Journal Graines libres

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
2
jan.
2007
Aller hop : signez la pétition ici pour les graines libres.

http://www.univers-nature.com/signez/?code=cat

Pour la petite histoire, l'industrie des graines propriétaires fait un procès au graines libres. Problème : les graines libres existaient bien avant leurs cousines propriétaires.
La Justice Française, dans son injustice habituelle, a mal tranché :(
  • # C'est pas ma guerre...

    Posté par  . Évalué à 2.

    ...Mais signé quand même, si on empêche la vente d'espèce non-répertoriées comment veut-tu quelles se répandes ?
    • [^] # Re: C'est pas ma guerre...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Quelles se répandes, je ne voie effectivement aucune possibilité, mais qu'elles se répandent, c'est à étudier…
  • # les jardiniers pirates

    Posté par  . Évalué à 4.

    Donc si je comprend bien, si les graines sont propriétaires, le bouturage, c'est du piratage ? Dans la même veine, quand on fait du yahourt, 'faudrai payer des royalties à la société qui à mis au point le ferment... Bref, c'est passablement absurde.

    On notera que les individus cherchent depuis toujours à s'approprier ce qui auparavant était à tous le monde, souvent par la force ("c'est ma place à l'ombre, groumpf !"), tandis que la société limite et régule cette appropriation, par la loi. Mais face à ces super-individus que sont les lobbys et grandes entreprises, j'ai l'impression que le système se grippe un peu...
  • # Graines Libres Licence

    Posté par  . Évalué à 7.

    Et si on mettait les graines sous GLL (?

    1. la liberté d'utiliser les graines, pour n'importe quel usage ;
    2. la liberté d'étudier le fonctionnement d'une graine et de l'adapter à ses besoins, ce qui passe par l'accès aux codes sources ;
    3. la liberté de redistribuer des copies ;
    4. la liberté d'améliorer les graines et de rendre publiques les modifications afin que l'ensemble de la communauté en bénéficie.
  • # pfff...

    Posté par  . Évalué à 5.

    Autant je suis pas forcément contre la démarche de l'association kokopelli qui veut pouvoir commercialiser des graines de variétés anciennes sans payer les droits d'inscription certes élevés au catalogue, autant le texte de cette pétition c'est vraiment du grand n'importe quoi.
  • # Peter Tosh??

    Posté par  . Évalué à 2.

    En voyant le titre, j'ai cru que c'était un journal sur les "graines libres" de Peter Tosh...

    Sinon, pour apporter ma pierre à cette discussion (pourtant ça sert à rien une pierre dans une discussion...), ça fait bien longtemps que l'industrie de la graine à un comportement qui s'apparente à celui des éditeurs de logiciels propriétaires, notamment l'interdiction de reproduire les graines (il faut acheter de la semence chaque année), cette attitude enferme les agriculteurs dans des solutions propriétaires dont il reste assez difficile de sortir actuellement.

    Voilà!
  • # article de Le Monde sur le sujet

    Posté par  . Évalué à 2.

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3228,36-851134,0.h(...)

    une association (Kokopelli) se voit refuser la possibilité de vendre ses graines en amateur, même en dehors du circuit officiel du catalogue officiel bien professionel et monopolistique, comme il se doit, je cite :

    Le GNIS et la Fédération nationale des professionnels de semences potagères et florales (FNPSP), qui représente les entreprises françaises du secteur, se sont constitués parties civiles. Selon (eux), Kokopelli exerce "une concurrence déloyale par rapport à ceux qui respectent la réglementation". De plus, insiste-t-il, il existe un catalogue simplifié pour les variétés destinées aux jardiniers amateurs, qui pourrait convenir aux activités de Kokopelli si l'association se limitait à ce périmètre.

    Mais ses membres n'ont que faire de toutes ces règles, qu'ils jugent à la fois coûteuses et dangereuses.
    • [^] # Re: article de Le Monde sur le sujet

      Posté par  . Évalué à 1.

      En attendant, Kokopelli est soumis aux même règles que ses concurrents. Quoi de plus normal ?
      Il n'ont pas plus de droits que les autres, pas moins de devoir non plus.

      Faudrait pas qu'ils mettent leurs défaut d'organisation sur le dos de méchantes multinationales etc...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.