Journal L'humanité selon Sarkozy...

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
14
août
2006
"Convocation piège pour des sans-papiers reconduits en Ukraine"

En France depuis 4 ans, un enfant de 3 ans né en France, scolarisé en maternelle depuis 1 an...
On les convoque en Préfecture pour "étudier leur dossier", et là, la police les embarque. Et pour forcer la famille à repartir en Ukraine, on sépare l'enfant de ses parents et on menace de ne pas le rendre si ils ne prennent pas l'avion illico dans les 24 heures !!!!

HONTEUX

http://www.emploi-stage-environnement.com/20060814_convocati(...)

http://permanent.nouvelobs.com/societe/20060813.FAP5418.html(...)

C'est quoi la prochaine étape ? on tue le gosse parce qu'il chiale trop fort ? un camp pour stocker les sans-papiers récalcitrants ? des douches collectives pour nettoyer la France ?

cette famille est obligé de prendre l'avion dans les 24 heures, que deviennent ses affaires resté en France ? volé par l'état ? tant qu'a faire on devrait aussi récupérer les plombages en or, ils ont sûrement fraudé la sécu pour se payer le dentiste !
  • # Différence de traitement de l'information

    Posté par . Évalué à 10.

    Forcément, on ne saura rien de la vérité, mais je constate que l'article du nouvelobs ne raconte pas l'histoire de la meme facon que l'article du E-S-E.

    E-S-E dit "convocation piège", l'article du nouvelobs dit "La préfecture avait envoyé aux Kotsyuba un courrier les invitant à se présenter vendredi en préfecture, précisant qu'un arrêté de reconduite à la frontière pris contre eux était confirmé". Si c'est le cas, ce n'est pas tout à fait une "convocation piège".

    Sur E-S-E ils disent que la famille respectait les critères, sur le nouvelobs ils donnent la position de la prefecture qui est que la famille ne respectait pas les criteres : le litige porte ici sur le "niveau" scolaire de l'enfant puisqu'il doit etre en maternelle minimum et que la prefercture considère qu'il est en pré-maternelle.
  • # Rapport avec Sarkozy ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Quel est le rapport avec Sarkozy et cette histoire bien précise ?
    • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Citation du second lien:

      RESF « rappelle les propos du ministre de l'intérieur ayant exprimé à plusieurs reprises sa volonté de faire preuve d'humanité et d'exceptionnelle bienveillance pour la régularisation des sans-papiers. [...]»
    • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Quel est le rapport avec XXXXXXX et cette histoire bien précise ?


      Le logiciel libre ?

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

    • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Ben la situation entre dans le cadre des évènements faisant suite à l'application de ce qui est indiqué dans la "Circulaire Sarkozy", non?
    • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      en fait c'était surtout pour dire que maintenant c'est devenu une habitude de coller le mot "sarkozy" dès qu'on parle des jeunes des banlieues ou des immigrés comme si c'était lui le responsable de tous les problemes du monde.

      enfin bon, faut toujours trouver un bouc émissaire.
      • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        C'est pas un "bouc émissaire" au hasard non plus.

        Lui, ministre de l'intérieur il a tout les pouvoirs à ce niveau, si il veut que cette famille reste, elle restera.

        Alors après soit on est d'accord avec lui, soit on a quelque chose en plus (appelons ca du coeur...)
      • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

        Posté par . Évalué à 4.

        bouc emissaire ?
        t'es au courant que c'est sur son initiative cette circulaire (du 13 juin) ?
        Je ne cherche pas a faire de politique, mais faut pas faire non plus comme s'il était etrangé au probleme (sans jeu de mot), c'est pas tres honnête intellectuellement.
        • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Oui oui, mais dans ce cas précis, c'est le préfet qui a décidé de renvoyer cette famille et pas Sarkozy ! Pourtant le titre du journal le site comme si c'était lui le responsable.

          Si je tue quelqu'un avec un couteau, le responsable c'est moi pas le créateur du couteau.
          • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Ok, tu marques un point.

            mais bon, cette histoire est quand même *un peu* en relation avec sa circulaire.
            et c'est bien lui, homme de media et politique qui nous a presenter ce projet, donc si des cas d'utilisation peuvent sembler litigieux il est normal que sa responsabilité puisse etre evoquer, ou du moins qu'on puisse savoir si c'est dans l'espris de son texte... (j'ai dis "peuvent sembler", je menage ceux qui ne trouve pas cette histoire litigieuse)

            la liaison est quand même plus prche qu'avec le couteau et son createur. (j'espere que les prefets son un peu plus en relation avec le ministre de l'intereur au cours de leur exercices que des couteaux, hein...)
          • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

            Posté par . Évalué à 6.

            Si je tue quelqu'un avec un couteau, le responsable c'est moi pas le créateur du couteau.

            Ça n'a rien à voir, mais récemment il fut dis que si tu télécharge un media sans en avoir les droit avec un logiciel (style p2p), Tu es responsable, mais le créateur du logiciel aussi.

            Ensuite, il faudrait que la circulaire soit "manifestement" destiné à l'expulsion pour rendre coupable le createur de cette circulaire de cette expulsion. C'est tout un débat, il parait.
    • [^] # Re: Rapport avec Sarkozy ?

      Posté par . Évalué à -1.

      juste une question... dis moi, tu vis dans une grotte ou quoi ?!.
  • # Laissés pour compte

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    S'agit-il de laissés pour compte, si nombreux sur la terre ?
    Tant d'émoi, cela annonce-t-il une prise de conscience et un changement comportementale des hommes ?
  • # Bonne idée

    Posté par . Évalué à 10.

    on tue le gosse parce qu'il chiale trop fort ?

    C'est une bonne idée, pour plusieurs raisons :
    - C'est dérangeant pour les oreilles des gens autour;
    - C'est inhumain de laisser souffrir un enfant, autant l'achever desuite
    • [^] # Re: Bonne idée

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Sans oublier LE BRUIT ET L'ODEUR, dixit vous savez qui...
      A propos de sarkozy : http://hubix.free.fr/sarksidious.html
      Je sais, je sais, ...mon sac et ma trousse de toilette sont prêts, et mon réveil est réglé sur 5H
    • [^] # Re: Bonne idée

      Posté par . Évalué à 5.

      oui mais faudra réfléchir à utiliser une méthode qui ne fasse pas de bruit, comme l'étouffement sous oreiller. Parce que si en plus faut les entendre mourrir !
  • # plagiat

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    D'un autre côté, lorsqu'il s'agit d'un enfant légitime de la famille et qu'il profite aussi de la situation .. Alors, ...

    Réfléchissons y ensemble... Peut être n'est-ce pas dénué de sens ?!
  • # Cas d'école de politiquement correct…

    Posté par . Évalué à 10.

    On s'insurge, on crie au scandale,
    on amalgame et ici avec un point godwin (les douches collectives, et peut-être la réupération des dents en or et autres affaires récupérés sur les quasi-déportés puisqu'on suggère qu'ils finiront dans des «camps», au train où vont les choses),
    on mets deux liens parfois contradictoires mais on calque sa position sur le premier, le plus virulent et propagandiste, l'autre n'est qu'un lien dans un journal plus fiable qu'on a recherché en 4e vitesse pour donner un semblant de sérieux au premier lien,
    on cristallise le fruit d'une institution et sa haine sur un homme, Sarkozy, dont le politiquement correct gauchisant veut qu'il soit comparable ou pire que ce qu'on dit de le Pen question totalitarisme (encore une fois les phrases et leurs allusions, après les liens. Le Christophe a bien récité son bréviaire de petit saint de gauche outragé.)…

    Il est amer de constater à quel point la pensée unique est prégnante en France…
    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

      Posté par . Évalué à 10.

      Il est amer de constater à quel point la pensée unique est prégnante en France…


      C'est quoi exactement cette pensée unique dont tout le monde parle ? J'ai beau chercher, à chaque fois qu'elle est invoquée c'est pour des trucs différents, pas loins d'être contradictoires même. Un point commun cependant : elle est invoquée quand quelqu'un à l'impression (ou veut la donner) d'avoir une opinion différente des autres, ça fait un peu "je suis persécuté". La prochaine fois je demanderai des précisions sur ce que veut dire "pensée unique", comme ça il pourra y avoir un débat, des arguments un peu plus précis, différentes opinions vont se confronter, ce qui contredira fatalement "l'unicité" de la pensée ...
      • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

        Posté par . Évalué à -3.

        La pensée unique, littéralement, c'est le rêve de toute aventure totalitaire : que tous ait la même vision de la réalité, vision présupposée conforme à cette réalité.

        Et effectivement, la génèse de la pensée unique française est très inspirée par le totalitarisme rouge. Il ne faut pas oublier que notre intelligentsia d'après-guerre (qui comprend donc les médias, l'enseignement, etc…) a défendu Hô Chi Minh, s'est réjoui de la libération de Saïgon par ce dernier, a pleuré la mort de Staline, etc…

        La prégnance de cette pensée unique s'est amenuisée avec le temps. mais très lentement visiblement.

        Cela n'a pas duré que l'immédiat après-guerre et il faut garder en tête les paroles de certains :
        François Mitterand en 1974 : «Castro est un homme modeste, désireux d’être compris, généreux, à la recherche d’une éthique nouvelle.»
        Jean-Paul Sartre : « Castro est pour moi un homme admirable, l’un des rares hommes pour lesquels j’éprouve un sentiment de respect » … « Un régime révolutionnaire doit se débarrasser d’un certain nombre d’individus qui le menacent, et je ne vois pas d’autre moyen que la mort. On peut toujours sortir d’une prison. Les révolutionnaires de 1793 n’ont probablement pas assez tué » … «Les anti-communistes sont des chiens»
        Pierre Mauroy, Premier Ministre de trois gouvernement de François Mitterand : «L'immigration est une question tabou à gauche et doit le rester.»
        Arnaud Montebourg, comme ça, ça fait aussi une citation du 21e siècle : «La liberté est stupide.»

        C'est ainsi que des évolutions qui font naturellement consensus dans le monde, comme l'économie de marché fait exception en France (voire cet article du nouvel obs' http://listes.rezo.net/archives/cip-idf/2006-06/msg00055.htm(...) ). Or, il est évident qu'il eswt bien plus aisé de manipuler la relativement petite population d'un État très centralisé comme la France que la vaster population mondiale cacophonique.

        Aller, bonne route, car elle sera longue pour revenir des lubies de gauche. Enfin on est plus à devoir faire un travail complet et méticuleux d'historien pour ouvrir les yeux et quitter le Parti comme Jacques Marseille en son temps à propos du politiquement correct sur la colonisation…
        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Merci pour ce cours d'histoire qui couvre 60 ans en 20 lignes, démontrant par a+b que la gauche c'est qu'un tas de méchants. Ca a vachement à voir avec le débat, et c'est si bien argumenté que c'en est imparable.

          Je suis a.d.m.i.r.a.t.i.f. Encore.
          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            >Merci pour ce cours d'histoire qui couvre 60 ans en 20 lignes,
            >démontrant par a+b que la gauche c'est qu'un tas de méchants. Ca
            >a vachement à voir avec le débat, et c'est si bien argumenté que
            >c'en est imparable.

            non, je crois que tu fais erreur, il ne dis pas que le gauche c'est un tas de méchant, il explique juste que naturellement la gauche croit en un "matérialisme historique" qui transcende les hommes et donc ne peut se laisser détourner de son but pour quelques (?) vie humaines. Je suis persuadé que le sang contaminé procède de cette vue de l'Histoire. Que retarder des tests américains hiv pour laisser le temps de 'certifier' les tests français procède de cette même veine (même si cela à tué des vies humaines), il est étonnant qu'on arrive à dédommager un éventuel manque à gagner de vivendi et qu'on balaie d'un revers de la main les morts des sangs contaminé [droite/vivendi/capitalisme-politique | gauche/transfusion/matérialisme-historique]

            Maintenant, plus bas on parle des gouvernements d'après guerre, à part les communistes qui combattaient l'envahisseur qui avait une dent contre eux, la gauche Francaise dans son ensemble se trouvait plutôt à Vichy qu'à Londres. Faites une recherche personnelle sur les hommes politiques actuels et leur famille pendant la guerre (gauche et droite bien entendu).

            Dans le cas actuel des lois immigration il faut un peu regarder l'enjeu politique de ces diverses lois (car on parle surtout de celle là à l'approche de 2007, mais la précédente ca n'a pas vraiment fait de vagues).

            D'abord un constat :
            Plus un pays s'apauvrit, plus il devient raciste, ce n'est pas une excuse, mais un constat des sociologues (c'est un raccourcis, mais vous comprenez l'idée : en clair par ex : plus ta sécu te coute chère, plus tes droits chomage diminuent, plus tu regardes qui en profite en même temps que toi : je ne dit pas que c'est bien, c'est un constat).

            Ensuite un peu de socio-politique des 30 dernières années.

            A - Feu Mitterand avait en matière politique au moins 2 ambitions : laminer les cocos (gagné) et faire monter le FN pour faire chier la droite (gagné aussi). En effet, il faut se rappeler l'effet le pen et les divisions que cela a provoqué dans les partis de droite, certains pas loin de s'en faire exclure car dans les conseils generaux/régionaux les FN votaient pour leur lois (il fallait voir le niveau du débat).

            B - Le niveau politique actuel a transformé une grande partie des Français en rien-a-foutristes avec des taux d'abstention que l'on combat avec des méthodes amusantes (culpabilité : des gens sont morts pour voter, artistes : propagande pour le vote dans des concerts, billets de concert pour ceux qui on voté, publicité pour pousser les gens à voter : voter est un devoir, menace de transformer cela en une obligation etc...), plutôt que de se concentrer sur des méthodes qui transformerait l'action politique en quelque chose de noble ou les gens seraient (ré)élus sur leurs actions et non sur leurs discours.
            DONC le noyau dur qui reste à voter FN, lui, vote toujours FN, on y ajoute un soupçon de ceux qui se déplacent pour voter fn pour faire chier les politiques (et pas seulement le gouvernement), il y a donc un potentiel de voix FN qui augmente un tout petit peu dans un volume de voix total qui diminue, [ et on peu aisément comprendre que nombre de personnes ont du mal à choisir entre blanc bonnet et bonnet blanc, et que voter pour un parti à potentiellement_2% est un peu limité en terme d'action, donc le seul parti autre qui a les faveurs d'un commentaire des journalistes politiques est le FN).

            Ces choses dites :

            La potentialité de grapiller des voix se fait sur les voix fn (disons la partie non extremistes de ceux qui votent FN, ceux qui veulent juste de l'ordre dans ce qu'ils considèrent comme la chianlit actuelle) donc :
            Ségo qui explique que les camps militaires pour les délinquants c'est bien et sarko qui votent des lois plus strictes sur l'émigration.
            (à noter la discrimination positive ala sarko : pour certains postes, il faut être d'origine étrangère dans une zone à risque pour pouvoir postuler : si c'est pas du racisme anti blanc, je m'y connais pas !)

            Maintenant La hauteur du débat politique actuel, pétrie de tout cette volonté d'avancer avec des idées innovantes, nourrie par ces nouvelles têtes plus en phase avec la société actuelle, soutenue par ces nouveaux zorro qui pensent plus à la France qu'à leur carrière politique, fait se focaliser les journalistes politiques, tous indépendants, sur les problèmes de fond de la société actuelle, les attentes des électeurs en solutions concrètes hors de toutes basses manoeuvres electoralistes.

            Je suis admiratif, moi, sur la mémoire de la classe electorale et sa constance à regarder le doigt qui montre la lune.
            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

              Posté par . Évalué à -2.

              ...dans ce qu'ils considèrent comme la chianlit actuelle...

              Ha! ca y est, c'est ca la fameuse "pensée unique", j'ai compris !... :)

              et en plus je suis serieux.
              Réfléchissons y ensemble... Peut être n'est-ce pas dénué de sens ?! (oops)
            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

              Posté par . Évalué à 4.


              ...il explique juste que naturellement la gauche croit en un "matérialisme historique" qui transcende les hommes et donc ne peut se laisser détourner de son but pour quelques (?) vie humaines. Je suis persuadé que le sang contaminé procède de cette vue de l'Histoire. Que retarder des tests américains hiv pour laisser le temps de 'certifier' les tests français procède de cette même veine (même si cela à tué des vies humaines), il est étonnant qu'on arrive à dédommager un éventuel manque à gagner de vivendi et qu'on balaie d'un revers de la main les morts des sangs contaminé [droite/vivendi/capitalisme-politique | gauche/transfusion/matérialisme-historique]


              Admettons.

              Bon, maintenant petit résumé de la conversation, en accéléré et en carricature >>>Sarkozy est inhumain parce qu'il expulse
              >> C'est la pensée unique de gauche qui te fait dire ça
              > "la pensée unique" c'est le fait que la gauche soit prête à sacrifier quelques vies pour le bien du plus grand nombre.

              J'avoue que j'ai perdu le fil. Quelqu'un à une explication de texte à me proposer ?

              Perso je penche pour une qualité de débat déplorable et épidernmique sur un sujet oh combien difficile, avec aucun argument pertinents de part et d'autre, quoi qu'en dise Mormorath, ce qui fait que, oui, je peux me laisser aller au sarcasmes.
              • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Ce qu'il veut dire c'est que la gauche, de Clinton à Staline, n'a qu'un but, la dictature et fait tout ce qui est en son pouvoir pour mettre dans la tête des gens que la droite, de Hitler à Bayrou veut la dictature.
                Il prend en exemple quelques citations ( sans le contexte ) de personnalité de gauche affirmant que Castro et Staline, sont de grands hommes. Il aurait pu également trouver des citations d'hommes de droite adorant Pinochet ou Franco, ces grands démocrates.
                Ceci étant, cette hypothétique "pensée unique" n'existe pas. La gauche est disparate, changeante au fil du temps, il ne viendrait à l'idée de personne de mettre dans le même panier Royal et Besancenot, pourtant tout deux de gauche comme j'ai du mal à mettre dans le même sac Le Pen et Bayrou, pourtant tout deux de droite. Mais il serait faux aussi de ne pas remarquer que Sarkozy souhaite piquer des voix au FN ( il l'a dit lui-même ) en reprenant certains de leurs slogans ( la France, aime la ou quitte là ), que quoi qu'il arrive, il est là, donne des ordres, y compris aux majistrats qui ne dépendent pas de lui.

                Les gens de droite qui, de Le Pen à Bayrou, le critiquent souffrent-ils aussi de la pensée unique?
                • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                  Posté par . Évalué à 3.

                  La classification à l'extrême droite d'Hitler, par extension du nazisme et du fascisme est un des forfaits du politiquement correct. Nazi vient de Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, et Mussolini était directeur de l'Aventi et était aussi un type d'extrême gauche, ce qui lui valu d'être expulsé du Parti Socialiste italien [1].
                  En fait, ce qui distingue vraiment le nazisme et le fascisme du soviétisme, c'est le nationalisme qui est exacerbé chez les deux premiers et qui est dissimulé chez le troisième. Effectivement, l'URSS fût notoirement antisémite, avec les fameux pogroms [2], au moins sous Staline, avait une sérieuse tendance à prendre ses voisins pour des sous-êtres, comme les polonais par exemple, etc. Lénine lui-même reconnut que le seul sentiment pouvant rivaliser avec celui d'appartenance à une classe, c'est le nationalisme (citation de mémoire). Mais cela n'était pas conforme, à l'Internationale. Aussi le racisme russe ne prit pas autant d'importance que celui de l'Allemagne.
                  Mais évidemment, politiquement, il est plus correct de dire à ses copains gauchistes, que non, non, non ! les nazis n'ont rien à voir avec nous, ce n'est pas juste une sanglante querelle de chapelle, comme les guerres de religions entre protestants et catholiques…

                  Ensuite, le contexte est pour ma thèse, justement. Car trouve-moi lors de l'après-guerre, des membres de l'intelligenstia aussi en vue que Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, le Président François Mitterand ou le Premier Ministre Pierre Mauroy, mais qui loue Franco ou Pinochet, plutôt que Staline ou Mao. Pourtant, ils savaient, ils ne pouvaient pas ne pas savoir, ils refusaient de savoir comme l'illustra leur attitude à l'égard de Raymond Aron, qui avait compris, lui, ou de L'Archipel du goulag de Soljenitsyne en 1973…

                  La diversité n'empêche pas la pensée unique. La pensée unique n'a pas la même intensité ni les même modalité partout où elle s'applique. Par exemple, Royal, Hollande, Jospin ou Fabius, qui n'y crois que peu ou prou maintenant, se sont heurté à l'inertie de l'emprise de la pensée unique sur le peuple de gauche : Mitterand ne l'avait fait qu'après coup avec la fameuse conversion du socialisme à la réalité (sic !), Jospin avant avec «Mon projet n'est pas un projet socialiste.», et les autres tentent de faire plus ou moins semblant à l'approche de 2007, voire dès le référendum, pour Fabius.
                  Finalement, ils disent à peu près la même chose en public, pour preuve, Olivier Besancenot, qui semble diamétralement opposé aux ténors du PS, ne fait que douter que Fabius mènera réellement une politique anti-libérale, critiquer Hollande lors d'un débat télévisuel parce qu'il ne va pas assez loin, tout en laissant croire que si ce n'était pas le cas, une union de la gauche ne les aurait pas dérangé. Affirmation à peu de risques, puisqu'il sait bien qu'ils ne serotn jamais aussi extrêmes que lui…

                  Quant à la droite, oui, elle souffre de la pensée unique. Le thème de la droite décomplexée, ce serpent de mer, en est la meilleure preuve.
                  Mais pour Sarkozy courtisant l'électorat du FN, c'est tout simplement parce que Sarkozy est un pragmatique, et qu'il a compris comment profiter de la citation de Pierre Mauroy et pourquoi, entre autre, le FN a un relatif succès. Donc il reprend le problème trouve une solution qu'il juge adapté entre d'une part la régularisation automatique des sans-papiers auquel 90% des journalites, partie de l'intelligentsia, sont favorables, selon un sondage pour Marianne en 2001 et d'autre part le rideau de fer pour Jean-marie Le Pen [3]…
                  Au final, Sarkozy produit un peu le même effet à droite qu'à gauche à mes yeux, comme il n'a pas réellement de convictions idéologiques, il prend la mi-distance entre les nationalistes et les anti-nationalistes. Il ne s'est pas encore sorti de la pensée unique qui classe les gens entre ceux de gauche et les fachisants. Il ne fait que louvoyer.

                  Pour moi, ce qui serait vraiment en rupture, ce serait une proposition du style : on crée une plateforme d'immigration chargée de mettre en relation les migrants par exemple à l'amabassade de France du pays d'origine ou autre en cas de besoin, avec des particuliers ou des associations ou autre chose encore. Si tout se passe bien, on rentre le migrant dans l'intégralité des structures françaises, sinon, renvoie à la plateforme ou dans son pays s'il a changé d'avis.
                  D'abord les migrants seront tous de fait un minimum insérés dans le tissu social français, et non principalement dans des structures étatiques.
                  En court-cicuitant le processus de décision, on rend la naturalisation comme processus humain, de rencontre de destin et autres, et non plus une variable politique dans un processus très technocratique.
                  De plus, le total de migrants correspondra exactement à ce que la population souhaite ou accepte de voir immigrer. Dès lors, l'immigration clandestine n'aurait aucune excuse et pourrait donc être réprimée sans état d'âme. Comme la plateforme s'occuperait du transports des migrants, on sécuriserait la majeure voire la totalité de la partie dangerueuse du voyage, sujet aux trafics de mafieux.

                  Quant à forcer la générosité des autres, c'est anti-social, contrairement aux apparence, s'il y en a qui sotn manifestement égoïstes, qui ont tout pour accueillir des migrants

                  Bien sûr, il ya beaucoup de détails à règler, par exemple l'instauration d'un éventuel droit d'accompagnement à la migration qui serait retiré ou suspendu si on trouve que les cotoyens concernés en abusent, par exemple en surexploitant les migrants ou en ne s'en occupant pas mais en en faisant venir à la chaine. Il faudrait aussi discuter les modalités de payement : je verrais bien les parents adoptifs payer les frais d'immigration, ou alors le patron en manque de main-d'½uvre, en forfait ? Complété par des dons ? Partiellement sous-traitée à des entreprises pour faire jouer la concurrence ? Je serais même pour que l'État ne fixe qu'un cadre garde-fou, et qu'il y est plusieurs plateforme en émulation. Il y a beaucoup à peaufiner, mais c'est sur le principe. Je voudrais qu'on applique une subsidiarité stricte : l'écelon le plus bas s'occupe de tout ou à défaut, délègue à l'échelon supérieur. Le vote démocratique n'est qu'un pis-aller pour pallier les dérives d'un jacobinisme à la française…

                  J'en ai assez de cette gauche qui pense que les autres sont trop cons ou trop mauvais pour aider au bonheur de tous. Et qui finit par se sentir parfois autorisée à prendre ma fac en otage, à annuler des votes à bulletins secrets pour les remplacer par des votes anti-démocratiques à main-levée, sans compter le Besancenot, suffisament en vogue pour faire 5% à la présidentielle, qui est un révolutionnaire trotskiste et qu'on trouve tellement plus sympa qu'une Marine Le Pen. Assez de toute cette distortion entre les deux extrêmes pourtant si proches (nombre d'ouvriers votent FN, désormais)…

                  Finalement, la gauche, c'est un peu dans l'esprit d'une affiche de propagande que j'avais vu à Tolbiac «Quel acquis social ne l'est pas devenu par la lutte ?»ou de la ta signature, 龍 神 :
                  "On obtient plus de chose en étant poli et armé qu'en étant juste poli" Al Capone


                  [1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Mussolini#Des_origines_modestes surtout à la fin du chapitre.

                  [2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Pogrom

                  [3] http://www.frontnational.com/doc_id_immigration.php#programm(...)

                  Et voilà ce que l'autre résumé avec un prétentieux «Ce qu'il a voulu dire c'est que…»

                  Bon allez, bonne nuit. Je n'en peux plus…
          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

            Posté par . Évalué à 2.

            Merci pour ce cours d'histoire qui couvre 60 ans en 20 lignes, démontrant par a+b que la gauche c'est qu'un tas de méchants. Ca a vachement à voir avec le débat, et c'est si bien argumenté que c'en est imparable.

            Je suis a.d.m.i.r.a.t.i.f. Encore.


            Et toi, ne résumes-tu pas à la hache mon commentaire ?

            Ensuite, il m'est difficile de faire comprendre une chose aussi vaste en une seule réplique. C'est pourquoi je m'en gardais bien. Si tu relis bien, je n'ai fait que donner des élèments intriguants voire troublant, pouvant soulever des questions pertinentes, et finalement, je conclus en lui conseillant de creuser cette piste longuement pour comprendre les récurrentes expressions de pensée unique et de politiquement correct. Et aussi comprendre le succès de ce bouquin, 40 000 exemplaires en une semaine : http://www.amazon.fr/gp/product/2226170839/403-7346670-49892(...)

            Et toi, tu vois dans cette simple invitation sur une piste un «la gauche c'est qu'un tas de méchants». Tu me jettes un «hors-sujet», alors que non, le politiquement correct de gauche et l'intelligentsia de gauche sont quasi-consubstantiels. Selon un sondage de Marianne en 2001, les journalistes n'étaient que 6% à voter à droite pour 2002...

            Tu critiques mon supposé emballement mais c'est toi qui t'es emballé...
            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

              Posté par . Évalué à -3.

              > il m'est difficile de faire comprendre une chose aussi vaste en une seule réplique.

              Pourtant c'est facile. L'intelligentsia française, crypto-communiste, a mis en place un vaste complot, nom de code pensée unique, pour convertir les masses au totalitorisme rouge.
              • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                Posté par . Évalué à 3.

                Sans être forcément d'accord avec moramath, lui au moins a des arguments et ne joue pas sur le sarcasme pour tenter de décrédibiliser ses opposants.
                De toute évidence, ce n'est pas le cas de tout le monde.
                • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Désolé, c'est exactement ce que je comprends de ce qu'il dit. Si tu as une autre interprétation de son post précédent, je suis tout à fait preneur.
                • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Bon, apparement ma remarque était non pertinente et la tienne si. Je voulais juste préciser que je ne suis pas un *opposant* à moramath. Je suis un libéral pour beaucoup de socialistes et un socialiste pour les libéraux, comme beaucoup de monde en somme, je me refuse à un manichéisme politique obtus, et j'ai a peu près le même avis que lui sur ce journal.
                  Si tu ne trouves pas l'intelligentsia et le PS crypto-communiste crédible (ce n'était pas le propos de moramath, dont acte) tu peux toujours en discuter avec ceux qui y croient, moi je n'ai ni confirmé ni infirmé, d'où l'absence d'argumentation :)

                  Je suis toujours preneur d'info sur où sont sensé mener les "élèments intriguants voire troublant, pouvant soulever des questions pertinentes".
                  • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je suis toujours preneur d'info sur où sont sensé mener les "élèments intriguants voire troublant, pouvant soulever des questions pertinentes".


                    Parmi ces éléments, il y a les transfuges devenus dissidents, qui figurent parmi mes favoris. Trois exemples :

                    Jacques Marseille, dont j'ai déjà parlé. C'est un prof d'histoire économique à la Sorbonne, en communiste convaincu, il a mené des recherches sur les relations entre les capitalistes et la colonisation, pour finir par conclure l'inverse de ce qu'il attendait : la colonisation, loin de forunir l'armée de réserve du capitalisme, pour continuer l'enrichissement de l'hyperstructure, fût au contraire une entreprise coûteuse dont la makorité des capitalistes d'alors s'effrayaient…
                    Il est depuis devenu un libéral…

                    Raymond Aron, fût un précurseur en France, en osant prophétiser la chute finale de l'URSS, en dénonçant la propagande idéologique menée par elle et en pointant du doigts tous les mensonges établies dans l'itteligentsia d'alors et qui perdurent encore trop souvent aujourd'hui. Il fût dénigré avec véhémence, mais heureusement pour lui, il était juif et résistant, ce qui limitait les calomnies qui allaient très facilement jusqu'au Facho !, encore plus qu'aujourd'hui. Je vous conseille notamment L'opium des intellectuels, où il démonte nombre d'illusions de gauche, à commencer par le concept de gauche elle-même.

                    Alain Finkielkraut, juif lui aussi, souvent brocardé comme néo-réac' (sic !?) et qui donne une bonne critique du relativisme ambient dans La défaite de la pensée. C'est néo-réactionnaire qui m'a mis la puce à l'oreille : s'il est réactionnaire, il est contre le changement, s'il est nouveau, ça veut dire qu'il un réactionnaire d'un nouveau genre, présupposant le changement. Donc, j'ai voulu savoir ses pérégrinations dérangeantes, pour me faire ma propre idée.

                    Bonne route…
                • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                  Posté par . Évalué à 3.

                  il a des arguments, certes, mais vers quoi sont dirigés ces arguments ? que veut-il prouver ? c'est facile de s'attaquer à un adversaire aussi mal défini que "la pensée unique". Ou sont exactement dirigée ses critiques ? Vers "l'intelligienca" (c'est qui) ? La presse ? Un journaliste ? un journal ? ce journal ? la classe politique ? L'ENA ? le PC ? les socialistes ? Francois Mitterand ? Staline ? Ce qui s'est passé maintenant ? ce qui se passe maintenant ?

                  Quand on en est à se poser ces questions, à ce niveau de flou, c'est qu'il y a un tout petit problème dans l'objet du débat.
                  • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Intelligentsia française = ensemble des lettrés menant la vie culturelle en France, dont la classe politique, les journalistes, l'enseignement supérieur, les artistes. Après, les cas sont plus douteux…

                    Ce serait pas mal si tu demandais les précisions avant de tout réfuter en bloc en me prenant pour un con [1]. Penses-y quand tu auras le temps…

                    [1] http://linuxfr.org/comments/743102,1.html la fin…
                    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Perso, je ne connaissait pas trop ce mot, mais je ne l'aime pas.
                      Intelligentsia, ca sonne comme un cercle, une organisation, un groupe intelligent (justement), limite mafieux, qui manipulerait ou tirerait les ficelles, qui manigance dans l'ombre.

                      Même si c'est pas la definition consensuelle et officielle...

                      C'est peut être justement l'objectif de ce mot, mais je le trouve extrement pejoratif.

                      Et je trouve que celà rends subjectif l'argumentation, (un peu comme ceux qui disent "salaud de droite").

                      c'est mon avis hein.
                    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Ce point éclairci avec ta définition, la réponse à ta question initiale ? Tu critiques tout en bloc ou sur ce problème précis tu as des trucs concrêts à reprocher à quelqu'un en particulier ? si oui, à qui, et est-ce généralisable sur ce problème précis au reste de "l'intelligentsia" ? si non, à un sous-ensemble ? lequel ?
            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

              Posté par . Évalué à 3.

              je vous laisse dans votre debat,
              je releve juste une phrase "Et aussi comprendre le succès de ce bouquin, 40 000 exemplaires en une semaine "

              bien balez le type capable de comprendre le succes d'un livre, (donnez des tuyaux aux editeur, ils ne publirons que des best selers :) ) blague a part...

              je ne vois pas du tout le rapport entre le succes d'un livre et differents arguments evoqués.
              moi, je le trouve intriguant ce livre, j'ai bien envis de le lire, et ce sans cautionner une quelconque these que de toute maniere je ne connais pas avant de l'avoir lu.
              Mais même si j'étais fondamentalement contre toutes les theses exposé dans ce livre que l'on m'en ai informé, est-ce que celà me disouaderai de le lire ? je ne pense pas.
              par contre un livre que je ne lirai pas, c'est un livre redigé par un candidat à la presidentiel (qu'il soit de gauche ou de droite)...
              mais un livre sur la politique (même orienté) pourquoi pas.
              j'avoue le titre est agicheur...

              donc merci moramarth de ne pas trop utiliser le succes d'un livre pour appuyer une argumentation.
        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

          Posté par . Évalué à 1.

          >La pensée unique, littéralement, c'est le rêve de toute aventure totalitaire : que tous ait la même vision de la réalité, vision présupposée conforme à cette réalité.

          Il ne peux y avoir de pensée unique contre le gouvernement.
          Une pensée unique, littéralement, est le rêve de tout dirigeant Français et effectivement, nous avons en france un culte de l'Emmerdement maximum qui remonte a la première révolution.
          Personnellement, je pense que c'est une bonne chose. Nous sommes l'un des seuls pays qui cultive l'emmerdement du gouvernement et la pensée multiple dés l'adolescence.

          Le reste de ton post n'est qu'amalgame stupide et autre discours digne de linuxFR ;-). Ou comment voir le péril rouge dans un pays de droite (plus pour longtemps a ce train là, certe).
          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

            Posté par . Évalué à 1.

            Ou comment voir le péril rouge dans un pays de droite (plus pour longtemps a ce train là, certe).

            parce que tu trouves que le ps, il est a gauche?

            mouarf, la bonne blague, hé.
        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

          Posté par . Évalué à -1.

          Il est très connu aussi que dans l'après guerre tous les gouvernements Français ainsi que les présidents étaient rouges ... qu'est-ce qu'il faut pas entendre.
          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

            Posté par . Évalué à 3.

            Si on avait eu le suffrage censitaire où seul l'intelligentsia pouvait voter et pas le peuple, on aurait eu une démocratie populaire sous la coupe de Staline. [1]

            Mais heureusement, le suffrage universel a limité les dégâts (limité parce que le PCF était tout de même le premier parti de France aux premières législatives d'après-guerre). Ceci dit, le pouvoir, même de droite, devait composer avec l'intelligentsia, encore une fois : http://www.amazon.fr/gp/product/2226170839/403-7346670-49892(...) (40 000 exemplaire en une semaine de vente, un vrai succés).

            «qu'est-ce-qu'il ne faut pas entendre». Ça par exemple. Tu te permets de répondre par un grossier amalgame, tu ne prends même pas la peine d'étayer ta réponse par des exemples. Tu te contente de sarcasmes, tellement tu sembles persuadé de ce que tu considères comme des évidences.
            Ton discours est une caricature de politiquement correct : pas d'argumentation solide, discréditation de l'adversaire en tant que personne jugée soit folle soit dangereuse soit stupide soit un mélange des précédents, et surtout, le résultat est un dialogue d'un sourd avec un muet s'il se laisse faire...

            [1] Petite citation de Louis Aragon, poète en vogue à l'époque :
            Je chante le Guépéou, nécessaire à la France (…)
            Demandez un Guépéou
            Il vous faut un Guépéou
            Vive le Guépéou
            figure dialectique de l’héroïsme.

            http://www.uni-muenster.de/Romanistik/Aragon/werk/frueh/perp(...)
            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

              Posté par . Évalué à 1.

              T'étais où ouh ouh ouh ouh
              T'étais où ouh ouh ouh ouh
              T'étais où le grand méchant loup
              Quand je l'ai perdu le goût le goût à tout

              T'étais où ouh ouh ouh ouh
              T'étais où ouh ouh ouh ouh
              T'étais où, t'étais je n'sais où
              Quand je l'ai perdu le goût le goût à tout

              http://www.bide-et-musique.com/song/477.html
            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

              Posté par . Évalué à 6.

              Honnêtement, ce débat n'a pas de sens. Elle est où ta "pensée unique" quand plusieurs journaux, aux orientations politiques différentes, donnent plusieurs versions d'un même fait, et même quand certains relayent toutes les versions ?

              Après, ou est le problème à ce que le PC ait été le parti politique majoritaire ? Tu n'a pas remarqué que ces temps-ci l'extrême gauche, le PC, ne l'étaient pas exactement ? Que la France était un pays majoritairement de droite depuis un paquet de temps ? Que ton commentaire a été noté à +10 ? Que le "on" ton "on s'unsurge, on crie au scandale" était complètement imprécis ? Quelle est ta cible exactement ? Et que c'est cette imprécision qui te permet de crier au scandale et à la pensée unique de ce "on" impersonnel et rampant ?

              Sur ton bouquin, un détail "amusant", d'après Amazon :

              Les internautes ayant acheté cet article ont également acheté :

              * A contre flots de Marine Le Pen
              ...

              • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                Posté par . Évalué à 4.

                Sur ton bouquin, un détail "amusant", d'après Amazon : ...

                C'est certain, il est préférable de ne pas savoir ce qu'elle écrit dans son bouquin, et ceux qui l'achètent ne sont probablement que des sympathisants à son mouvement politique qui cherchent, par cette acquisition, à lui assurer des royalties confortables.

                Ou bien ce sont des gens qui cherchent à se faire une opinion sur le monde qui les entoure, en utilisant la technique désuette et mal vue de la "confrontation d'idées".

                Et si la "pensée unique", dont parle ton interlocuteur et que tu sembles avoir du mal à localiser, se trouvait justement là? Dans le fait qu'une idée émanant de Marine L. (ou à plus forte raison de son géniteur) ou simplement relayée par elle soit forcément synonyme de villénie caractérisée.

                (Note : j'ai pas lu son bouquin, j'ai pas spécialement envie de le lire et ma sympathie pour son auteur est des plus limitées. Reste que ça me choque qu'on considère "à priori" son opinion comme gage d'ignominie)
                • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Tu te méprends. J'ai juste pris cette information comme un indicateur : ceux qui lisent ce bouquin sont à priori proches des idées de l'extrême droite, ce qui est AMHA loin d'être un indiquateur de qualité pour le bouquin en question. Jean-Marie Lepen est un grand adepte de la théorie du complot contre le FN, il use et abuse de ce genre d'artifice, tout comme du complot de la gauche, dont la théorie de la "pensée unique" à gauche (sans compter les références à Staline) pourrait sans aucun doute être un avatar. Un simple élément de réflexion, en somme, dans cette confrontation d'idées.

                  En bref, mon opinion perso : rien de neuf sous le soleil, ni de très concrêt, ni même de bien identifié (cf mes autres commentaires sur l'objet de ce débat)
                  • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    J'ai pas lu le bouquin, mais d'après la promo qui en est faîte, c'est loin d'être un bouquin pour les sympathisant d'extrême droite.

                    Je le vois plutôt comme un bouquin destiné au centre droit, droite modérée, qui ne sais pas trop se situer, particulièrement parce qui
                    "être de droite est un tabou dans les diners si ils sont minoritaires".
                    Ce livre intriguant est aussi destiné aux centre gauche, tellement pragmatique qu'ils pourraient aussi être du centre ou de la droite.

                    Parce que bon, les électeurs FN, ils ne se posent pas de questions métaphysique sur la définition de droite-gauche en France, n'est pas avide d'essais politiques etc...

                    Donc les "affinités amazon", c'est pas la révélation.
                    Du coté de la Fnac, on a d'autres livres politiques en "affinité"
                    http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1801032&Order(...)
                    qui je pense sont plus révélateurs de la cible du bouquin
                    (La tragédie du président, Témoignage et Histoire de la gauche Caviar ).

                    C'est mon opinion, j'ai pas lu le bouquin, mais je ne crois pas aux affinités amazon.


                    J'ai juste pris cette information comme un indicateur : ceux qui lisent ce bouquin sont à priori proches des idées de l'extrême droite

                    mauvais indicateur, changer d'indicateur :)
                  • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Tu te méprends. J'ai juste pris cette information comme un indicateur : ceux qui lisent ce bouquin sont à priori proches des idées de l'extrême droite

                    Je ne me méprenais donc pas tant que cela :)

                    Reste que, dans le genre "vieux cliché qui a la vie dure", voir l'électorat FN comme quelque-chose de cohérent ou monolithique est une utopie. C'est d'ailleurs ce qui fait que toutes les tentatives de récupération du-dit électorat, que ce soit par la droite ou la gauche, se sont soldées par des flops. Le principe du FN, c'est le bon vieux populisme à l'ancienne : on pisse dans le sens du vent.
                  • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                    Posté par . Évalué à 7.

                    En même temps, cette fameuse « théorie du complot » dirigée contre le FN, j'ai pu la constater de mes yeux, alors que j'intervenais sur l'informatique d'un des bureaux des journalistes d'une grande chaîne télévisée (dont je ne préciserai pas le nom) lors de je ne sais plus quelles élections (c'était vers 2000~2001).

                    En gros, à l'origine avaient été édictées des conditions pour faire passer à l'antenne pendant 5 minutes chacun des partis politiques ayant obtenu plus de x% de voix. Là, pas de bol, le FN était en troisième position avec le % adéquat. Branle-bas de combat dans le bureau des journalistes !

                    Et là, 2 journalistes en arrivent en 2 minutes à la conclusion (à voix haute, moi présent) que, en substance : « ce n'est pas possible, on ne peut pas faire audience au FN » et « bon, on change les critères pour que le Front National ne passe pas, et pour ne pas être accusés on ne présentera à la télé que le premier parti, pendant 5x3 minutes ».

                    Et dans la minute qui suivit, appel au bureau du FN pour s'excuser « Bonjour M. machin, je vous appelle pour vous féliciter de votre score, mais pour vous apprendre que malheureusement, il y a eu du changement en raison de contraintes horaires, et que nous ne pourrons donc présenter que le premier parti. Désolé(e) ! ». Et une fois raccroché, les 2 journalistes se sont empressés de s'auto-congratuler, et de s'en vanter auprès de leurs collègues.

                    Bref, même si je n'adhère pas à toutes les idées du FN (je précise toutes, parce que toutes ne sont pas cons, et qu'au moins j'ai pris la peine de lire le programme officiel, et pas le vomito régulièrement pondu par les concurrents), j'ai trouvé la pratique scandaleuse. Ma première constatation d'une (très) longue liste de cette ''pensée unique''.

                    Je trouve que cette manière d'agir et d'essayer de diriger les idées du peuple dans le sens qui arrange bien est gerbante, et que le peuple est suffisamment intelligent pour faire lui-même le tri dans ce qu'il entend, et si un parti fait autant de voix, c'est certainement parce qu'il représente une certaine partie non négligeable des français. Ce qui se passe en France depuis des années maintenant, c'est que l'on se torche régulièrement avec l'opinion de 15~20% des électeurs.

                    Moi, j'm'en fous, j'ai jamais voté, et ce n'est pas demain la veille que je le ferai quand je vois ce beau système bien pourri que l'on nous oblige à accepter.
                    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      tu nous pond tout un beau commentaire comme quoi "c'est pas bien ce qu'ils ont fait" et tu termine par "Moi, j'm'en fous, j'ai jamais voté, et ce n'est pas demain la veille que je le ferai " ce qui veux donc dire que tu autorise implictement ce qu'ils font vu que tu t'en fous royalement de comment est gouverner la france , et donc de comment la france tourne.
                      Faudrais savoir, tu t'en fous ou tu t'en fous pas ?

                      Ps d'un autre coté voir des journalistes considérer (à tort ou à raison) que le FN présente des idées subversives et essayer de l'empecher (par des truchements, qui je le reconnais , ne sont pas glorieux) montrent au moins qu'ils s'interessent aux idées que chaque partie peut véhiculer (préjugés?) et que ce n'est pas comme toi 'toute facon j'm'en fous'.
                      C'est triste de voir cette censure, mais d'un autre coté c'est largement mieux que du "j'm'en fous".

                      Parceque bon les "je m'en foutistes" qui font de belles lecons de morales mais strictement rien a coté ca me fait plus rire qu'autre chose.
                      • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Si « j'm'en fous », c'est bien parce que de toutes façons, je refuse d'adhérer à ce système. Y participer serait comme lui donner un semblant de légitimité, ce que je ne veux surtout pas. Après, rien ne m'interdit de me conforter dans mon choix en observant la pourriture qu'est ce système que je refuse. Ce ne sont pas les chiffres de l'absention et les votes nuls qui me contradiront, d'ailleurs, ce n'est pas pour rien que les votes blancs se sont vus retirer toute valeur, c'est bien pour forcer les gens à accepter la présélection, et seulement elle...
                        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Juste en passant, pour éclairer un peu le débat, il y a près de 75% de non votants/votes blancs en France. 25% de la population décide donc d'imposer un système aux 75% restants. Chirac a représenté 18% de ces 25% au premier tour, c'est à dire que le Président de la République ne représente que 4,5% des Français. Elle est où la légitimité de ton système ?
                          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Je pense que la légitimité de ce système se place dans le fait que les 75% de personnes parties bronzer avaient le droit d'exprimer leur avis, et qu'elle ne l'ont pas fait. Elle se cache aussi dans le fait que parmis tous les candidats qui se sont présenter, il n'a peut être eu que 4,5%, mais que c'était plus que tous les autres.
                            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Imaginons un groupe de 100 personnes. Parmis ces 100 personnes, 45 décident de mettre en place un nouveau système de choix d'un meneur. Les modalités font que sur les 100, seules 64 personnes sont en mesure de participer à ce choix. Au final, le meneur n'a été choisi que par 7 personnes, et ce choix est imposé non seulement aux personnes qui ont choisi ce meneur, également à l'ensemble des personnes ayant créé ce système, mais surtout aux 55 personnes qui n'ont rien demandé.

                              Et toi tu viens me dire que les 55 personnes qui n'ont rien demandé ont tort ?

                              NB : ces chiffres sont directement tirés des résultats des élections présidentielles françaises de 2002.
                              • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Si il s'agit du choix d'un leader et d'un seul, et que tu ne peux pas réunir plus de 6 personnes qui sont d'accord sur un autre, oui, ça me semble plutôt juste. En même temps, je suis citoyen d'un pays qui choisit son leader en introduisant un spermatozoïde d'un leader ou d'un futur leader dans un ovule d'une personne choisie par lui...
                          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Erreur de ma part non négligeable, le taux d'abstention à la dernière élection présidentielle était de 28,40%, et le nombre de votes blancs était de 2,42%.

                            Cela dit, le calcul reste valable : Chirac ne représente que 5,6 millions de français, sur 41 millions d'électeurs et 64 millions d'habitants.
                            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Tu m'expliqueras comment choisir "1" président qui satisfasse le choix de tout le monde ? Si tu veux un truc un peu plus représentatif de l'opinion générale, regarde du coté de l'assemblée.
                          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Autant je ne veux pas que tu interprête ce commentaire comme une critique de ta position (c'est ta vie, de toute façon tu m'enverais chier :) ), mais tes raccourcis sont simplistes


                            Juste en passant, pour éclairer un peu le débat, il y a près de 75% de non votants/votes blancs en France

                            alors :
                            http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentiel(...)
                            présidentielles : exprimés/inscrits = 68 %
                            aucun chiffre sur les non inscrits sensés l'être, mais avec 41 millions d'inscrits sur une population de 62 millions, il ne reste pas grands chose pour les "invisibles". (sachant qu'il y a bien 15 millions de mineurs, et bien plusieurs millions de résidents qui n'ont pas le droit de vote.)
                            Même avec 4 millions de non-inscrits, on reste avec un rapport de 62 %
                            On est loin de ton raccourci de 25 % de gens qui s'expriment. La désaffection n'est pas à ce point.

                            (évidemment, si tu considère que l'age du vote doit être descendu ou que tout résident doit avoir le droit de voter, c'est un autre débat).


                            Chirac a représenté 18% de ces 25% au premier tour, c'est à dire que le Président de la République ne représente que 4,5% des Français


                            Déjà la première partie est fausse, mais ensuite le c'est à dire est un raccourci légèrement démagogique.

                            Les règles d'élection présidentielles étant ce qu'elle sont, tout le monde connait la règle du jeu. Le vote du premier tour n'a pas d'autre signification que "vote du premier tour". Partant de ce principe, et du fait qu'en France droite/gauche c'est 50/50, on peut légitiment hypothtiser que un second tour chirac/Jospin aurait été 50/50, et que là la légitimité du gagnant ne se serait même pas posée.

                            Du vote de 2002, en tout cas, on ne peut pas tirer "le Président représente 4,5% des Français". C'est ridicule.
                            (et je passe sur les législatives, qui montrent qu'en 2002 pas mal de gens n'étaient pas trop mécontent du résultat).
                            Il y a même des gens qui disent qu'un président représente son électorat du 2eme tour, et que le président par définition compose avec cette règle. Mais bon, on est pas au pays des bisounours (et bien que Chirac soit plutôt centriste, on peut postuler qu'il est de droite)
                            Bref.
                            Je suis entièrement d'accord pour dire que Chirac ne représente pas bien les Français, pas des chiffres sortis du chapeau, surtout si tu te bases dessus pour tes convictions d'abstentionniste (mais c'est ta vie).
                            • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Je me suis déjà corrigé dans un autre commentaire (tu devais être en train d'éditer celui-ci).

                              Sinon, évidemment, plus tu réduits le nombre de choix possibles, plus tu as de chances d'avoir un nombre élevé de voix.

                              Pour moi, le premier tour est bien plus représentatif du choix des français votants que le second tour, qui n'est qu'un pis-aller.

                              Maintenant, il faut bien se rendre compte que ce choix est volontairement réduit (500 signatures, budget nécessaire, etc.), pour des raisons que je te laisse imaginer, modulo le fait que cette restriction de choix semble bien arranger les affaires de certains.
                              • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Pas d'accord : imagine le scénario suivant :

                                -> 4 candidats, situés, pour l'exemple, 3 à droites, 1 à gauche, et une répartition des voix à peu prêt équivalentes -> 25% pour chaque candidats (plus ou moins).

                                On à 75 % à droite, 25 % à gauche environ. Élection à 1 tour : c'est le candidat avec le plus de voix qui est élu, soit possiblement le candidat de gauche, alors que 75% ont votés à droite.

                                A deux tours, en imaginant un duel droite/gauche => la droite gagne à coup sûr.

                                Quel président serait plus représentatif ?

                                Bien sûr, on peux imaginer des alliances au premier tour, en particulier si c'est le seul, mais qui décide des alliances ? Les partis, dans un rapport de force qui est pas forcément guidé par les citoyen. Avoir deux tours permet aussi d'avoir des alliances, mais cette fois avec des éléments concrêts dans la balance pour la négociation : le nombre de voix obtenu.
              • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                Posté par . Évalué à 2.

                Un PCF, ayant prété allégeance à l'URSS, vraiment au pouvoir (pas ayant à composer avec un pétainiste transfuge passé à gauche), il y a des vieux hongrois qui te raconteront ce qui se passe ensuite, pour que tu vois où est le problème.
                Puisque la France est majoritairement de droite depuis longtemps, alors pourquoi les journalistes étaient à 90% pour la régularisation automatique des sans-papiers et 6% à voter à droite en 2001, en prévision de 2002 ? Tu connais le concept d'effet de groupe ? Ce que les médias donnent come image de la réalité est biaisé. Mais heureusement, de moins en moins. C'est qu'en soixante ans, la pensée unique (le pseudo-consensus du à l'effet de groupe) a perdu des plumes. D'ailleurs, ta pensée vit ses derniers beaux jours, Thomas Douillard, et tu le sais.

                Le pronom impersonnel était uen figure de style sensé faire ressortir à quel point la personne s'efface devant son indigantion. Ça n'a pas grand chose de rampant.

                Ma cible, ce sont les derniers des gauchistes qui veulent encore m'empêcher de tourner en rond et qui y arrive trop souvent. Oui, je pense que vous avez tort, non, je en suis pas pour autant, ni un fasciste, ni un requin insenssible et non, je ne suis pas détraqué. Maintenant si vous (tous ceux qui véhicule le consensus d'effet de groupe, parfois sincèrement) ne voulez pas nous laisser avancer avec le monde, ilk va vous falloir vous dépêcher de faire vos grêve et autre spetites répétitions ratées du grand soir, parce que ça ne va durer encore très longtemps, du moins je l'espère…

                Les électeurs FN sont des millions. Les sympathisants ou ceux qui ont du recul font augmenter encore le nombre de personnes lisant potentiellemetn ce bouquin, parmi ces millions, il y en a 40 000 la première semaine, à supposer qu'ils soient tous des acheteurs du bouquin de Marine Le Pen.
                Sachant qu'il faut être un minimum intéressé par la culture pour acheter un bouquin politique (ils ne se vendent que peu, comparé à la population totale), on peut sans se risquer affirmer que le livre vaut plus qu'une affiche électorale du FN ;¬P.
                D'autant plus que je ne m'attachais pas à ses arguments, mais au simple fait qu'un bouquin surfant sur la dynamique de la droite complexée surfe plus que bien ! C'est qu'il y a anguille sous roche. Et cette raison, c'est la pensée unique que je dénonce.

                En m'énervant un peu tu m'as réveillé, merci ;¬P…
                • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ma cible, ce sont les derniers des gauchistes qui veulent encore m'empêcher de tourner en rond et qui y arrive trop souvent.


                  Précise. Tu n'as rien apporté de concrêt la dessus, pas plus que tu n'as réellement contribué au débat sur l'immagration. (Moi non plus d'ailleurs, mais c'était pas la dessus que je réagissais). C'est quoi "ma pensée qui vit ses derniers beaux jours" ?
        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

          Posté par . Évalué à 2.

          La pensée unique selon wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_unique

          Ce que j'en retiens : "réthorique commode" et qu'elle varie selon l'interlocuteur. Mon sentiment, donc, dommage que j'ai pas eu le réflexe de la recherche sur le moment.
      • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

        Posté par . Évalué à 3.

        Et si nous pratiquions tous le politiquement correct sans le savoir, tel Monsieur Jourdain qui faisait de la prose à son insu ? Telle est la pensée qui nous traverse l'esprit en refermant cet ouvrage iconoclaste. Avec mordant, et parfois non sans cynisme, Vladimir Volkoff, déjà responsable de nombreux ouvrages sur la désinformation, dresse l'inventaire de ce qu'il faut penser ou dire en ce début de siècle. Et l'auteur de débusquer dans les expressions et la pensée les lieux communs et clichés du politiquement correct. Ne dites pas "sourd", mais "malentendant" ; ne dites jamais "oui", mais "absolument" ou "tout à fait".
        Né dans les universités américaines à la fin des années soixante-dix, le politiquement correct est ainsi assimilé par l'auteur à une nouvelle idéologie, à un nouveau totalitarisme. Si l'on peut prendre des distances avec sa théorie, reste que son ouvrage constitue un antidote puissant à la tyrannie de l'air du temps, un hommage contemporain au réjouissant Dictionnaire des idées reçues de Gustave Flaubert.


        http://www.amazon.fr/gp/product/2268039323/402-6038560-31145(...)

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

          Posté par . Évalué à -2.

          et de même, ne dites pas "juifs" mais "sionistes", exemple appliqué pour des évènements récents :

          "salauds de juifs, assassins !" devient "salauds de sionistes, assassins !"

          précision, précision !
      • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est quoi exactement cette pensée unique dont tout le monde parle ? J'ai beau chercher, à chaque fois qu'elle est invoquée c'est pour des trucs différents, pas loins d'être contradictoires même.


        Tout le monde est d'accord pour dire qu'il y a une pensée unique :-)

        Il y a plutôt une idéologie dominante qui est le libéralisme, même si les libéraux eux croient être des rebelles entourés de trotsystes staliniens du kgb.
        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

          Posté par . Évalué à 7.

          Il y a plutôt une idéologie dominante qui est le libéralisme

          Pas en France, en tous cas. On passe quand même, auprès de bon nombre de nos voisins (et moins voisins, aussi) pour un pays particulièrement étatique. Après, ils se fourrent peut-être le doigt dans l'oeil, et on prend certainement la direction de "moins d'État" (en tous cas, c'est ce que certains essayent de mettre en place). Mais si on brosse un portrait de la France à un instant t correspondant grosso-modo à maintenant, le résultat ne passe pas pour particulièrement libéral auprès de beaucoup de pays dits "industrialisés".
          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct?

            Posté par . Évalué à 2.

            Il y a plutôt une idéologie dominante qui est le libéralisme

            Pas en France, en tous cas.


            Une idéologie peut être dominante par sa présence dans les médias et dans les discours des "élites", sans que ces derniers n'en fassent rien ou sans que la majorité des autres gens soit d'accord. Bref l'idéologie libérale occupe surtout le terrain... idéologique :-)
    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

      Posté par . Évalué à 4.

      Bon article de Le Monde [1], je le conseille à ceux qui veulent avoir un avis plus pondéré que celui de RESF et qui me semble plus complet que celui du nouvel Obs'…

      [1] http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-803394@51-(...)
    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

      Posté par . Évalué à 3.

      Il y a aussi le monde qui en parle :
      http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-803394@51-(...)
      Il y a de grosses différences sur les 2 articles, je ne sais pas si le serieux du monde est à remettre en cause, si la RESF sont des menteurs.
      Mais ceci dit sur le monde on lit :
      "Une fois dans l'avion, Mme Kostyuba a fait un nouveau malaise et le commandant de bord a refusé de les transporter." et sur le nouvel obs "Emmenés à l'aéroport de Roissy, les immigrés clandestins avaient refusé d'embarquer dans l'avion pour l'Ukraine samedi matin".
      Bref tout ça pour dire que quelque soit la source, on ne sait trop que penser et qui dit la vérité, mais si la version de RESF est vrai, les méthodes employées semblent plutôt scandaleuses, pardonnez mon humanisme...
      • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

        Posté par . Évalué à 4.

        En même temps ca fait vendre de sortir des trucs genre sarkozy l'esttttt pas beau, il a fait le méchant. Donc c'est fort probable (même certain) que les journaux en rajoute et surcouche tout cela. Dans la direction qui les interesse le plus bien évidemment, et en ommetant les détails génants, cela va de soit.
        C'est ça les médias en France :)
    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

      Posté par . Évalué à 2.

      Petite histoire du "politiquement correct", au cas où ça intéresse des gens: http://lmsi.net/article.php3?id_article=252 .
    • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

      Posté par . Évalué à 4.

      Je suis d'accord avec toi pour le point godwin qui est d'emblé dans le journal (même plus besoin de troller), je met celà sur l'agacement de l'auteur.

      ensuite tu as raison, ok, il cite 2 sources et s'aligne sur la plus virulente. bon, il a été honete, il a mis toutes les sources qu'il a trouvé pour que les gens se fasse leur opinion, il aurai pu ne laisser que celle qui l'arrange le plus, il n'a donc pas le desir de faire de la propagande, mais simplement de donner une info qu'il trouve inhumaine.

      maintenant, même en retirant la source la plus virulente, et en gardant que le nouvel obs, je trouve qu'il y a QUAND MEME quelque chose de choquant.
      il est née en france, il est scolarisé, mais mais mais... non, pas d'bol il a ete scolarisé à deux ans...(l'année derniere) alors qu'il fallait qu'il le soit a troix ans (a la rentrée, là bientôt.. mais "ouf"...juste avant).

      apres chacun ces sensibilités, moi ca me gene...
      j'en veux pas a ceux que ca ne gene pas. et c'est pas une question de gauche droite, vous ne savez pas si je vote a gauche ou a droite... ou au centre (ben oui l'UDF vous savez!). alors pas la peine de relancer le debat coco vs liberaux, merci.
      • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

        Posté par . Évalué à 1.

        Je lisais le code des étrangers, histroire de voir si la situation, si on enlève l'affectif et le décorum, est choquante.

        C'est là, je met le lien, c'est interessant (on trouve ce qu'on cherche en moins de 5 minutes)
        http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/RechercheSimplePartieCo(...)

        et donc, à l'article Article L511-1 http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/VisuArticleCode?commun=(...) , je lis que les reconduits ont légalement un délai d'un mois avant le "manu militari".
        A priori (mais je suis pas expert) on ne nous dit pas tout dans les divers articles (ou bien leur avocat fait du caca).

        Le Monde relate aussi l'affaire : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-803394@51-(...)


        Tout ça pour dire, qu'à la lecture de la loi, l'alinéa

        II. L'autorité administrative compétente peut, par arrêté motivé, décider qu'un étranger sera reconduit à la frontière dans les cas suivants :
        1º Si l'étranger ne peut justifier être entré régulièrement en France, à moins qu'il ne soit titulaire d'un titre de séjour en cours de validité ;


        n'a rien de choquant ni de scandaleux.
        Faire de l'affectif, ça n'amène que des gros trolls vilains, et c'est surement pas en jouant de cet affectif sur des cas particuliers qu'une solution sera trouvée.
        • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

          Posté par . Évalué à 1.

          ben ouais, on a compris : "étrangers irreguliers => reconduit", ok.
          mais il est question de la circulaire sarko du 13 juin, PAS de L511-1 aliena II 1°

          faut suivre un peu...

          la circulaire parle elle de regularisation d'étrangers irregulier, sous conditions certe, mais les même "étrangers irreguliers"

          donc tu n'est pas dans le propos, et je me fou royal de savoir que ca ta pris 5 minutes :) je n'ai pas fait de gros troll vilain, non mais.
          • [^] # Re: Cas d'école de politiquement correct…

            Posté par . Évalué à 1.

            Ben non.

            Tu te dis choqué parce que le jeune 2 ans se fait reconduire. Pas par le fait que celui de 3 ans aurait le droit de rester.
            Donc c'est, aprrès relecture du commentaire, bien l'article qui a des conséquences choquentes, pas la circulaire.

            Enfin, c'est ce que j'aivais compris de ton intervention...


            faut suivre un peu...

            :) je vais me coucher
    • [^] # 52e !

      Posté par . Évalué à 2.

      51 réponses ! Et quelques 10 de pertinence dans le tas. Ça c'est du débat de fond ! C'est un fil harassant, que j'ai ainsi lancé, mais je ne le regrette pas ;¬) …
      • [^] # Re: 52e !

        Posté par . Évalué à 1.

        J'ai pas exactement le même avis, t'as pas réussi à me convaincre. J'ai toujours pas d'élements concrêts qui me montre la prégnance de la "pensée unique", et j'ai pas encore bien réussi à savoir ce que c'est.

        Sans compter que finalement il y a eu très peu de débat sur ce qui nous importait à la base : l'immigration, et le rapport précis avec la pensée unique.
  • # Il a bon dos Sarkozy

    Posté par . Évalué à 9.

    Il a bon dos Sarkozy...
    Il a pas changé grand chose aux règles qui régissent l'irrégularité des immigrés.
    Il a même été plutôt coulant avec sa circulaire.

    La vrai question est : est-ce que cette famille est en situation irrégulière, au tarif "loi de 2002" ?

    Quant au parti prix des différents organes qui relaient l'information, travestissant la vérité, le point godwin atteint directo dans le journal...

    Si tu veux qu'on s'indigne, qui plus est contre la bonne personne, il va falloir dire exactement ce qui c'est passé, quelles lois (proposées par qui, votées par qui) régissent l'expulsion, si il y a eu des manquement quelconques à une déontologie quelconque, s'ils ont eu l'aide au retour, si ils remplissent des pseudo critères de non expulsion, depuis quand ils sont en France, ont-ils toujours été clandestins...

    Des questions de base pour faire de la vraie info, pas de la pseudo gueguerre avec des positions intenables (de part et d'autre) qui ne font qu'un troll géant.
    Un peu de pragmatisme et d'intelligence, que diable !
    • [^] # Re: Il a bon dos Sarkozy

      Posté par . Évalué à 7.

      Sarkozy passe son temps à se montrer dés qu'il y a un incident quelque part pour faire une déclaration choc sur place devant les médias... C'est un homme politique, il joue beaucoup des médias, des annonces, se fait voir etc. C'est son truc.

      Qu'on lui attribue des trucs auquel il n'a rien a voir, alors
      - qu'il passe une loi sur le sujet,
      - qu'il est le ministre concerné, qu'il peut prendre connaissance de ce dossier, s'exprimer sur ce cas particulier pour contrer le sensationnalisme des médias par des faits expliqués,

      Et bien moi, ca me semble assez logique et mérité.
  • # Centre de Rétention Administrative

    Posté par . Évalué à 2.

    • [^] # Re: Centre de Rétention Administrative

      Posté par . Évalué à 1.

      Un « camp », c'est vite dit... 2 étages d'un hôtel Ibis c'est nettement mieux que la toile de tente qu'ont les SDF Parisiens chanceux, quand des abrutis de bobos qui n'apprécient pas le paysage n'y ont pas bouté le feu.
      • [^] # Re: Centre de Rétention Administrative

        Posté par . Évalué à 2.

        Bon, je viens de voir que l'hôtel Ibis c'est terminé, mais les nouveaux locaux me semblent être très honnêtes : http://www.1d-photo.org/?TopicID=4e796b4895dd911148a6a9ec0ac(...)

        Nan mais sérieusement, ma dernière intervention sur Paris, l'hôtel 4* que j'ai trouvé pas loin de Place Pigale (station de métro pour le client à proximité, et pas d'autre hôtel dispo), m'est revenu une fortune et je n'étais pas mieux logé, alors bon, il faut relativiser.

        C'est quoi le problème au juste ? Qu'on ne les loges pas de manière princière dans les Chateaux de la République ?
        • [^] # Re: Centre de Rétention Administrative

          Posté par . Évalué à 4.

          ...m'est revenu une fortune et je n'étais pas mieux logé, alors bon, il faut relativiser.

          C'est quoi le problème au juste ? Qu'on ne les loges pas de manière princière dans les Chateaux de la République ?

          ben si tu veux y aller toi en retention....

          Ensuite, reduire la question des sans papiers au "luxe" de leur logement (temporaire) durant la retention, je trouve celà ridicule.
          par exemple, on peut ajouter que certain avait sans doute un vrai logement, une vie "normale".... et qu'une fois expulsé dans leur pays, ce n'est pas sur... alors parler du niveau de luxe de la retention est biaisé et ridicule.

          tu sais quoi ? va leur dire qu'ils ont de la chance, tiens.
          et j'y pense ca pourrait devenir un super argument pour le départ : "vous serez logé dans un 4*.. pendant quelques jours.. la classe". (ca va? ca ce vois que c'est ridicule là?)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.