tnsupermassif a écrit 3 commentaires

  • [^] # Re: Hé hé...

    Posté par . En réponse au journal Skype interdit dans les établissements de l'Éducation nationale. Évalué à 4.

    Les détails publiques de la note sont en ligne ici :
    http://securite.univ-rennes1.fr/notes/index.html(...)

    Et des rumeurs courent que l'interdiction sera levée en Octobre dans certains organismes contre l'avis si aucun véritable détail n'est dévoilé sur la raison de l'interdiction.
  • [^] # Re: STP

    Posté par . En réponse au journal désinstalle SKYPE nowwww !!!. Évalué à 1.

    Désolé, c'est un communiqué interne mais je suppose qu'il y a un communiqué public ou qu'il va y en avoir un.
  • [^] # Re: Entendu sur France Infos

    Posté par . En réponse au journal l'INRIA et Microsoft partenaires.. Évalué à 9.

    Tout ce qui est produit à l'INRIA passe d'abord par une étape de détermination des propriétés intellectuelles.
    En cas de partenariat avec un industriel, il y a souvent une double propriété.
    Partant de là, ils choisissent la licence affectées à ce qui est produit. Ce n'est pas forcément une licence libre.

    En ce qui concerne le partenariat avec Microsoft, voici des précisions :

    Extrait du communiqué du président INRIA (datant du 25/04) suite à une lettre ouverte :

    La direction de l'INRIA parle effectivement de la possibilité de construire un laboratoire commun avec Microsoft Research depuis le début de l'année 2005. Ces discussions ont tourné autour des questions naturelles que l'on peut se poser sur un tel laboratoire: quels thèmes de recherche, quelle méthode de travail, quel financement, quelles clauses de propriété intellectuelle. Le ministère de la recherche et le ministère des finances et
    de l'industrie ont été tenus au courant de l'existence de ces discussions.

    II y a une quinzaine de jours, nous avons appris que le Directeur général de Microsoft Steve Ballmer devait rencontrer deux ministres, MM. François d'Aubert et M. Thierry Breton à Paris le 26 Avril. Nous avons alors entrepris avec Microsoft, et avec le soutien du ministère de la recherche, la rédaction d'un "Protocole d'accord" entre Microsoft et l'INRIA. Ce document pose les principes d'un contrat que Microsoft et l'INRIA vont chercher à établir dans les mois qui viennent. Dans notre esprit, un contrat avec Microsoft mérite qu'on attache beaucoup de soin aux clauses de propriété intellectuelle et industrielle et il ne saurait être rédigé dans une atmosphère d'urgence. C'est donc l'intention de conclure un contrat que
    pourront annoncer le Ministre et M. Ballmer le 26 Avril.
    L'objectif de l'INRIA c'est de voir si des activités communes de grande qualité scientifique peuvent être montées en commun avec les chercheurs de Microsoft Research, renforçant ainsi la recherche en STIC en France et développant, dans une perspective clairement affichée par notre plan stratégique, la présence de centres de recherches industriels dans notre pays. De même, la localisation envisagée à Saclay s'inscrit dans notre politique de développement de l'UR Futurs.
    Pour que ceci soit possible, il faut se mettre d'accord sur des sujets assez larges qui permettront de développer des collaborations scientifiques effectives. Il faut permettre une diffusion des résultats, aussi bien sous forme de publications que de logiciels (y compris de logiciels libres), qui corresponde à l'état d'esprit des chercheurs de l'INRIA et de ses partenaires universitaires ou CNRS, protéger de manière appropriée le patrimoine de chacun pour que personne ne soit lésé, etc. L'INRIA a l'expérience de ce genre de négociation avec d'autres partenaires industriels, et il n'a jamais été question qu'un accord avec Microsoft suive des clauses standard toutes faites, rédigées unilatéralement. La question des "brevets logiciels", qui est incontestablement une préoccupation de notre communauté scientifique, n'est pas oubliée.
    L'inquiétude que manifestent certains chercheurs se comprend: l'INRIA est il dans une position de négocier des conditions de collaboration scientifique acceptables avec un industriel aussi puissant que Microsoft? Je crois que la très grande qualité des équipes de recherche que l'INRIA a montées, avec l'aide de ses partenaires, combinée avec une attitude nouvelle de la branche
    recherche de Microsoft, nous ouvrent une véritable opportunité.
    Une information en interne sur le "protocole d'accord" sera mise en place dès Mercredi 27 Avril. Nous ouvrirons alors une discussion, avec un pression de calendrier bien moindre, pour identifier avec précision des chercheurs qui souhaiteraient développer leurs interactions avec des chercheurs de Microsoft, quels sujets pourraient être plus précisément identifiés à court et moyen terme, comment organiser la gouvernance de la structure commune,
    comment associer nos partenaires à ce partenariat, comment préciser contractuellement des clauses concernant les résultats de nos recherches conjointes qui permettent aux chercheurs des deux parties de travailler librement et constructivement ensemble. Notons que ce partenariat étendra les coopérations actuelles, qui ont vu à la fois des échanges de chercheurs de l'INRIA vers Microsoft, de Microsoft vers l'INRIA, et des articles rédigés conjointement.
    Si tout se passe bien, nous signerons un accord à l'automne et nous aurons mis en place les conditions d'un partenariat de haute qualité scientifique. Bien entendu, cet accord sera soumis aux instances appropriées de l'INRIA, notamment son Conseil d'Administration.

    Cordialement,
    Gilles Kahn
    Président Directeur Général