Journal Michael Lonsdale bronsonisé

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
58
22
sept.
2020

Je ne pensais pas participer un jour aux notices nécrologiques de LinuxFr.org (bien que j’y ai déjà écrit des hommages en commentaire). Il ne faut jamais dire jamais, et celle-ci est différente pour moi.

Je n’ai pas connu Charles Bronson, ni n’ai rencontré Roger Carel, je n’ai pas travaillé pour Toots Hibbert, ni n’ai pu rendre un quelconque service à Diana Rigg. Mais cette fois-ci, à défaut de pouvoir dire que j’ai bien connu Michael Lonsdale, je l’ai rencontré, ai travaillé pour lui de diverses manières, lui ai rendu des services, etc.

Puisqu’il existe ici une certaine tradition pour les notices nécrologiques de personnages célèbres et souvent d’acteurs et autres artistes, ce n’est pas une mauvaise idée que je me prête à l’exercice.

Sur les écrans, sur scène et en couverture

Si Diana Rigg a été vue dans le rôle de Teresa Bond dans Au service secret de sa Majesté, Michael Lonsdale a incarné Hugo Drax dans Moonraker, mais aussi Frère Luc dans Des hommes et des dieux.

Entre le méchant qui dit « The human race as you know it will cease to exist » en dévoilant son plan diabolique avec un accent français, et le silencieux moine qui sert le dernier verre du dernier souper, cette grande figure du cinéma a joué de nombreux rôles que je ne pourrai citer en intégralité mais que vous pourrez consulter sur sa page wikipédia.

Parmi ses participations à des réalisations françaises notables, l’on peut encore citer Le Nom de la rose (l’abbé) ou Hibernatus (le professeur Édouard Loriebat).

Michael Lonsdale était un artiste français accompli, connu pour ses rôles et mises en scène au cinéma, à la télévision, au théâtre, ses écrits, et plus confidentiellement pour sa peinture. Catholique, il présidait le festival sacré de la Beauté à Cannes.

Michael Lonsdale nous a quittés ce 21 septembre 2020 à Paris, sa ville natale. Il avait 89 ans.

J’ai eu plusieurs fois l’occasion de travailler avec lui, que ce soit pour enregistrer des entretiens devant être couché sur papier pour produire un livre, ou diverses interviews.

Si je n’ai pas nécessairement une trace de chaque rencontre, j’ai retrouvé quelques photos maladroites qui tiennent plus du journal de bord que de la photo d’art, au hasard de certains travaux.

Dans la complicité d’un salon, le secret d’un jardin, au pied de l’estrade

Contrairement au cadrage recherché du cinéma et aux images lissées des publications officielles, ce sont des photos brutes du quotidien, loin des paillettes : Michael Lonsdale « behind the scene ». Ces photos sont parfois floues, imparfaites, réalisées avec un matériel incertain en second plan d’une autre activité. On y retrouve le rouleau de câble électrique au premier plan et les caméras, les projecteurs et les micros dans le champ, ou encore la main de votre serviteur sur les faders de la table de mixage.

Les premières photos datent de 2012, dans le sillage du film Des hommes et des dieux, et correspondent à l’enregistrement d’un entretien en vue de l’écriture du livre Confidences (vous reconnaîtrez le « making of » de la couverture), une série d’interview avec une chaîne de télé, une radio, etc.

La dernière photo correspond à une interview produite pour une radio FM en 2018, derrières les toiles d’un chapiteau. J’ai produit d’autres interview mais je ne crois pas en avoir gardé d’images (ceci n’étant pas très utile à la radio).

Je remarque que ce livre, Confidences, n’est pas listé sur sa page Wikipédia ! La mise à jour de cette page sera donc laissée en exercice (références ici).

De même, Michael Lonsdale est un des lecteurs, avec Brigitte Fossey, du conte de Noël Qui viendra du nord. Il était initialement prévu que j’enregistre leurs voix pour ce livre mais finalement un autre studio s’en est chargé. Quant à Brigitte Fossey, j’ai eu l’occasion de l’enregistrer à d’autres occasions et elle est bien en vie aux dernières nouvelles.

Michael Lonsdale Bronsonisé

Michael Lonsdale Bronsonisé

Michael Lonsdale Bronsonisé

Michael Lonsdale Bronsonisé

Michael Lonsdale Bronsonisé

Michael Lonsdale Bronsonisé

Michael Lonsdale Bronsonisé

Michael Lonsdale Bronsonisé

Et après…

Et s’il y a une vie après la mort, Michael Lonsdale pourra demander au frère Luc ce qu’il pense de son interprétation… =)

Note : les photos sont sous licence CC By, comme cette notice nécrologique.

  • # Immense ....

    Posté par  . Évalué à 8 (+7/-0).

    Michael Lonsdale était un immense acteur.
    Merci beaucoup pour ce témoignage et ce partage.

    • [^] # Re: Immense ....

      Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

      Je plussois ! Je l'avais adoré dans le nom de la rose. Et il avait une diction, un ton bien à lui, innimitable.

      Je ne me souviens pas de lui dans un rôle comique, donc je vais revoir Hibernatus.

      • [^] # Re: Immense ....

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0).

        Tu peux voir ou revoir Moonraker, alors ! Hitchcock disait que "plus le méchant est réussi, meilleur sera le film". Comme pour le faire mentir, Moonraker est un film risible avec un excellent méchant…

        Intendant, donc méchant, mais libre !

        • [^] # Re: Immense ....

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          Regarder Moonraker aujourd'hui, c'est s'infliger bien de la douleur. Mais je l'ai vu à sa sortie (et oui, le temps passe !) et c'était juste super :
          - j'avais le bon âge pour apprécier
          - c'était dans l'air du temps (star wars mania, la navette spatiale, …)
          - y'avait de l'humour et de l'action
          - et tu retrouvais des personnages que tu aimais finalement bien (dents d'acier surtout)

          Ca a mal vieilli, car les Bond de l'époque avaient un schéma trop mécanique - surtout la fin avec l'arrivée de la cavalerie, la destruction de la base du méchant, et 007 qui se retrouve isolé avec la James Bond Girl. En plus les effets spéciaux ont pris une claque.

          Je te rejoins, Lonsdale fait un très bon méchant.

  • # Un connaisseur

    Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0). Dernière modification le 22/09/20 à 11:33.

    Acteur récurrent dans les films de Mocky, il est inoubliable (aux côtés de Francis Blanche et de Bourvil) dans le rôle de Delaroche, le buveur impénitent de « La grande lessive ».
    J'espère que de l'autre côté, il y a du Black Label, pour les connaisseurs…

  • # Connexe, à écouter

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

  • # Interview

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-1).

    Et sinon, question interprétation, il était plutôt perl ou python ?

    Tu lui as demandé au moins j'espère ???

    • [^] # Re: Interview

      Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

      Et sinon, question interprétation, il était plutôt perl ou python ?

      Javascript. Je crois qu'il aimait la danse…

      -->[]

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.