Musescore, éditeur de partitions libre

50
24
jan.
2016
Audiovisuel

Musescore est un logiciel d’édition musicale. Il permet de créer des partitions (de musique) en mode WYSIWYG, de les reproduire en audio, de les exporter au format MIDI, MusicXML ou MP3, et bien sûr de les imprimer. Il existe d’autres logiciels sous GNU/Linux permettant de créer des partitions, comme LilyPond, sorte d’équivalent de TeX pour la gravure musicale, ou bien Canorus ou Rosegarden. Mais Musescore est une alternative sérieuse face aux ténors de l’édition musicale en mode propriétaire que sont Finale et Sibelius.

Musescore

La version 2.0 de Musescore est sortie le 24 mars 2015, puis des versions correctives 2.0.1 (5 mai) et 2.0.2 (16 juillet) sont parues. Après quatre années restées en version 1.3, les évolutions sont nombreuses et permettront certainement une plus large adoption par les musiciens et les compositeurs.
Voici, en deuxième partie de dépêche, une présentation de ce logiciel et un tour d’horizon de ses possibilités.

Sommaire

MuseScore

Interface utilisateur

  • Vue en continu : pour faire défiler horizontalement la musique sans aucun saut de ligne ou de page ;
  • Start Center : fenêtre de démarrage qui permet de choisir facilement le travail en cours ou de créer de nouveaux morceaux et comprend l'ancien « MuseScore Connect », qui met un compositeur de MuseScore à l'honneur et des liens vers le site de partage de musique MuseScore et vers les médias sociaux ;
  • panneau de contrôle : pour modifier facilement les paramètres (par exemple, le positionnement de chaque élément) ;
  • clavier de piano : à l'écran, un clavier de piano pour entrer les notes ;
  • palettes et espaces de travail personnalisables - sont inclus par défaut des espaces de travail de base et avancés, ou à définir soi-même.

Ergonomie

  • Filtre de sélection : choisir les types d'éléments à sélectionner pour des opérations de copier-coller ;
  • mode re-pitch : pour transposer sans changer le rythme ;
  • mode capture d'image : pour sauvegarder des sélections rectangulaires en graphique ;
  • explode / implode : accords séparés sur plusieurs portées, ou combiner plusieurs portées en accords ;
  • réglages manuels plus précis : déplacer presque tout élément dans n'importe quelle direction avec le clavier ou l'outil de contrôle.
  • plusieurs approches d’écriture : à la souris en cliquant sur la portée à l’emplacement de la note, au clavier en utilisant la notation anglo-saxonne pour les notes ou à l’aide d’un clavier MIDI.

Notation musicale

  • Tablatures : différents styles de notation en tablature pour guitare, basse, luth, et autres ;
  • grilles d'accords : pour créer facilement des grilles et mettre en place votre propre palette d'accords couramment utilisés ;
  • styles de texte dynamiques : les changements s'appliquent automatiquement à tous les éléments du même style ;
  • nouvelles polices : trois polices de musique à choisir, avec les polices de texte correspondantes ;
  • symboles d'accords variables : saisie des symboles d'accord en utilisant les graphies classiques incluant la nomenclature allemande et les notes de solfège, et les accords mineurs en minuscules.

Importation et exportation

  • importation de fichiers Guitar Pro. Musescore prend en charge les formats GP3, GP4, GP5 et GPX ;
  • importation de PDF grâce à l’ajout d’un service de reconnaissance optique de marques ;
  • l’importation et exportation vers MusicXML ont été améliorées avec la simplification automatique de rythmes et la possibilité de contrôler le degré de mise en page à conserver ;
  • l’importation de fichiers MIDI a été améliorée avec la simplification automatique des rythmes et la prise en charge de voix multiples ;
  • l’exportation MP3 a été ajoutée en plus de l’exportation vers WAV, FLAC et OGG ;
  • la sauvegarde en ligne a été améliorée avec une meilleure intégration du site http://musescore.com pour la publication en ligne.

Rendu sonore

  • Nouvelle banque de sons basée sur Fluid SoundFont ;
  • changement d'instrument au sein d’une portée en cours de lecture ;
  • swing paramétrable (croche et double croche, intensité réglable) ;
  • métronome intégré, accessible d’un clic en cours de lecture ;
  • amélioration de la prise en charge de JACK ;
  • ajout ou amélioration de l’interprétation des crescendo, decrescendo, tremolo, mordant, indications de tempo et reprises.

Gestion des partitions

  • Les partitions liées permettent de mettre à jour automatiquement les changements apportés à une partition dans un ensemble de partitions ;
  • les albums permettent de compiler plusieurs partitions en album (par exemple les différents mouvements d’une pièce) ;
  • les styles permettent de définir et d’utiliser des styles de partition personnels, ainsi que de choisir le style par défaut des partitions ;
  • la séparation et la fusion de mesures permettent respectivement de diviser une mesure en plusieurs ou de compiler plusieurs mesures en une seule.

Accessibilité

  • Raccourcis clavier : disponibilité étendue des actions et plus de raccourcis par défaut ;
  • documentation : manuel d'utilisation étendu (en français), disponible en HTML, prêt à l’impression et téléchargement PDF ;
  • traductions : dans plus de 50 langues, qui peuvent recevoir des mises à jour via le web ;
  • lecteur d'écran : prise en charge du lecteur d'écran NVDA (Windows seulement) pour rendre audible la lecture des partitions aux non-voyants ;
  • aide contextuelle : nouveau système d'aide en ligne (F1) agrégeant des ressources d’aide en ligne.

Téléchargements et installations

Des paquetages d'installation sont disponibles :

Comme exemple d’utilisation remarquable, nous avons la pianiste Kimiko Douglass-Ishizaka jouant les Variations Goldberg lors du Classical:NEXT 2012 où l’on peut voir à l’écran sur scène, les notes défiler en même temps qu'elles sont jouées sur MuseScore.
Musescore sur scène

Que vous soyez compositeur, musicien, interprète ou simple mélomane, il y a maintenant Musescore pour vous aider dans la pratique de votre art.
Voici, pour finir, un exemple de partition « lue » par Musescore : La complainte du progrès de Boris Vian

  • # Il ne lui manque plus que

    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 24/01/16 à 21:45.

    l'OCR ( optical music recognition ) et ce sera un logiciel parfait.

    • [^] # Re: Il ne lui manque plus que

      Posté par . Évalué à 3.

      La présentation du logiciel parle de ça :

      import de PDF grâce à l’ajout d’un service de reconnaissance optique de marques ;

      Je ne sais pas si c'est vraiment un OCR mais en tout cas ça doit faire une part du travail non ?

  • # Version android

    Posté par . Évalué à 7.

    Je viens d'installer la version android. Pourquoi il est obligé de créer un compte pour l'utiliser ?

    • [^] # Re: Version android

      Posté par . Évalué à 2.

      Uniquement la version payante sous android permet d'ouvrir des fichiers locaux. J'ose espérer qu'il n'y a pas besoin de compte pour l'utiliser. Je vais probablement l'acheter pour soutenir les dev, par contre il n'est pas possible d'éditer des fichiers par ce biais, juste de les lires. Bon avec un fichier midi ça fait pareil pour moi…

    • [^] # Re: Version android

      Posté par . Évalué à 0.

      Parce que la version gratuite ne permet que d'utiliser les partitions qui sont en ligne et que pour accéder à celles-ci, il faut un compte (qui peut être couplé au compte facebook).

      • [^] # Re: Version android

        Posté par . Évalué à 2.

        il faut un compte (qui peut être couplé au compte facebook).

        oui, j'ai créé comme ça mon compte sur musescore. Par contre manque de chance ils ne proposent pas ce type de connexion sur l'appli android, du coup j'ai recréé un nouveau compte…

  • # lilypond

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Gère-t-il l'import et l'export de fichier .ly ?

    • [^] # Re: lilypond

      Posté par . Évalué à 3.

      La 1.3 gère l'export au format .ly.
      Dans la v2, on peut espérer au moins le maintien de cette fonctionnalité…

      • [^] # Re: lilypond

        Posté par . Évalué à 2.

        j'utilise la v2, je ne vois pas d'export en lilypond. Mais on peut passer par le format musicxml puis lilypond, ça fera pareil.

      • [^] # Re: lilypond

        Posté par . Évalué à 1.

        Non justement ils l'ont volontairement supprimé lors du passage à la version 2 (où ils ont fait beaucoup de changements en profondeur), car trop compliqué à gérer. Comme a dit zurvan, il faut passer par le format musicxml.

        Musescore: No LilyPond export

  • # Musescore + Lilypond

    Posté par . Évalué à 7.

    Ça c'est une sacré màj! Je me souviens avoir pesté quelquefois contre ce programme quand j'étais en musicologie. S'il se rapproche de l'ergonomie de finale et Sibelius ça ne peut être que mieux.
    Par contre je ne me vois pas trop revenir à Musescore après avoir découvert Lylipond.

    Existe-til un plugin pour utiliser Lylipond dans musescore? Ça serait cool de profiter de la flexibilité de l'un tout en ayant l'ergonomie de l'autre.

    • [^] # Re: Musescore + Lilypond

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai peur que ça soit un peu comme Latex : tu peux espérer, si les devs font un effort, d'avoir un export correct, voire éventuellement une intégration du rendu pdf dans l'éditeur si les devs en ont vraiment l'intention. Par contre, importer un fichier .ly créé par d'autres moyens, j'ai l'impression que ça ne peut pas être simple. C'est d'ailleurs peut-être plus simple de faire de l'OCR sur le pdf compilé avec lylipond pour faire un import "propre", plutôt que de parser le fichier source. Il suffit de penser au concept de fichier de style, comment gérer ça pour l'import, et comment l'intégrer correctement dans l'éditeur, sachant que la gestion des styles est probablement complètement différente?

  • # Merci à l'auteur de l'article

    Posté par . Évalué à 0.

    Comme le titre de mon message l'indique merci à l'auteur de l'article "LeBarde", j'avais complètement oublié se logiciel qui me serait pourtant très utile.
    Bonne continuation.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.