• # Manque de goût

    Posté par  . Évalué à 3 (+3/-2).

    Faut expliquer les -1 messieurs dames. Vous n'aimez plus les logiciels libres qui aident les bonnes gens ?

    • [^] # Re: Manque de goût

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      Le lien est cassé ; il redirige sur cette page-ci. Mais si on copie-colle l'url du titre, ça marche :)

      • [^] # Re: Manque de goût

        Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

        Mince ! Merci pour l'info. (je ne crois pas pouvoir corriger).

      • [^] # Re: Manque de goût

        Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

        Le lien est cassé mais à priori y'a juste un seul -1

        Sinon, le logiciel a l'air intéressant en plus tu dis qu'il est déjà utilisé "avec succès chez La Palpitante à Mens (38) ainsi que dans des associations", que tu proposes même de l'hébergement, … Pour moi il y a matière à une belle dépêche.

        • [^] # Re: Manque de goût

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

          Cool merci pour ton retour. Je me lance dans une dépêche dès que j'ai un site vitrine, même minimaliste.

          ("un seul -1": quand c'est ton bébé tu es plus fébrile…)

      • [^] # Re: Manque de goût

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

        Corrigé, merci.

  • # Calibre Web

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

    C’est pas les mêmes buts (librairies contre bibliothèque), mais Calibre Web peut, peut-être, t’intéresser.

    • [^] # Re: Calibre Web

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Je peux clairement m'inspirer de comment ils résolvent les mêmes problématiques, merci pour la suggestion.

  • # Quelques questions sur le modèle des librairies en ligne

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Bravo pour la réalisation! Surtout si elle trouve déjà un usage et un public. C'est quand même une belle consécration pour un logiciel :-)

    Depuis quelques temps, j'essaie désespérément de changer mes habitudes en privilégiant les sites alternatives à Amazon comme placedeslibraires.fr et la librairie.com. Il me semble que le marché du livre est un des rares domaines où la concurrence frontale est possible grâce à la loi française sur la tarification unique du livre.

    • Mais est-ce qu'un libraire ne risque pas de rester moins visible en passant par un site perso ?
    • Connais-tu le modèle économique des sites alternatives, est-ce totalement désintéressé ?
    • Est-ce que le catalogue et les stocks sont des données critiques pour un libraire ?
    • Pourrait-on envisager que les catalogues et les disponibilités soient des données publiques en opendata ?
    • [^] # Re: Quelques questions sur le modèle des librairies en ligne

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Salut, oui et merci, le soft est déjà utile pour un client, qui est content, et ses clients sont contents, ils me disent merci, et j'ai gagné mon loyer, c'est une bonne consécration :)

      changer mes habitudes en privilégiant les sites alternatifs à Amazon comme placedeslibraires.fr et la librairie.com.

      +1 :)

      L'habitude de passer en librairie est aussi une bonne habitude ;)

      Exact pour le prix unique. Alors:

      • je pense aussi que si. Ceci dit:

        • en période de confinement, ces sites-là ne fonctionnaient plus et/ou ne pouvaient pas accepter de nouvelles inscriptions.
        • on peut avoir les deux, il suffit de payer l'inscription, et d'écrire un petit script qui envoie les infos à ces sites régulièrement.
        • le site perso a ceci d'unique qu'un client peut chercher les livres que la librairie a. Dans les rayons.
        • donc pour des habitués ou des gens du village, c'est l'outil qu'il faut. Avec ce soft, le libraire reçoit plus de commandes qu'avec un site alternatif.
      • les sites alternatifs sont développés par des librairies (peut-être par des regroupements de librairies, j'ai oublié les noms). L'inscription n'est pas automatique (validation d'un conseil pour vérifier que le demandeur est sur la même ligne éditoriale), elle est payante, il y a un abonnement mensuel.

      • critique dans quel sens ? Mais oui, un libraire doit absolument connaître l'état de son stock. C'est le rôle des logiciels de gestion (et pas de ABStock).

      • opendata: je pense que non. Mais j'aimerais tellement. C'est ce qui bloque le développement d'outils sympas autour du livre, on n'a pas les données. Les données bibliographiques des librairies viennent de deux fournisseurs pros, Dilicom et Electre, qui sont inaccessibles à de petits acteurs (tels que des librairies associatives qui font un vrai travail de libraire et ont un rôle important dans la diffusion des livres et des idées). Néanmoins pour être sûr, il faut demander à un avocat.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.