Journal Microsoft se convertit au libre ?

Posté par .
Tags : aucun
0
24
oct.
2005
Vous vous rappelez de :

http://linuxfr.org/~phaedra59/18042.html ????


Avez-vous lu celui-ci ?

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-651865,5(...)

Sous le titre "Microsoft se convertit au libre pour s'associer à l'INRIA", le journaliste indique que MS devra placer sous licence libre les productions scientifiques faites avec l'INRIA.
Mais sous quelle licence libre ???? Une de celles créées récemment par MS ?


L'article conclut en se demandant si Microsoft ne commence pas à réaliser .... ????
  • # Cécile, un amour de jeunesse...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Pourquoi pas la licence CECILL? L'INRIA a contribué à sa naissance, non?

    http://linuxfr.org/2005/05/29/19014.html
  • # Attention...

    Posté par . Évalué à 4.

    ...je crois que ta touche ? se blo
    • [^] # Re: Attention...

      Posté par . Évalué à 2.

      ...que devant l'incroyable question que se pose le journaliste en fin d'article :

      Enfin, on peut aussi se demander si Microsoft ne commence pas à réaliser, comme IBM avant lui, qu'à trop vouloir utiliser les brevets il risque de bloquer le marché du logiciel, en empêchant des firmes petites, mais très innovantes, de mettre leurs produits sur le marché. Au détriment, aussi, des grands du secteur.
      • [^] # Re: Attention...

        Posté par . Évalué à 2.

        De petites firmes innovantes... pouvant etre rachetees.
        Je trouverais cela logique, Microsoft a beau avoir pas mal de chercheurs, il y a beaucoup de competences a cote.
  • # Recherche désintéressé?

    Posté par . Évalué à 3.

    développement d'outils informatiques permettant aux autres sciences (physique, chimie, biologie, etc.) de gérer de gigantesques bases de données.
    Voilà un domaine où Microsoft est un acteur essentiel ...

    Enfin, on peut se réjouir qu'une partie des bénéfices faramineux de Microsoft servent à financer des thèmes de recherche aux antipodes de son marketing.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.