• # Une décision pour les fayots...

    Posté par  . Évalué à 10 (+10/-1). Dernière modification le 07/07/21 à 18:25.

    Le Pétomane Fou, qui avait lui aussi introduit un référé auprès de cette instance, s'est également fait débouter, et pour les mêmes raisons : « Les juges ont considéré que le son en question "ne présente pas un caractère distinctif" propre à la qualité d'une marque, selon le communiqué ».

    « C'est dégueulasse «, nous a confié l'intéressé, « ça pue le favoritisme. C'est une décision sulfureuse et sans fondement. Ça ne va pas se passer comme ça, je vais faire du bruit autour de cette décision, quitte à tous les tout faire péter. »

  • # Les marques commerciales comme armes anti-concurrentielles

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    En fait ils comptaient donc évincer ou rançonner tous les autres producteurs de cannettes en alu en les menaçant de poursuites pour contrefaçon. Parce que, évidemment, ils savent parfaitement que n'importe quelle cannette fait ce bruit là.

    • [^] # Re: Les marques commerciales comme armes anti-concurrentielles

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Ce n’est pas la première fois que la CUJE recale des demandes de protection de ce genre. Il y a eu des précédents avec les saveurs. Qu’on ne peut pas protéger.

      Les fragrances non plus ne peuvent pas l’être (pour l’instant, mais les États-unis, jamais en reste en matière de malfaisance dans ce domaine, laissent la porte ouverte à une possibilité de protection d’une odeur), soit dit en passant. Mais comme un parfum c’est aussi lié au prestige d’une marque et à un emballage soigné…

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.