Journal Ma lettre ouverte au ministre de l'éducation nationale

Posté par .
Tags : aucun
0
12
déc.
2006
En tant qu'enseignant et fervent utilisateur de logiciels libres, je me permets de poster ici la lettre que j'ai adressé à mon cher ministre il y a quelques jours.
Une copie a été aussi adressé au Recteur de l'académie dans laquelle j'exerce, par voie hiérarchique (histoire de mettre un peu la pression sur l'admin réseau de mon lycée, pro-Microsoft)

À Monsieur le Ministre de l'Éducation Nationale

Objet : Craintes sur les formats de fichiers informatisés et les programmes utilisés dans l'Éducation Nationale


Monsieur le Ministre,

Enseignant l'électrotechnique dans un lycée professionnel depuis 7 ans, je me permet de vous écrire afin de vous faire part de mes craintes concernant l'utilisation de l'informatique au sein de notre système éducatif, les programmes utilisés dans nos établissements, et les formats des fichiers permettant l'échange des données.
Ma première crainte provient du logiciel « ProfNote », produit de la société « Index-Éducation » (http://indexeduc.artinternet.fr). Ce programme, déployé dans des milliers d'établissements scolaires, permet la saisie des notes et appréciations des élèves afin d'éditer les bulletins trimestriels et d'archiver les données. Son but est louable, simplifier un travail administratif fastidieux, mais je m'inquiète sur le fait que :
Son fonctionnement est inconnu, protégé par des droits d'auteur. Il est donc impossible d'adapter le programme à ses besoins, de corriger des dysfonctionnements, ou simplement d'apprendre son principe de fonctionnement. Cet état de fait me semble dangereux pour un programme manipulant des données sensibles et d'une confidentialité certaine, ayant de plus la possibilité de fonctionner via internet. Il est impossible de prédire ce que le programme fera réellement de ces données.
Lorsqu'on partage les données saisies, ou qu'on les stocke sur son ordinateur, le format du fichier crée est lui aussi inconnu et protégé. Il est donc impossible de lire le fichier à l'aide d'un autre programme. Cela implique que l'éducation Nationale est tributaire du créateur du programme : si le logiciel évolue ou disparaît, ou que l'on décide de se passer des services de son diffuseur, les données seront alors perdues...

Ma seconde crainte concerne la « standardisation » officieuse des formats de fichiers générés par la suite bureautique « Microsoft Office », eux aussi inconnus et protégés. Je prends pour exemple la mise en place dans les lycées professionnels du Contrôle en Cours de Formation : Il paraît opportun de pouvoir partager des sujets d'évaluation entre les lycées, afin d'homogénéiser et de simplifier cette tâche.
Lorsque cela est évoqué durant nos réunions pédagogiques, mon inspecteur prône l'utilisation du format de fichier créé par le programme « Microsoft Word ». Ce format pose les mêmes problèmes que ceux évoqués précédemment. Il existe de plus une alternative viable : « OpenOffice.org » (http://fr.openoffice.org/). Ce programme offre les mêmes fonctionnalités que la suite Office de Microsoft, mais elle est « libre » (on peut découvrir comment elle fonctionne, l'améliorer...), gratuite, et le format de fichier qu'elle crée est « ouvert » : il peut être utilisé avec d'autres programmes.
j'ai pu m'apercevoir dans les différents établissements où j'ai exercé, que ce programme libre n'est pas installé, et donc pas utilisé. Seul demeure « Microsoft Office », alors que la plupart des administrations françaises ont d'ors et déjà fait le choix de déployer « Openoffice.org » comme programme de travail

Je ne doute pas que vous comprendrez aisément les craintes qui m'animent et qui me motivent à vous écrire cette lettre. C'est à notre système éducatif, son principe de laïcité et d'égalité des droits, que je dois mon épanouissement professionnel, social et culturel. J'estime de mon devoir aujourd'hui de garantir son avenir, et je pense que les problèmes que je viens d'évoquer menacent les fondements de notre institution.

En vous remerciant par avance de votre attention, et désireux de connaître votre position, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en mon profond respect et en mes salutations sincères.
  • # Petite précision

    Posté par . Évalué à 3.

    Cela implique que l'éducation Nationale est tributaire du créateur du programme : si le logiciel évolue ou disparaît, ou que l'on décide de se passer des services de son diffuseur, les données seront alors perdues...

    Normalement, la société éditrice du logiciel a due déposer (APP par exemple) ses sources, du moins c'est ce qui est demandé dans la plupart des appels d'offre public...
    • [^] # Re: Petite précision

      Posté par . Évalué à 4.

      Peut-être, mais ils refusent de les divulguer (je leur ai demandé...)
      En fait j'en doute : Microsoft aurait lui aussi déposé ses sources ?
    • [^] # Re: Petite précision

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.


      Normalement, la société éditrice du logiciel a due déposer (APP par exemple) ses sources, du moins c'est ce qui est demandé dans la plupart des appels d'offre public...


      Nous ne sommes pas dans le cadre d'un appel d'offre en ce qui concerne les EPLE (Etablissement Pubic Local d'Enseignement).
      C'est du gré à gré par simple bon de commande administratif.
  • # Mon expérience avec index éducation

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Par défaut, leur logiciel pronotes filtre linux : c'est un logiciel grâce auquel on peut rentrer ses notes par une interface web, il fonctionne avec firefox, mais uniquement sous windows. Sous linux, on se fait filtrer "gna gna pas compatible". Par contre, évidemment, en changeant l'user agent, ça marche très bien.

    J'ai envoyé un email à cette société, tout ce que j'ai obtenu, c'est une réponse du type "on ne peut pas tester sous linux". Je me suis permis d'insister (poliment), en précisant que si ça fonctionne avec firefox sous windows, il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas sous linux (c'est le même moteur de rendu...). Pas de réponse...
    • [^] # Re: Mon expérience avec index éducation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si suffisament de personnes se manifestent (poliment, avec la forme qui va bien, toussa ...) ils changeront peut etre d'avis ...
    • [^] # Re: Mon expérience avec index éducation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ca fonctionne depuis 5-6 mois, suite à des retours...

      Sinon il suffisait de changer le "user agent" envoyé par le navigateur ( avec http://extensions.geckozone.org/UserAgentSwitcher pour firefox par exemple ) et ça fonctionnait.

      \_o<

      • [^] # Re: Mon expérience avec index éducation

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Désolé de te contredire, mais la version installée dans mon établissement est "PRONOTE 8.0.0.13", qui est selon leur site une mise à jour datée du 8 décembre 2006... et ça ne marche toujours pas.

        Pour le changement d'user agent, relis mon message et tu verras que je m'en étais rendu compte. Seulement, tous les utilisateurs de linux ne connaissent pas cette méthode, et ce n'est pas normal que l'on doive en passer par là.
        • [^] # Re: Mon expérience avec index éducation

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne pense pas que tu puisse être obligé de le faire de manière informatique. Et tu peux toujours commencer par le commencement (loi du 6 Janvier 78), c'est à dire demander:
          - copie de l'autorisation CNIL, avec liste exhaustive des usages déclarés pour les données.
          - copie de la liste exhaustive des personnes ayant accès aux données te concernant.
          - des garanties concernant la sécurité des données te concernant.
        • [^] # Re: Mon expérience avec index éducation

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          /o\ Si tu dis 8.0.0.13 j'ai une mise à a jour à faire. /o\

          \_o<

  • # Malheureusement...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Deja, l'anné prochaine, Sconet va gerer les absence et par la suite les notes.

    Par contre, Quid de la licence d'utilisation de Sconet... Je ne le trouve nulle part, il me semble que c'est un logiciel libre développé par une boite privé pour le compte de l'éducation nationale...

    Sinon, prof notes est loin d'etre majoritaire en établissement (moliere, gep, ...).


    Apres, pour OpenOffice.org, tu crois que le Ministere va forcer les profs à passer à OpenOffice, alors qu'ils hurlent comme des chiens enrager quand je leur dit que je n'installerai pas MsOffice et que c'est à l'établissement de gerer ca, que j'ai installer OpenOffice, que ca fait la meme chose et que c'est une préconisation du Ministere de l'Education Nationale.

    Mais bon, entre les préconisations du Ministère (ODF) et la réalité... La réalité, c'est que mon rectorat continu à tout diffusé au format .doc .
    • [^] # Re: Malheureusement...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je confirme...je croyais être sur un "terreau fertile" parmi les profs pour diffuser du logiciel libre. Pas forcément la grande révolution, mais au moins changer de navigateur, de suite bureautique etc...compte-tenu des aspects techniques mais également et surtout philosophiques. J'en suis bien revenu.

      La réalité, c'est qu'on a bien le reflet de la société : des gens hyper motivés, très intéressés et sensible à une argumentation (je n'ai pas dit forcément d'accord)...et d'autres qui n'ont en rien à faire par paresse intellectuelle, par peur aussi par rapport à un outil souvent passé au forceps dans certaines disciplines. Et évidemment, la proportion des premiers n'est pas flatteuse (même si non négligeable).

      Quand à la "grande" Education Nationale et ses représentants (recteurs, inspecteurs...), elle n'en est pas à un paradoxe près. Je me souviens d'un IPR vantant les mérites des logiciels "open source", de la nécessité de les utiliser, le même qui participait à une table ronde "Education" à Solutions Linux...et qui faisait tout ça sur son portable Ouinouin avec un slide PowerPonpon et IE qui tourne en arrière plan au moment d'un très gros buzz sur Firefox.
    • [^] # Re: Malheureusement...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.


      Deja, l'anné prochaine, Sconet va gerer les absence et par la suite les notes.


      Sconet gère déjà les absences.
      Le module de gestion des notes va entrer en expérimentation début 2007.


      Par contre, Quid de la licence d'utilisation de Sconet... Je ne le trouve nulle part, il me semble que c'est un logiciel libre développé par une boite privé pour le compte de l'éducation nationale...


      Sconet n'est pas un logiciel libre (en plus c'est du Java !).
      Certains modules sont développés en externe (prestataire SSII) et d'autres en interne.
      • [^] # Re: Malheureusement...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sconet n'est pas un logiciel libre (en plus c'est du Java !).

        Ca veut dire quoi "en plus c'est du Java" ?
        • [^] # Re: Malheureusement...

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Je me suis rendu compte après coup que cela pouvait passer pour un mauvais lancement de troll... mais en fait cela n'engage que moi :
          J'estime - peut-être à tort - que ce n'est pas le bon choix technologique pour une application comme Sconet.
          • [^] # Re: Malheureusement...

            Posté par . Évalué à 2.

            Pourrait-on savoir pourquoi java ne constitue pas une technologie acceptable pour une application destinée à uniquement tourner sur des serveurs et être accessible en ligne ?
            • [^] # Re: Malheureusement...

              Posté par . Évalué à 0.

              Ben ... la quantité de RAM nécesssaire au serveur (puisque maintenant javacapuepluscelibre mais jaimetoujourspasjava) ?
  • # J'aurais parlé de...

    Posté par . Évalué à 5.

    Pour appuyer ton argumentaire en faveur des formats ouverts, je me serais basé en plus sur les travaux du RGI (Référenciel Général d'Interopérabilité) en disant éventuellement qu'il serait dommage de devoir dans quelques années rechanger de format pour se mettre en conformité avec les préconisations de l'ADAE alors que ces préconisations sont assez avancées.

    Appel à commentaire pour le RGI : http://www.adele.gouv.fr/spip/article.php3?id_article=1064

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.