Journal Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
23
jan.
2004
Cette nuit dans les coulisses de l'économie, présenté par M Sylvestre sur TF1, on a eu le droit à une émission sur l'industrie de la musique.
Industrie, le nom est très bien choisi : on y a parlé de campagne de promotion à la télévision, de marketing extrèmement couteux, d'artistes tel Johny, Lorie ou la Star'Ac rapportant plus de 5% du CA de leur maisons de disque. On y a aussi parlé de marché de la musique, rien de bien méchant dans notre société ou l'on envisage même des marchés au terrorisme, après tout ;). Le Midem, Marché International du Disque et de l'Édition Musicale, tel est son nom. Et sa directrice, aussi ex de Virgin et de EMI, était présente.

En fait, on y a très peu parlé de musique, mais bon vu le titre de l'émission, je pense que c'est tout à fait normal ;)

On apprend des choses extrements étonnantes dans de telles émissions. Ainsi le téléchargement gratuit de musique serait interdit, illégal, et même de la piraterie ; ce dernier terme m'a beaucoup fait rire, il vient du patron de la Sacem. Il faut que je pense à prevenir les webmesters des sites dont on trouve les liens sur http://rezal404.org/wikini/wakka.php?wiki=Mp3Legal(...) , nos amis de l'émission risquent fort de vouloir les jeter en prison. Pire encore kazaa est installé sur tous les ordinateurs de la planete, et il ne risque pas de fermer, car faute de serveur central c'est impossible. D'ailleurs la justice a estimé que son modèle économique est légal car ils vendent <dégout ironique> des espèces de films indiens </dégout ironique> donc le site ne fermera pas, amis des contradictions bonjour :p
De toute manière même si Kazaa fermait, il y en a plein d'autres pour prendre la relève mon cher monsieur : en plus ils sont tous cryptés et hébergés en Cisjordanie (tous des terroristes ma chère madame !)
La nouvelle du jour : la copie privée est limitée à une seule copie, et uniquement pour son usage personnel, c'est Madame la directrice du Midem qui nous l'affirme, j'avoue que la si je n'aurais pas été en train de prendre des notes, je risquerais d'être toujours par terre en train de me tordre de rire. Il devrait être interdit de dire des conneries sur ce sujet sans lire 3 fois le CPI avant l'enregistrement de l'émission.
Pour terminer en beauté : 40% des foyer francais ont un acces au net, et chacun de ces foyers (et oui, tous) s'en sert 11 heures par semaine dont 5.5 heures pour telecharger de la musique. Il font surrement des danses tribales pendant que les données arrivent pour les faire aller plus vite...

Cela fait beaucoup de choses erronées prononcées en très peu de temps, et j'avoue être un peu perplexe fasse à autant d'incompétence. Maitriser aussi peu son sujet dans le domaine ou l'on travaille, débiter autant de bétises au cours d'une émission ou l'on pourrait parler de choses serieuses (déroulement du Midem, participants, stratégies fasse à l'évolution de l'environnement et du contexte économique) plutôt que de lieu communs maintes fois démontés, ressemble fort à un grand manque de professionnalisme et de rigueur intellectuelle. Dans un monde de marketing et de promotions, ce ne doit pas être leur priorité. Après tout, une fois qu'on à pris la précaution de qualifier la Sacem d'organisme obscure, secret et pas très transparent en début d'émission, on peut interviewer son patron pour qu'il nous apprene que les seuls reponsables de la crises, se sont les méchants pirates qui mettent des centaines de milliers de petits artistes sur la paille car ils ne vivent que de leur droits.

Au delà de tout cette propagande pas forcement interressante et entre deux promotions gratuites de la LEN, notre chère directrice du Midem à fait quelques constats lucides, et l'émission à au moins eu le mérite de m'apprendre que les modes de pensée se rationnalisent dans l'environnement immédiat des disquaires. Elle est consciente que l'industrie du disque traverse une crise à chaque apparition de nouveau support.
Elle conçoit fort bien que les jeunes ont autre chose à foutre que d'acheter de la musique (de merde, mais ca c'est moi qui rajoute) avec leur budget qui n'evolue peu alors que leur centres d'interet se diversifient et que leurs consommations technologiques coûtent chères.

En guise de conclusion, je dirais simplement que TF1 est bien la chaine à ne pas regarder pour comprendre le monde qui nous entoure...


Je laisse les notes que j'ai prise pendant l'emission, si quelqun est assez fou pour les lire
En plus y a quelques trucs interressants qui viennent temperer mes propos
_____________________
Silvestre :p
marche international du disque et de l'edition musical
directrice du Midem (ex de Virgin, ex de EMI)
bernard millet patron de la sacem (organisme un peu secret, pas tres transparent)
L'internet peut etre à l'origine de la crise du disque
Aujourd'hui 40% des foyer francais sont équippé d'un ordinateur, ils passent 11 h par semaine, et téléchargent tous de la musique pendant la moitié du temps
On a pas le droit (plus le droit ?) de télécharger sur les sites non payants, les sites légaux
La copie privée : une copie à la fois et pour son usage personnel selon la directrice
2003 : grand succés Johny, Bruel, la Star Ac, Lorie, Pagny
La crise necessite que les gens se renconstrent pour essayer de trouver des solutions. Rencontre des nouveau acteurs (telecoms, FAI)

Les chiffres (figaro) première année de recul
C'etait la révolution du CD jusqu'en 2002
13% à 20% en - par rapport à 2002

Il faut donner une explication : dominique plusieurs facteurs, crise mondiale
allemagne, bcp plus importante, on achete moins de CD en UK, USA, une génération qui télécharge de la musique gratuitement ce qui est catastrophique pour la filière, les ventes de CD sont en train d'être remplacé par la vente de DVD pour quasiment le même prix, c'est un "plus produit" pour le consommateur,
on est dans l'ere l'image absolue, on pourra telecharger le clip sur son telephone portable.


Patron SACEM : homme de l'ombre
il va xpliquer Ampleur du manque a gagné du o piratage
Consequence immediate de la monte en puissance de lechange de fichiers sur internet et de la monte du haut débit
effet sur les artiste et les auteurs compositeurs
la sacem essaye d'eclaircir le droit pour assurer la protection des createurs
probleme pour des 100è de milliers d'auteurs individuels, qui n'ont plus aucune source de revenue.
Besoin d'une regle de jeux claire pour que tout le monde dont les FAI aient une responsabilite.
Concernant les sites pirates, ils faut avoir les moyens juridique de les faire fermer, par demande à l'hebergeur
deuxiemement, les echanges de fichiers doivent etre reconnus comme piraterie, et non pas utilisant le vide juridique de la copie privee

Projet de loi de controle des contenu de site internet


---
Photo de vacance et page perso menacés d'etre supprimé par les hebergeur

Ce qui est visé
pedophilie, negationisme, haine raciale,

les fai refusent d'etre transforme en censeur
l'assoc des fai cooperent deja avec les autorites judiciaire
pour les fai un filtrage sistematique est inenvisageable sauf peut etre pour les sites de musique.

----

Pb pas uniquement du au piratage.
Le fai ne peut pas faire une surveillance totale et absolue
ce qui fait du mal se sont les echanges de fichiers entre particuliers
un disque échangé par e-mail
on parle de million de reference ce qui fait du tords a lindustrie dixit la directrice
largent de poche sert à : jeux video, basket, internet, la somme n'est pas extansible, il font des choix, si un produit est gratuit il ne paye plus

Chute globale est due a une concentration vers quelque artistes
Pb de regroupement de catalogues
4 - 5 gd producteurs qui font 80% du marché universal, sony, EMI, virgin
10 chanteurs les plus riches royalties plus droit d'auteurs, nolwen 1 Million
2/10 sont distribué par les majors mais produits par un indépendant
les sté indépendantes ont besoin des majors pour distribution, promotion, marketing

Le benefice permet de faire de la recherche, faire du devel donc il faut faire du profit (il faut 10 ans pour developper certains artistes)

Les majors ont des actionnaires qui veulent des resultats a court terme donc il faut produire toujours plus.

Johny à 25% de royalties ?

Les gd chanteurs gagnent moins que les pdg du kak 40

On trouve normal que zidane gagne enormement d'argent, pk pas johny

Distribution, frais de marketing extremement eleves
Quand on fait de la puib ca coute tres cher
50% distri 30%prod 20% grands artistes

Johny quitte Universal
johny ne perçoit aucun droit, il n'est interressé que sur les ventes
chaque album assure 5% du CA d'universal

C'est une industrie qui se regenere : l'industrie du disque traverse une crise à chaque changement de support
Aujourd'hui on fait fasse à une révolution numérique, il faut que l'industrie traditionel s'adapte.
Il n'y a jamais eu autant de demande
Il est normal que les industriel aient ratés le coche car il faut obtenir les accords des artistes. Le temps d'expliquer, un nouveau support arrive,
il faut que les mentalités de l'industrie et du consommateur s'adapte.

Quand les impots sont réclamés, les avances sur droits on été consommé, on ne peut pas s'attendre que les artistes soient des experts comptables

une des causes de la crise c'est le piratage, le telechargement gratuit
seul le telechargement payant est legal
grande tendance 2004 : musique payante sur le web à le vent en poupe
tous le monde fait son site
88 cents, 70 euro cents chez wallmart
dell ca s'y mettre
pepsi aussi

selon une etude, les telechargement de musique pirate en baisse

sur yahoo, mot plus recherché kazaa : le programme d'echange du musique gratuit.
Apple à trouvé un model economique qui tient la route.

Question existenciel : existe-t-il de la musique payante en france.
Comment ca marche : payement à l'unité, soit abonnement.

Napster a été longtemps un site illegal
il existe aujourd'hui encore des sites illégaux.
Kazaa tous les jeunes en parlent, il n'existe pas un seul ordinateur sans kazaa
il est impossible de fermer kazaa car p2p
kazaa vend du contenu (des especes de films indiens) donc la justice à decreté que ct un MODEL ECONOMIQUE legal
il y a des sites crypté insurveillables hébergés en cisjordanie bande de terro.
un tuner internet qui permet davoir toutes les radio du monde sans ordi
partage de musique au sein du foyer serveur disque dur + baffle surrement wifi tres pratique, marche tres bien 2500 euros + 800 euros c'est pas tres cher (sont paye combien le present ?) :p

largent de poche des jeunes n'est pas extensible et ils ont des tentations plus larges
  • # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Nuit d'insomnie aussi ? :)

    En même temps Sylvestre c'est le fast food de l'économie. Tu n'y apprends rien, car les invité doivent aller vite, peut être pour pas qu'on voit trop que le Sylvestre est largué. Quand ses deux accolytes qui connaissent bien Internet essayent de parler il leur coupe la parole ...
    Bref encore un vieux qui a l'impression d'être dynamique et qui bousille une émission qui pourrait être bcp plus intéressante.
    • [^] # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

      Posté par  . Évalué à 3.

      C'est clairement ce qui m'a frappé aussi, le pauvre présentateur était complètement largué et n'avait aucune idée du sujet dont il parlait. En même temps il est quand même très fort parce que ça ne saute aux yeux qu'au bout de 2 ou 3 minutes, il aurait pu tenir moins longtemps.
    • [^] # (à peu prêt) extrait

      Posté par  . Évalué à 2.

      un intervenant : avec internet on peut s'échanger des fichiers musicaux ...
      Sylvestre : par exemple, j'ai un CD, je peux l'envoyer par "email" !
      un intervenant : euh, non, pas par "email" ...
      Sylvestre : oui, bon, on va pas entrer dans les détails techniques !

      dovik -- zap
  • # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

    Posté par  . Évalué à 6.

    En meme temps, c'est TF1..
  • # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Bon, je trouve que, si dans l'ensemble tu as bien transcrit l'émission, je trouve que tu mets un certaine mauvaise fois dans ton texte.

    Ainsi le téléchargement gratuit de musique serait interdit, illégal, et même de la piraterie
    C'est vrai dans 99% des cas, il ne faut pas se leurrer, la musique libre est très très marginale. (Prends 100 personnes dans la rue, demande-leur si elle savent ce qu'est la musique libre)

    Pire encore kazaa est installé sur tous les ordinateurs de la planete
    Si je me souviens bien c'est : 'il n'existe pas un ordaniteur familial sans Kazaa". C'est une figure de style, une façon de parler, ça veut dire qu'il est très répandu. Et c'est vrai, je connais énormément de personnes qui utilisent Kazaa.

    <dégout ironique> des espèces de films indiens </dégout ironique>
    Façon de dire que les gens qui téléchargent Kazaa ne le font pas pour le contenu mais pour le P2P ? (Franchement qui achète du Bollywood sur Kazaa ?)

    en plus ils sont tous cryptés et hébergés en Cisjordanie (tous des terroristes ma chère madame !)
    Ca a déjà été difficile de fermer Napster sur le sol des USA, alors en Cisjordanie, une zone de guerre (ou presque)

    La nouvelle du jour : la copie privée est limitée à une seule copie, et uniquement pour son usage personnel
    Là je ne sais pas. Quelqu'un a-t-il une référence en .gouv.fr sur la copie privé pour savoir exactement de quoi il retourne ?

    Et pour finir, en réponse aux critiques souvent acerbes sur la qualité des produits de l'industrie du disque qu'on peut lire et entendre ici comme ailleurs, je citerai Coluche : et dire qu'il suffirait de ne pas en acheter pour que ça ne se vende pas
    • [^] # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

      Posté par  . Évalué à 2.

      moi je trouve qu'elle n'est pas si rare que ça, le problème est que les gens ne la connaissent pas et préfèrent la soupe tiède servie à longueur de journée par les radios et tv.

      Quelques liens:

      http://www.epitonic.com(...)
      http://www.erreur404.org/html2/radio.php3(...)
      la page des liens chez erreur404 : http://www.erreur404.org/html2/liens.php3(...)
      • [^] # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

        Posté par  . Évalué à 1.

        mon commentaire n'est pas très compréhensible, j'ai oublié la citation :

        C'est vrai dans 99% des cas, il ne faut pas se leurrer, la musique libre est très très marginale. (Prends 100 personnes dans la rue, demande-leur si elle savent ce qu'est la musique libre)
    • [^] # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

      Posté par  . Évalué à 2.

      je citerai Coluche : et dire qu'il suffirait de ne pas en acheter pour que ça ne se vende pas

      Ben en fait je crois que c'est exactement ce qu'il se passe, et c'est ça qui ne leur plait pas à nos chères majors.
      En 5 ans j'ai du acheter 5 CD: 2 metallica, 2 matmatah, 1 silmarils, et 2 DVD : Prince (live de l'an 2000), et Metallica S&M.
      C'est quand même pas notre faute s'ils nous sortent des artistes à coté desquels les "Début de Soirée" font office de génies musicaux...
    • [^] # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      > Là je ne sais pas. Quelqu'un a-t-il une référence en .gouv.fr sur la copie privé pour
      > savoir exactement de quoi il retourne ?

      J'ai la flemme de chercher mais à mon souvenir, la dernière fois que j'étais allé voir :
      - on ne parlait pas de quantité (donc à priori illimité)
      - à usage dans le cadre familial restreint (si ta soeur dans la chambre à coté te prend ta copie ce n'est pas une sombre voleuse à jeter en prison)
    • [^] # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

      Posté par  . Évalué à 1.

      Evidement que je suis de mauvaise, ceux d'en face le sont, je vois pas pourquoi moi je me priverais d'exagerer un peu et d'enrober un résumé de bonne petite réthorique à des fins de propagande.
  • # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

    Posté par  . Évalué à 2.

    on avait aussi pascal nègre qui pleurait dans l'émission branchouille de france
    inter à 9h ce matin, genre "ça a eu payé... mais ça paye pu !".

    ça doit se trouver sur leur site web.

    point intéressant de son discours : il commence à souligner le rôle que
    jouent les fournisseurs d'accès, et les différences de profit entre le business
    du disque et l'industrie des télécoms.

    ça m'a fait beaucoup rire, j'ai assisté il y a qques jours à une démo d'un opérateur
    qui nous montrait une copie de film entre particuliers au travers d'un réseau, le tout
    protégé par du cryptage pour plus d'anonymat. il y a, semble t'il, comme un conflit
    d'intérêt avec les marchands de contenu.

    La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

  • # Re: Coulisse de l'économie sur TF1 : crise du disque

    Posté par  . Évalué à 1.

  • # L'industrie du disque est morte...

    Posté par  . Évalué à 5.

    Ils mettront le temps qu'ils veulent à agoniser, il se débattront autant qu'ils pourront, il feront chier le monde tant que cela sera encore possible, mais ils finiront pas crever, et pour le plus grand bien de la population.

    Ras le bol de payer un produit 20 fois plus cher (oui, l'artiste et les ayants droits ne se partagent que 5% du montant d'un CD) pour rémunérer toute une clique de parasites qui justifient leurs tarifs comme le ferait le plus vil dictateur, exemples ?

    Aujourd'hui encore l'on nous fait croire que le support physique représente encore 20% du prix du disque, alors que à titre personnel, il est possible de se faire presser 1000 CD à moins de 0,6 € pièces, avec impression CD couleur, jaquette couleur et livret 4 pages couleur !

    Aujourd'hui encore, l'on nous fait croire que 60% de la somme passe en promotion, et en distribution...

    Aujourd'hui encore, on nous fait croire qu'un CD coûte entre 20 et 24 €... alors que la technologie a été éprouvée et amortie depuis plus de 10 ans !

    Les maisons de disques ont été la pire mafia du siècle, qu'elle crève, je m'en tamponne, d'ailleurs, si je pouvais participer à la grande curée qui va consister à les achever, je ne m'en priverai pas.

    Vive la Liberté de partager, vive le fait de pouvoir rémunérer un artiste à sa juste valeur, et directement, vive les échanges de fichiers et de musique (cryptés ou non, mais bon, on va finir par arriver au tout crypté avec clé de 256 bits :p).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.