Linaro : la réponse à la fragmentation du monde ARM ?

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags : aucun
15
9
juin
2010
Communauté
Quelques entreprises spécialisées dans le matériel (ARM, IBM, Freescale, TI, Ericsson, Samsung et Canonical) ont lancé une organisation à but non lucratif : Linaro. Son objectif est le financement du développement collaboratif de Linux mobile. Un ensemble de technologies mobiles est en train d'être créé ce qui aurait pour effet de réduire la complexité de systèmes mobiles basés sur ARM et utilisant un OS libre. Comme cela a été annoncé aujourd'hui, l'idée est d'investir dans des projets déjà existants (tels Android, MeeGo, Ubuntu) et non pas de se mettre en compétition avec eux. Ainsi, les développements futurs visent à améliorer les composants sous-jacents partagés qui permettent à ces plate-formes de fonctionner sur des semi-conducteurs SoC (System-on-Chips, basés sur ARM).

Pour ce faire, Linaro bénéficiera de quelques dizaines de millions de dollars pour son budget annuel fournis par les entreprises de matériel fondatrices. Même si peu de détails techniques sont fournis, le billet de présentation annonce que l'organisation travaillera avec un nombre croissant de distributions GNU/Linux pour créer des versions officielles régulières rassemblant des outils optimisés à destination de l'industrie. Linaro espère ainsi que ses solutions permettront aux producteurs d'accélérer le temps de développement, d'améliorer les performances et de réduire le temps dépensé en ingénierie de logiciels bas-niveau.


Visiblement, l'organisation ne souhaite pas se limiter aux seuls projets libre et open source, mais annonce aussi des interactions similaires avec des projets logiciels propriétaires annonçant que le code produit sera largement disponible et servira ainsi d'une base commune d'innovation {*}. Un partenariat avec la Fondation Linux (Linux Foundation) est également annoncé. Les premiers développements sont promis pour novembre 2010 et par la suite, des versions officielles des applications sortiront tous les 6 mois.

Dans son blog, Marc Shuttleworth, le fondateur de Canonical et Ubuntu, précise que le projet Linaro est la réponse constructive et consistante au problème de la fragmentation du monde des systèmes mobiles utilisant GNU/Linux.

Le futur nous le dira.


{*} (ce qui suppose du code publié sous licence libre mais cette suggestion n'est pas clairement énoncée dans le communiqué de presse). Le texte original dit : Linux distributions, open source and proprietary software projects will benefit from Linaro's investment, with more stable code becoming widely available as a common base for innovation. Néanmoins, la FAQ fournit une réponse (Q11) en précisant que des licences open source appropriées seront choisies.
  • # Le futur nous le dira.

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    >> Le futur nous le dira.

    Nous dira quoi ?
    Je ne vois pas de question…
    • [^] # Re: Le futur nous le dira.

      Posté par . Évalué à 0.

      Dans ce cas, je suis prêt à parier qu'il dira 42 !

      ---->[]
    • [^] # Re: Le futur nous le dira.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      >>> Nous dira quoi ?
      Je ne vois pas de question…


      Le futur nous dira si le le projet Linaro est vraiment "la réponse constructive et consistante au problème de la fragmentation du monde des systèmes mobiles utilisant GNU/Linux".
      • [^] # Re: Le futur nous le dira.

        Posté par . Évalué à 3.

        Ou bien une pierre de plus.

        dans des projets déjà existants (tels Android, MeeGo, Ubuntu) et non pas de se mettre en compétition avec eux

        Android est déjà présent sur le marché.
        Meego a déjà des alliances qui vont faire de lui un acteur majeur, et qui de plus mise sur les deux "technos embarquées grand public" : arm pour aujourdhui x86 pour demain, certainement.
        Ubuntu : non, rien. Une version pour Arm existe(ait?) mais il n'y a aucun accord entre des intégrateurs et canonical pour distribuer Ubuntu sur du matériel sur le marché.

        Donc bon... la phrase est belle ... Mais on pourrait aussi légitimement se demander si justement le but n'est pas d'essayer de placer Ubuntu au même niveau que Android et Meego. Ce qui n'est vraiment pas le cas pour le moment. Et ce qui est justement une fragmentation de plus.

        Enfin, la liste est belle, mais je n'y lis aucun assembleur, aucun distributeur. Ha si, un seul : Samsung. Qui a déjà son propre linux pour le bas de gamme et android linux pour le milieu et haut de gamme. Pour les autres il s'agit quasiment de "fondeurs", non ? IE des fournisseurs pour les assembleurs. Donc on peux aussi se demander ce que ces gens attendent d'un partenariat avec Canonical ??

        Enfin, qui vivra verra ...
        Félicitations aux parents, dans tout les cas !
    • [^] # Re: Le futur nous le dira.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      il y a déjà quelques distribution supportant arm, il en aura que plus dans l'avenir donc le problème pour certain, est toujours là

      www.solutions-norenda.com

  • # LKML

    Posté par . Évalué à 9.

    Il est intéressant de noter ce flameware de Linus sur la lkml à propos de ce sujet http://lkml.org/lkml/2010/5/27/542
    Pour résumer rapidement Linus est agacé du bruit dans la branche ARM de Linux, ce à quoi il lui est répondu que cela provient de l'explosion du nombre de sous architecture, chaque constructeur faisant sa sauce.
    • [^] # Re: LKML

      Posté par . Évalué à 5.

      En même temps, ARM vend des cœurs et pas des processeurs tout faits.

      Donc si les constructeurs ne font pas tous à leur sauce, c'est le business d'ARM qui a un souci...

      Et Mips a à peu près le même business-model.

      Donc ces deux archis là, il ne faut pas s'attendre à ce qu'elles deviennent aussi homogènes que les x86 de sitôt...
      • [^] # Re: LKML

        Posté par . Évalué à 3.

        Effectivement ARM vend des coeurs sous licence mais ils fournissent et standardise également un certain nombre d'élément autour des coeurs eux même comme par exemple les interfaces de debug, le système trace ou encore les API de base sur certaine architecture.
        Les fondeurs sous licence ont tout intérêt à respecter les spécifications sous peine de voir perdre leur compatibilitée. Il ne me semble pas imaginable que AMD vendent des processeurs si ils coupaient court à la compatibilité x86.
        L'intérêt de ARM et que les petits fondeur de microprocesseur / microcontroleur peuvent être présent sur le marché face au géant tel que Intel, AMD ou encore Via. On peux constater par exemple l'abandon des coldfire de freescale au profit d'architecture ARM
    • [^] # Re: LKML

      Posté par . Évalué à 2.

      allez, je vais dire un gros mot :

      "Transmeta"


      voila, c'est fait.
      • [^] # Re: LKML

        Posté par . Évalué à 2.

        Quel est le rapport ?
    • [^] # Re: LKML

      Posté par . Évalué à 3.

      chaque constructeur faisant sa sauce.

      Et il est aussi dit un peu plus loin dans le thread que les constructeurs ne se cassent pas le cul à factoriser le code, et préfèrent copier/coller le code existant en rajoutant leurs modifications, ce qui n'aide pas à arranger le bordel.
  • # Canonical

    Posté par . Évalué à 10.

    Quelques entreprises spécialisées dans le matériel (ARM, IBM, Freescale, TI, Ericsson, Samsung et Canonical)

    Je me disais bien que Canonical était pas spécialisé dans les distributions linux
    • [^] # Re: Canonical

      Posté par . Évalué à 5.

      Surtout que dans la dernière version de Unbutu ils ont viré le support ARMv5. Même si celui çi se fait vieux les "ordi-prise" en sont encore friand comme le sheevaplug/Guruplug ...

      ARM ne veut pas forcement dire téléphone portable ...
  • # Chipotage

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    consistante -> cohérente et la phrase a beaucoup plus de sens...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.