Journal Panne du système 3D Secure... pour cause de non renouvellement de nom de domaine

Posté par . Licence CC by-sa
42
15
juin
2017

Hier, le système "3D Secure" opéré par Atos wordline, permettant d'authentifier les utilisateurs de carte bancaire lors d'un achat en ligne, est tombé en panne.

Il s'agit de la fenêtre vers laquelle certains acheteurs sont redirigés après avoir renseigné leur numéro de carte bancaire et qui demande une confirmation supplémentaire (typiquement un code à usage unique délivré par un boîtier électronique).

La cause serait tout simplement l'oubli de renouvellement du nom de domaine wlp-acs.com du serveur qui héberge (...)

Référentiel Général d'Interopérabilité: Nouvel appel à contributions

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
26
mai
2006
Communauté
L’ordonnance n° 2005-1516 du 8 décembre 2005 concerne les échanges électroniques entre administrations et entre administrations et usagers. Elle prévoit un référentiel général d’interopérabilité (RGI) spécifiant les règles, normes et standards à utiliser.

La Direction Générale de la Modernisation de l'État, DGME, au ministère des Finances, héberge Adèle, service de développement de l'administration électronique. Elle a lancé lancé le 21 avril un appel à commentaires pour recueillir l’avis des acteurs sur les règles d'interopérabilité des trois volets du RGI : interopérabilité technique, organisationnelle et sémantique. Depuis cette date, il s'est produit un évènement important : le format OpenDocument a été approuvé par l'ISO.

Wiki RGI est un projet de rédaction collaborative pendant la phase d'appel à commentaires des règles qui composeront le Référentiel Général d'Interopérabilité. C'est sur ce travail que se joue l'avenir de l'administration française.

Cette très heureuse initiative n'a actuellement reçu que trop peu de contributions, ce qui est très dommageable. C'est pourquoi nous sommes tous appelés à prendre le temps de lire cet appel à commentaires et à y répondre de notre mieux. C'est une occasion unique que nous devons saisir impérativement. L'avenir des logiciels libres en France en dépend.