Journal samba et macos X ...

Posté par  (site Web personnel) .
Étiquettes : aucune
0
3
juil.
2003
Voila, au boulot ici il y'a 3 machines, un linux, un windows 2000 et le mac que j'utilise pour la PAO. Pour s'echanger des trucs, on a un petit serveur sous debian, avec samba.
Aucun probleme avec linux ou windows, la config samba est basique c'est un simple partage du disque de données du serveur.
Mais sur le mac, c'est une autre histoire : je peux acceder au partage, je peux creer des repertoire, rapatrier des fichiers, effacer des fichiers, mais impossible de copier mes fichiers sur ce @!§ de partage "Vous ne possedez pas les autorisations suffisantes".
Le pire, c'est que ca a fonctionné parfaitement pendant longtemps, je me demande si ca viens pas d'une mise a jour d'OS X, en tout cas du jour au lendemain j'ai eu cette erreur.
Mais ce qui est encore plus fort, c'est que si j'ouvre un terminal sur le mac, et que j'utilise cp pour copier mes fichiers, ca marche nickel...

Moralité, aqua et son finder c'est vraiment de la merde, je sais...mais si quelqu'un a une idée d'un debut de solution, je suis preneur (je rappel que ca ne viens pas de la config de samba a mon avis, puisque ca fonctionne avec cp sur le mac, et ca marche normalement sous windows ou linux...)
  • # Re: samba et macos X ...

    Posté par  . Évalué à 1.

    Si ton serveur samba est sous debian regarde : /var/log/samba/log.NOM_DE_LA_MACHINE_SS_OSX Ca devrait te donner un debut de piste...
    • [^] # Re: samba et macos X ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Pas de log pour le nom de ma machine = pas d'erreurs ? J'ai l'impression que c'est le finder qui delire, pourquoi ca marcherais avec le terminal d'osx et pas a partir du finder ?
      • [^] # Re: samba et macos X ...

        Posté par  . Évalué à 1.

        Ca donne l'impression que le finder lance un processus de copie sous un utilisateur qui n'a pas les bon droits...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.