L'informatique pédagogique primaire à Genève avec GNU/Linux

Posté par . Édité par Nÿco, Benoît Sibaud, Surfer, _PhiX_, BAud et Nils Ratusznik. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
22
2
nov.
2014
Éducation

Le Département de l'instruction publique, de la culture et du sport du canton de Genève (Suisse) est heureux d'annoncer que, depuis janvier 2014, l'ensemble des 2 000 ordinateurs à usage pédagogique de l'enseignement primaire fonctionne exclusivement avec configuration libre.

Ceci après une année de validation de l'usage pédagogique d'une configuration basée sur GNU/Linux dans deux écoles pilotes volontaires, puis une année de validation globale du concept dont le déploiement et la gestion à distance dans plusieurs établissements primaires

L'opération consistant à installer une distribution GNU/Linux (Ubuntu) a été menée établissement par établissement durant toute l'année 2013.

Chaque ordinateur possède trois sessions :

  • une pour les élèves du cycle élémentaire ;
  • une pour ceux du cycle moyen ;
  • une pour les enseignant-e-s.

Copie d'écran

  • # réactions des enseignant?

    Posté par . Évalué à 4.

    A priori c'est pas idiot. Pur mes enfants, les cours d'informatiques ils se résument a powerpoint et word …

    J'ai essaye de parcourir les liens mais je n'ai pas vu beaucoup d'information sur la réaction des enseignants. C'est probablement le point difficile quand la plupart ne savaient probablement pas que il existait autre chose que les produits microsoft…

  • # Comment ont-ils put le faire ?!?!

    Posté par . Évalué à 3.

    Cela fait 8 ans que j'essaye de faire de même dans un autre canton romand. Des projets pilotes, parfaitement fonctionnels ont été lancés, sans résultats. Les profs sont des gens bornés étroits d'esprit et souvent de culture très limitées. Leur seule réponse est : "je veux du Mac!" Et tout tombe à l'eau.

    Alors je me pose vraiment la question. Comment ont-ils pu le faire ?

    PS. Je suis aussi prof…

  • # GCompris inclut !

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Bonjour, j'avais déjà vu passer cette nouvelle mais j'en profite pour remercier l'équipe derrière ce projet. Pour ceux qui travaillent sur des logiciels libres éducatifs comme GCompris c'est une immense satisfaction de voir notre travail amené aux enfants dans un si bel écrin.

    Bruno au nom de l'équipe GCompris.

  • # Téléchargement ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Une bien belle initiative,
    il faudrait tester et proposer cette distribution dans des écoles en France…
    Où peut-on la télécharger ?

    • [^] # Re: Téléchargement ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Une distribution basée sur Ubuntu pour l'éducation, c'est Edubuntu. Mais elle est trop lourde pour les vieux pc.
      En France, plusieurs enseignants ont choisi Emmabuntüs Voici un Lien pour le téléchargement

      • [^] # Re: Téléchargement ?

        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 03/11/14 à 21:57.

        oui, merci, j'ai déjà essayé Emmabuntus, mais j'aurais bien voulu tester CETTE distrib' car

        dans un si bel écrin

  • # En France on a aussi des idées...

    Posté par . Évalué à 1.

    ASRI: Pour des PC récupérés, elle fonctionne très bien et inclut un grand nombre de logiciels:
    http://asri-education.org/
    ENPT: Distribution sous ubuntu, plus facile d'accès il est vrai si les PC sont plus récents: http://www.imaugis.com/la-distribution-ecole-numerique-pour-tous

    Le problème, comme dit plus haut, c'est la motivation des profs à intégrer le numérique dans la pédagogie… Elle n'y est déjà pas sous windows alors qu'on sait s'en servir pour facebook et pour pomper des fiches, alors linux… C'est quoi? À noter que si leur notation prenait en compte cette intégration, les choses se passeraient autrement, mais ce n'est pas fait non plus, cqfd…

    PS: je suis aussi prof…

    • [^] # Re: En France on a aussi des idées...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      À noter que si leur notation formation prenait en compte cette intégration, les choses se passeraient autrement, mais ce n'est pas fait non plus, cqfd…

      De rien ;)

      • [^] # Re: En France on a aussi des idées...

        Posté par . Évalué à 3.

        Étant aussi formateur (pas de bol), je maintiens la notation. Quand on voit l'intérêt que portent certains aux formations qu'on a mis beaucoup de temps à préparer (voire à se battre pour avoir des créneaux horaires et une salle adaptée à la manipulation) et qui se basent sur ce qui est réclamé (à savoir adaptables en classe, simples et efficaces), on se dit qu'un peu de pression ne fait pas de mal. Si cette pression n'existe pas, c'est qu'elle ne fait pas partie des priorités. Je n'en veux pas plus aux enseignants qu'à ceux qui donnent les priorités, les formations seraient peut-être prises un peu plus au sérieux.

        Par contre, j'ai reçu la même formation que les autres (très mince je le concède), çà ne m'a pas empêché de m'y mettre. Entre "je ne suis pas formé (entendu en formation…)", "je n'ai pas le temps", "on ne me donne pas les moyens", "je ne suis pas doué(e)", "je suis trop vieux", "j'ai des enfants", "ils en font déjà à la maison (les élèves), çà ne sert à rien d'en faire en classe", "il n'y avait pas de PC de mon temps et çà ne m'a pas empêché d'apprendre à lire"… Arrivé un moment on se dit qu'il y a quand même un peu de mauvaise volonté, non? D'où cette remarque sur la notation: si on n'oblige pas, on n'y arrivera pas, et si on oblige, il faudra nécessairement augmenter les temps de formation… cqfd.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.