Quand le logiciel propriétaire dérive : Skype comme les autres

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
7
mar.
2007
Pirate
Skype utilise de nombreuses méthodes d'obscurcissement du code et du trafic réseau (jusque là rien de nouveau pour du logiciel propriétaire).

Le principal problème c'est qu'il permet de contourner toutes les mesures de sécurité réseau (peu de solution hormis interdire l'installation de Skype voire l'accès à internet). Le protocole a un comportement tellement atypique et si difficilement remarquable que les HIDS, IDS et pare-feux ont du mal à le bloquer. Il passe par des ports standards (80, etc.)
Skype fournit une API (interface de programmation) qui, détournée par une personne mal intentionnée, permettrait d'interfacer n'importe quel autre programme avec le réseau Skype (botnet ou autre attaque à base de cheval de Troie par exemple). Skype a par ailleurs reconnu qu'un greffon collectait des informations sur les machines des utilisateurs (identifiant unique de la carte mère en lisant le BIOS).

NdM : l'utilisation et la participation au développement de solutions de VoIP libres telles que Wengophone, Ekiga ou Asterisk permettent de s'affranchir d'une partie de ces problèmes (voire de bénéficier de la vidéo). Le problème avec Skype, c'est qu'il encapsule un réseau dans le réseau, il se sert de n½uds externes comme proxies pour atteindre n'importe quel n½ud du réseau, même derrière les NAT.

Ce réseau est chiffré dans les trames TCP/IP et se base sur le login de l'utilisateur.

Comme le souligne le magazine MISC, Skype réalise énormément de trafic même lors de son inactivité (comme tous les réseaux peer to peer en général).
Il se sert des n½uds qu'il connaît pour se faire transférer des informations (il fait du proxy donc tous les n½uds même dans un réseau fermé sont accessibles).
Il utilise un chiffrement de proche en proche (impossible de tracer la communication).

D'ailleurs, comme syti.net le signale, la meilleure solution pour se prémunir des outils malicieux de collecte d'information installés sur votre machine est de commencer par installer un Linux ou un Mac.

Non seulement nous sommes surveillés (qui ne le sait pas aujourd'hui), mais en plus ces dispositifs mettent en péril l'intégrité de nos machines.
Je pense qu'il n'est pas la peine ici de réaliser une argumentation sur les dangers et la dérive naturelle des logiciels propriétaires.

Sans compter le fait que l'on ne peut pas juger de la qualité d'un logiciel à son interface graphique (même si cela est aussi important).

Je vous passe les détails d'experts - dont je ne fais pas partie - mais que vous pourrez trouver notamment dans le dernier numéro du magazine MISC.
  • # Skype est blocable

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Il y a diverses méthodes pour bloquer skype.

    Il y a tout d'abord le blocage via firewall complet + squid ( http://www.net-security.org/dl/articles/Blocking_Skype.pdf ), trés efficace, j'ai expérimenté avec succès au boulot.

    Il y a les méthodes plus subtiles, comme les améliorations récentes faites sur le noyau ( comme http://patchwork.netfilter.org/netfilter-devel/patch.pl?id=9(...) ) qui bloque les méthodes de contournement de nat de skype, qui se basent sur des méthodes statistiques pour prédire le prochain port ouvert sur la passerelle, afin de pouvoir envoyer des paquets sur ce port en sachant que ça sera transmis à la machine naté.
    C'est pour les gens qui ne veulent pas déployer un serveur squid et un firewall trop restrictif. Le patch en question a justement été fait pour bloquer skype ( par mon employeur, INL )

    La techno de skype s'appelle supernode, un bref aperçu est donné dans cette article ( http://www.theregister.co.uk/2003/10/08/how_does_skype_get_t(...) ) ou celui la, plus détaillé ( http://saikat.guha.cc/pub/iptps06-skype/ )
    • [^] # Re: Skype est blocable

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      des méthodes statistiques pour prédire le prochain port ouvert sur la passerelle

      Hum hum, Linux n'utilise pas un algorithme très compliqué pour le choix du port source pour le NAT : c'est un simple compteur (N, N+1, N+2, N+3, ...).

      La tendance actuelle est justement d'ajouter du hasard un peu partout pour rendre les attaques plus complexes (voir impossible). OpenBSD a beaucoup travaillé là-dessus. C'est par exemple le premier OS a avoir ajouté de l'aléa dans les choix des adresses mémoire (pile, "heap", adresse de base d'un programme, pile noyau, etc.). PaX fait la même chose pour Linux. D'ailleurs, Linux intègre petit à petit ce genre de "fonctionnalité".

      Pour voir l'impact du choix des numéros de séquence TCP, une vraie étude statistique cette fois-ci :
      http://lcamtuf.coredump.cx/newtcp/
      • [^] # Re: Skype est blocable

        Posté par . Évalué à 7.

        Hum hum, Linux n'utilise pas un algorithme très compliqué pour le choix du port source pour le NAT : c'est un simple compteur (N, N+1, N+2, N+3, ...).

        En fait, c'est encore plus simple que ça: le NAT de Netfilter est conservatif. Il essaie, autant de possible de ne pas modifier le port source utilisé par le client, de manière à réduire au maximum le travail à effectuer sur le flux au niveau de la passerelle.

        Sinon, côtés liens fournis, la présentation faite à Recon l'an dernier parr Fabrice et Kostya est nettement plus complète que celle de BlackHat:

        http://recon.cx/en/f/vskype-part1.pdf
        http://recon.cx/en/f/vskype-part2.pdf

        La première partie couvre l'étude des protections logicielles, la seconde les fonctionnalités dont l'API Skype. J'ai extrapolé 10 minutes sur l'utilisation de l'API pour monter des botnets résilients à Hack.lu:

        http://sid.rstack.org/pres/0610_Hacklu_Skype_Botnet.pdf
      • [^] # Re: Skype est blocable

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        La tendance actuelle est justement d'ajouter du hasard un peu partout pour rendre les attaques plus complexes (voir impossible). OpenBSD a beaucoup travaillé là-dessus.
        Voir par exemple : http://openbsd.org/papers/auug2006/network_randomness/

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # Armons nous de patience pour prêcher la bonne parole....

    Posté par . Évalué à 6.

    Bon,
    merci pour la news, ça a le but de mieux éclaircir pourquoi les admins de nos boites nous interdisent d'installer Skype....

    Ceci étant.
    Skype a été vraiment le premier logiciel à faciliter la VidéoConf, avec une qualité vraiment irréprochable (et ça même avec des correspondants séparés l'un de l'autre par de très très grandes distance, voire des océans...).

    Donc maintenant que tout le monde s'est mis sur Skype (car faut pas rêver, la plupart des gens (Windows, Mac) utilisent Skype, comment faisons nous pour leur dire : "ah ben maintenant, faut changer parce que...ben parce que oui, il est joli, et il marche très bien Skype, mais il est "dangereux" parce que vous êtes espionnés ou parce que vous pouvez être la cible d'une attaque..."

    Perso, j'ai toujours tendance à prêcher la bonne parole, mais bon :
    - wengophone : bof, j'ai testé un peu. Sous linux, ça n'a pas marché quand j'ai testé sous Kubuntu, alors que Skype oui (Mandriva et Kubuntu).
    - Ekiga : ça marche, mais bon, niveau interface, c'est pas tiptop.

    Tout ça pour dire : je vois mal tous mes contacts changer de logiciel juste pour la "sécurité".

    Tant que les logiciels libres de ce genre ne proposeront rien de mieux que l'équivalent de Skype, il n'y a aucune raison que les gens utilise autre chose.

    P.S. c'est pareil pour les messageries instantanées. Globalement, il est clair que bcp bcp bcp de gens utilisent ICQ ou MSN messenger. Et pas Kopete, ou Gaim, et ya pas moyen de les faire changer.
    • [^] # Re: Armons nous de patience pour prêcher la bonne parole....

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Pour moi Skype est un malware/virus.

      Son code est fortement protégé. Voyez la présentation de Philippe Biondi et Fabrice Desclaux sur le reverse engineering du programme :
      http://blackhatnetworks.com/presentations/bh-europe-06/bh-eu(...)
      « This presentation will uncover some Skype secrets, hidden behind many levels of obfuscation, showing how bad security by obscurity can be. »

      Skype traverse le NAT, transforme un ordinateur en serveur, fait du P2P à notre insu, etc. Et bien sûr, le protocole est totalement propriétaire. C'est bien connu que la sécurité par l'obscurité est la meilleure (humour).
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Sécurité_par_l'obscurité

      Maintenant allez voir les failles trouvées (dumoins, celles publiées par Skype) :
      http://www.skype.com/security/bulletins.html
      • [^] # Re: Armons nous de patience pour prêcher la bonne parole....

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Le protocole de skype a aussi été cracké par des chinois, au fait : http://www.voipwiki.com/blog/?p=16 , mais visiblement pas pour faire un clone de skype ( http://www.voipwiki.com/blog/?cat=25 ).
        • [^] # Re: Armons nous de patience pour prêcher la bonne parole....

          Posté par . Évalué à 2.

          Rien ne nous dit qu'ils n'ont pas trouvé des failles dans Ekiga ou dans Wengophone, dont ils n'ont pas révélé la teneur...
          Tout dépend du bon vouloir de la personne de divulguer ou pas la faille qu'elle a trouvée, ou du moins du temps au bout duquel elle va la divulguer, ou du temps au bout duquel quelqu'un d'autre la trouvera, et elle, la rapportera.

          Non ?
          • [^] # Re: Armons nous de patience pour prêcher la bonne parole....

            Posté par . Évalué à 3.

            Tout à fait.

            L'open source ne garantie pas la sécurité.

            Mais il démontre au moins la démarche clair et sérieuse du "produit".

            Effectivement tout le monde ne lit pas les sources.

            Mais en cas de doute on peut rapidemment signaler la partie à problème.

            Et ou de mettre en avant le contenu du code malicieu.

            Dans le logiciel propriétaire aujourdhui, on ne peut que prouver en mettant en avant des "comportements" anormaux ou suspects.

            Par contre il faut toujours se souvenir qu'entre ce que l'on voit à l'exterieur du programme et ce qu'il fait réellement il y a un ecart (la taille de cette ecart dépendant du logiciel).

            Deplus si un programme est mal développé sur des sources ouvert cela se voit desuite.

            Le principe que je peut présenté tout bête c'est:

            un programme qui fairai $i+$i en boucle au lieu d'utiliser $i*$i

            C'est un peu bêbête comme example mais le concept est là.

            Ce qui se conçois bien se consulte clairement.

            Un programme dont les sources sont brouillons est potentiellement plus susceptible de contenir des erreurs et donc des failles comparé à un programme dont le code et clair.

            Dans le cadre du propriétaire on ne peut pas évaluer ce critique du risque.
          • [^] # Re: Armons nous de patience pour prêcher la bonne parole....

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je parle du protocole, pas du logiciel en lui même.

            Je voit pas le rapport entre les failles d'un logiciel, et le fait de comprendre le fonctionnement du protocole secret d'un logiciel proprio.
    • [^] # Re: Armons nous de patience pour prêcher la bonne parole....

      Posté par . Évalué à 7.

      dans le campus universitaire où je suis administrateur réseau, on a simplement bloqué l'usage de skype depuis toujours.

      et aucun employé ou étudiant n'est censé l'installer.

      et les gens font avec. L'entreprise (car s'en est une) n'est pas là pour satisfaire les fantaisies. Pour les besoins professionnels de visioconférence, on met en place Ekiga sur demande.

      Renater et le Cern déconseilla l'usage de skype depuis un bon moment, de mémoire : 2 ans.
  • # Alternatives pour le vidéobavardage ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Quelles sont les alternatives actuelles supportant à la fois le son et la vidéo ? Il parait que le protocole SIP avec support de la vidéo est recommandé.

    J'ai fait des essais rapides et infructueux avec Ekiga et Wengophone, mais j'avoue ne pas avoir encore pris le temps de lire les docs et chercher à résoudre mes problèmes. Y a-t-il des success stories pour me motiver un peu ? :)

    Et quand on utilise l'un de ces logiciels, que peuvent utiliser nos interlocuteurs qui utilisent Windows et Mac OS ?
    • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Ben les mêmes.....

      Wengophone a une version Windows et un MacOS aussi. :-)

      Mais c'est pas pour ça que les gens vont changer...
    • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      L'intéret de Wengo, c'est que les correspondants sous Mac ou Windows peuvent aussi l'utiliser. L'inconvénient, c'est que je ne suis jamais parvenu a avoir une communication correcte avec Wengo: J'ai essayé de Wengo vers téléphone fixe (des US vers la France), j'entendais vaguement mes interlocuteurs (tres haché) et eux ne m'entendaient pas du tout... (mais je dois l'avouer, cela date maintenant de plusieurs mois...)

      Mathias
      • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

        Posté par . Évalué à 6.

        j'ai teste pas mal de fois wengo et mes critiques sont nombreuses.

        - La premiere c'est que le tunnel http ne fonctionne pas du tout mais pas du tout (bon ok vu le sujet de la news c'est pas un mal mais il existe soit disant alors...)
        - la seconde c'est que les bugs ne sont jamais corrige
        - les versions officielles sur le site ne marchent absolument pas.
        - les versions alpha sur le ftp fonctionnent plus ou moins bien avec un gros espoir il y a 4 mois d'amelioration et une chute tout aussi rapide de la qualite.
        - le son est inaudible pour les correspondants.
        - il demarre quand il veut et crash souvent
        - il coupe sytematiquement les communications au bout de 10 minutes lorsqu'il fonctionne.
        - l'interface sous lnux du moins est absolument pas pratique. Tenter de changer le volume sonore avec les controls du soft c'est comment dire rigolo...

        En resume, wengo avec du potentiel et malheureusement a chaque nouvelle version cela devient pire...
    • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Voici un site qui devrait pouvoir vous aider.

      http://www.voip-info.org/wiki-Open+Source+VOIP+Software
    • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

      Posté par . Évalué à 3.

      j'ai fais du wengophone il y a 2-3 mois de celà, avec video... ça marchais pas trop mal, l'image était un peu plus flou que skype si je me souviens bien (avec des amis on s'amusais à faire une comparaison des deux) mais c'était pas flagrant. Lors de nos essais la qualité de la voix semblait moins métallique que skype.

      Je précise que ces essais se faisaient sur deux machines windows
    • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je suis en train de faire plein de tests avec tous ces softs et que je compte faire un journal dessus.
      En deux mots, Wengo et autres softs basés sur SIP sont très prometteurs, mais, aujourd'hui, Skype reste le meilleur :(
      Wengo souffre surtout d'un cruel manque de stabilité et de plantage ou bugs à répétition (notamment en faisant communiquer un Wengo Linux avec un Wengo Windows, ou un Wengo avec un Ekiga).
      Plus de détails bientot
      • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Une nouvelle version du WengoPhone vient de sortir aujourd'hui, la 2.1 rc1.
        Disponible sur http://www.openwengo.org

        On s'autorise à penser que cette version est un peu plus stable que la 2.0 :-)
        • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Que l'on parle de skype ou de wengo, voilà pour moi le "showstopper" :

          I have no sound under GNU/Linux
          - Check that you're using the latest version of the flash plugin
          - Quit all other applications that may be using your soundcard
          - kill esd or arts daemon depending on your desktop environment


          (Et pas que pour moi, des administrateurs de parcs en pasSuSE doivent aussi penser ainsi).

          Il manque donc la possibilité d'utiliser les mixeurs logiciels courants. Un bounty, ptete ?
          • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je dois être fatigué, mais j'ai du mal à saisir.
            J'ai un doute : Wengo est-elle une application Flash ?
            • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

              Posté par . Évalué à 6.

              Bonjour,

              Non wengo n'utilise pas flash. Wengo est un logiciel libre...

              Le problème c'est qu'avant la dernière version de flash pour linux, cette application utilisait le système OSS (ou l'émulation OSS d'ALSA) avec ce défaut majeur qu'il ne permet pas le mixage logiciel des sources sonores. Donc quand tu avait un flash qui tournait quelque part aucune autre application ne pouvait se servir de la carte son. La dernière version de flash utilise ALSA qui fait maintenant par défaut le mixage logiciel des sources sonores (cf. DMIX et DSNOOP, par exemple pour Ekiga : http://wiki.ekiga.org/index.php/Getting_several_applications(...)

              Les systèmes ARTS et ESD, d'une part font double emploi avec ALSA, d'autre part sont buggés (cf. pour ESD http://wiki.ekiga.org/index.php/Bug::ESD::Suspension) ou ne sont plus supportés (cas de ARTS). Personnellement, je les considère comme inutiles et sources possible de bugs.

              Cordialement,
              Yannick
        • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Ouhais genial, je vais voir les screenshots, je regarde la partie pour changer le volume du son et je me dit chouette ils ont "enfin" ameliore ca. Je download, je demarre et ben non la version windows a toujours les enormes rectangle qui te permettent en gros de faire on/off sur le son...

          Et moi qui croyait que qt4 etait multiplateformes....

          Allez peut etre que des efforts seront fait pour la version 3.0.

          Desole ca m'enerve car j'ai vraiment tente de l'utiliser et de mettre par la suite ma famille dessus mais je ne vois pas comment je peux en toute honnete leur conseiller ce soft.
    • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Bonjour,

      Je travaille actuellement sur le wiki d'Ekiga (c'est une documentation) : http://wiki.ekiga.org/index.php/Main_Page

      La page la plus visitée, et de loin, et celle de la compatibilité avec d'autres logiciels SIP sur les différentes plateformes (Linux, Mac OS, Windows):
      http://wiki.ekiga.org/index.php/Which_programs_work_with_Eki(...)

      Cordialement,
      Yannick
      • [^] # Re: Alternatives pour le vidéobavardage ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        >La page la plus visitée, et de loin, et celle de la compatibilité avec >d'autres logiciels SIP sur les différentes plateformes (Linux, Mac OS, >Windows):
        >http://wiki.ekiga.org/index.php/Which_programs_work_with_Eki(...)

        Au passage Yannick merci pour la documentation,

        Les gens me disent souvent que SIP marche pas et on se rends vite compte que c'est encore et toujours des problèmes d'utilisation de codecs Vidéo avec brevet...

        espérons que Theora reglera cela , en attendant tant que ekiga ne permettra pas d'utiliser H263/H264 facilement , difficile de l'utiliser vace des WIndoziens
  • # probléme ou solution ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Le principal problème c'est qu'il permet de contourner toutes les mesures de sécurité réseau


    Mouais est ce un probléme? Je n'en suis pas sur du point de vue utilisateur. Pour eux tout ce qu'ils voient c'est que skype marche, toujours, firewall ou pas, pas de port a ouvrir....

    Bref pour eux c'est le summum de l'efficacité non seulement ils peuvent faire des trucs sympa mais en plus ca marche tout simplement juste a installer et ca fonctionne.

    Aprés question sécurité du moment que ca leur supprime pas leurs mp3, et la feuille excel des comptes de la famille......
    • [^] # Re: probléme ou solution ?

      Posté par . Évalué à 5.

      >Mouais est ce un probléme? Je n'en suis pas sur du point de vue utilisateur. Pour eux tout ce qu'ils voient c'est que skype marche, toujours, firewall ou pas, pas de port a ouvrir....

      mais c'est pour cela qu'en entreprise on limite ou interdit son usage.


      je crois qu'ici on parle de l'usage en réseau de sociétés ou d'écoles.

      Les gens chez eux, ils font ce qu'ils veulent.
    • [^] # Re: probléme ou solution ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Contourner les mesures de sécurité réseau, pour moi, c'est le principal avantage. J'en ai marre que l'admin de ma boîte se permette toujours de me dire ce que je dois faire ou pas.
      Donc j'aime les logiciels qui peuvent s'installer en espace utilisateur seulement (mais pourquoi ne trouve-t-on plus, sur le site de Mozilla, la version .zip de Firefox pour Windows ???), et qui peuvent fonctionner dès que je les lance.
      • [^] # Re: probléme ou solution ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        En même temps, quand on bosse dans une boîte avec un règlement intérieur, on est sensé le suivre. Du moins, en principe.
        Celà ne m'empêche pas pour autant d'avoir FF aussi, ainsi que VNC et pas d'autres applis non-approuvées. On peut voir ça comme un bras de fer entre l'admin et toi.
      • [^] # Re: probléme ou solution ?

        Posté par . Évalué à 6.

        C'est quand même leur boulot aux admins de gérer la sécurité. Donc, c'est un peu normal qu'ils empechent d'installer un quelconque programme qui pourrait nuire aux réseaux ou aux PC de ta boite.

        Maintenant, si tu es prêt à assumer tes actes et à risquer ta place en cas d'infections, de saturations du réseau ou tout autre panne du à l'installation de logiciels non approuvées par ta boite : C'est ton choix. Et tu as interets à utiliser des logiciels libres dont tu connais le fonctionnement sinon bonjour les risques de vols de données ou de saturations du réseau.
  • # Parlons de dérives

    Posté par . Évalué à 7.

    Il me semble que cet article stigmatise l'ensemble des logiciels propriétaires, en se basant sur un seul exemple, certes particulièrement calamiteux. Mais tous les logiciels proprios ne sont pas non plus des calamités.

    C'est sûr que skype est un cauchemar. Imblocable, bouffeur de bande passante. Ce n'est pas pour rien s'il a été officiellement interdit dans certains ministères.

    Le problème, c'est qu'il n'existe pas de réelle alternative. Bien entendu, il existe des tas de super logiciels qui sont censé faire comme skype, mais dans la pratique, avec cette cochonnerie d'IPV4 et ce monstrueux NAT, mettre en place des softphones relève souvent du parcours du combattant (je le sais, j'en installe souvent).

    L'avantage de skype, c'est qu'on branche, et ça marche. (ça me rappelle une histoire, tout ça)
    • [^] # Re: Parlons de dérives

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le problème, c'est qu'il n'existe pas de réelle alternative.

      Bizarre, pourtant j'ai un téléphone sur mon bureau depuis ... longtemps.

      Skype c'est une solution alternative au téléphone classique (réseau commuté).
      Une alternative à une alternative, c'est l'original ?
      • [^] # Re: Parlons de dérives

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        >>>Le problème, c'est qu'il n'existe pas de réelle alternative.

        J'ai entendu des pubs pour le phone de Supinfo, dénommé Supinphone, qui permet aux étudiants de Supinfo de téléphoner.

        Je ne sais absolument pas ce que ça vaut !

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

        • [^] # Re: Parlons de dérives

          Posté par . Évalué à 0.

          Supinfone, c'est simplement le nom d'un réseau SIP accessible aux étudiants de Supinfo depuis les différents sites de Supinfo (ou par VPN).

          <ma_life>
          Perso je suis connecté via ekiga à ekiga.net, ma freebox, mon compte supinfone ! le bonheur quoi !
          Pour info, j'ai eu vent de la prochaine gratuité sur les appels vers mobiles en France ... En attendant que ce soit mis en place ... Je racke à mort !!!!
          </ma_life>
      • [^] # Re: Parlons de dérives

        Posté par . Évalué à 1.

        Bizarre, pourtant j'ai un téléphone sur mon bureau depuis ... longtemps.


        Owned. Certes, Yann, tu as tout à fait raison.

        Mais quand je parle d'alternative à skype, j'entends un logiciel qui permet de faire de la voix / vidéo / téléphonie sur IP. Et surtout, un logiciel qui marche tout de suite quelque soit ma configuration réseau.

        voili voilou, déformation professionnelle...
        • [^] # Re: Parlons de dérives

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le problème de Skype, bougiou, c'est précisément qu'il fonctionne quelle que soit la configuration réseau ! (et par fonctionner, pour un logiciel propriétaire, on entend "utiliser comme bon lui semble toutes les ressources à sa portée")
          • [^] # Re: Parlons de dérives

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Donc c'est un virus (ou un cancer) ?
            • [^] # Re: Parlons de dérives

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              (Cancer == «logiciel qu'il est impossible de faire fonctionner dans des conditions contrôlées») ?
              oui : non

              Après les virus informatiques, les cancers ? J'aime bien l'idée.
              Exemples de logiciel non cancer :
              1) un logiciel opensource modifiable pour court-circuiter les fonctions nuisibles.
              2) tout logiciel qui utilise paisiblement le réseau (voir votre règlement intérieur d'immeuble pour la définition de «paisible» ) et accepte de rester dans son chroot sans secouer les barreaux.

              Sinon, pour revenir à skype, openwengo etc, j'aimerais presque un panneau de préférences permettant de choisir un mode de gestion du réseau parmi :
              -"sauvage, consomme toutes mes ressources et transforme moi en serveur de telecom s'il te plait"
              -"essaie de passer le firewall"
              -"reste poli"
  • # Jabber + VOIP ?

    Posté par . Évalué à 2.

    et ce genre de solution ce n'est pas une alternative ? : http://www.jabbin.com/fr/
  • # Oui mais...

    Posté par . Évalué à 3.

    Le protocole fermé de skype peut également avoir un très gros avantage. Par exemple, la grande majorité des accès payant par wifi bloquent les communications par voip. La raison est que ces réseaux sont le plus souvent détenus par des grands groupes de télécommunication qui ne veulent pas se faire concurrence à eux même et vendent en parallèle un service de voip. Résultat, alors que l'ont paie pour un accès internet sans fils, on se retrouve dans la plus grande majorité des cas avec l'impossibilité d'utiliser un logiciel de voip basé sur un protocole ouvert (c'est relativement frustrant quand on est en déplacement).

    Faudrait que les protocoles ouverts évolue pour permettre de faire ce que fait skype et ça serait bonnard.
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 1.

      > on se retrouve dans la plus grande majorité des cas avec l'impossibilité d'utiliser un logiciel de voip basé sur un protocole ouvert (c'est relativement frustrant quand on est en déplacement).

      Au hasard, chez Orange :
      http://mobile.orange.fr/0/visiteur/PV?PS=GEHPACCRTS&TOP=(...) , je cite : «Les usages de type streaming, voix sur IP, Peer to Peer et flux SSh sont interdits. »

      Alors je ne sais pas ce qu'ils entendent exactement par flux SSH, mais bon, pour des offres jusqu'à 70 ¤/mois censées permettre d'accéder à Internet (ou alors 'faut pas présenter ça comme un accès Internet), c'est un peu gonflé comme restriction.

      Chez SFR, je ne trouve pas sur leur site, mais dans le pdf qui est là : http://www.sfr.fr/offre-sfr/particulier/redirections-pdfs/cg(...) , on lit que « le Streaming, le Peer to Peer et la Voix sur IP sont interdits à l'abonné. L'abonné déclare en être totalement informé et l'avoir accepté.»

      C'est un peu mieux, rien ne t'interdit de faire passer des flux chiffrés (c'est plus ou moins ce que je comprends de la restriction d'Orange). Par contre, tu dois avoir un « usage raisonnable » de ta connexion.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.