Le gouvernement japonais se tournerait vers l'open-source

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags : aucun
0
15
mai
2007
Linux
Selon le journal Nikkei, le gouvernement japonais a décidé de lancer une grande initiative afin d'aller vers l'open-source et de diminuer sa dépendance envers un unique vendeur de logiciels. De nombreux fabricants se disent prêts à les aider.

Actuellement, 78 % des serveurs japonais tournent sous Windows, contre 14 % pour Linux. Pour corriger cette situation quasi-monopolistique Oracle, NEC, IBM, HP, Hitachi et Dell sont parmi les 10 fabricants et éditeurs qui ont formé un consortium pour développer et vendre des serveurs et des postes de travail sous Linux pour le marché Japonais. La création de ce consortium a été engendrée par un arrêté du gouvernement visant à faire de Linux et des produits Open-Source une priorité pour tous les achats informatique à partir du mois de Juillet. Un montant de 7,64 milliards d'euros va être dépensé pour les systèmes informatiques dans le budget japonais de 2007

Le gouvernement central Japonais annonce ainsi clairement qu'il souhaite diminuer sa dépendance envers Microsoft en tant que fournisseur de système d'exploitation serveur. Traduction libre de la conclusion de l'article Linuxworld :
Peu de détails sont fournis quant au type de système Linux qu'Oracle, IBM, HP et les autres produiront pour le gouvernement Japonais. Ce qui est intéressant dans cette première annonce est l'absence d'un éditeur de distribution Linux majeur. Il sera intéressant de voir si l'éditeur "qui sera nommé plus tard" dans le consortium sera une distribution commerciale - comme Novell ou Red-Hat - ou un système comme Ubuntu, Debian ou CentOS. Ou encore, est-ce que le consortium est en train de préparer sa propre distribution pour le marché japonais ?


Voilà donc une bonne nouvelle, même si l'auteur de cet article Linuxworld a un peu oublié l'annonce d'Oracle pour son "Unbreakable Linux" qui pourrait être le choix fait par le consortium...
  • # Yatta !!

    Posté par . Évalué à 10.

    Si on couple cette nouvelle avec la récente (énième) accusation de violation de brevet.
    Le vent est mauvais pour Microsoft ces temps-ci.
    Je comprends qu'ils veuillent devenir acteurs du Net, a l'instar de Google ils se rendent compte que la poule aux oeufs d'Or ne tiendra plus longtemps.
    • [^] # Re: Yatta !!

      Posté par . Évalué à -5.

      mais chut! ici on ne parle que de Linux qui gagne et pas des menaces d'autre editeur dont on evite de parler...
      • [^] # Re: Yatta !!

        Posté par . Évalué à -5.

        Dis moi, t'es tout neuf toi non ? J'aurai jamais cru que quelqu'un viendrait se plaindre qu'on tape pas assez sur Ms sur DLFP ... T'as déja parlé à PbPg ?

        Et ces allusions au "qui gagne" qui sous entendent vaguement que le site est de droite, c'est énorme.
    • [^] # Re: Yatta !!

      Posté par . Évalué à 2.

      Peut être qu'effectivement la poule aux oeufs d'or est en train de s'épuiser et que microsoft choisi le net comme nouveau marché. Mais est ce que le libre lui est en train de conquérir le net ?
      • [^] # Re: Yatta !!

        Posté par . Évalué à 2.

        Les contenus libres se développement tout de même, comme avec wikipedia par exemple ou l'apparition de nouvelles licences de publication de contenu multimédia, comme le créative commons (pas forcement aussi libre que ça mais bon), Art Libre....
        • [^] # Re: Yatta !!

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          perso, j'ai pris l'habitude de parler de CC-by ou CC-by-sa plutôt que de "creative commons" qui est foncièrement plus flou : à chaque fois cela m'énerve d'avoir à cliquer ou survoler le lien pour savoir quelle licence a été retenue (le texte par défaut étant "cette oeuvre est placée sous licence creative commons" tout court bien souvent).

          Cela a changé dernièrement, la licence exacte retenue est précisée et les logos sont plus précis que "some rights reserved".

          N'hésitez-pas à (re-)faire un tour sur :
          http://creativecommons.org/license/results-one?q_1=2&q_1(...)

          Au choix un gros logo avec CC-by-sa précisé (et relativement joli) ou un petit bandeau avec CC-by-sa

          Avec la v3.0 de l'initiative creative commons a clarifié quelques points pour se rendre plus conforme avec les DFSG (Debian Free Software Guidelines) et c'est tant mieux.
  • # Pour infos

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    D'apres la liste des migrations, on retrouve les 2 derniers articles a propos du Japon, qui datent parfois de presque 5 ans !

    http://linuxfr.org/2002/11/17/10328.html
    http://linuxfr.org/2003/09/01/13800.html
  • # Et le tiers monde attend toujours

    Posté par . Évalué à 10.

    Salut tout le monde

    je vois que les pays occidentaux se tournent de plus en plus vers l'OPEN SOURCE que ce soit pour des raisons économiques ou stratégiques!

    Alors que les pays du tiers mondes qui sont censés avoir moins de sous reste toujours collé avec billou!

    Je suis développeur web en Algérie et la semaine dernière en retirant le cahier des charges pour la réalisation d'un portail web d'un ministère je trouve la mention suivante: "le produit doit utiliser obligatoirement Share point server 2007"!
    je l'ai jeté à la poubelle!
    • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

      Posté par . Évalué à 5.

      Alors que les pays du tiers mondes qui sont censés avoir moins de sous reste toujours collé avec billou!

      Microsoft ne leur ferait pas des tarifs super avantageux pour pouvoir fidéliser^W enfermer le marché émergent du tiers monde ?
    • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je suis développeur web en Algérie et la semaine dernière en retirant le cahier des charges pour la réalisation d'un portail web d'un ministère je trouve la mention suivante: "le produit doit utiliser obligatoirement Share point server 2007"!
      je l'ai jeté à la poubelle!


      Il y a (a mon avis) 2 raisons possibles pour qu'une technologie soit imposée dans le cahier des charges:
      - soit le client a de bonnes raisons techniques, car tous ses autres projets utilisent cette technologie.
      - soit le client pense que cette technologie est meilleure parce qu'un commercial leur a dit.

      Penses tu qu'en te renseignant pour savoir si c'est vraiment une bonne raison technique, et sinon, essayer de leur vendre une solution à base de logiciels libres qui sera moins chère et pereine (plus tous les autres arguments que tu voudras) ?
      • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

        Posté par . Évalué à 2.

        Je pense qu'ils ont déjà acheté la licence du produit et c'est pour ça qu'il impose de l'utiliser, mais au delà de ce projet c'est l'absence total de stratégie vers l'open source en Algérie qui est navrante, elle a tellement plus a gagner avec l'OPEN SOURCE que ce soit du point de vue économique mais surtout acquisition de compétences!
    • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

      Posté par . Évalué à 2.


      Je l'ai jeté à la poubelle !


      Ah ben si tu peux te le permettre fonce tout le monde en profitera !

      En plus que j'ai remarqué que plusieurs sites *officiels* algériens sont faits avec FrontPage :(

      Au fait, comment marche le secteur informatique en Algérie ?
    • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      en même temps le Japon ce n'est pas vraiment un pays occidental qund même.
    • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

      Posté par . Évalué à 3.

      La présence de Microsoft en Algérie, et l'absence quasi totale des autres acteurs qui soutiennent le libre dans nos beaux pays, fait très certainement que le gouvernement Algérien n'a pas vraiment le choix. Hormis des acteurs locaux, c'est le seul acteur qui est prêt à sponsoriser des campagnes gouvernementales autour des TIC. Cela donne forcément une position influente auprès des responsables qui essaient le plus souvent de faire au mieux avec ce qu'ils ont.

      C'est fort dommage, et je l'ai regretté plus d'une fois, mais c'est la réalité...

      J'ai aussi parfois entendu, dans la bouche de certains, que Linux serait "un pis aller pour les pays pauvre", et donc, par fierté (l'Algérie est loin d'être un pays pauvre), les amèneraient à faire des choix qui peuvent nous paraître illogique, mais encore une fois, j'éviterai de condamner trop vite. Il vaut mieux continuer à essayer de montrer l'exemple à chaque fois que c'est possible, c'est certainement ainsi que nous réussirons à faire changer les mentalités.
      • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai aussi parfois entendu, dans la bouche de certains, que Linux serait "un pis aller pour les pays pauvre", [ce qui] les amèneraient à faire des choix qui peuvent nous paraître illogique


        Je me demande si ce n'est pas surtout une question de marketing/dépendance commerciale* et d'un manque d'information, puisque cet illogisme est présent (de moins en moins apparemment) dans les pays occidentaux ou dit riches pour ces raisons là.

        Je me souviens de cette version de Windows hyper bridée et gratuite proposée par Microsoft qui a sans doute pour but d'augmenter cette dépendance.

        * J'allais ajouter "politique" mais je vais éviter de trop parler sans savoir :)
      • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Microsoft n'est officiellement présent en Algérie que depuis très peu de temps.

        Il y a aussi du Linux en Algérie... je le sais j'en ai déployé :)

        Par contre, il faut malheureusement le reconnaitre, l'Algérie manque beaucoup de compétence en Informatique, les ordinateurs sont cher par rapport a leur niveau de vie, le réseau électrique est défaillant, l'accès à Internet est cher et lent.

        Il y a des bonnes volontés, il faudrait qu'elles montent des LUG fédérateurs...
        • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Il y a des bonnes volontés, il faudrait qu'elles montent des LUG fédérateurs...

          D'apres : http://linuxfr.org/2006/01/29/20284.html

          il n'y a qu'un seul LUG en Algérie : http://www.lugoal.org
          • [^] # Re: Et le tiers monde attend toujours

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            oups j'ai lu trop vite, en fait il y en a un deuxième : http://www.libretlemcen.org
            • [^] # Hélas

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              ... pas encore, en fait !

              (Je ne m'attendais pas à celle là : une discussion sur les logiciels libres en Algérie dans les commentaires d'un article parlant du gouvernement japonais ! Comme quoi il est toujours utile de tout lire dans DLFP :-P )

              LibreTlemcen n'est pas encore un GULL mais nous ne désespérons pas de le devenir un jour... même si en ce moment notre site est poussiéreux et plein de toiles d'araignées...

              Comme le disait Christophe Merlet, l'accès à internet est encore cher et encore lent... quand il est disponible ! J'habite en "banlieue" de Tlemcen et j'attends toujours que le téléphone arrive dans notre quartier pour pouvoir avoir un jour accès à l'ADSL !

              Quant à l'intérêt porté à GNU/Linux, il est grandissant, surtout dans le milieu universitaire, mais pas seulement... Mais les actions sont plutôt rares, et il est difficile de trouver des gens motivés dans un pays où ce genre de préoccupations semble souvent secondaire...

              Enfin, tant qu'il y a de la vie... :-)

              GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

              • [^] # Re: Hélas

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                même si en ce moment notre site est poussiéreux et plein de toiles d'araignées...

                Cela tombe bien on est sur le Web (la toile) !

                Plus serieusement, je vous souhaite bon courage dans toutes vos initiatives libres !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.