Honotua, le désenclavement numérique pour Tahiti

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
24
9
sept.
2010
Mobile
Depuis à peu près 15 ans que l'Internet est disponible en Polynésie, l'interconnexion entre ces centaines d'îles éloignées et le reste du monde s'était toujours fait via des liaisons satellites. Depuis maintenant une semaine, le câble sous-marin "Honotua" dessert Tahiti et ses îles. Une révolution pour les Polynésiens qui gouttent enfin à l'Internet haut débit, à l'interactivité du web 2.0 et autres joies bien connues sur les continents. Cela faisait déjà bien longtemps que la Polynésie française l'attendait, il est enfin arrivé : Honotua ! Une fibre optique sous-marine, de presque 5000 km reliant Hawaï et Tahiti, qui doit changer la vie (numérique, mais pas seulement) des polynésiens et des polynésiennes.

Honotua devrait permettre un désenclavement de ces archipels mais aussi une démocratisation de l'accès à Internet. En effet, la géographie particulière de cette région, couplée à l'utilisation de liens satellites, avaient abouti à des forfaits Internet onéreux et dont le volume était limité.

Pour ceux qui ne se représentent pas bien la Polynésie française, il s'agit d'un territoire vaste comme l'Europe, quasiment exclusivement recouvert par l'océan Pacifique et qui compte à peine plus de 250000 habitants. On comprend donc - en considérant ces données - que les coûts de structures soient importants et leurs amortissements difficiles. D'ailleurs, notons que les archipels les plus éloignés devront, eux, toujours passer par un rebond satellite pour atteindre le cœur de réseau de Tahiti.

Ce projet démarré en 2007, aura tout de même coûté 9 milliards de francs pacifiques, soit environ 75 millions d'euros. À l'arrivée, l'engouement est total puisque le seul FAI local, Mana, a enregistré un rythme de migration de l'ordre du tiers de son parc d'abonnement en 48 heures, et une augmentation des débits consommés de plus de 200 %.

Ceci s'explique évidement par des tarifs d'abonnements (2 Mbits/s pour 120 euros) qui enregistrent une baisse allant jusqu'à 60 % à débit égal tout en faisant disparaître les limites d'upload/download, mais pas seulement. C'est aussi la preuve que l'accès à l'information, à la connaissance et au partage est une envie, un besoin, universel.

Et que, contrairement aux clichés, le soleil et les cocotiers ne suffisent pas au bien-être d'une société.
  • # Salut Alex.

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour Alexandre,
    J'ai hésité à poster en me disant que tu serais mieux placé que moi.

    Donc, ça y est, nous sommes bien rentré dans le 21ème siècle, cependant, force est de constater qu'il y a encore une différence important de coût avec les accès de niveau équivalent en France métropolitaine.

    Cela dit, la différence de débit est vraiment sensible et appréciable.

    Nous pourrons enfin télécharger presque normalement des ISO de nos systèmes et logiciels préférés (ceux qui n'ont pas encore de miroir en Polynésie).
    On peut utiliser svn -:) dans des conditions satisfaisante et faire un apt-get upgrade de debian 4 à debian 5 sans faire exploser le forfait car en plus du débit, nous sommes passons en illimité.

    Je n'aurai plus besoin de commander mes CD chez Ikarios, (qui de toute façon n'existe plus depuis quelques mois.)

    Merci à MANA, même s'il y a encore des évolutions à faire.

    A bientux.
    Jonas.
    • [^] # Re: Salut Alex.

      Posté par . Évalué à 5.

      Jonas:
      La différence de coût est importante c'est vrai, et aucun câble hélas ne pourra changer cet état de fait.
      Fournir de l'ADSL aux Marquises ou aux Gambiers (exemples pris au hasard... pas de polémique! :)), ça a un coût important, qui ne peut être absorbé par les 1000 abonnés qui seront desservis dans ces archipels.
      C'est la péréquation: tout le monde paye cher pour éviter que quelques un ne payent très cher, voire ne puissent pas payer, voire n'ai rien à acheter.
      • [^] # Re: Salut Alex.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        hmmmm et les ~500 ms de latence ajoutées pour le parcours de 36000 km vers les satellites (si géostationnaires), ça ne vous dérange(ait) jamais ?
        tout n'est pas une question de débit ;-)

        Effectivement, les 120 euros quand pour certains c'est presque 1,5 mois de salaire comme en d'autres contrées comme la république dominicaine (salaire à 80 euros/mois), ça peut paraître un peu choquant. Un peu comme si en France l'ADSL "illimité" était à 2200 euros par mois si indexé au SMIC o_O (mais je dois confondre Haïti et Tahiti, par méconnaissance, vu que je suis très mauvais en géographie, enseignement métropolitain inside).

        C'était combien, avant, le coût du passage par le satellite ? (et quel débit pour avoir une idée ?)
        • [^] # Re: Salut Alex.

          Posté par . Évalué à 4.

          Oui les 500 c'était bien évidemment génant même faire un simple ssh!
          Pour le minimum en Polynésie tu confonds effectivement avec Haïti! Il est quasiment le même qu'en métropole (preuve que les français ne connaisse pas la France ;))

          Grosso-modo les débits ont doublés pour le même prix. et le premier abonement est passé de 5000 à moins de 4000 francs.
    • [^] # Re: Salut Alex.

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      On peut utiliser svn -:) dans des conditions satisfaisante

      En bas débit un gestionnaire de versions décentralisé comme Git est beaucoup plus confortable...
      Et en haut débit aussi, d'ailleurs.

      « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

      • [^] # Re: Salut Alex.

        Posté par . Évalué à 0.

        ah oui? Et bien tout le monde n'est pas d'accord avec toi:
        http://2009.rmll.info/Migrating-the-Gnome-project-to-Git.htm(...)

        Les mainteneurs du site web de logiciels GNOME ne sont pas super heureux de devoir puller tout l'historique de GNOME juste pour travailler sur le répertoire du site web. Je ne te parle même pas des traducteurs ouzbek qui avant Git ne devaient faire qu'un checkout du fichier .po pour l'ouzbek alors que maintenant, cela prend des plombes pour eux.

        Donc, non, Git n'est pas la solution universelle a tous les problèmes.
        • [^] # Re: Salut Alex.

          Posté par . Évalué à 3.

          Sauf qu'avec git, tu peux dire de ne pas récupérer tout l'historique mais juste
          à partir d'une révision particulière.

          Donc si, Git est la solution universelle à tous les problèmes.
  • # Rebond satellite

    Posté par . Évalué à 4.

    « les archipels les plus éloignés devront, eux, toujours passer par un rebond satellite pour atteindre le cœur de réseau de Tahiti »

    Je n'ai pas compris l'intérêt qu'allaient en tirer ceux qui doivent faire un rebond satellite à Tahiti. Parce que rebondir de Bora-Bora à Tahiti ou de Bora-Bora au continent ça fait toujours 72000 km quand on passe par un satellite en orbite géostationnaire. C'est le même coût et les mêmes problèmes :
    - Débit limité
    - Coût prohibitif
    - Latence aller-retour d'une demi seconde ultra pénible en multimédia temps réel (téléphonie, vidéoconf) et excluant toute possibilité de jeux vidéos en ligne et encore moins de choses plus sérieuses comme la téléchirurgie.
    Bref, internet par satellite c'est de la merde !

    En tout cas les tahitiens au moins vont pouvoir profiter d'un vrai accès à internet et je suis ravi pour eux. Avec un peu de concurrence, ils pourraient peut-être avoir plus pour moins cher.

    En parlant d'internet sur les îles, j'ai un pote à l'autre bout du globe, à Mayotte qui attend toujours son câble. Il y en a 2 qui ne sont plus très loin (LION 2 à Madagascar à l'est et EASSy depuis Anjouan à l'ouest).
    http://www.malango-actualite.fr/article/mayotte_comores__anj(...)
    http://www.malango-actualite.fr/article/mayotte_%E2%80%93_la(...)
    • [^] # Re: Rebond satellite

      Posté par . Évalué à 2.

      "Je n'ai pas compris l'intérêt qu'allaient en tirer ceux qui doivent faire un rebond satellite à Tahiti."

      Ben ils y gagnent un rebond. Auparavant le rebond était double.
      Je dois ajouter que Bora-Bora ne fais pas partie des malheureux en question puisqu'une qu'une desserte domestique fibre relie aussi Tahiti à Moorea, Huahine, Bora-Bora

      Pour ton pote.. bon courage, ce sont des dossiers longs et compliqués à mener!
      • [^] # Re: Rebond satellite

        Posté par . Évalué à 6.

        « Ben ils y gagnent un rebond. Auparavant le rebond était double. »

        Ah ouais, quand même !

        « Pour ton pote.. bon courage, ce sont des dossiers longs et compliqués à mener! »

        Le cas de Mayotte est particulier, c'est une des 4 îles de l'archipel des Comores, mais la seule à avoir choisi de rester française, ce qui crée une certaine tension politique et des divergences d'intérêts économiques...
        Elle n'est qu'à 70 km de sa plus proche soeur comorienne, Anjouan, qui vient d'être reliée au câble EASSy qui dessert toute la côte ouest africaine. Un tout petit câble de 70 km sans aucun répéteur suffirait à relier Mayotte au reste du monde.
        Mais les tergiversations politico-industrielles ont empêché ce raccordement en lui préférant le prolongement du câble LION 2 reliant déjà Maurice, la Réunion et Madagascar car il est déployé et géré par France Telecom-Orange. Pour info, la distance est bien plus longue entre Mayotte et Madagascar. Il y a 300 km en ligne droite et 200 km de plus en partant de Diego Suarez au nord de Madagascar, là d'où partira l'extension du câble LION 2 vers Mayotte. Ce câble vers Mayotte, plus long et nécessitant au moins un répéteur sera forcément plus cher à poser et à exploiter, mais France Telecom oblige, on favorise ce projet en bloquant l'autre projet concurrent et pourtant moins cher et plus rapide à réaliser.
        Sans concurrence, France Telecom-Orange sera libre de fixer des tarifs à 60 € / mois pour du 2 Mbit/s (fin 2011 parraît-il) histoire de récupérer l'argent qui sera perdu quand les gens pratiqueront la téléphonie sur IP pour appeler la métropole.

        Mais pour l'instant, les mahorais attendent, attendent, attendent...
        • [^] # Re: Rebond satellite

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          aïe .. tu sais si ils vont s'appuyer sur le backbone de TELMA ou faire leur propre installation pour la partie intra mada (terrestre, maritime?) ?
          • [^] # Re: Rebond satellite

            Posté par . Évalué à 4.

            Le René Descartes, le câblier de France Télécom, est déjà reparti de Tamatave point d'arrivée du câble qui vient de la Réunion. Il pose un nouveau câble jusqu'à Diego Suarez au nord de Mada. Donc bien que connecté avec lui, la liaison vers Mayotte n'aura nullement besoin d'emprunter le réseau malgache. Mayotte n'est d'ailleurs pas la destination finale, puisqu'il devrait ensuite atteindre le continent africain à Mombassa.

            Le but de LION II étant, entre autre, d'offrir un deuxième lien pour la Réunion et Maurice qui dépendent actuellement du seul SAFE qui relie l'Afrique du sud au sud-est asiatique.
            À noter que Mayotte, du coup aura également 2 liens et peut-être un troisième, si la liaison avec Anjouan est réalisée. Le luxe ;-) !

            http://www.malango-actualite.fr/article/mayotte_%E2%80%93_la(...)
        • [^] # Re: Rebond satellite

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Le cas de Mayotte est particulier, c'est une des 4 îles de l'archipel des Comores, mais la seule à avoir choisi de rester française

          Il faut absolument voir le documentaire "Un aller simple pour Maoré", d'Agnès Fouilleux. Les Mahorais ont voté le rattachement à la France sous la menace des commandos menés par par Bob Denard. D'ailleurs, l'ONU considère que Mayotte fait partie des Comores, mais la question de Mayotte n'a plus été inscrite à l'ordre du jour de l’Assemblée générale de l'ONU depuis 1995 (cf la notice Wikipédia de Mayotte).
    • [^] # Re: Rebond satellite

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pour Mayotte, EASSY passe vraiment à coté : http://www.eassy.org/map.html (et est aussi connecté à Madagascar via Tuléar).

      Lion 1 (Tamatave) / 2 (Diego-Suaez) pour une connexion de Mayotte me semble plus complexe (même si possible via le backbone national), sachant que la connexion fibrée n'est pas vraiment effective dans le pays malgré les annonces il y a plus d'un an..
  • # Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalité !

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Sans même parler de niveau de vie, force est de constater que lorsqu'on compare l'offre à laquelle ont accès les habitants des grandes villes de métropole (jusqu'à 20 Mb/s, Internet, TV et téléphone illimités pour 30 euros par mois) et les habitants de zones rurales reculées de cette même métropole (qui n'ont pas tous accès à l'ADSL, loin s'en faut) ou de collectivités territoriales d'outre-mer telles que Tahiti (où nous en sommes à nous réjouir de l'accès tout frais à du 2 Mb/s pour 120 euros par mois), tous les citoyens français ne sont pas égaux quant à l'accès à Internet et, plus globalement, aux NTIC.

    J'espère que nos élus prendront un jour conscience - pas trop tard - que l'accès à prix abordable au haut débit, et à travers lui aux NTIC, constitue un formidable levier économique, une condition importante de maintien et de création d'emploi en zone rurale (ainsi que dans les DOM et COM) et qu'ils feront alors ce qu'il faut pour que cet accès soit permis à tous les français et aux mêmes conditions économiques.
    • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      >>> tous les citoyens français ne sont pas égaux quant à l'accès à Internet

      Il me semble qu'il faut aussi tenir compte des contraintes physiques de distance et de la rationalité économique non ?

      Quand on est à des milliers des kilomètres de tous les grands réseaux, quand on a une population extrêmement réduite, quand cette population réduite est éclatée sur des dizaines d'îles...ce n'est pas anormal que l'accès au réseau soit plus difficile que pour les grandes masses de population concentrées dans les villes.
      Certes l'Etat doit avoir un rôle correcteur (et l'arrivée du câble Honotua à Tahiti est peut-être un exemple de ce rôle) mais on ne peut exiger une égalité absolue entre tous les citoyens sans tenir compte de leur localisation géographique.
      Si tu milites pour une égalité absolue entre tous les citoyens est-ce que tu accepterais que l'Etat dépense plusieurs centaines de millions d'euros pour dérouler un nouveau câble internet destiné aux îles Crozet ?

      Pour rappel c'est près de l'Antarctique et il y a 23 habitants => http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Crozet
      • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Bien sûr que nous ne pouvons pas ignorer les contraintes techniques, géographiques et économiques mais :

        - Il y a une différence entre Tahiti (178 000 personnes), la Guyane (222 000 personnes), la Guadeloupe (401 000 personnes) d'un côté et les îles Crozet de l'autre où les 23 habitants sont des scientifiques et des militaires envoyés là-bas d'une part pour des missions de recherche (et donc probablement bien équipés en moyens de communication) et d'autre part pour maintenir une présence humaine sur place et pouvoir prétendre à une zone économique exclusive (ZEE) de 200 miles nautiques.

        - Il va de la mission et de l'intérêt des élus locaux de se battre pour favoriser une activité économique locale, condition nécessaire au maintien des populations en zone rurale. De nos jours, l'accès au haut débit à des conditions économiques raisonnables est un facteur important dans le choix d'un lieu de résidence ou d'implantation d'une entreprise. Je connais beaucoup de personnes amatrices d'espaces verts qui prennent en compte ce paramètre. Lors des RMLL, Nicolas Dupont-Aignan, maire de Yerres (Essonne), a indiqué que plus de la moitié de la population de sa commune n'avait pas accès au haut débit et que c'était un facteur d'exclusion contre lequel il avait entrepris de se battre.
        • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          En effet j'ai toujours regardé les différentes options d'accès à Internet avant de déménager (ADSL présent, dégroupage possible, fibre, etc.). Ceci dit payer 3 fois plus ne me dérangerait pas… ce qui compte c'est surtout que ce soit disponible. Je suis d'ailleurs déçu que les FAI ne proposent pas des forfaits plus chers pour la fibre pour les premières années, ça les motiverait peut-être plus à la déployer.

          DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

          • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je suis d'ailleurs déçu que les FAI ne proposent pas des forfaits plus chers pour la fibre pour les premières années, ça les motiverait peut-être plus à la déployer

            Le problème est que c'est politiquement incorrect de proposer un tarif qui correspond au coût locaux en France, donc les FAI préfèrent ne pas déployer la où c'est économiquement non viable au prix moyen plutôt que d'augmenter le prix dans ce cas, c'est au niveau réputation d'entreprise moins destructeur.

            Si les gens n'ont pas l'ADSL (ou fibre ou autre) à certains endroits, c'est uniquement leur faute, ils peuvent demander à leur mairie d'investir, elle peuvent légalement (mais faudra payer les impôts en conséquence), et certaines ne s'en sont d'ailleurs pas privées (elles ont fibré le village...). C'est un choix politique qui dépend surtout de son bulletin de vote.
    • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      tous les citoyens français ne sont pas égaux quant à l'accès à Internet et, plus globalement, aux NTIC.

      Si, ils sont égaux, ce qui ne veut pas dire que tu as la même offre Internet partout : ils sont égaux dans le sens où ils payent moins cher le loyer, bref que le choix est à eux entre loyer pas / confort de vie vs Internet haut débit pas cher. Ils peuvent demander à leurs élus de fibrer, ils payeront le prix que ça coute de vouloir être au calme (bon, certes, Tahiti est pire : loyers cher + Internet cher, mais c'est toujours un choix fait). Tout le monde est à égalité devant des choix, on ne peut demander le beurre et l'argent du beurre.

      soit permis à tous les français et aux mêmes conditions économiques.

      Désolé, mais je ne vois pas pourquoi moi en ville je devrai payer pour qu'un mec dans son coin ai Internet rapide si celui-ci ne me paye pas en retour la différence de loyer que j'ai avec lui. Pourquoi ça serait que dans un seul sens ce "aux mêmes conditions économiques"? Je trouve au contraire anormal (et non écologique tout en étant non économique : route, eau à transporter, câbles...) cette notion de petits groupes dans leurs coin qui demandent les mêmes prix que ceux qui font des concessions pour vivre dans les villes. D'ailleurs, on en revient, les élus ont compris que ce n'est pas tenable d'avoir des micro-village avec des maisons éparpillées, et les permis de construire sont de plus en plus sélectif pour avoir un minimum de concentration et ce afin de mutualiser le coûts pour tout (routes, eaux usées, électricité, telecom, poubelles...)

      Bref, il faut un peu aussi assumer les choix de vie qu'on fait.
      • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Si, ils sont égaux, ce qui ne veut pas dire que tu as la même offre Internet partout : ils sont égaux dans le sens où ils payent moins cher le loyer, bref que le choix est à eux entre loyer pas / confort de vie vs Internet haut débit pas cher.

        Si le fait d'habiter loin du centre ville est parfois un choix, c'est bien souvent une obligation. Le montant des loyers dans Paris intra-muros n'est pas étranger à mon départ de la capitale lorsque j'ai été sur le point d'avoir des enfants : pour leur offrir un logement décent en région parisienne, j'aurais du habiter très loin de mon lieu de travail. Et si je me suis établi à Toulouse plutôt qu'en zone rurale, c'est parce qu'en zone rurale, il n'y avait ni boulot pour moi, ni services comme on peut en trouver en ville (commerces, centres de loisirs associé à l'école, nounous, etc.), ni accès ADSL (si, si, cela compte beaucoup pour un geek comme moi). J'ai donc fait un choix, certes mais les conditions de départ étaient biaisées.

        Tout le monde est à égalité devant des choix

        Rassurez-moi, c'est juste une boutade lancée à chaud, vous ne pensez pas réellement ce que vous avez écrit. Il y a quelques années, j'ai croisé une personne qui était sans boulot dans un ville (sic !) où le chômage sévissait gravement (parmi les taux les plus élevés de France). Cette personne aurait volontiers quitté la région pour une autre plus prometteuse mais, sans boulot et sans argent, elle était coincée sur place. Et, coincée sur place, elle ne trouvait pas de boulot et vivait chichement chez ses parents (pas beaucoup mieux lotis). Pouvez-vous me dire quelle était sa marge de manœuvre, sa liberté de choix ? Et les personnes de la ville d'Yerres (à 20 km de Paris) dont parlait Nicolas Dupont-Aignan, qui n'ont pas accès à l'ADSL et dont la plupart bossent à Paris ou la banlieue proche, ont-elles à votre avis fait le choix de ne pas habiter dans le 7ème ou le 16ème arrondissement de la capitale ?

        Désolé, mais je ne vois pas pourquoi moi en ville je devrai payer pour qu'un mec dans son coin ai Internet rapide si celui-ci ne me paye pas en retour la différence de loyer que j'ai avec lui.

        Et ce « mec », pourquoi devrait-il payer - à travers les cotisations sociales - votre salaire quand vous êtes malade ? Probablement en vertu d'un idéal fumeux et passéiste qu'on appelle solidarité.

        D'ailleurs, on en revient, les élus ont compris que ce n'est pas tenable d'avoir des micro-village avec des maisons éparpillées, et les permis de construire sont de plus en plus sélectif pour avoir un minimum de concentration et ce afin de mutualiser le coûts pour tout

        C'est de la rationalisation et elle fait sens. Mais de là à concentrer 60 millions de Français dans les banlieues d'une mégapole (même avec une conception très large du centre, il n'y aura pas assez de place pour tout le monde dans le centre ville) et abandonner le reste du territoire, je suis perplexe. Il doit certainement y avoir des positions médianes.
      • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

        Posté par . Évalué à 0.

        'Désolé, mais je ne vois pas pourquoi moi en ville je devrai payer pour qu'un mec dans son coin ai Internet rapide si celui-ci ne me paye pas en retour la différence de loyer que j'ai avec lui."

        Et on en arrive au fond du probleme, un probleme social: la solidarite. Ou plutot la disparitionde la solidarite. Un principe qui a modele notre societe il y a quelques dizaines d'annees, mais qui qujourd'hui tend a disparaitre au profit de l'individualisme.

        Si ce phenomene n'est pas recent en France metropolitaine, il apparait depuis peu en Polynesie, qui est pourtant une terre ou les traditions poussent a la solidarite, a la vie en communaute, a l'acceuil. Beaucoup pense (avec leur cerveau economique) que les modeles de solidarite sont amene a disparaitre. Mais que sera le bonheur de payer un abonnement internet moins cher s'il doit s'accompagner d'une hyper concentration urbaine (pas souhaitable sur le plan ecologique), et de tout de qui va avec...?
        C'est un choix de societe, mais est ce reellement un choix?
        • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          C'est pas de la solidarité, c'est « je veux que les autres financent mon train de vie ». Tu veux des métros en campagne aussi ?

          Mon dieu, pauvres gens qui n'habitent pas en ville, ils vont payer Internet plus cher. Je leur ferai bien payer mon loyer, tiens. Où m’offrir une maison aussi grande que la leur.


          mais qui qujourd'hui tend a disparaitre au profit de l'individualisme

          Je pense que tu veux dire égoïsme. L'Individualisme ça veut juste dire ne pas être un nazi. Et dans l'histoire, les égoïstes, c'est bien les gens qui réclament qu'on leur paye leur Internet alors que ça coûte beaucoup plus cher à mettre en place qu'en ville.

          DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

          • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

            Posté par . Évalué à 3.

            Premièrement, comme déjà répété plus haut, ne pas vivre en ville est rarement une question de choix. Étant donné que le loyer représente une bonne part d’un revenu, on a certe une marge de manœuvre, mais certainement pas suffisante. Partant de là je crois que beaucoup de gens aimeraient pouvoir le payer votre loyer.

            De plus, en vous écoutant on croirait que le haut-débit serait le seul avantage d’un citadin… il faut mettre en perspective (je le sais j’habite quasiment en centre-ville:), le haut-débit se révèle en fait très anecdotique.

            Au final Internet permet, avec un investissement relativement faible, un accès à l’information assez important. Mettre en place un réseau uniforme (au niveau du coût et du débit) est un bon moyen d’égaliser cet accès.

            D’un point de vue très pragmatique il suffit d’évaluer le coût pour la société : il arrive un moment ou l’urbanisation atteint ses limites, on a la chance de pouvoir « externaliser » un peu les centre urbains via le réseau, pourquoi s’en priver ? Pourquoi ne pas l’encourager même ?
            • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Je suis d'accord que l'accès à Internet est important. Mais 30€ c'est rien, et beaucoup de gens dépensent beaucoup plus dans d'autres domaines (du genre le téléphone portable). Je ne vois pas pourquoi les lieux où ça coûte plus cher ne paieraient pas plus cher. C'est même dans leur intérêt, pour motiver les FAI à les couvrir.

              DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

        • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Et on en arrive au fond du probleme, un probleme social: la solidarite.

          Trop facile. La solidarité, hop le mot à la mode contre les méchants individualistes. Mais non, ce n'est pas ça : ça n'a rien à voir avec le manque de solidarité, juste des gens qui veulent le beurre et l'argent du beurre. Ils veulent une jolie maison spacieuse et l'ADSL 20 Mbps, alors que ceux qui ont l'ADSL 20 Mbps doivent avoir, pour le même revenu, seulement un studio minuscule.

          Pas de soucis pour la solidarité, à condition que les gens ne demandent pas la solidarité + leur petit confort personnel (une grande maison, un beau jardin, par exemple).

          s'il doit s'accompagner d'une hyper concentration urbaine (pas souhaitable sur le plan ecologique

          Parler de l'excès inverse pour dénigrer l'argumentation, bof. Une hyper concentration urbaine à la parisienne est aussi mauvais pour d'autres raisons, mais l'éparpillement à coup de villages de 200 habitants (la où il n'y pas d'ADSL, Yerre près de Paris a l'ADSL, je viens de vérifier sur les pages blanches le nombre de personnes qui ont des 09xxx donc soit Nicolas Dupont-Aignan soit Sébastien ment sur Yerres) est tout aussi mauvais. Les gens qui acceptent un peu de concentration ont l'ADSL, seuls les gens loin de tout n'ont actuellement pas accès à l'ADSL. Je ne vais pas pleurer et ce n'est pas un manque de solidarité : ils ont préféré une grande maison isolée sans ADSL à un petit appartement dans une ville moyenne avec ADSL, c'est leur choix, ça n'a absolument rien à voir avec la solidarité mais seulement leur priorités à salaire égal. Qu'ils acceptent d'avoir plus petit comme maison, voir aller en appartement, et ils auront l'ADSL. Mais il n'y a aucune raison que celui qui accepte de se priver d'un grand espace de vie doive payer pour celui qui refuser de se priver d'un grand espace de vie. Encore une fois, la solidarité doit alors être dans les deux sens : que celui qui veut l'ADSL 20 Mbps dans sa grande maison loin me paye mon loyer pour avoir une grande maison proche à la place de mon petit appart qui a l'ADSL 20 Mbps. Et parler d'hyper concentration est HS, il existe des solutions intermédiaires (villes entre 20 000 et 200 000 habitants pour donner un ordre de grandeur, villes non hyper concentrées mais écologiquement/économiquement plus viables)

          Maintenant, on doit inventer la solidarité pour les gens qui refusent de lâcher leur grande maison avec terrain qui va bien et qui pollue (chauffer une maison pollue plus que chauffer un immeuble à surface égale), leur construire des routes rien que pour eux (délire économique), ouah... Drôle de définition de la solidarité, ce n'est pas la mienne, la mienne est plutôt d'aider ceux dans le besoin et non ceux qui refusent de vivre en communauté économiquement et écologiquement viable et de s'adapter aux contraintes qui vont avec.
          • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            J'avais raté le coup de l'écologie. Je suis à peu près sûr que vivre en ville est beaucoup plus écolo. Personnellement je vis en ville, j'ai pas de voiture, je prends les transports en commun. Je n'arrose pas mon jardin avec de l'eau potable vu que j'ai pas de jardin (d'ailleurs à Paris il y a un réseau d'eau non potable qui je crois va malheureusement être fermé). Je suis chauffé par mes voisins (et inversement). J'ai aussi beaucoup moins d'espace à chauffer. Toute l'infrastructure (électricité, téléphone, égouts, ordures) est plus concentrée, donc une consommation d'énergie par habitant probablement moindre pour l'entretien.

            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

            • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Je suis à peu près sûr que vivre en ville est beaucoup plus écolo

              Ca l'est. Les soit-disant écolos qui choisissent de vivre en maison individuelle (grande, faut pas déconner, on a besoin de place pour vivre) dans des villages perdus sans transports en commun me font bien rire. Et encore une fois, je parle à budget identique, j'adore quand on me parle de "tu comprends, pas le même budget", ben non je comprend pas je regarde à budget identique ce que priorisent les gens, et les gens préfèrent un grand appart (euh beurk appart, vive les maisons) éloigné qu'un petit appart en ville (parce qu'un petit appart, c'est même pas imaginable, par solidarité il faut qu'on leur file un grand appart pour répondre à leurs blocages sur les petits appart, hop on m'a refait le coup des enfants), qu'on arrête de me sortir que c'est par non choix que les gens sont loin, ils priorisent juste différemment à budget identique
          • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            soit Nicolas Dupont-Aignan soit Sébastien ment sur Yerres

            J'ai dit :

            Nicolas Dupont-Aignan, maire de Yerres (Essonne), a indiqué que plus de la moitié de la population de sa commune n'avait pas accès au haut débit

            Et non que Yerres, dans son ensemble, n'avait pas accès au haut débit.

            Et s'il y a des menteurs, FDN est dans le coup (les salops, j'avais confiance en eux) puisque Benjamin Bayart qui intervenait en même temps que Nicolas Dupont-Aignan, a indiqué que FDN était en contact avec la ville de Yerres depuis plusieurs mois pour étudier une solution.

            Pour le reste, je vais jeter l'éponge là. Je suis trop sidéré par ce que je lis pour imaginer un dialogue constructif et il faut partir de tellement loin que j'ai mieux à faire.
          • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

            Posté par . Évalué à 1.

            Ils veulent une jolie maison spacieuse et l'ADSL 20 Mbps, alors que ceux qui ont l'ADSL 20 Mbps doivent avoir, pour le même revenu, seulement un studio minuscule.
            Si tu files l'ADSL 20 Mbps à ceux qui ont une jolie maison spacieuse alors pour le même revenu il n'est plus nécessaire d'habiter un studio minuscule.
            Tu vois, ceux qui ont déjà l'ADSL gagnent aussi à ce que les infrastructures de télécommunications se développent dans les contrées reculées.

            Mais non, ceux qui sont dans les studios minuscules ont plein de contraintes qui les empêchent de quitter la ville, et puis c'est plus écolo et moins cher pour la société, tout ça ; alors que les ruraux n'ont qu'à quitter leurs grosses maisons d'égoïstes et vivre dans un studio minuscule ou bien gagner beaucoup plus d'argent pour s'acheter un logement de superficie raisonnable en ville.

            Les gens qui acceptent un peu de concentration ont l'ADSL, seuls les gens loin de tout n'ont actuellement pas accès à l'ADSL. Meuh oui ! Même que tout le monde peut se permettre de foutre 30€ dedans chaque mois ! Ceux qui n'ont pas l'ADSL c'est bien qu'ils ont fait le choix de se couper du monde !

            Mais il n'y a aucune raison que celui qui accepte de se priver d'un grand espace de vie doive payer pour celui qui refuser de se priver d'un grand espace de vie.Et si t'arrêtais de te priver ? :o)

            Encore une fois, la solidarité doit alors être dans les deux sens : que celui qui veut l'ADSL 20 Mbps dans sa grande maison loin me paye mon loyer pour avoir une grande maison proche à la place de mon petit appart qui a l'ADSL 20 Mbps.
            Pourquoi tu nous sors ces histoires de loyer en contrepartie de la mise à disposition de l'ADSL ? T'aurais aussi pu demander une Ferrari pour rejoindre ton boulot à la cambrousse.
            Et puis raisonner à l'échelle 1 rural contre 1 citadin c'est un peu absurde : les ruraux devraient payer l'écart entre leurs loyers et ceux des citadins contre le tirage de lignes vers la campagne, c'est ce que tu appelles solidarité ?

            On dirait que tu tiens les ruraux pour responsables des prix des loyers en ville alors que justement c'est toi qui en allongeant les thunes pour ton petit appart' contribue à la hausse de ces loyer.

            Drôle de définition de la solidarité, ce n'est pas la mienne, la mienne est plutôt d'aider ceux dans le besoin et non ceux qui refusent de vivre en communauté économiquement et écologiquement viable et de s'adapter aux contraintes qui vont avec.Super ces arguments. On pourrait presque les réutiliser pour justifier une réforme de la carte des hôpitaux en France dis-donc ! "Ma définition de la solidarité c'est : z'ont qu'à profiter des 2 heures de route pour crever, au lieu de refuser de vivre en communauté économiquement et écologiquement viable et de s'adapter aux contraintes qui vont avec."
    • [^] # Re: Tous les citoyens français ne sont pas encore sur un pied d'égalit

      Posté par . Évalué à 4.

      Sans compter que ceux qui habitent en ville ont parfois un métro, alors que ceux qui habitent à la campagne n'en ont pas ! C'est de la discrimination !

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.