Référentiel Général d'Interopérabilité: Nouvel appel à contributions

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
26
mai
2006
Communauté
L’ordonnance n° 2005-1516 du 8 décembre 2005 concerne les échanges électroniques entre administrations et entre administrations et usagers. Elle prévoit un référentiel général d’interopérabilité (RGI) spécifiant les règles, normes et standards à utiliser.

La Direction Générale de la Modernisation de l'État, DGME, au ministère des Finances, héberge Adèle, service de développement de l'administration électronique. Elle a lancé lancé le 21 avril un appel à commentaires pour recueillir l’avis des acteurs sur les règles d'interopérabilité des trois volets du RGI : interopérabilité technique, organisationnelle et sémantique. Depuis cette date, il s'est produit un évènement important : le format OpenDocument a été approuvé par l'ISO.

Wiki RGI est un projet de rédaction collaborative pendant la phase d'appel à commentaires des règles qui composeront le Référentiel Général d'Interopérabilité. C'est sur ce travail que se joue l'avenir de l'administration française.

Cette très heureuse initiative n'a actuellement reçu que trop peu de contributions, ce qui est très dommageable. C'est pourquoi nous sommes tous appelés à prendre le temps de lire cet appel à commentaires et à y répondre de notre mieux. C'est une occasion unique que nous devons saisir impérativement. L'avenir des logiciels libres en France en dépend.
  • # dommageable ?

    Posté par . Évalué à -1.

    Cette très heureuse initiative n'a actuellement reçu que trop peu de contributions, ce qui est très dommageable.

    Ce qui est dommageable, c'est que l'Etat ne soit pas capable de promouvoir l'intéropérabilité des oeuvres culturelles. En prônant tout et son contraire (brevets logiciels, DRM, logiciels libres et interopérabilité), ce gouvernement prouve qu'il navigue à vue sans aucune logique ou vision à long terme...
  • # Interfaces

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    La base de l'interopérabilité est la spécification des interfaces. C'est ce que j'ai voulu décrire dans « Les cinq couches des interfaces » : http://pjarillon.free.fr/redac/interface.html

    Ce document sera complété sous peu. L'un des points important qui y sera développé est le "minima dans la complexité". Voici un exemple : supposons que nous voulions décrire l'interface entre un magasinier et un comptable; si on demande au magasinier de faire des opérations normalement dévolues au comptable, on complique sa tâche ainsi que la description de son interface avec le comptable et on augmente les risques d'erreurs. Si on déplace dans l'autre sens l'interface vers le magasinier, le comptable interviendra dans des problèmes qui ne sont pas de son ressort et la situation sera également malsaine.
    Il suffit d'élargir ce raisonnement au fonctionnement entre administrations pour comprendre l'enjeu du problème.

    Une conséquence d'une bonne gestion la gestion des interfaces est que le responsable d'un SI (Système d'information) est le responsable de la gestion des interfaces entre tous les services. Ainsi, à l'intérieur de chaque service, le responsable informatique peut faire évoluer librement son logiciel tant que les interfaces sont respectées. Ce principe est récursif.
    Le seul problème est celui des chefs qui veulent tout contrôler et nous ramènent régulièrement vers un jacobinisme archaïque.

    Cette technique permet une efficacité maximale. Les interfaces sont naturellement beaucoup plus stables que les logiciels. J'ai pu le vérifier sur un temps passez long, plus de 17 ans.
  • # il faut faire quoi ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Je comprends maintenant pourquoi personne ne vient contribuer à ce site....

    C'est incompréhensible ! On a une bonne vingtaine de liens, avec des termes imbitables.

    De plus, qu'est-ce qu'on doit faire là dedans ?
    Donner son avis sur les ordonnances ?

    Bref, c'est une bonne idée, ça a l'air bien sur le papier, mais dans les fait c'est encore raté.


    Gérard COLLIN
    • [^] # Re: il faut faire quoi ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Il y a pourtant un mode d'emploi ...
      Mais tu n'es pas obligé de donner ton avis dans les rubriques que tu ne maîtrises pas !!!
      C'est quoi ta spécialité ?
      Inscrit toi et regarde comment travaillent les autres ... tu verras leurs modifications et tu comprendras mieux.
      De plus , tu n'es pas obligé de modifier le document mais tu peux juste éventuellement emettre un avis pertinent dans la rubrique discussion.
      Evidemment , il faut savoir se servir d'un Wiki mais il y a le "bac à sable " pour faire des essais .

      N.C.
    • [^] # Re: il faut faire quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      C'est vrai, ce n'est pas très simple. Mais le sujet est complexe et nécessite des contributions pertinentes. C'est pour cela que c'est plus compliqué que de lancer un troll sur Linuxfr !
      • [^] # Re: il faut faire quoi ?

        Posté par . Évalué à 8.

        Faut dire qu'on n'est pas étouffé par le feedback des gens de la DGME.
        Cf. leur effacement de toutes les modifications des règles (avec perte des modifs !) ... un mois après l'ouverture publique du wiki (au lieu d'avoir pris la peine d'expliquer tout de suite aux contributeurs qu'il ne fallait pas modifier directement les règles). Ils ont l'air d'oublier qu'on est arrivé devant un large corpus de règles toutes faites sans avoir la moindre idée des discussions et problématiques qui y ont amené.

        Ça n'encourage pas à contribuer, l'impression de travailler dans le vide (ne pas savoir si ce qu'on fait est ne serait-ce que vaguement utile ou complétement à coté de la plaque). D'ailleur j'ai l'impression que beaucoup de débats ont vaguement viré au troll, voir au "choix de la norme obscure mais ayant une implémentation libre" (or l'objectif est l'intéroperabilité, pas le choix politique du libre vs. pas libre) sans que les types qui connaissent les objectifs, la DGME, se donnent la peine de recadrer ou expliquer les orientations, de commenter l' "utilisabilité" ou pas de tel ou tel type de contribution etc.).
    • [^] # Re: il faut faire quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      J'ai mis un peu de temps à comprendre le principe, mais en fait, c'est assez simple.

      Mettons que tu veuille imposer le .doc dans l'administration. Tu vas sur la page d'accueil ( http://www.adele.gouv.fr/wiki/index.php/Accueil ), tu cliques sur « Format de document » ( http://www.adele.gouv.fr/wiki/index.php/Formats_de_documents ), et tu regardes quelles sont les règles proposées.

      Tu constates que le .doc n'y est même pas mentionné (y'en a que pour l'HTML et OpenDocument, c'est scandaleux !). Tu télécharges donc le PDF pointé en haut « volet interopérabilité technique » ( https://www.ateliers.adele.gouv.fr/ministeres/domaines_d_exp(...) ) pour comprendre.

      Pour exprimer ton mécontentement, tu cliques sur l'onglet « discussion », puis sur « éditer », et le tour est joué.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.