Dons aux associations

Posté par (page perso) . Édité par Lucas Bonnet, Bruno Michel et patrick_g. Modéré par Bruno Michel. Licence CC by-sa
28
31
déc.
2011
Communauté

En cette fin d'année, le libriste qui a procrastiné jusque là se rappelle que s'égrènent les dernières heures pour faire des dons déductibles des impôts, après s'être promis toute l'année de soutenir telle ou telle action sur tel ou tel sujet qui lui semble extrêmement important. Citons par exemple quelques associations de promotion et défense du libre, des droits dans l'espace numérique et de la liberté d'expression dont les dons sont déductibles en France : Amnesty France, Framasoft, FSF France, Reporters Sans Frontières, Wikimedia France, etc.

Et bien sûr le libriste croit à des causes, il défend des idées, donc il soutient aussi des associations ne bénéficiant pas de la déductibilité des dons en France (par exemple des associations jugées trop dérangeantes ou trop critiques par le gouvernement... ou des associations européennes). Citons par exemple AFUL, April, European Digital Rights (EDRi), FFII, FSF Europe, LQDN, Toile Libre, etc. (notez qu'elles peuvent parfois avoir la déductibilité des dons dans d'autres pays).

Petit rappel pour ceux concernés par les impôts en France :

  • l'article 200 du code général des impôts prévoit une déduction fiscale de 66 % des dons pour un particulier (réduction d'impôt sur le revenu dans la limite de 20 % du revenu imposable, reportable sur cinq ans en cas de dépassement de ce plafond) pour les associations d'intérêt général ou reconnues d'utilité publique
  • l'article 238bis du CGI prévoit une déduction fiscale de 60 % des dons pour une entreprise (réduction d'impôt sur le revenu ou d'impôt sur les sociétés dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires hors taxes, reportable sur cinq ans en cas de dépassement de ce plafond).

Exemple pour un particulier : je suis imposable et donne 99 € à l'association XYZ bénéficiant de la déductibilité des dons à hauteur de 66 %. Mon don me coûte en fait (au final) 33 €, j'ai temporairement avancé 66 € qui seront ensuite déduits de mon imposition fiscale (dit autrement, j'ai choisi l'attribution de 66 € du budget de l'État).

  • # Optimisation

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 31/12/11 à 19:45.

    Sacrifier une partie de son revenu pour faire un don à une association, c'est une affaire sérieuse. Je ne sais pas quelle est la méthode que vous suivez pour faire vos dons, mais en tout cas voici ce que j'ai choisi de faire:

    Tout d'abord est-ce qu'il est vraiment efficace de faire des dons selon l'inspiration du moment ? On lit une news comme ici celle de Benoît, on tombe sur un article dans la presse, on voit une affiche dans la rue, on reçoit un courrier qui nous sollicite...tout ça repose sur le hasard et sur notre niveau d'empathie à un moment donné avec une cause.

    Quand j'ai commencé à travailler et à gagner de l'argent j'ai essayé de réfléchir sur cette question et cette méthode de don basée sur le hasard ne m'est pas apparue comme très rationnelle ni vraiment optimisée.
    J'ai donc choisi de concentrer mes dons sur plusieurs associations (MSF et l'APRIL en l’occurrence, mais vous pouvez choisir n'importe quelle causes). L'important c'est que ce soit toujours le ou les mêmes bénéficiaires.
    Ensuite j'ai choisi de donner systématiquement un pourcentage de mon salaire (par virement mensuel). Ce pourcentage est choisi en début d'année et il représente une ponction d'argent sur mon revenu qui est définie comme devant commencer à faire mal.
    Bon là j'avoue qu'on retombe dans le subjectif, mais je n'ai pas trouvé de méthode purement rationnelle. Ce que je voulais éviter c'est de faire des dons "indolores" c'est à dire des dons qu'on peut se permettre de faire sans qu'il y ait un impact sur notre train de vie et nos achats de tous les jours.
    Le pourcentage doit donc, selon moi, être choisi de façon à ce qu'il induise un réel sentiment de "je ne peux pas raisonnablement faire plus sans sacrifier des choses importantes".
    Bien entendu le partage de la somme entre les associations que vous avez choisi n'a pas a être équitable (je suis simple adhérent de l'APRIL et la majeure partie de l'argent que je donne va donc à MSF).

    Je ne sais pas si ma méthode est efficace mais un des avantages est que je ne me préoccupe plus des campagnes de dons et des sollicitations diverses et variées qu'on rencontre tous les jours.
    J'ai ma cause, je donne un pourcentage de mon salaire. Point à la ligne.
    Plus de mauvaise conscience quand je décline toutes les autres sollicitations et un gain de temps appréciable.

    Et vous, vous faites comment pour vos dons ?

    • [^] # Re: Optimisation

      Posté par . Évalué à 3.

      J'avoue être resté dans la démarche "indolore, mais c'est toujours mieux que si je le faisais pas".
      On (avec mon épouse) donne régulièrement (idem pour le virement) à la CroixRouge et à MSF. Ensuite ponctuellement c'est le don aux Restos par exemple (et là on se laisse attirer par leurs appels aux dons).

      Le montant total correspond vraiment à un "Pourquoi on le donnerait pas ? On n'est pas moins riche une fois qu'on l'a donné"... c'est un geste moins engagé que le tien, je le reconnais...

      • [^] # Re: Optimisation

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Après il y a aussi la technique micro-crédits visant à maximiser l'efficacité des dons - puisque ce sont des prêts, il seront à nouveau prêtés après retour. Soit passer directement par une asso qui va vous permettre de prêter au quidam qui vous plait (pour son projet de puits, de nouveaux fruits, d'ouverture d'une boutique en plein air...) ; soit donner mais à une asso intermédiaire, qui elle va prêter.

    • [^] # Re: Optimisation

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je réalise de faibles dons mensuels à deux associations (une caritative, une écologiste).

      L’essentiel de mes dépenses se fait plutôt en cotisations, puisque j’adhère à de nombreuses associations qui agissent dans le domaine des logiciels libres et de l’écologie ou encore au niveau sociétal en général (April, FDN, AFUL, FSFE, LDH etc.). Il m’arrive toutefois de donner comme cela sur un coup de tête, comme pour l’actuelle campagne de la FSF aux États-Unis, mais c’est plus rare.

      Également, en fin d’année, selon les rentrées/dépenses financière de l’année, j’effectue alors éventuellement des dons plus élevés, mais qui restent faibles — de l’ordre de 5 à 10% — par rapport à ce qui sera évoqué au chapitre suivant.

      Enfin, et surtout, j’ « investis » — le terme est incorrect, car mon but n’est absolument pas de gagner de l’argent — beaucoup dans des structures de l’économie solidaires, telles qu’Enercoop, la Nef, Terre de liens, Alpes auto-partage, etc. Je considère qu’il est plus utile d’aider aux causes qui me semblent importantes à se développer, et ainsi permettre à ces structures de renforcer leur action pour contribuer à faire tendre la société vers ce qui me semble meilleur, que de donner à des associations qui, au final, ne font que pallier aux énormes insuffisances de notre société actuelle. Mais il est vrai que dans ce cas, ce n’est plus vraiment un don puisque les parts sociales m’appartiennent.
      Ceci étant, étant donné que cela ne rapport rien ou presque, je perds donc tout de même de l’argent du fait de l’inflation, ce qui finalement peut être considéré comme une sorte de don (très partiel, certes).

  • # Toile-libre

    Posté par . Évalué à 8.

    Pour ceux qui se sentiraient d'humeur généreuse en ce début d'année, on accepte aussi les dons sur Toile-libre.org :).

    Toile-libre est une association offrant des services d'opérateur, et d'hebergeur internet, comprenant entre autre hébergement web, mail, dns, machines virtuelles (vserver), vpn (openvpn, avec ip publique)... Ces services sont proposés à prix libre afin d'être accessibles à toutes et à tous. Nous comptons actuellement près de 10000 utilisateurs (particuliers, associations, développeurs de logiciels libres...).

    Quelques liens:
    Pourquoi le prix libre: http://www.toile-libre.org/le-prix-libre
    Faire un don (non déductible): http://www.toile-libre.org/fr/don
    Entretien linuxfr: http://linuxfr.org/news/entretien-avec-lh%C3%A9bergeur-toile-libre

  • # La déduction d'impôts, c'est gentil mais…

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    pour ça il faut payer des impôts ! Je n'ai encore jamais touché suffisamment d'argent pour devoir payer des impôts, mais je donne quand même…

    À quand le remplacement de la déduction d'impôts par un crédit d'impôts (où le fisc me donne des sous si je ne paye pas d'impôts) ?

    It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

  • # Temps et argent

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Outre le fait que l'on puisse donner de son argent, il ne faut pas oublier qu'on peut donner de son temps. Dans beaucoup de ces actions, on manque de bras, de mains ou de cerveaux...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.