ADSILLH : Licence professionnelle administrateur et développeur [Bordeaux]

19
21
avr.
2016
Éducation

La licence professionnelle ADSILLH ouvre ses portes à l'Université de Bordeaux à la rentrée 2016 !

Il en avait déjà été question les années passées, et elle n'avait pas pu ouvrir, mais cette fois-ci c'est la bonne !

Cette licence vise à former les étudiants à intégrer des logiciels libres et hybrides en un ensemble cohérent répondant aux besoins des entreprises, un système d'information complet par exemple. Il s'agit également de s'impliquer dans les communautés de développeurs de logiciels libres, pour remonter les bugs, corriger les bugs, contribuer des fonctionnalités (c'est tout l'objet du projet tuteuré).

C'est une licence 3 en un an, elle est ouverte aux DUT, L2, BTS, en formation initiale et en alternance, mais aussi en formation continue ou reprise d'études.

Contenu

  • Systèmes et réseaux :
    • programmation système ;
    • programmation réseau ;
    • installation et configuration des systèmes et réseaux ;
  • technologies logicielles :
    • bases de données ;
    • développement web ;
    • logiciels de communication ;
  • progiciels ;
  • sûreté et sécurité ;
  • projet tutoré : contribution à un logiciel libre ;
  • droit et économie des logiciels libres ;
  • Anglais ;
  • stage en entreprise.

Prérequis

Les prérequis sont de l'utilisation Unix en général, de la programmation C et Python et une touche d'algorithmie, il est possible de s'auto-former sur les éventuels quelques éléments manquants entre l'inscription et la rentrée. Le détail est disponible sur le site de la formation.

  • # En un an !

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est toujours un cadre un peu délicat la licence pro. Je trouve le statut de bac+3 pas très avantageux (en terme de candidature)
    face à un master (bac+5) qui permet d'accéder au statut cadre. En plus; ça fait un vaste programme avec beaucoup d'item en un peu moins d'an (septembre - mai). C'est vraiment plus compliqué (cher, je suppose ?) d'ouvrir un parcours jusqu'au master pro ? C'est un objectif dans un avenir plus ou moins proche ?

    Sinon quelques questions / remarques.

    • Comment allez-vous gérer le niveau d'entrée sur la programmation système ? Je trouve que la porte d'entrée en C, algo, ingénierie est assez haute dans ce thème. Est-ce dans ce thème qu'on s'initie au gestionnaire de version ?

    • Du coup comme progiciels on parle de quoi ?

    • C'est bien une ue de droit et d'économie.

    Sinon, bon courage et bonne continuation.

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: En un an !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ce n'est pas forcément plus cher d'ouvrir un parcours jusqu'au master pro, mais c'est surtout que ça prend du temps à monter ces trucs :) On commence par une licence, déjà, et on va voir ce que ça donne.

      Le programme est vaste, oui, mais il faut bien comprendre que l'objectif n'est pas d'avoir une formation détaillée sur chacun des aspects abordés: de toutes façons, les technologies changent complètement en 5-10 ans. L'idée est d'avoir un panel assez large de technologies, tout en ayant une ouverture d'esprit pour aborder soi-même d'autres technologies.

      Pour ce qui est de la porte d'entrée en C, algo, ingénierie, on est en questionnement justement. Je n'ai pas vraiment l'impression qu'on ai mis la barre très haut: on ne fait pas mention des pointeurs, notamment, juste de la programmation de base. En algo, on ne demande que des trucs très basiques: comprendre que deux boucles for imbriquées, ben c'est moins bien qu'une seule boucle for, et savoir faire des parcours de tableau un minimum évolués: la dichotomie, ça ne me paraît pas le bout du monde, si ? De quelle ingénierie parles-tu ? Il y aura effectivement dans l'accompagnement du projet tuteuré une partie outils collaboratifs, dont gestionnaire de version, donc.

      Pour les progiciels, c'est notamment OpenERP, et puis Drupal/eZ.

      Une UE de droit et économie: oui, c'est justement la spécificité de la formation: avoir vraiment des bases solides sur les questions de logiciels libres, pour savoir vraiment correctement ce que cela signifie à la fois en terme de droit et en économie.

      • [^] # Re: En un an !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Du moment qu'on tripote les entrées et sorties standards, je trouve qu'on peut s'en sortir sans trop de dégât. Mais dans la programmation système, on arrive vite à des trucs chiants. On arrive rapidement à devoir utiliser des fichiers avec leur contraintes de lectures, écritures, des processus qui communiquent entre eux et se synchronisent plus ou moins bien. Ce sont des points qui arrivent tôt.

        Mais peut-être plus encore, c'est rare d'arriver à parler de système sans parler d'un système un minimum gros et complexe. C'est peut-être ça la plus grosse contrainte à laquelle je pense.

        La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: En un an !

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est vraiment plus compliqué (cher, je suppose ?) d'ouvrir un parcours jusqu'au master pro ?

      j'ai l'impression que tu connais pas exactement la position de l'éducation nationale vis à vis des licence professionnelles : une insertion immédiate dans le monde du travail.

      c'est à dire qu'a part le major de promo, auquel cas le responsable de lic pro lui fera la gueule, la majorité des établissements francais refusent tout aide aux candidats de LP d'accéder à un master après la LP :
      de ce que j'ai vu, une lettre de recommandation suffirait à mettre le resp de formation dans une position peu avantageuse, pouvant mener à la fermeture de la formation.
      Dans les universités des grandes villes, l'obtention des notes est tout simplement refusée, pour éviter de casser les stats.

      Donc c'est pas une question de prix ,c'est une question d'objectif et d'insertion immédiate et très encouragée dans le monde du travail, auquel cas la poursuite d'études est très découragée.
      pour aller en master, faut refaire une lic générale sinon t'es pas accepté.
      Voila donc pourquoi si tu souhaites un +5 t'as pas interet a aller en LP, surtout pas. (sauf si t'es super bon en cours)

      • [^] # Re: En un an !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        (sauf si t'es super bon en cours)

        même si tu es super bon en cours, les formations démarrant à bac+4 refuseront probablement ta candidature puisque tu n'as pas une formation bac+3 suffisamment généraliste (pas du tout de maths en LP, par exemple). La seule solution est souvent de repartir à un niveau bac+3 (L3, école d'ingénieurs), et donc de "perdre" l'année de LP.

  • # Ca m'intéresse !

    Posté par . Évalué à 1.

    Avec un parcours totalement atypique, je suis un peu tout et rien…

    Je m'intéresse à l'administration systèmes et réseau, en a fait sans avoir la formation ni le statut, mon supérieur ayant abandonné son poste et ma boîte n'ayant rien trouvé de mieux que de laisser "la secrétaire" qui bidouille… de bidouiller.
    Je m'intéresse au développement et à l'intégration des solutions libres dans un parc informatique d'entreprise.

    Bac+2 en Réseaux et Télécommunications, la secrétaire. MDR.
    http://reconversion.nextformation.com/formation/informatique/technicien-superieur-en-reseaux-informatiques-et-telecommunications/1134

    Bon, je ne peux pas déménager sur Bordeaux. Snif ! Je vais continuer mon "secrétariat" en bidouillant là où le besoin m'appelle.

    o-o

    Ni gamer, ni nolife, juste une geek un peu nerd qui bidouille.

  • # Suite de l'histoire

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Pour information, nous avons suffisamment d'étudiants, la licence ouvrira bel est bien cette fois-ci :D

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.