Journal Industrie et culture : coup de gueule

Posté par .
Tags : aucun
0
29
juil.
2004
De nombreuses fois, j'ai lu ici même des gens qui parlaient d'« industrie de la culture » en parlant des Majors de l'édition musicale ou cinématographique.

Mais ces entreprises ne font pas de la culture ! Tout ce qu'elles font, c'est de l'édition de divertissements, au même titre que les éditeurs de jeux vidéo, les éditeurs de jeux de société, et probablement d'autres domaines auxquels je n'ai pas pensé.

La culture, comme dit mon grand-père (c'est probablement pas de lui, mais c'est pas grave), « c'est ce qui reste quand on a tout oublié ». Si Beethoven c'est de la culture aujourd'hui, c'est parce qu'on ne l'a pas oublié, alors qu'on a oublié les centaines d'autres compositeurs qui lui étaient contemporains, très en vogue à leur époque, qui faisaient aussi du divertissement, mais qui ont sombré dans l'oubli depuis. Si Molière c'est de la culture, c'est parce que personne ne se souvient de tous les autres auteurs de comédies et troupes de comédiens qui vivaient à son époque en divertissant les autres.

Universal, EMI, Sony/BMG, Warner ne vendent pas de la culture, ils vendent du divertissement musical. Quand on copie un morceau de musique (pour une définition donnée de musique) via un système quelconque (au hasard P2P), on ne participe le plus souvent pas à la propagation de la culture, mais simplement à celle d'un produit de divertissement. Oh, on peut certes trouver du Beethoven sur Kazaa, en cherchant bien, mais ce qu'on y trouve surtout, c'est le dernier tube à la mode, celui-là même qui nous est martelé à la radio et à la TV jour après jour, heure après heure, et que tout le monde aura oublié d'ici l'année prochaine. Bref, du divertissement Kleenex, à la durée de vie limitée, conçu pour être consommé par des moutons déjà lobotomisés par la radio, la TV et l'émetteur de leur téléphone GSM.

Tout ça pour dire que ceux qui argumentent en faveur du P2P sauvage en avançant la diffusion de la culture, ce sont des hypocrites. La vraie raison pour laquelle la plupart des gens (non je n'ai pas de chiffres, ceci est une affirmation gratuite) échangent des copies de morceaux de musique ou de films, c'est parce que c'est gratuit, parce que c'est moins cher que d'acheter un disque entier avec une chanson dont on a envie et 10 autres chansons complètement nazes, parce qu'on a davantage le choix de ce qu'on acquiert. Si la diffusion de la culture était un but primordial, ces gens là ne se cacheraient pas derrière un pseudo sur un forum Web, ils agiraient de manière plus ouverte, au sein d'associations culturelles.

Bref, la culture, ça ne se diffuse pas par Kazaa ou la TV. La culture c'est seulement ce qui reste du divertissement populaire au bout d'un bon nombre d'années, une fois qu'on a séparé le bon grain et jeté l'ivraie.
  • # Trouver du classique sur Intenet

    Posté par . Évalué à 6.

    Quelqu'un a-t-il des adresses pour télécharger des oeuvres du répertoire classique passées dans le domaine public?

    Ca permettrait de diffuser la culture au sein de la grande communauté des lecteurs de linuxfr.
    • [^] # Re: Trouver du classique sur Intenet

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      je suis pas un specialiste mais je suppose que meme si ces ouvres sont passées dans le domaine public il y a toujours un copyright pour l'interpretation ! donc ca reste illegale !

      sinon sur la definition de culture je ne suis pas d'acccord . La culture ce n'est pas se souvenir des choses mais c'est une chose qui developpe ton intelec ! apres dans la culture on peux faire plein de sous rubrique ! toi tu nous a decrit un aspect de la culture historique ! d'ailleur tout le monde se souvient de beethoven mais combien sont capable de te fredonner un air d'une de ses symphonies ? combien sont capable de dire ca c'est beethoven qui la ecrit en ecoutant un passage ? et bien je t'asssure que pas beaucoup de personne en est capable car ils ont une culture historique mais non musicale.

      Apres sur ce que sort les maisons de disque actuellement que tu apelles divertissement et je te suis parfaitement! cependant il ne faut pas oublié qu'il n'y a pas que ce que distribue les maison de disque ! et que le p2p contribue a cette elargissement de la culture quand meme ! prend le reseau soulseek avec enormement de chose rare et tres tres bonne ! au niveau des films si je m'etait contenté de ce qui il y a à la télé je pense que je n'aurrai jamais decouvert lynch, les freres cohen ou d'autres realisateur de talent !
    • [^] # Re: Trouver du classique sur Intenet

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Attention, ce n'est pas parce que l'oeuvre est libre de droit (Mozart, etc.) que l'interprétation l'est. Après si tu trouve sur internet une interprétation de la 40e symphonie interprété en 1907, il ne devrait pas y avoir de problèmes....
    • [^] # Re: Trouver du classique sur Intenet

      Posté par . Évalué à 7.

      Magnatune.com par exemple a un répertoire classique assez large, dont l'interprétation est sous licence Creative Commons, Non Comercial, Share Alike.

      Le problème du classique (surtout du symphonique), c'est que c'est très cher à interpréter (un orchestre, ça coûte cher), et donc c'est pas gratuit même si la mélodie est dans le domaine public.
      J'aime beaucoup la musique symphonique (plutôt que « le classique »), mais produire de la musique symphonique dans son garage, c'est pas évident, au contraire de la techno où tout se fait à l'interieur de l'ordinateur.

      Ça ne me gène pas de payer les artistes pour leur travail (y compris le propriétaire du studio, l'ingénieur du son, la personne qui s'est chargée de rassembler les musiciens et d'organiser les répétitions et les enregistrements, les musiciens eux-mêmes, l'entreprise qui diffuse la musique, que ce soit en CD ou par le réseau), mais ça me gave de devoir payer la mafia Universal, la villa du patron et la marque du distributeur en même temps.

      Je rêve d'un système qui me permettrait de déclarer les morceaux de musique que j'ai acquis sans avoir rémunéré les auteurs et être sûr que ce que je paye va directement aux gens qui ont travaillé pour amener la musique jusqu'à mes oreilles, sans passer par les poches des intermédiaires (qui sont inutiles dans ce cas), et de voir le détail de ce que je paye. Surtout de voir le détail. Cela dit, évaluer les coûts n'est pas évident : les musiciens perçoivent des droits d'auteur, de même que le compositeur (si l'oeuvre n'est pas dans le domaine public), mais les autres artisants d'un enregistrement sont payés une fois pour toutes. Cela consitue un coût fixe, qui devrait être divisé entre toutes les personnes qui écoutent la musique. Et plus il y a d'auditeurs, plus le coût par auditeur diminue... ou alors les revenus de celui qui a avancé l'argent pour l'enregistrement augmentent (ce qui est le cas actuellement avec les maisons de disque classiques).

      L'idéal serait une maison de disque associative, où chaque membre met une certaine quantité d'argent au départ (ou en rajoute régulièrement), et on utiliserait cet argent pour produire des albums, qui sont alors vendus aux membres pour le prix de la rétribution des musiciens et le coût du transfert par le réseau (pas de support physique pour éviter les coûts fixes liés au pressage)). Les coûts fixes restants sont couverts par la cotisation des membres : plus il y a de membres, plus le prix d'un album par membre diminue, et plus on peut produire de disques, avec une cotisation fixe.
      Les nouveaux membres pourraient venir grâce au bouche-à-oreilles, les employés de l'association seraient payés par les cotisations (ça fait partie des frais fixes).

      Ou alors il faut acheter des actions chez tous les Majors dont on achète les disques, et utiliser les dividendes pour se rembourser une partie du prix des disques (mais le problème ethique de la mafia reste entier).
      • [^] # Re: Trouver du classique sur Intenet

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        L'idéal serait une maison de disque associative, où chaque membre met une certaine quantité d'argent au départ (ou en rajoute régulièrement), et on utiliserait cet argent pour produire des albums, qui sont alors vendus aux membres pour le prix de la rétribution des musiciens et le coût du transfert par le réseau

        C'est un peu ce que veux faire Peermajor, avec en plus une notion de gain pour ceux qui "investissent" : http://www.peermajor.org/index.php?p=static&s=peerlabel(...)
    • [^] # Re: Trouver du classique sur Intenet

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je devine que tu parles là de musique mais comme la culture c'est aussi la littérature je rappelle qu'il existe le projet Gutenberg (http://www.gutenberg.org(...))
    • [^] # Re: Trouver du classique sur Intenet

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Quelqu'un a-t-il des adresses pour télécharger

      first post, un warez, c'est vraiment à désespérer.... J'vais t'expliquer: tu prends ta radio, tu hésite entre France-Musique et France-Culture, avec de temps en temps un détour sur Radio-Classique... Tu te construiras alors tes gouts personnels en musique classique. Ensuite, tu va te mettre à chercher autour de chez toi des concerts.

      C'est facile, des concerts de musique classique, il y en a partout. Va demander au conservatoire de musique de ta ville (à Sète on en a un très ro><or) ce qu'il y a par chez toi. Parfois, ce ne sont pas de grands concerts, ni de grands musiciens, mais c'est souvent de la grande musique. Là, tu va rencontrer des gens, n'hésite pas à les aborder, moins le concert est grand, souvent plus les gens sont biens.

      A ce moment là, tu commenceras à te faire une idée sur ce que tu aimerais écouter/entendre chez toi, quel compositeur, quelle époque, quel interprète, toussa; et ça c'est pas le système de recherche de eMule qui va te le mettre en tête...

      Tu vas alors découvrir qu'un compositeur te plait bien. Il est donc venu le moment de chercher un disquaire de quartier ou une boutique Harmonia-Mundi qui saura te proposer le CD qui va te plaire, et te plaire longtemps. L'acte de sélectionner ce que tu aimes, puis d'aller en parler avec un vendeur qui connait son métier est beaucoup plus "jouissif" que de cliqueter comme un con dans un vague machin pire2pire.

      Crois en mon expérience de Dino...


      tTh.

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

      • [^] # Re: Trouver du classique sur Intenet

        Posté par . Évalué à 4.

        > Quelqu'un a-t-il des adresses pour télécharger
        first post, un warez, c'est vraiment à désespérer.


        Télécharger n'est pas un gros mot, il y a de nombreux sites qui proposent des téléchargements légaux et gratuits (cf. ma réponse au premier message), ou vraiment pas cher (allofmp3.com, même si l'offre est tellement alléchante que sa légitimité peut être mise en doute).
  • # un plus

    Posté par . Évalué à 3.

    Je mettrais bien une note favorable à cette article, mais on ne peut que noter les commentaires ...
    Par contre, je voudrais corriger quelquechose : le P2P permet parfois d'avoir accès à la culture, je pense notamment aux dictionnaires et aux encyclopédies qui sont mis en ligne et dans ce cas-ci, je pense que copier peut effectivement être considéré comme un préjudice.
    Maintenant, que l'on copie le CD d'Alysée, de Lorie ou d'autres chanteurs aux chorégraphies bien huilées ... je pense que c'est bonnet blanc et blanc bonnet : ce sont des produits bidons qui ont été créés de toutes pièces par des sociétés.
    Et à cause de cela, certains -vrais- artistes sont exclus du panorama audio-visuel ....

    Donc en clair, copier le Littré c'est du piratage (ou de la piraterie, je lis souvent le terme en ce moment) ou bien alors vous le copiez pour le tester pour ensuite l'acheter, mais cette logique n'existe que sur le papier, ou plutôt sur les écrans.
    • [^] # Re: un plus

      Posté par . Évalué à 5.

      "Donc en clair, copier le Littré c'est du piratage (ou de la piraterie"

      Marrant, pour moi la piraterie c'était plutôt le fait d'attaquer avec violence un bâteau.

      Enfin bon, comme le disait quelqu'un dans un reportage sur Arte : "pirater une oeuvre musicale, c'est un assassinat" (citation approximative, mais l'idée y est).
    • [^] # Re: un plus

      Posté par . Évalué à 5.

      Comment tu définis un vrai artiste ? Bon nombre d'artistes considérés comme de grand talent ont été totalement ignorés et incompris à leur époque, et ne sont devenus célèbres et célébrés qu'après leur mort.

      Je n'aimerais probablement pas Lorie ou Alysée (je vis en Finlande, c'est bien, j'ai échappé au moins à ces deux plaies là :) donc je me range de ton coté pour dire que c'est (probablement) nul, mais qui es-tu pour oser affirmer que ce ne sont pas des artistes ? Ou pour dire que ce qu'elles font n'est pas de l'art ? Qui définit ce qu'est l'art ? Une bande de couillons dans une galerie de peinture moderne en train de se masturber l'intellect devant un tableau uniformément gris en criant au génie ?

      Lorie et Alysée sont payées pour divertir les consomateurs, et les consomateurs en redemandent, donc elles font bien leur boulot (et les marketeux de leurs maisons de disque aussi). Après, que ce soit de l'art ou du cochon, je ne sais pas dire. Qu'elles se font exploiter par les maisons de disques qui les jetteront dès que leur cote de popularité baissera, c'est clair. Mais ça ne fait pas d'elles automatiquement des non-artistes.

      Quand au préjudice, il est clairement défini par le code de la propriété intellectuelle: quand ça a été publié, l'utilisation est soumies à compensation. C'est le montant des compensations qui est parfois débile, mais comme dit un proverbe finlandais: « ce n'est pas celui qui demande un prix trop élevé qui est fou, mais celui qui accepte de payer ce prix ».
      • [^] # Re: un plus

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je crois que tu es simplement tombé dans le panneau des majors : tu crois que les P2Pistes passent leur temps à dl du divertissement, le leur. Ca c'est la première étape, c'est l'étape du P2Piste débutant.

        Mais lorsqu'il va crouler sous la soupe médiatique qu'on lui sert, il va vite faire une overdose, vu qu'il y a accès sans limite. Et c'est là que celà devient intéressant, il va alors chercher d'autres horizons musicaux, d'autres artistes, parfois hors de contrôle des majors. Je crois que c'est surtout pour celà qu'on a le droit à toutes ces réactions... des 2 parties. Ils ne sont pas hypocrites du tout (même si certains le sont surement), ils ont simplement "évolué" ou plutôt ils ont commencé à ne plus se faire lobotomisé et à contester ce qui me paraît beaucoup plus dangereux que ce que tu soulève : c'est le terme industrie. Effectivement si les majors gardent le contrôle qu'ils commencent à perdre, ils risquent de tuer tout simplement la culture, de tout transformer en divertissement pur et simple (parcque dans la culture il y a aussi l'artiste et les messages qui ne se fabriquent pas en usine)... et pour reprendre ta définition bizzare de la culture : il n'y aura plus rien.
        • [^] # Re: un plus

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne suis pas sûr que la plupart des P2Pistes passent à l'étape 2. Certains oui, sûrement, mais je doute que la majorité le fassent. Mon opinion (elle vaut ce qu'elle vaut) c'est qu'ils téléchargent les chansons qu'ils entendent à la radio et à la TV, parce que c'est moins cher que d'acheter le disque. Idem pour les films, qui sot dispo sur le réseau avant d'être en salle en Europe. Ou tout simplement parce que c'est plus facile de regarder un film sur la télé que de se déplacer et payer 10 EUR pour le voir au cinéma.
          • [^] # Re: un plus

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            En parlant du ciné, c'est quand qu'ils generalise les cartes a seances illimités?
            Sinon dans l'Eure (27) du 18 au 23 aout toutes les seances sont a 3€50 (si je ne m'abuse, enfin pas cher et pdt une semaine) alors viendez dans l'eure et allez au cinéma pas cher.
            En plus l'Eure c'est bien même si la Seine Maritime c'est mieux (SM c'est plus chaud), on y trouve du cidre (pas l'espece de truc qu'essaient de refourger les bretons... :p )
          • [^] # Re: un plus

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je ne suis pas sûr que la plupart des P2Pistes passent à l'étape 2
            Les petits P2P non, mais celà sont relativement frileux, et à mon avis ils achèteront toujours des CD etc. Reste que nous avons aussi du boulot à faire chacun de notre côté, en incitant justement ces personnes à écouter ou regarder de nouveaux trucs, leur montrer qu'il n'ya pas que NRJ et TF1.
            C'est aussi celà qui fait peur au majors, ils s'inquiétaient un peu au début quand la plupart étaient à l'étape 1, mais sans dramatisé : les gens étaient toujours des moutons et écoutaient toujours LEURS trucs à eux, et donc les pubs qui vont avec. Maintenant ils paniquent parcqu'ils s'apercoivent que les gens évoluent, changent de comportement et découvre la culture autrement. Et c'est tant mieux.
            Comme il est dit plus bas dans les commentaires, le P2P est un outil formidable, malheureusement utilisé la plupart du temps de façon illégale. La solution n'est pas de supprimer l'outil, mais bien de le rendre légal en changeant la loi... Evidemment les majors ont peur que tous ces changements se fassent sans eux, mais celà fait trop longtemps qu'ils exploitent la culture à des fin de divertissement commerciaux uniquement, ils récoltent ce qu'ils ont semé et c'est bien fait pour leur gueule.
  • # mavie.com

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je me permettrai d'ajouter que utiliser le P2P, c'est effectivement faire de grosses économies, et pour ma part celà me permet de découvrir de nombreux artistes dont je n'aurai jamais acheter un CD parcque invendu en France ou beaucoup trop cher pour un produit inconnu.
    Les majors vendent effectivement du divertissement et c'est justement eux les hypocrites, ils assument leur responsabilité culturelle... Mes couilles oui, ils veulent juste se faire du blé avec des produits sur le court terme.
    Bref, même si celà ne restera pas dans la Culture avec un grand C dans 150 ans, il y a des milliers d'artistes à découvrir et à écouter, et ce n'est pas en déboursant 15-20 euros un album que celà va y contribuer, bien au contraire : les majors transforment la culture en produit de divertissement, et c'est celà le plus dangereux.

    Le P2P est effectivement un moyen de trouver à moins cher Lorie qu'au Supermarché, mais celà permet une plus grande ouverture musicale, sans aucune hypocrisie de ma part.
  • # Je ne suis pas tout à fait d'accord ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je suis relativement d'accord avec toi mais avec un bémol quand même ....

    Si on suit ton résonnement, la culture ne peut-être qu'ancienne, hors il y a sans doute (je l'espère du moins) des groupes contemporains qui entreront dans la culture mais on ne le sait pas encore ...

    Par exemple, à leur époque, Bach ou Beethoven ne faisaient que du divertissement musical, pourtant ils sont passé dans ce que tu appelles la culture. De même il y a peut-être des groupes contemporains qui laisseront une trace indélébile dans l'histoire mais ça on a pas assez de recul pour le savoir ...

    Réflexion faite, ce que tu appelles culture devrait plutôt s'appeler "patrimoine culturel artistique" à mon sens, car la culture est beaucoup plus large que le domaine de l'art.

    Tout ça pour dire, il n'y a pas trop de doute que Lorie et Nolwenn ne marqueront pas la culture terrienne, mais il ne faut pas généraliser non plus ;-)
    • [^] # Re: Je ne suis pas tout à fait d'accord ...

      Posté par . Évalué à 3.

      c'est bien vrai.

      Mais personnellement je me sent quasiment incapable de discerner ce qui est du domaine de la "culture contemporaine" de ce qui n'en est pas.

      Il faut pour celà du recul que nous apporte le temps !

      En attendants le temps, nous ne sommes qu'une bande d'idiots qui nous amusons avec de la musique divertissante, ou qui écoutons, lisons, regardons -admiratifs- les oeuvres de nos ailleux qui nous sont parvenues.
      • [^] # Re: Je ne suis pas tout à fait d'accord ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        C'est clair ... Par exemple, les Berurier Noir, même si je ne les ai découvert qu'après leur séparation, est un groupe qui a profondément marqué ma culture. Pourtant peut-être que dans 50 ans plus personne ne s'en rappellera ....

        De toute manière, à mon sens l'art peut avoir deux buts:
        - Divertir (bien que sous estimé, il n'est pas négligeable)
        - Faire réfléchir / faire passer un message

        S'il atteind un de ces buts, qu'il reste à la postérité ou non il a accompli sa mission ...
  • # ironie

    Posté par . Évalué à 2.

    si tu parlais aussi de mon journal (http://linuxfr.org/~plopgruik/14750.html(...)) (j'en sais rien, j'espère pas mais on sait jamais), le titre était bien sûr ironique. C'est clair que les majors font pas vraiment grand chose pour la culture musicale...

    mes 2¢ :)
    • [^] # Re: ironie

      Posté par . Évalué à 4.

      Les majors, c'est aussi Deutsche Gramophon, un des plus connus éditeurs de Beethoven. BMG est l'éditeur de Trio Töykeät, un groupe de Jazz finlandais. Universal France a aussi publié des albums de musiques de films (je suis un grand amateur de musique de film, marché minuscule s'il en est) qui n'avaient jamais été éditées avant. Donc tout n'est pas pourri au royaume de Majors, mais c'est vrai qu'il faut remuer un tas de merde avant de tomber sur de véritables perles. Il est aussi probable que sans l'énorme fortune amassée grâce à la musique Kleenex, Unversal n'aurait peut-être pas osé publier des disques qui ont un marché minuscule (lesquels d'entre vous, lecteurs, ont acheté la musique de Fantomas et de La folie des grandeurs ? Qui d'entre vous connaît Trio Töykeät ?)

      C'est comme Bill Gates qui donne des milliards à une oeuvre caritative : Microsoft, c'est mal, mais aider les pauvres c'est bien. Tout n'est jamais tout blanc ou tout noir (même si le gris dans le cas des Majors et plutôt un gris foncé).
  • # meuh

    Posté par . Évalué à 3.

    La culture, [...] « c'est ce qui reste quand on a tout oublié ».

    C'est à dire que ce n'est rien.

    Si Beethoven c'est de la culture aujourd'hui, c'est parce qu'on ne l'a pas oublié, alors qu'on a oublié les centaines d'autres compositeurs qui lui étaient contemporains, très en vogue à leur époque, qui faisaient aussi du divertissement, mais qui ont sombré dans l'oubli depuis.

    C'est un discours intéressant, mais fallacieux :
    - la culture est aussi du divertissement, le divertissement peut être culturel ;
    - ce qui est oublié n'est pas forcément ce qui n'a pas de valeur (et réciproquement, ce dont on se souvient n'est pas forcément ce qu'il y a de meilleur).

    Bref, plus culturel, moins divertissant que Beethoven ou Molière peut avoir été oublié, définitivement, ou prêt à être rédécouvert plus tard.

    Culture, divertissement, mode, tout ça ne sont que des expressions différentes de l'interaction sociale.

    Juger de la qualité, du niveau culturel, de l'importance de chacune de ces expressions est subjectif et temporaire, le jugement des générations suivantes étant encore différent : qui aura raison ? ceux d'aujourd'hui, ceux de demain, ceux d'hier ? Ou personne ? Ou chacun dans son contexte ?
  • # diffusion de la culture

    Posté par . Évalué à 4.

    Moi une grande partie de ce que j'écoute, parfois récupérés via p2p, sont l'oeuvre de gens morts, ou retirés, ou presque.

    En tout cas, c'est vieux. Diffuser facilement ce genre d'oeuvres via le peer2peer, ca permet effectivement de leur éviter de sombrer dans l'oubli !

    Car ils méritent largement qu'on se souviennent d'eux mais sont parfois étouffés par la "massive music entertainement system inc."

    Donc dans certains cas OUI le p2p est vecteur de culture. L'avenir le prouvera surement mieux que moi ! J'ai des mp3 de trucs quasiments introuvables en CDs. Je ne suis peut être pas l'utilisateur typique, mais je suis loin d'être unique !

    Les vrais barbares dans l'histoire (comprenez les êtres peu ou pas civilisés, ou du moins d'une autre cilisation, parfois en conflit avec la mienne) ce sont souvent les descendants d'artistes décedés qui sont près à bloquer la diffusion des oeuvres de leurs ancêtres pour gagner de l'argent sans rien faire. (peut être sont ils des incapables en puissance). Je me demande comment ils font pour se regarder en face alors qu'ils maltraitent ainsi la mémoire de leurs ailleux !

    Le pire c'est que si je suis un jour accusé de pire rattage, ce sera surement par ces gens là !

    Enfin tout ça pour dire que le p2p avec une dose de bon sens, c'est un superbe vecteur de culture ! Car justement, il permet de ne pas oublier.
    • [^] # Re: diffusion de la culture

      Posté par . Évalué à 2.

      Je suis d'accord avec toi lorsque tu dis que le P2P permet de faire connaître d'autres choses. Ce contre quoi je ralais (entre autres) c'était les gens qui disent hypocritement que le P2P c'est la culture, alors qu'ils téléchargent Lorie et Alysée.
  • # nuances

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est quand même un peu élitiste ta vision de la Culture. Selon toi, il y aurait une seule culture et tout le monde devrait s'y referrer et adorer ces "dieux" (mozart, etc...).
    A mon avis tu veux trop facilement accorder une qualité artistique (c'est-à-dire de l'Art au sens noble du terme) à toute les musiques.

    Pour faire un parallèle avec la littérature, certains aimeront tel ou tel auteur du 19ème ou du 20ème parce que ça leur "plaît" et fait ressentir quelque chose. Seuls certains auteur sont resté aujourd'hui de cette période (disons une centaines) et les autres ont été oubliés. Mais qui te dit que c'est uniquement les meilleurs qui ont été retenus. Un choix a été fait et il n'est pas objectif, mais guidé par l'histoire. Tant qu'assez d'auteurs passent les mailles du filet, ça va, tu as encore assez de choix aujourd'hui.

    Revenons à nos moutons : quasiment aucun musicien d'avant 1900 n'est écouté aujourd'hui. Pourquoi? parcequ'il e en a très peu tout simplement. Qui te dit qu'il n'y avait pas des "musiques divertissantes" avant, qui auront pu plaire aujourd'hui. Mais seul une dizaine d'auteurs classiques sont resté, et personne ne les écoute aujourd'hui tout simplement parce que ça ne plaît à personne (99.9% des gens, y compris moi). Le choix de ce qui est resté (la "Culture") a été fait par certains pour se differencier du "peuple", et donc de se définir comme cultivés, tout simplement.

    Aujourd'hui, tout les courants musicaux sont disponibles et chacun fait son choix, et c'est mieux. Si 3/4 des gens aiment ce que tu nomes de la "merde", c'est leur choix. La "Culture" n'est plus définit par certains, et il y a des cultures, et c'est tant mieux, comme ça personne ne manipule personne.

    Et pour revenir au p2p (je n'ai pas l'adsl chez moi), ça permet la diffusion des cultures. C'est illégal et il faut trouver un moyen de rendre ça légal, mais c'est quand même un outil a priori bien pratique.
    • [^] # Re: nuances

      Posté par . Évalué à 4.

      Si 3/4 des gens aiment ce que tu nomes de la "merde", c'est leur choix.

      Tu me parais un peu naïf là. Faudrait pas oublier que le rôle des médias, marketteux et autres zigoto dans le genre est plus qu'important à l'heure actuelle. Le matraquage médiatique, les pubs à répétition pour les "nouveaux artistes"... Non réellement je pense pas que la plupart des gens choisissent ce qu'ils écoutent en toute connaissance de cause (j'entend par là, qu'ils ne connaissent pas ce qui se fait à côté, mais qu'on ne matraque pas à la téloche toutes les 5 minutes)
      • [^] # Re: nuances

        Posté par . Évalué à 3.

        Il ont très bien le choix de ne pas écouter la pub à la télé (bouton MUTE sur la télécommande) ou a la radio, de choisir une radio qui passe pas une playlist en boucle toute la journée (en province, ça doit être plus dur je l'avoue), ...
        Tu penses qu'ils sont des victimes du système, mais à mon avis ils acceptent très bien leur sort et ne veulent en sortir.
        exemple: sur les télés, il y a 5 chaînes accessibles en hertzien, la majorité des gens regarde ce que j'appelle la plus conne. Tu vas pas me dire qu'ils ignorent qu'il y en a une un peu moins neu neu (france 5 / arte pour ne pas la citer [oui bon desfois c'est à chier, mais pas tout le temps]). Ils sont très bien la ou ils sont et ne me dérangent pas du tout. Personne ne doit vouloir imposer ses choix au autres. ils VEULENT leur "merde", c'est tout.
    • [^] # Re: nuances

      Posté par . Évalué à 2.

      Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas la musique classique que personne n'en écoute, et qu'il n'y a quasiment pas de compositeurs, hein.

      Par ailleurs, je me suis bien abstenu de définir ce qu'est la culture, donc non, je ne considère pas la culture comme un truc d'élitistes. Pour moi, Casimir, aujourd'hui, c'est aussi de la culture.
      • [^] # Re: nuances

        Posté par . Évalué à 2.

        > Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas la musique classique que personne n'en écoute, et qu'il n'y a quasiment pas de compositeurs, hein.

        exact.

        > Par ailleurs, je me suis bien abstenu de définir ce qu'est la culture, donc non, je ne considère pas la culture comme un truc d'élitistes. Pour moi, Casimir, aujourd'hui, c'est aussi de la culture.

        oui mais chacun a sa culture...
        si tu demande à un ancien legionnaire a la retraite, à mon avis pour lui Casimir "c'est pas de la culture".
        • [^] # Re: nuances

          Posté par . Évalué à 2.

          si tu demande à un ancien legionnaire a la retraite, à mon avis pour lui Casimir "c'est pas de la culture".

          Tout à fait. J'ai été imprécis : chacun se fait sa culture, à partir de ses expériences et ses découvertes. La culture, c'est ce qui me reste quand j'ai tout oublié. Mais les choses dont un groupe de personnes se souvient lorsque tous les membres ont tout oublié, c'est aussi de la culture, la « culture générale », qui permet de briller en société et d'avoir des points de référence communs.
    • [^] # Re: nuances

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      quasiment aucun musicien d'avant 1900 n'est écouté aujourd'hui.

      Gni ?

      Mais seul une dizaine d'auteurs classiques

      En comptant approximativement dans les disques de mon entourage, je dois arriver a deux ou trois cent. Il y a même de la musique de variété de la renaissance. Tu connais la musique de "baloche" de la renaissance ? Va donc faire un tour à la médiathèque près de chez toi, et pioche un peu au hasard dans la musique profane des XIV/XV/XVIeme siècle, si tu as la chance de tomber sur une bonne interprétation, tu va être pouttré...

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

    • [^] # Re: nuances

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > Mais seul une dizaine d'auteurs classiques sont resté, et personne ne les écoute aujourd'hui tout simplement parce que ça ne plaît à personne (99.9% des gens, y compris moi)


      C'est incroyable le nombre de gens qui prenne leur cas pour une généralité. Faut penser a enlever ses oeullières et à sortir le dimanche.

      La musique classique représente 15% des ventes de disques. Tu devrais en écouter , tu serais surpris de constater que bon nombre de "créations actuelles" ne sont que des reprises de thèmes de la musique classique avec un pov boite à rhytme en plus !
      La pub n'est pas en reste non plus pour accompager la vente de lessive avec des morceaux qui ont plus de 400 ans !
  • # Industrie et culture...

    Posté par . Évalué à 0.

    ces gens là ne se cacheraient pas derrière un pseudo sur un forum Web, ils agiraient de manière plus ouverte, au sein d'associations culturelles.

    Et bien sûr, nous ne somme pas sur un forum web, "mweber" (Matthieu Weber) n'est pas un pseudo, et il milite au sein d'associations culturelles. Que le monde est beau !

    Bon, je reconnais que ma critique est facile : je suis aussi un pseudo, et la seule association "culturelle" pour laquelle je milite, c'est mon club d'échecs.
    • [^] # Re: Industrie et culture...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bon, je reconnais que ma critique est facile

      C'est surtout qu'elle est débile. Des affirmations ironiquement négativisées et non vérifiées n'ont jamais fait une bonne argumentation. Google sur son "pseudo" et tu pourras suspecter qu'il ne s'agit pas d'un pseudo.
    • [^] # Re: Industrie et culture...

      Posté par . Évalué à 3.

      Merci de me remettre à ma place. Cependant, je n'ai jamais dit que je-moi-personnellement cherchais à promouvoir la culture.
  • # Edition de divertissements

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Mais ces entreprises ne font pas de la culture ! Tout ce qu'elles font, c'est de l'édition de divertissements, au même titre que les éditeurs de jeux vidéo, les éditeurs de jeux de société, et probablement d'autres domaines auxquels je n'ai pas pensé.


    C'est, je pense, ce que l'on traduit en anglais par entertainment en anglais.

    C'est également ce terme que l'on retrouve dans l'industrie du cinéma.

    Y.
  • # BRAVO et merci!

    Posté par . Évalué à 0.

    BRAVO pour ton post!
    ca fait plaisir de lire ca, tout le monde n'est donc pas encore completement abruti ou hypocrite.
    et merci, parce que ce soir je vais passer une meilleur soiree "grace a toi" :)
    en esperant avoir affaire a des gens comme toi a nouveau,

    --
    pouet
  • # en vérité je vous l'édite

    Posté par . Évalué à 1.

    La vraie raison pour laquelle la plupart des gens (non je n'ai pas de chiffres, ceci est une affirmation gratuite) échangent des copies de morceaux de musique ou de films, c'est parce que c'est gratuit, parce que c'est moins cher que d'acheter un disque entier avec une chanson dont on a envie et 10 autres chansons complètement nazes, parce qu'on a davantage le choix de ce qu'on acquiert.

    Qui connait la vraie raison pour laquelle la plupart des gens font des affirmations gratuites ?
    3615 FORTITOU : Vous connaissez les réponses. Nous vendons les questions.
  • # Édouard HERRIOT

    Posté par . Évalué à 1.

    La culture, comme dit mon grand-père (c'est probablement pas de lui, mais c'est pas grave), « c'est ce qui reste quand on a tout oublié ».


    Ton grand-père s'appellait peut-être Édouard HERRIOT http://www.academie-francaise.fr/immortels/base/academiciens/fiche.(...) sinon ton grand-père le citait ;)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.