Journal Au revoir président...

Posté par .
Tags : aucun
0
9
mar.
2004
Il parait que les démissions des directeurs de labo ont commencées
http://www.lemonde.fr/web/dh/0,14-0@14-0@2-3208,39-22508906,0.html(...)

C'est marrant un pays qui ne souhaite pas miser sur la recherche, seule garante (entre autres) de l'indépendance... Mais il est vrai que nous sommes dans un monde de résultat immédiat et pour pas trop cher. Un peu comme la nourriture, les gens veulent que cela se prépare vite et que cela soit bon, ils n'imaginent pas passer 2 heures sur un plat qui sera très moyen (ça me rappelle mon repas de hier ;) )
  • # Re: Au revoir président...

    Posté par . Évalué à 10.

    Il est difficile pour moi d'avoir un avis eclaire sur la question de la recherche, ne disposant que peu ou pas d'informations pertinentes. Toutefois, quelles que soient les idees et les convictions avancees je tire mon chapeau a ceux qui mettent leurs valeurs morales en avant.

    Demissionner pour ses idees est un acte fort. C'est un acte de courage. Que l'on soit d'accord ou pas avec ces idees, on appreciera la beaute de ce geste. Car il est question de choix, toujours, et parce qu'un salaire ne vaut pas une conscience, je dis bravo a ceux qui se battent de la sorte pour leurs idees.
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      c'est aussi une sorte de chantage ...
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        c'est un chantage qui demande un peu plus de courage que ce qui se fait d'habitude =)
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à -4.

          Tu parles!

          Ils prennent aucun risque!

          Ils démissionnent de leurs fonctions administratives...

          ...pour lesquelles ils ne touchent pas un centime!

          Mais ils gardent leur boulot! Pas fou!

          Moralité: ils se déchargent d'un job qui ne leur raportait rien et disent que c'est pour protester...

          ... et les media sont assez cons pour avaler ça...
          • [^] # Re: Au revoir président...

            Posté par . Évalué à 1.

            Ils prennent aucun risque!

            Ben évidemment: ils démissionnent administrativement!!
            Autrement dit ils vont couler tout le système alors qu'ils vont recevoir 1 000 000 000 d'Euros par an sur 3 ans...

            C'est administratif donc ca ne les engage à rien; si on utilisait plus la recherche privée on pourrait payer plus les chercheurs...
            Il faut une réforme des structures et pas sans cesse donner des nouveaux fonds: "ah on a augmenté le budget", oui mais tout est dilapidé alors ca ne sert à rien.
            Si on cherche pour chercher sans objectif, ce n'est pas très motivant, il faudrait des primes au mérite.
            • [^] # Au revoir, au revoir président...

              Posté par . Évalué à 1.

              Avec une telle vision, je vois mal un quelconque avenir pour la recherche fondamentale...

              Quant à "si on utilisait plus la recherche privée on pourrait payer plus les chercheurs..." : je peux difficillement juger du "payer plus" mais c'est nier clairement toute recherche n'allant pas dans le sens d'un intérêt privé.

              A la limite, on pourrait envisager la généralisation de financements par des fondations, mais par des intérêts uniquement privés... brrrr, j'en ai déjà froid dans le dos... Que le secteur privé finance ce que bon lui semble. Il n'en reste pas moins vrai que l'Etat a un rôle à jouer... et qu'il ne le tient pas à l'heure actuelle.
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        C'est pas un chantage, c'est un moyen de pression. Et ils ne font pas ça pour leur confort personnel mais pour sauver la recherche ... Votre gouvernement veut une société sans recherche, et bien ils vont l'avoir s'ils continuent ainsi ...
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à -4.

        ouais
        depuis 15 ans on a laissé pourrir toutes les situations, alors qu'on savait qu'il y aurait des pb a terme :

        - le systeme scolaire (cf. printemps dernier)
        - l'assurance maladie ( cet hiver)
        - les transports
        - la recherche
        - les zones de complet non-droit dans les banlieues
        - ... etc...

        Pour la premiere fois depuis tres longtemps, il n'y a pas d'elections majeures en vue et pas de cohabitation. On a un gouv. qui peut faire des changement .
        Alors evidement ca hurle de tous cotés . Et c'est facile de critiquer.
        A quelques details pres, un gouv. de gauche tout puissant aurait fait la meme chose surtout qu'il n'y a pas d'argent dans les caisses.

        Que les chercheurs se battent, c'est tres bien mais j'eprouve une immense lassitude devant l'immobilisme de notre societé.
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par (page perso) . Évalué à -4.

          t'as oublié la retraite
          quand je pense à ce brave lionel qui a laissé ce sujet au prochain gouvernement tout en placant les 35h c'est quand même fort
          • [^] # Re: Au revoir président...

            Posté par . Évalué à -2.

            oh tu sais ...
            roccard l'a reporté a plus tard parce qu'il avait Mitterand en embuscade pret à le flinguer au premier pb.
            Balladur a fait la moitiee du boulot en douce ( le privé) et a refilé la patate chaude a son suivant car il voulait etre president.
            Juppé a attaqué de front , on connait le resultat.
            Alors , hein, jospin... avec chichi sur le dos et les verts et le PC ... il n'est pas suicidaire le brave Lionel !
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 10.

          Tu oublies la démagogie avec lequel le gouvernement mène cette affaire.
          Soit disant dire qu'il y a plus d'argent alors que tous les chefs de laob disent que c'est un mensonge. Parler de l'inteligence de la main (j'aimerais bien lui parler de l'intelligence du coup de pied au cul à celui là, désolé...)
          Les chercheurs n'ont rien d'agités crispés sur leur asquis et leurs certitudes. La preuve, ils cherchent, ils misent leur vie sur le changement. Quel rapport avec l'immobilisme?
          • [^] # Re: Au revoir président...

            Posté par . Évalué à 0.

            Je voulais dire immobilisme au sens où en France rien ne se resoud sans confrontation , greve , manifestations, demissions collectives, routes bloquées , etc ... On laisse toujours pourrir les situations jusqu'a l'explosion. Tout le monde a la bouche en coeur, d'un cote : " nous somme pret a changer" de l'autre "nous somme prets a initier et financer le changement" , mais personne ne bouge ... Personne n'est fautif.

            Des qu'un groupe de personnes competentes arrive a trouver un compromis, il y a toujours un mecontent qui se depeche de parler au media pour placer le pb sur la place publique et le rendre insolvable.

            Les chercheurs sont courageux , mais j'ai l'impression qu'ils ont été entrainés malgres eux dans ce processus. Car a bien y regarder il n'y a pas plus mauvais moment : a 15 jours des elections, le gouvernement quel que soit sa demaogie, ses fautes ou ses erreurs, ne peut tout simplment pas ceder, il y perdrait trop.
            • [^] # Re: Au revoir président...

              Posté par . Évalué à 1.

              J'ai bien peur que cela ne soit pire que de la récupération politique: ils n'ont vraiment plus le choix. Ils ont commencé à hurler il y a plus d'un an.
              Au musée de l'Homme, plus d'argent pour que les anthropologues (Leiris, Levi-Strauss et tous les autres) puisssent se payer un billet d'avion. Ils font quoi, ils y vont en vélo? Ou ils restent ici et font leur boulot d'anthropologue ici...
          • [^] # Re: Au revoir président...

            Posté par . Évalué à 1.

            > Parler de l'inteligence de la main

            J'ai vu Rafarin parler de ça en avançant une main vers son auditoir.
            J'étais MORT DE RIRE.
            Inteligence de la main m'a fait penser à la branlette. Venant du premier ministre, c'est mortel.
            • [^] # Re: Au revoir président...

              Posté par . Évalué à 5.

              Et pour finir sur "l'intelligence de la main", c'est se foutre du travail manuel.
              Un """manuel""" est intelligent de la tête !

              Je fais de l'informatique, je sais dactylographique et j'ai des mains très connes. Il m'arrive même de me récurer le nez avec les doigts. Pas seulement parce que mes mains sont connes mais parfois mon cerveau est con...
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 1.

          on a la société qu'on mérite... faire des constats a tire larigot n'a jamais changé les choses !!
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 10.

          Clair qu'il y avait des choses à remettre en place...
          Mais perso, je préfèrerai mettre plus de fonds dans l'éducation, la santé, la justice, la recherche (en réorganisant un peu ces mammouths car ils ont mal vieillit) plutot que cela parte dans des aides aux buralistes, restaurateurs... En fait que l'Etat assure d'abord ces devoirs vis à vis de la population dans son ensemble avant de penser aux producteurs de vins qui gueulent car ils veulent des aides car les français consomment moins de vin par exemple.
          Mais bon, après c'est une histoire de priorité...
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 4.

          J'ai honte, je n'ai pas regardé si quelqu'un avait déjà répondu ce que je vais dire mais là, ja craque.

          Comment, il n'y a pas d'argent dans les caisses? C'est n'importe quoi.

          Notre bien aimé président nous a fait une belle promesse éléctorale à la con:« On va réduire l'impot sur le revenu de 3%! »

          Chouette! Quand on sait que le français médian gagne largement moins de 1500€ par mois, au final, avec une part complête, il paye moins de 2000€ C'est merveilleux, avec 3% d'impots en moins, il économise 60€ sur l'année soit moins de 5€ par mois. C'est vrai que ces 3%, c'est un vrai cadeau. Seulement voilà, si pour le particulier, 3% ce n'est pas enorme, au niveau de l'état ça commence à faire beaucoup.

          Et puis, c'est pas la faute du gouvernement, c'est la faute de Bruxelle qui ne veut pas que la france augmente son déficite de façon incontrôlée. Alors il manque de l'argent. Il faut donc se serrer la ceinture. Et sûr qui va-t-on taper, ben sur les chercheurs, c'est bien connu:
          - la recherche ne sert à rien;
          - les chercheurs ne sont pas syndiqué donc ils ne vont pas gueuler.

          À là limite, s'ils avaient dit clairement que la recherche ne servait à rien, je n'aurais pas été d'accord mais c'est un choix politique. Là, c'est pire, ils nous ont méprisé complètement.

          As-tu lu le texte de la pétition qu'ont signée tous ces gusses? L'un des points réclamés est la tenue d'assises nationales de la recherche dans le but de discuter le devenir de la recherche française. Car il est clair que le système doit être réorganisé.


          Dans le même genre, pour ce qui est des retraites, je n'ai JAMAIS entendu nulle par le gouvernement discuter de son projet et le défendre. Il semble que la seule façon qu'ils ont de procéder est de dire:« La situation est grave, il faut changer les choses. LA solution est la suivante:... »
          Cette attitude m'exaspère.

          Je suis d'accord que les syndicats ne sont pas forcément mieux mais ce n'est pas leur travail alors que c'est celui du gouvernement.
          • [^] # Re: Au revoir président...

            Posté par . Évalué à 1.

            > Comment, il n'y a pas d'argent dans les caisses? C'est n'importe quoi.

            C'est évident. Tu diminues les impôts => donc il y a moins d'argent. Ce qui est du à la recherche pour 2002 n'a toujours pas été donné, etc...

            > Et puis, c'est pas la faute du gouvernement, c'est la faute de Bruxelle qui ne veut pas que la france augmente son déficite de façon incontrôlée.

            Je sais pas si je t'es bien compris mais ce n'est OBSOLUMENT de la faute de Bruxelle. On est dans l'Europe donc on respecte les règles. Comme quand on est en France on respecte la loi. Si le gouvernement n'est pas d'accord avec l'Europe, alors qu'il se retire de l'Europe et là il sera "libre" d'avoir les déficits qu'il veut et couler le pays.
            De plus si la France n'était dans l'Europe ce déficit couterait encore plus cher car actuellement ce sont les autres pays de l'Europe qui financent une partie de notre déficit (qui a un coût énorme sur les finances).

            > est de dire:« La situation est grave,

            Le problème c'est qu'en diminuant les impôts il crée une "situation grave" puis il font comme si c'était la fatalité. C'est n'importe quoi.

            PS : je ne suis pas fonctionnaire.
            • [^] # Re: Au revoir président...

              Posté par . Évalué à 1.

              Ce qui est du à la recherche pour 2002 n'a toujours pas été donné, etc...

              Et je n'imagine même pas la tête des entreprises qui bossent beaucoup avec les labos (en tant que fournisseur) et qui ont des factures en attentes... Ca doit pas rigoler des masse !
            • [^] # Re: Au revoir président...

              Posté par . Évalué à 1.

              Chiffre de l'INSEE du jour:
              Deficit de l'Etat: 4,1% du PIB

              http://fr.biz.yahoo.com/040309/202/3ooim.html(...)

              En gros ca fait 15kEUR/habitant (source France 2 JT 13h)
              pas mal ;-)
            • [^] # Re: Au revoir président...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Oui, surtout que l'Europe est la réponse à beaucoup de problèmes que les gouvernements ne peuvent/veulent pas résoudre.
              Quand on nous prend de l'argent en augmentant les impôts, c'est à la faute de l'Europe qui ne nous laisse pas maîtriser notre budget comme on veut.
              Quand on privatise l'éléctricité, EDF, France Telecom et encore bien d'autres services à venir (que cela soit justifié ou non), c'est de toute façon à cause de l'Europe qui nous impose de nous ouvrir à la concurrence.
              Pareil pour l'éducation qui doit s'ouvrir aux systèmes alternatifs, privés pour les Universités, etc.

              Nos gouvernements sont contres mais les pauvres ils obéissent à l'Europe.

              Par contre, quand il s'agit d'intervenir pour sauver une grande enreprise ou subventionner grassement l'agriculture, ou encore dans les affaires politico-judiciaire du Crédit Lyonnais, les avis de l'Europe ne comptent plus, "ce n'est pas l'Europe qui va commander quand même.."

              L'Europe a bon dos et permet à nos gouvernements de faire passer tout ce qu'ils veulent tout en accusant l'Europe d'être la cause de tout nos maux. Mais alors si l'Europe est la fautive, pourquoi avoir participé à sa création et pourquoi en faire partie et pourquoi ne pas la changer puisque nous en faisons partie et que nous y avons droit de vote ???

              Pas de réponse ???

              C'est bien ce qu'il me semblait, les gouvernements se sont inventés le bouc émissaire idéal pour retirer le pouvoir du plus grand nombre et le donner aux plus grands noms.
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 7.

        A comparer au chantage des restaurateurs qui menaçaient de voter FN...
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      mais bon, ça fout quand même les boules...
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Pour les chiffres, j'ai trouve ca sur yahoo. 30% du budget de 2001 n'a pas encore ete verse, 70% de celui de 2002 et 75% de celui de 2003.
      http://fr.news.yahoo.com/040308/5/3omnl.html(...)

      Il faut quand meme noter que ce ne sont que des demissions administratives. Pour plus de details, http://fr.news.yahoo.com/040309/85/3oo6l.html(...)
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par . Évalué à 5.

      se battre pr ses idées, pr un chercheur du secteur public, c'est monnaie courante: s'il se battait pr l'argent, il serait soit ds le privé, soit a l'étranger !
      ca vaux un sacré coup de chapeau, je [+].
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 0.

        Pas d'argent, la france vit déjà très largement au dessus de ses moyens. Ensuite il ne s'agit pas de la recherche mais de la recherche publique.

        Pour finir ce n'est pas cette année ni l'année prochaine que les budgets seront revus a la hausse, la france s'étant engagée a etre sous les 3% en 2005.

        La seule solution est d'associer le secteur privé, autrement ils peuvent tous demissionner ça n'y changera rien.
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 2.

          Les recherches publiques ont l'avantage de profiter directement a l'ensemble de la communauté scientifique...
          • [^] # Re: Au revoir président...

            Posté par . Évalué à 1.

            Possible mais la recherche coute de plus en plus cher et les budgets ne peuvent pas augmenter donc ou tu fermes des unités pour en maintenir d'autres ou tu trouves des financements externes.
            • [^] # Re: Au revoir président...

              Posté par . Évalué à 4.

              Le probleme c'est qu'en France on considere que la recherche, c'est un luxe. Au Japon, ce n'est pas un luxe ; c'est avec leur matiere grise qu'ils se sont isses au 2e rang mondial, et des que ca va mal ils savent que c'est encore ca qui les sauvera.

              Pendant les 10-15 ans de crise qui sont en train de se terminer, ils n'ont jamais coupe les budget de recherche.
              • [^] # Re: Au revoir président...

                Posté par . Évalué à 1.

                Attention au japon, au USA, en Allemagne, ... le secteur privé est associé de très près à la recherche, ça se fait un peu en france aussi mais pas encore assez. Il faut beaucoup d'argent pour faire de la recherche, le secteur public pourra de plus en plus difficilement remplir cette mission.
                • [^] # Re: Au revoir président...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Lis l'article que j'ai poste en dessous, il y a plein de chiffres, tu verras qu'au Japon le secteur prive investit beaucoup en recherche (y compris en recherche fondamentale) mais le public ne se debine pas pour autant. L'Etat japonais investit plus en recherche que l'Etat francais, ca c'est clair, si tu viens dans mon labo a Tokyo je te montrerai le matos qu'on a, c'est pas des entreprises qui l'ont paye.
                  * un deskop + un laptop recent par etudiant de DEA ou Doctorat
                  * 5 machines pour les undergraduate qui viennent (et je parle bien du labo de recherche, les salles de TP c'est autre chose)
                  * Une machine branchee au projo en permanence
                  * plusieurs serveurs (3 ou 4 serveurs recents pour les tests il me semble, plus des vieux qui servent principalement de serveurs de fichiers ou la ML)
                  * 3 imprimantes, un scanner
                  Bon, j'en oublie probablement... Et on appelle ca un labo parce qu'il a beaucoup d'autonomie, mais pour comparer a la France il s'agit d'une "equipe de recherche", c-a-d chez nous 1 prof, 2 maitres de conf, et des etudiants.

                  Et quand qu'on a besoin d'un soft ou de matos, on commande. Ok, c'est de l'argent public on ne fait pas ce qu'on veut, mais on ne manque pas.

                  Donc en France on cumule (enfin "vous cumulez", parce que vu la situation je ne suis pas pres de revenir) les 2: non seulement le prive n'invervient quasiment pas, mais il n'y a plus d'argent public non plus ! Donc, plus de recherche du tout.
                  • [^] # Re: Au revoir président...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Quelques questions :
                    Quel est le status des prof et maitres de conf?
                    Que ce passe-t-il s'il sont mauvais?
                    Comment ont-ils eu leur poste?
                    Connaissent-ils le monde industriel et ont-ils déjà travaillé dans une industrie?
                    Comment l'argent publique est-il répartie entre les différents organisme? Qui décide?

                    Sinon le document que tu cites est vraiment illisible et c'est vraiment dommage.
                    • [^] # Re: Au revoir président...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Quel est le status des prof et maitres de conf?
                      Dans les universites publiques, Ils sont fonctionnaires. Ca changer en avril, par contre, ils auront des contrats qui commenceront a ressembler au prive.

                      Que ce passe-t-il s'il sont mauvais?
                      Ils le restent. A noter que traditionnellement c'etait ca dans les entreprises aussi, on etaient embauche a vie et quelqu'un de mauvais ben on le met au placart (apres tout tant pis, fallait pas l'embaucher). C'est vrai que c'est un probleme, cela dit.

                      A mon avis, qu'un prof ou qu'un MC puisse etre vire, ca ne me choque pas. Ce qui me choque, c'est que maintenant on doit tout faire en CDD, donc meme si on est bon, ben le contrat est fini, allez voir ailleurs.

                      Comment ont-ils eu leur poste?
                      Apres leur these ils font generalement un post-doc (en France il etait devenu courant d'etre ATER, c'est un peu ca sauf que post-doc c'est paye plus cher), puis ils candidatent directement sur des postes de MC aupres des universites, privees ou publiques.

                      Connaissent-ils le monde industriel et ont-ils déjà travaillé dans une industrie?
                      La plupart n'ont pas travaille en industrie. Mais comme les grosses boites (NEC, NTT, Fujitsu, Sony, Toshiba...) font toutes beaucoup de recherche, les labos universitaires sont en contact avec les labos de recherches de ces boites. C'est toujours plus facile d'etablir des contacts entre chercheurs, que d'essayer de faire se comprendre un chercheur et un ingenieur.

                      Comment l'argent publique est-il répartie entre les différents organisme? Qui décide?
                      Ca je ne sais pas trop, c'est un peu comme en France il me semble (meme si les sommes ne sont pas les memes). En gros il y a un budget de fonctionnement verse par l'universite, qui depend du nombre d'etudiant. Les universites nationales recoivent l'argent directement du ministere.

                      Ensuite il y a des tas de facons d'obtenir des fonds. Par exemple, les bourses du ministere destinees aux etudiants etrangers s'accompagnent d'un budget verse au prof, destine a couvrir les frais concernant l'etudiant (achat de materiel, confs...). Il y a aussi des "projets" de la JSPS (Japan Society for Promotion of Science) comme il y a des "projets" europeens ou les labos francais peuvent recuperer des fonds.

                      Sinon le document que tu cites est vraiment illisible et c'est vraiment dommage.

                      Le probleme d'encodage est regle, enfin je crois. Chez moi ca marche (Epiphany).
                • [^] # Re: Au revoir président...

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Attention au japon, au USA, en Allemagne, ... le secteur privé est associé de très près à la recherche, ça se fait un peu en france aussi mais pas encore assez.

                  Ça, c'est un classique du genre, merci de l'amener dans la conversation. Aux USA (je ne sais pas pour les autres, mais ça doit découler du même principe), le privé participe massivement à la recherche parce qu'il est massivement incité à le faire (les crédits et salaires de R&D sont partiellement déductibles des impôts, et c'est le dégrèvement total pour la recherche fondamentale). Il n'y a pas de secret, les industriels yankees ne sont pas plus philantropes que la moyenne, ils ne vont pas faire de la recherche pour le plaisir, mais juste parce que c'est un investissement profitable à court terme, et rentable à long terme. Pour des incitations de cet ordre, c'est bien l'État, et non la main invisible du marché, qui doit faire le boulot. Ensuite, même sans compter le secteur privé, les universités ont plus de moyens qu'en France.
                • [^] # Re: Au revoir président...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  la société pour laquelle je travaille a des projets de recherche que l'on pourrait réaliser en partenariat avec un labo de recherche publique.
                  Mais vu les aides (Anvar, crédit impôt recherche) et les faibles moyens de la recherche privé il vaut mieux faire ça en interne avec un max d'aide (merci l'état). Je pense que la recherche publique doit d'abord être au niveau avant de vouloir séduire les finacements privés.
                • [^] # Re: Au revoir président...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  C'est un leurre de croire que la recherche au US ou au japon vient du privé. Le plus gros client des sociétés de High tech US est l'état lui-même.
                  Dans le secteur spatial, en europe 50% du chiffre d'affaire provient d'instituionnel (comme roseta, mars express,...) pour boing (qui est 3x plus gros que les européens), c'est 80%. Donc que le marché aille mal ils s'en foutent... (ils perdent 10% de CA contre 30% pour les européens)

                  En microelec, le cmp (cmp.imag.fr) offre de produires des puces par projet mutualisé (10k€ le projet en gros). C'est un projet européens. Or la plus part des utilisateurs sont coréens, taïwanais ou américains ! Réponse du cmp : les universités françaises non pas assez d'argent pour se payer ça... 10k€... par an...pour un labo...c'est le prix de 2 osciloscopes de qualité...

                  Moi ce qui je ne comprends pas c'est que 50% du budget de l'europe passe dans la Pac. Cela représente 100 000 emplois en France et des dizaines milliards d'aides (2 milliards c'est le budget de la france en Recherche).

                  "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: Au revoir président...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Moi ce qui je ne comprends pas c'est que 50% du budget de l'europe passe dans la Pac. Cela représente 100 000 emplois en France et des dizaines milliards d'aides (2 milliards c'est le budget de la france en Recherche).

                    En 1980, 70% des dépenses de l'UE allaient a la PAC, aujourd'hui c'est 45%.

                    À l'époque (1962, création de la PAC) c'était normal ca l'Europe était sous-alimenté: la production subvenait à 80% des besoins alimentaires.
                    Aujourd'hui on tape dans les 125%... Et on arrive pas toujours à écouler les surplus.
                    La PAC a donc rempli sa mission.

                    La PAC a été reformé en 1999 afin de rapprocher les prix européens des cours mondiaux, de stabiliser les dépenses en prévision des couts d'elargissement, d'éviter les désagrement de l'agriculture trop intensive (quoique la politique environnementale pour l'instant c'est secondaire) et aussi en prévision de l'augmentation des besoins alimentaires dans le monde.
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par . Évalué à 3.

      heuhhh, c'est demissioner de "ses responsabilites administratives", c'est pas demissionner de son boulot, meme si c'est deja pas mal.
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 1.

        Oui, mais ca peut conduire a la fermeture de certaine unité de recherche et ils peuvent donc y laisser leur emploi
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 1.

          ?
          je vois pas comment un fonctionnaire paut "y laisser [son] emploi".
          Je sais que ca pose des problemes administratifs marrant: demain je viens pas au boulot, c'est interdit sans directeur il parait!
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par . Évalué à 3.

      Ils démissionnent juste de leur reponsabilités administratives hein. Ils gardent leur postes de chercheurs, sauf qu'ils ne sont plus directeurs de labo (si la demission est acceptée)

      et de toute facon il gagneraient bcp plus a passer dans le privé ou a l'etranger (et c'est là que c'est domage) alors ne t'en fait pas trop non plus

      Bien sur certain vont completeent quitté leurs fonctions mais je ne pense pas que la majorité le fasse.

      Ceci dit c'est une image forte quand même. Et je les soutiens dans leur mouvement.

      parce qu'on a beau nous sortir l'inteligence de la main (pfff ridicule) mais il ya a des centaines de pays bcp plus inteligents que nous dans ce domaine là.
      Et il est normal à a mon avis que ces pays se positionne ainsi. Et que la France doit etre un pays innovant juste parce qu'elle à les moyens de l'etre.

      Dam
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par . Évalué à 2.

      Bon deja ils demissionnent de leur responbilites de directeurs de labo ou autre, pas de leur poste d'enseignant-chercheur. Ils ne perdent qu'une prime. Mais il faut du courage pour ca parce que le labo peut en patir.

      Ensuite ce n'est pas vraiment qu'une question d'idee, c'est quelque chose de tres pragmatique. Les directeurs de labos devaient bosser avec un budget deja insuffisant, et on le taille encore.

      En plus il n'y a plus d'emploi pour les jeunes. Imaginez un prof qui reussi a convaincre un jeune diplome de faire une these, de se lancer dans la recherche sachant que pendant 3 il aura un smic. Il doit maintenant dire a son etudiant qu'apres sa these, il aura un CDD, s'il a de la chance ? Le mouvement de contestation est tres pragmatique.

      Voila comment ca se passe chez nous, au Japon:
      http://sciencescope.org/sauverlarecherche.html(...)

      (oui, il y a une merde dans l'encodage, la page est en unicode et le serveur dit que c'est de l'iso-machin... Je vais corriger ca.)
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 6.

        Ils ne perdent qu'une prime.
        même pas. Souvent ils le faisaient gratis.


        J'ai un pote il vient de commncer sa carrière de chercheur. A 33 ans (normal, il faut travailler dur pour arriver là).N Avant, des expédients, de petits boulots 5-7000 balles.
        Et maintenant avec son bac+10 il est à 10.000 balles.
        ça c'est du concret. Pas de polémique que de la réalité.
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je me demande si notre chef du gouvernement, issu de l'ump, pouvait prendre au sérieux une menace de démission quand on se souvient de la manière dont le, encore, président de ce parti a mis en oeuvre sa propre menace de quitter la vie politique.
      Et oui les gens qui tiennent leurs promesses ne sont pris au sérieux que par des gens qui savent qu'une parole n'est pas uniquement destinée à faire effet dans les médias.
      Ils sont rares au gouvernement....
      Reste que lorsque une situation a suffisament pourri il convient de sortir du conflit.
      Puique nous sommes nombreux ici à penser que l'on ne peut pas se passer de recherche en France il ne reste plus qu'une question: que faire?
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par . Évalué à 2.

      non mais faut aussi arretter le romantisme (et les fautes d'orthographe, je sais) mais demissionner est avant tout très risqué, puisque c'est laisser la place a d'autres, incompétants, ayant un partit pris pour le gouvernement en place ou juste avide de pouvoir mais c'est pas une solution

      souvenez-vous que si hitler est arrivé au pouvoir c'est par la demmisionns des député allemeands ...
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 1.

        sauf que ce qui compte ds la recherche, c'est principalement les compétences, et qu'il est impossible de remplacer tout les démissionaires par des gens de talents équivalents. Donc ils n'ont pas tant a perdre que ca en démission, puisqu'ils sont de facto irremplacable. Certains, au moins.
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 3.

        Héhé, elle est bonne celle-là,

        Et tu les embauches comment ? avec quels sous ?

        Il y a aussi un problème de renouvellement générationel au sein de la recherche française : à force de cisailler les recrutements, (et ce depuis plus longtemps* que le sinistre Raffarin (si, signore, on peut être de droite et proprement sinistro...) qui n'a fait que traiter la question avec son cynisme de pré-fasciste (pourquoi pré-faciste, te demandes-tu, ami lecteur ?? Cherchons ensemble : qui d'autre est réputé pour ses dérapages lamentables ?? hmmm, cherchez bien, ...Berlusconi ? oui aussi, ...Poutine, on est toujours d'accord, et encore..., plus près, un borgne méchant...°-( voilà vous y êtes....)) il me semble qu'il y a désormais un déséquilibre démographique très net (on doit pouvoir trouver des pyramides évocatrices).

        Résultat : des directeurs de recherches (au moins 10 années pour pouvoir se présenter au concours de mémoire), on n'en trouve pas sous les sabots d'un cheval. Alors pour remplacer 2000 pékins (on devrait dire mandarins pour le coup...) d'un coup d'un seul, ...Bonne Chance !!

        Salud Compadre,

        Yoj'

        ps : je tiens à le dire par pure honnéteté intellectuelle mais sur un point, un seul je peux comprendre (gnhhh ça fait mal) raffarin, son dérapage populiste "l'intelligence de la main" : la formule est bien infecte et sent réellement mauvais, mais *bordel* depuis le début de ce slogan de merde "guerre à l'intelligence", j'ai envie de coller quelques beignes à ses demeurés (je fais un effort substantiel sur le qualificatif, là) des Inrocks pour leur auto-satisfaction d'élitistes pseudo-intellectuels...

        * ça me revient : 1ère manif' en faveur des chercheurs étrangers accueillis en France, Parc Valrose => Place Masséna , printemps 1995, Lois Pasqua ou autres, j'avais tchaché avec un chercheur belge qui allait devoir partir, en 1995, au sein de l'UE !!!
  • # Re: Au revoir président...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    C'est moi ou bien une démission par mail n'est pas valable ?!

    Autre point, il semble qu'une étude rendue publique hier, indique que le CNRS n'est pas tout blanc dans la non distribution des moyen aux chercheurs...
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par . Évalué à 1.

      Faut tu peux meme demissioner par voie orale.

      http://vosdroits.service-public.fr/ARBO/05020601-FXTRA331.html(...)

      Dam
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 4.

        Faux... "Faux" ça s'écris pas "Faut" ;-)
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 1.

        Et tu peux même faire valoir qu'un contrat de travail a été réalisé oralement,
        ou encore demander d'être payé pour les jours du mois travaillés (sans que ce soit une avance),
        ou encore être payé à la quinzaine au lieu d'être payé au mois,
        ou encore....

        Mais ça, c'est ce qui est écrit, en pratique ca ne tient pas debout. Impossible de prouver quoi que ce soit devant les prud'hommes. Alors ton droit du travail, tu peux t'assoir dessus, mieux vaut du bétonné avec tout rédigé et signé.

        Mais sinon, si ca te chante, tu peux aussi tout faire par oral, mais ne t'étonnes pas de ne pas être payé à la fin du mois.
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par . Évalué à 2.

      Il serait peut-être temps de se méfier des études publiques, j'ai de plus en plus l'impression que le gouvernement s'en sert exactement de la même façon que les audits dans le privé :

      tu veux tuer la recherche (fermer une usine), tu commandes un rapport bien cassant (un audit) qui justifie ta politique (ta décentralisation).
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 2.

        si tu veux tuer ton chien, tu dis qu'il a la rage
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par . Évalué à 1.

        Nan, les chercheur sont d'accord la dessus, le CNRS, pour continuer sur cet exemple à une gestion inéfficace, Ils sont d'accord pour travailler à une réforme de tout cela avec le gouvernement. Mais par contre, ils veulent quand même avoir un budgets valable pour pouvoir continuer leurs recherches.

        Mais c'est sur que la machinerie est un peu gripée et à revoir. Cela n'enleve rien aux revendications des chercheurs.
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 2.

          Et pourquoi le système est grippé aujourd'hui ?

          petit cours d'histoire :
          Il y a 25 ans le pays était en crise. Plus de pétrole ... on à alors sabordé les idées (ptét qu'on en avait trop). On a réduit les postes de la recherche, comme les chercheurs servent à rien (humour) ça se justifiait parait-il.
          Dix ans plus tard, on se rend compte qu'il n'y a plus assez de chercheurs. On recrute, on recrute mais pas que du bon, du fonctionnaire avec tout les aspects négatifs qu'on sait y mettre avec notre mauvaise fois franchouiarde.
          Bilan on se retrouve avec une génération de chercheurs minée par des gens qui ne sont pas chercheurs mais qui cherchent à assurer les avantages (on en a tous connus dans les labos CNRS de nos école d'ingé) et qui arrivent à l'ancienneté à des postes à responsabilité. L'image de la recherche en souffre même s'il existe toujours des vrais chercheurs.


          Que peut on déduire ?
          - si vous passez votre bac cette année, orientez vous dans la recherche, il y aura de la place dans 10 ans.
    • [^] # Re: Au revoir président...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Bah, c'est un peu flou ... y avait un projet de loi pour rendre le mail comme un écrit (je ne sais pas si ça a abouti) mais de toute manière tu peux démissionner oralement ... après reste à prouver que tu as vraiment démissionner, mais tu peux ...

      Qui a dit que les lois sont pas pratiques ...

      Je pense que tu peux démissionner par tous les moyens que tu veux orale/téléphonne/mail/lettre/recommandé mais seul la dernière méthode est conceillé car tu poura prouver que tu as fais quelque chose ...
      • [^] # Re: Au revoir président...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        le recommandé prouve que tu as envoyé une lettre pas le contenu, pour prouver le contenu, en l'envoyant par la poste, il faut le faire lire par un employé de la poste.
        je ne sais plus combien c'est facturé.
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 1.

          ou plus simplement, tu postes sans enveloppe avec le bordereau AR directement sur la feuille de papier. Difficile d'argumenter que la lettre est vide (on peut toujours trouver des cas tordus).

          Dommage pour le secret de la correspondance mais un accord secret ne se transmet en général pas par la poste.
        • [^] # Re: Au revoir président...

          Posté par . Évalué à 1.

          Sinon, il existe la technique du "pli recomandé" : tu ne mets pas ta lettre dans une enveloppe et tu colles l'avis de recommandation directement sur le courrier (comme ça la personne qui reçoit ton courrier ne peut pas changer le contenu de l'enveloppe...)
          J'ai lu ça sur un ng de droit du travail (on y lit plein de choses interressantes mais pas forcément réjouissantes sur le monde du travail).
  • # Re: Au revoir président...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    "Mais il est vrai que nous sommes dans un monde de résultat immédiat et pour pas trop cher"

    Tu pense à windows quand tu dis ça ?
  • # Re: Au revoir président...

    Posté par . Évalué à 3.

    seule garante (entre autres)

    Si la recherche est la seule garante, ce n'est pas entre autres (garantes) !
  • # Organisation de la Recherche

    Posté par . Évalué à 6.

    Je voudrais juste revenir sur ce que j'ai vécu, et qui me fait enser que la recherche est très mal organisée en France. Cela ne serait pas la première "organisation étatique" à être désorganisée, mais cela ne devrait pas être, surtout quand on espère qu'elle abrite en son sein l'Intelligence de la France.

    Ainsi,donc, en dernière année de mon école d'ingé, il fallait réaliser un "travail de recherche" avec des sujets proposés, qui correspondaient en fait à des demandes d'études provenant de différents organismes.
    je me suis orienté vers une étude des electroencéphalogrammes qui participait à la mise au point d'un système anti-épilepsie.
    Sur 3 mois alloués par l'école, c'était un challlenge difficile, même si au final, la preuve d'avancée réelle dans ce travail permettait de reconduire un contrat avec l'organisme demandeur.

    C'est dans ce contexte que j'ai été amené à rencontré des équipes de chercheurs. Et leurs comportements entre eux (nous étions des outsiders dans ce projet) m'ont particulièrement déplu.

    Car il faut le dire, même au niveau le plus bas de la recherche (c-a-d celui où je me trouvais), on ressent les oppositions des "écoles de pensées", qui encensent certains ego (si, vous savez bien, les chefs de projets!) et les entraînent hors du raisonnable, et qui se montrent impitoyables (tant sur le plan intellectuel que sur la mise au point de coups bas, de manigances et de rafles de budget!!) avec leurs contestataires.
    Le comble, pour nous, débutants, a été ce professeur de Jussieux, interrogés pour ses compétences en théorie du Chaos, qui n'a fait que dénigré notre approche (il n'est que mathématicien ....) et qui pourtant, après nous avoir fait sortir peu poliment de son bureau, a tenté de négocier l'apparition de son nom dans notre étude avec le responsable de notre projet. (hé oui, certaines aides sont allouées sur le nombre de parution - j'en étais ecoeuré).

    Je ne parlerai pas en détail d'un autre prof, qui a tenté de reprendre complètement notre étude pour la faire paraître sous son propre nom...

    Alors, qu'on arrête de leur demander de gérer un budget, à ces chercheurs, et qu'on leur assigne des professionnels (ça s'appelle un gestionnaire/comptable), ça leur évitera de toucher à cette chose qui corrompt si facilement : l'argent!

    NB: je rappelle que je n'ai relaté qu'une expérience perso... Elle vaut ce qu'elle vaut, rien de plus

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.