Affaires étrangères allemandes : abandon des logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
33
21
fév.
2011
Presse

Mauvaise nouvelle pour la communauté du logiciel libre. Le département des affaires étrangères allemand a annoncé le 10 février dans une lettre (en allemand) qu'il abandonnait la migration de ses postes sous système d'exploitation libre GNU/Linux. En effet, en 2001 une première migration avait été entreprise sur les serveurs du département puis en 2005 une autre migration concernant cette fois les postes de travail.

L'Allemagne est un pays notoirement engagé dans le logiciel libre tant au niveau politique qu'en nombre de projets et contributeurs. Ce même pays qui a décerné la Croix du mérite à Georg Greve, un des fondateurs de la FSFE et qui a décoré de cette même distinction Matthias Ettrich, fondateur du projet KDE, a annoncé son abandon des logiciels libres. Le plus intéressant dans cette annonce n'est pas vraiment l'annonce en elle-même, mais plutôt les arguments avancés. En effet, la principale argumentation tourne autour des coûts de migration et d'adaptation du personnel qui seraient plus importants que prévus. L'insatisfaction des utilisateurs serait aussi un élément important, ceux-ci n'étant pas assez expérimentés et formés pour ces nouveaux outils, comme c'est malheureusement souvent le cas pour les non-informaticiens. Des problèmes techniques (mauvaise prise en charge de certains périphériques) auraient aussi poussé le département à revenir à une solution plus « traditionnelle », mais qui pourrait se révéler plus source de problèmes qu'ils ne l'imaginent : Windows, Office 2010, Outlook. Par contre, il n'est pas mentionné si Firefox restera ou s'il sera remplacé par ce cher Internet Explorer.

Un élément intéressant de cette annonce (et en même temps perturbant) est le fait que les arguments utilisés sont les mêmes que ceux de Microsoft dans ses campagnes de dénigrement du logiciel libre. Simple coïncidence ou travail discret de lobbying ? Qui sait ?...

Pour finir, l'Allemagne pourrait bien descendre dans le classement des pays utilisateurs et contributeurs au logiciel libre établi par RedHat. Actuellement l'Allemagne est en quatrième place dans la catégorie gouvernement derrière la France, l'Espagne et le Brésil.

  • # Dommage

    Posté par . Évalué à 4.

    Dommage, mais d'un autre coté, si les services informatiques là bas sont à la solde de leurs utilisateurs c'est mal parti ... Je trouve vraiment incroyable le fait de ne pas avoir chiffré les formations ... car ces gens là sont peut-être aussi nuls sous windows (ou croient être plus efficaces).

    • [^] # Re: Dommage

      Posté par . Évalué à 7.

      Les "services informatiques", ils sont là pour rendre des services aux utilisateurs. C'est pas l'inverse. Encore heureux qu'ils les écoutent.

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Dommage

        Posté par . Évalué à 10.

        Ouais, mais y'a une différence entre "se mettre d'accord avec les utilisateurs pour leur trouver des outils efficaces" et "céder à leurs moindres caprices".

        Si le rejet de Windows est du au fait qu'il faut RTFM un peu pour faire du MSN au bureau, ce n'est pas une raison pour céder et remettre Windows. Et céder dans ce cas c'est se mettre "à la solde des utilisateurs".

        Si le rejet de Windows est du au fait qu'un outil couramment utilisé, et Windows-only a été remplacé par un script perl sans aucune formation des utilisateurs, là oui c'est le devoir du service informatique que de remettre Windows, et vite.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Dommage

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Henry Ford quote “If I had asked people what they wanted, they would have said faster horses.”

        Citation d'Henry Ford : « Si j'avais demandé aux gens ce qu'ils voulaient, ils auraient répondu : des chevaux plus rapides »

    • [^] # Re: Dommage

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      On donne souvent comme argument la formations des utilisateurs.

      Il y a vraiment besoin d'une formation pour utiliser Thunderbird à la place de Outlook, rédiger un document sous OpenOffice et consulter sa page facebook avec Firefox à la pause déjeuner ?
      Si les utilisateurs ont besoin d'une formation parce qu'il n'y a pas un menu "démarrer" en vert en bas à gauche de l'écran, c'est leur cervelle qu'il faudrait changer.

      • [^] # Re: Dommage

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Il y a vraiment besoin d'une formation pour utiliser Thunderbird à la place de Outlook, rédiger un document sous OpenOffice et consulter sa page facebook avec Firefox à la pause déjeuner ?

        Oui. C'est pour ça qu'il existe des entreprises spécialisées dans la formation à l'utilisation de logiciels bureautiques au sens large.

      • [^] # Re: Dommage

        Posté par . Évalué à 6.

        On donne assez souvent les mêmes arguments pour justifier un retour à Microsoft Windows. C'est soit la faute d'une incompatibilité matérielle (et dans ce cas c'est le boulot des admins système de mieux choisir leur appareils..), soit une formation longue et couteuse des utilisateurs pour maitriser l'OS et les software.
        Ya surement un peu de vrai dans le fait qu'une suite bureautique comme OpenOffice LibreOffice puisse dérouter au premier abord, mais ya aussi un gros travail de lobbying de la part de Microsoft sur ce point : consultez le lien vers la vidéo dans l'article de Numerama, je trouve vraiment les arguments énoncés risibles. Un exemple : "Avec OpenOffice, mes élèves ont de moins bonnes notes..."

        • [^] # Re: Dommage

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Attention, ces arguments te semblent nuls, mais ils sont importants pour certains. Je te donne mon propre exemple: avec Microsoft Office ma femme a de moins gros seins. J'ai vite supprimé ce logiciel de son ordinateur.

        • [^] # Re: Dommage

          Posté par . Évalué à 9.

          sauf que l'on oublie rapidement qu'il est beaucoup plus facile de passer de office 2003 à libreoffice, que de passer de office 2003 à office 2010, où la gui etc... a complètement changé. Et pourtant aucune formation pour passer à 2010...

          Foutage de gueule quand tu nous tiens

  • # et le journal qui en parle

    Posté par . Évalué à 6.

    Et le voilà

    Sinon, je ai eu du mal à comprendre la phrase :

    Ce même pays qui a décerné la Croix du mérite à Georg Greve, un des fondateurs de la FSFE et qui a décoré de cette même distinction Matthias Ettrich, fondateur du projet KDE, a annoncé son abandon des logiciels libres .

    Il a fallu que je la relise plusieurs fois pour comprendre que c'était l'Allemagne qui annonce qu'elle abandonne et non Ettrich qui abandonne les logiciels libres.

  • # typo

    Posté par . Évalué à 5.

    *établi

    • [^] # Re: typo

      Posté par . Évalué à 3.

      Pourquoi ce moinsage. L’erreur est réelle, et la correction est correcte.

      Il ne s’agit pas du verbe conjugué à la troisième personne du présent mais d’un participe passé sous forme d’adjectif du nom « classement ».

      « Pour finir, l'Allemagne pourrait bien descendre dans le classement […] établi par RedHat. »

      ou

      « Pour finir, l'Allemagne pourrait bien descendre dans le classement […] [que Redhat établit]. »

  • # Le Fax du ministère est trout à

    Posté par . Évalué à 1.

    La lecture de la communication du ministère des affaires étrangères est très instructif et explique clairement pourquoi le ministère abandonne du moins pour les postes de travail linux et retourne sous la trilogie maudite Windows/Office/Outlook. Contrairement à l’article de « propagande » de 2007 en pratique les utilisateurs n’ont pas vraiment accepté la migration et il faut rester objectif et mettre en parallèle le système d’alors (Debian 3.1 plus quelques applications de testing openoffice, firefox, etc…) et un système windows actuel Windows 7, Office X, etc…r

    Il est évident qu’il aurait aussi été possible de moderniser la distribution. Une telle modernisation a un coût non négligeable et sans volonté politique (le ministre des affaires étrangères est un libéral vendant top facilement son âmes pour une enveloppe pardon un don !) et vue la résistance passive des utilisateurs difficilement réalisable.

    D’autre part un argument supplémentaire est aussi le problème du support matériel. Cet argument massue est certes en grande partie passé mais vue l’aveuglement idéologique des mainteneurs de Debian est de nouveau revenu d’actualité.

    Bref, comme à Munich la migration fut un échec. Sans vouloir être mauvaise langue il se trouve que dans les deux cas Debian fut choisi pour être finalement rejeté.

    • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

      Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 21/02/11 à 11:57.

      vue l’aveuglement idéologique des mainteneurs de Debian est de nouveau revenu d’actualité.

      Sans vouloir être mauvaise langue il se trouve que dans les deux cas Debian fut choisi pour être finalement rejeté.

      Il n'y a aucun aveuglement idéologique qui rentre en compte ici et Debian n'a absolument aucun tort dans cette affaire. Il ne faut pas tout confondre.

      Le problème ici à été de choisir une distribution qui n'est pas adapté au besoin. Debian est une distribution prévue pour les poste où l'on souhaite un système stable avec des versions bien testées des logiciels installés. Pour avoir ça, le prix à payer est d'avoir des version plus anciennes des logiciels parce qu'il faut du temps pour que c'est tests soit fais.

      Pour un poste client où l'on veut du bling bling dans tous les sens et tous les derniers trucs à la mode, il faut choisir autre chose.

      Donc, comme d'habitude, les critique envers Debian sont injustifiées et complètement stupide. Ce n'est pas Debian qui à demandé à être choisit, donc l'erreur ne viens pas d'eux, ils affichent même clairement la couleur, donc ceux qui ont choisit auraient du réfléchir un peu plus.

      Si un pays choisissait Slackware et l'abandonnait 2 ans plus tard car la gestion des dépendance entre paquets ne convient pas tu critiquerais Slackware en disant que c'est de la faute à leur « aveuglement idéologique » ?

      • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

        Posté par . Évalué à 4.

        Je vois un aveuglement idéologique : Celui d'opposer le bling-bling et des logiciels récents à un système stable.

    • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

      Posté par . Évalué à 10.

      Le support matériel est un problème pour le particulier, pas pour un service informatique compétent.

      Que madame Michu se fasse refourguer une carte WiFi Broadcom de merde parce qu'elle n'y connaît rien, c'est attendu.
      Que ce soit un service informatique qui ne regarde pas ce genre de "détails" et vienne ensuite râler que ça ne fonctionne pas, c'est soit le signe d'une incompétence crasse, soit d'une mauvaise foi à décaper au marteau piqueur.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

        Posté par . Évalué à 6.

        Dans ce cas prévis, j'imagine que le manque de support matériel n'est pas directement lié au matériel géré et commandé par le service informatique, mais plutôt au bidulogadgets pas forcéments utiles (ipods/phones, trucs exotiques, etc...) que certains pontes dans des administrations achètent indépendamment et estiment indispensable à leur fonction. Et contre ça t'as beau avoir le service informatique le plus compétent du monde, si la direction ne le soutient pas, c'est mort...

        ...et accessoirement c'est guère mieux à gérer sous windows parce que certe en général les pilotes sont dispos, mais : 1. peuvent nécessiter des privilèges que l'on n'a pas forcément envie de donner à un utilisateur. 2. peuvent rendre le poste de travail instables. 3. s'accompagnent de ribambelles de softs qui alourdissent le poste.

        Mais comme ça marchote sous windows, on s'en accomode.

        • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

          Posté par . Évalué à 1.

          Bien sûr les mainteneurs de Debian ne sont pas responsables que leur distribution ait été choisie par l’administration allemande. J’étais d’ailleurs assez surpris par l’aveuglement idéologique des responsables des migrations aussi bien à Munich, qu’au ministère des affaires étrangères et au BSI..

          Ceux-ci n’avaient considéré que les avantages de cette distribution communautaire. En choisissant Debian., ils ont occulté le fait que cette distribution est certes bien conçue pour des serveurs mais a un concept de développement inadapté pour des desktops.

          D’autre part contrairement aux distributions commerciales, Debian n’a pas de clients à satisfaire mais des utilisateurs partageant les idéaux communautaires et un certain aveuglement idéologique « imposant » une restriction d’utilisation volontaire au nom d’une certaine vision de la liberté.

          Que cette philosophie soit incompatible avec les besoins d’utilisateurs « lambda » n’ayant besoin que d’un outil informatique productif est en fait la raison principale du revirement.

          • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            As tu un exemple de "restriction d’utilisation volontaire" sur une Debian ?

            • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

              Posté par . Évalué à 3.

              Hardware : Pour ne citer qu’un exemple qui m’a touché personnellement, l’ESS Maestro3 n’est plus supportée par Debian (Blob supprimé dans le kernel) et qui n’a pas de « remplaçant » dans non-free. Comme il s’agit de la puce intégrée dans mon notebook, je peut difficilement la remplacer sans changer de matériel. Donc pas de son....

              Software : Bien sûr qu’il s’agit d’une utilisation particulière mais par exemple la version d’ufraw (conversion d’image raw d’appareil numérique) est d’une version antique ne permettant pas la correction des défauts d’objectifs.

          • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            un certain aveuglement idéologique « imposant » une restriction d’utilisation volontaire au nom d’une certaine vision de la liberté.

            Mais merde à la fin. Arrêtez avec ça. Il n'y a pas «d'aveuglement idéologique» chez Debian, il y a juste un choix qui à été fait.

            Les termes «aveuglement» et «idéologique» mis en semble sous entendent que le choix est mauvais et que les membres de Debian refusent de le changer car il ne veulent pas admettre qu'il est mauvais par idéologie. Ce n'est absolument pas le cas ici, le choix de Debian n'est pas mauvais, il est juste adapté uniquement à certaines application et pas à toutes.

            • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

              Posté par . Évalué à 4.

              C'est d'ailleurs amusant qu'on n'évoque jamais l'aveuglement idéologique de fabricants qui sont là pour vendre du hard et à qui ça ne coûterait rien de fournir leurs firmwares sous WTFPL, mais qui préfèrent emmerder le monde avec des blobs binaires et des licences contrariantes uniquement pour satisfaire l'égo du directeur technique.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

      Posté par . Évalué à 3.

      Bon a part ça, je serai en debian 3.1 ça me ferait chier aussi. Etre sous Linux pour moi signifie être sous un système stable ET moderne (une mise à jour par an en gros). C'est clair que si on choisit une distrib comme ubuntu (je dis ubuntu parce que je "sens" que debian est une distrib peut etre trop austère pour l'utilisateur moyen, ubuntu est plus fun...), il faut prévoir de faire une montée en version au moins tous les 18 mois. Mais à mon avis, un service informatique compétent peut très bien automatiser des migrations automatiques de manière performantes et sans risques sous Linux (bcp plus dur à faire avec d'autre systèmes).

      • [^] # Re: Le Fax du ministère est trou

        Posté par . Évalué à -2.

        <i>un service informatique compétent peut très bien automatiser des migrations automatiques de manière performantes et sans risques sous Linux (bcp plus dur à faire avec d'autre systèmes).</i>

        Toi tu n'as visiblement jamais fait ou vu de migration de parc, et tu n'as jamais vu de pres les differences entre les releases Linux.

  • # J'ai mal au Rhin... ;)

    Posté par . Évalué à 9.

    Ce n'est pas l'Allemagne, mais juste le Ministère des Affaire Etrangeres qui change son fusil d'epaule. J'ai l'impression que vous poussez l'alarme un peu loin dans votre compte rendu et votre analyse. ;)

    De chaque cote du Rhin, le decideur moyen n'a toujours pas compris que la productivite repose avant tout sur la formation des usagers, et non sur le seul outil utilise. Dans ce contexte, s'imaginer qu'on aura plus parce qu'on paie un logiciel, est a la limite de la pathologie mentale.

    Je m'abstiendrais volontiers de critiquer nos voisins quand je vois, dans notre chere France, a quel point 20 ans de vente liee materiel/logiciel ont considerablement amoindri les capacites cognitives de nos concitoyens.

    Je ne parle pas de ceux qui payent leurs logiciels, ceux la au moins assurent librement leur choix. Je parle plutot de tous ces petits pirates en herbe a la sauvette, qui continuent de copier illegalement un ms office devenu totalement inutile, juste par habitude, par betise gratuite, et pour se vanter aupres des petits copains. Non content d'etre nuls, ils vont encore contaminer leur entourage, alors qu'un LibreOffice fait exactement le meme boulot, legalement et gratuitement de surcroit...

    • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

      Posté par . Évalué à 2.

      D'ailleurs cela ne m'étonnerait guère que Microsoft laisse sciemment des copies pirates de ses logiciels en circulation. Je suis sûr que si ils se donnaient vraiment les moyens de freiner le piratage de leur soft, pas mal de ces "pirates en mousse" s'intéresseraientt de plus près à des solutions comme GNU/Linux.

      • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Et en deux semaines tu vois fleurir sur tous les forums: "g 1stalé ubuntu XP 2011 profesionnal edition é jarive pa a metre did space ke g telecharG lol é sa menerve vou pouV me dir komen je peu joué help plize lol !"

        • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

          Posté par . Évalué à 2.

          Ahah oui c'est vrai, mais c'est le revers de la médaille... Au pirate en mousse d'apprendre à lire une doc et se débrouiller pour chercher tout seul une solution à son problème, c'est tellement plus gratifiant. Mais je crois que je rêve éveillé, actuellement les utilisateurs ont plutôt tendance à ne pas chercher bien loin malheureusement.

      • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

        Posté par . Évalué à 2.

        En pratique M$ n’a pas vraiment besoin de combattre le piratage, car de fait les utilisateurs ont Windows installé sur leur machine et a suffisamment de clients volontaires. Rien que la vente de boîtes de Windows 7 est supérieure au nombre de machines sous linux.

        L’erreur fondamentale que font les « évangélistes » est de ne se concentrer que sur l’aspect idéologique des logiciels libres. La plupart des utilisateurs n’en ont cure ils ne veulent que le meilleur produit adaptés à leurs besoins.

        Etant un utilisateur de linux depuis presque les débuts (en 1996 j’ai remplacé sur mon notebook Windows 3.11 par une Slackware 3.0 !), je ne peux que constater que les distributions ne sont toujours pas capables de proposer une alternative technologiquement supérieure aux produits successifs de Redmond.

        Au niveau des applications les logiciels libres ont des produits très compétitifs. Les plus connus d’entre eux comme Mozilla Firefox , Thunderbird ou openoffice ont d’ailleurs un succès indéniables mais beaucoup d’autres plus nombreux ne répondent pas aux attente des utilisateurs. L’exemple le plus flagrant étant Gimp qui en terme de fonctionnalités n’a rien à envier aux produits phares d’Adobe mais qui n’ayant pas de support 16 bits et une interface utilisateur déroutante est rejetée par les utilisateurs potentiels.

        Il est trop facile d’accuser la vente liée. Si les distributions linux étaient si géniales et répondraient aux besoins des utilisateurs, les fabricants d’ordinateurs le proposeraient sur leur machines. Quand les premiers netbooks sont apparus ils étaient tous sous linux. Ne se vendant pas, les constructeurs ont préférés les livrer avec Windows même si en fait ils avaient un coût supérieur.

        La vérité même si elle ne fait pas plaisir est que le mode de développement des distributions ainsi que celui du kernel d’ailleurs est incompatibles avec les attentes des utilisateurs et acheteurs de PCs.

        Ceux-ci veulent acheter une machine préinstallée et ne veulent surtout pas changer d’OS durant la vie de la machine (3 à 5 ans). A l’heure actuelle, si d’aventure ils avaient Ubuntu, au plus tard dans 6 mois il faudrait faire un upgrade pour pouvoir disposer des progrès disponibles sur les dernières versions des applications. Cette opération est hélas non sans risque du fait de l’évolution constante des distributions et de la tendance actuelle a ne supporter que le matériel récent. Tant que les distributions ne sauront pas séparer système et applications les systèmes linux chez les particuliers et sur les desktops d’entreprise resteront confidentiels.

        • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Quand les premiers netbooks sont apparus ils étaient tous sous linux. Ne se vendant pas, les constructeurs ont préférés les livrer avec Windows même si en fait ils avaient un coût supérieur.

          Il faut quand même rappeler que la licence de Windows XP est passée à 3$ pour les netbooks. Le coût en plus ne devait pas être si terrible.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

            Posté par . Évalué à 2.

            Donc à prix presque équivalent, les consommateurs ont préféré la version livrée avec Windows. Les vendeurs n'étant pas des philantropes les netbooks sous linux ont disparus des gondoles.

            • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              j'avoue j'y ai participé : j'ai acheté mon EeePC 901 à surcouf, pourquoi acheter un netbook avec 12 Go quand l'EeePC est fourni avec 16 Go plus 4 Go avec Linux ?

              Pour le même prix j'ai pris un PC sous GNU/Linux le vendeur avait indiqué "windows vous comprenez mieux" "non" j'ai fait l'erreur de lui dire que j'étais sous GNU/Linux" "il m'a dit vous avez compris avant l'heure"... je ne l'ai pas détrompé.

              avant l'heure, un argument de vente.

              pas demain

              ni après demain

              maintenant : j'achète du matériel, l'os est secondaire :) même si actuellement, bin la vente liée vala quoi cela n'est pas encore compris (c'est pourtant dans la loi et le TGI et les réglements le reconnaissent même au niveau européen).

          • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

            Posté par . Évalué à -2.

            Ca c'est une grosse rumeur qui n'a jamais rien eu de concret derriere

        • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

          Posté par . Évalué à 1.

          Quand les premiers netbooks sont apparus ils étaient tous sous linux. Ne se vendant pas, les constructeurs ont préférés les livrer avec Windows même si en fait ils avaient un coût supérieur.

          En fait c'est légèrement différent, même si ça ne change pas tant que ça ton propos: quand les premiers netbooks sont apparus, Microsoft refusait de continuer à vendre XP pour forcer les constructeurs à passer à Vista sur le matériel neuf. Comme Vista ne passait pas c'était Linux ou rien (enfin Linux ou Hurd ou FreeDos...). Et puis comme les Linux se sont vendu Microsoft a cédé et a refait du XP juste pour les Netbooks. Et comme le précise un autre commentateur, du XP pour pas cher.

          Ceux-ci veulent acheter une machine préinstallée et ne veulent surtout pas changer d’OS durant la vie de la machine (3 à 5 ans). A l’heure actuelle, si d’aventure ils avaient Ubuntu, au plus tard dans 6 mois il faudrait faire un upgrade pour pouvoir disposer des progrès disponibles sur les dernières versions des applications.

          euh... t'as entendu parlé de ubuntu lts (long time support) ?

          • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

            Posté par . Évalué à 0.

            Il faut bien dire que j'attendais cette remarque. Elle seulement non fondée. Ubuntu LTS est comme son nom l'indique Long time support.

            La distribution est figée et supportée un certain temps (3 ans desktop 5 serveur sauf erreur). Dans ce support il est seulement question des mise à jour de sécurité et non d'une garantie d'update des applications.

            Si l'on veut le dernier cris d'une application, il faut donc passer par une mise à jour complète du système. Et je connais suffisamment de gens chez qui cela ne c'est pas bien passé.

            • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Je ne vois pas vraiment la différence avec Windows, ni même avec un quelconque autre système informatique. Si tu souhaites passer de Windows XP à Vista (par exemple) je ne suis pas sûr que la migration soit moins douloureuse qu'entre Lenny et Squeeze (par exemple).

              Le support, c'est faire en sorte que cela marche. Le développement, c'est faire en sorte que cela évolue. Dans le libre, il faut se casser la tête à migrer pour profiter des développements. Dans le propriétaire, il faut se casser la tête à migrer et sortir son porte-monnaie.

              En somme, je ne comprends vraiment pas ton argument. Je dois rater quelque chose.

              • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

                Posté par . Évalué à -1.

                'Si tu souhaites passer de Windows XP à Vista (par exemple) je ne suis pas sûr que la migration soit moins douloureuse qu'entre Lenny et Squeeze (par exemple).' Oui mais pour passer d'une version a l'autre d'un logiciel tu n'as generalement pas besoin de passer de XP a Vista, la est la grosse difference. Firefox 3.6 s'installe sur les deux Os sans necessiter la moindre upgrade de quoi que ce soit d'autre. C'est aussi certainement possible sous linux sans passer par le gestionnaire de paquet, mais comme tout a ete volontairement rendu difficile de s'en passer pour le neophyte, c'est de fait 'impossible'. Tant qu'on ne pourra pas installer un logiciel simplement en faisant lancer a partir d'un lient internet sous linux, difficile d'appeler ca un desktop moderne.

                • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

                  Posté par . Évalué à 1.

                  On parle d'administration ici. Je doute que l'admin sys ai envie que tout le monde installe n'importe quoi venant de n'importe où sur son poste.

                  • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

                    Posté par . Évalué à -2.

                    Je t'ai pertinente,c'est certain. Dans le cas d'une administration cependant il va y avoir un autre probleme: les developpements externes: 1:tu fournis un image du systeme a un instant t pour que les developpeurs aient la meme cible et que le logiciel fourni fonctionne pour TA version. 2:instant T+1 le logiciel ne fonctionne plus a cause de divers changement de lib/architecture que t'as pourtant bien ete oblige de faire pour la securite.

                    C'est certes le meme probleme theorique sous Windows. En pratique il y a quand meme pas beaucoup de probleme du aux evolutions du systeme, les librairies etant quand meme plutot stables.(des fois c'est un avantage de pas trop evoluer)

                    • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      C'est certes le meme probleme theorique sous Windows. En pratique il y a quand meme pas beaucoup de probleme du aux evolutions du systeme, les librairies etant quand meme plutot stables.(des fois c'est un avantage de pas trop evoluer)

                      En pratique, énormément de logiciels sous Windows viennent avec toutes les bibliothèques nécessaires, même si elles existent déjà sur l'OS. Ce qui fait que tu es dépendant de tous les éditeurs quand une faille de sécurité est détectée.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  mais comme tout a ete volontairement rendu difficile de s'en passer pour le neophyte

                  Il ne faudra pas tout confondre non, c'est parce qu'il est simple d'installer un logiciel par le gestionnaire de paquet qu'il n'y a pas souvent d'autre moyens proposés par les logiciel. Les logiciels propriétaires pour Linux s'installent souvent très bien sans paquet (un gros script qui contient tout le code par exemple) ou avec (Opera qui propose presque toutes les combinaisons possible).

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Il existe aussi des distrib rolling release si vraiment les changements de version font peur. Enfin dans tous les cas, je ne pense pas que le problème dans ce cas de figure ait de ne pas avoir les derniers logiciels up-to-date, sachant qu'une majorité des administrations travaillant sous WinXP tardent à mettre à jour leur Internet Explorer. On a vu ce que ça donne avec la lente agonie d'IE 6, une vraie plaie pour les développeurs web.

              • [^] # Re: J'ai mal au Rhin... ;)

                Posté par . Évalué à -2.

                La difference elle est simple, l'enorme, que dis-je, la gigantesque majorite des softs sortant aujourd'hui sous Windows tournent sous Windows XP

                Va essayer de faire tourner les version d'aujourd'hui des softs Linux sur une distrib d'il y a 6-7 ans qu'on rigole.

                C'est la toute la difference, les gens sous XP n'ont pas besoin de changer de version d'OS pour continuer a profiter des nouveau softs, sous Linux par contre, point de salut.

  • # Ça me rappelle un cas Québécois

    Posté par . Évalué à 6.

    Dans un ministère une étude menée pour le choix d'un environnement de développement en java avait conduit à un choix de logiciel libre. Mais un sous-ensemble des programmeurs et de leurs gestionnaires (les utilisateurs des logiciels en cause) n'en voulaient pas. Raison avouée par ailleurs par certains protagonistes: à ce moment là un programmeur dans l'environnement Microsoft y était payé jusqu'à 20 % de plus, et certains voulaient donc profiter d'être formés pour cet environnement de plus en plus présent (au frais du gouvernement). On a donc fait appel à un "chercheur neutre" qui a révisé la grille de sélection en ajoutant de nouveaux critères concernant l'acceptabilité par l'organisation qui valaient pour environ 1/3 des points.

    Et devinez qui a gagné?

    Et en plus la manip a été citée en exemple de rigueur scientifique, basée sur les normes ISO de qualité, dans la sélection de logiciel devant plus d'une centaines de personnes convaincues ...

    • [^] # Re: Ça me rappelle un cas Québéc

      Posté par . Évalué à 5.

      En même temps, tenir compte de l'aspect humain d'une organisation, et pas forcément dans ses facettes les plus nobles, ça fait aussi partie d'un choix. Soit en l'acceptant soit en le corrigeant (augmentation générale de 20% pour les développeurs Java, ça vous tente? ;-))

      Au moins au début, l'entrée de Linux en entreprise a beaucoup été liée à un élément pas objectif du tout: les admins sys étaient près à y passer nuits et week-end gratos juste parce que ça les formait ou parce que c'était cool (le geek acceptance factor...), c'est au bout du compte assez comparable.

    • [^] # Re: Ça me rappelle un cas Québécois

      Posté par . Évalué à 0.

      Ben tu sais, quand tu vis dans un pays democratique, les employes ont le choix de changer de job si ca leur chante.

      Resultat, dans tes couts de migration, faut penser a inclure le cout de remplacement des employes que tu perds du fait de ta migration. Ca peut ne pas te plaire, mais un cout est un cout.

      Niveau rigueur des chiffres ca a tout son sens. Si tu ne le faisais pas, au final tes chiffres seraient faux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.