Opa se rapproche de Javascript

Posté par . Édité par Bruno Michel, baud123 et Nÿco. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
23
17
déc.
2011
Technologie

Opa est une technologie de développement d’applications Web distribuées. C’est un nouveau langage de programmation fortement couplé à une bibliothèque Web standard qui remplit toutes les fonctions : de serveur d’applications Web, à serveur de base de données.

Depuis sa sortie en open source fin juin 2011, le projet Opa ne cesse de grandir. Mais surtout, le build 1056 promu stable depuis le 14 décembre 2011 apporte un changement radical avec le support d'une nouvelle syntaxe, très proche de Javascript. L'occasion de lancer, en plus d'un nouveau site web, un nouveau système de documentation ainsi qu'un forum.

Le Opa Tour présente un aperçu de cette syntaxe, qui répond à une des principales demandes de la communauté Opa. L'autre principal axe du développement est la prise en charge des bases NoSQL existantes, notamment MongoDB.

Car il y a justement de plus en plus de projets open source en Opa, comme pixlpaste, OpaDo, box, opa-chess et autres : Tetris et Pacman HTML5, entre autres.

  • # Coder sa startup en Opa

    Posté par . Évalué à 2.

    A noter: Opa est diffusé en Affero GPL mais une license commerciale plus souple est disponible gratuitement pour les startups. Ainsi, récemment, CityQR a choisi Opa pour monter son nouveau site Web.

  • # Engouement

    Posté par . Évalué à 1.

    Je ne comprends pas trop tout le bruit autour d'Opa. C'est une technologie qui est loin d'être mûre : l'implémentation est plutôt instable, les performances sont mauvaises — et visiblement, même la syntaxe est encore sujette à changements ! De plus, l'avenir de la boîte qui développe tout ça est tout sauf assuré. Franchement, ça donne pas vraiment confiance.

    • [^] # Re: Engouement

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ça s'appelle une startup...

      Le changement de syntaxe était je pense nécessaire, car la syntaxe précédente était trop typée "Ocaml", et ça rebutait plus les gens qu'autre chose (pas moi hein, au contraire).

      Tandis que là ça peut intéresser les gens qui sont attirés par Node.js.

      Pour les perfs, ça serait intéressant de faire quelques benchs du shootout.

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: Engouement

      Posté par . Évalué à 2.

      Les gros succès arrivent généralement avec les grosses prises de risques.
      Pour une SSII, ce genre d'outil nouveau, sans recul et instable est clairement à éviter.
      Pour une startup, si malgré les inconvénients ça répond au besoin, et que le mec qui bosse avec contribue au projet en corrigeant les bugs qu'il trouve, ça peut rapporter gros (CF le php-like de facebook...).

      Au final c'est une question de cible, de compétences et d'envie...

      • [^] # Re: Engouement

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Oui voilà, et le modèle de la boite qui est derrière c'est de vendre des sites custom à des boites qui se fichent éperdument que ce soit pas développé avec des technos mainstream.
        Il y a un marché pour ça...

        Mais vendre un langage, c'est infaisable.

        « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: Engouement

      Posté par . Évalué à 1.

      Pourquoi est-ce que Opa serait instable ? Avez-vous essayé ?
      Car la seconde phrase ressemble plus à FUD qu'autre chose.
      Il faut des benchmarks par contre c'est vrai.

      • [^] # Re: Engouement

        Posté par . Évalué à 2.

        Euh à partir du moment ou la syntaxe du langage utilisé change grandement, instable me parait un bon qualificatif.

        • [^] # Re: Engouement

          Posté par . Évalué à 4.

          La syntaxe précédente est toujours supportée et à ma connaissance stable.
          Plus exactement, Opa accepte désormais une nouvelle syntaxe, qui a été demandée par la communauté car plus facile au premier abord pour les développeurs web.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.