Le gouvernement cubain confirme son choix du 'libre'

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
1
21
fév.
2007
Linux
À la convention informatique de La Havane, le gouvernement cubain a confirmé qu’ils ont bien et bel l’intention de faire migrer à nouveau plusieurs milliers de PC vers GNU/Linux. En effet, depuis 2005, le gouvernement cubain travaillait déjà avec 1500 postes informatiques Linux. D’après l’article de Laurent Dupin, « L'annonce n'arrive pas au hasard, quelques semaines après la sortie du dernier "OS" de Microsoft, Windows Vista, dont l'opposition avec Linux est de nouveau d'actualité ».

C’est sans aucun doute une nouvelle opportunité pour le gouvernement cubain de contester l’hégémonie et l’impérialisme américain. Mission réussie de ce côté là. Cependant, l’intérêt de Cuba pour le ‘libre’ n’est pas seulement le fruit d’un engagement idéologique. Il s’agit pour eux surtout des motivations économiques.

On peut se demander si ce n’est pas le moyen pour la Cuba de sortir de sa morosité économique et technologique, dont elle est prisonnière. Cette politique est sûrement inspirée de la politique des pays de l’Amérique du Sud en faveur du libre : c’est effectivement un moyen pour répondre au défi des nouvelles épreuves économiques et technologiques, deux domaines qui sont désormais inséparables.
  • # Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

    Posté par Anonyme . Évalué à 2.

    Certains trolls se jetteront pour faire l'amalgame entre logiciels libres et communisme.
    • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

      Posté par . Évalué à 10.

      tant mieux, qu'ils se jettent !
      Sinon, je vois pas le problème : Linux est surement utilisé par des terroristes, des pédophiles, des catholiques intégristes, est-ce que cela nuit à son image ?
    • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

      Posté par . Évalué à 4.

      En même temps, la news elle-même est pas épargnée. Parler d'impérialisme américain n'est peut-être pas des plus heureux.

      Et puis on passe sur le fait que RMS était présent à la convention et a même fait la conférence d'ouverture. Désolé, mais à défaut de faire l'amalgame communisme/logiciel libre (ce qui est clairement débile, mais bon), on peut tout de même se poser la question des relations entre certains des représentants du logiciel libre et des régimes pas super démocratique.

      Alors bien sur ça fait avancer la cause du LL, c'est toujours ça de pris, mais apporter sa caution au régime politique c'est pas ce qu'il y a de mieux.
      • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Il n'apport pas sa caution au régime politique mais à la volonté de se régime d'aller vers le logiciel libre.

        Au moins cela montre que les logiciels libres sont utilisables et peuvent être des vrais solutions.
      • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        RMS est là presque très souvent quand il se passe un truc important au sujet du logiciel libre, tout autour de la planète. C'est son rôle en tant que leader de la FSF. Quand il vient faire un discours en France, est-ce que ça veut dire que RMS est pro-UMP? Evidemment non : c'est la même chose à Cuba, ce n'est pas parce qu'il va là-bas pour parler des logiciels libres qu'il est pour le régime.
        • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

          Posté par . Évalué à 1.

          Quand il vient faire un discours en France, est-ce que ça veut dire que RMS est pro-UMP?
          Tu vois pas une toute petite différence entre les deux ? Mmmh, genre un des deux pays est une dictature militaire avec un parti unique ?

          En fait je me suis mal exprimé, il ne dit évidemment pas qu'il est pour le régime, mais sa présence à cette conférence apporte une légitimité certes aux idées du LL, mais aussi d'un certaine façon aux organisateurs et à leurs actions.

          Que Cuba passe au LL tant mieux pour eux, ils ont bien raison de le faire si ça leur permet de progresser économiquement et socialement. Mais c'est pas parce que sur ce point ils font quelque chose de bien qu'il faut oublier absolument tout le reste.

          Si RMS se rend à une conférence dans une bonne vieille dictature fasciste ("de droite") qui passe au LL, ça dérange personne ?

          (Note/Troll: Et un petit tour sur la page de RMS permet de voir que politiquement, il est quand même pas mal à gauche. Il tape bien fort sur Bush et reste tout gentil avec le reste. Genre l'iran ça a l'air pas bien ce qu'ils font, mais comme Bush il est contre, je reste circonspect...)
      • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Maintenant, quand Windows est utilisé par une dictature soutenue par l'Amérique, on vient pas dire que c'est mauvais pour l'image de Microsoft. Alors pourquoi dans un seul sens ?
        • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

          Posté par . Évalué à 2.

          Parce que Bill Gates ne se rend pas personnellement à une conférence où l'on célèbre le passage à Windows ?

          Et c'est bien là tout le fond du problème. Que des dictatures utilisent du logiciel libre, on y peut rien c'est leur droit. Que RMS et beaucoup d'autres s'en réjouissent passe encore, mais qu'ils se rendent à une conférence organisée dans ces pays pour ça, oui ça risque de faire jaser.
    • [^] # Re: Voilà qui ne rend pas service à l'image de Linux...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      C'est pas pire que faire l'amalgame entre GNU et Linux ... ;-)

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # Viva la revoluzion

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Tout le monde savait que Linux était révolutionnaire.
  • # La liberte a Cuba ...

    Posté par . Évalué à 1.

    ... ce serait bien qu'elle ne concerne pas que les logiciels. Les hommes en ont probablement plus besoin.
    • [^] # Re: La liberte a Cuba ...

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est bien l'objet des "licences libres" comme la GPL : rendre libres les utilisateurices.

      Les logiciels restent des bouts de code, leur liberté ils en feraient quoi ? (pour l'instant)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.