Mandriva annonce un redémarrage de sa distribution

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
16
18
nov.
2010
Mandriva
Eugeni Dodonov le nouveau responsable de Cooker (la version expérimentale de Mandriva) annonce une Mandriva 2010.2 pour les environs du 22 décembre 2010.

Cette version « sera un regard rafraîchi jeté sur notre version la plus récente, Mandriva 2010.1, avec, en plus, toutes les mises à jour de sécurité et les corrections de bogues qui ont été faites depuis, plus de nombreuses corrections concernant la stabilité et la performance dans beaucoup, beaucoup de paquetages ».

En outre, Dodonov fournit un calendrier prévisionnel pour la Mandriva 2011 (désormais il n'y aura plus qu'une sortie de la distribution par an et non plus deux comme c'était le cas jusqu'ici) :
  • Mandriva 2011 Alpha: 31 janvier 2011
  • Mandriva 2011 Beta 1: 28 février 2011
  • Mandriva 2011 Beta 2: 28 mars 2011
  • Mandriva 2011 RC: 25 avril 2011
  • Mandriva 2011 Final: 30 mai 2011
Mandriva enterrée un peu vite ?

NdM : Nous avons hésité à passer cette dépêche car cela ne reste qu'une annonce sans aucun détail, rien de concret à se mettre sous la dent pour le moment donc...
  • # Autres liens

    Posté par . Évalué à 2.

    Un peu plus de détails ici sur la 2010.2
    http://wiki.mandriva.com/en/2010.2_Development
    et là sur la 2011 :
    http://wiki.mandriva.com/en/2011_Development
    • [^] # Re: Autres liens

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bah non justement, il n'y a pas plus de détails...

      > Mandriva enterrée un peu vite ?

      N'est pas phénix qui veut.
      • [^] # Re: Autres liens

        Posté par . Évalué à 3.

        >Bah non justement, il n'y a pas plus de détails...
        Si, un peu plus, on sait qu'ils gardent les même versions:
        * Free: x86-32 and x86-64 DVDs, dual x86-32 / x86-64 Mini CD - 100% free / open source software
        * One: KDE and GNOME x86-32 CDs, including proprietary drivers
        et que la 2011 est prévue pour fin mai.
        • [^] # Re: Autres liens

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          S'ils gardent leurs versions, c'est une non-information ? C'est un changement qu'il aurait été pertinent de souligner ?
          • [^] # Re: Autres liens

            Posté par . Évalué à 6.

            C'est un détail? oui
            Il était dans la niouze? non
            La page wiki a donc un peu plus de détail? oui
            Donc même littéralement, c'était bon.

            Ensuite, c'est une page wiki prévue pour mai 2011, elle va être amenée à recevoir plus d'info plus pertinentes au fil du temps.
            Donc le lien est intéressant en lui même.

            Et enfin, non, c'était pas évident qu'il n'allait pas changer de formats vu que les équipes ont changé, à part aginies qui est toujours là, et faire toutes ces isos différentes et les tester, c'est un gros boulot.
            Donc même en elle même, l'info est intéressante pour ceux qui s'intéressent à ou s'interrogent sur la distro.

            Bref, tu chipotes, pote!
  • # Cooker en 2011

    Posté par . Évalué à 6.

    A priori les dépôts de cooker sont en route pour la version 2011 depuis la sortie de la 2010.1.


    cat /etc/release
    Mandriva Linux release 2011.0 (Cooker) for x86_64


    Comment vont ils faire pour cette 2010.2 ?
    Prendre un freeze de cooker et le taggué 2010.2 ou rependre la branche stable à jour et la faire évoluer ?

    Question purement rhétorique du fait du manque d'information mais si quelqu'un proche de mandriva passe par là (sauf s'ils sont tous partis chez mageia) cela pourrait être intéressant.

    Sinon, pour utiliser mandriva tous les jours, les dépôts cooker et stable sont toujours régulièrement mis à jour. L'activité semble perdurer chez mandriva.
    • [^] # Re: Cooker en 2011

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Les mises à jour sur les versions 2010.0 et 2010.1 sont nombreuses et il en arrive presque tous les jours. Le problème est qu'il faut télécharger plus de 600 Mo de mise à jour une fois que l'on a installé une distribution.

      La version 2010.2 intégrera toutes les mises à jour de la 2010.1 et n'apportera que peu de nouveautés, le but étant de sortir la distribution la plus finie possible. Certains backports seront également intégrés pour rafraichir la distribution.
      Je me souviens d'une Mandrake 9.2 qui avait été faite ainsi et qui était une pure merveille (plus de 450 jours d'uptime sur une machine serveur + bureautique que j'avais installé).

      Pour la 2011, en préparation sur cooker, il faut s'attendre à des changements plus lourds qui risquent de déstabiliser la distribution comme le passage de rpm4 à rpm5. Sur la liste des contributeurs de cooker, c'est actuellement un sujet de discussion très passionné.
      • [^] # Re: Cooker en 2011

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je vois pas vraiment d'annonce d'avoir des backports.

        Surtout dans la mesure ou ils ne sont pas supportés officielement.

        La seule chose, c'est d'avoir un fond d'ecran différent ( et en partie parce que Mandriva n'a pas changé l'artwork pour le 2010.1, pour cause de budget, suivi du fait que ça aurait pu en effet changer en fonction des achats potentielles par d'autres boites ).
      • [^] # Re: Cooker en 2011

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Ce que je ne comprends pas, c'est qu'ils annoncent une seule version par année à partir de 2011, mais 3 versions au lieu de 2 pour 2010... ça n'est pas très cohérent je trouve...
        Le problème du volume des mises à jour ne se reproduira-t-il pas pour la version 2011 et les suivantes ?
        • [^] # Re: Cooker en 2011

          Posté par . Évalué à 3.

          Ce que je ne comprends pas, c'est qu'ils annoncent une seule version par année à partir de 2011, mais 3 versions au lieu de 2 pour 2010... ça n'est pas très cohérent je trouve...

          Ils espèrent probablement couper l'herbe sous le pied du fork.
          • [^] # Re: Cooker en 2011

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Le fork auquel tu fais sans doute allusion est déjà parti sur cauldron vu qu'il fallait faire un choix de sortir une alpha ou montrer ce qui est possible sans réel changement hormis l'artwork (et ces acteurs de la communauté contribuent en plus activement à cooker pour être en mesure de le sortir, que ce soit en maintenant le build-system ou gérant la migration en python3 annoncée à l'avance ou demain en passant en rpm5 si cela doit se faire...). Simplement, ce ne sera pas tout en même temps :)

            Les utilisateurs de Mandriva Linux (la distribution) ont à ce jour plusieurs initiatives à regarder, que ce soit :
            - Unity-Linux (pas très connu en France àmha)
            - PClinuxOS dont la communauté française se développe
            - ou le fork dont tu semblais parler.

            Il n'est donc pas question àmha de "couper l'herbe sous le pied" mais bien d'être complémentaire, chacun ayant sa légitimité mais ayant fait des choix temporairement divergents, à chacun de s'y retrouver au final (la communauté, les développeurs, les packageurs, les utilisateurs, les early-adopters).
            De la diversité naît une certaine richesse àmha, bénéficiant à tous, contrairement à l'opinion de certains ne comprenant pas le fonctionnement. Créer quelque chose de nouveau n'enlève pas de ressource de ce à quoi ces personnes n'auraient pas contribué àmha, chercher une convergence possible sur le long terme n'est pas incompatible à recruter du monde au passage pour se retrouver ensuite. Cela peut se faire à l'avenir, ce n'est pas encore à l'ordre du jour, à chacun ses expériences, laissons à chacun ses choix (en plus la contribution double reste visiblement encore la norme actuellement, permettant à chacun d'arbitrer son temps disponible et gardant "marginal" le coût de contribution actuellement tant qu'il n'y a pas de divergence avérée, ceux qui suivent cooker peuvent comprendre, les utilisateurs n'auront pas cette difficulté àmha mais auront la possibilité de s'impliquer).

            N'hésitez-pas à poser vos questions, il n'y a pas de tabous entre utilisateurs, même si la période paraît perturbée ;-)
            Virtualbox fonctionne très bien pour ceux ne souhaitant pas utiliser cauldron au jour le jour (et qui n'utilisaient pas cooker sur leur installation principale :D).
            Chacun est le bienvenu pour apprendre en même temps que nous :)
  • # Définition d'une politique de maintenance

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Intéressant thread de Eugeni sur une politique de maintenance :
    http://lists.mandriva.com/maintainers/2010-11/msg00141.php

    Il y a aussi un thread sur le nettoyage de la base des mainteneurs :
    http://lists.mandriva.com/maintainers/2010-11/msg00065.php

    Je vous laisse les lire.
    Ce qui est agréable c'est de voir que c'est assez actif avec des prises de position parfois fortes et surtout qu'il y a un échange.
    • [^] # Re: Définition d'une politique de maintenance

      Posté par . Évalué à 1.

      > Ce qui est agréable c'est de voir que c'est assez actif avec des
      > prises de position parfois fortes et surtout qu'il y a un échange.

      Heuu, en face de lui il a surtout une bonne partie d'ex mandrakeux qui se défoulent (et on aurait du mal à leur en vouloir).
      Je ne suis pas certain que ces discussions soient constructives : troller reste quand même une forme d'échange assez pauvre...
      • [^] # Re: Définition d'une politique de maintenance

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Ex mandrakeux, je vois que thierry et olivier. Thierry est actif à faire des paquets et à faire marcher le cluster. Donc en tant que membre de la communauté, il a son mot à dire, tout comme moi. ( moi, j'ai fait juste 6 mois de stage chez mandrake ). Olivier est à peine intervenu.

        Ensuite, désolé d'être là depuis plus longtemps qu'Eugeni que 100% des salariés de la boite, et de ressortir des trucs qu'ils n'ont pas connu.

        Le départ de certains membres de la communauté en 2005 du à des soucis causé par une politique de restriction des commits, c'est factuel. Le fait que la stabilité de la distribution est décorrelé de la restriction des commits, c'est factuel aussi. Enfin le fait que justement, cette politique aurait bloqué la communauté pendant bien plus longtemps ( exemple de tar, exemple de coreutils ) est également factuel.
        • [^] # Re: Définition d'une politique de maintenance

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          En même temps, prendre des nouveaux qui connaissent pas le passé et n’en ont rien à carrer, c’est justement une condition pour repartir du bon pied, avec un regard neuf et frais.
          Si c’est pour venir encore et toujours seriner des vieilles rancœurs et foutre une mauvaise ambiance, je pense que ça veut dire que d’autres devraient encore partir… On pourrait peut-être reparler à Eugeni, et le lui reprocher, de l’éviction de Gaël Duval, non ? Ça serait bien de ressortir ça, je trouve, non ?
          • [^] # Re: Définition d'une politique de maintenance

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            En l'état, c'est surtout qu'eugeni propose des trucs qui ont justement déjà été fait, expérimentés, et que mes arguments dans ce sens montre les problémes qu'il y a eu, ainsi que la décorelation entre certains bénéfices et la politique proposé.

            Donc j'ai rien contre refaire l'histoire de 0, mais à un moment, ça serait bien de pas refaire les mêmes bétises sur l'excuse de repartir d'un regard neuf et frais.
          • [^] # Re: Définition d'une politique de maintenance

            Posté par . Évalué à 5.

            En même temps, prendre des nouveaux qui connaissent pas le passé et n’en ont rien à carrer, c’est justement une condition pour repartir du bon pied, avec un regard neuf et frais.

            Ils devraient demander a tous les contributeurs europeens de Fedora qui s'en vont degoutes par le comportement de Redhat (c'est la saison des departs en ce moment) qui controle a peu pret tout dans la distrib et qui s'assoit sur le code de conduite et les procedures quand ca l'arrange [1].

            En fait ce qui emmerde Mandriva, c'est qu'ils ont besoin de la communaute pour continuer a exister (difficile de tout faire avec un budget limite), mais que pas mal de mainteneurs sont la depuis assez longtemps pour considerer qu'ils sont chez eux et qu'ils ont plus de pouvoir que les responsables cote Mandriva (et ca, aucune chance que ca passe sur le coeur de la distrib...). Ca va pas etre de tout repos d'arriver a encadrer tout ca sans que ca tourne au jeu de massacre. On leur souhaite bonne chance :)

            [1] non seulement c'est encore vendredi ici, mais il y a assez de boulettes de la part de Redhat de facon reguliere pour se permettre de douter de leur bonne foi. Entre les salaries qui n'ont jamais contribue a Fedora a qui on donne la main sur un nombre enorme de packages avant de se retracter jusqu'a la constitution du board ou tres opportunement ils nomment presque uniquement des americains salaries ou anciens salaries, le discours de soit-disant independance est de plus en plus ridicule.
            • [^] # Re: Définition d'une politique de maintenance

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              De ce que j'en ai vu la communauté Fedora gère très bien sa relation avec Red Hat, en tout cas en France. Oui, il y a des dissenssions, c'est très normal àmha et sain, c'est la vie d'une communauté.

              Côté Mandriva Linux, nommer Eugeni (connu de la communauté des contributeurs) en a réjoui plus d'un d'entre nous àmha (en s'appuyant sur l'experience d'aginies), même si recruter du monde en plus cela aurait été bien...
              Si tu as des infos hormis http://blog.mandriva.com et les ML cooker, tu es le bienvenu :-) d'autant quand les mainteneurs, de main et contrib, actuels sont connus et ceux qui font fonctionner le build-system (côté Mandriva Linux, la distrib' créée au jour le jour par les contributeurs dont font partie les restants d'employés Mandriva en collaboration avec sa communauté ; heureusement que des personnes clés sont restées àmha, même si toutes ne sont plus là, avec de gros manques àmha que je ne détaillerai pas).

              Si tu as des liens vers des points d'achoppement à éviter, expérimentés par exemple chez Fedora, n'hésite pas à les donner, cela pourrait servir :/ Même si le modèle retenu est aux antipodes d'une entreprise/communauté et plus proche de Debian voire ArchLinux, cela pourrait servir...
      • [^] # Re: Définition d'une politique de maintenance

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        >> troller reste quand même une forme d'échange assez pauvre...

        C'est triste ton avis sur DLFP.
  • # Beaucoup plus de détails...

    Posté par . Évalué à 1.

    Les spécifications techniques pour la 2011 commencent à apparaître ici (il faudra bien sûr suivre la page au fil du temps) :

    http://wiki.mandriva.com/en/2011_Development (version officielle en anglais)

    traduction française ici :

    http://wiki.mandriva.com/fr/2011_d%C3%A9veloppement

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.