Le succès sans précédent de Linux sur le bureau

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Florent Zara et B16F4RV4RD1N. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags : aucun
32
6
jan.
2012
Linux

Les appareils Apple, depuis quelques années, voient un réel succès, avec les produits de bureau Mac OS X sur les MacBook (dont le Air) et l'iMac, mais aussi les produits mobiles avec iOS sur iPhone, iPad et iPod Touch. Face à cela, nous voyons évidemment le déclin de l'usage du bureau Windows qui était de toute façon beaucoup trop élevé et la quasi inexistence de ce dernier sur plate-forme mobile avec une transition plus que difficile de Windows Mobile vers Windows Phone.

Côté Linux, le succès d'Android est phénoménal, dépassant les chiffres iOS un par un. Mais qu'en est-il du plus qu'inexistant bureau Linux ? « Le bureau Linux est-il prêt ? Sinon, puis-je repasser demain ? ».

Le titre un peu sensationnaliste est voulu : effectivement, le bureau Linux n'a jamais dans son histoire été autant diffusé qu'en 2011. Constatez par vous-même, on atteint des scores extraordinaires de près de... 1,41 % ! C'est NetMarketShare qui nous le montre dans « Linux Market Share on Desktop ».

Oui, c'est ridicule, avouons-le sans retenue. Ce qui l'est moins, c'est que le même bureau Linux a bondi d'environ 50 % (0,97 à 1,41 %) en une période d'environ six mois !

  • # Pas pret

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Pour moi, linux n'est pas encore pret pour une utilisation desktop, surtout sur le débutant et pour les personnes voulant du desktop réactif.
    Ca vas peu étre changer avec wayland et les drivers opensource.

    Mon projet libre: http://ultracopier-fr.first-world.info/, mon jeu libre: http://catchchallenger.first-world.info/

    • [^] # Re: Pas pret

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 06/01/12 à 23:13.

      Ca commence déjà par un troll :)

      J'ai installé 3 Ubuntu chez des connaissances de plus de 50 ans et le résultat est sans appel : ils comprennent et trouvent tout logique. La formation dure 30 minutes max (avec l'explication de comment on installe un logiciel via les dépots).

      Ils n'ont pas de disque C ou D ou E, ou je ne sais quoi. Ils vont dans documents, images, téléchargements, quand ils foutent un CD, ça affiche une icone CD sur le bureau, une clef USB pareil, il cherche un logiciel, on leur propose de leur installer presque tout seul. Et bien entendu, tout ça avec une rapidité déconcertante.

      Je pense que l'argument "surtout pour le débutant", ne tient pas. Tu devrais dire "surtout pour les débutants qui ont déjà bouffé du Windows à l'école et sur le PC des copains qui jouent sur Steam et dont le cerveau a été formaté à une utilisation non intuitif de sa machine". Je trouve au contraire, GNU/Linux et son bureau (surtout Unity et Gnome Shell) bien plus réactif et intuitif que le bureau à la Windows où tu accèdes à tout par un bouton Démarrer. (et je suis que KDE et d'autres bureaux font mieux que Windows).

      Voilà, expérimente déjà avec des gens qui ne panent rien à l'informatique avant de sortir des généralités fausses, et tu verras, ils en chieront moins que sous Windows.

      J'adore les trolls, et je saute dedans avec joie :)

      • [^] # Re: Pas pret

        Posté par . Évalué à 3.

        Je plussoie pour les usage "web-like". J'ai mis Ubuntu à ma grand mère de 80 ans, et ai du faire une petite formation (je retourne voir de temps en temps pour les problèmes ou questions). Je l'ai aussi mis à un de mes oncles qui était auparavant sur Windows, et ca marche du tonnerre de dieu.
        Néanmoins, en tant que développeur, je trouve le bureau linux peu commode pour mon boulot. Je suis aussi joueur, et la je n'en parle même pas. Le bureau gnome3 (et unity, même si je ne suis pas fan) apportent de réelles commodités par défaut (ex :touche win + saisie du nom du prog). C'était peut-être dispo auparavant, mais passer des heures à customiser des fichiers de config, c'est pas mon trip.
        En exemples de galère, je citerai Eclipse (en 3.6 sous Ubuntu, alors que sous Windows je suis en 4.1), qui est une daube pas possible à configurer sous linux. Les incompatibilités des plug-in obligent à avoir une install par problématique. Autant de galères sous linux...
        A côté j'ai un serveur, sur lequel ubuntu est parfaitement adapté(qui va peut-être passer sous Debian d'ailleurs...).

        En conclusion, je pense qu'il y a de réelles avancées dans les environnements gnome récents(je ne connais pas KDE). L'ergonomie a beaucoup progressé, l'intuitivité est nettement meilleure. Mais il y a encore du chemin avant de valoir un Windows sur ce point la. Il parait que Mac est encore mieux pensé, mais je ne connais pas. Autant côté serveur la question ne se pose même pas, autant sur le bureau, selon les problématiques et l'utilisation, les autres solutions ont leur public.

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 07/01/12 à 01:28.

          Hmm, pour Eclipse, j'ai pas de soucis, dés lors que je passe par une installation manuelle. Pour tout ce qui est "pro" en général (Firefox, Thunderbird, etc.), j'évite d'utiliser les versions embarquées par les distributions, je préfère avoir ma version des logiciels configurée comme je le veux, et surtout que je puisse changer très facilement le répertoire d'installation juste en décompressant le .tar.gz téléchargé sur le site officiel, voir disposer de plusieurs version différentes des logiciels en toute indépendance des installateurs de chaque distribution. De plus, à titre personnel, ça me permet de partager facilement les répertoires de travail et d'installation entre les différentes distros que j'ai installées chez moi.

          Pour ce qui est de la version 4.1 d'Eclipse, tu peux l'avoir sous GNU/Linux de la même manière que tu le récupères pour Windows. J'imagine que tu parles de ça : http://download.eclipse.org/eclipse/downloads/drops4/R-4.1-201106201631/index.php ?

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par . Évalué à 0.

          je comprends pas la pour eclipse, car tu peux toujours aller sur la page d' eclipse pour avoir la derniere version, ie la 4.1 tourne chez moi, et l' install des differents plugins (vim, svn et geppetto pour puppet) est un peu longuette mais se realise sans encombres....
          Par contre, c' est moi ou c'est gonflant comme la mort de se ballader dans l' arborescence d un projet SVN sous eclipse. Je me retrouve toutes les 5 minutes á ouvrir un terminal et á faire des cd,vim et svn ci...
          Sinon, je ne pense vraiment pas que les distribs linux soient adaptés á un usage bureau pour le commun des mortels (comprendre,des mecs ni informaticiens,pas spécialement curieux et qui ne veulent pas se prendre la tête), l' argument type est que pour l' usage qu' en font la plupart des gens (web,courrier,eventuellement download et streaming), ubuntu et consorts sont parfaitement adaptés (comme la plupart des OS ) mais dés qu' on a des besoins spécifiques, on rencontre quasi systématiquement des problèmes.
          Moi, par exemple, ça fait un certain temps que j essaie d utiliser ardour comme enregistreur multipistes mais ardour n' a pas de support pour l' edition midi, á la différence de cubase ou protools ( les équivalents windows et macosx )
          Evidemment, quelqu' un me dira:
          -ouais mais c est libre,donc c est pas grave...
          -ouais mais dans la béta de la version 3, on commence á l' avoir,attends encore 3-4 ans ...
          -ecoute,si t' es pas content, code le ...
          -t'arrêtes de te plaindre un peu, d'abord...
          Autant d' arguments certes chocs, mais qu' il ne me viendrait jamais á l idée de balancer á un non-informaticien!
          Donc moi, je milite tous les jours pour l' utilisation en tant que serveur de linux, devant solaris,aix et autres hp-ux , j' utilise en outre debian/ubuntu comme desktop au boulot et á la maison ( aussi comme serveur perso) , mais en lorgnant sur un mac un de ces quatre pour faire de la musique sans me prendre la tête.

          • [^] # Re: Pas pret

            Posté par . Évalué à 3.

            Y a une limitation à Eclipse qui est (encore et toujours) dû aux morceaux de Java qui n'ont pas pu être libérés à l'époque. Leur indisponibilité dans OpenJDK empêche l'usage direct de certains canaux externes.

            Sinon, pour Linux sur le desktop, "pas prêt" ? dans cette vidéo pourtant vieille c'est rempli de linux desktop pourtant ... okok je ->

            • [^] # Re: Pas pret

              Posté par . Évalué à 4.

              Et il est tellement pas prêt que c'est pas comme ci une petite déferlante de jeux commençait à pointer le bout de son nez... Desura Vous connaissez pas ? Et ben voilà : Logiciel "market" OpenSource, conditions classiques et relativement claires. Au programme : jeux OpenSource, Libres et Propriétaires...

              Le jeu n'est pas packagé pour ta distro ? Ou le package est obsolète ? Ou il plante ? RAB, lance Desura. Une envie d'un jeu casual ? Une période retro-gaming ? Lance Desura. Une envie de gros jeu bien bourrin et plus modern ? Sort ta CB et lance Desura. exemple : les tacticals shooters

              C'est pas le paradis, et sujet à certainement plein de critiques. Mais que c'est bon de voir ça

              • [^] # Re: Pas pret

                Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                Mon expérience va largement dans le sens exprimé ci-dessus et la grande majorité de mon entourage (famille, amis, collègues... en tout une trentaine de postes) est sous Ubuntu ou Linux Mint depuis plusieurs années. En clair cela signifie pour moi une certaine disponibilité car ils ne sont pas devenus totalement autonomes pour autant, mais pas autant qu'on pourrait le craindre: la robustesse de Linux n'est pas une légende.
                Au début je n'installais que des LTS, mais je me suis aperçu que même les changements de version se faisaient sans douleur. Curieusement ce public s'adapte beaucoup plus facilement que moi aux "nouveautés" imposées par Ubuntu et Gnome, ce qui curieusement commence à poser problème car pour ma part je suis passé sous openbox (et sous archlinux par la même occasion) et je ne suis plus toujours en mesure de répondre par téléphone en cas de problème avec unity ou gnome-shell.
                Bref, la seule résistance que je trouve provient de (rares) personnes qui craignent (à tord ou à raison) le côté "militant" de Linux et l'assimilent à une sorte de secte.
                BTW j'agrée également l'idée qu'il est plus facile de faire démarrer un débutant sous Linux que de convertir un windowsien chevronné.

                • [^] # Re: Pas pret

                  Posté par . Évalué à 1.

                  J'ai le même problème. Je suis Gentoo, un bureau Gnome sans chichi ni compiz alors que ma station en serait largement capable.

                  Mais maintenant je me retrouve embếté pour aider ma copine ou mes parents qui eux sont sous Ubuntu et suivent les MAJ comme si de rien n'était... Moi je n'y arrive pas avec ces interfaces et des fois je sèche, devant utiliser le portable de ma copine pour comprendre de quoi ils me parlent.

                  • [^] # Re: Pas pret

                    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 08/01/12 à 18:55.

                    J'suis allez encore plus loin dans la flemme : en leur collant Fedora ils font désormais leurs mises à jour tout seul, en un clique. :-)
                    Je suis peinnaaaaaaard :-)

                    • [^] # Re: Pas pret

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Après avoir utilisé longtemps OpenSuse sur une station de travail HP au boulot, je suis depuis environ 18 mois sur Fedora. Et comme Ubuntu j'ai eu des mises à jour nécessitant des petites corrections sur toutes ces distributions. Pour moi c'était de l'ordre de quelques secondes le temps de comprendre la bêtise qui était en cours. Mais je vois mal mes parents ou ma copine se débrouiller ou faire un choix entre tel fichier de configuration ou tel autre sans connaissance... Je les imagine le lendemain au moment où la machine démarre avec erreurs et messages ignobles pour eux :)

                      Tout ça c'est juste du vécu et la solution serait sans doute des distributions style LTS mais ça a le don de me frustrer quand je veux utiliser leurs machines et que ça ne soit pas encore à jour :)

                      Donc j'ai fait mon choix, je gère la majorité des MAJs surtout pour mes parents et ça convient à tout le monde, à eux et à moi.

              • [^] # Re: Pas pret

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Sort ta CB et lance Desura. exemple : les tacticals shooters

                Tu es donc sous Windows!
                Car ton lien, si je rajoute un filtre "compatible Linux", la réponse est "We're sorry, but no games were found matching the criteria specified."

                Sans commentaires sur la "pub mensongère"...

                PS : bon, j'ai pitié, je rajoute les Indies au lien que tu as filé, et... 1 titre! Pas "les" tacticals shooters.

                PPS : mais sinon, oui, Desura, c'est bien. Juste que ce n'est pas le miracle non plus, ça n'invente pas les jeux comme ça. Les jeux Linux sortent de plus en plus, mais ça vient de tellement loin que c'est pas encore le top du top.

                • [^] # Re: Pas pret

                  Posté par . Évalué à 2.

                  En fait sur les tactical shooters il n'y a effectivement rien, mais si on applique le filtre linux au reste du site il y a quand même pas mal de jeux. Pour ma part j'ai mis le filtre "linux 64 bits" et il retourne une liste de jeux sympathiques.

                  Bon ok c'est plutôt vieillot mais faut que je me méfie, y a fallout et ce jeu m'a déjà fait perdre beaucoup trop d'heures il y a longtemps, il ne faudrait pas que je sois tenté :-)

                  J'avoue que je ne connaissais pas mais ça a l'air dynamique, sur la page fallout on peut lire :

                  Protektor 4hours 50mins ago said: Online
                  I have uploaded a new version for Linux that should hopefully help everyone out that has been having problems.

                  En tout cas je ne connaissais et je vais mettre en favoris, il y a un ou 2 shooters qui pourraient passer le temps :-)

                • [^] # Re: Pas pret

                  Posté par . Évalué à 2.

                  C'est pire que ça : je n'ai pas de windows (ça, tu savais), je ne joue pas, et en plus me suis enflammé en faisant un compratif de "market de jeux" dispo pour Linux/X11. Effectivement, j'aurai du vérifier en appliquant le filtre linux. Mais comme le dit Duf dessous, y a quant même quelques jeux sympas.
                  Ne manque plus qu'un petit tuto "howto utiliser ces markets sans pourrir son installation ni le home de son utilisateur)

                  Désolé, pas taper, pas sur la tête, nooooon :-)

      • [^] # Re: Pas pret

        Posté par . Évalué à 1.

        J'étais d'accord, je ne lui suis plus. J'ai aidé une bonne dizaine de personnes dans mon voisinage à installer un linux, soit sur une machine un peu vieille qui ramait trop, soit un windows tout plein de virus et le cd de réinstallation perdu soit des achats de machines sans OS.

        J'ai toujours eu pas mal d'appels les 2/3 premières semaines, puis le calme plat tout roule. Sauf que depuis unicity ce n'est plus le cas...
        J'ai insisté quelques semaines pour voir si ça passais mais finalement je les ai tous rebasculé sur du gnome. ça va un peu mieux, mais comme il est moins bien intégré il y a pas mal de petits soucis.

        Je ne sais pas trop quelles solutions envisager pour que tout ce repasse bien, peut être kubuntu, ou ?

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par . Évalué à 1.

          Visiblement Linux Mint est fait pour toi...

          "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

    • [^] # Re: Pas pret

      Posté par . Évalué à 5.

      Pas d'accord, ma maman avait XP, elle a testé Seven, elle ne s'y retrouvait pas. Faut dire que l'explorateur de fichiers à 10 ans de retard en terme d'ergonomie par rapport à Nautilus par exemple. Et que l'IHM est globalement une horreur.

      J'y ai collé une Ubuntu avec Gnome (version 2.x évidemment :p) et ô miracle, elle trouve super. Depuis plus aucun soucis.

      C'est simple, c'est propre, c'est efficace. Ya pas de chichi inutiles, c'est ça que les gens veulent. Pas besoin d'anti-virus, donc PC 2x plus rapide. Un an d'utilisation et absolument aucun problème de ralentissement ou de stabilité. C'était pas la même histoire du temps d'XP.

      En même temps, en dehors d'utiliser Firefox et de vider son appareil photo elle n'y fait pas grand chose.

      Donc en gros, pour tous les utilisateurs qui font de la bureautique soft et qui ne jouent pas, les distributions Linux actuelles sont laaaaaaaaaaargement adaptées, pour ne pas dire qu'elles le sont même mieux !

      Je ne serais donc pas étonné que ce chiffre ne fasse que monter dans les années qui viennent, surtout si Microsoft ne descend pas drastiquement le prix de ses licences.

      • [^] # Re: Pas pret

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pas besoin d'anti-virus,

        Ah oui le super-argument "on est tellement ridicule en nombre de personnes que personne ne veut créer de virus pour nous", ça c'est de l'argument, et demain (depuis 10 ans puisque toujours pas beaucoup de monde) quand il y aura des virus, bam dans la gueule car perdu les habitude de sortir avec une capote. Le hic est que cet argument marche aussi pour les logiciels légitimes, et ça bizarrement on "oublie" de le dire dans les explications.

        Faut dire que l'explorateur de fichiers à 10 ans de retard en terme d'ergonomie par rapport à Nautilus par exemple.

        Tu as sans doute inversé les noms. Mais bon, 99% (Windows et Mac) sont des cons à utiliser des choses pas bien c'est connu. Nautilus simple, oui (trop simple, même LE finder de Mac a plus de possibilité, c'est dire), propre c'est aussi facile car il y a rien, efficace, oui, à faire fuir. Bon, je grossi les traits, mais tu as commencé, je ne fais que continuer.

        Allez, ça suffira pour mon -10 de la journée face à la horde de fanatiques Linux (mais heureusement il y a plein d'autres libristes et/ou utilisateur de Linux bureau qui ne crachent pas sur les autres OS comme ça)

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ah oui le super-argument "on est tellement ridicule en nombre de personnes que personne ne veut créer de virus pour nous"

          Euh... Il ne dit nul part que Linux tient sa sûreté de sa faible part de marché...

          Linux est relativement sûr (bien plus que d'autres systèmes en tout cas), et c'est dû à sa conception et au soin qu'on lui apporte, bien plus qu'au désintérêt général dont il bénéficie.

          • [^] # Re: Pas pret

            Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 07/01/12 à 12:42.

            Si tu executes n'importe quel binaire sur ton ordi, rien qu'avec avec tes droits utilisateurs, le virus peut faire bcp de choses (accès au net, accès aux fichiers, possibilité de se relancer automatiquement, possibilité d'écouter ton clavier (meme ton mdp root si tu le tape dans X)...)

            Les systèmes Linux ont aussi eu leurs gros fails(vmsplice en 2008, openssl dans debian en 2008 aussi par exemple).

            Donc je ne serai pas aussi catégorique sur la sécurité à toute épreuve des systèmes Linux. Néanmoins, c'est clair que d'avoir accès au code source des progs qui tournent sur sa machine + des gens qui corrigent les bugs de sécu + une interface chaise clavier érudite font la différence avec un cliquomane sous Windows piraté.

            • [^] # Re: Pas pret

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Avec ses services et sa base de registre, Windows est quand même conçu autour de la notion de variable globale... très dangereux en informatique.

              Le principe d'UNIX était d'avoir des variables d'environnement héritable de père en fils, peu de service centraux au final et pas de variable globale. Ajouter à cela une bonne dose de diversté/randommisation, on avait déjà une base moins dangereuse.

              Ceci dis, je suis très inquiet de la tendance actuellement à mettre du DBUS partout, des variables globales via gconf et des programmes en mode serveur par défaut (firefox, geany, lowriter...). La notion de groupe est en train de disparaître, aller faire la commande newgroup sous nautilus ! Bref, le comportement d'un Linux d'aujourd'hui est de plus en plus proche d'un windows...

              Un kill -HUP ou un restart ne faisaient pas de mal... C'était mieux avant ;-)

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ah oui le super-argument "on est tellement ridicule en nombre de personnes que personne ne veut créer de virus pour nous"

          Cet argument ne marche à ma connaissance que pour MultideskOS (et encore, certains annoncent que 2012 sera l'année du desktop MultdeskOS...)

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par . Évalué à 2.

          (désolé) Je peux cracher dessus, j'en ai pas chez moi!
          :)

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par . Évalué à 3.

          Le hic est que cet argument marche aussi pour les logiciels légitimes, et ça bizarrement on "oublie" de le dire dans les explications

          Juste par curiosité, tu pourrais citer quelques exemples dans lesquels un anti-virus est vraiment un plus sous Linux ?

          • [^] # Re: Pas pret

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Un anti-virus ne peut être installé qu'avec les droits d'administrateur. Si il est commercialement bien conçu, il doit installer le futur virus qui se réveillera au cas où on aurait oublié de payer la mise à jour.

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          quand il y aura des virus, bam dans la gueule car perdu les habitude de sortir avec une capote

          D'ici là, on peut espérer que les antivirus Linux ne se retrouvent pas mystérieusement bloqués, obligeant la victime à poster un rapport imbitable sur Commentcamarche.net dans l'attente d'une solution non moins imbitable. Sortir sans capote est une chose, mais se faire tirer la sienne à son insu...

        • [^] # Re: Pas pret

          Posté par . Évalué à 4.

          Ah oui le super-argument "on est tellement ridicule en nombre de personnes que personne ne veut créer de virus pour nous"

          Ben en même temps, t'as quoi comme angle d'attaque, d'un côté et de l'autre ?

          Du côté obscur, tu surfes, et t'as des pubs pour installer des toolbars genre trucmuch qui installe en + si tu décoches pas Chrome et Earth, et à l'install, tu cliques sur " Oki" ...
          En plus t'as les addon Firefox.

          De l'autre, t'as le gestionnaire de paquet, des *.deb qui de toutes façons marquent leur installation dans le gestionnaire de paquet, et les addon Firefox.

          J'observe, hein, que le pote sur son Windows 7 fraichement installé a en une semaine déjà installé un malware qui "accélère la navigation" ... Et qui nécessite un passage par Regseeker pour être enlevé " proprement "... " Ouais, t'as vu, j'ai choppé un super logiciel de la mort " ...
          Et sur son Ubuntu ( 11.04 avec Gnome-panel ), nan ce truc-là, il l'a pas fait.
          Et même s'il l'avait fait, l'Ubuntu-Store l'aurait enregistré .

          Alors je dis pas que hein, je dis juste qu'apprendre à seulement passer par le gestionnaire de paquets, ça permet un filtre, en déléguant les problèmes de sécurité aux mainteneurs des paquets. ( que c'est moche ) ...

          Et c'est marrant, mais sous Android, c'est " pareil". Les applis sont désinstallables . Même celles qui sont là pour nous pourrir la vie.
          Il existe encore des executables Windows qui ne sont pas désinstallables facilement.

          Et les 60 000 000 de machines Android vendues au Q3 2011, contre les 90 000 000 de PC sur la même période, dans le monde, laissent passer un " autre regard" sur cette notion de " pas de virus=pdm faible ".

          Ya un facteur de plusieurs millions entre le nombre des malwares Win32 et celui des malwares Android, alors que les ventes de machines Windows sont juste 1,3333x plus importantes que les ventes de machines Android.

          Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

  • # 'fallait s'y attendre...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Fichus ubunteros qui savent pas bloquer javascript ni changer un User Agent.

    --->[]

  • # Red Hat veut embaucher plus de 1000 employés en 2012

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

  • # <i>Merci Google</i>

    Posté par . Évalué à 1.

    L'article se garde bien de donner une explication.

    Pourtant on peut penser que le Chromebook de Google qui se vent pas si mal que ca, pourrait y être pour quelque chose.
    http://www.telegraph.co.uk/technology/google/8907767/Google-Chromebooks-one-in-10-computer-sales-in-a-years-time.html

    • [^] # Re: <i>Merci Google</i>

      Posté par . Évalué à 4.

      Explication ? Et si c'était simplement les incertitudes de mesure inhérentes à ce genre de statistiques ? Ça me paraît le plus probable, franchement.

      • [^] # Re: <i>Merci Google</i>

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Le même graphe sur 18 mois montre clairement une tendance à la hausse. Les 6 derniers mois représente une hausse continu (peu de chance que ce soit du bruit gaussien...). Même si la valeur en elle même peut avoir une incertitude relativement grande. La tendance semble bien réel.

        Il faut attendre la prochaine valeur à la baisse.

    • [^] # Re: <i>Merci Google</i>

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 07/01/12 à 02:25.

      tu peux regarder les stats DLFP, il y en a au moins qui passe de temps en temps ;-) Sa signature est sans appel : ChromeOS.

  • # Tant mieux !

    Posté par . Évalué à 0.

    C'est bien ça ! Linux est en croissance sur le Desktop (+50%), sur le mobile (plus de 50% de part de marché par le biais d'Android) et sur les serveurs où il a presque toujours eut l'avantage ! On ne peut que s'en réjouir !

    Par contre ce qui est un peu moins réjouissant (et du coup plus inquiétant) c'est la croissance de la part de marché des produits ultra propriétaires, fermés et verrouillés d'Apple...

    Dans le cas de MS, même si c'était du propriétaire, on avait quand même de droit à certaines libertés (comme le choix du Hardware par exemple). Mais il est clair que Microsoft avait atteint une telle part de marché qu'il ne pouvait que décroître...

  • # C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

    Posté par . Évalué à 2.

    N'en déplaise aux barbus engoncés dans leur traditions, les bureaux linux ont fait des progrès extraordinaire en utilisabilité pour le grand public.
    De nos jour, on peut installer "linux" (fedora, openSuse, ubuntu…) à des gens qui savent à peine cliquer sur une souris. Et il s'en sortent, sans avoir à aller chercher la doc dans une fenêtre noire bizarre, sans avoir à éditer des fichiers à la main pour avoir un écran qui fonctionne, sans avoir à chercher 42 semaines, se prendre autant de rtfm sur les divers chans IRC ou des kikoos se prennent pour des h4|<3Rs et que les gens compétent on plus ou moins deserté (pas que ça à foutre de dire 10 fois qu'il faut cliquer blabla, c'est dans la doc blabla), pour pouvoir accéder à internet.

    Sans compter que les bureaux sont quand même plus attractifs visuellement, plus travaillés. Sérieusement, KDE 3.5 ou GNOME 2.20 avec clearlooks, ça n'a jamais fait bandé personne. (Enfin,j'espère)
    Alors que quand tu ouvres un PC avec GNOME 3 ou KDE 4.8 devant un noob, tu reçois un petit «pas mal ce bureau, c'est quoi ?»

    Bon pêut être qu'il faut aussi rendre à cesar ce qui lui appartient, et accorder que des gens ont fait du boulot souterrain tout aussi important sur la stabilité des pilotes et des applications sous-jacente. Mais je pense que linux est sur la bonne voie si le but visé est une démocratisation.

    Ça serait juste bien que les gourous frustrés arrêtent de freiner le progrès avec leurs réciminations d'un autre âge. Le temps ou slackware régnait en maître n'est plus.

    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ça serait juste bien que les gourous frustrés arrêtent de freiner le progrès avec leurs réciminations d'un autre âge. Le temps ou slackware régnait en maître n'est plus.

      Qu’est-ce la Slackware vient faire là-dedans ? Tu sais que la Slackware fournit un environemment de bureau moderne (KDE 4), et que son « gourou » Volkerding est d’ailleurs un inconditionnel dudit environnement ?

      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

        Posté par . Évalué à -3.

        C'est pas la question. Slackware tu peux pas le filer à un vrai noob comme ton grand père, et si on veut que le bureau sous linux se démocratise, il faut accepter qu'il existe autre chose de plus user friendly comme GNOME 3 ou ubuntu.
        Slackware ou archlinux fournissent GNOME 3 ou KDE 4 c'est certain, mais c'est pas avec ces distros que la part de marché du bureau sous linux augmente. Tel était mon propos.

    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il y a une différence entre une installation facile et un bureau jolie (je me souviens d'un bureau enlightment en 2000 qui était très jolie) et des choix sous jacent limite...

      Par exemple, network-manager n'était initialement que graphique ! D'où quelques problèmes de conception et qu'ifupdown soit encore indispensable dans de nombreux cas sous debian.

      As t'on vraiment besoin de mettre du DBUS partout ? Je me suis battu avant Noel avec policy-kit. je voulais supprimer le bouton shutdown et mise en veille du menu de de-connexion XFCE sous debian. J'ai du aller bidouiller plus ou moins à l'aveugle un fichier XML dans /usr/share... Avant, on avait un truc simple basé sur des groupes dans sudo pour faire la même chose. Avec ce policy-kit, si j'ai bien compris, l'utilisateur finit par avoir des droits de type admin sans avoir à taper son mot de passe (avec sudo, on mettait clairement NOPASSWD dans ces cas là). Cela me rappelle un système...

      Bref, il y a une tendance vers un système très central dont madame michu n'a pas forcément besoin et ou l'utilisateur plus avancé perds parfois en fonctionnalité. Je reprends un exemple pris plus haut, la commande newgroup n'est plus utilisable en pratique de nos jours, on est dans un groupe et point final.

      Bref, on perds cette notion de groupe, on perds cette notion de variable d'environnement héritable de père en fils pour passer sur du global ou tout se propage instantanément... Tiens, cela me fait penser à l'architecture de Windows NT ;-)

      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 07/01/12 à 20:29.

        As t'on vraiment besoin de mettre du DBUS partout ? Je me suis battu avant Noel avec policy-kit. je voulais supprimer le bouton shutdown et mise en veille du menu de de-connexion XFCE sous debian. J'ai du aller bidouiller plus ou moins à l'aveugle un fichier XML dans /usr/share... Avant, on avait un truc simple basé sur des groupes dans sudo pour faire la même chose.

        Les droits unix ne sont pas assez fins, c'est un fait. Peuve en est qu'on a du ajouté pleins d'xattrs, les ACL et capabilities. C'est bien facile de dire "c'était mieux avant", alors que policykit permet plus que sudo.
        Sudo, ça donne juste des droits superuser globalement à l'application, alors que policyKit est plus fin : ça permet des élévations de privilèges temporaire par thread, et ça exploite bien les mécanismes de sécurités POSIX sous-jacent. C'est juste une API unifiée pour les applications graphiques.
        Après, le choix du XML est une autre histoire, mais bon ça fait longtemps qu'on utilise cette merde pour de la conf utilisateur, eg HAL.
        Pour ce qui est des groupes, dire qu'ils ne servent plus à rien est complétement éxagéré. Ils servent à donner des permissions à grande granularité sur les fichiers. Et c'est très utilise dans un environnement multi-utilisateur, mais ça serait idiot de les sur exploiter : vaut il mieux lancer une appli en root, ou lancer une appli en user qui va passer en root durant le laps de temps ou elle en a besoin ?

        Pour ce qui est des variables d'environnement, je pense que c'est juste plus adapté. Ça se justifie quand le shell est un shell en ligne de commande au sens classique, mais de nos jour, un utilisateur lambda ne devrait plus en passer par là. Quand on regarde un processus de login sous GNOME, on passe par init → gdm → shell graphique (gnome-shell). Toutes les applications sont lancées par ce shell ou par gnome-session. La vision de variable d'environnement n'a plus aucun sens, les devs gnome les ont remplacées par GSettings. Après on peut débattre du fait que c'est pas human readable, etc mais c'est un autre problème.

        Quand à DBus, oui, on a besoin d'un IPC avec un mecanisme de remote procedure call dans un bureau moderne. Que ce soit DBus ou pas. Le fait est que Red Hat et GNOME ont imposé DBus et que maintenant il est là, et pas aussi mauvais qu'on se complait à le dire. DBus, c'est un peu au bureau ce qu'ont été les sockets à Unix. (bon j'éxagère, en plus il y avait Dcop et cobra avant, mais enfin). Les applications ont besoin d'un moyen simple de se notifier et de se transferer des infos.

        En outre, toutes ces technologies ne remplacent pas les vieux mécanismes unix éprouvés et tant chéris, elles viennent s'ajouter au dessus pour faciliter le developement. DBus utilise les sockets, policikit utilise DBus et PAM. Parfois, ce n'est pas parce que ça ressemble à Windows que c'est mal.

        • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          J'ai pas dis que c'était tout mieux avant... En plus smiley !

          Les capabilities, c'est le bit suid coupés en rondelle de saucisson. Est-ce vraiment mieux que x petits programmes bien fait ? Au final, 95% des admin systèmes n'y comprendront plus rien. Les ACL, c'est beau sur le papier mais très peu d'utilisateur savent réellement les utiliser (par ailleurs, il y a un vrai problème pour les visualiser sur une grande arborescence). Les xattr, trop d'outil les gère mal et ils sont trop souvent perdus à la copie, cela sers surtout pour le système aujourd'hui. Il est préférable si cela est possible de tout mettre directement dans le fichier (commentaire dans le jpeg par exemple).

          Policykit si j'ai bien compris, c'est une lib, alors que sudo, tu envoies des sous programmes donc des contextes différents. Tout dans ton post montre que tu raisonnes en variable globale... Je ne dis pas que tout est mal dans policy-kit mais pour faire un shutdown, je ne vois pas le plus !

          Tu as une vison simplifié de la notion de groupe. Sous UNIX, on a un groupe primaire. Si tu fait newgroup toto, tu bascule sur le groupe primaire toto et tous les fichiers que tu vas éditer ensuite appartiendront au groupe toto. Il n'y a pas que root dans la vie ;-) D'ailleurs, je remplace cela par le bit suid sur le dossier partagé, c'est la seule méthode que j'ai trouvé utilisable de nos jours.

          Les variables d'environnements, c'est fondamental. C'est pour cela que Windows est une daube avec sa base de registre (bien que pour être honnête, on arrive à contourner via des .bat dans certain cas). C'est grâce à cela que tu peux installer X version du même programme et les lancer en parallèle. En plus c'est propre et tu ne mélanges pas configuration et stockage de données...

          Quand on les vire, on se retrouve avec un registre ;-) Et on n'arrive plus facilement a lancer deux instances du même programme, il faut que celui-ci gère les thread et les onglets... Bref, on est partis exactement sur la voie de Windows NT qu'on a tant critiqué...

          La gestion des processus père fils est une merveille de simplicité et en cas de grand changement de configuration, un restart de la session ou un kill -HUP des applications les re-configuraient... Cela ne pose aucun soucis aux utilisateurs. D'ailleurs, je vois de plus en plus d'admin système dire à leur utilisateurs de rebooter leur Linux ce qui est encore bien pire.

          Je suis d'accord pour dire qu'il faille un bus d'échange, un copié-coller étendu ! Ce qui me dérange, c'est sa généralisation pour un peu (trop) tout... Et puis, avec un bon bus qui gère bien les notifications, on pourrait très bien lancés X instance de firefox et X instance de geany... Pourquoi les nouvelles applications de bureau se lancent systématiquement en mode serveur ? Ca emmerde qui que j'ai 10 instances de vim d'ouverte sur ma session ? Ou est le problème d'avoir 4 firefox en // avec un bon BUS de session ? Le format ELF a été fait pour gérer cela.

          Mais tout n'est pas noir. Pendant longtemps, GNOME avait une sur-couche réseau pour accéder aux fichier distants qui n'était pas utilisable aux applications non GNOME (idem pour KDE). Tout est maintenant possible sans discrimination avec gvfs-fuse. Ce genre de chose est pour moi la bonne voie.

          Vu la quantité d'heure de passée à développer tout cela, heureusement que cela marche mieux qu'avant. J'ai juste un doute parfois sur la direction prise par certains bureaux graphiques. Heureusement, des développeurs font des corrections de trajectoires ;-) Ceci dis et pour finir, je ne suis pas du tout un spécialiste du développement d'un environnement de bureau, il y a certainement des contraintes que je ne vois pas.

          • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            mais pour faire un shutdown, je ne vois pas le plus !

            À partir du moment où tu veux utiliser Policykit, c'est plus simple de l'utiliser pour tout que de jongler entre plusieurs systèmes différents pour élever les privilèges utilisateurs.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              C'est pas idiot comme argument.

              Je viens de faire un tour sur ma debian du dossier /usr/share/polkit-1/actions/. Pur être honnête, ce que j'ai vu ne casse pas des briques ! En plus, c'est relativement indigeste et on mélange dans un même fichier XML configuration système et paramètre du programme (traduction). C'est quoi ce merdier ;-)

              Je viens d'aller faire un tour sur wikipedia

              http://en.wikipedia.org/wiki/PolicyKit

              Je vois cela

              "
              PolicyKit is an operating system component for controlling system-wide privileges in Unix-like operating systems. It provides an organized way for non-privileged processes to communicate with privileged ones. In contrast to systems such as sudo, it does not grant root permission to an entire process, but rather allows a finer level of control of centralized system policy.

              ...

              It is also possible to use PolicyKit to execute commands with elevated privileges using the command pkexec followed by the command intended to be executed with root permissions.[2]
              "

              Comme c'est pas super clair, on trouve un schéma sur la page

              http://hal.freedesktop.org/docs/polkit/polkit.8.html

              pkexec remplace en pratique sudo. J'adore la simplicité et la clarté de la configuration de pkexec. C'est sur qu'avec cela, on va améliorer la sécurité ;-)

              http://hal.freedesktop.org/docs/polkit/pkexec.1.html

              Pour le reste, ... , on se linke avec un lib qui appelle un serveur qui t'ouvre une popup via un agent... Il est ou le plus par rapport à gksu et libgksu2-0 pour les applications graphique ? C'est juste une question naïve.

              • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                C'est pas idiot comme argument.

                Évidemment, ça vient de moi ;)

                Il est ou le plus par rapport à gksu et libgksu2-0 pour les applications graphique ?

                Ça permet d'utiliser les permissions de PolicyKit déjà définie. Donc si tu as définit que l'utilisateur pouvait exécuter ce programme avec les droits root sans mots de passe, tu n'auras pas de popup, si tu as définis qu'il devait taper son mot de passe mais pas celui de root, c'est le sien qu'il devra taper (tu peux aussi choisir de garder l'autorisation pendant un certain temps (comme sudo) mais ça se définit par règle (je ne sais pas si c'est possible avec sudo).

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Si tu veux utiliser le mot de passe root, tu utilises su et non sudo. Sinon, avec sudo, le réglage du mot de passe se fait (de tête) avec NOPASSWORD. Tant su que sudo ne sont pas limité au passage en root mais pour un changement quelconque d'utilisateur.

                  Sinon, une petite différence que je viens de voir :

                  more /etc/sudoers
                  /etc/sudoers: Permission non accordée

                  more /usr/share/polkit-1/actions/*
                  blablablabla

                  Avec sudo, l'utilisateur n'a pas le droit de connaître la configuration du système et c'est très bien car il ne sais à qui on a autorisé telle action ;-)

                  • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Si tu veux utiliser le mot de passe root, tu utilises su et non sudo.

                    pkexec n'est utile que pour utiliser des permissions polkit déjà définie pour d'autre raisons. Sinon, il n'a aucun avantage sur sudo.

                    Avec sudo, l'utilisateur n'a pas le droit de connaître la configuration du système et c'est très bien car il ne sais à qui on a autorisé telle action ;-)

                    Ça, c'est la configuration de ta distrib, rien ne dit que ça doit être obligatoirement lisible par tout le monde.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 08/01/12 à 18:50.

                Je viens de faire un tour sur ma debian du dossier /usr/share/polkit-1/actions/. Pur être honnête, ce que j'ai vu ne casse pas des briques ! En plus, c'est relativement indigeste et on mélange dans un même fichier XML configuration système et paramètre du programme (traduction). C'est quoi ce merdier ;-)

                Je suis loin de tout comprendre à PolicyKit (moins je touche à ce truc, mieux je me porte, mais il y a eu des occasions où je n’ai pas eu le choix), mais les fichiers XML dans /usr/share/polkit-1/actions/ ne font que décrire les actions possibles, ce n’est pas là que l’on configure qui est autorisé à effectuer ces actions.

                La configuration se fait dans /etc/polkit-1, via des fichiers texte avec une syntaxe de type clef-valeur. Cf. pklocalauthority(8) pour plus de détails.

                • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Et les lignes :

                    <allow_any>auth_admin</allow_any>
                    <allow_inactive>auth_admin</allow_inactive>
                    <allow_active>auth_admin_keep</allow_active>
                  
                  

                  C'est la que j'avais du mettre auth_admin à la place de yes et rajouter aussi la ligne allow_any (sinon ça marchait pas) pour interdire les utilisateurs fermant leur sessions d'arrêter la machine (gênant sur une machine de calcul). C'était dans le fichier /usr/share/polkit-1/actions/org.freedesktop.consolekit.policy il me semble.

                  D'un autre coté, trois type d'allow, je me suis perdus ;-)

                  Quand au /etc/polkit-1, effectivement, j'ai des trucs dedans aussi, mais pas grand chose... Visible par tous ! Il me semble qu'il y a le lien entre Admin coté policy-kit et les groupes UNIX... A creuser.

                  • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    C'était dans le fichier /usr/share/polkit-1/actions/org.freedesktop.consolekit.policy

                    C'est la configuration par défaut qui se trouve dans ce fichier. Normalement, si tu veux l'overrider, ça se fait dans /etc/polkit-1/localautority/20-org.d. C'est donc normal d'avoir /usr/share/polkit-1/* en lecture par tout le monde, puisque c'est censé être la même chose dans toutes les Debian. Si tu veux faire des trucs cachés, tu le fais dans /etc/polkit-1/localauthority/*

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je reprends le même fichier que l'original, le modifie, le dépose dans /etc/polkit-1/localauthority et ca marche ?

                      Si oui, merci bien.

                      J'avoue que j'ai fait quelques essais mais au bout de deux reboot non voulu de la frontale, pour mon bien être vis à vis des utilisateurs, j'en suis resté sur ma config qui marchait !

                      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Je reprends le même fichier que l'original, le modifie, le dépose dans /etc/polkit-1/localauthority et ca marche ?

                        Non. Tu éditerais un fichier sudoers sans savoir exactement ce que tu fais ? Je suppose que non. Alors pourquoi aller tripatouiller les fichiers de PolicyKit sans avoir lu la doc avant ?

                        En l’occurrence, la documentation à lire est la page pklocalauthority(8). Tu y comprendras que tu dois créer un fichier .pkla dans /etc/polkit-1/localauthority/50-local.d/, et que le contenu de ce fichier doit ressembler à quelque chose comme ça :

                        [Nom de section unique]
                        Identity=utilisateurs ou groupes d’utilisateurs concernés
                        Action=action à autoriser ou interdire
                        ResultActive=politique à adopter lorsque l’utilisateur demandant l’autorisation est connecté au système 
                        ResultInactive=politique à adopter lorsque l’utilisateur n’est pas connecté
                        ResultAny=politique à adopter que l’utilisateur soit connecté ou non
                        
                        

                        Par exemple (non testé), pour interdire aux membres du groupe staff d’arrêter la machine :

                        [Prevent staff users from stopping the system]
                        Identity=unix-group:staff
                        Action=org.freedesktop.consolekit.system.stop
                        ResultAny=no
                        
                        
                        • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Par exemple (non testé), pour interdire aux membres du groupe staff d’arrêter la machine :

                          Je pense qu'il faut ajouté ResultActive=no et ResultInactive=no pour être sûr.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Figure toi que j'ai lu la doc, certainement pas assez. J'ai farfouillé aussi pour comprendre un peu l'archi et au final, il est manifeste qu'il y a plein de truc que je n'ai pas encore compris ! En tout cas, ta réponse m'éclaire.

                          Les lignes du type

                            <allow_inactive>no</allow_inactive>
                            <allow_active>auth_admin_keep</allow_active>
                          
                          

                          servent a fixer la réponse par défaut en cas de non définition dans /etc. Enfin, c'est pas trivial que allow_inactive et ResultInactive, c'est bien pareil. Pourquoi ils ont pris ce truc horrible du CaseCamel dans leur fichier .ini et l'autre norme dans le xml. Ca fume sec chez RH ;-)

                          J'ai personnellement horreur de ces machins à la java (org.freedesktop.consolekit.system.stop) mais bon, ce que j'aimerais savoir pour info, il est ou exactement le bout de code dans le système qui fait cela ? Avec halt, je fait un bête which mais la, je ne retrouve plus mes petits ;-)

                          • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            il est ou exactement le bout de code dans le système qui fait cela ?

                            C'est libpolkit qui fait ça si je ne me trompe pas, soit parce que tu utilise pkexec, soit le programme que tu utilise s'en charge (gdm, kdm…).

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              libpolkit fait la glue si j'ai bien compris et transmet cela au serveur polkitd mais derrière, celui-ci lance quoi et c'est définit ou ?

                              Ca doit être écrit dans la doc quelque part... Je chercherait demain !

          • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est grâce à cela que tu peux installer X version du même programme et les lancer en parallèle.

            Ça me semble quand même un cas suffisamment rare pour que ce ne doive pas être possible facilement avec une interface graphique.

            La gestion des processus père fils est une merveille de simplicité et en cas de grand changement de configuration, un restart de la session ou un kill -HUP des applications les re-configuraient...

            Je ne vois pas ce qui a changé pour ça.

            Pourquoi les nouvelles applications de bureau se lancent systématiquement en mode serveur ?

            Parce que c'est le comportement auquel l'utilisateur de base s'attend. Il veut que tous ces bookmarks soient sauvergardés. Ça implique de tous le temps modifier des fichiers, donc que ce soit le même programme qui y touche. (Pour Geany, ça me semble moins évident)

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              J'ai par exemple plusieurs version de matlab ou d'icc sur mon poste, je n'aimerais pas trop qu'ils deviennent trop dépendant de gconf...

              L'histoire des bookmark, je trouve cela surfait quand même. Personnellement, je ne les utilise pas et puis, on ne sauve pas ni ne charge pas les bookmark toutes les 5s ! Un simple 'stat' sur le fichier suffit à savoir s'il faut les recharger...

              Sinon, en lançant une application, l'utilisateur s'attend a ce que celle-ci se lance ! Il se fout du mode serveur. Quand je lance 3 vim, je lance 3 vim et ils ne sont pas en mode serveur. Si je lance 2 geeqie, j'en lance 2 mais pas 1. Je vois pas l'intérêt du mode serveur sur libreoffice ni pourquoi quand je lance firefox sur une machine distante, il utile par défaut le firefox local...

              • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                J'ai par exemple plusieurs version de matlab ou d'icc sur mon poste, je n'aimerais pas trop qu'ils deviennent trop dépendant de gconf...

                C'est tout à fait l'utilisation courante d'un desktop. Mais ils n'utilisent justement pas gconf et ne l'utiliseront sans doute jamais, donc je ne vois pas le problème.

                Personnellement, je ne les utilise pas et puis, on ne sauve pas ni ne charge pas les bookmark toutes les 5s !

                Beaucoup de gens les utilisent et c'est aussi valable pour l'historique, c'est beaucoup plus proche des 5 secondes, sans compter les onglets ouverts que l'utilisateur veut récupérer en cas de crash (que ce soit Firefox qui crash ou une panne de courant). Il suffit de voir ce que ça a donné au début d'ext4 pour se rendre compte que Firefox utilise beaucoup ces fichiers.

                Il se fout du mode serveur.

                Pas de ce que ça implique.

                Je vois pas l'intérêt du mode serveur sur libreoffice

                Il me semble que c'est beaucoup plus facile pour gérer les objets OLE qui est une utilisation courante de l'utilisateur de base. Sans compter que ça doit diminuer l'utilisation de la RAM (avec le mode serveur).

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Pourquoi faire une différence entre Desktop et le reste. On a l'impression que l'objectif est parfois de faire un bureau comme l'iphone qui se manipule avec les doigts et se retrouve dans un environnement fermé. Il n'y a aucune différence entre ma machine de bureau et mes noeuds de calcul. A si, ni gdm3, ni XFCE4 ne sont installé sur la ferme ;-)

                  Avec un programme multi-instance, le crash d'une instance est beaucoup moins sensible ;-) Par ailleurs, avec une gestion des notifications correctes, le crash d'une instance n'impacte pas l'historique qui fonctionne sur une autre !

                  Ce que l'on perds d'un coté, on le gagne de l'autre. Je suis très dubitatif sur le mode serveur des applications. Évidement, lorsqu'on voit l'énergie qui est mis dessus en terme de ressource humaine, ça marche !

                  Il me semble que c'est beaucoup plus facile pour gérer les objets OLE qui est une utilisation courante de l'utilisateur de base.

                  Je croyais que OLE c'était sous Windows ;-)

                  Je croyais que OLE avait justement pour but de faire communiquer des programmes distinct entre-eux, que c'était le but de Bonobo et de DCOP et donc maintenant DBUS. Si en plus, il faut avoir un mécanisme interne à l'application ;-)

                  Sinon, mes utilisateurs doivent être des neuneu car je pense que très peu font de l'OLE ou alors sans le savoir.

                  • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Pourquoi faire une différence entre Desktop et le reste.

                    Parce que ça ne s'utilise pas de la même façon.

                    Je croyais que OLE c'était sous Windows ;-)

                    Je confonds peut-être mais je parle du fait d'inclure une feuille de calcul dans une présentation (par exemple). Si tu veux que se soit accessible en écriture dans les deux fenêtres (ce que les utilisateurs aiment bien), il est beaucoup plus simple d'avoir une seule instance qui gère les deux plutôt que plusieurs qui doivent communiquer et gérer potentiellement les éditions concurrentes.

                    Sinon, mes utilisateurs doivent être des neuneu car je pense que très peu font de l'OLE ou alors sans le savoir.

                    Le but, c'est justement que ça soit transparent.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Pour être honnête, c'est tellement transparent que jamais utilisé chez nous !

                      J'ai juste un doute avec powerpoint et les vidéos, je ne sais pas s'il fait de l'OLE dedans... Mais dans tous les cas, c'est en lecture pas en écriture.

                      L'exemple que tu donnes a été abandonné il y a bien longtemps dans les laboratoires de recherche que je cotoie. J'ai jamais vu un mec qui a réussi à maintenir un truc fonctionnel OLE dans le temps ainsi.

                      Et puis encore une fois, OLE a été fait pour faire communiquer des programmes distinct, DBUS aussi.

                    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Parce que ça ne s'utilise pas de la même façon.

                      Ah bon ?

                      Dans un cas, je clique sur un icône pour lancer un programme et dans l'autre aussi (FreeNX) ou via ssh, je lance un programme via une commande texte.

                      Dans tous les cas, je lance des programmes et je les utilise...

                      Si j'ai un gros programme parallèle, une fois au point, je le lance en BATCH. C'est plus moi qui le lance mais le gestionnaire de batch qui lance un script shell qui va faire exactement ce que je faisais dans mon terminal.

                      Bref, si on excepte les batch des machines de calcul qui ne sont pas interactif (comme les cron...), tout le reste nécessite une interactivité avec l'utilisateur.

                      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Pour moi, le desktop doit répondre aux besoins de la majorité des gens de la manière la plus simple pour eux, tandis que sur un serveur, l'utilisateur doit être capable (ou il se débrouille pour trouver quelqu'un qui sera capable) d'exécuter les opérations nécessaire au meilleur déroulement des opérations en tenant des autres utilisateurs (qui sont la plupart du temps inexistant sur un desktop).

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Sur une ferme, tu es normalement assuré d'avoir 100% de tes CPU rien que pour toi tout seul, même en interactif ;-)

                          Sur ce point, je ne suis pas forcément d'accord avec les informaticiens qui m'entoure mais je ne fais pas de différence dans la gestion entre un poste utilisateur et un poste serveur. Pas de différence non plus entre une tour et un portable. Pour unifier le tout, je pars de l'hypothèse que l'ensemble du parc sont des portables, donc les portables sont gérés comme les autres, pas de règles spécifiques et tout le monde tourne sous la même distribution.

                          Ensuite, tout doit être simple à utiliser mais qu'est-ce que la simplicité ? Le dernier GNOME est-il plus simple que XFCE ?

                          La simplicité, c'est aussi de passer facilement pour les utilisateurs du serveur à son poste et que tout marche pareil dans les deux sens ;-) C'est d'ailleurs une des raisons pour installer FreeNX sur une frontale de calcul. Mais GNOME bouffe tellement de ressource que ce n'est pas possible de laisser les utilisateurs se connecter avec cela ! Mais attention, ici pas question d'éteindre la frontale à la fermeture de session alors que pour le portable, oui.

                          Je suis toujours ahurit du millions de cycle CPU que doit faire le processeur à chaque fois qu'on réalise le moindre clique. C'est vertigineux que ça marche encore !

          • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

            Posté par . Évalué à 1.

            Tu as une vison simplifié de la notion de groupe. Sous UNIX, on a un groupe primaire. Si tu fait newgroup toto, tu bascule sur le groupe primaire toto et tous les fichiers que tu vas éditer ensuite appartiendront au groupe toto. Il n'y a pas que root dans la vie ;-) D'ailleurs, je remplace cela par le bit suid sur le dossier partagé, c'est la seule méthode que j'ai trouvé utilisable de nos jours.

            Je vois pas du tout pourquoi tu peux plus faire ça… Il suffit de configurer le shell graphique pour le faire. Après s'il ne sait pas le faire, c'est qu'il n'est pas complet, et au lieu de dire que "c'est nul", il faut dire "il manque ça".

            Les variables d'environnements, c'est fondamental […] Quand on les vire, on se retrouve avec un registre ;-) Et on n'arrive plus facilement a lancer deux instances du même programme, il faut que celui-ci gère les thread et les onglets...

            Les variables d'environnement existent toujours. Elles sont justent différentes. Sous GNOME elles sont gérées par le gnome-session, qui les propage à ses processus fils. Elles sont modifiables via DBus. Lancer deux instances du même programe ? Are U kidding ? Parles moi d'un programme dont tu ne peux pas lancer deux instances…

            La gestion des processus père fils est une merveille de simplicité et en cas de grand changement de configuration, un restart de la session ou un kill -HUP des applications les re-configuraient... Cela ne pose aucun soucis aux utilisateurs. D'ailleurs, je vois de plus en plus d'admin système dire à leur utilisateurs de rebooter leur Linux ce qui est encore bien pire.

            En quoi ça a changé ?

            Pourquoi les nouvelles applications de bureau se lancent systématiquement en mode serveur ?

            Bon déjà je vois pas en qu'est ce qui t'empêche d'avoir pleins d'instances en parallèle. Le mode serveur est utilisé pour des applications dont les instances forment une entité logique unique qu'on pourrait appeler session et qui partagent les mêmes configuration. La majorité des utilisateurs veut son historique dans toutes les fênetres de firefox. Il est bien plus simple d'utiliser une mémoire partagée interne à un PID plutôt que des IPC avec beaucoup d'overhead, c'est assez naturel.

            Et puis tu peux pas râler contre DBus et vouloir l'utiliser encore plus… Sans compter que DBus c'est bien plus qu'un copier-coller étendu. Ça fait du remote call (je connais pas la traduction française).

            • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Il suffit de configurer le shell graphique pour le faire

              Comment tu changes le groupe primaire du shell graphique sachant que le programme tourne en mode serveur ? Idem avec nautilus... Si tu sais, je suis preneur car je ne sais pas faire.

              Lancer deux instances du même programme ?

              Firefox par exemple est chiant. LibreOffice aussi. Pour nautilus, je ne sais pas si c'est possible... Bref, tout un tas de programme moderne.

              En quoi le mode serveur est un plus. Il complexifie aussi le programme... Les programmes pourrait tout simplement être notifié (type AMQ ou équivalent, à charge a eux d'en faire ensuite ce qu'ils veulent) et le gestionnaire de fenêtre de gérer les onglets. La simplicité de la mémoire partagée n'est pas une bonne chose pour la stabilité (cf firefox qui plante en global si un onglet plante)... et puis, le programme se retrouve a devoir gérer des priorités ou du temps partagés entre les onglets (boulot de l'OS).

              Je ne suis pas pour un retour 10 ans en arrière. Il y a de bonne chose de nos jours. Tout DBUS n'est pas mauvais. Ce qui est mauvais, ce sont les gros truc qui font tout avec des programmes pas assez cloisonnés. Mozilla était un bon exemple et la séparation en thunderbird/firefox ouvrait une bonne voie (non finit).

              Ce que j'aime bien dans le monde d'il y a 10 ans, c'est sa simplicité. Des processus père fils, des variables d'environnements héritable... Je pense par exemple qu'il est impossible de nos jours d'ouvrir deux sessions graphiques avec gdm3 sur la même machine avec le même login (j'espère me tromper). Si cela est effectivement vrai, c'est là qu'il y a erreur.

              L'agent SSH ou le DISPLAY X11 sont de simples variables définies dans le script d'ouverture de session. Ca, c'est un modèle que j'aime bien, qui est simple, multi-utilisateur et multi-instance. Je n'ai plus l'impression que les bureaux "modernes" soient encore aussi simple et j'ai pas encore vu de raison objective qui mette ce modèle simple en défaut.

              • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                La simplicité de la mémoire partagée n'est pas une bonne chose pour la stabilité (cf firefox qui plante en global si un onglet plante

                Mais une très bonne chose pour la consommation mémoire, cf. les benchmark qui montre que Chrome consomme beaucoup plus de mémoire que Firefox avec beaucoup d'onglets ouverts.

                Je ne suis pas pour un retour 10 ans en arrière.

                Utilise les programmes d'il y a 10 ans alors, les évolutions d'ergonomies sont aussi venu grâce à ces changements.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Tu compares deux programmes différents. Chrome cherche a être le plus rapide du marché. C'est son credo sinon il n'a aucun intérêt par rapport à Firefox car il fait moins de chose. Un moyen d'aller vite est souvent de bouffer de la RAM et encore de la RAM - par toujours vrai en calcul parallèle ;-)

                  J'utilise encore beaucoup nedit que je trouve le meilleur éditeur graphique de code. Malheureusement il n'est pas UTF-8. gedit, geany sont moins bien, moins pratique... et bouffe bien plus de RAM et de CPU (en tout cas pour gedit, c'est sur.

                  Mais sinon, j'ai bien dis que je n'étais pas pour un retour 10 ans en arrière !

                  Il y a des évolutions, beaucoup beaucoup d'heure pour coder tout cela. Pourquoi faut'il être 100% d'accord ou revenir 10 ans en arrière ;-) Pourquoi tant d'absolu ?

                  • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Tu compares deux programmes différents. Chrome cherche a être le plus rapide du marché. C'est son credo sinon il n'a aucun intérêt par rapport à Firefox car il fait moins de chose.

                    Tu as dû loupé plein de communication sur les bench qui montre Chrome consommant moins de RAM au démarrage alors. Mais c'était pour illustrer que le mode serveur a des avantages pour la consommation de RAM.

                    (en tout cas pour gedit, c'est sur.

                    )

                    Pourquoi faut'il être 100% d'accord ou revenir 10 ans en arrière ;-)

                    Parce que sinon je n'ai plus d'arguments

                    Plus sérieusement, c'est parce que tu n'as pas l'air de te rendre compte de ce que ça a apporté même si ça ne t'intéresse pas, ça intéresse d'autres utilisateurs. Mais je suis d'accord, on ne doit pas être d'accord avec toutes les évolutions, j'essaye juste de te montrer l'intérêt de celles que tu critique.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Les variables globales consomment moins de RAM que les variables locales. Mais au delà d'une certaine taille, un vieux code en Fortran 77 devient imbitable... Je suis pour laisser à l'OS et au gestionnaire de fenêtre leur boulot.

                      Je suis sous Linux quasiment à 100% depuis des années. Il y a des trucs mieux qu'avant mais non, je ne suis pas fanatique de la monoligne - monoapplication, monovisuel, monotoolkit ;-) Je suis pour la diversité ! Il est vrai que j'ai quitté depuis des années GNOME et KDE parce que c'était tout simplement insupportable. J'y reviens de temps en temps mais jamais très longtemps... Effectivement, je ne dois pas me rendre compte de ce que certaines choses ont apporté (notamment les application en mode serveur, parce que je vois bien les progrès dans plein de domaine qu'on n'a pas évoqué dans ce post).

                      Je ne suis pas 100% contre DBUS ou policy-kit, je suis contre la pensée unique. Contrairement a ce que l'on peux penser, cela ne me dérange pas du tout de changer d'avis. Au contraire, cela signifie que j'ai appris quelque chose. Par contre, j'aime pas trop les arguments fallacieux qui me semble bidon, j'aime pas trop voir les choses converger vers un Windows NT ou un macOSX. Notre Linux, il est souple, simple, efficace et scriptable, il faut essayer de garder cela ;-)

                      Cela fait des années que l'on sais que sudo est limité. Il est clair qu'il n'est pas parfait. Pourquoi pas policy-kit lorsque j'aurais mieux compris son fonctionnement. Je demande le bénéfice du doute ! Il ne faut que cela devienne comme SELinux, un truc très (trop) puissant ou finalement quasiment personne ne comprends comment cela marche et ne sais le régler !

                      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        au gestionnaire de fenêtre leur boulot.

                        Le problème, c'est qu'il faudrait que les gestionnaires de fenêtre gèrent les onglets (certains le font mais très rare sont ceux à bien le gérer, du coup, les applications ne peuvent pas se reposer dessus.

                        Mais actuellement, ça s'embêterait de démarrer Firefox à chaque fois que j'ouvre un onglet, ça serait lent le temps de tout réinitialisé, dont toutes les extensions. De plus, on perdrait des trucs comme le ctrl-shift-t qui ramène la page dans l'état dans lequel elle était avec les champs remplis comme ils étaient (à moins de stocker ça sur le disque mais il faudrait un process qui fasse le nettoyage de temps en temps, ça devient vite lourd).

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Le problème, c'est que firefox devient un environnement de bureau à lui tout seul ! On ne relance pas GNOME pour chaque application lancée.

                          Une voie me semble celle des containers. Que firefox se découpe en petits morceaux tournant dans un container global. Cela fait très HURD comme image ;-) Il y a encore du travail coté Linux à faire du coté des containers...

                          Ensuite, il y a aussi la voie d'Apache qui n'est pas incompatible. Un mélange de thread et de fork, avec de la précharge de thread et de fork ! Rien n'interdit d'ouvrir un thread dans un nouvel onglet/fenêtre ;-)

                          Bref, le modèle de firefox qui veut tout faire dans un seul processus n'est pas tenable. Une solution est de déléguer à d'autres applications une partie de l'affichage (comme la vidéo à Totem ce qu'il fait déjà). Une autre solution est de reprogrammer en interne dans firefox un OS, gestion des threads (processus), gestion de la RAM, des priorités... Au moins, ils auront 100% de contrôle sur leur code !

                          Il me semble clair qu'il se dirige vers cette dernière solution même si c'est pas celle que je préfère... Mais l'utilisateur sera content ;-(

                          • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Cela fait très HURD comme image

                            J'aime bien aussi le principe de HURD, seulement, ça a des problèmes de performances, il faut parfois faire des concessions.

                            Bref, le modèle de firefox qui veut tout faire dans un seul processus

                            N'exagérons rien quand même, il n'y a que l'UI qui est dans un seul thread, il y a des threads pour le réseau ou d'autres trucs.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 07/01/12 à 20:32.

        Bonjour à tous,

        "Slackware is for people who enjoy learning and tweaking their system to do exactly what they want. Slackware's stability and simplicity are why people will continue to use it for years to come."*

        Ce n'est donc pas comparable à des distributions du type Ubuntu qui sont des distributions prête à l'emploi, avec des choix sous jacent limite comme dit précédemment..

        "KDE 3.5 ou GNOME 2.20 avec clearlooks, ça n'a jamais fait bandé personne."
        Si, encore aujourd'hui je trouve le clearlooks de gnome 2.x joli (avec des themes je faisait bavé mon entourage même si ce n'était pas le but recherché :p), d'ailleurs je trouve ca bien plus "user-friendly" qu'un gnome3, surement une question d'habitude et de gouts.

        Edit : je n'ai pas cité le bon message je crois :s .

        • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

          Posté par . Évalué à 0.

          Ce n'est donc pas comparable à des distributions du type Ubuntu qui sont des distributions prête à l'emploi, avec des choix sous jacent limite comme dit précédemment..

          c'est bien qu'est ce que je dis :Þ . Et ce que je dis aussi, c'est que c'est bien ces distros que vous semblez dénigrer qui gagnent des parts de marcher. Il faut de tout pour faire un monde, "le temps ou slackware régnait en maître n'est plus".

      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

        Posté par . Évalué à 1.

        amen.
        et red hat a prévu de ne laisser que network-manager á court terme(ie plus de fichiers plats sous /etc/sysconfig/network-scripts)....

        • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          A vrai dire, j'ai quitté sans regret les RH depuis plus de 10 ans...

          • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            En même temps difficile de regretter quelque chose qu'on ne connaît pas (j'imagine que Red Hat en 2002 n'est pas Red Hat en 2012)

            • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              C'est même plus vieux que l'an 2000...

              Entre temps, j'ai du manipuler quelques fois des RH et surtout une Suse... J'ai vraiment RIEN aimé chez Suse ;-)

              • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 08/01/12 à 18:59.

                Ha ? Vraiment rien ? Perso j'avais apprécié la granularité des fichiers de configurations pour les réseaux.

                • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Une fois qu'on a goûté au fichier /etc/network/interfaces de debian, le truc en variable MAJUSCULE des RH, c'est gras ;-)

                  Je définit vlan, bridge, ipmi (via up/down) en quelques lignes chez debian.

                  Via la commande up, je monte l'interface eth1 sur mes noeuds de calcul qui prennent alors une IP qui dépend de celle sur eth0. Cette interface sers pour les messages MPI.

                  Tout cela en quelques lignes, c'est pas merveilleux ;-) Et encore, je sais que je ne sais rien sur plein de truc réalisable avec ce fichier !

                  ifupdown manque de développeur, Martin Kraft avait fait une roadmap intéressante. C'est dommage...

                  • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 08/01/12 à 22:58.

                    On fait comment sous Debian pour générer à la volée 500 interfaces réseaux virtuelles ?
                    Par exemple, sur une Redhat like, un simple :

                    IPADDR_START=3.3.7.1
                    IPADDR_END=3.3.7.241
                    CLONENUM_START=1

                    Et hop, 240 interfaces réseaux crées à la volée, en quelques caractères. Pour une autre plage complète d'interfaces réseaux virtuelles et attachées, un simple second fichier, en faisant démarrer correctement le clonenum. Je n'ai jamais su faire sous Debian ? Y a t il un equivalent simple (et sans surcharger toujours le même fichier : serait bonus) ? C'est une vraie question. Merci !

                    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je ne sais pas, je suis collé ;-)

                      J'ai jamais eu à faire cela. Sur mes dom0 ZEN, j'ai une quinzaine de bridge monté sur des interfaces avec des VLAN. Je les déclare à la queue le leu. Les numéros de VLAN ne suivent en plus aucune logique ;-)

                      Enfin, c'est un problème intéressant, je vais voir s'il je trouve une idée. En pratique, cela sers à quoi ? Machine virtuelle ?

                      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 08/01/12 à 23:27.

                        En pratique, cela sers à quoi ?

                        Tests unitaire de fiabilité sur des applications qui vont communiquer par réseau : on les floode à la puissance 1000 de ce qu'elles sont censées encaisser en prod. Bonus : on les flood de n'importe quoi n'importe où, et pas seulement les données qu'elles écoutent. Et avant de faire les tests avec les vrais matériels. Un exemple. Un autre exemple pourrait être le gamin qui veut énerver rapidement tout le réseau de sa classe :p

                      • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Idée qui me passe par la tête car cela ressemble a ce que je fais avec IPMI..
                        Ce qu'il y a de bien avec ifupdown, c'est que c'est une syntaxe claire, propre, concise mais facilement étendable via du script shell ! Un peu comme le Makefile. C'est pas un truc qui t'enferme mais ouvre des horizons...

                        Bref, je prends une voie détourné avec la commande up qui peux être multiple et est lancé après que eth0 soit monté.

                        auto eth0
                        iface eth0 inet static
                        address ....
                        netmask 255.255.255.0
                        broadcast ....
                        gateway ....
                        up for i in $(seq 1 241); do ip addr add 3.3.7.$i broadcast 3.3.7.255 dev eth0:$i; ip link set dev eth0:$i up; done
                        
                        

                        A tester car j'ai mis les ; et un peu tout de tête...

              • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Je sais pour l'existence de Red Hat qui date d'avant 2000 :) Comme tu disais avoir quitté Red Hat il y a dix ans (donc je supposais que ta connaissance de Red Hat date d'il y a dix ans) je supposais que tu aurais du mal à savoir ce qu'est Red Hat aujourd'hui avec ta connaissance de Red Hat il y a dix ans.

          • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

            Posté par . Évalué à 1.

            ben disons que dans le monde de l entreprise, á part red hat/centos....

            • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

              Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 09/01/12 à 03:49.

              euh et debian c'est du téflon(tm)? Et ubuntu commence à faire son nid aussi.

              • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

                Posté par . Évalué à 0.

                debian c est cerres la meilleure distrib niveau communitaire,mais pour être au top dans le monde de l'entreprise,il lui manque de proposer des solutions de gestion adaptées aux grandes structures:kickstarts,cobbler,rundeck,spacewalk(red hat satellite),... aucun de ces projets n est sorti de chez debian...

    • [^] # Re: C'est grâce à GNOME 3 et KDE 4.

      Posté par . Évalué à -1.

      Ces mêmes barbus qui utilisent justement kde4?

      Gnome 3 et kde4 ne sont VRAIMENT pas dans le même panier.

      Faut vraiment pas être exigeant pour se contenter de gnome 3.

      M'est d'avis qu'un lot d'utilisateurs ont switché sur kde.

  • # le monde de linux

    Posté par . Évalué à -3.

    désolé je ne suis pas vous tous de hard du monde de linux
    je me suis suis m'y en 2010 je n'y connais rien du tous, si vous parlez les différents langages comme le pyton les autres cryptes de développements pour des sites web je ou des prgs ,je suis compléments largué je n'y connais rien du tout, j’essaye tout simplement de comprendre comment ça marche et d'après des forums de bien souvent quelques problèmes de comptabilités de matériels ( probs de constructeur de cartes graphiques ou autres imprimantes) généralement on veut un pc fonctionnel sans le moins problème de virus ou autres ayant la maîtrise de tous les prgs sans divulgué les info sur notre vie privée ou consommation en temps réel ...
    je regret juste : dans le monde du multimédias tout reste simple mais dans le monde professionnel dès qu’il s'agit de faire fonctionner des logiciels professionnels rien de va plus
    Cordialement.
    je ne suis qu'un utilisateur qui sait s'adapter

  • # Faut pas s'exciter

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'ai de très gros doutes sur la fiabilité des statistiques fournies par NetMarketShare (exemple: variation de 53% d'un mois sur l'autre sur les parts de marché des navigateurs web mobiles - http://www.netmarketshare.com/browser-market-share.aspx?qprid=1&qpcustomb=1).

    Il serait intéressant de comparer avec d'autres statistiques plus crédibles.

    "There's no such thing as can't. You always have a choice." - Ken Gor

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 11/01/12 à 08:33.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.