Nouveau snapshot de l'installeur Archlinux

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Florent Zara.
Tags :
27
18
mai
2010
Arch Linux
La version 2010.05 de l'installeur de la distribution Archlinux vient d'être lâchée dans la nature. Cette distribution appartient au cercle réduit des distributions de type « Rolling Release » ou mises à jour continuelles. Une mise à jour de l'installeur est donc, contrairement à d'autres, une des rares occasions où la communauté fait un peu de marketing.

Archlinux suit le précepte « Keep it Simple », et garde une version des paquets très proche des versions amont. Elle est principalement destinée aux personnes qui n'ont pas peur de la ligne de commande (l'installeur étant d'ailleurs en mode texte), mais qui ne sont pas forcément des experts.

Ceux qui ne sont pas vraiment à l'aise avec la ligne de commande peuvent se tourner vers Chakra, une distribution plus grand public, basée sur Archlinux. Les changements notables sont :
  • Les images ISO peuvent dorénavant être utilisées autant sur CD que sur clé USB. (isohybrid) ;
  • Plus de la moitié des paquets utilisent le format d'archivage xz comme compression ;
  • En plus des images ISO 32 et 64 bits, une image proposant les deux architectures est disponible ;
  • Utilisation exclusive de isolinux pour le démarrage des médias ;
  • Mises à jour de logiciels, entre autres : noyau Linux 2.6.33.4-1, pacman 3.3.3-5, glibc 2.11.1-3 ou encore memtest ;
  • Prise en charge du PXE ;
  • Prise en charge de wpa_supplicant ;
  • Prise en charge de virtio.
Avec l'ancien installeur, certains rencontraient des problèmes lors de l'utilisation dans une machine virtuelle. Il semblerait que ce problème soit enfin réglé. N'hésitez donc pas à donner sa chance à Archlinux dans votre machine virtuelle ou sur votre machine de bureau.
  • # CSS ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Une mise à jour de l'installeur est donc, contrairement à d'autres, une des rares occasions où la communauté fait un peu de marketing.
    Pourquoi qu'on n'a pas droit à une belle CSS, alors ? :D

    Voilà un bon petit moment que je suis sur cette distrib, qui est ma préférée avec la Debian (que je réserve aux serveurs et aux desktops que je n'ai pas envie de maintenir).
    Arch c'est bon. Mangézan.
    • [^] # Re: CSS ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Ben c'est dans l'esprit: ils ont viré toute CSS hors-norme et laissent l'utilisateur final le faire à sa sauce!

      ----------------------> [ ]
  • # In Core

    Posté par . Évalué à 4.

    Petite précision:

    Plus de la moitié des paquets utilisent le format d'archivage xz comme compression ;

    C'est plus de la moitié des paquets dans le dépôt "core" (184 au total) et non pas de tout les dépôts (core + community + extra (soit 4538 paquets) sans compter testing et community-testing).

    mes 2 cts.
    • [^] # Re: In Core

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je pense qu'on peut dire : moitié des paquets de l'installeur.
      J'aurais p-e du préciser
      • [^] # Re: In Core

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        installeur :
        adjectif masculin singulier
        1 familièrement qui en installe, qui frime
        nom masculin singulier
        2 familièrement celui qui en installe, celui qui frime

        Arch serait donc pour les kékés ? :-) Plus sérieusement, c'est quoi une ISO dual ? Elle contiendrait les paquets 32 et 64 bits ou bien c'est un vrai système multilib ?
        • [^] # Re: In Core

          Posté par . Évalué à 3.

          La 64bit est déjà multilib grâce à des paquets estampillés lib32 dans community et aur, cela marche très bien en général, et si non, alors un petit rapport de bug règle un manque ou une incompatibilité rapidement :)
  • # Chakra

    Posté par . Évalué à 5.

    "Ceux qui ne sont pas vraiment à l'aise avec la ligne de commande peuvent se tourner vers Chakra, une distribution plus grand public, basée sur Archlinux. "

    Ceux qui ne sont pas à l'aise avec la ligne de commande ne devraient probablement pas sélectionner un projet en stage alpha ! (aussi stable soit il pour un stage alpha).
  • # Kiss

    Posté par . Évalué à 4.

    Archlinux suit le précepte « Keep it Simple »
    y a pas deux "S" à KISS ?
  • # Arch saybon mangez en !

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    La rolling release est un concept tellement génial que je me demande encore pourquoi il n'y a pas plus de distributions qui reposent sur son principe. Il suffit d'installer une fois archlinux puis de faire des mises à jour régulière pour avoir un système parfaitement stable et intégrant toutes les dernières nouveautés.

    On pourrait croire que la rolling release est un principe pour les barbus qui veulent mettre les mains dans le cambouis pour réparer chaque maj. Eh bien non ! Il est presque décevant de s’apercevoir que tout se passe à merveille et que la seule fois où il faut y aller il y a les 3 commandes à taper qui sont sur la page d’accueil d'archlinux.fr. Ça donne envie de ne plus visiter ce site pour ne pas se faire spoiler la face !

    Le KISS est l'autre principe fort de cette distribution. Les fichiers de configuration sont clairs et expliqués. La distribution essaye de donner toutes les clés à l'utilisateur pour comprendre et configurer au mieux son système. Et la distribution choisie de ne pas automatiser certaines tâches. Par exemple si j'installe cups j'ai le choix de démarrer le dæmon à chaque démarrage ou pas.

    On peut aussi noter qu'Archlinux semble plus rapide que d'autres distributions. Je ne sais pas trop à quoi c'est dû mais j'ai l'impression d'avoir une meilleure réactivité de l'ensemble et une vitesse réellement accrue. Surtout pour des monstres tels que KDE.

    Ce n'est pas une distribution qui monte parce qu'elle a un super marketing ou une énorme société derrière. C'est une distribution qui monte parce qu'elle a de réelles qualités.
    • [^] # Re: Arch saybon mangezen !

      Posté par . Évalué à 9.

      > La rolling release est un concept tellement génial que je me demande encore
      > pourquoi il n'y a pas plus de distributions qui reposent sur son principe. Il
      > suffit d'installer une fois archlinux puis de faire des mises à jour régulière
      > pour avoir un système parfaitement stable et intégrant toutes les dernières
      > nouveautés.

      Utiliser Debian Testing permet plus ou moins la même chose, mis à part que de
      temps en temps, pour satisfaire les antiquaires, on subit une période de freeze
      pendant laquelle nous ne bénéficions plus des paquets tout nouveau ça vient de
      sortir.
      • [^] # Re: Arch saybon mangezen !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Sauf erreur, c'est plutôt Debian Unstable (Sid) qui est là pour ça. Testing est une distribution « bâtarde » qui subit les défauts des deux mondes (unstable et stable) pour seulement une partie des bénéfices de chacun.

        Et Unstable n'est pas à prendre au sens de « ça plante tout le temps » (en fait, pas plus que n'importe quelle Rolling Release), mais plutôt « ça change tout le temps ». C'est le but, en même temps.
        • [^] # Re: Arch saybon mangezen !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          unstable aka sid est tout de même un peu comme Cooker (la version de développement de Mandriva Linux) voire Fedora (même si depuis l'arrivée de AdamW c'est rawhide qui se rapproche de Cooker) :
          - une mise à jour de la glibc / libc doit avertir l'utilisateur de quelques segfault à venir
          - un changement de version de Xorg n'est pas souvent anodin (un xorg.conf vide interloque les debianistes dernièrement)
          - l'arrivée de pulseaudio a peut-être été prématurée (de 2 ans dans les autres distributions que Debian GNU/Linux)
          - udev rend les choses moins compréhensibles (il était encore possible de faire sans avec Debian GNU/Linux jusque récemment)
          Cela signifie des mises à jour agressives où l'utilisateur est prêt à se poser des questions et s'adapter. Pour tout ce qui est foncièrement en userland (les applis) cela ne pose que peu de souci, même si le passage à python 2.6 ou php 5.x ou postgresql 8.4 a cassé 2-3 trucs... (et je ne parlerai pas de java ni de xul qui sont bien maîtrisés maintenant).
          • [^] # Re: Arch saybon mangezen !

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Une mise à jour de la glic n'est pas quelque chose d'anodin, quelque soit la distribution ;-)
          • [^] # Re: Arch saybon mangezen !

            Posté par . Évalué à 2.

            Ça m'a l'air bien compliqué vos distributions, je suis content d'être resté à une distribution simple comme Archlinux...

            Quand à Debian Sid, effectivement, c'est toujours à jour, sauf que pour une rolling release c'est mieux que cela soit plus que 8 mois dans l'année (lorsqu'il y a les fameux freeze...)

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: Arch saybon mangezen !

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Il faut aussi prendre en compte que le but des devs ArchLinux est de faire quelque chose qui fonctionne...

              Ce n'est pas du tout le but de Debian SID, et même si elle n'est pas souvent cassée, quand ça arrive, ça peut parfois pour certain paquet durer longtemps...

              Mais de toute façon, je suis comme beaucoup de gens ici, ArchLinux pour le Desktop, Debian stable pour les serveurs...
    • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

      Posté par . Évalué à 4.

      Ah, moi c'était l'inverse. Au boulot j'avais installé KDE 4.4 sur une Debian testing. Plus tard j'ai installé une ArchLinux par dessus, toujours avec KDE 4.4, et ben j'ai trouvé le tout moins réactif.

      Enfin ça ne m'empêche pas de préferer Arch à Debian. Le gros point fort pour moi c'est la simplicité à écrire des PKGBUILD, j'en avais écrit deux trois sans problèmes. Debian je connais pas, mais par rapport aux ebuild de gentoo c'est le jour et la nuit.
    • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Une telle distribution impose cependant de trifouiller les fichiers de configuration très souvent, c'est presque un absolu pour faire fonctionner quelque chose. Limite si c'était "c'est installé, pour faire des manipulations plus pointues vous pouvez configurer ici" pourquoi pas, mais c'est très souvent "Maintenant que c'est installé, amuse-toi bien, je refuse de faire fonctionner ça avant que t'y aies sacrifié deux heures".
      On voit le problème dès l'installation où tu passes une énorme partie de ton temps à trifouiller avec une doc qui indique des étapes que parfois on pourrait sauter mais tu peux pas savoir, ou d'autres qui font foirer ton installation à la virgule près, ça te fait penser à ceux qui sont enfermés dans l'an 2000 à dire "l'install linux c'est compliqué" alors qu'on vante sur certaines distributions le phénoménal clic-clic-clic-patientez-terminé. Bon d'accord je suis méchant, pour l'installation en chroot t'as un script qui te déblaie une majorité du travail, mais il reste "le reste" qui n'échappe pas à ce qui peut arriver avec une installation classique. Véridique, c'était ma troisième installation d'ArchLinux, oui il m'a fallu trois installations avant d'arriver à utiliser mon système sans passer plus de trois heures à installer la partie graphique et à régler les problèmes d'installation que c'est pas signalé sur la doc officielle pour l'installation.

      Une fois que tu as passé cette barrière très handicapante, Archlinux se révèle plein d'avantages. Sauf les fichiers de conf et des manips de post-installation que tu te trimballes toute ta vie, oui bon…


      Bref le KISS… la définition barbue hein, pas la définition michu.

      Le pire c'est que je comptais décamper d'Archlinux, mais je trouve jamais le temps de passer à l'acte…

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

        Posté par . Évalué à 6.

        En même temps, si toutes les distribs devaient se ressembler et viser le même public, il n'y aurait aucun intérêt à en avoir plusieurs.
      • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

        Posté par . Évalué à 3.

        Avec le dernier Xorg c'est quand même beaucoup moins vrai, la configuration chiante.
        Enfin pour le KISS, c'est "simple" en opposition avec "usine à gaz", pas dans le sens "michu friendly".
      • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

        Posté par . Évalué à 3.

        Bref le KISS… la définition barbue hein, pas la définition michu.

        Bah la définition du dictionnaire, aussi. :-)

        Le problème c'est qu'on a tendance à utiliser « simple » lorsque l'on devrait dire « facile ».
      • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

        Posté par . Évalué à 4.

        En ce qui me concerne, le trifouillage dans les fichiers de configuration, c'est au début de mon passage à Arch (oui, l'installation c'est pour les barbus). Mais maintenant, je n'y touche plus et je fais juste des "sudo pacman -Syu" réguliers et on en parle plus.
      • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

        Posté par . Évalué à 2.

        «Une telle distribution impose cependant de trifouiller les fichiers de configuration très souvent, c'est presque un absolu pour faire fonctionner quelque chose. »
        C'est un peu le but, en même temps, non ?
        Sur d'autres distribution, comme Ubuntu, à priori, ça marche pareil… sauf qu'il y a une interface graphique par dessus cette configuration (pas gênant, tant que Xorg continue à fonctionner, après…) et surtout que les modifications à faire sont automatisée. Hors, en pratique, un humain qui comprends ce qu'il fait est largement supérieur à un script censé être capable de s'adapter sans intervention humaine à toutes les situations possibles pour ce qui est de modifier un fichier de configuration.
        D'où le fait que sous ArchLinux, on a moins peur de faire un yaourt -Suy que de passer de la version n.04 à la version n.10 sous Ubuntu !
        • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          > C'est un peu le but, en même temps, non ?

          Dans un post plus haut, il est dis par baud : << unstable aka sid est tout de même un peu comme Cooker [...] Cela signifie des mises à jour agressives où l'utilisateur est prêt à se poser des questions et s'adapter. >>

          Au final, il me semble qu'on est bien dans une philosophie proche de la SID qui signifie Still In Development, terme très proche de Rolling Release mais qui a quelques années de plus ;-)

          Le terme unstable n'est qu'un lien qui n'est pas forcément bien choisie. Surtout qu'il y a en amont les branches experimentales (je parle au pluriel exprès car en pratique, on ne prends pas tout expérimental mais seulement des bouts pour les plus motivés).

          Sinon, je dois dire que ce concept d'équilibre permanent de la distribution est assez intéressant dans le concept. La seule chose qui me dérange, mais c'est un peu général à l'informatique d'aujourd'hui, c'est de mélanger ajout de fonctionnalité, correction de bogue et qu'il en devient donc normal de mettre à jour tous les quatre matins car les logiciels sont complètement bogués.

          L'autre chose qui me dérange n'a rien à voir, c'est que les environnements de bureau dépendent de plus en plus de daemons locaux : gconf, dbus, udev... Les souhaits sont que les modifications soient pris en compte immédiatement pour toutes les applications. Cela me fait fortement à la programmation par variable globale et me semble très peu sécuritaire.

          J'aimais bien le concept UNIX d'être simple avec des variables d'environnement et d'être obligé de relancé l'application en cas de changement des préférences. Au final, on ne change pas ses préférences si souvent que cela. Mais comme les applications confondent parfois préférences et variables internes, c'est tout mis en vrac.

          Premier exemple que je prends au hasard sur ma machine : .gconf/apps/evince/%gconf.xml

          <entry name="show_sidebar" mtime="1179553875" type="bool" value="false">
          <entry name="sidebar_size" mtime="1233943050" type="int" value="132">

          Ce n'est pas ce que j'appelle des préférences ;-)
          • [^] # Re: Arch saybon mangez en !

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Au final, il me semble qu'on est bien dans une philosophie proche de la SID qui signifie Still In Development, terme très proche de Rolling Release mais qui a quelques années de plus ;-)

            Non c'est une approche relativement différente. La debian SID est une zone de test (bon un peu moins qu'expérimental) où on ne prend pas beaucoup de précaution lors d'une mise à jours, et si un paquet doit être cassé pour que la SID avance alors ils n'ont aucun scrupule à le faire. On se retrouve donc à faire attention lors des mises à jours et à devoir regarder si un aptitude dist-upgrade ne va pas provoquer un cataclysme. D'ailleurs Sid est l'enfant qui casse les jouets…
            Sans compter les freezes interminables lors de la sortie d'une nouvelle version de debian.
  • # btrfs force_compress

    Posté par . Évalué à 1.

    salut,

    l'option BTRFS au mount 'compress-force' dont tu parles, si j'ai bien compris, fait en sorte que tous nouveaux fichiers écrits sur la partoche soient compressés
    Btrfs utilise un heuristique pour déterminer si un fichier offrira un bon ratio de compression (en analysant les quelques premiers octets d'un fichiers je crois notamment), et désactive la compression sinon.

    Il ne me semble pas que ce soit -encore- possible de le faire fichier par fichier (même s'il existe un flag COMPRESS par inode)

    ma petite correction ;)
    etienne
  • # archlinux est rapide

    Posté par . Évalué à 1.

    • [^] # Re: archlinux est rapide

      Posté par . Évalué à 3.

      Mais c'était testé sur un PC avec 4 Go de RAM . Sur un PC à 256 Mo de RAM, Arch serait vraiment plus rapide qu'Ubuntu .

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.