Science L'astronomie libre sous Linux : le point fin 2012, début 2013

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Benoît Sibaud et Nÿco. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
68
2
jan.
2013
Science

L'astronomie est un passe-temps vraiment sympathique qui permet de relativiser pas mal et de réfléchir sur notre place dans l'univers. Elle contient un côté poétique intéressant et pourtant, quand on veut commencer à se faire plaisir en prenant des photos d'objets aux dimensions difficilement compréhensibles, on peut se fait peur avec la pauvre logithèque linuxienne. Ceci est la première impression, fausse et c'est l'heure de faire un point et de motiver les utilisateurs.

L'hiver est la saison préférée des astronomes amateurs : si on plie à 22h, on a eu 4 h de nuit. Les nuits de janvier et février sont souvent très claires car très froides !

Un peu de lune, chaîne d'acquisition et traitement 100% Linux

Sommaire

L'imagerie astronomique sous GNU/Linux n'a pas tout à fait percé comme d'autres disciplines. L'offre logicielle n'a presque pas bougé. Un petit retour en arrière s'impose.

2003-2009

Pourtant, tout ne fut pas comme cela au pays du pingouin. Il y a près de 8 ans, l'utilisation de Linux rentrait dans une phase intéressante et beaucoup de logiciels voyaient le jour sous GNU/Linux.
Preuve de ce changement, Eyrolles m'avait demandé d'écrire un livre concernant ce sujet : « L'astronomie sous Linux ». Nous avions donc monté une association : Astrolix, l'association des astronomes linuxiens, pour éventuellement récupérer les quelques droits d'auteurs.

En parallèle à ce projet, divers LiveCD ont vu le jour entre 2003-2006 :

Lin4astro un liveCD à base de knoppix contenant tous les outils intégrés permettant d'avoir un environnement linux 100% fonctionnel (pilotes, logiciels, cartes du ciel, catalogues).

AstroLinux un liveCD plus « professionnel », avec des outils très puissants, mais dont le temps d'apprentissage est important.

Cette petite communauté, concentrée autour d'une liste de diffusion toujours d'actualité, profite des talents de quelques programmeurs, crée et teste pas mal de petits bijoux :

Qastrocam : logiciel gérant les Webcams Phillips (et tout autre webcam compatible Video4Linux -V4L- ) permettant de faire des prises de vues planétaires ou de ciel profond.
Ce logiciel n'avait rien à envier à ceux tournant sous d'autres OS voire était très intéressant et complet.
État : repris sous le nom Qastrocam-g2.

Siril : Logiciel de traitements d'images permettant de créer une belle photo à partir d'une multitude d'images.
État : abandonné

Lynkeos (le port sous Linux n'est plus disponible en téléchargement).
État : port sous Linux abandonné

Moonstack : Un petit algorithme très intéressant pour recadrer et Moonstack est né.
État : abandonné

Audela : un des seuls projets encore en vie actuellement.
État : en développement actif, forte communauté, très qualifiée.

Si on est astronome amateur, à un moment ou à un autre va se poser la question « et si je photographiais le ciel ? ».
Ensuite, une fois effectué le choix cornélien du « planétaire » (fort grossissement, suivi de l'objet non critique, et petite sensibilité) ou le « ciel profond » (faible grossissement, suivi critique car pose de plusieurs minutes, forte sensibilité car objets très ténus), il faut arriver à trouver du matériel compatible sous Linux.

Les astronomes amateurs voulant prendre de belles images se tournent vers des caméras CCD de plus en plus complexes.

Je suis sous Linux, quelle caméra CCD acheter ?

Si les CCD chères de type SBIG, Apogee ou FLI possèdent toutes un pilote pour GNU/Linux, le ticket d'entrée est au bas mot de 3000 € et on peut aller aisément jusqu'à 10 000 €.

On peut cependant utiliser des caméras plus facilement accessibles :
SPC 900 de Philips webcam avec un capteur CCD, pouvant être modifiée pour accepter les longues poses. Difficiles à trouver d'occasion et dont le pilote, pwc, ne fonctionne qu'avec des noyaux <= 2.6.

Caméra entre 300 et 600 € :
The imaging source : DMK, DBK etc. Très intéressantes car très polyvalentes (planétaire à ciel profond).
Mes derniers essais n'étaient pas concluants pour de la longue pose (difficile de donner au pilote à manger du « 1 minute de pose »). Mais il semblerait que ceci s'est bien amélioré.

Lumenara : De bonnes caméras de surveillance, utilisées en astronomie. De quoi faire de jolies images lunaires ou planétaire. Utilisables car en V4L2.
QHY5/Lumenara sous linux

Quel logiciel utiliser pour la prise de vue ?

L'astronomie nécessite un peu plus de réglages fins qu'une webcam pour chatter. Impossible de mettre en automatique, car tout le fond de ciel est noir. On veut pouvoir contrôler finement tous les réglages.

Qastrocam-G2 : est la poursuite de Qastrocam. Il est un des logiciels d'amateurs incontournables.

Audela : logiciel très intéressant notamment pour tout ce qui touche le flux de travail car il peut être utilisé de bout en bout, de la capture aux traitements. Il peut aussi être utilisé pour scripter les prises de vues.

Quels logiciels pour les traitements ?

MIDAS, logiciel professionel de l'ESO. (European South Observatory). Bon courage pour l'installation, à part ça, on peut difficilement faire plus complet.

IRAF, logiciel professionnel aussi, un peu plus facile d'accès que MIDAS.

Theli aussi un outil professionnel, à destination des images du ciel profond. (longues poses). Permet la réductions des bruits, les mosaïques… Le tout scriptable ou avec une GUI.

Munipack pour la photometry.

Audela bien sûr. Pour l'amateur, celui-ci est à essayer en premier. La courbe d'apprentissage étant plus pentue que celle des logiciels précédents.

Quelle carte du ciel pour faire pointer le télescope ?

Kstars, incontournable sous KDE, utilisable avec INDI. La version 4.10 apportera EKOS, un logiciel ergonomique pour faire de l'imagerie.

Carte du ciel en free Pascal, aussi compatible INDI.

Quelle monture ?

Une monture gérée par INDI. Ainsi, vous pourrez utiliser carte du ciel ou Kstars pour la commander.
Vous pourrez même utiliser vos propres scripts, via python ou Java pour cela.

Et l'autoguidage ?

Un télescope ça bouge pour suivre les étoiles. Et comme cela grossit beaucoup, la moindre imperfection mécanique entraîne des erreurs. Les étoiles s'étirent, ne sont plus rondes. Bref, c'est moche.
Quand on fait 1s ou 30 s de pose, cela ne se voit pas mais quand on enchaîne les minutes ou les heures de poses, ce problème devient prioritaire.
L'autoguidage consiste en une lunette, une caméra et un logiciel permettant de suivre tout le temps une étoile guide et, si il y a un décalage, de la recentrer en envoyant des commandes aux moteurs de la monture.

Audela : toujours incontournable et puissant si le matériel est reconnu.

OpenPHD, un port sous GPL du célébrissime (si si :) ) PHDGuiding qui peut utiliser INDI si besoin.

linguider, jamais testé personnellement, mais utilisé par EKOS.

Le tout nouvel outil : Ekos qui sera livré avec KStars en janvier avec KDE 4.10 et permettra directement de prendre une photo, gérer la mise au point (focus) et autoguider. Ekos est sous développement important actuellement et semble promis à un bel avenir.

Ainsi, comme on peut le voir, la logithèque GNU/Linuxienne s'est étiolée et remodelée vers des logiciels de plus en plus professionnels. Pour un amateur, ces logiciels peuvent être un peu abrupts au début.
EKOS (dans KStars) est une lumière pour l'amateur qui n'a pas envie de passer tout son temps à appréhender une usine à gaz, aussi performante soit-elle.
Audela et Qastrocam-G2, chacun dans leur domaine sont des références.

Merci à tous les développeurs bénévoles pour la plupart qui permettent à tout linuxien de tenter d'appréhender le ciel.

  • # CMOS?

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Salut,

    Super article, très intéressant!

    Question: pourquoi les CCD? À cause des pixels plus gros?
    Quand je vois les caméras à 300€ dont tu parles capturer en VGA, je me dis qu'avec un petit reflex CMOS tu pourrais faire presque pareil en combinant plusieurs pixels pour n'en faire qu'un "plus sensible"?

    Je me souviens que quand j'en avais fait on refroidissait les capteurs avec un peltier pour avoir le moins de bruit thermique possible. Mais les specs des cams que tu propose indiquent "0°C à 50°C": ça ne se fait plus le refroidissement?

    Merci en tout cas pour toutes ces précisions! Ça donne envie :)

    • [^] # Re: CMOS?

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Pour le coup des CCDs, c'est surtout un abus de langage. Il y a 10 ans, seules les caméras utilisant un capteur de technologie CCD étaient assez sensibles (sensibilité et bruit de lecture respectivement trop faible et beaucoup trop fort pour les CMOS).
      Depuis 4-5 ans, la technologie CMOS a beaucoup évolué et on voit arriver des matrices CMOS très sympathiques (avec un coût bien moindre). Pourtant, on a gardé le terme de caméra CCD. On devrait dire "caméra numériques".

      Les caméras à 300 € capturent en 12 voire 16 bits, peuvent être en Noir et blanc, si elles sont couleurs n'ont pas un filtre rouge capturant la bande H-Alpha.

      Pour l'utilsiaiton de ton reflex, oui il faut essayer. Il suffit de diminuer la résolution. Mais par contre, je ne crois pas que le binning (mettre ensemble des pixels pour en former un plus gros) soit pris en compte dans les réflex. C'est dommage ça permet de gagner en gain de manière incroyable. Faut essayer :)

      Les caméras "rapides" n'ont pas besoin de refroidissement. Par contre, les autres ont toutes un Peltier, avec régulation mee (pour que la température soit tout le temps la même et que tu puisses réutiliser tes images de "darks" d'un jour sur l'autre.

      ciels clairs :)

  • # Combien investir et pour quel résultat ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Chaque jour, je vais consulter Le ciel des hommes qui est fait à partir des APOD Astronomy Picture of the Day. Ces images merveilleuses ne sont que rarement visibles avec un télescope, même les plus grands car elles sont souvent le résultats de calculs complexes faits sur différentes longueurs d'ondes et sur des mosaïques d'images qu'il faut assembler.

    J'en profite pour remercier monsieur Didier Jamet pour son inlassable travail de traduction et de tenue à jour de cidehom.com

    Je me doute qu'il ne faut pas s'attendre à pouvoir rivaliser avec ces images sinon on risque d'être très déçu. Mais j'ai ouï dire que certaines découvertes de comètes ou d'astéroïdes étaient à la portée d'amateurs.
    Ma question est : Combien faut il investir pour ne pas être déçu ?

    • [^] # Re: Combien investir et pour quel résultat ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      entre 3000 et l'infini. Avec 6000 € tu ne seras pas déçu.

      Mais d'occaze, pour 3000 euros, tu peux faire un setup pour faire des recherche systématiques (astéroides, comètes etc.)

      et puis ça dépend ou tu habites :) (pollution lumineuse)

      • [^] # Re: Combien investir et pour quel résultat ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

        Je me doutais bien qu'un télescope à 150 € n'était pas suffisant !

        Je retiens ce chiffre de 6000 € (c'est à peu près le prix de mon parachute) au dessous duquel on ne peut pas faire quelque chose d'intéressant.
        Malheureusement, j'habite à 17 km de centre de Bordeaux et la pollution lumineuse est assez forte. Par exemple, il est assez rare de bien voir les Pléiades. On ne voit à l'œil nu que quelques dizaines d'étoiles, parfois une bonne centaine. La voie lactée n'est généralement pas visible.
        Cela n'a rien de comparable avec le ciel que j'avais vu à la Pierre Saint Martin un soir de Noël. J'étais resté une heure dehors avec mon frère pour admirer cette merveille qu'est un ciel étoilé dans un ciel pur.

      • [^] # Re: Combien investir et pour quel résultat ?

        Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 02/01/13 à 22:24

        Il y aussi la possibilité de partager le cout,dans un cadre associatif. Par exemple, l'observatoire du Mas d'Azil (enfin, de Sabarat) avait reçu il y a fort longtemps (d'un pasteur) les fonds nécessaires à la construction d'une vraie coupole. Puis, il y a quelques années, un 'gros' télescope. Avec une pollution lumineuse quasi nulle (du moins, très faible) la situation de l'association est idéale. De plus, ils sont très ouverts à gnu/linux ainsi qu'à la radio.
        Renseignez vous près de chez vous, nos campagnes regorgent de bijoux :-)

    • [^] # Re: Combien investir et pour quel résultat ?

      Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 02/01/13 à 11:47

      Tu peux trouver des clichés plus proches de la réalité des amateurs sur le forum webastro (il y a une section pour poster les images).
      Tu n'obtiendra jamais rien de similaire à ce qui est montré dans les magasines ou sur la nasa. Ils ont des instruments de très grand diamètre (impossible à avoir en amateur car trop cher/lourd/volumineux), des appareils de mesure qui vont avec et un max de retouche.

      Quel est ton niveau en astronomie ? Veux-tu faire de l'observation visuelle ou de la photo ? Les deux domaines sont très différents.

  • # SBIG

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Pour un de nos projets cinéma, nous utilisons une caméra SBIG.

    Vu nos deals avec le constructeur, j'ai accès aux sources des "pilotes" des caméras SBIG (en NDA malheureusement). J'en assure le portage sous les architecture ARM.

    De mon expérience, les caméras SBIG sous Linux marche sans trop de soucis, il arrivait parfois que nous ayons eu des problèmes qui nécessitait un reboot de la caméra, mais à priori, c'est un truc qui a été corrigé avec les derniers "pilotes". La caméra est pilotable par USB et Ethernet. Certaines caméras SBIG intègrent leurs firmwares en interne et d'autres nécessitent l'injection du firmware à chaque boot de la caméra.

    Au niveau des sources du pilote, nous avons une petite 30ène de fichier écrit en C (+40ène de headers).
    De ce que je vois dans les sources, les pilotes sont compatibles Windows, Linux, MacOSX & co.

    #ifndef TARGET
     #define ENV_WIN        1            /* Target for Windows environment */
     #define ENV_WINVXD     2            /* SBIG Use Only, Win 9X VXD */
     #define ENV_WINSYS     3            /* SBIG Use Only, Win NT SYS */
     #define ENV_ESRVJK     4            /* SBIG Use Only, Ethernet Remote */
     #define ENV_ESRVWIN    5            /* SBIG Use Only, Ethernet Remote */
     #define ENV_MACOSX     6            /* SBIG Use Only, Mac OSX */
     #define ENV_LINUX      7            /* SBIG Use Only, Linux */
     #define ENV_NIOS       8            /* SBIG Use Only, Embedded NIOS */
     #define TARGET         ENV_WIN      /* Set for your target */
    #endif
    
    

    Au niveau du développement, la caméra est pilotable grâce au librairie livré avec le SDK. Puis utilisation du fichier header sbigudrv.h et de la librairie compilée (x86 uniquement délivré par le constructeur) libsbigudrv.so, et à l'aide de la fonction SBIGUnivDrvCommand(), vous envoyez des commandes à la caméra qui va répondre ou interagir.

    • [^] # Re: SBIG

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      quasiment les meilleures caméras mais pas à la portée de toutes les bourses :)

    • [^] # Re: SBIG

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      J'en assure le portage sous les architecture ARM.

      sous quelle licence ? GPL-2 j'imagine tout de même ? (à moins que ce soit en userland :/).

      As-tu déjà demandé à avoir les docs sous une licence libre, BSD-2-clause ou GDFL ou CC-by voire CC-by-sa (permettant de "contourner" le NDA, une bonne pratique, personnelle, étant de le faire dès l'échéance du NDA, 3 ans habituellement…).

      Si cela peut t'être utile, j'avais tenté la démarche avec une entreprise peu au fait du libre, malgré un pilote disponible en libre : http://dev.eagle-usb.org/wakka.php?wiki=DeveloppementGPL (avec peu de retour, hormis un firmware distribuable in fine… pas les précédents, les juristes n'ayant pas travaillé dessus :/).

      • [^] # Re: SBIG

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        sous quelle licence ? GPL-2 j'imagine tout de même ? (à moins que ce soit en userland :/).

        Sous closed-sources. Les sources ne sont pas GPL. Oui, c'est en userland; en fait, les "drivers" ne sont pas des modules kernel, mais une simple librairie qui - à priori car j'ai pas lu l'ensemble des sources - ne fait qu'encapsuler tes commandes, envoyer le tout par Ethernet ou USB et renvoyer le résultat.

        Pour l'instant, mon but n'était pas trop de faire du prosélytisme opensource auprès de SBIG et de son développeur principal, mais je vais y réfléchir. Après tout, ca ne mange pas de pain (même si ca peut bouffer du temps)

        • [^] # Re: SBIG

          Posté par . Évalué à  2 .

          Il faut voir amha deux choses :
          - les sources.
          - les docs.

          Avoir les docs (bien faite) peut être plus intéressant qu'avoir les sources, et peut être plus facilement accepté par la boite (elle n'a pas a fournir le travail qu'elle a fait)

  • # Bordel vous avez quoi avec KDE

    Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

    Kstars, incontournable sous KDE, utilisable avec INDI. La version 4.1 apportera EKOS

    Et

    Le tout nouvel outil : Ekos qui sera livré avec KStars en janvier avec KDE 4.1

    C'est KDE 4.10 qui sort en janvier!

    Sinon c'est cool de voir que GNU/Linux peut être utilisé dans un tas de domaines différents!

    Texte écrit en Bépo selon l'orthographe de 1990.

    • [^] # Re: Bordel vous avez quoi avec KDE

      Posté par . Évalué à  2 .

      Assurément, ça valait le coup de gueuler.

    • [^] # Re: Bordel vous avez quoi avec KDE

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      je ne vois pas le souci, en maths, 4.10 = 4.1 ;-) et tout le monde sait qu'après 4.9, il y a 5.0 (ou 4.91 :D).

      Bref, pas besoin de râler hein, une coquille ça se corrige (la dépêche était d'ailleurs resté en rédaction quelques temps, n'hésite pas à passer si les coquilles concernant KDE t'horripilent).

      • [^] # Re: Bordel vous avez quoi avec KDE

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Si on peut même plus signaler une faute sans se faire moinsser, c'est plus drôle… ;)

        Texte écrit en Bépo selon l'orthographe de 1990.

        • [^] # Re: Bordel vous avez quoi avec KDE

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          bin je l'ai corrigée la coquille, un sujet sans interjection et relevant le fond (la forme pouvait passer en PS d'une ligne) aurait tout autant fait l'affaire, ou attendre le 5e fil de commentaires comme je le suggère depuis quelques temps… (bon 4e c'est presque bien déjà :D).

          • [^] # Re: Bordel vous avez quoi avec KDE

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            J'ai dis le plus important à la fin de mon commentaire, en faisant référence aux diverses dépêches de ce genre comme celle sur la photo sous GNU/Linux…

            Texte écrit en Bépo selon l'orthographe de 1990.

            • [^] # Re: Bordel vous avez quoi avec KDE

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              à la fin de mon commentaire

              justement ce que j'indique : tu aurais pu faire référence au tag astronomie, il y a aussi astrophysique.

              Puis, accessoirement, indiquer une coquille, bref.

              • [^] # Re: Bordel vous avez quoi avec KDE

                Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                T'inquiètes, la prochaine fois je dirais rien (ou je le dirais et je me ferais moinsser).

                Je parlais par rapports aux logiciels d'ERP, de photo, etc, qui font que GNU/Linux dispose de plus en plus de logiciels dans des domaines très variés.

                Texte écrit en Bépo selon l'orthographe de 1990.

  • # À propos du choix des caméras CCD

    Posté par . Évalué à  5 .

    Je profite de cet dépêche pour glisser un petit mot sur Aravis , une bibliothèque implémentant le protocole ethernet gigabit utilisé sur bon nombre de caméras d'instrumentation. Ce protocole permet le contrôle et l'acquisition des données brutes du flux vidéo des caméras.

    • [^] # Re: À propos du choix des caméras CCD

      Posté par . Évalué à  2 .

      C'est super, je n'avais jamais vu ce projet !

      Je n'avais jamais réussi à utiliser une bibliothèque OpenSource pour gérer des caméras genicam/GigE. Il me semble que dans le cas de GigE il faut signer un NDA pour accéder au protocole non ?

      J'ai vu qu'il y avait plusieurs projets de ingénierie inverse sur ce sujet : https://gitorious.org/opengigevision/opengigevision et https://github.com/datenwolf/REgiGV
      Sais tu comment Aravis se positionne vis à vis de ces projet ?

      • [^] # Re: À propos du choix des caméras CCD

        Posté par . Évalué à  1 .

        Les documents décrivant le protocole GigeVision sont disponibles gratuitement, mais leur license ne permet pas de les utiliser pour développer une bibliothèque dont les sources sont publiques. C'est navrant, mais c'est comme ça… D'autant que le protocole en question est relativement trivial.

        Aravis a été développé uniquement par rétro-ingénierie, en analysant les paquets UDP transmis par les caméras.

        Opengigevision utilise l'implémentation de référence pour la partie Genicam, alors qu'Aravis propose une API similaire mais non compatible. Je n'ai jamais essayé d'utiliser Opengigevision.

        Quant à REgiGV, à part un README, je n'ai pas vu de code.

  • # Stellarium

    Posté par . Évalué à  10 .

    Je conseille Stellarium :
    http://www.stellarium.org/fr/

    très pratique et convivial.

  • # Question transverse : La radioastronomie sous Linux

    Posté par . Évalué à  3 .

    Est-ce que quelqu'un à des infos sur ce sujet ? Avec les clés USB TNT qui sont en fait des adaptateurs SDR, il y a tout un tas de gens qui se sont lancé là dedans depuis quelques mois. Pour l'instant c'est fouilli et balbutiant mais j'ai vu des trucs sous Windows et malgré mes recherches (légères), rien sous Linux.

  • # Siril

    Posté par . Évalué à  3 .

    Siril n'est peut-être pas abandonné. Du moins, quelqu'un semble avoir repris le projet pour le faire évoluer:
    http://free-astro.vinvin.tf/index.php/Siril

  • # Simulateur Astronomique en Java

    Posté par . Évalué à  2 .

    Bonjour,

    Vous trouverez le Simulateur Astronomique sous forme d'applet java sur
    http://www.sogedima.be/java
    Il vous expliquera l'astronomie proche.
    Mode d'emploi complet en ligne.
    A la portée de tous.
    Bon amusement,
    Christian.

    • [^] # Re: Simulateur Astronomique en Java

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      À la portée de tous.

      sous quelle licence ?

      • [^] # Licence libre

        Posté par . Évalué à  2 .

        Je diffuse ce logiciel gratuitement, pour le plaisir de faire plaisir.
        Partager ma passion pour l'astronomie et pour la programmation.
        Les sources sont aussi disponibles en ligne.

        Je ne revendique aucun droit patrimonial d'auteur.
        Juste un droit moral de signer mon oeuvre, de dire que c'est moi qui l'ai écrite.
        Je ne voudrais pas qu'un imposteur me prenne mes sources et ne se déclare ensuite être l'auteur de mon logiciel.
        Mais si quelqu'un veut se procurer les sources et le compiler, le transformer, y ajouter des fonctions, il peut.
        Il peut aussi les lire pour comprendre comment il fonctionne, si la programmation le passionne autant que moi.

        Comme Richard Stallman, qui revendique le droit de donner ses logiciels comme on partage une recette de cuisine entre amis.
        J'approuve son point de vue et je fais pareil.

        Le voilà, amusez-vous avec.
        Christian Mascart

        • [^] # Re: Licence libre

          Posté par . Évalué à  7 .

          Sauf que, comme il n'y a pas de licence indiquée dans le code on retombe sur le droit d'auteur par défaut, soit que personne n'a le droit ni de distribuer ni d'utiliser ton code.

          Si tu veux donner le droit de ré-utiliser ton code et de le redistribuer, il faut le faire explicitement, par exemple avec la licence BSD.

        • [^] # Re: Licence libre

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Merci de ta précision, effectivement j'ai bien vu http://www.sogedima.be/java/source.php ce qui est bien, d'autant que tu présentes certains choix de conception.

          Mais si quelqu'un veut se procurer les sources et le compiler, le transformer, y ajouter des fonctions, il peut.

          Oui, pour un usage personnel c'est intéressant. Pour du libre, il manque les libertés 2 et 3 (au sens de la FSF) : redistribuer et améliorer/rendre publiques les améliorations. Et comme indiqué dans le commentaire ci-dessus, pas de licence dans le code (en en-tête) ou précisée, cela rend non redistribuable le code ; il est néanmoins possible de te demander au besoin, mais cela ne résiste pas au problème de l'île déserte ou le jour où tu ne réponds plus à l'adresse indiquée.

          Si tu veux approfondir le volet licence il y a http://faq.tuxfamily.org/Licence/Fr (autant que tu choisisses entre la BSD, MIT, la WTFPL ou autre…).
          Pour la communication dans le libre, il y a http://faq.tuxfamily.org/CommunicationLibre/Fr

          Concernant le marnage et les marées, en Belgique il n'y a pas l'équivalent du Service_hydrographique_et_océanographique_de_la_marine ? (dont les conditions sont problématiques pour distribuer des abaques par port en France :/). Bon, tu prends en compte une formule mathématique ajoutant l'influence de la lune, j'imagine que tu ne reprends pas vraiment de tables pré-existantes.

  • # DMK41AU02.as sous linux ?

    Posté par . Évalué à  6 .

    Bonjour, je possède une dmk 41 usb depuis plus d'un an, je n'ai jamais réussi à la faire reconnaître sous linux… Ma config : ubuntu 12.04 64 bits. Certes, on trouve bien des solutions libres pour cette caméra via unicap, mais ces infos commencent à dater (2010), des paquets .deb n'existent que jusqu'à la version 10.04. Depuis le driver aurait changé à ce qu'on m'a dit. Alors si quelqu'un a réussi à l'installer depuis cette date, je suis preneur de la marche à suivre!

  • # Ça a l'air sympa AudeLA...

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    …dommage que le paquet x86 ne s'installe pas sous Ubuntu x64 et que la compilation de la 2.0.0 depuis le SVN échoue lamentablement.

    On est en 2013 que diable, les architectures 64 bits ne sont plus de la science fiction :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.