Journal Du «bon» usage des brevets.

Posté par .
Tags : aucun
0
2
mar.
2007
Avant de rentrer dans le vif du sujet, un petit rappel du contexte historique s'impose, parce que visiblement on vient de rentrer de plain-pied dans la 13° dimension avec ce nouvel usage d'un brevet.

Les brevets (au sens classique du terme) ne sont pas une nouveauté, puisqu'ils remontent au XVème siècle, la première loi connue est datée de 1474 à Venise:
Ce texte historique, connu sous le nom de « Parte Veneziana », énonce pour la première fois les quatre principes de base justifiant la création de toute loi sur les brevets :
- encouragement à l’activité inventive;
- compensation des frais encourus par l’inventeur;
- droit de l’inventeur sur sa création; et surtout
- utilité sociale de l’invention
Plus tard d'autres améliorations ont été apportées et généralisées, comme la publication obligatoire des brevets délivrés (Autriche 1832). Pour un historique complet, je vous propose un pdf de 23 pages passionnant à lire[1], Sans oublier la page Wikipedia qui va bien[2].

Dit plus simplement, l'intérêt des brevets est qu'en échange d'une exclusivité limitée dans le temps et l'espace, on a une garantie qu'une invention ne disparaîtra pas avec son inventeur. On voit donc que la publication des informations concernant une invention est implicite à l'obtention d'un brevet.

Il faudra donc m'expliquer quel arguments ont bien pu être avancés avancé par la société HID Global, visiblement titulaire d'un brevet concernant les puces RFID, pour interdire une présentation lors de la conférence Black Hat qui se tient en ce moment:
La présentation du chercheur en sécurité d'IOActive, Chris Paget, devait porter sur les vulnérabilités de la technologie RFID (Radio Frequency IDentification). Il devait notamment démontrer avec quelle facilité il était possible de cloner une puce RFID.

Mais le vendeur de cartes de proximité, sans contact, embarquant la technologie RFID, HID Global, en a décidé autrement. Il a en effet menacé de poursuivre le chercheur pour violation de brevets si ce dernier révélait publiquement les résultats de ses travaux. [3]
C'est vraiment du grand n'importe quoi...

Que la société tente d'empêcher la diffusion d'information gênantes, je peux comprendre(!=accepter), mais que viennent faire les brevets dans l'histoire ?

Mon idée est que c'est juste un prétexte, pour menacer le conférencier d'une procédure, qui même si elle est voué à l'échec (point de vue très personnel, IANAL), représente quand même un vrai danger pour ceux qui n'ont pas la structure ou les finances pour en supporter le coût.

Le pire, c'est qu'en profitant de l'ignorance du grand public pour tout ce qui concerne la technique, cette boîte se donne des airs de victime. Mais si on transpose dans d'autres domaines, l'énormité de la chose me semble évidente. Un brevet n'interdit pas d'analyser l'invention (au contraire) mais uniquement de l'exploiter.

Imaginons des situations analogues dans d'autres domaines:

- Je suis titulaire d'un brevet sur la souris[4], je vais donc pouvoir empêcher un ergonome de publier son étude sur le lien entre son usage et le syndrome du tunnel carpien (tennis elbow)

- Un brevet sur une molécule de médicament ? Le premier médecin qui s'aviserait de publier une étude critique sur son efficacité aura de mes nouvelles (et de mon avocat).

Remarquez, on vient de résoudre le débat sur la nocivité présumé des portables GSM, vu que c'est claffis de brevets, le premier qui critique, on le grille sur la chaise (et tant qu'on y est, le premier qui dit que c'est inhumain, je lui rappelle que ça aussi c'est breveté[5])

Et le pire, c'est que de savoir que cette technologie (les RFID, pas la chaise) n'est probablement pas fiable ne dissuadera personne de nous l'imposer. On veut juste éviter de trop nous inquiéter. (Mais on vous dit qu'on maîtrise la situation...)

Il a déjà eu une affaire un tout petit peu similaire, celle de Serge Humpich[6], qui avait démontré les faiblesses de la carte bleue (sans vouloir rouvrir le débat sur sa prise de contact avec le GIE). Et plus près de nous Guillermito et son antivirus (là il n'était pas question de brevet, mais de droit d'auteur)

[1] http://www.robic.com/publications/Pdf/246-SLA.pdf
[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Brevet
[3] http://solutions.journaldunet.com/0703/070301-rfid-black-hat(...)
[4] http://www.google.com/patents?q=mouse
[5] http://www.google.com/patents?vid=USPAT1164205
[6] http://www.parodie.com/humpich/
  • # Google patents

    Posté par . Évalué à 3.

    Je dois avouer que je n'ai pas trop de commentaire sur l'histoire en elle-même. Toutes ces histoires de brevets me semblent ridicules mais bon, qu'en dire ?

    Par contre, en bon lecteur consciencieux que je suis, j'ai suivi les liens. Je tiens donc à te remercier pour m'avoir fait découvrir http://www.google.com/patents . Je me suis beaucoup amusé à trouver des dessins décrivant des ustensiles divers et variés, allant de l'hameçon à la voiture Ferrari.

    les exemples présentés sur la page d'accueil de google patents sont choisis aléatoirement, n'hésitez pas à recharger la page pour en trouver des sympas ...
    • [^] # Re: Google patents

      Posté par . Évalué à 1.

      • [^] # Re: Google patents

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Et ? tu listes là tous les brevets qui contiennent le mot logiciel. Tu crois vraiment que ça veut dire quelque chose ?
        Un brevet est une procédure pour réaliser une invention. Encore heureux que certains sont assez "modernes" pour inclure l'utilisation d'un logiciel à un certain endroit.
        C'est avec des arguments et des confusions de ce genre qu'on finit par raconter n'importe quoi.
    • [^] # Re: Google patents

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Y'a quand même des brevets que j'ai du mal à comprendre :-|

      http://www.google.com/patents?id=2o8EAAAAEBAJ
      • [^] # Re: Google patents

        Posté par . Évalué à 1.

        c'est un brevet sur une poupée singe astronaute

        ca doit etre sortie en meme temps que la planete des singes,
        ou quand on envisagait d'envoyer des singes dans l'espace plutot que des hommes.
        • [^] # Re: Google patents

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Et on peut m'expliquer en quoi une poupée de singe astronaute est une invention ou mets en oeuvre un quelconque processus qui nécessite un brevet ? De ce que je comprends du brevet, ça se limite à "c'est une poupée de singe astronaute". Ce n'est pas simplement le droit d'auteur (ou je ne sais pas comment on l'appelle) qui s'applique dans ce cas ?
  • # C'est l'imaginaire collectif

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai rencontré un paquet de monde pour qui un brevet était synonyme de secret de fabrication d'un produit révolutionnaire... Malheureusement c'est ancré dans l'imaginaire collectif et c'est très difficile de replacer la définition d'origine dans la tête des gens. Il faut dire que la divulgation de l'invention brevetée embête sûrement les "inventeurs", qui ont essayé par la voie du marketing de faire passer les brevets pour des choses tellement pointues que de toutes façons, ce n'est même pas la peine que le quidam moyen s'y intéresse. C'est un peu comme l'étiquette "système propriétaire" qui fait souvent bonne figure pour une technologie lambda aux yeux du grand public. Pourtant, aujourd'hui, ça me paraît à moi vraiment ridicule. Le tout est d'arriver à rectifier les idées reçues des gens afin de rétablir la vérité.
  • # clonage RFID

    Posté par . Évalué à 3.

    L'article en français de journaldunet va un peu trop vite, et cela masque certaines subtilités. L'article en anglais d'infoworld http://www.infoworld.com/article/07/02/28/HNblackhatrfid_1.h(...) permet de mieux comprendre certains points. Notamment, l'entreprise HID ne menace pas directement d'attaquer le chercheur pour violation de brevet. Elle utilise une attaque indirecte en arguant du fait que la technique découverte par le chercheur permet le clonage de la puce RFID. Or, "cloner" la puce serait un acte de "fabrication", qui, lui, va probablement à l'encontre des brevets de la société HID. Je ne suis pas juriste, mais force est de constater que l'argument n'est pas complètement idiot.

    Il est à noter aussi que l'entreprise à fait savoir après coup qu'elle n'a jamais eu l'intention de poursuivre en justice le chercheur. Comme souvent avec les brevets, on est donc en présence de FUD caractérisé. Le chercheur en sécurité, mais surtout l'entreprise pour laquelle il travaille, ont cependant considéré la menace comme sérieuse, et pour l'instant, il semble que leur conférence soit annulée.

    HID est bien puni de toute façon, puisque tout le monde parle d'eux partout - sans doute plus que si la conférence avait eu lieu normalement.
    • [^] # Re: clonage RFID

      Posté par . Évalué à 2.

      Il est à noter aussi que l'entreprise à fait savoir après coup qu'elle n'a jamais eu l'intention de poursuivre en justice le chercheur.
      Et en plus ils sont faux cul comme pas deux... Quand on lit dans l'article en vf:
      En dépit de pourparlers entre IOActive et HID jusqu'à tard dans la nuit, le constructeur sera resté inflexible.

      En gros leur position actuelle c'est «On vous a bien eus, c'était juste une blague...» ?
  • # Chaise electrique

    Posté par . Évalué à 6.

    Page 1 Ligne 25-30

    Les chocs éléctriques ne traverserons aucune partie vitale et son uttilisation est donc totalement sure

    On peut poursuivre les bourreau pour violation de brevet ?
  • # brevets, stocks options,...

    Posté par . Évalué à -1.

    On veut bien croire que le brevet, à l'origine, est quelque chose de necessaire et de tout ce qu'on veut de positif. Un peu comme les stocks options qui permettent d'affilier le cadre aux profits de son entreprise.

    Mais, dès lors qu'il y a une parade, un contournement, une utilisation détournée et/ou frauduleuse : tout s'écroule. Et ce n'est, hélas ou non, pas la loi ni la justice ni la surveillance (ni même le principie ou l'éthique) qui viendront contrebalancer ou modérer.

    Comme c'est montré : c'est de l'histoire, de l'histoire ancienne. Il faut faire évoluer le principe et le procédé par rapport à nos besoins et nos possibilités actuelles.

    Le tout, là, est de savoir quelle place donner à l'état....
  • # [HS] Vocabulaire

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est « carpal tunnel » en anglais mais « canal carpien » en français et son syndrome, contrairement au tennis elbow, ne se situe pas dans la manche (haha, humour : canal → Channel / Manche, tunnel…) mais dans la main (de plus, il concerne le nerf et non le tendon).

    Sinon, « claffis », c'est de quelle région ? un rapport avec claufir et clafoutis ?
  • # C'est déjà arriver

    Posté par . Évalué à 2.

    qu'une personne analyse un anti-virus et se retrouve avec des problème
    dans l'affaire guillermito

    http://linuxfr.org/~fleny68/15426.html
    http://www.logiciellibre.net/2005/shortnews20050610.php
    http://maitre-eolas.fr/2005/03/08/87-(...)


    Voir aussi le problème du russe qui avait réussi à cracker la sécurité des pdf et qui s'est retrouvé en prison. Bon je ne retrouve plus mes liens si quelqu'un pouvait aider...
  • # [HS] Brevet médicament : un beau geste !

    Posté par . Évalué à 2.

    http://www.msf.fr/site/actu.nsf/actus/palu110405?OpenDocumen(...)

    En 2006, un nouveau produit pour le traitement du paludisme doit être mis sur le marché. Non breveté, simple d'utilisation et peu cher, il constitue une avancée pour la prise en charge des malades. C'est le premier médicament développé par la DNDi (drug for neglected diseases initiative), fondation créée avec le soutien de MSF.

    Un beau geste de la part du laboratoire Sanofi-Aventis ainsi que de l'ensemble dela DNDi : la santé prévaut pour une fois sur les profits (enfin, plus que d'habitude quoi). Espérons que ce genre de geste (qui a fait pas mal de bruit la semaine dernière) fasse des émules :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.