Bibliothèque d'entrées/sorties météorologiques

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
17
7
mai
2010
Linux
Nous sommes heureux d'annoncer aujourd'hui la disponibilité de la première version stable publique de MeteoIO.

MeteoIO est une bibliothèque C++ sous licence LGPL v3 destinée à la gestion des entrées/sorties météorologiques ainsi que leur préprocessing dans le cadre des modèles numériques faisant usage de telles données. Cette bibliothèque à été conçue afin de libérer le développeur de modèles numériques de la gestion des entrées/sorties en lui offrant une bibliothèque robuste, stable, facile à utiliser et intégrée.

Brevets: du rififi dans la pharmacie?

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags : aucun
0
21
fév.
2007
Rien à voir
En janvier 2006, Novartis s'était vu refuser un brevet sur son médicament "Glivec". Le motif invoqué par l'Inde était qu'il s'agit d'une molécule connue (Imatinib Mesylate) sous une nouvelle version. Cette explication n'a pas plu à Novartis, qui déclare que les conditions d'obtention des brevets en Inde ne sont pas conformes aux accords internationaux (TRIPS) car l'Inde requiert que les molécules soient nouvelles et innovantes !

Le procès a repris le 16 février.

Alors que l'Inde ne représente qu'un pour cent du marché mondial des médicaments, Novartis explique que ses investissements de recherche future pourraient être remis en causes si le droit des brevets indiens ne reconnaît pas ses droits...

Aujourd'hui, du fait de la non brevetabilité des médicaments en Inde pendant de nombreuses années (35 ans de non brevetabilité, avec une ratification d'accords internationaux au 1er janvier 2005), l'Inde est la pharmacie des pays en voie de développement. Ainsi, par exemple, 84% des médicaments utilisés par MSF pour traiter le SIDA sont des génériques produits en Inde. En cas de victoire de Novartis pour faire changer le droit des brevets indiens, c'est l'ensemble du tiers-monde qui serait touché.

Il n'y a donc pas que dans le domaine des logiciels que les brevets sont indûment utilisés pour asseoir des monopoles.

Rapport pour la Commission européenne sur le logiciel libre

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
0
17
jan.
2007
Communauté
Un rapport financé par la Commission européenne sur l'impact économique du logiciel libre vis à vis de l'innovation et de la compétitivité du secteur des technologies de l'information à été remis récemment.

Ce rapport, constitué par diverses universités et organisations, recommande fortement une approche « pro-libre » : prise en compte du poids réel du libre, investissements dans le libre, politique qui ne soit plus biaisée en faveur du modèle propriétaire. Le rapport recommande même que l'enseignement ne soit plus tourné vers la formation à un logiciel spécifique, que la vente de matériel ne soit plus liée avec celle de logiciels et critique certaines mesures récentes visant à cimenter les positions de certains autres modèles économique au détriment de la création d'autres entreprises et d'autres modèles économiques.

Les arguments avancés en faveur de cette approche sont principalement liés à la formidable opportunité que le logiciel libre représente pour l'Europe ainsi qu'à la reconnaissance de sa place actuelle.

NdM : en conclusion, selon Le Monde Informatique : Le logiciel libre est bon pour l'économie européenne, l'emploi des informaticiens et la compétitivité des entreprises.

Linux et le HPC dans Forbes

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
20
mar.
2005
Linux
Un article dans Forbes sur l'utilisation massive de Linux dans le domaine des super-calculateurs annonce que d'après le classements des 500 calculateurs les plus puissants du monde, plus de 60% fonctionneraient sous Linux. Et de rappeler les avantages de Linux: code disponible, très multi-plateforme, ...

Le modèle économique de Linux dans BusinessWeek

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
11
fév.
2005
Presse
Le 31 Janvier, publication d'un article assez long sur le modèle économique de Linux dans la version électronique de BusinessWeek.

Le journaliste s'intéresse au modèle du libre du point de vue économique/management et livre sa synthèse de rencontres avec tout un panel de personnalités du libre. Le ton est positif, voir définitivement conquis. À faire lire à ceux que la technique fait fuir !