Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
9
août
2003
Justice
Le géant de l'e-business a finalement décidé de rompre totalement de son mutisme : IBM décide désormais de s'attaquer à SCO en justice.
Après Redhat donc, IBM entend bien stopper SCO dans ses affirmations (douteuses ?) concernant la misappropriation de ses propriétés intellectuelles (selon SCO les noyaux Linux 2.4.x et supérieurs contient des portions de code made in SCO)

Encore une fois, l'ensemble est très flou et même du côté d'IBM on ne connaît pas les détails de cette contre-attaque judiciaire.
  • # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

    Posté par . Évalué à 7.

    Pour les anglophobes, y aussi un article sur yahoo à http://fr.news.yahoo.com/030808/7/3c9fx.html(...) .
  • # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

    Posté par . Évalué à 5.

  • # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

    Posté par . Évalué à 3.

    Eh ben voilà qui devient encore plus palpitant et peut-être de bon augure ! IBM qui entre dans l'arène, quelques jours après Red Hat (vu sur DFLP http://linuxfr.org/2003/08/05/13527.html(...) ) ! Il y a eu précédemment Suze en Allemagne et aussi la réaction de Linus Torvalds ( http://www.zdnet.fr/actualites/technologie/0,39020809,2137439,00.ht(...) )...

    De quoi nous revigorer (nous, adeptes du pingouin). Je ne donne plus cher de la peau de SCO !
    • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Tous les distributeurs GNU/Linux ne sont pas encore entrés dans la danse, de même les distributeurs Linux embarqué, et puis les géants contributeurs de Libre (HP-Compaq + Sun + SGI +...).

      A l'opposé, Microsoft semble bien tenté par ce type de coup bas pour discréditer le Libre à son avantage...
    • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

      Posté par . Évalué à 5.

      Ce n'est pas SuSE qui a fait plier SCO en Allemagne (cloture du site) mais LinuxTag, qui est une organisation Allemande il me semble.
      Sinon SuSE n'a pas encore attaqué SCO officiellement (juste un soutien moral à Redhat). Par contre ils risquent de demander des comptes publiquement à SCO dans peu de temps (cf site de SuSE : http://www.suse.com/us/company/press/press_releases/archive03/sco_r(...) )

      Comme SCO appartient à UnitedLinux, SuSE et les autres membres ne peuvent se permettre d'attaquer sans pen ser aux consequences.


      Je reste optimiste sur les chances d'IBM (je l'etait moins avec Redhat qui juridiquement et commercialement ne faisait pas le poid face à SCO et tous ses avocats). Par contre n'oublions pas que SCO/Caldera n'a jamais perdu de proces. Meme Microsoft a plié face à Caldera sur l'affaire DR/Dos

      Restons prudent, le mieux que l'on puisse faire est de rassurer notre entourage que les attaques de SCO sont (encore) sans fondement.
      • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

        Posté par . Évalué à 3.

        Yast 2 est en effet intégré à SCO United Linux.
      • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

        Posté par . Évalué à 0.

        > Comme SCO appartient à UnitedLinux, SuSE et les autres membres ne peuvent se permettre d'attaquer sans pen ser aux consequences.

        Quelles sont les conséquences ? SuSE a dit que quelque soit les actions de SCO ils défendront leurs clients.

        C'est si SuSE se retire de UnitedLinux que ça craind pour les autres. C'est SuSE qui fait 80 % du boulot et yast est utilisé. D'ailleur SCO ne vend plus d'UnitedLinux. T'imagines bien qu'ils ne bossent plus dessus.

        > je l'etait moins avec Redhat qui juridiquement et commercialement ne faisait pas le poid face à SCO et tous ses avocats

        RedHat est plus gros que SCO et a plus de pognon. Par contre SCO à MS avec lui et j'ai cru entendre que MS a "donné" 30 million de $ à SCO.
  • # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

    Posté par . Évalué à 3.

    IBM "défend" le libre (ses intérêts en premier mais aussi le libre) en utilisant des brevets. J'ai pas envis qu'après on pense que les brevets c'est bon pour le libre.

    Là c'est uniquement pour intimider SCO ou faire du pognon de façon pas très glorieuse.

    Si SCO lui a porté préjudice, IBM doit faire le même type d'attaque que RedHat. Mais chercher à étouffer l'affaire avec des brevets fait qu'il y aura toujours des doutes.
    • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

      Posté par . Évalué à 0.

      Suse a passé un accord avec SCO il me semble, ce qui doit probablement lui interdire les poursuites.
    • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

      Posté par . Évalué à 7.

      Bien que ce soit soit-disant "bien-fondé"; cette contre-attaque demontre l'usage fait des brevets.

      Ceci est un parfait exemple du risque majeur des brevets logiciels :
      - noyer un opposant

      Qui dit, qu'une fois SCO éteint, IBM n'utilisera pas ces mêmes brevets contre les acteurs du libre lorsque la guerre inter-distributions tournera à l'avantage d'IBM ?

      Dans ce contexte, IBM travaille pour ces intérêts qui sont ponctuellement en adéquation avec la communauté du libre; donc attention même s'il s'agit pour l'instant d'un allié de poids.
    • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Bof, les brevets, c'est juste pour faire plus lourd.
      IBM veut peut être mettre la main sur SCO et le nom Unix. Plus il aura de poids, moins ça lui coûtera cher.

      De toutes façons, il n'y a que les avocats qui peuvent gagner dans ces jeux de c... Ils ne produisent aucune richesse et vivent en parasites sur le travail des créateurs.
      Et dire que les USA veulent imposer leur modèle de société au monde entier !
      Il est temps que l'Europe leur dise : STOP.
      • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

        Posté par . Évalué à 1.

        De toutes façons, il n'y a que les avocats qui peuvent gagner dans ces jeux de c... Ils ne produisent aucune richesse et vivent en parasites sur le travail des créateurs.

        Je ne suis pas très favorable à la "judiciarisation" de la société à l'américaine (où on fait des procès à tout bout de champ), mais dans un état de droit tu ne peux te passer d'avocats, tout comme tu ne peux te passer de juges et de policiers. Ce ne sont pas que des parasites heureusement.

        Et dire que les USA veulent imposer leur modèle de société au monde entier !

        Je ne pense pas qu'ils cherchent tant que ça à imposer leur modèle, les autres pays développés suivent très bien tous seuls.
        • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          > Je ne pense pas qu'ils cherchent tant que ça à imposer leur modèle, les autres pays développés suivent très bien tous seuls.

          Ha bon ?????
          Les brevets logiciels, les OGM, etc. c'est qui qui fait pression en Europe pour faire passer les lois ?
          • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

            Posté par . Évalué à 2.

            En resume c'est l'OMC
            • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

              Posté par . Évalué à 2.

              l'OMC c'est une volonté des américains
              Le but est à terme de privatiser toutes les activités qui ne relèvent pas spécifiquement de la justice et de l'armée
              • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Brevets logiciels, DMCA, EUCD, OGM, etc... ne sont que des conséquences de l'OMC qui est à la botte des USA et s'est érigé en gouvernement mondial sans aucun moyen de contrôle. Comme tous les systèmes en boucle ouverte, l'OMC va partir en butée. Ce n'est pas drôle du tout car c'est ainsi que l'on peut générer des conflits.

                On peut dire que tout ce qui se passe actuellement est une conséquence des directives de l'OMC. C'est sur la cause OMC qu'il faut peser et non sur ses conséquences. Je crois que la plupart des mouvements alter-mondialistes ont mis l'OMC au centre de la cible.
                • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Je crois que la plupart des mouvements alter-mondialistes ont mis l'OMC au centre de la cible.

                  Je ne suis pas sûr du tout que les mouvements alter-mondialistes soient des plus compétents en matière économique. En l'occurrence, si les accords de l'OMC ne les satisfont pas, qu'ils pèsent sur leurs élus pour que la France/l'Europe renégocie les accords. Après tout l'Europe ça représente plus de 300 millions de personnes, et une grande partie des pays développés. Supprimer l'OMC (en admettant que ce soit possible) n'arrangerait rien du tout, au contraire. Ils se trompent de cible.
                  • [^] # OMC

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je ne suis pas sûr du tout que les mouvements alter-mondialistes soient des plus compétents en matière économique.

                    Ca va pas mal, cf Bernard Cassen et consorts, chez http://france.attac.org/site/theme.php?idpage=47(...) . Compétents, et reconnus.

                    En l'occurrence, si les accords de l'OMC ne les satisfont pas, qu'ils pèsent sur leurs élus pour que la France/l'Europe renégocie les accords.

                    C'est ce qu'ils font.

                    Supprimer l'OMC (en admettant que ce soit possible) n'arrangerait rien du tout, au contraire. Ils se trompent de cible.

                    Ils ne veulent pas la supprimer. Dans l'idée, l'OMC est une bonne chose: une instance de régulation des marchés mondiaux [par exemple, l'OMC a infligé d'énormes sanctions aux américains à la demande des europééns, ...et vice versa.]. Or, son fonctionnement actuel est dévié par des lobbies dangereux, surtout américains.
                  • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Olivier,
                    Je te conseille de lire :"Remettre l'OMC a sa place" par le mouvement ATTAC aux editions Mille et une nuits.
                    Ca ne coute pas cher autour d'1,5 €,au format poche et 111 pages plus tard tu pourras revenir discuter sur les competences economiques des alter-mondialistes.
                    • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Ce qui me fait douter de la compétence (on va dire, de la justesse d'analyse et de la pertinence des solutions proposées) des économistes d'ATTAC, c'est par exemple le coup de la taxe Tobin. Ils continuent à prôner cette taxe, alors que l'économiste (Mr Tobin) à l'origine de l'idée est revenu dessus.

                      Je suis entièrement pour une vision humaniste de la société (et non pas une vision marchande à outrance), mais je suis un peu méfiant des mouvements fourre-tout dits alter-mondialistes, et des idéologies qui vont parfois avec (quand il y en a une de précise). José Bové par exemple a un côté sympathique mais il n'a pas un discours 100% cohérent.

                      Bon on est bien hors-sujet là :-)
                      • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Sans vouloir m'etendre sur le sujet (qui ne l'est pas tant que ça,le projet de loi europeen sur la brevatiblite des logiciels est lie aux regles edictees par l'OMC)
                        je pose quelques questions:

                        1:Quel est le but de l'Economie
                        2:Comment repartir la richesse detenue par une minorite
                        3:A quoi servent les 300 Milliard de $ de Bill
                        4:Sur 7 Milliards d'etre humains combien vivent sans le minimum vital
                        5:Faut il qu'un systeme parte en butee pour reagir

                        Je ramasse les copie demain,la consulation d'ouvrage est autorisee
                • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Erreur, l'OMC n'est pas à la botte des USA.
                  Pire, elle est à la botte des lobbies, des grosses boites. C'est bien pire.
              • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                Posté par . Évalué à 1.

                l'OMC c'est une volonté des américains

                L'OMC c'est une organisation, qui sert à se mettre d'accord sur les droits commerciaux et les droits de douane entre autres. Les Etats-Unis sont un des états qui font partie de cette organisation, ils sont certes puissants mais ils se trouvent face à d'autres pays qui défendent aussi leurs intérêts (France, Europe, Asie, etc); les autres pays n'ont qu'à mieux négocier les accords. Il vaut mieux l'OMC que pas d'OMC du tout, ça serait encore plus la loi du plus fort sinon.
                • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                  Posté par . Évalué à 1.

                  "Les Etats-Unis sont un des états qui font partie de cette organisation"
                  Oui c'est comme l'ONU quoi, tout le monde il est égal.

                  "les autres pays n'ont qu'à mieux négocier les accords."
                  Je me marre ..

                  "ça serait encore plus la loi du plus fort sinon"
                  Ha ? c'est pas ça qui gouverne le monde ? suis vraiment si pessimiste ou c'est ce post qui est un peu naif ...
  • # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

    Posté par . Évalué à 2.

    Ce n'est pas quelque chose que je souhaite (loin de la) mais que se passerait-il si SCO a raison? Ou du moins si SCO gagne la bataille juridique?
    • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

      Posté par . Évalué à 2.

      Pour IBM, les conséquence ne sont pas évidente. Pour Linux, ça ne n'ira pas bien loin. Il faudrat recoder le "mauvais" code et mettre à jour plein de bécanes. Par contre en terme d'image, c'est une catastrophe. La garantie de tranquilité de la GPL étant remise en cause.
      • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pas de remise en cause de la GPL !

        Juste une remise en cause des ingés SCO et du process d'intégration de patches noyau.
        • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

          Posté par . Évalué à 1.

          La question était :
          - "que se passerait-il si SCO a raison?"
          • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Ben... raison sur quel point ? que du code SCO soit *effectivement* passé dans linux ? honnêtement, c'est une faible possibilité, j'ai plutôt l'impression qu'ils argument vaguement sur un très très flou concept de "travail dérivatif" -- en gros, pas d'infraction de (c), plutôt un truc à la brevet logiciel.

            Maintenant, admettons pour l'amour de la démonstration (du troll ?) qu'il y ait effectivement du code SCO dans linux (et encore, faudrait prouver que si code similaire il y a, ce soit bien SCO qui l'ai écrit et pas une source commune -- BSD -- ... voir que ce soit l'inverse qui ce soit produit, code linux migrant dans le code SCO)... que peut il se passer ? Réponse :

            1) IBM perds son procès pour rupture de contrat, etc (et encore faut que ce soit bien clair que ce soit la faute à IBM ...)
            2) le code incriminé est réécrit dans linux
            3) les utilisateurs de linux sont de toutes façon inatteignables par SCO, les distributeurs non plus, car ayants utilisé linux de bonne foi. Bien évidemment, hors de question de distribuer le code SCO *après* la décision judiciaire, mais avant, ce serait difficile d'empêcher la distribution, vu qu'SCO ne veut pas dire quel code est à eux !
            4) fin de l'histoire, SCO a gagné quelques pesos, le FUD en a fait perdre aux distributeurs Linux, mais Linux en tant que tel ne peut pas être laminé, vive la GPL.

            Même si ce scénario arrive (fortement improbable), ça nous promet de toute façon d'intéressant développements annexes :
            1) les distributeurs linux attaquant SCO pour FUD et perte de parts de marché de la faute de ce FUD (ce dont SCO aura du mal à se tirer, même dans le cas ou il y avait effectivement du code SCO dans linux et qu'ils avaient "raison", leur comportement est absolument inadmissible et est condamnable)
            2) un éventuel code linux embarqué dans UnixWare (services d'interopérabilité) vient emmerder SCO :-)
            3) accessoirement, le fait qu'SCO continue encore aujourd'hui de distribuer leur kernel linux sous licence GPL sera sûrement considéré comme une acceptation en toute connaissance de cause de la GPL, qui va leur retomber sur la figure...
            • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

              Posté par . Évalué à -1.

              > Ben... raison sur quel point ?

              La question était :
              - "que se passerait-il *SI* SCO a raison?"

              La question n'était :
              - "es-ce que SCO a raison ?"
              • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                >La question était :
                >- "que se passerait-il *SI* SCO a raison?"
                (1)
                >
                >La question n'était [pas]:
                >- "es-ce que SCO a raison ?"
                (2)

                C'est vrai qu'il faut faire l'effort de sauter -- ou de lire -- le premier paragraphe de mon post, qui traitait rapidement de (2) histoire de replacer la question dans une perspective réaliste, pour trouver la phrase clé "que peut il se passer ? Réponse : " qui semble indiquer que le traitement de (1) suit...

                (-1) parce que bon.
      • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Il faudrait d'abord savoir quelles sont ces 80 lignes si secrètes que SCO ne les jamais montrées ni dans son code (on peut admettre), ni dans le code de Linux qui est public.

        Le risque de voir gagner SCO est très mince mais non nul.
        La corruption des juges et les avocats, c'est toujours possible s'il y a assez de dollars sous la table.
      • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Oui ok, mais ca mettrais un peu de temps ! (Cf discussions sur lkml, mais j'ai plus le lien).
        Et surement de gros changements :-(

        Christophe.
        • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

          Posté par . Évalué à 2.

          Cette histoire risque de durer un bon bout de temps vu l'inventivite des avocats americains.

          Ca donne un avant gout du dangereux projet de lois europeen sur la brevatibilite des logiciels.
          • [^] # Re: Affaire SCO/Linux : IBM contre-attaque

            Posté par . Évalué à 6.

            IMHO SCO va perdre de dents.
            Dans les liens j'ai trouvé cette belle phrase qui expliquerait pourquoi IBM n'a pas attaqué tout de suite :
            "IBM was simply waiting for SCO to fashion enough rope for a public hanging"

            Ce genre d'affaire va durer longtemps à cause de l'importance de l'enjeu : si SCO gagnait (3 milliards d'amandes, la suppression d'AIX, etc.) ça serait quasi-historique pour une boite d'informatique.
            C'est un procès qui ne va pas passer inaperçu. Je ne sais pas si SCO comptait le gagner mais le procès en lui même est nuisible à Linux/IBM/la GPL et c'est son but premier. Je pense que le grand public ne connait pas trop SCO, et ce qu'il retiendra ça sera "IBM et Linux c'est pas tres pro et pas tres respecteux des copyrights, ya eu un proces pour ça" plutot que "IBM a défoncé la tête des mecs de chez SCO, une boite noyautée par microsoft dans une alliance opportuniste et malhonnête".
            Pour cette raison, SCO va essayer de faire durer le procès un maximum, peu importe le résultat final (qui sera : la dépouille du PDG de SCO sera exhibée sur la place publique, après qu'il est été décapité par une guillotine fabriquée d'apès des plans placés sous licence GPL ;o).
            IBM au contraire semble avoir attendu de prendre assez d'élan pour être sur d'expedier ce procès.

            SCO c'est "l'histoire d'un société qui tombe d'un immeuble de 50 étages, et qui à chaque étage, pour se rassurer se répète : le plus dur c'est pas la chute, c'est l'atterrissage"
  • # Et la GPL alors ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Y'a un truc qui est bien dans cette histoire, c'est que IBM attaque aussi pour non respect de la GPL (d'apres l'article de zdnet). Si je ne m'abuse, c'est la premiere fois qu'on pourra avoir une idée de la validité juridique de cette license, non ? Vous fachez pas si j'ai tout faux, hein...
    • [^] # Re: Et la GPL alors ?

      Posté par . Évalué à 2.

      effectivement c'est le point qui me semble le plus important dans la défense d'IBM, si le procès va jusqu'au bout (très improbable, la justice américaine fonctionne sur le principe inverse, un procès devrait toujours se régler 'à l'amiable' et ne pas aller jusqu'au bour, puisqu''au bout' il n'y a qu'une victime et un gagnant et que le justice à tout à gagner à ne pas être aussi manichéènne -pas sur de l'hortographe-). Je disais donc, si le procès va assez loin, on aura sans doute là une des premières traces de la défense de la GPL devant une cour de justice.
      Je n'ai pas connaissance de jurisprudence aujourd'hui, quelqu'un en a déjà vu?
      • [^] # Re: Et la GPL alors ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je n'ai pas connaissance de jurisprudence aujourd'hui, quelqu'un en a déjà vu?

        Non, parce que tous les cas ou il y a eu problème (et il y en a eu pas mal, des cas), tout c'est réglé "à l'amiable" sans passer par le procès. Ce n'est pas étonnant, les boites impliqués dans ces problèmes ont simplement considéré qu'elles avaient zéro chance si procès.

        \begin{spéculations personnelles}

        Le seul point à mon avis qui pourrait éventuellement être minimisé dans son champ d'application avec la GPL si procès, c'est le côté "viral" : si le code GPL est comparativement à l'application qui l'intégre, relativement petit, je ne pense pas qu'un juge irait vers la GPL-isation totale de l'application.

        C'est à dire que je pense possible qu'un juge considére que la GPL doit en pratique s'appliquer plus comme la LGPL, et ne GPL-iser que le code modifiant effectivement le code déja en GPL, mais pas GPL-iser un code qui se contenterait d'utiliser à un endroit du code GPL sans y toucher autrement que ça. Maintenant, ça dépends aussi de l'importance de l'appli -- si il s'agit d'une mince couche autour d'un gros bloc GPL, là je pense qu'on peut s'attendre à la GPL-isation entière de l'appli.

        \end{spéculations personnelles}
        • [^] # Re: Et la GPL alors ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Bah, pas vraiment d'accord.

          Le seul point à mon avis qui pourrait éventuellement être minimisé dans son champ d'application avec la GPL si procès, c'est le côté "viral" : si le code GPL est comparativement à l'application qui l'intégre, relativement petit, je ne pense pas qu'un juge irait vers la GPL-isation totale de l'application.

          On peut le penser, mais dans ce cas je pense qu'il ordonnerait le retrait pur et simple du code GPL de l'application.

          je pense possible qu'un juge considére que la GPL doit en pratique s'appliquer plus comme la LGPL

          Bah dans ce cas pourquoi 2 licences différentes? Tu as un code associé a une licence qui t'autorise a le réutiliser uniquement si tu places ce code ainsi que ton propre code en GPL. Si tu ne le fais pas, tu ne respecte pas la licence, donc soit le juge t'oblige a respecter la licence (tout le code en GPL), soit il t'impose de supprimer le code GPL pour le remplacer par du code non GPL. Comme tu le dis, l'une ou l'autre des décisions pourrait être prise en fonction de l'importance (pas forcément de la quantité) de code GPL dans l'application.
          • [^] # Re: Et la GPL alors ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            On peut le penser, mais dans ce cas je pense qu'il ordonnerait le retrait pur et simple du code GPL de l'application.

            Oui je suis d'accord !


            Bah dans ce cas pourquoi 2 licences différentes? Tu as un code associé a une licence qui t'autorise a le réutiliser uniquement si tu places ce code ainsi que ton propre code en GPL. Si tu ne le fais pas, tu ne respecte pas la licence, donc soit le juge t'oblige a respecter la licence (tout le code en GPL), soit il t'impose de supprimer le code GPL pour le remplacer par du code non GPL. Comme tu le dis, l'une ou l'autre des décisions pourrait être prise en fonction de l'importance (pas forcément de la quantité) de code GPL dans l'application.


            idem.

            Il va de soi que le code GPL devrait être retiré si non respect de la licence. Simplement, je me posais la question des mesures prises à l'encontre de l'entreprise (GPL-isation ou non de leur code), à titre de mesure de réparation pour non-respect de la licence, indépendamment du retrait ou non du code GPL utilisé illégalement.
            • [^] # Re: Et la GPL alors ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Une idée qui me plairait bien (et qui n'engage que moi), c'est le versement a titre de dommages et intérets d'une somme, en fonction du nombre de logiciels vendus, à une ou plusieurs associations pro-LL du choix de l'auteur du code GPL.
  • # Re: Affaire SCO/Linux : La note du 7 aout de la Deutsche Bank

    Posté par . Évalué à 3.

    Depuis le début, je cherchais des faits, car les affirmations péremptoires des uns et des autres ca me fait penser aux joutes oratoires stériles de nos politiciens.

    L'ennui, c'est que le 1er doc concret trouvé: - la note de Deutsche Bank Securities Inc. datée du 7 aout 2003 - me fait douter. En plus son style écrit avec beaucoup d'humilité: que des faits, aucune opinion des redacteurs qui prennent la peine de préciser qu'ils n'ont aucun interessement financier dans cette étude.
    http://equities.research.db.com.(...)

    En voici quelques extraits qui m'ont paru bien troublants:

    .../...
    Clearly we are not passing legal judgment on these contracts, but below are
    several observations.
    The September 1995 agreement between SCO and Novell is titled
    "Asset Purchase Agreement". It clearly appears as an asset purchase
    not a licensing transaction.
    The 1995 Asset Purchase Agreement was amended in 1996 to address
    what looked like a potential conflict in Schedule 1.1b of the original
    asset purchase. The original document potentially did not include the
    copyright ownership by SCO, but Amendment X seems to further clarify
    this. According to management, this amendment coincided with but
    preceded a significant IBM license arrangement.
    According to SCO management, Sun is the only company with a
    license to distribute source code and derivative work. IBM (and its
    Sequent contract) have rights, according to management for binary
    distribution of the product.
    According to SCO management, Sequent's license with AT&T is more
    restrictive than IBMs. Sequent does not have the right to distribute
    source code, methods and concepts while IBM is not restrained on the
    concepts front. At issue is contributions of derivative work from IBM
    and Sequent into the Linux kernal.
    .../...

    .../...
    We reviewed a portion of the Unix V kernal source code and the 2.4 Linux
    kernal source code. SCO management highlighted examples of code that
    could potentially represent literal duplication of source code. Compared
    side-by-side, the code was identical - same variables, declaratives,
    nomenclature, style and comments. The primary difference was the
    removal of the copyright notices that appeared in the UNIX code which
    were missing in the Linux code.

    The assertion by SCO management is that they own the copyright and
    rights to the UNIX kernal code and that it was placed into the Linux 2.4
    kernal (the kernal code we reviewed was NOT, according to them,
    contributed by IBM) without their permission. Clearly this will be an issue
    to be determined by the courts, but this sort of code review by
    technologists and attorneys in large corporations is likely to raise some
    potential concerns around legal exposure when running Linux.
    On occasion in the source code, variable names may have been changed,
    the style of declaring the variables differed, but nonetheless it appears near
    identical. According to SCO management, in a 2002 judgement by the 3rd
    Circuit court (Dun & Bradstreet versus Grace Consulting), IP violations were
    upheld with only 27 lines of literally copied code out of hundreds of
    thousands.

    .../....

    et plus loin:

    .../...
    SCO management acknowledges that portions of the duplicate code can be
    rewritten, but this effort would have to be undertaken by companies in a
    "clean" environment where the existing code could not be used as a model
    for replacement code. But their primary assertion here is that the enterprise
    scalable code contributed by IBM/Sequent (NUMA - Non Uniform Memory
    Access, RCU - Read, Copy, Update, JFS - Journal File System, SMP -
    Symmetric Multiprocessor Support, scheduler improvements, logical
    partition support) all requires enormous resources to recreate and that the
    derivative work contributed by commercial vendors was done without their
    permission and in violation of their contracts. For SMP alone, they contend
    that 150 header files and 600 source code files in Linux 2.4 are derivative
    contributions (700 source code files for 2.5 Linux). This could represent, in
    their opinion, 3-5 years of new effort and 25-50 million dollars of
    commercially-inspired efforts.

    The views expressed in this report accurately reflect the personal views of
    the undersigned lead analyst about the subject issuers and the securities of
    those issuers. In addition, the undersigned lead analyst has not and will not
    receive any compensation for providing a specific recommendation or view
    in this report. -Brian Skiba, Matthew Kelly

    Je finis par y croire et me demander si l'une des 2 hypothèses suivantes ne serait pas la bonne:
    1/ Un des équipes de devpt a effectivement trompé la communauté en pompant les lignes incriminées .
    2/ C'est un coup fourré préparé de longue date, et le noyautage du noyau (Sic !!!)a été bien préparé.


    Bref, une sale histoire ..... qui laissera des traces quelle que soit la suite des actions IBM / SCO sur la licence GPL.

    Bye

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.