G'MIC 1.5.8.3 : Quelques avancées supplémentaires pour le traitement d'image libre

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, palm123, Florent Zara et tuiu pol. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
64
12
fév.
2014
Graphisme/photo

Je vais vous donner (encore!) quelques nouvelles du projet G'MIC, un framework libre pour le traitement d'image, que nous développons dans l'équipe IMAGE du laboratoire GREYC (UMR CNRS 6072), et qui est distribué sous licence libre CECILL. À l'occasion de la sortie de la dernière version (estampillée 1.5.8.3), je vous propose un récapitulatif des nouvelles fonctionnalités introduites depuis l'arrivée de la branche 1.5.8.x (c'est-à-dire juste quelque temps après la publication de mon dernier journal sur le sujet, fin octobre).

puzzle Joconde

NdM : merci à David Tschumperlé pour son journal.

Sommaire

G'MIC : Kesako ?

logo
Le projet libre G'MIC (acronyme de GREYC's Magic for Image Computing) propose différentes interfaces utilisateurs pour la manipulation d'images génériques (2d/3d, multi-spectrales,..), dont un plug-in pour GIMP, un web-service G'MIC Online (qui a été présenté sur linuxfr en 2012), un outil en ligne de commande gmic, ou encore une bibliothèque C++ (libgmic), et une interface graphique en Qt pour la manipulation d'images provenant de la webcam (ZArt).

Le plug-in pour GIMP étant ajourd'hui l'interface de G'MIC la plus utilisée, j'insisterais ci-dessous sur les fonctionnalités ajoutées pour cette interface. Mais bien sûr, gardez en mémoire que vous pouvez réaliser exactement les mêmes opérations en utilisant les autres interfaces disponibles (notamment, vous pouvez tout automatiser dans des scripts shell, ou disposer de tous ces filtres dans vos propres programmes si vous le souhaitez !).

Les nouveaux effets disponibles.

Aujourd'hui, l'installation du greffon G'MIC pour GIMP et de la dernière mise à jour des filtres vous permet de disposer d'un total de 612 effets à appliquer sur vos images. Même si beaucoup de ces filtres sont encore en phase de test (rangés dans la section Testing/), il y a quand même de quoi s'amuser pendant quelque temps ! Voici un (long) résumé des effets ajoutés récemment. Vais-je battre le record du journal contenant le plus d'images ? Suspens !

Effet : Arrays & tiles / Puzzle

Comme son nom l'indique, ce filtre convertit une image en puzzle.
"Mais, mais, mais, il y a déjà un effet de ce type par défaut dans GIMP !" vous entends-je crier au loin. C'est vrai (effet par défaut disponible dans Filters / Render / Pattern / Jig-saw), mais le filtre G'MIC va plus loin : il décompose réellement l'image en différentes pièces de puzzle. Il ne se contente pas d'ajouter un motif au dessus de l'image qui fait croire à un puzzle "tout fait". Cela nous permet en particulier de pouvoir appliquer des rotations ou du redimensionnement sur chaque pièce (avec un peu d'aléatoire si besoin est), et éventuellement de mélanger les pièces. On peut même faire en sorte que chaque pièce se place indépendamment sur un nouveau calque.
puzzle
Du coup, on peut très rapidement faire ce genre de choses :
puzzle
Sympa non ?

Effet : Artistic / Hope poster

Pas grand chose à dire, c'est un filtre qui tente de transformer votre image en un poster de campagne façon Barack Obama :)
hope

Effet : Artistic / Polygonize

Voilà un filtre amusant, qui essaye de transformer votre image en un ensemble de polygones de couleurs constantes, qui suivent plus ou moins les contours. Peut-être intéressant pour les créateurs de vitraux d'églises ! En pratique, on part d'un ensemble de points aléatoires connectés et on déplace ces points de façon à ce qu'ils collent aux contours présents dans l'image. Rien de bien compliqué, mais avec les bons paramètres, on peut vraiment générer de jolies choses (et éviter de faire ça à la main, tant qu'à faire).
polygonize

Effet : Frames / Frame [blur]

Un petit filtre tout bête qui ajoute un cadre à une image, en prenant une version lissée de l'image comme référence pour remplir l'intérieur du cadre, avec éventuellement l'ajout d'un petit bandeau de couleur ainsi que de l'ombrage. Ici c'est pareil, ça fait gagner pas mal de temps pour un résultat rapide et sympa.
frame

Effet : Repair / Inpaint [patch-based]

Nous avons également beaucoup retravaillé sur l'algorithme d'_Inpainting_, qui permet de reconstruire de manière automatique des parties manquantes dans les images. J'avais déjà présenté cet algorithme sur Linuxfr, lors de la sortie de G'MIC 1.5.5.1, mais les améliorations que nous avons récemment apportées à cet algorithme méritent qu'on en reparle un peu.
Notons d'abord que quelques résultats de ces travaux, réalisés en partie par Maxime Daisy et Pierre Buyssens (respectivement doctorant et post-doc dans l'équipe IMAGE du GREYC) ont été publiés et présentés récemment à SIGGRAPH Asia 2013 à Hong-Kong (voir cette page de démo), et les autres améliorations apportées plus récemment (notamment sur le temps de calcul mais aussi sur la qualité de la reconstruction) sont en cours de publication.

Patrick David (photographe amateur américain, proche de l'équipe de développement de G'MIC) en a d'ailleurs assez bien parlé sur un article de son blog. De son point de vue, l'algorithme actuel d'inpainting disponible dans G'MIC est maintenant plus performant que celui du greffon Resynthetizer classiquement utilisé jusqu'à maintenant pour enlever des objets gênants dans des images sous GIMP.

Nos toutes dernières expériences montrent que nous rivalisons largement avec le fameux algorithme d'inpainting dit du Content Aware Filling disponible sur Photoshop, qui fait des choses équivalentes. Un exemple ci-dessous, où l'algorithme d'inpainting de G'MIC permet de reconstruire toute la partie masquée en rouge.

inpainting

Effet : Rendering / Equation plot [parametric]

Vous rêviez de tracer de jolies courbes en restant sous GIMP ? Alors ce petit filtre est fait pour vous ! Il permet de tracer des équations paramétriques 2d dont vous donnez la formule. Voici quelques exemples :
parametric

Effet : Rendering / Cupid

Et justement, une équation paramétrique remarquable (par sa longueur et par l'originalité de son tracé) est la fameuse Cupid curve (allez voir la formule, ça vaut le coup d'oeil!). Et pour vous éviter de vous retaper l'équation à la main, on vous a fait un filtre exprès. C'est pas gentil ça ? Oui ça sert à rien, et alors ! (enfin si, ça sert in fine à tester l'évaluateur d'équation intégré à G'MIC!).
cupid

Effet : Rendering / 3d blocks

Voilà un effet 3d sympa, qui transforme votre image en un champ de parallélépipèdes plus ou moins hauts, suivant la valeur de la luminance des pixels de votre image. Un filtre pour les amateurs de LEGO ?
blocks3d

Effets : Repair / Smooth [skin], Colors / Detect skin, Details / Split details et Details / Details equalizer.

Ces 4 filtres ont été ajoutés presque simultanément. Le but initial était de pouvoir lisser la peau lors de la retouche de portraits, mais on peut aussi les utiliser dans d'autres cas bien entendu.
Le principe de base pour la retouche de peau sur des images de portraits repose sur deux fonctionnalités principales :

  1. La détection de peau, pour générer un masque qui va permettre de ne pas traiter les autres parties d'une photographie (la création de ce masque est le but principal du filtre Colors / Detect skin). Cette étape se fait de manière assez rudimentaire, en calculant une carte de probabilité d'appartenance des pixels à la couleur 'peau', définis comme les couleurs dont les chromaticités sont proches de chromaticités de référence (obtenus par apprentissage sur une base de données de pixels labéllisés à la main). C'est une technique assez classique pour segmenter la peau dans les photos (et que j'ai vue aussi par ailleurs pour détecter des images à caractère pornographique!). La qualité du résultat dépend bien sûr pas mal de l'environnement dans lequel a été prise la photo (intérieur / extérieur), du type d'éclairage lors de la prise de vue, etc, mais en général c'est satisfaisant. Bien sûr, dans les cas où ça ne fonctionne pas, le filtre propose un mode 'manuel' qui permet à l'utilisateur de faire lui-même son apprentissage sur un échantillon de peau qu'il détermine 'à la main'.

  2. Le lissage de la peau : cette partie doit se faire avec assez de précaution pour ne pas faire ressembler le modèle de votre portrait à un mannequin en plastique. Classiquement, les artistes qui font ça de manière propre décomposent d'abord l'image en plusieurs échelles de détails, et enlèvent des détails correspondants à une échelle moyenne (ni trop fine, ni trop grossière), de façon à garder les détails fins qui correspondent grosso-modo à la texture naturelle de la peau (pores).
    On a donc ajouté toute une panoplie de filtres permettant de décomposer une image suivant plusieurs niveaux de détails, de pouvoir modifier ces détails indépendamment (soit manuellement, soit automatiquement), et de recomposer l'image finale à partir de chacun des niveaux de détails modifiés.

Bref, pour la retouche de peau, on peut maintenant faire des choses assez sympas dans G'MIC, en rendant le processus plus ou moins automatisé en fonction de son niveau d'expérience. Quelques exemples valent mieux que de longs discours (j'ai volontairement exagéré le lissage pour le rendre visible sur des petites images, mais bien sûr tout cela est réglable).

skin

En poussant un peu la bête, on peut gagner facilement 10 ans ! (bon j'avoue j'ai un peu trop forcé sur les paramètres).

therese

Effet : Deformation / Textured glass

On revient à des choses plus simples, avec un filtre déformant une image, comme avec du verre 'brouillé'.
glass

Effet : Patterns / Op art

Ca c'est un filtre amusant et pouvant générer des effets très différents : il permet de remplacer chaque pixel de votre image, par une imagette quelconque. L'utilisateur peut spécifier les motifs d'entrée qu'il veut utiliser, ou choisir dans une liste de motifs prédéfinis. L'image ci-dessous illustre les deux façons de faire, avec des motifs prédéfinis (à gauche) ou définis par l'utilisateur (à droite, avec les sprites du jeu Gauntlet).
opart

Améliorations diverses, sous le capot

Bien sûr tous ces filtres correspondent à la partie 'émergée' de l'icerberg. Un gros travail a été aussi réalisé sur d'autres améliorations moins visibles, l'optimisation de l'interpréteur de script interne à G'MIC, une meilleure stabilité (notamment pour les machines tournant sous MacOSX, merci valgrind!), etc…
Quelques démos supplémentaires ont été ajoutées, et vous pouvez les apercevoir en lancant la commande

$ gmic -demo

Perspectives

Bref, ces 4 derniers mois passés ont été plutôt intenses pour l'amélioration du projet G'MIC, et on va essayer de maintenir le cap pour les prochains mois. Le projet est vraiment actif, et la vitesse avec laquelle les nouvelles fonctionnalités apparaissent est vraiment bonne pour le moment.

A noter que nous présenterons G'MIC à la conférence Libre Graphics Meeting 2014, à Leipzig, avec une retrospective des 2 dernières années écoulées. Avec 20 minutes prévues pour la présentation, autant dire que nous allons manquer un peu de temps :)

Pour en finir avec ce long journal (le record a-t-il été battu ?), je voudrais signaler qu'on a organisé il y a quelques temps un challenge spécial G'MIC, uniquement pour le fun.
Ce modeste challenge intitulé From scratch challenge consistait à proposer des images dont le contenu avait été généré uniquement par l'application de filtres G'MIC (à partir d'une image blanche ou noire en entrée). C'est plutôt intéressant de voir la variété des résultats proposés (59 images ont été soumises pour ce challenge), et de se dire que quand même, on peut en faire des choses avec G'MIC !
Toutes les images de ce challenge sont disponibles ici.

Merci de votre attention, et à dans quelques mois pour la suite de nos aventures.

  • # Bon voisin.

    Posté par . Évalué à 7.

    Merci beaucoup pour cet excellent article.

    Comment G'MIC s'interfacera-t-il avec GIMP quand celui-ci sera (enfin) passé à GEGL ?

    • [^] # Re: Bon voisin.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ca c'est effectivement le mystère le plus total. Je vais essayer d'en discuter avec les développeurs de GIMP lors de LGM'2014 à Leipzig. Il est possible en fait que ça puisse ne pas se faire du tout.

      • [^] # Re: Bon voisin.

        Posté par . Évalué à 3.

        Par curiosite, peux-tu detailler le probleme que cela pose s'il te plait?

        • [^] # Re: Bon voisin.

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Les prochaines versions de GIMP se baseront complètement sur GEGL, une bibliothèque graphique qui a pour particularité d'utiliser des 'arbres d'opérateurs' pour modéliser les pipelines de traitements à appliquer sur les images. Avec ce nouveau système, chaque nouveau filtre est donc censé s'exprimer comme un 'noeud' potentiel de ces arbres.
          Du coup, l'API actuelle des plug-ins GIMP va devenir plus ou moins obsolète, et la plupart des plug-ins existants ne fonctionneront probablement plus. De notre côté, si on veut évoluer proprement, on va avoir besoin de recréer une interface complète à partir de zéro pour s'interfacer avec GEGL, ce qui est un très gros boulot. Personnellement, je ne suis pas super motivé par cette perspective purement 'technique' (il n'y aura pas de plus-value réelle en ce qui nous concerne par rapport à la façon dont fonctionne le plug-in actuel), et je ne connais encore personne de motivé pour créer des noeuds GEGL à partir de la libgmic.
          Donc pour le moment, il est peu probable que G'MIC puisse être utilisé pour les prochaines versions majeures de GIMP. Mais j'espère me tromper bien entendu !

          • [^] # Re: Bon voisin.

            Posté par . Évalué à 3.

            Tu veux dire que tous les plugins GIMP devront être réécrits pour GEGL ?? Pour la communauté GIMP, ce serait se tirer une balle dans le pied : l'idée des plugins, c'est justement qu'ils soient développés à l'extérieur… Du coup ça fera une grosse perte en fonctionnalités.

            • [^] # Re: Bon voisin.

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Oui c'est ce que je pense. L'équipe de dev de GIMP a d'ailleurs commencé à transposer tous les anciens plug-ins 'standards' (livrés par défaut avec l'install de GIMP) en noeuds GEGL.
              On peut suivre l'avancée des travaux ici : http://wiki.gimp.org/index.php/Hacking:Porting_filters_to_GEGL
              Par contre, pour les plug-ins développés par des gens extérieurs (comme nous), il n'y a rien de prévu.

              • [^] # Re: Bon voisin.

                Posté par . Évalué à 4.

                Je vois. Merci pour ta reponse.

                Ne serait-il pas possible d'avoir un "Adapter" des anciennes APIs vers les nouvelles APIs?
                Ca permettrait de conserver la compatibilite avec les anciens plugins.
                Je suppose que si c'etait si facile, ils l'auraient deja fait. C'est dommage pour les plugins actuels! :(

                Par contre je vois qu'ils font une implementation OpenCL ce qui est bon pour les perfs :)

          • [^] # Re: Bon voisin.

            Posté par . Évalué à 5.

            GIMP 2.10 reste API compatible et au rythme où vont les sorties, 3.0 n'apparaitra pas de si tôt. Et même si à l'heure actuelle 3.0 est la version dans laquelle il est prévu de casser les choses, il s'agit avant tout du port vers GTK+3, qui risque d'être suffisament assez pénible pour que l'API soit oubliée. Par ailleurs il ne s'agit pas de toute l'API, mais uniquement de celle qui permet d'accéder aux pixels, et cette nouvelle API est quand même bien plus simple et souple que l'ancienne.

            Par ailleurs, dans l'état, GEGL ne permet pas assez de chose pour pouvoir remplacer les plug-ins GIMP. Typiquement, les plug-ins complexes (qui touchent plusieurs layers, qui accèdent aux parasites, qui ont besoin d'une UI spécifique, etc…) ne peuvent pas être porté comme des "noeuds", et restent donc de simples plug-ins classiques, en remplaçant tous les gimp_pixel_rgn_init, gimp_pixel_rgns_register, gimp_pixel_get/set_*, par gegl_buffer_get/set ou similaires.

            Le fait de ne pas être un "noeud" GEGL sera un jour une limitation (preview-on-canvas, travail non destructif, interface unifiée, …), mais n'empechera pas G'MIC de fonctionner comme il fonctionne maintenant, au moins pour un certain temps.

            Cela étant je ne connais rien de G'MIC et de comment il s'interface avec GIMP. Mais j'ai l'impression qu'une première étape serait de tout laisser comme tel et de juste remplacer les gimp_pixel_XXX par l'API GEGL (je ne dis pas que c'est trivial pour autant). GIMP et GEGL ne sont de toute façon probablement pas capable d'intégrer un ou plusieurs "noeuds" de la complexité de GEGL au jour d'aujourd'hui.

  • # Le plugin indispensable pour GIMP

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Excellent article. Ils sont super actifs en ce moment chez G'MIC les versions s’enchaîne.

    J'avoue que j'ai été bluffé par les effets de G'MIC et sa simplicité d'utilisation. Je l'ai installé en plugin Gimp et je me suis essayé à inpaint. Je ne suis pas arrivé à un résultat aussi bon que les démos mais ça simplifie le travail. Le résultat c'est par ici
    Bonne continuation (Le Google Plus est hyper-actif)

  • # Inpainting ou Magie?

    Posté par . Évalué à 2.

    Merci pour ce joli article, et pour la mise a disposition de tous ces algos rigolos.

    L'inpainting est carrément bluffant! Voire même inquiétant (la "disparition" de personnages sur photo était classique comme art manuel, mais là, ça devient si facile…).

  • # Super !

    Posté par . Évalué à 8.

    Super article et super boulot !

    Bravo à toute l'équipe GREYC !

    Content de voir qu'il y a au moins une équipe de recherche publique (donc financées par nos deniers à tous) qui pense à produire des biens publics de qualité et pas à faire du beurre avec des produits commerciaux !

    • [^] # Re: Super !

      Posté par . Évalué à 3.

      Étant membre d'une équipe de recherche publique qui pense à produire des biens publics de qualité, je me sens un peu offensé mais un peu amusé aussi par cette remarque qui tire dans les coins. J'ai deux-trois autres exemples en tête, notamment RMoD qui travaille sur Pharo, Parkas qui contribue notamment à GCC et LLVM, et le beau travail de l'IRILL pour formaliser et améliorer les écosystèmes de gestion de paquets dans le projet Mancoosi.

      Une idée de dépêche LinuxFR ? Que les autres coupables se dénoncent…

      • [^] # Re: Super !

        Posté par . Évalué à 2.

        Il faut reconnaître que ce n'est pas toujours le cas (et pas qu'en informatique). De la recherche faite en coopération avec des entreprises pas nécessairement française ou européenne ça existe et c'est bien dommage (on a pas vocation nous français à payer la R&D d'entreprises privées étrangères).

        Après rien que ce que je vois à l'IRILL est assez impressionnant par les moyens débloqués.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # Vitraux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Effet : Artistic / Polygonize

    Voilà un filtre amusant, qui essaye de transformer votre image en un ensemble de polygones de couleurs constantes, qui suivent plus ou moins les contours. Peut-être intéressant pour les créateurs de vitraux d'églises !

    On trouve surtout des vitraux dans les églises, mais pas seulement : la mairie de Paris a quelques vitraux sur les métiers par exemple. En revanche, je doute que cette effet soit sérieusement utile aux créateurs de vitraux, dans la mesure où les vitraux classiques ne sont pas spécialement composés de polygones.

    Pour ceux que la technique utilisée pour monter des vitraux intéresse, il y a dans le musée des monuments français, à la Cité de l'architecture à Chaillot, Paris, une excellente explication à ce sujet, avec des illustrations et des pièces qui permettent de très bien comprendre. Oui, c'est carrément hors sujet, mais c'était une occasion de parler ce musée que je trouve remarquable et que je vous recommande vivement, si vous avez quelques heures à perdre à Paris.

    • [^] # Re: Vitraux

      Posté par . Évalué à 5.

      Par contre, ça donne des idées pour faire des mosaïques avec les restes de carrelage.

      Est-ce que l'on peut choisir les couleurs utilisables par le filtre ?

    • [^] # Re: Vitraux

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 14/02/14 à 14:46.

      J'étais au début plutôt d'accord.
      Puis j'ai montré l'outil à mon épouse.
      Sa première réaction à été que ce serait un bon outil pour avoir un point de départ pour les vitraux contemporains .
      Ce qui est amusant car elle vient de terminer ses études d'architecture du patrimoine a l'école de Chaillot, à la cité de l'architecture.

      Donc je te moinse car si j'ai bien aime ta remarque et tes sources, elle ne me semble pas pertinente ;)

  • # Merci pour les gadgets sympas

    Posté par . Évalué à 4.

    Merci pour le boulot et pour cette belle dépêche.

    J'ai l'impression qu'il y a quelques filtres qui sont des préréglages pour faire rapidement des choses sympas qui seraient faisables à la main mais prendraient beaucoup de temps.

    C'est pas mal, c'est ce qui fait le succès grand public de ces petits logiciels sympas et rapides qui ne font que ça (vous savez, le logiciel de tonton Gérard, qui agrandit les yeux et tord les nez). Ces logiciels qui nous font dire "c'est nul, ce truc de noob, on peut rien paramétrer", mais qui nous laissent cons quand il faut 3h pour faire la même chose avec GIMP.

    C'est peut-être un peu gadget, mais je trouve ça bien que GIMP puisse aussi faire ce genre de choses. Je pense au puzzle, par exemple. Pour les yeux et les nez, je sais pas.

  • # Bravo et merci !

    Posté par . Évalué à 4.

    Je suis les progrès de G'MIC depuis le début et je suis toujours autant admiratif sur le travail réalisé.

    Il est clair que la fonction qui a fait sa force et sa renommée reste l'"inpainting" (recouvrement d'un objet indésirable). Je regrette juste qu'elle ne soit pas plus intuitive. Il faut encore trop d'étapes pour réaliser l'opération je trouve. Je rêve d'un "clic&drop", peut-être réalisable avec une macro GIMP.

  • # Vraiment pratique

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je me suis servi de G'MIC récemment pour restaurer une photo d'identité scannée et fortement abîmée (pliures). Je n'avais que ça sous la main, et un besoin urgent d'avoir une photo potable. Cet outil m'a bien dépanné sur ce coup.

  • # Pourquoi ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonsoir,

    Je suis très content que G'MIC existe. Je suis très content qu'il bénéficie d'un développement actif.

    Mais je me demande, pourquoi ? Est-ce qu'un autre département de votre labo a eu besoin d'un tel logiciel ?
    Qu'est-ce qui a poussé le lancement de ce projet ?

    +

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 15/02/14 à 11:03.

      Travaillant dans l'équipe IMAGE du GREYC, j'avais effectivement des besoins d'outils de traitement / visualisation / exploration d'images en ligne de commande, un peu plus 'génériques' que ce que proposaient les outils existants d'alors (ImageMagick/GraphicsMagick pour ne pas les nommer). Notamment, lorsque l'on commence à vouloir manipuler des images à N canaux (N>4), à valeurs flottantes, et/ou volumiques (et c'est monnaie courante en traitement d'image), ImageMagick et GraphicsMagick ne sont pas adaptés (donc dès qu'on sort du domaine de la photo numérique).

      Exemples de traitements 'simples' que je ne pouvais pas faire en ligne de commande :

      1. Appliquer un filtre de convolution avec un noyau quelconque sur une image volumique à 32 canaux et à valeurs flottantes (images DT-MRI typiquement).
      2. Extraire et visualiser une iso-surface (par exemple une segmentation) d'une image volumique (il y a des programmes qui font ça, mais en ligne de commande, c'est galère).
      3. Annuler une plage de fréquence spécifique (dans Fourier) pour détramer certains types d'images.

      Avant G'MIC, il fallait donc que je programme spécifiquement un petit code C++ pour ce genre d'opérations (qui devraient être très simples à appliquer dans notre domaine). Et le petit code, une fois qu'il marchait, il était mis dans un coin et il fallait le ressortir, et le ré-adapter quand on rencontrait d'autres cas similaires. A un moment donné, l'idée de créer un framework simple pour éviter cette perte de temps et favoriser la réutilisation a donc naturellement émergée.

      Je te conseille d'aller voir les slides de présentation du projet G'MIC, qui décrivent entre autres, les motivations du projet.
      Après, le fait d'avoir d'autres interfaces à la ligne de commande (dont le plug-in pour GIMP), c'est plus un effet de bord qu'autre chose, le but premier c'était de faire un outil utilisable en ligne de commande pour appliquer des traitements plus génériques que ce que proposait ImageMagick.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.