OpenOffice.Org : tu l'aimes ou tu le quittes

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
26
19
oct.
2010
Bureautique
Louis Saurez-Potts (le community manager d'OpenOffice, employé par Oracle) a demandé aux membres du conseil d'OOo de choisir entre leur participation à OpenOffice.Org et leur participation à LibreOffice (NdM : le fork de la Document Foundation). Pour lui, participer à ces deux projets crée mécaniquement un conflit d'intérêts. Les membres qui participent aux deux ont jusqu'à mardi pour choisir leur camp.

La réunion du conseil s'est déroulée sur IRC. On peut trouver son archive ici : Community Council Log 20101014

En voici quelques extraits choisis :

(21:59:42) louis_to: your role in the Document Foundation and LibreOffice makes your role as a representative in the OOo CC untenable and impossible

(22:00:17) louis_to: it causes confusion, it is a plain conflict of interest, as TDF split from OOo

(22:07:18) louis_to: Then let us agree that Tuesday is deadline for resolving this.
  • # pas étonnant

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    C'est quand même pas étonnant. LibreOffice est un fork assumé, donc, qu'ils assument. Ca a quel sens de rester chez OOo ?
    • [^] # Ca sent le sapin

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est comme demander à un mainteneur Debian de ne pas faire de paquets pour une autre distribution. Sinon c'est un traitre, un salaud. Qu'il choisisse son camp. Ce serait parfaitement stupide.

      Ce n'est pas un hasard s'il y a eu un fork :-)
      Ce genre de comportement est le reflet de l'ambiance générale semble-t'il.
      • [^] # Re: Ca sent le sapin

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est comme demander à un mainteneur Debian de ne pas faire de paquets pour une autre distribution.
        C'est pas très comparable et ce n'est pas ce qui est demandé. Si j'ai bien compris le log de la discussion, ceci est faux:
        a demandé aux membres du conseil d'OOo de choisir entre leur participation à OpenOffice.Org et leur participation à LibreOffice

        Il leur est demandé de démissionner de leur poste de responsable du Community Council pour cause de conflit d'intérêt, ce n'est pas la même chose et ça me semble raisonnable étant donné qu'on parle d'un fork agressif.
        • [^] # Re: Ca sent le sapin

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Raisonnable?

          Ils participent à deux projets, point.
          Est-ce que les statuts prévoient l'interdiction de participer à un projet concurrent?
          - Si oui, qu'ils appliquent les statuts et "licencient"
          - Si non, qu'ils se taisent.

          Demander de "démissionner", c'est la méthode classique des mauvais patrons pour ne pas devoir gérer un licenciement qu'ils ont du mal à faire (et cher).

          pour cause de conflit d'intérêt,

          Désolé, je ne vois aucun conflit d’intérêt à participer au deux projets, au contraire : avoir des gens qui participent aux deux pourrait faire un pont entre les deux projets, qu'ils se parlent.

          La, on voit juste encore plus clairement qu'Oracle a rien à foutre de la communauté, et la méprise même. On comprend mieux le pourquoi du fork. Le titre de la dépêche est bien choisi.
          • [^] # Re: Ca sent le sapin

            Posté par . Évalué à 4.

            Là où il peut y’avoir conflit d’intérêt (et c’est ce que j’ai compris) c’est lorsque les gens ont un poids dans les décisions ou orientations du projet et qu’ils défendent ouvertement un projet concurrent. Je ne connais pas bien le rôle du Ooo cc, a-t-il un pouvoir sur le projet (décisions, orientations, avis ou leadership) ?

            Si non, alors il n’y a effectivement pas de conflit d’intérêts. Si oui, c’est qu’il y a un véritable problème pour que des gens qui sont supposés avoir du poids dans le projet aillent voir ailleurs, et on comprend mieux la raison du fork.
            • [^] # Re: Ca sent le sapin

              Posté par . Évalué à 9.

              Là où il peut y’avoir conflit d’intérêt (et c’est ce que j’ai compris) c’est lorsque les gens ont un poids dans les décisions ou orientations du projet et qu’ils défendent ouvertement un projet concurrent. Je ne connais pas bien le rôle du Ooo cc, a-t-il un pouvoir sur le projet (décisions, orientations, avis ou leadership) ?

              C'est la bonne question, voila là réponse: oui au 3 et même plus, fonds, identité, marque:

              About the Community Council

              The OpenOffice.org community is governed by the Community Council (CC). The Community Council adjudicates conflicts, gathers and allocates funds, and offers a forum for community members; it also suggests Project goals, including those related to product identity and trademark. The CC members represent the Project: They are your representatives. Any OpenOffice.org community member is eligible to serve on the Community Council. Eligibility is more fully described in the charter establishing the Community Council and in subsequent amendments.


              http://council.openoffice.org/

              Rien que ça c'est déjà un conflit d"intérêt: including those related to product identity and trademark puisque le projet Document Fondation veut promouvoir la marque Libre Office.

              Ensuite, en lisant la charte http://council.openoffice.org/councilcharter12.html on trouve qu'ils peuvent carrément etre amené à faire ce genre de chose:

              Occasionally, the Council may have to close some business to the public, in which case a confidential session may be established with a Council vote. ... :

              1. Sensitive strategic, legal or marketing discussions with Sun.


              Rien que ça!
              Que des types qui sont contre le fait qu'openoffice soit sous gouvernance stricte de sun veuille participer à la fois à libre office et à la fois à ce genre de réunions représente un problème à la fois du point de vue de open office version sun que du point de vue de libre office version document fondation c'est à dire une fondation ouverte, communautaire et participative .

              Document foundation:
              # It was created in the belief that the culture born of an independent Foundation brings out the best in contributors and will deliver the best software for users.
              # It is open to any individual who agrees with our core values and contributes to our activities.
              # It welcomes corporate participation, e.g. by sponsoring individuals to work as equals alongside other contributors in the community.



              Je n'ai rien contre le projet de libre office mais il dit clairement que la manière dont openoffice est menée n'est pas la bonne, qu'il y en a une meilleure. Quelqu'un qui rejoint ce projet doit assumer cette position et ne peut pas rester dans les instances de gouvernances de l'autre projet qu'il mésestime par son choix.
              C'est une question d'intégrité personnelle d'abord, d'intégrité des projets ensuite du fait du respect des valeurs attachées à chaque projet, et il est raisonnable que si les types ne voient pas le problème tous seuls comme des grands, les autres responsables du projet le leur rappelle.
              C'est normal, c'est leur responsabilité.
          • [^] # Re: Ca sent le sapin

            Posté par . Évalué à 4.

            Désolé, je ne vois aucun conflit d’intérêt à participer au deux projets, au contraire : avoir des gens qui participent aux deux pourrait faire un pont entre les deux projets, qu'ils se parlent.
            Encore une fois, aucun rapport avec ce que j'ai écrit, il n'est pas question de participer à 2 projets, il est question de faire partie des instances décisionnaires d'un projet tout en rejoignant un projet concurrent qui se définit contre la gouvernance de l'autre projet.
            • [^] # Re: Ca sent le sapin

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              il est question de faire partie des instances décisionnaires d'un projet tout en rejoignant un projet concurrent qui se définit contre la gouvernance de l'autre projet

              Et je ne vois toujours pas le problème, au contraire : les personnes n'arrivent pas à faire bouger le comité Oracle, il continue leur lobbying tout en mettant une menace "si on arrive pas à faire changer la politique, on met nos billes dans un comité qui nous écoute plus".

              Une personne qui fait parti du comité n'est pas d'accord avec la décision, elle peut faire changer le comité de décision, pourquoi devrait-elle abandonner sa voie dissidente?

              Au contraire, sa voie a d'un coup plus de poids... Et c'est pas pour rien que le "patron" veut qu'ils partent.
              Et encore une fois : demander la démission d'une personne, c'est forcer la main quand on ne peux pas faire autrement, en espérant que ça passera. C'est malsain.
              • [^] # Re: Ca sent le sapin

                Posté par . Évalué à 2.

                les personnes n'arrivent pas à faire bouger le comité Oracle
                De quel comité oracle parles tu?
                • [^] # Re: Ca sent le sapin

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Je voulais plus différencier les gens.
                  Mais si tu veux la précision : le comité qui a Louis Saurez-Potts (le community manager d'OpenOffice, employé par Oracle) comme manager.
        • [^] # Re: Ca sent le sapin

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Il leur est demandé de démissionner de leur poste de responsable du Community Council pour cause de conflit d'intérêt, ce n'est pas la même chose et ça me semble raisonnable étant donné qu'on parle d'un fork agressif.

          Et alors? Le but de LibreOffice n'est pas de tuer OpenOffice.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Ca sent le sapin

            Posté par . Évalué à 10.

            > Et alors? Le but de LibreOffice n'est pas de tuer OpenOffice.

            en effet, Oracle y arrivera très bien tout seul.
        • [^] # Re: Ca sent le sapin

          Posté par . Évalué à 6.

          Il leur est demandé de démissionner de leur poste de responsable du Community Council pour cause de conflit d'intérêt Et où est le conflit d'intérêt ?

          Si on s'en tient à la définition de Wikipedia : « Un conflit d'intérêts est une situation irrégulière dans laquelle une personne ayant à accomplir une fonction d'intérêt général, [...] se trouve avec des intérêts personnels qui sont en concurrence avec la mission qui lui est confiée »

          Bon admettons (un petit effort) que bosser pour oracle puisse être qualifié de « accomplir une fonction d'intérêt général » (l'intérêt général d'Oracle donc). Dans ce cas, il ne devrait pas avoir des intérêts personnels en concurrence avec la mission qui lui est confiée.

          Alors il faudrait démontrer que bosser pour OOo et LibreOffice fait naitre des intérêts concurrents.

          Quand on parle de fric et de politique, c'est assez facile de comprendre où est le confit d'intérêt. L'un (au moins) des acteurs se fait plein de fric ou obtient un bon poste ou fait du trafic d'influence etc.

          Mais là quoi ?

          Ils vont exprès mettre des bâtons dans les roues d'OOo pour favoriser LibreOffice ?

          Pourquoi faire ? Pour se faire des thunes ? Je ne suis pas sûr que le business modèle soit rentable.

          Pour avoir le plaisir de développer quelque chose sur leur temps libre au lieu de le faire pendant les heures de travail payé par Oracle, et du coup passer moins de temps avec les amis la famille, ou à faire du sport etc. ?

          Ah oui, quels salauds, c'est du conflit d'intérêt pur et dur ça. Il salopent un logiciel pour éviter de se coltiner bobonne le soir tout en gardant l'héritage. Le conflit d'intérêt est clair.


          Plus sérieusement, de deux choses l'une :
          * Soit les personnes en question ont un quelconque poids dans les décisions quant à l'orientation d'OOo et dans ce cas pour quelle raison créer LibreOffice. Au lieu de forker, ils auraient directement pu intégrer leurs modifs dans OOo et s'éviter du temps, de l'énergie, le coût (pas financier) engendré par le changement de nom etc.
          * Soit les personnes ne peuvent pas influer notablement sur OOo et je ne vois pas bien où est le conflit d'intérêt.


          ça me semble raisonnable étant donné qu'on parle d'un fork agressif.
          Par opposition au fork amical ?

          « J'aime tout ce que tu fais, mais je vais forker quand même. Juste parce que j'ai du temps à perdre. »

          Les 4 libertés du logiciel libre garantissent le droit de copier, de modifier et donc de forker. Si c'est quelque chose qui ne te plait pas, ben ne fais pas du logiciel libre.

          Et quand tu rachète une boite qui faisait du libre, tu ne peux pas juste fermer le code. C'est con, hein. Mais c'est ce qui fait la pérénité du logiciel libre.

          Et tant pis pour les décideurs pressés.
          • [^] # Re: Ca sent le sapin

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            >> Et quand tu rachète une boite qui faisait du libre, tu ne peux pas juste fermer le code. C'est con, hein. Mais c'est ce qui fait la pérénité du logiciel libre.

            Il y a Logiciel Libre, et Logiciel Libre selon Stallman.
            Je peux fermer du code libre sous BSD, très bien merci.
            • [^] # Re: Ca sent le sapin

              Posté par . Évalué à 4.

              Cher Axioplase,

              J'apprécie habituellement tes posts, souvent de bonne qualité. Mais je pense que ton commentaire aigri ne s'imposait pas ici.

              Tu as peut être des griefs contre Stallman, c'est ton droit. Tu peux aimer bsd, et c'est même ce qui fait que j'aime habituellement lire tes posts – car je considère que la diversité est positive pour le logiciel libre, même si je n'utilise plus de *BSD depuis un certain temps déjà – mais pour autant ce n'est pas la peine de partir en croisade.

              Je ne crois pas que le libre ait grand chose à gagner à perpétuer des affrontements idéologiques artificiels, que ce soit entre copyleft/bsd style ou autre chose.


              BSD n'oblige pas à redistribuer ou publier les modifications éventuelles que tu apporterais au code. Certes. Mais ce n'est pas ce que j'appelle fermer le code.

              Le code que tu as utilisé reste libre. Et même si tu as les droits dessus, tu peux mettre une licence restrictive (en plus), mais le snapshot original reste libre, que tu le veuilles ou non. Tu ne peux pas "reprendre" la liberté qui a été garantie à un instant T.

              Tu peux juste "oublier" de garantir cette liberté dans le future au gré des futures releases.


              Ceci nous le savons tous les deux. Seule diffère l'interprétation de la notion "fermer le code". Ce qui t'a amené à rappeler, ce que tout le monde sait, que les licences non copyleft, comme la BSD ne sont pas copyleft.

              Beaucoup de bruit pour pas grand chose (et un jour trop tôt). Dommage.
              • [^] # Re: Ca sent le sapin

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                C'était pas un commentaire aigri, c'était un commentaire^Wtroll « ça manque d'activité ces derniers temps. »
                Cela dit, avec le décalage horaire et la fatigue, je ne me souviens pas si je l'ai posté hier ou aujourd'hui… J'aurais pu attendre, en effet (l'heure affichée sur le message semble me dire que je l'ai posté hier, et du genre pas juste avant minuit…)
    • [^] # Re: pas étonnant

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est qu'Oracle aurait pu choisir d'intégrer Document Foundation.
      M'enfin bref, fallait lire la dépêche sur l'annonce de LibreOffice .
      Je pense pas qu'à terme Oracle ait beaucoup à gagner à ce jeu du chat et de la souris avec les projets libres.

      Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

      • [^] # Re: pas étonnant

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Je suis d'accord, Oracle ne va pas gagner grand chose à ce jeu, et le grand perdant c'est surtout le libre. On dirait que les membres de la fondation n'ont pas pesé le risque ...

        À décharge, Sun, maintenant Oracle, ont dépensé une fortune pour maintenir le logiciel. Ils ne vont pas le donner pour rien, quand même ?

        De plus, si l'on reste objectifs, les développeurs capables de le maintenir sont plus du côté d'Oracle que de la Fondation(et je connais bien le sujet).

        Donc amha, ils n'ont pas tous les torts.
        • [^] # Re: pas étonnant

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          les développeurs capables de le maintenir sont plus du côté d'Oracle que de la Fondation(et je connais bien le sujet).

          C'est bien la le gros risque du fork, il faut du monde.
          Seul l'avenir dira si le fork aura du succès ou pas, si il y aura des développeurs sur le fork.

          Donc amha, ils n'ont pas tous les torts

          Je regarde de loin, mais j'ai l'impression quand même que même si Oracle met des développeurs sur Ooo, ça reste minimal quand même, pas digne d'une suite bureautique à faire évoluer face à MS Office qui cartonne fort. Il faut donc élargir le nombre de développeurs, et corrige-moi si je me trompe, mais ça m'a l'air justement le reproche fait à Oracle de ne pas ouvrir suffisamment le développement et de garder les développeurs chez lui, non?
          • [^] # Re: pas étonnant

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            alors jusqu'à maintenant libreOffice à beaucoup de dev?
            car les compagnies soit disant dernière libreOffice... ont quand même de gros moyen....

            maintenant faut plus que du blabla

            www.solutions-norenda.com

            • [^] # Re: pas étonnant

              Posté par . Évalué à 2.

              T'as rien compris c'est de la stratégie. Je vois ça comme une forme d'OPA dans le logiciel libre ;Une tentative de prise de controle de la suite du développement d'OpenOffice.

              Ou alors, c'est une manoeuvre (peut-être un coup de bluff) pour tenter d'influencer Oracle. Pour l'instant personne chez LibreOffice ne code, et les sociétés ayant participé au mouvenent espèrent ne pas avoir à coder. Par contre c'est un message passé à Oracle, pour leur faire croire qu'ils sont en mesure de prendre le controle d'OpenOffice. Comme Oracle "sent mauvais" coté communauté du LL, ils peuvent espérer le soutien de la communauté et prendre le controle d'OpenOffice. Le risque c'est que si ça marche, ils en viennent à se chamailler pour le controle du développement de LibreOffice, et dans ce cas le projet risque de mourrir.
              • [^] # Re: pas étonnant

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Pour l'instant personne chez LibreOffice ne code

                C'est faux, plusieurs développeurs Openoffice.org participent à LibreOffice.

                Depuis 3 semaines, il y a un gros travail de nettoyage de code (oui le code d'openoffice.org est assez crade par endroit).
                http://cgit.freedesktop.org/libreoffice/

                Si l'on relit le communiqué de lancement de la Document Foundation et de libreoffice et qu'on le met en perspective avec tout ce qui a été écrit avant, c'est effectivement une tentative de prise de contrôle du futur de la suite bureautique. Mais il faut se souvenir que c'est la promesse de Sun quand il avait libéré le code il y a maintenant 10 ans.
                http://www.openoffice.org/press/sun_release.html
                • [^] # Re: pas étonnant

                  Posté par . Évalué à 1.


                  C'est faux, plusieurs développeurs Openoffice.org participent à LibreOffice.


                  Oui enfin quand je dis "personne ne code", c'est façon de parler. à mon avis c'es juste histoire de montrer qu'on peut faire. Et je pense que même si oracle venait à céder, tant qu'Oracle restera "dans les clous" par rapport au désir de la communauté et des sociétés qui sont derrière, LibreOffice ne participera pas de façon active (quelques contributions mineures), mais si Oracle décide de fermer Openoffice (tout ou partie), alors là ils seront prêts.

                  Je pense qu'ils devraient aire de même pour VirtualBox.
        • [^] # Re: pas étonnant

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          J'ai toujours trouvé l'idée du traitement de texte assez stupide (confusion entre présentation et structure). Je serais assez content que le libre abandonne ce concept pour un truc moderne (de mon époque) : LaTeX !

          What You Get Is What You Mean
          • [^] # Re: pas étonnant

            Posté par . Évalué à 0.

            C'était tellement stupide d'ailleurs que plein de projets s'appuient dessus pour en faire du WYSIWYG.
        • [^] # Re: pas étonnant

          Posté par . Évalué à -3.

          "À décharge, Sun, maintenant Oracle, ont dépensé une fortune pour maintenir le logiciel. Ils ne vont pas le donner pour rien, quand même ? "

          Tu n'as peut être pas compris (comme Oracle) tous les engagement du logiciel libre ...

          Il me semble que tu passes plus de temps à bavarder dans les forums qu'à coder ... ???

          "De plus, si l'on reste objectifs, les développeurs capables de le maintenir sont plus du côté d'Oracle que de la Fondation(et je connais bien le sujet)."


          Tu mets trop d'affect sur tes propres compétences de développeur ! Développer , c'est nécessaire mais ça ne fait pas tout ! Les archives regorgent d'abandonware et de bons programmes, développés par de bons programmeurs mais qui n'ont pas eu assez de publicité !

          Dans une communauté, tout le monde a un rôle : et les traducteurs, lobbyistes , commerciaux, chefs de projets utilisateurs ont parfois un rôle plus important dans une communauté que les développeurs ! Si la mayonnaise prend, les développeurs suivront ou seront attirés par le projet : c'est un cercle vertueux !

          A choisir, je préfère travailler avec un développeur un peu moins bon qui ne fait pas de scandale paranoïaque systématique dans tous les forums et qu' avec un dev proche des kikitoudur qui méprises systématiquement les non développeurs !


          "Le grand perdant c'est surtout le libre. On dirait que les membres de la fondation n'ont pas pesé le risque !"

          Oui , surtout quand on se trompe d'ennemi et qu'on passe plus de temps à lutter contre des
          personnes que contre la cause qui nous rassemble !
          • [^] # Re: pas étonnant

            Posté par . Évalué à 1.

            Que "pour" la cause qui nous rassemble :)
          • [^] # Re: pas étonnant

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Attaque directe détectée :

            "... Il me semble que tu passes plus de temps à bavarder dans les forums qu'à coder ... ??? ..."

            Oui, tu as raison, j'ai juste commité le bridge du port d'OOo4Kids ( et OOolight par la même occasion) sur OpenBSD hier soir et ce matin, j'ai corrigé un problème avec des étudiants de l'Epitech

            Les preuves : http://cia.vc/stats/project/OOo4Kids ;-)
            • [^] # Re: pas étonnant

              Posté par . Évalué à -5.

              "Attaque directe détectée :"

              C'est bien ce que je dit : option "scan" en mode "parano" 24h/24 en quasi temps réel sur tous les forums !

              Et bien bon courage ... ! Je retourne bosser ....
              • [^] # Re: pas étonnant

                Posté par . Évalué à 2.

                Il a raison c'est une attaque non deguise ce que tu as fait. Il a tout le droit d'exprimer son opinion sur le fork meme si elle n'est pas "politiquement correcte" par rapport a la majorite des trolleurs.
              • [^] # Re: pas étonnant

                Posté par . Évalué à 7.

                On peu coder, et glander sur les forums en même temps, non ?

                C'est ce que je fais en tout cas.
      • [^] # Re: pas étonnant

        Posté par . Évalué à 3.

        De toute façon la vision d’Oracle est clair, faire du fric et rien à foutre de la communauté du libre. Pour mémoire, le principal mainteneur du projet d’accessibilité de Gnome Orca c’est fait gentiment remercier, incertitude sur l’avenir d’OOo, propriétarisation des nouveautés de VirtualBox. C’est son droit de vendre du support Metalink mais il ne faut pas s’attendre à des remerciements des contributeurs.
        Personnellement, depuis le rachat des solutions Sun, c’est le merdier.
  • # Normal.

    Posté par . Évalué à -10.

    Tout à fait normal, je ne vois là rien de choquant pour la morale et c'est même assez logique. Les libristes n'en ont-ils pas marre de s'offusquer pour tout et n'importe quoi, sous pretexte que là c'est Oracle, le gros maichan qui casse le libre ?
    • [^] # Re: Normal.

      Posté par . Évalué à 7.

      Comme dit plus haut, on te réécrit la même annonce avec Debian à la place de OOo et Ubuntu à la place de LibreOffice.

      Ou encore Compiz et Fusion?

      Non, inimaginable qu'on s'investisse dans les deux...
      • [^] # Re: Normal.

        Posté par . Évalué à 2.

        Compiz fusion est, il me semble, un ensemble de plugins pour Compiz... j'ai peut-être raté un épisode, mais il ne me semble pas qu'il y ait le moindre conflit d'intérêt à bosser sur les deux projets.
        • [^] # Re: Normal.

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          À une époque, il y a eu compiz, puis un fork nommé beryl. Ensuite il y a eu une fusion nommée compiz fusion, et qui a enfin été renommé compiz.

          Donc aucun problème pour travailler sur compiz fusion. Par contre, entre compiz (le vieux) et beryl, il peut avoir une comparaison.

          Envoyé depuis mon lapin.

          • [^] # Re: Normal.

            Posté par . Évalué à 2.

            Ah oui, au temps pour moi, c'est bien ce que je voulais dire!
          • [^] # Re: Normal.

            Posté par . Évalué à 2.

            Entre compiz et beryl, tout à fait d'accord.

            Par contre, compiz-fusion n'a jamais été le précédent nom de compiz. Le projet a certes fait des ajout dans compiz (pour pouvoir supporter d'autres plugins), mais compiz n'a jamais été appelé compiz-fusion.
  • # gros contribueur...

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    en même temps ça change quoi?

    les seuls gros contribueur sont employés d'oracle...

    après que matante jeanette décide de pu participer.... ça change que dalle

    www.solutions-norenda.com

    • [^] # Re: gros contribueur...

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      C'est vrai quoi si ma tante Neauvelle et mon oncle Raide-Hâte ne participent plus qui s'en inquiète ?
      • [^] # Re: gros contribueur...

        Posté par . Évalué à 3.

        Difficile de répondre à cette question, il doit y avoir *environ* 150 développeurs qui travaillent à plein temps sur OOo. Si l'on totalise des estimations (donc un chiffre non sûr) on pourrait dire qu'il y a plus de 70 développeurs Sun, environ 20 chez Novell, peut-être plus de 50 chez RedFlag. IBM a annoncé 35 développeurs, Canonical 1 développeur, RedHat peu également. Google et Intel ne contribuent plus.

        Bref, red hat n'est pas un gros contributeur à ooo selon Sophie Gautier dans http://linuxfr.org/2008/09/10/24469.html . A l'époque elle n'était pas favorable à un fork. Elle est maintenant dans les supporters http://www.documentfoundation.org/supporters/
        On ne voit pas IBM dans la liste des supporters non plus, donc à part novell, il n'y a pas vraiment beaucoup de contributeurs dans ce projets, on dirait.

        Donc l'interrogation est que: vont faire red flag et ibm?
        • [^] # Re: gros contribueur...

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          En tant que développeur pour OpenOffice.org moi-même depuis 2005, il n'y a jamais eu, à ma connaissance 150 personnes écrivant (étant capable de) du code pour OOo.

          je peux t'assurer qu'il y aurait plutôt, chez Oracle :
          - 20 à 25 personnes pouvant s'attaquer à une correction de bug, ou pour certains ajouter une nouvelle fonctionnalité
          - entre 20 et 30 personnes faisant du QA (mais pas plus hein...)

          Pour Novell, je dirais plutôt 15 développeurs, pourquoi pas 20, mais il y en a que je ne connais pas alors.

          Ce qui au bout du compte, fait un nombre inférieur à ce que tu écris.

          Note: chez Red Flag : pourquoi les ajoute-t-on ? on ne connaît pas le chiffre exact, mais je n'en connais que 2 ou 3 que j'ai régulièrement aidés pour le port mips. Et IBM, ils ne reversent rien ..

          Quand à croire ce qui est écrit sur le blog de quelqu'un qui fait du marketing, c'est un peu osé. La vérité est ailleurs.
          • [^] # Re: gros contribueur...

            Posté par . Évalué à 2.

            Ce qui au bout du compte, fait un nombre inférieur à ce que tu écris.
            Quand à croire ce qui est écrit sur le blog de quelqu'un qui fait du marketing
            Ce n'est pas moi qui ait écrit ça, je l'ai juste citée. C'est sophie Gautier, ce n'était pas sur un blog mais ici (lis le lien) dans un article où elle répondait aux questions des lecteurs de linuxfr.

            Elle n'était pas présentée en tant que "quelqu'un qui fait du marketing" mais en tant que personne représentative de la communauté et elle n'était pas seule, je cite, ancienne responsable du projet francophone d'OOo et désormais simple membre du conseil consultatif (Advisory Board), et Jean-Baptiste Faure, nouveau responsable depuis le 25 juillet dernier (assisté de Laurent Godard).

            Personne n'a contesté alors ces propos ni la qualité de ceux qui les tenaient.
            En ce qui concerne les chiffres, c'est comme les chiffres de manifestants, il y a ceux qui croient ceux de la préfecture ou des syndicats et il y a ceux qui savent que les 2 sont faux. Mais ça permet de faire des estimations sur l'implication de chacun.

            et IBM, ils ne reversent rien.
            Une déception de plus alors.

            chez Red Flag : pourquoi les ajoute-t-on ?
            A l'époque on parlait beaucoup d'eux parce qu'ils venaient de mettre beaucoup de développeurs sur le projet, une cinquantaine, une déception de plus alors?
            • [^] # Re: gros contribueur...

              Posté par . Évalué à 6.

              1) c'était y'a 2 ans cette opinion. en deux ans, les choses changent, d'ailleurs il parait que depuis Oracle a racheté Sun depuis et le purge de tous ses électrons libres.

              2) la vraie raison c'était qu'en tant que formatrice ou organisatrice de formations elle avait du mal à gérer le bordel d'avoir 36 versions de OOo et clones sur autant de versions de Windows, Mac et Linux, car une fois arrivé sur place, les supports du cours ne correspondent pas à ce que les clients voient sur leur écran

              en gros, uniquement un problème d'organisation de sa part. oui, c'est du boulot, mais c'est le jeu, ma pauvre Lucette.

              3) il y avait un fort coté autoproclamé dans cette histoire de personne représentative de la communauté représentative de OOo dans un pays lointain. représentatif aussi, mais lointain.

              à une époque Sun fut ravi de laisser se créer divers clubs d'utilisateurs et autres communautés et de mettre leurs coordonnées sur une page de leur site. Sun a largement laissé faire ces communautés très autonomes, car justement elles bossaient toutes seules dans leur coin.

              ces gens se sont auto-décernés moult titres ronflants, certaines personnes ont trouvé un créneau, un nouveau marché (formations, services comme des installations et migrations dans des administrations, etc...). rien d'interdit, au passage, hein. limite un exemple où le Libre crée ou entretient des emplois, à travers des services.


              il n'est donc pas surprenant de voir certains vrais développeurs, les quelques (très rares) programmeurs indépendants capables de comprendre le code et l'architecture de OOo, ne pas se reconnaitre dans ces organisations (qu'ils qualifieraient, je suppose, de branlette collective, ou pesteraient contre le train de vie ou les déplacements inutiles de divers intervenants porte-paroles, au frais de la princesse ou de l'asso ou de financements publics ou de Sun) et vouloir bosser uniquement avec les autres développeurs : ils sont plus à l'aise dans ce milieu pour ce qu'ils veulent faire, en direct avec leurs pairs. rien d'interdit non plus.


              maintenant une partie du ressenti vécu et exprimé par ces vrais programmeurs vient qu'ils sont souvent pris pour des pigeons, toujours serviables et faciles à solliciter un dimanche soir à 21h45 pour faire un - forcément tout petit - patch pour que OOo marche sous OS 2 Merlin ou Warp ou MultideskOS le lendemain matin 9h, et que la reconnaissance en retour est beaucoup plus rare. ou même fournir des facilités comme le prêt d'une machine alors que toto va équiper tout un service de machines neuves qui ne serviront pas de suite. alors que limite ça aurait pu aider.

              de plus, ces personnes sont souvent rares à l'échelle d'un pays ou d'une langue et sont donc particulièrement sollicitées. ce ne sera pas une excuse pour choper la grosse tête - toujours un risque - mais peut expliquer des mouvements d'humeur comme ne pas s'extasier quand d'autres personnes déjà à peine capables d'installer OpenOffice décident toutes seules et en catimini d'un fork, en fait non, DU fork de OpenOffice. (en effet, il ne prétend pas avoir la même portée que si, disons, Delarue ou Ribéry lançaient leur fork à eux)(CarlaBruniOffice ça le ferait, tiens)

              au final ces personnes auront peu de poids face au gigantesque lavement que Oracle administre à Sun mais on continuera à venir leur taper sur l'épaule quand il faudra réparer une petite connerie, patcher un minuscule détail d'une version non-officielle ou en développement de OpenOffice ou ses clones ou forks. reste qu'on n'attire pas les mouches avec du vinaigre. à défaut de leur cirer les pompes, leur faciliter le travail ça ne peut être que du win-win (nos amis anglophobes auront traduit par gagnant-gagnant).


              (ah, et pour ceux qui apprécient Tex Avery, ma vision de Oracle vs Sun s'apparente beaucoup à Lonesome Lenny (un gros toutou et l'écureuil fou), qui se termine ainsi :

              http://www.brightlightsfilm.com/64/64_images/64averylonesome(...)

              très mal, donc. enfin bon, Adobe sait bien faire aussi)
      • [^] # Re: gros contribueur...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Les gens qui ont créé la Fondation, n'écrivent pas, pour la plupart, de code.
        Donc ce ne sont pas eux qui vont maintenir le logiciel.

        Pour illustrer mon propos, voici un autre éclairage de l'affaire :
        http://www.c0t0d0s0.org/archives/6946-A-thought-about-the-re(...)

        Je crois que c'est écrit par quelqu'un de Hambourg, qui ne manque pas d'arguments non plus.
        • [^] # Re: gros contribueur...

          Posté par (page perso) . Évalué à -6.

          c'est ça que je dis depuis le début...

          quand on aime ce voiler la face... on clique sur inutile... c'est plus facile... il y aurait beaucoup de politicien sur linuxfr?

          www.solutions-norenda.com

    • [^] # Re: gros contribueur...

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      marrant de voir que les intégristres ont toujours de la difficultés avec la réalité

      allez vous êtes capables, -10

      www.solutions-norenda.com

  • # HS

    Posté par . Évalué à 8.

    Ça manque quand même cruellement de norloges dans un log IRC, bonjour la lisibilité...
  • # rôle du conseil ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    d'après ce que je comprends, les membres du conseil donnent les orientations pour le projet. Ce ne parait pas aberrant que des gens engagés sur un nouveau projet ne soient plus partie prenante du projet précédent qu'ils ont quitté pour faire un fork, preuve que les orientations du précédent projet ne leur convenaient plus.
    Ceci n'empêche pas des développeurs de fournir du code pour les deux projets, s'ils en ont l'envie et si le code des deux projets ne diverge pas trop rapidement.
    • [^] # Re: rôle du conseil ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Cela serait vrai dans n'importe quel projet classique. Mais dans un projet de logiciel libre ? Cela donne encore une sacré image d'Oracle.

      "La première sécurité est la liberté"

  • # Au final

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Qu'en est-il au final ? Ont-il démissioné ?
    Avez-vous des nouvelles sur ce front ?
    • [^] # Re: Au final

      Posté par . Évalué à 5.

      Il y en a un qui a démissionné déjà:
      http://council.openoffice.org/servlets/ReadMsg?list=discuss&(...)
      Le message précédent donnait plus de temps à la résolution jusqu'au 2010-11-04 date du prochain CC.

      Je pense qu'il faut suivre cette liste pour avoir des infos:
      http://council.openoffice.org/servlets/BrowseList?listName=d(...)

      Pour avoir une idée du contexte entre eux et les problèmes qui avaient été soulevés ces derniers temps par la nouvelle situation, j'ai trouvé ce fil intéressant datant de quelques jours avant:
      http://council.openoffice.org/servlets/BrowseList?list=budge(...)
      Des problèmes juridiques de budget où un des gars de libreoffice s'était déjà désisté de ses fonctions et où ils ont dù débarquer les 2 autres pour des raisons juridiques. Encore une fois, dù ou "dù", selon l'interprétation de chacun.

      On lit dedans ce post de cor notamment, où il dit avant le CC qu'il arrête de travailler dans son groupe d'amélioration des communication au sein de la communauté du fait de la nouvelle situation.
      http://council.openoffice.org/servlets/ReadMsg?list=discuss&(...)
      That does not mean of course that there isn't a special situation at the
      moment ;-)
      I already spoke with Stefan some time ago and it is obvious to us, that I will not continue to work on some special task (improving communication in the community (including Oracle..)).
      But my motivation to work on a success of our project, and believe in the possibilities, is still the same.

      Donc c'est significatif pour moi, il est capable de se rendre compte du problème là, mais pas pour le CC.

      Au final c'est ce blog qui décrit le mieux la situation à mon avis,
      http://blogs.gnome.org/bolsh/2010/10/21/oracle-openoffice-or(...)
      bien que la vision du ballon identique reste à prouver parce qu'en l'occurence, le ballon, c'est le nombre de développeurs. Donc tout dépend de 3 inconnues, les attitudes et intention de oracle et ibm autour de ooo quant aux ressources qu'ils veulent engager, et les ressources réelles que libreoffice et oden document peuvent engager au delà des devs de novell sans un des deux, voire les deux précédents.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.