La Slackware 8.1 dans les bacs!

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
0
19
juin
2002
Slackware
Enfin! Elle est là! La Slackware 8.1 est disponible pour éléchargement dès maintenant. L'image ISO est elle bien évidemment disponible. Il est aussi possible de commander en ligne les 4 CD officiels d'installation de la Slackware 8.1!

Cette version inclue en particulier KDE 3.0.1, GNOME 1.4.1 (avec l'inclusion de Evolution), le butineur (depuis le temps qu'il se faisait désirer) Mozilla 1.0, enfin le support des systèmes de fichiers les plus récents comme ext3, ReiserFS, JFS, XFS et le support de nouveaux contrôleurs SCSI et RAID ATA.

C'est que du bon, c'est tout neuf, alors... joyeux téléchargements à tous!

Update : la 8.1.01 corrige 4 packages ayant des problèmes...
  • # \o/ Ouééééé !

    Posté par . Évalué à -10.

    narta
  • # Du neuf, rien que du neuf

    Posté par . Évalué à 10.

    Cette distribution sort à un bon moment et elle a en effet l'avantage de proposer des versions finies, avec des numéros bien rond et c'est pour l'instant l'une des premières à inclure mozilla 1.0.

    Quoiqu'il en soit, je ne suis pas un grand fan de la slack, mais comme dit, il en faut pour tous les goûts et la sortie d'une distribution reste toujours un évènement qui attire les curiosités.
    • [^] # Re: Du neuf, rien que du neuf

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est le principe de la slack. L'intégration est très rapide car l'oeuvre d'un seul homme (Patriiick). Un packageur, plein de testeur, un seul centralisateur (le packageur). C'est une méthode qui est efficace. C'est bien entendu réalisable car le nombre de paquets est limité, l'ambition n'est pas la même que debian qui propose 50 millions de paquets avec autant de mainteneur.

      Slackware un jour, slackware toujours ;-)
      • [^] # Slack ou Debian ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Ce n'est pas pour lancer un troll, mais j'aimerai votre avis :

        je tourne avec slack depuis plus de 6 ans, et j'hesite, pour une nouvelle machine, à passer sous Debian. Jusqu'à présent j'ai tjrs installé les softs en les recompilant. Quand je vois la simplicité d'un apt-get ça me laisse songeur ; mais quel est le piège à passer à Debian ? Selon la loi de la conservation de l'emmerdement, où vais-je avoir des ennuis ?

        Merci pour vos témoignages.
        • [^] # Re: Slack ou Debian ?

          Posté par . Évalué à 4.

          oui ...

          Le seul avantage que je vois a debian, c'est bien son apt-get, pour le reste, force est de constater qu'il faut utiliser les versions betas pour avoir un soft suffisement a jour. Les releases sont trop vieilles et les softs/lib qu'elles proposent ne permettent plus de recompiler certains produits (pex mplayer).

          Qd a la migration debian-stable -> debian-unstable, je la deconseille vivement: 2 tentatives, 2 echecs graves.

          Sinon, pour les version betas de Debian. il est vrai qu'on y trouve les toutes dernieres versions de softs (et donc de libs) precompilees (pex sylpheed-claws 0.7.8 a peine sortit avait deja ses packages dispo).

          En ce qui me concerne, je suis revenu de Debian pour une RH 7.3 tres complete, mais je me demande si je ne vais pas essayer une Slack pour voir un peu ou ils en sont ...
          • [^] # Re: Slack ou Debian ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Ben, j'ai commencé avec une slack que j'aimais bcp, et faut avouer que le apt-get ça le fait. Depuis 2 ans je tourne en SID sur la plupart de mes PCs.
            L'avantage c'est d'avoir des paquets récents. Par contre l'inconvénient c'est que des fois on a de légères surprises avec les fichiers de conf. (attention aux questions pièges styles écraser l'ancien fichier de conf ou installer le nouveau).
            En plus de l'apt get, il faut reconnaitre que debian fait des paquets bien finis avec des dépendances bien gérées.
            En plus la deb évite sous prétexte d'être plus simple de faire dans l'instal de service avec des mots de passes vide pour root. C'est pas clik, et ça marche, mais ça assure d'avoir une machine bien installée.
            Bref, un peu d'huile de coude au moment de l'install, quelques sueurs froides aux upgrades hebdo, mais une install très cohérentes pour un serveur, un choix excellent.
            • [^] # Re: Slack ou Debian ?

              Posté par . Évalué à 2.

              attention aux questions pièges styles écraser l'ancien fichier de conf ou installer le nouveau

              Moi je vois ça plutôt comme un avantage, on est libre de garder l'ancienne configuration ou de la changer... sur les autres distributions, on ne sait pas toujours ce qu'il se passe...

              De plus il possible de reconfigurer un paquets avec dpkg-reconfigure , et même de choisir le niveau de "difficulté" des questions/réponses avec un dpkg-reconfigure debconf.

              Debian roulezz quoi...
            • [^] # Re: Slack ou Debian ?

              Posté par . Évalué à 2.

              attention aux questions pièges styles écraser l'ancien fichier de conf ou installer le nouveau

              C'est vraiment une question piège, ça ! Si j'ai bien compris j'ai le choix entre :
            • écraser l'ancien fichier que j'ai mis trois heures à configurer aux petits oignons => je perds tout ce que j'ai personalisé.

            • installer le nouveau fichier de configuration, et là, ben, euh, ben c'est pareil qu'au dessus !


            • Il ne manquerait pas une option
            • Conserver l'ancien fichier de configuration

            • ?
  • [^] # arrrgh ma dyslexie a enocre frappée !

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Oui je voulais dire écraser ou garder, ce qui peut être cornélien quand on ne sait pas si la structure des fichiers de conf à changée. Cependant, même si le nouveau est installé l'ancien est toujours dispo.
    La méthode sûre est:
      garder l'ancien
      si marche alors cool
      sinon dpkg reconfigure et installer nouveau
      si marche alors cool
      sinon diff des fichiers et huile de neurones

    -1 car correction
  • [^] # Re: Slack ou Debian ?

    Posté par . Évalué à 8.

    "la migration debian-stable -> debian-unstable, je la deconseille vivement: 2 tentatives, 2 echecs graves"

    L'experience m'a appris à faire stable -> testing -> unstable au lieu de stable -> unstable. Ceci dit, en faisant du stable -> unstable, j'ai eu quelques désagrements parfois, jamais de catastrophe. ( je ne dis pas que personne n'en a jamais eu, vu comment la branche unstable bouge et son nom, c'est probable)

    Par ailleurs rien n'empêche d'aller chercher quelques paquets et dependances associées dans une autre branche testing/unstable tout en restant en stable/testing sur tout le reste par exemple.

    Pour l'histoire des fichiers de conf (c'est pas toi, mais je repond en vrac). Il y a plusieurs options comme écraser, conserver, voir les differences...

    Sinon ce que j'aime chez debian c'est des trucs comme ça:

    * http://www.debian.org/security/(...)
    * http://www.debian.org/distrib/packages(...)
    * http://www.debian.org/MailingLists/(...)
    * http://www.debian.org/Bugs/(...)
    * http://www.debian.org/devel/(...)

    ou des initiatives comme celle là:

    * http://qa.debian.org/(...)

    Tout ça, sans être noyé sous une tonne d'auto-promo. Le site de debian est vraiment très bien fait par ailleurs.

    * irc.openprojects.net #debian, très efficace quand il s'agit de problème propre à la distribution [quand la reponse n'est pas dejà dans le topic !]

    * /usr/doc/[package]/Readme.Debian
    * /usr/doc/[package]/changelog.Debian

    Evidemment il y a aussi l'esprit et une pérennité qui sont assurées chez Debian, ainsi qu'une grosse base d'utilisateurs impliqués dans le projet.

    Des defauts ? L'histoire des "vieux" packages me pose rarement de problème, et quand c'est le cas je n'installe que ceux là depuis une branche "au dessus", ou je compile directement depuis les sources originales.

    kilucru, tu connais bien slackware si elle ne repond à ton besoin c'est super. Tu as une nouvelle machine et si tu as du temps c'est effectivement l'opportunité de regarder ce qu'il se fait ailleurs.

    Où vas-tu avoir des ennuis ? Venant de Slackware, peut être à l'install comme pour n'importe quelle distribution, et lors de la periode d'adaptation aux outils propres à Debian. Passé ce cap, je ne vois plus d'ennuis. C'est un plaisir pour certains, le début de la déprime pour d'autres: Ils vont pouvoir enfin se concentrer sur leur boulot.
    • [^] # typo -1

      Posté par . Évalué à -1.

      "tu connais bien slackware, si elle repond à ton besoin c'est super"

      -1
  • [^] # Re: Slack ou Debian ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'ai tourne sous deb pendant un an et demi avant de passer sous slack.
    Les raisons qui m'ont fait changer
    - le systeme de package de debian m'oblige a passer en unstable pour avoir des softs a jour.
    - la maniere dont les cripts sont mis dans /etc, et principalement les scripts de demarrage que je n'aimais pas.
    - trop de packages installes d'office a l'installation. Mois que sous mdk ou rh mais quand meme

    Les raisons de mon passage sous slack:
    - le systeme de packages est _vraiment_ rudimentaire mais utilisable tout de meme
    - les scripts de config ;)
    - la legeret (ma slack tourne en ce moment sur un dd de 540 mo avec tout un tas de trucs notamment un IDS (prelude rules ;) et les sources du kernel 2.4.18. Il me reste 35 mo.
    - reiserfs de base a l'install il y a deja un an
  • [^] # Re: Slack ou Debian ?

    Posté par . Évalué à 9.

    J'ai comencé avec la Slack il y a 6 ans, et il y a 2 ans, j'ai essayé la Debian Potatoe. L'intérêt de la Debian, c'est qu'apt-get est vraiment très pratique.
    Le défaut, surtout quand on est habitué à tout recompiler, comme je fais sur la Slack, c'est qu'on a vite fait de tout foutre en l'air (le ncurse qui ne marchait pas sur la Potatoe, j'ai jamais réussi à l'apt-getter. Ça s'est terminé par un système bancal parce que j'avais fait n'importe quoi). Maintenant, je suis repassé à la Slack 8.0, j'ai mis à jour ce que je voulais, et ça marche très bien.
    Et j'aime pas l'init SystemV de la Debian, je préfère l'init BSD de la Slack :)
    • [^] # Re: Slack ou Debian ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Le défaut, surtout quand on est habitué à tout recompiler, comme je fais sur la Slack, c'est qu'on a vite fait de tout foutre en l'air (le ncurse qui ne marchait pas sur la Potatoe

      Le problème de beaucoup de gens est certainement la manque de connaissance des commandes spécifiques debian!

      Il est facile de recompiler un paquet depuis unstable/testing (apt-get source machin et un dpkg-buildpackage -rfakeroot et hop) et sinon un debian/rules binary (à la place du classique ./configure && make && make install) pour les archives tar.gz.
      dpkg -i machin.i386.deb et voilà une installation propre !
      Pour les fanas de l'optimisation il suffit d'installer le paquet pentium-builder

      En cas de doutes, il y a toujours des forums sympas pour poser des question... c'est comme ça que j'ai appris!
      • [^] # Re: Slack ou Debian ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Recompiler un paquet debian est certe possible mais utiliser une source brute rend le systeme de gestion de paquets incoherent donc inutile ....
        • [^] # Re: Slack ou Debian ?

          Posté par . Évalué à 2.

          On peut construire très facilement un paquet debian avec la commande dh_make qui crée un répertoire /debian dans le source, après il suffit d'un petit debian/rules binary et hop on a joli paquet qui s'installe avec dpkg -i, et on garde la cohérence du système...
          • [^] # Re: Slack ou Debian ?

            Posté par . Évalué à 2.

            et elle est ou la gestion des dépendances dans ce cas ?

            Un système de gestion de paquet peut devenir instable pour deux raisons :
            - logiciels installé sans passer par le système de gestion de paquet
            - utilisation de paquets qui ne sont pas dans la liste "officielle"... les dépendances en souffrent...
            • [^] # Re: Slack ou Debian ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Tu peux tres bien garder la gestion des dependances.
              cf http://www.debian.org/doc/maint-guide/ch-dreq.en.html(...)
              et tu completes que le fichier control.
              La methode dh_make n est effectivement pas une methode a
              utiliser tous les jours, mais lorsqu'un paquet tarde a venir
              dans le pool (je l'ai p.ex utlise pour kmatplot),
              c'est une maniere bien plus propre que de compiler
              et d'installer directement le source avec make install.
              Je n'utilise cette methode que lorsque le paquet n'existe
              pas (encore) en deb.
  • [^] # Re: Slack ou Debian ?

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai commencé avec Slackware 8 il y a environ 6 mois. Ce n'est pas que je voulais faire savant, mais je ne vois pas trop l'intérêt de passer de MS à Mandrake, Bed Rat ou Suse. Les compagnies Linux, une autre idée folle de Bob Young, ça n'a rien à voir avec l'esprit Linux. C'est mon avis, je le partage, mais j'en ai déjà trop discuté pour y revenir.

    Quand à Debian... je trouve ça trop gros comme organisation. Quand on voit des compagnies de la taille de Enron se faire déboulonner par quelques dirigeants alors que les investisseurs sont censés veiller au grain, on se demande ce que ça donnerait si jamais Microsoft décidait de financer une dizaine de "bénévoles" pour foutre la pagaille chez Debian.

    Oui, atp-get, c'est bien beau, mais ça fait bébelle un peu. A-t-on vraiment besoin de ça pour un desktop? Et puis, j'ai vu trop d'enragés de Debian virer presque fous à concocter toutes sortes de bébelles à 36 options et à l'utilité plutôt douteuse.

    Je préfère l'esprit «keep it simple» de Volkerding. Apparemment, il a amélioré son petit système d'installation pour les mises-à-jour. Tu vas voir, ce sera encore simple et efficace avec de bons vieux tgz.

    L'installtion de la distro se fait vraiment les yeux fermés. J'ai eu des problèmes avec les périphériques: pour imprimer avec les applications KDE et pour installer le CD-RW, mais je n'avais qu'un petit CD fourni par le vendeur entre les mains. Ces problèmes ont dû être résolus avec la 8.1 (entre autres, je sais que CUPS est maintenant inclus). Je compte aussi acheter la distro, pas sur le site mais en magasin (environ 20$ US), et le petit livret pour l'installation devrait simplifier les choses: les instructions de Volkerding sont habituellement très claires.

    Pour ce qui est des dépendances lors de l'installation d'un soft, si tu fais une installation assez complètes avec toutes les librairies GTK, QT, Java, etc. etc., il n'y a en général pas trop de problèmes. Autrement, tu vas voir sur le site du soft (ex.: http://pan.rebelbase.com/requirements/(...) )et tu vois ce que tu dois installer. C'est pas la mort quand tu sais que ça te permet de ne pas traïner de la patte pendant un an avec Debian.

    Enfin, une bonne partie de ce qui fait la nouveauté d'une distro, c'est les nouveaux softs qu'elle inclus. Par exemple, ça va vraiment être une joie que de passer de KDE 2.1.2 à 3.0.1 . Il y avait beaucoup de bugs dans la version que j'utilise et le carnet d'adresse de Kmail faisait vraiment pitié.

    En d'autres mots, je n'ai pas besoin des belles interfaces souvent buggés++ des distros commerciales. Slackware fait mon affaire. Même si c'est l'affaire d'un seul homme, cela n'empêche pas qu'il puisse se constituer une communauté. Ici, par exemple :)

    Gilles Pelletier
  • [^] # Re: Slack ou Debian ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    > Quand je vois la simplicité d'un apt-get ça me laisse songeur ; mais quel est le piège à passer à Debian ?

    L'avantage de debian : apt-get
    L'inconveniant de debian : apt-get

    "./configure && make && make install" roulaize :)

    --
    Ker
    Simplicity is divine
  • [^] # Re: Du neuf, rien que du neuf

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bah ... Je l'utilse depuis la 3.0 et je n'ai pas rencontré de problèmes particuliers. Elle est robuste, fiable, sécurisé, elle est également une fantastique distribution orientée apprentissage (pas de programmes de daube graphique pour configurer).

    En bref la meilleure de toutes.
    • [^] # Re: Du neuf, rien que du neuf

      Posté par . Évalué à 3.

      pas de programmes de daube graphique pour configurer

      Comme ca tu peux te sentir comme un vrai homme c ca ???

      Genre, tu codes ds une console et puis tu chat avec un BitchX ds un aterm transparent, et comme ton fond d'ecran, c'est un gros manga de geek, tu vois plus rien ds ton BitchX .... halalala, les nurds ... impayables ;-)))

      Cela dit, si la beta Debian etait "robuste, fiable, sécurisé", comme tu semble le dire, elle ne serait plus beta, mais release ;-)
      • [^] # Re: Du neuf, rien que du neuf

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        oh la la qu'elle agressivité gratuite : ne te sent pas atteint dans ta virillité de linuxien pour si peux, il existe des distribs pour tout le monde ceux qui veulent des outils graphique d'admin et ceux qui préfère la console...

        deplus ce n'est parcequ'on préfère l'admin en console que l'on utilise pas les outils graphique quand ils sont utiles ou pratique (mozilla, abiword, xchat,...)

        Vive Slack!!!
  • # mirroir ô mon joli mirroir

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon, le ftp de slackware est trèèèès lent, ce n'est pas une nouveauté. Les mirroirs ne sont pas toujours à jour, ce n'est pas non plus une nouveauté.
    Je fais un rsync tout les jours sur la slackware current (ce qui ne m'empeche pas d'acheter tout ce qui traine sur store.slackware.com :p). Aujourd'hui : current = 8.1 !!!

    Vous pouvez donc aller aussi sur :
    ftp://digitalfox.homeip.net/(...)
    Pour attraper la slack. Attention, je n'ai pas les isos (par manque de place et de temps) mais il y a tout les packages, les sources et même zipslack.

    Happy slackin'

    ps : désolé, c'est de l'adsl donc limité, mais mieux que rien !

    @+
  • # Packages Slackware

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Il existe un site tres officiel de packages slackware http://www.linuxpackages.net(...)
    La plupart des softs recents sont dispos dessus, tres rapidement, et les packages sont fait par des amateurs volontaires benevoles (comme vous et moi).
    Je ne pourrais repprocher qu'une seule chose au systeme de packaging de la slack: rien sur les dependances, pas meme un fichier texte indiquant quelles dependances sont a resoudre.
    Enfin, ldd est notre ami ;)

    Slackware ca rox ;)
    • [^] # Re: Packages Slackware

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je ne pourrais repprocher qu'une seule chose au systeme de packaging de la slack: rien sur les dependances, pas meme un fichier texte indiquant quelles dependances sont a resoudre.
      C'est pour ça que je l'aime la Slack, pas de gestion de dépendances ce qui te permet de faire le goret pour tes install sans se soucier de casser le systeme de packages.
      L'autre truc que j'aime c'est les scripts d'init à la BSD qui, s'il semblent crados, lui amène ce côté simple, lisible et efficace comme je l'aime.
      • [^] # Re: Packages Slackware

        Posté par . Évalué à 3.

        La gestion des dépendances est une arme a double tranchants.
        D'un coté cela permet d'installer des softs sans trop se poser de questions.
        De l'autre on peut installer que des paquets prevus pour la version de sa distro particuliere. S'il est theoriquement possible de compiler des softs et de les installer a partir des sources pratiquement cela n'a pas de sens car en faisant cela on rend la gestion des dependances incoherente cad inutile.
        • [^] # Re: Packages Slackware

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Beh oui, c'est pour ça que j'utilise une slack, vu que je suis trop feignant pour me taper une LFS.
          Je trouve le système "à la debian" terrible, mais bon, ma machine n'a pas les impératifs d'une machine de prod et j'aime bien bidouiller sans avoir à me préoccuper d'un système de gestion de dépendances. Comme tu le dis, installer à partir des sources sur une distro avec une gestion des dépendances impose un minimum de rigueur.
          Comme on dit: à chaque usage sa distro et vive la diversité :)
    • [^] # Re: Packages Slackware

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Quand on veut gérer les dépendances, il faut choisir entre apt-get et urpmi. C'est à dire entre Debian et Mandrake.
      Je ne pense pas actuellement m'intéresser à une distribution autre que Debian et Mandrake à cause de celà.
  • # enfin...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    depuis le temps qu'on l'attendait...
    à mon sens cette distrib' n'a pas toute la considération qu'elle mériterait : elle est stable, complète (la libc, les sources du noyau et les outils de compilation dès le CD 1), légère et très peu bogguée. La moindre des choses me direz-vous ? Pour avoir testé à l'époque sur un P133 la Slack 7.0 et la Mandrake 6.x, y'a pas photo :).
    j'ai hâte de l'essayer !
    et dire que certain la croyait morte...
    • [^] # Re: enfin...

      Posté par . Évalué à 2.

      Ct ma 1ere distrib ... distribuee par infomagic .. j'ai pleins de q?

      Alors elle donne koi a present ? Ya-t-il eu une review recente de la Slack ?

      Que donne les systemes de verif de dependance de packages ?

      Question devel: ya-t-il aussi des pb entre gcc2 / gcc3 ?

      Est-ce que ca vaut la peine d'ecraser une distrib qui fonctionne bien par une slack juste pour tester ??!?
      • [^] # Re: enfin...

        Posté par . Évalué à 6.

        Alors elle donne koi a present ? Ya-t-il eu une review recente de la Slack ?

        Elle roulaize à donf ;-)

        Que donne les systemes de verif de dependance de packages ?

        Les outils de packaging (pkgtools) ont été grandement améliorés, mais pas au niveau de la gestion des dépendances.

        Question devel: ya-t-il aussi des pb entre gcc2 / gcc3 ?

        Le compilo officiel (qui a servit à compiler les packages) de la slack 8.1 et le 2.95.3 mais le gcc 3.1 est proposé en "extra".
  • # une journée qui commence bien

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    voila une journée qui commence bien ce fait plaisir :)

    une nouvelle petite slack ça met du baume au coeur pour un an (jusqu'a la prochaine)
    • [^] # Re: une journée qui commence bien

      Posté par . Évalué à 9.

      C'est en effet le rythme : 1 tout les 10~12 mois. C'est pile poil ce qu'il faut. Et entre les deux, rien de tel que de piquer des paquets sur la current pour rester à jour.
    • [^] # Re: une journée qui commence bien

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      vi clair. Ca me fait plaisir de voir des distribs comme celle la qui sont un peu moins "grande" que deb, rh ou mdk (grande dans le sens du nombre de contributeur et du but) survivre ;). Elle n'a pas autant de paquet que la deb, pas du tout le meme nombre de contributeur, pas autant d'arch supportée... et pourtant elle survie bien et n'a pas l'air d'etre mourante. Perso j'ai utilisé des rh, mdk et une fois une deb... ben je prefere ma slack, ca doit venir de l'habitude. Vive la slack!
      \o/ SLACK \o/

      PS: oui le systeme de paquet il est pas genial quand on compare avec celui de la deb, et alors? Ca marche quand meme tres bien =)
  • # Slackware donne de ailes à ton micro

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    C'est mon PC qui va être content!
  • # a l'utilisation

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Voila comment je procède avec ma slack quand j'installe un programme:

    Je n'utilise pas le système de package de la slack sauf pour installer le système de base.

    Je récupère les sources en tarball, je compile le programme dans le repertoire du programme qui est dans mon repertoire home d'utilisateur.

    Je le teste directement de là sous l'id de l'utilisateur, ça me permet de le bidouiller dans tout les sens, et de regarder à quoi le code sert. Si il me plait, je l'installe dans l'arborescence avec le programme make uninstall (à la place de make install).

    Ce programme crée un historique par programme, version, et permet de supprimer tout les fichiers installés, donc de conserver un système clean, facile à maintenir.

    Sachant que des programmes qui ne sont pas important, n'installe pas de dependances importantes cela n'a aucune incidence sur le système quand on les supprime (il faut se mefier des programmes qui remplaceraient des libs ..).

    Et on peut toujours mettre à jour le système de base en utilisant les packages slack.

    Et vous, vous procédez comment ?

    @+
    Code34
    • [^] # Re: a l'utilisation

      Posté par . Évalué à 0.

      Et vous, vous procédez comment ?

      Sur ma RH, anciennement Debian, j'ainstalle la base + les gros trucs (genre Gnome, qui sont super lourd a recompiler).

      Je ne recompile que les trucs qui sont svt mis a jour (mplayer, les divers encodeurs MP3 + DivX, xawdecode, sylpheed, les libs qui vont avec - SDL, a52, libmpeg, ...) dans un repertoire special, en user, qui garde les sources et les patches.

      Je donne a ./configure l'option --prefix=/usr/local/graft/<le-soft-a-installer>, je fais le make, si tout va bien le make install en root et tt se retrouve ds /usr/local/graft/

      j'enleve les liens vers l'ancienne version:
      graft -d -D ancien_soft_ver

      j'installe la nouvelle:
      graft -i nouveau_soft_ver

      Ca me cree les lien ds /usr/local/bin ..lib include man ... shared

      Graft c un petit soft en perl vraiment bien: ainsi je garde les sources de plusieurs versions, les install de plusieurs versions ... et de temps en temps je fais le menage en enlevant les binaires trop vieux ds le repertoire graft ;-)
      • [^] # Re: a l'utilisation

        Posté par . Évalué à 2.

        Quels sont les avantages/incovenients de graft par rapport à Stow ? Cela semble un peu la même chose non ?
        • [^] # Re: a l'utilisation

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui c un peu pareil: je sais que ds la doc de Graft, ils t'expliquent ses aventages par rapport a Stow (sur lequel ils se sont bases au depart):

          http://www.gormand.com.au/peters/tools/graft/graft.html#design(...)

          Et puis j'avais deja eu qq problemes avec stow: par exemple avec les fichier de langues:
          qd un rep n'existe pas stow le faisait avec unlien symbolique (genre une nouvelle langue), et les install suivantes de cette langue d' une autre application par stow, ne recreaient pas un vrai rep, mais gardaient le lien original, du coup tu avais un lien qui creait un rep parent pour un soft donne et puis les fils allaient s'installer ds ce meme rep/lien, du coup lors des desinstalls suivantes, il y avait pas mal de conflicts a regler a coup de rm ...
    • [^] # Re: a l'utilisation

      Posté par . Évalué à 4.

      J'avoue que ton exemple m'inspire. Je devrais faire pareil car je suis infiniment plus crade : je prends les sources, je les décompile en tant que root dans /usr/src, je tape ./configure, make, make install, je fais tourner un petit coup ldconfig au cas ou, puis je lance le programme à partir d'un xterm avec mon compte user.
      Et si le programme ne me plait pas, je l'oublie, il disparaitra à ma prochaine upgrade.
      C'est plutot sale mais comme ca je ne m'emmerde pas. Et là ou j'apprécie vraiment ma Slackware, c'est qu'après un an de ce régime de porc, elle est toujours stable comme au premier jour. Aucune distribution à base de packages ne m'a jamais donné une telle stabilité en étant aussi mal traitée. Mais bon, je ne suis pas trop une référence.... :-)
      En tous cas, je vais de ce pas upgrader ma machine. J'ai un petit disque WD 80Go avec 8Mo de cache qui va faire des merveilles.

      Cordialement,
      • [^] # Re: a l'utilisation

        Posté par . Évalué à 1.

        Oh le sale.
        Bon, je ne fais pas beaucoup mieux, mais je prend quand même la peine de faire un "make uninstall" quand je ne suis pas content, histoire de sauver un peu d'espace disque.
    • [^] # Re: a l'utilisation

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      en ce qui me concernait (puisque je n'utilise plus la slack depuis que reiserfs m'a bousille mon /), checkinstall etait la solution magique.
      tu decompreses les sources, tu crees un repertoire doc dans lesquel tu mets les ... docs (bravo y'en a deux qui suivent:) puis
      ./configure, make; checkinstall et zou tu te retrouves avec un package slack cree et installe :-)
    • [^] # Re: a l'utilisation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Comme toi sauf que je passe pas par la case de test :) Comme je l'ai dit j'installe en goret, enfin presque. A chaque sortie de slack je fais un install slack de base pour voir ce qu'on fait les p'tits gars et pour reperer ce qui marche bien. J'en profite pour tout casser en compilant les trucs qui m'interressent et qui sont pas livrés pour repérer les problèmes (style xmms qui délirait sur les slack 7.x quand il était compilé avec gnome). Ensuite, je vire tout, j'installe la base slack qui m'interresse et je me tape la compil du reste (que je peux mettre là où je le veux). Bref, rien de bien propre et méthodique, mais bon, c'est ma machine à la maison, je ne bosse pas avec . De plus, je fais ça depuis un moment et ça marche pas trop mal. Je passe un peu moins d'une semaine pour avoir tout nickel mais après, je suis peinard jusqu'à la prochaine slack. C'est un peu lourdingue mais ça permet de voir un peu comment marchent/se configurent les trucs que j'installe et la 1ere install permet de se remémorrer comment on fait, parce qu'après un an à ne pas y toucher, j'ai tendance à oublier.
  • # Release de la 8.1.01

    Posté par . Évalué à 1.

    Hop, oui, une 8.1.01 pour prendre en compte la nlle version d'apache et le bug dans mod_ssl.

    Les CD de la 8.1 ne sont pas encore préssé, se sera donc la 8.1.01 qui sera distribuée. Les isos du site sont surement à jour maintenant.
  • Suivre le flux des commentaires

    Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.