Journal Le nouveau troll sur Java

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
6
oct.
2004
Avec la victoire de Kodak sur Sun cette semaine, après le fameux "Java ça pue c'est pas libre", on va également pouvoir dire "Java ça pue c'est breveté"

L'article sur le register, l'inquirer, etc...

http://www.rochesterdandc.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20041002/B(...)
http://www.theregister.co.uk/2004/10/04/kodak_wins_java/(...)
http://www.theinquirer.net/?article=18864(...)

Le brevet
http://www.freepatentsonline.com/5226161.html(...)
  • # L'article sur Zdnet.fr

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    http://www.zdnet.fr/actualites/technologie/0,39020809,39176071,00.h(...)

    D'après ce que j'ai compris, on va pouvoir abandonner la programmation :

    "Ces brevets ... sont relatifs à l'intégration de données entre des gestionnaires d'objets, et à l'intégration de programmes distincts qui traitent des données de différents types. "
  • # GoF

    Posté par . Évalué à 1.

    Si le GoF a eu la bonne idée de breveter ces designs pattern, il y'a moyen de bien rigoler aussi (du moins aux Etats-Unis, car en Europe, les brevets logiciels n'existent pas, non ?)
  • # j'aurai plutôt dis

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    on va également pouvoir dire "Java ça pue c'est breveté"

    C'est pas Java qui est breveté, par contre Java utilise des "concepts" breveté par Kodak.

    Enfin ce n'est pas une grande nouvelle en soit, Java viole sûrement pleins d'autres brevets, comme la plupart des solutions informatiques. Ce qui est plus génant par contre c'est que certaines entreprises font valloir "leurs droits", et gagnent des procès concernant des brevets logiciels : ceci est d'autant plus discutable que Kodak estime que sa "propriété intellectuelle" est plagiée, comme sil ils avaient fait un effort sur-humain pour pondre leur "invention" : ils se sont contenter de racheter ces droits à une autre boîte. Comme quoi même un tribunal préfère juger sur la forme plutôt que sur le fond, ce qui rend les brevets logiciels encore plus dangereux.

    Ce sont les plus riches qui gagneront : cad ceux qui pourront acheter le maximum de brevets. D'un autre côté je suis content que ce procès est abouti, il a le mérite de lancer une polémique (une de plus me dira-t-on) mais au moins il permet de montrer que les brevets logiciels ne sont pas sans danger sur l'innovation.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.