Revue de presse de l'April pour la semaine 23

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags :
12
14
juin
2010
Internet
La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 23


[pcinpact.com] Tensions autour de la loi sur le droit d'auteur au Canada


Extrait de l'article du site pcinpact.com par Jeff en date du 11 juin 2010 :
« Le gouvernement conservateur du Canada a présenté la semaine dernière une loi voulant mettre à jour la législation sur les droits d'auteurs pour l'adapter à l'ère numérique. Le texte, appelé « Bill C-32 : Canadian Copyright Modernization Act » se veut équilibrée, légalisant certaines pratiques communes tout en proposant de protéger les verrous numériques et d'améliorer le système de lutte contre le piratage de masse... »
Lien vers l'article original : http://www.pcinpact.com/actu/news/57601-canada-loi-anti-pira(...)


[numerama.com] Hadopi : des logiciels de sécurisation seront bien labellisés


Extrait de l'article du site numerama.com par Guillaume Champeau en date du 11 Juin 2010 :
« [...] Mais Eric Walter nous assure que nous sommes dans l'erreur, et qu'une liste de fonctionnalités pertinentes sera bien publiée, et que seuls les logiciels qui respectent ce cahier des charges à la lettre seront labellisés, comme le prévoit la loi. En revanche, l'Hadopi ne se prononce pas encore sur le calendrier, qui devrait être précisé lors d'une communication à la fin du mois. C'est également la Commission des droits qui décidera si les logiciels labellisés seront les seuls susceptibles de dédouaner l'abonné suspecté de négligence caractérisée. »
Lien vers l'article original : http://www.numerama.com/magazine/15948-hadopi-des-logiciels-(...)



[nouvelobs.com] Orange lance son outil de protection contre le téléchargement illégal sans garantie face à Hadopi


Extrait de l'article du site nouvelobs.com par Guénaël Pépin en date du 11.06.2010 :
« Le premier FAI de France met à disposition de ses abonnés un logiciel de filtrage des logiciels peer-to-peer en réponse à la loi Hadopi. Facturé 2 euros par mois, il ne garantit en fait aucune protection. »
Lien vers l'article original : http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20100612.ZD(...)



[Le Soleil - cyberpresse.ca] (Québec) Semaine-clé pour le logiciel libre


Extrait de l'article du site Le Soleil - cyberpresse.ca par Pierre Asselin en date du 10 juin 2010 :
« « Marie Malavoy, porte-parole de l'opposition officielle en matière de recherche et développement et innovations technologiques, aura l'occasion aujourd'hui de présenter, au Bureau de l'Assemblée nationale, un projet visant à faire l'essai du logiciel libre sur la colline parlementaire.
Le Bureau est formé de quelques députés, notamment le président de l'Assemblée nationale, le whip en chef du gouvernement ainsi que la whip de l'opposition officielle. «J'ai demandé à les rencontrer pour présenter un document qui présente le logiciel libre, explique quels sont ses avantages, et fait état de quelques expériences qui ont réussi ailleurs dans le monde», déclarait-elle en entrevue au Soleil. »
Lien vers l'article original : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/science-et-te(...)


[numerama.com] Linux doit rendre l'open-source "fabuleux" pour rester dans la course des mobiles


Extrait de l'article du site numerama.com par Julien L. en date du 10 Juin 2010 :
« Pourtant, si ces avancées sont à saluer, il reste à convaincre les utilisateurs eux-mêmes afin que l'open-source continue de prendre des parts de marché. Et pour Jim Zemlin, directeur exécutif de la Fondation Linux, il n'y a qu'une seule façon pour y parvenir. [...] "Nous sommes en train de nous diriger vers un monde high-tech où Apple sera d'un côté tandis que tous les autres seront potentiellement de l'autre. Linux doit concurrencer plus efficacement Steve Jobs et la magie d'Apple. »
Lien vers l'article original : http://www.numerama.com/magazine/15934-linux-doit-rendre-l-o(...)


[lemonde.fr] L'Europe pousse les gouvernements vers le logiciel libre


Extrait de l'article du site lemonde.fr par La rédaction en date du 10 juin 2010 :
« La commissaire européenne en charge du numérique, Neelie Kroes, a mis en garde ce jeudi les gouvernements européens contre le risque de se voir "enfermés accidentellement dans une technologie propriétaire", visant sans le nommer Microsoft, et annoncé la mise en place d'un programme de conseils aux États pour qu'ils développent leur utilisation de logiciels libres. »
Lien vers l'article original : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/06/10/l-euro(...)


[Numerama] Une amende d'un milliard de dollars pour tuer LimeWire ?


Extrait de l'article du site Numerama par Julien L. en date du 9 Juin 2010 :
« LimeWire est sur la sellette. Après avoir perdu un premier procès contre les ayants droit américains, le logiciel libre est menacé par une demande de dommages et intérêts d'un montant très élevé. Dans un courrier, la RIAA estime que la somme pourrait flirter avec le milliard de dollars. De quoi tuer définitivement la société qui édite le logiciel. »
Lien vers l'article original : http://www.numerama.com/magazine/15912-une-amende-d-un-milli(...)


[lemondeinformatique.fr] NKM : financer et non pas subventionner le numérique innovant


Extrait de l'article du site lemondeinformatique.fr par Bertrand Lemaire en date du 08/06/2010 :
« Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté lundi 7 juin la consultation publique sur l'action de soutien aux usages et contenus numériques innovants. Le plan de financement de 2,5 milliards d'euros sera avant tout un plan d'investissements, pas de subventions.
[...] Nous cherchons à découvrir des projets ou des idées que nous ne connaissons pas actuellement. Nous lançons d'ailleurs un appel particulier aux éditeurs de logiciels libres et aux créateurs d'outils open-source. » »
Lien vers l'article original : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-nkm-financ(...)


[owni.fr] Paris: un pas vers l'opendata


Extrait de l'article du site owni.fr par Caroline Goulard en date du 08/06/2010 :
« Ce 8 juin 2010, a été adoptée une résolution sur la diffusion des données publiques, lors du Conseil Municipal de la ville de Paris.
[...] Les échanges qui ont précédé cette adoption ont été nourris. Ils ont porté sur les atouts d’une politique d’ouverture des données : apporter plus de transparence, renforcer la démocratie, stimuler l’innovation, générer des initiatives citoyennes. »
Lien vers l'article original : http://owni.fr/2010/06/08/paris-un-pas-vers-l%E2%80%99openda(...)


[cio-online.com] Jim Whitehurst, Red Hat, condamne les nuages propriétaires


Extrait de l'article du site cio-online.com par Jean Elyan en date du 07/06/2010 :
« Le CEO de Red Hat veut que les utilisateurs de services de cloud computing puissent changer aisément de fournisseurs.
« L'architecture Cloud doit être certifiée pour permettre le déplacement des applications en son sein, sinon nous risquons de voir les clouds être à l'origine de blocages, » a mis en garde Jim Whitehurst le dirigeant de Red Hat. « Une fois que les utilisateurs sont engagés dans un mode de fonctionnement, il leur est difficile de bouger, » déclare le dirigeant. »
Lien vers l'article original : http://www.cio-online.com/actualites/lire-jim-whitehurst-red(...)


[lemondeinformatique.fr] Des appels d'offres publics plus ouverts au Quebec


Extrait de l'article du site lemondeinformatique.fr par Bertrand Lemaire en date du 07/06/2010 :
« [...] L'April (Association pour la promotion et la recherche en informatique libre) exulte mais n'a pas, à ce jour, relayé la moindre action concernant des marchés publics similaires passés en France. En effet, de très nombreux appels d'offres de marchés publics sont encore actuellement publiés en France en précisant un produit défini d'un éditeur précis (par exemple la suite bureautique d'un éditeur américain), la concurrence étant réduite au distributeur final. »
Lien vers l'article original : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-des-appels(...)


[slate.fr] L'open source trop ouvert aux hackers?


Extrait de l'article du site slate.fr par La rédaction en date du 7 Juin 2010 :
« Le logiciel libre représente-t-il l'avenir du web? [...] Problème, cette transition pourrait apporter son lot de dangers. À en croire le Technology Review du MIT, qui cite de récentes analyses, l'open source pourrait être «une porte ouverte pour les hackers» et multiplier les attaques. »
Lien vers l'article original : http://www.slate.fr/story/22611/open-source-hackers


[lemagit.fr] Le ministère de la Défense dit ne pas rouler que pour Microsoft... sans réellement convaincre


Extrait de l'article du site lemagit.fr par Reynald Fléchaux en date du 07 juin 2010 :
« Interpellé en avril par le député UMP Bernard Carayon, au sujet d'un contrat-cadre signé avec Microsoft, le ministère de la Défense réplique. Et assure que les technologies du premier éditeur mondial seront mises en balance avec des solutions Open Source. Insuffisant toutefois pour dissiper le climat de suspicion qui entoure ce contrat. »
Lien vers l'article original : http://www.lemagit.fr/article/microsoft-windows-licences-off(...)


[Trends.rnews.be] Les 4 grands partis francophones signent un triple pacte Internet


Extrait de l'article du site Trends.rnews.be par La rédaction en date du 04/06/2010 :
« Les 4 grands partis francophones signent un triple pacte Internet
Le PS, le MR, le cdH et Ecolo sont au moins d’accord sur un point : il faut défendre les « libertés numériques ». Leurs présidents ont tous signé un triple pacte en ce sens, plaidant du même coup « pour une société numérique belge plus ouverte ». »
Lien vers l'article original : http://trends.rnews.be/fr/economie/actualite/high-tech/les-4(...)
  • # Canada et ACTA

    Posté par . Évalué à 5.

    Rappelons que parmi les reproches faits au Canada par l'Europe figure cette infamie:

    La protection des droits d'auteurs ne dure que 50 ans.
    Si l'espérance de vie augmente, il est naturel que la protection des auteurs aussi.
    Y'a pas de raison qu'on se limite aux retraités après tout.

    http://www.numerama.com/magazine/14878-droits-d-auteur-l-eur(...)
    • [^] # Re: Canada et ACTA

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      >>> Si l'espérance de vie augmente, il est naturel que la protection des auteurs aussi.

      JE ne comprends vraiment pas que des gens utilisent cet argument. La protection des droits patrimoniaux des auteurs s'étend pour toute leur vie plus sur une durée de 70 ans après leur mort.
      En quoi le fait que l'espérance de vie augmente nécessite une extension de la durée des droits patrimoniaux ? Les droits sont déjà couverts pour toute leur vie !
      • [^] # Re: Canada et ACTA

        Posté par . Évalué à 5.

        Et tu as pensé à celle de leurs ayant droits.
        Les pauvres !
      • [^] # Re: Canada et ACTA

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Personnellement, je ne comprends même pas pourquoi le droit d'auteur se prolonge ne serait-ce qu'une seconde après la mort de l'auteur.

        Cela ne peut profiter qu'aux éditeurs pour exploiter de vieilles œuvres (ce qui ne favorise pas du tout la créativité) et aux descendants qui n'ont aucun mérite dans l'affaire (ça favoriserait même l'oisiveté, dans certains cas).
        • [^] # Re: Canada et ACTA

          Posté par . Évalué à 2.

          Peut-être que l'auteur qui laisse derrière lui un héritage culturel voudrait bien que ses enfants puissent en profiter. J'imagine que quelqu'un qui aurait bossé toute sa vie et acheté une maison verrait d'un mauvais oeil que ses enfants en soit dépossédés à sa mort.
          Tous les auteurs ne sont pas des milliardaires et on profite tous du travail de nos parents d'une façon ou d'une autre : pourquoi pas les auteurs ?
          • [^] # Re: Canada et ACTA

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Et pourquoi les "artistes" auraient un traitement de faveur différent de n'importe quel autre métier ?

            Le boulanger, s'il arrête de se lever chaque matin pour préparer son pain, il ne vend rien et ne gagne pas d'argent. À sa mort, le pain ne continuera pas de se faire tout seul, par l'opération du Saint Esprit, et ses enfants ne continueront pas de toucher son salaire.

            Même chose pour les médecins. Ils peuvent très bien te sauver la vie et tu peux leur en être reconnaissant jusqu'à ta mort, tu ne vas pas non plus les payer tous les ans, sous prétexte que si tu es encore en vie, c'est grâce à eux.

            Pour en revenir aux musiciens, écrivains, photographes et autres peintres, ils ont travaillé de leur vivant, ils ont gagné de l'argent et ont donc pu s'offrir des biens, qu'ils pourront léguer à leurs enfants. Il n'y a pas besoin d'aller plus loin, et de se taper un délire comme quoi les enfants, les petits-enfants et surtout, les majors et autres éditeurs devront continuer de toucher des pépettes durant 70 ans.

            Et à chaque fois, je ne peux m'empêcher de repenser au cas de Maurice Ravel :

            « Ravel n'avait pour passion que la musique. Il n'a jamais été marié, n'a jamais eu de relation ni, fatalement, d'enfant. Son frère a hérité mais est mort, veuf et sans enfant. Il a fait de sa bonne sa légataire. La servante en question est décédée, léguant tout à son mari, qui s'est remarié. Si bien que la seconde épouse du mari de la bonne du frère de Ravel fut l'unique héritière de ce Boléro multimillionnaire. »

            http://www.dhnet.be/infos/societe/article/109337/la-fortune-(...)
          • [^] # Re: Canada et ACTA

            Posté par . Évalué à 9.

            s'il veut laisse un héritage a ses enfants, il fait comme tout le monde, il transmet l'argent économisé. La on parle d'hériter d'une rente, c'est pas pareil.
            • [^] # Re: Canada et ACTA

              Posté par . Évalué à 6.

              Et soudain l'impression d'avoir dit une connerie... C'est vrai, l'aspect "rente" plutôt que "économie", je ne l'avait pas bien intégré.
        • [^] # Re: Canada et ACTA

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          OK donc je crois qu'on est tous d'accord. Les droits patrimoniaux sur une oeuvre doivent s'étendre sur toute la durée de la vie de l'artiste et au moment de sa mort ses oeuvres s'élèvent immédiatement dans le domaine public.
          Quel homme politique ou parti politique est sur cette ligne ?
          • [^] # Re: Canada et ACTA

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Non, pourquoi les droits patrimoniaux devraient-ils s'étendre sur toute la durée de vie de l'auteur ? Pourquoi pas revenir à des durées plus raisonnables ? Par exemple 5 ans après la première divulgation au public renouvelable sur demande une ou deux fois. Après tout, les buts des droits d'auteur sont :
            - de prévenir l'exploitation des œuvres par des tierces sans que l'auteur ai pu en bénéficier ;
            - et de pousser vers un optimum de la production culturelle.
            Les deux objectifs ont des nécessités opposées en ce qui concerne la durée du monopole accordé. Ont comprend bien que la protection maximale de l'auteur implique une longue durée de ses droits (même si l'expérience montre que cela est loin d'être suffisant). De l'autre côté pour optimiser la productivité il est légitime d'éviter (si possible) les situations de rente à vie. Tout le monde ne trouve pas légitime que le travail d'un jour puisse, en cas de succès important, assuré le couvert pour la vie. Cela s'apparente trop à une loterie et dévalorise le travail quotidien productif. Comme il est tout à fait exceptionnel qu'une œuvre n'ayant pas eu de succès soit redécouverte quelques années plus tard, il n'est probablement pas légitime de tenir compte de — et surtout pas de mettre en exergue — ces cas marginaux dans la législation et une durée de cinq ans pour la protection patrimonial ne paraît donc pas dérisoire.

            Le seul côté négatif que je pourrais voir à une telle législation au niveau mondiale serait de réduire la protection apportée par la GPL et de pousser « la communauté » des logiciels libre à continuer d'innover et à mettre à jour ses programmes. Quelle horreur.
            • [^] # Re: Canada et ACTA

              Posté par . Évalué à 3.

              Un article paru sur Numérama disait que d'après une étude, 14 ans de protection de l'œuvre était la durée optimale entre le gain que peut en retirer l'artiste et le bien être de la société. Cette durée se rapproche de ce qui se faisait au tout début de la création des droits de l'auteur.

              http://www.numerama.com/magazine/4969-Droits-d-auteur-14-ans(...)
            • [^] # Re: Canada et ACTA

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              T'es bien gentil mais que fais tu des bouquins d'Elfred Kopel, interdits par les nazis? à leur réédition, il ne toucherait rien? et de tout autre bouquin interdit (il y en a en France). Les exceptions à la loi ne règleraient rien parce qu'il faudrait un jugement.
              Pour prendre un exemple moins trivial, plus courant, et surtout moins extrême, sais-tu que la majeure partie de l'édition ne se vend pas? sais-tu pourquoi? manque de moyens de diffusion (publicité, libraires, commerciaux, gestion des stocks, ...). La qualité n'est pas en cause.
              Par exemple, Fred Vargas qui aujourd'hui vend des tonnes de (bons) livres, a commencé par ne rien vendre du tout, ou presque. Les ventes on un peu décollées plus de 10 ans après les premières éditions.
              Il y a des tas de livre dont la vente s'effectue sur beaucoup plus de 5 ans, plus de 20 ans même (20 ans c'est vite passé).

              Donc tu ne peux pas régler arbitrairement une durée de protection des auteurs, ça ne marche pas pour la majorité d'entre eux. Les protéger leur vie durant, ça me parait normal. on pourrait imaginer de plafonner les bénéfices, mais pourquoi? Recevoir sa vie durant les rentes de ses ventes procure une liberté certaine de création.

              Enfin, pourquoi un marchand profiterait du travail d'un auteur, sans rien lui reverser?

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

              • [^] # Re: Canada et ACTA

                Posté par . Évalué à 1.


                Enfin, pourquoi un marchand profiterait du travail d'un auteur, sans rien lui reverser?

                Et pourquoi un auteur de LL ne profiterait pas de son développement pour en tirer une rémunération ?
                Pourquoi un utilisateur profiterait du travail d'un auteur de LL, sans rien lui reverser?
                On n'en déduit pas une législation liberticide pour défendre un "droit" à tirer un revenu de son travail.

                C'est à l'appréciation de chacun de penser à rétribuer un auteur pas à la loi.

                Il en est de même pour les auteurs d'ouvrages littéraires.
                Une maison d'édition qui s'aventurerait à ne pas apporter une compensation à un auteur se discrédite tout bonnement.

                Aux acheteurs de se tourner vers celles qui édite en respectant l'auteur voire aux auteurs de s'organiser pour se produire eux-mêmes.

                Tout est affaire de sens civique et d'éthique.
                • [^] # Re: Canada et ACTA

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Une maison d'édition qui s'aventurerait à ne pas apporter une compensation à un auteur se discrédite tout bonnement.

                  Eh bien il y a l'ancienne maison de disque de Johnny qui ne mleui reverse plus un centime... elle ne semble pas être discréditée pour autant :)
                  Je veux bien qu'on en appelle au civisme, mais le sens civique n'est pas tellement répondu. De toute façon les pays démocratiques ne sont pas assez nombreux pour que ça marche.

                  "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                  • [^] # Re: Canada et ACTA

                    Posté par . Évalué à 2.


                    Eh bien il y a l'ancienne maison de disque de Johnny qui ne mleui reverse plus un centime... elle ne semble pas être discréditée pour autant :)

                    Je ne connais pas cette affaire car la vie (et "l'oeuvre") de Johnny ne m'intéresse guère mais n'est-ce pas simplement une affaire de contrat.
                    Johnny n'aurait t'il pas signé des clauses qu'il n'aurait pas dù.
                    Engagement moral toujours, pas besoin de loi.
                    • [^] # Re: Canada et ACTA

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Et Molière ? Qui le donne ?
                      La directrice d'un grand département (d'accord, rural), m'avait expliqué que c'était illégal de copier même du Molière, car les droits étaient reversés à ses descendants, "sans doute", mais qu'on avait le droit de copier quelques pages de n'importe quel ouvrage.

                      Les notes en bas de page des ouvrages classiques, sans cesse renouvellées, est un charlatanisme bientôt séculaire. Si ces notes étaient vendues séparément, on s'aperçevrait vite que ces quelques pages cumulées nous coûtent bien cher.
                      Tout cela avec bien-sûr la collaboration bienveillante de l'ensemble du corps enseignant qui n'y trouve rien à redire... (les enseignants qui fournissent le texte des pièces à leurs élèves savent se cacher)
                      • [^] # Re: Canada et ACTA (errata)

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        La directrice *de la plus grande bibliothèque* d'un grand département
                      • [^] # Re: Canada et ACTA

                        Posté par . Évalué à 3.

                        La directrice d'un grand département (d'accord, rural), m'avait expliqué que c'était illégal de copier même du Molière, car les droits étaient reversés à ses descendants

                        Huh? Ça doit faire belle lurette que le texte de Molière (pas les notes de bas de page, hein!) s'est élevé dans le domaine public!
                • [^] # Re: Canada et ACTA

                  Posté par . Évalué à 2.

                  'Et pourquoi un auteur de LL ne profiterait pas de son développement pour en tirer une rémunération ?
                  Pourquoi un utilisateur profiterait du travail d'un auteur de LL, sans rien lui reverser? '
                  Parce que c'est un choix de licence, et que personne ne leur a impose de travailler ou d'utiliser du libre.
                  • [^] # Re: Canada et ACTA

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Comme tu dis un choix de licence comme pour celles qui sont fermées, pas un droit.
                    • [^] # Re: Canada et ACTA

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Un choix de licence et du droit qui y est associe.
                      Les auteurs de logiciel libre on choisi une licence qui ne leur accorde aucun droit de reclamer de l'argent a ceux qui en profitent du moment que la licence est respectee. Donc ils n'ont pas a intervenir dans ce debat.
                      Les auteurs choisissant une licence autre ont choisi une licence qui interdit de profiter de leur travail sans remuneration.
                      • [^] # Re: Canada et ACTA

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Oui tout est dans la définition de "rémunération".
                        On ne m'a d'ailleurs toujours pas répondu sur ce qu'était un plagiat.

                        Donc on tombe dans l'arbitraire complet, on fait marcher la machine judiciaire, on paye des impôts pour régler ces pbs et on a la société d'aujourd'hui.

                        Le droit patrimonial de l'auteur, la PI c'est un empilement de lois toutes plus contradictoires les unes avec les autres où la jurisprudence règne, avec une économie gigantesque au service d'une minorité et un ROI quasi nul pour la société dans son ensemble.

                        Si tu as un contrat qui définit que tu tires une rémunération sur 17 générations que les ayants droits ce sont tes enfants, petits enfants et pas tata Gertrude que tu detestes... c'est à toi de t'assurer qu'il sera respecté pour te plaindre pas à la justice d'intervenir.
                        Après viens pas pleurer si personne ne signe.

                        Pour simplifier tout ça on met tout le monde au même tarif, y compris en te l'appliquant par défaut si tu n'a pas chois ta licence et ca en reste au même point car le fond du pb demeure.

                        Avec un bien matériel par nature rival, c'est beaucoup plus simple, si tu me le piques je vais pleurer devant le juge et c'est marre.

                        L'immatériel n'est une propriété, encore moins un patrimoine et aucun droit afférent ne devrait y être associé hormis le droit moral pour ne pas qu'on me prête des propos que je n'ai pas exprimé.
                        • [^] # Re: Canada et ACTA

                          Posté par . Évalué à 1.

                          'c'est à toi de t'assurer qu'il sera respecté pour te plaindre pas à la justice d'intervenir.'
                          Ha...et tu t'en assures comment ? En te faisant justice toi meme ?

                          'L'immatériel n'est une propriété, encore moins un patrimoine et aucun droit afférent ne devrait y être associé hormis le droit moral pour ne pas qu'on me prête des propos que je n'ai pas exprimé. '

                          Tu veux savoir pourquoi les ayants droit peuvent avoir quelquechose apres la mort ? Simplement parce qu'un auteur peu avoir des enfants, mourir dans un accident betement et laisser ses gosses en bas age sans rien alors que d'autres profiteront de ce qu'il a fait sans rien laisser aux gosses....
                          Mais ces pauvres gosses ne sont que des sales fumistes de rentier qui ont qu'a bosser d'apres toi...c'est vrai.

                          'On ne m'a d'ailleurs toujours pas répondu sur ce qu'était un plagiat.'
                          Tu veux un lien vers un dictionnaire ?

                          Ta position immateriel = 0 droit est a peu pret aussi ridicule que la position de l'autre camp...
                          • [^] # Re: Canada et ACTA

                            Posté par . Évalué à 2.


                            Tu veux savoir pourquoi les ayants droit peuvent avoir quelquechose apres la mort ? Simplement parce qu'un auteur peu avoir des enfants, mourir dans un accident betement et laisser ses gosses en bas age sans rien alors que d'autres profiteront de ce qu'il a fait sans rien laisser aux gosses....

                            Et comment font les autres ?
                            Ils épargnent, ils achètent un bien immobilier, un bien ... matériel et le lèguent.
                            Si t'en es là les députés devraient pouvoir léguer leur mandats en cours à leur enfants, ...


                            Ha...et tu t'en assures comment ? En te faisant justice toi meme ?

                            En t'associant, en créant une corporation pour protéger tes intérêts, une caisse commune, la coproduction, la SACEM, ... que sais-je encore ?
                            Sauf qu'au lieu de faire pression sur les parlementaires, tu te concentre sur d'autres cibles moins factices, tu joues le jeu de la vraie concurrence et surtout tu ne ponctionnes pas le contribuable par le biais de taxes sur la copie privée, de caisses spéciales pour les intermittents, de frais de justice pour protéger un monopole de rente et toute autre forme d'assistanat.
                            Ils sont libres de s'organiser et moi libre de ne pas les rincer.

                            Bref pas tant de différences avec aujourd'hui.
                            Ou peut-être que si, sans la protection de l'Etat, le jeu serait plus ouvert et les licences libres apparaitraient comme beaucoup plus attrayantes car moins déséquilibrées. Moins de super gagnants à la loterie mais j'ai la conviction que le système dans son ensemble ne serait pas perdant.


                            Ta position immateriel = 0 droit est a peu pret aussi ridicule que la position de l'autre camp...

                            Fais toi plaisir. Quelques économistes tendance libérale (Lemennicier, Tom Palmer, ...) auraient tendance à me conforter.


                            On ne m'a d'ailleurs toujours pas répondu sur ce qu'était un plagiat.'
                            Tu veux un lien vers un dictionnaire ?

                            T'es trop fort !
                            • [^] # Re: Canada et ACTA

                              Posté par . Évalué à 2.

                              'Et comment font les autres ?
                              Ils épargnent, ils achètent un bien immobilier, un bien ... matériel et le lèguent.
                              Si t'en es là les députés devraient pouvoir léguer leur mandats en cours à leur enfants, ..'

                              Et comment ils epargnent si personne ne paye les auteurs parce qu'ils n'ont aucun droit ? Les deputes ont un salaire, les auteurs n'en ont pas.

                              'En t'associant, en créant une corporation pour protéger tes intérêts, une caisse commune, la coproduction, la SACEM, ... que sais-je encore ?'
                              Et comment la SACEM peut se faire respecter d'apres toi ? Ben oui il y a des lois....donc la justice intervient.

                              'tu ne ponctionnes pas le contribuable par le biais de taxes sur la copie privée, de caisses spéciales pour les intermittents, de frais de justice pour protéger un monopole de rente et toute autre forme d'assistanat. '
                              Ca je suis d'accord, mais cela n'a rien a voir avec le droit d'auteur.

                              'Fais toi plaisir. Quelques économistes tendance libérale (Lemennicier, Tom Palmer, ...) auraient tendance à me conforter.'
                              Et il y a l'equivalent de l'autre cote. Les extremes ne voient que leur nombril en general.

                              'T'es trop fort ! '
                              Je sais.
                              • [^] # Re: Canada et ACTA

                                Posté par . Évalué à 2.


                                Et comment ils epargnent si personne ne paye les auteurs parce qu'ils n'ont aucun droit ? Les deputes ont un salaire, les auteurs n'en ont pas.

                                Ils ont les mêmes droits que toutes les autres professions libérales qui se "font" leur salaire, pas besoin de droit spécifique.


                                Et comment la SACEM peut se faire respecter d'apres toi ? Ben oui il y a des lois....donc la justice intervient.

                                Ca c'est la situation d'aujourd'hui ca ne signifie ni qu'elle est pertinente ni même définitive. On peut parfaitement se faire respecter sans pleurer auprès de l'Etat providentiel, je t'ai donné quelques pistes.


                                Ca je suis d'accord, mais cela n'a rien a voir avec le droit d'auteur.

                                Bin si justement, un droit ambigu et infondé engendre une situation arbitraire avec tous les abus que j'ai cité.



                                Et il y a l'equivalent de l'autre cote. Les extremes ne voient que leur nombril en general.

                                M'est avis en regardant le marché de la PI aujourd'hui que les profiteurs ne sont pas ceux que l'on pense.



                                Je sais.

                                Change rien
                                • [^] # Re: Canada et ACTA

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  'Ils ont les mêmes droits que toutes les autres professions libérales qui se "font" leur salaire, pas besoin de droit spécifique. '
                                  Donne moi un seul exemple que tu juges donc comparable a ce que fais un auteur dans une de tes 'professions liberale'.

                                  ' On peut parfaitement se faire respecter sans pleurer auprès de l'Etat providentiel, je t'ai donné quelques pistes.'
                                  Non tu ne l'as pas fait. et encore une fois il ne sagit pas de l'etat providentiel mais de l'etat de droit.

                                  'M'est avis en regardant le marché de la PI aujourd'hui que les profiteurs ne sont pas ceux que l'on pense.'
                                  La prison ne marche pas, supprimons la prison !, belle logique que tu as...
              • [^] # Re: Canada et ACTA

                Posté par . Évalué à 2.

                Autres remarques:


                Recevoir sa vie durant les rentes de ses ventes procure une liberté certaine de création.

                C'est juste oublier que ca signifie aussi priver les autres de la liberté de création en dérivant cette même création. L'auteur initial lui-même ne s'est t'il pas inspiré d'autres de courants de pensée, de styles, ...



                Donc tu ne peux pas régler arbitrairement une durée de protection des auteurs, ça ne marche pas pour la majorité d'entre eux. Les protéger leur vie durant, ça me parait normal.

                Et si ca ne marche pas pour la majorité d'entre eux leur vie durant on fait quoi pour les protéger, pour leur laisser cett liberté de création ?
                Un nouvel impôt ? une licence globale ? On étend cette protection à leur progéniture qui est ce qu'ils ont de plus cher pendant 70 ans ?


                Où s'arrête l'arbitraire en effet.
                • [^] # Re: Canada et ACTA

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  C'est juste oublier que ca signifie aussi priver les autres de la liberté de création en dérivant cette même création.

                  Pardon?
                  Le droit de citation, le droit de pastiche, le droit de création artistique même à partir d'une oeuvre existante, existent déjà... le droit de plagiat non, c'est heureux d'ailleurs.
                  Je faisais allusion à des gens comme James Joyce ou Samuel Beckett - pour rester dans la littérature - que leurs ventes ont pu mettre à l'abri du besoin (ils n'étaient cependant pas millionaires!) et donc leur permettre de travailler.

                  L'auteur initial lui-même ne s'est t'il pas inspiré d'autres de courants de pensée, de styles, ...

                  L'inspiration n'est pas interdite, je ne vois pas le problème.

                  Je crois que tu te méprend sur le sens de ma phrase et tu confonds plagiat et exploitation (par "l'industrie") avec le droit de création dérivée.

                  "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                  • [^] # Re: Canada et ACTA

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Qu'entends tu part plagiat ?

                    Le fait de recopier sans citer l'auteur (droit moral bafoué) ou le simple fait de recopier (même en citant l'auteur)

                    Dans le premier cas le droit patrimonial n'est pas en jeu, dans le second c'est simplement le principe de base du LL ou des oeuvres libres que tu remets en question alors qu'ils existent bel et bien.


                    Je faisais allusion à des gens comme James Joyce ou Samuel Beckett - pour rester dans la littérature - que leurs ventes ont pu mettre à l'abri du besoin (ils n'étaient cependant pas millionaires!) et donc leur permettre de travailler.

                    Ca permet surtout de vivre de ses rentes en restreignant la liberté d'autrui (y compris d'améliorer l'existant) et le fait que ca encourage la créativité (surtout au niveau collectif) reste à démontrer.
                    On peut trouver des contre exemples aussi.



                    Je crois que tu te méprend sur le sens de ma phrase et tu confonds plagiat et exploitation (par "l'industrie") avec le droit de création dérivée.

                    Si je reprends le dernier best-seller à la mode et que je me contente de changer les noms des personnages et que je cite l'auteur.
                    Je plagie ou je dérive ?

                    Le droit patrimonial de l'auteur ne va pas sans le contrôle des dérivations avec tout l'arbitraire qui s'ensuit.
                  • [^] # Re: Canada et ACTA

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    « L'inspiration n'est pas interdite, je ne vois pas le problème. »
                    Eh bien justement si. Dans de nombreux domaines la notion de propriété intellectuelle semble avoir tellement dérivée que l'inspiration y est proscrite. Pour illustrer mon propos deux exemples dont probablement tout le monde a entendu parler :
                    - combien de poursuites entre auteurs sur le thème : il s'est inspiré de mes idées pour faire son œuvre (tel feuilleton se serait inspiré de tel roman, tel roman de tel nouvelle, et cætera) ?
                    - combien de procès en contrefaçon dans le domaine de la mode pour des motifs ou coupes ressemblant plus où moins vaguement à un modèle déjà existant ?
                    De telles aberrations devraient légitimement amener les gens à remettre en cause radicalement les notions de propriétés sur l'immatériel tel que nous les connaissons actuellement. Ceci dit, ces exemples ne sont que des pointes émergées de l'iceberg. Les vrais problèmes me semblent bien plus fondamentaux et bien moins anecdotiques. Ma petite opinion personnelle à deux centimes est que le droit d'auteur a tant dérivé depuis sa création qu'il est devenu largement contre productif, aussi bien pour la culture que pour l'économie.
                    • [^] # Re: Canada et ACTA

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      combien de poursuites entre auteurs ...

                      Il vaut mieux s'intéresser au pourcentage, qui est très faible au regard du nombre d'oeuvres publiées (musicales, littéraires, etc.).
                      Ça concerne presque toujours des succès important - et là tu peux faire les lois que tu veux, il y aura toujours des jaloux, des raleurs et des profiteurs du succès d'un autre.

                      Comme tu le dis ça concerne des exceptions, des trucs "anecdotiques", qui je pense existeront toujours.
                      Maintenant que le droit d'auteur ait dérivé, on est bien d'accord. On voit même des auteurs se faire dépouiller de leurs droits au nom du droit d'auteur.

                      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                      • [^] # Re: Canada et ACTA

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Non là on ne parle pas de coût anecdotiques justement ! Les poursuites pour plagiat, copie, « inspiration » sont légions et ont un coût direct important (appareil judiciaire), et une coût social bien plus important comme en témoigne, entre autre, plusieurs messages de ce fil de discussion : les gens, dans leur crédulité et leur bonne volonté envers des lois iniques s'autocensurent et la propagation de la culture aussi bien que l'innovation s'en trouvent limitées de manière difficilement quantifiable.
                        • [^] # Re: Canada et ACTA

                          Posté par . Évalué à 2.

                          'Les poursuites pour plagiat, copie, « inspiration » sont légions et ont un coût direct important (appareil judiciaire)'
                          Le cout est important parce que les plaintes sont jugees recevables la ou elles ne devraient pas l'etre, ce n'est pas la faute du droit d'auteur, mais de la stupidite de ceux qui l'applique.
                          Corrigeons la justice, et le probleme disparaitra de lui meme. De plus il est bien plus interessant de corrgier le fonctionnement de la justice avant de traiter d'autre probleme qui ne font que decoudre du probleme initiale qui est la mauvaise application des lois.
                          • [^] # Re: Canada et ACTA

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Ah oui, le problème vient forcément des juges et n'a certainement rien à voir avec la législation en elle-même et le droit attenant.

                            HADOPI en est la démonstration flagrante.
                            • [^] # Re: Canada et ACTA

                              Posté par . Évalué à 2.

                              1: la justice ce ne sont pas que les juges
                              2: HADOPI n'a RIEN a voir avec le plagiat dont il sagit ici dans la discussion..
                        • [^] # Re: Canada et ACTA

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Les poursuites pour plagiat, copie, « inspiration » sont légions

                          Excuse moi, mes chiffres datent un peu (je ne travaille plus dans le domaine depuis qq années), peux-tu m'indiquer une source?
                          Il n'y a guère plus de 10 ans, proportionnellement aux nombres de sorties (livres, disques, ...) les poursuites en plagiat c'était faible (en France).
                          Il est vrai que les gros éditeurs ont des services spécialisés qui veillent au grain (dans les 2 sens: poursuivre et ne pas être poursuivi), mais c'est surtout pour les gros tirages (en livre).
                          On en revient à ce que je disais plus haut: les gros tirages - l'argent, la gloire donc - suscitent des envieux... et ça quelle que soit la législation sur le droit d'auteur, ça ne changera pas.

                          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                          • [^] # Re: Canada et ACTA

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Je n'ai pas de chiffres, seulement de vagues réminiscences de lectures éclectiques et probablement peu fiables. Mais votre question comporte l'attestation formelle de mes affirmations ; et semble donc dénoter chez vous un blocage, ou de ma part une incapacité de communiquer correctement.
                            «Il est vrai que les gros éditeurs […] ont des services spécialisés […] ne pas être poursuivi »
                            Ne m'en veuillez pas de ne pas poursuivre la discussion plus avant. J'imagine que dans mon propre domaine je porte moi aussi des oeillères par déformation professionnel. Je comprends mieux votre attitude. Désolé.
              • [^] # Re: Canada et ACTA

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Contrairement à ce qui pourrait transparaître au premier abord, la position que j'exprime n'est pas une position prise de manière légère et inconséquente. Il ne s'agit surtout pas de gentillesse, mais bien du résultat pondéré d'une réflexion sérieuse. S'il est parfaitement légitime de ne pas être d'accord, il ne me semble pas raisonnable d'écarter ainsi d'un revers une solution, qui pour être minoritaire n'en a pas moins quelques avantages — selon ses défenseurs bien entendu.

                Pour montrer qu'il ne s'agit pas d'une passade mais bien d'une véritable proposition sérieuse, laissez moi répondre brièvement sur quelques points emblématiques de votre contre argumentation.

                Si je n'ai jamais entendu mentionner le nom Elfred Kopel, l'argument que vous lui associez est lui emblématique du courant d'opinion auquel vous semblez adhérer : « prenons quelques exemples d'individus fort singuliers et réclamons en leurs noms et avantages des lois communes sans prendre en compte l'intérêt général. » Voilà précisément l'attitude que j'espère récuser. Il me semble qu'une bonne législation doit chercher l'équilibre entre les nécessités collectives et individuelles, mais avec une forte pondération sur les premières au détriment éventuel des secondes. Et je ne doute pas que malheureusement changer la situation actuelle (au regard de ce dont nous discutons et d'une manière se rapprochant de ma proposition ci-avant) porterait préjudice à des personnes de très grande qualité.

                Que la majorité des publications ne soient pas lues, ou pas des succès mondiaux, je suis payé pour le savoir. Dans mon domaine il n'est pas rare de désigner ces choses sous le vocable de pollution. Il est un fait que la majorité des auteurs, bien loin de s'assurer des revenus conséquents cherchent plutôt à rencontrer leur public, à s'exprimer ou même tout simplement à publier. Le droit d'auteur actuel ne leur est donc absolument pas adapté. Et cela rend d'autant plus illégitime le fait de prendre quelques cas exceptionnel pour justifier un système devenu globalement néfaste.

                Il est également évident que des œuvres sont parfois exploitée sur le long terme et tant mieux. Mais ne doit-on pas se poser la question « où est le travail ?» Si quelqu'un cherche et découvre des joyaux dans les œuvres du passé et arrive à les commercialiser n'est-ce pas lui qui doit en être rémunéré ? Et l'auteur n'y trouvera-t-il pas de toute façon son propre bénéfice de par la renommée qu'il acquerra ? La loi a-t-elle vraiment vocation à considérer cette situation ou de toutes façons chacun trouve son compte, celui qui travail et celui qui a travaillé ?

                Enfin y a-t-il quelque chose de plus arbitraire que la durée de vie d'un homme ? Des plus anciens manuscrits, aux poésies modernes en passant par des textes de la bible qui ne se plaint de cette arbitraire là ? Je ne peux certes pas fixer une durée arbitraire pour les droits d'auteur. En revanche, il est légitime de mentionner que la durée actuel l'est parfaitement (arbitraire) et qu'il serait raisonnable et productif de la réduire considérablement à défaut de l'annuler.
                • [^] # Re: Canada et ACTA

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Mes exemple visaient à montrer que les critiques du droit d'auteur se fondent beaucoup trop sur la très faible minorité des auteurs "riches et connus".

                  C'est sûr "la durée de vie d'un homme", c'est arbitraire. Je pense qu'à la base ça vient du fait qu'on a besoin de manger tant qu'on est vivant, mais pas quand on est mort. Mais j'avoue ne pas en avoir de preuve.

                  Mais enfin, pendant sa "durée de vie" du moins, un auteur (sérieux) travaille... faire un livre, un disque, une toile, etc. bref une "oeuvre de l'esprit", c'est beaucoup de boulot.

                  "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Canada et ACTA

              Posté par . Évalué à 2.

              Pour ma part, je considère que les droits patrimoniaux n'ont pas lieu d'être et que seul le droit moral suffit et doit s'appliquer.

              Le fait d'accorder un monopole sur quelque chose qui par nature n'est pas un bien rival n'est est tout bonnement pas acceptable et on voit bien qu'on rentre dans l'arbitraire puisque chacun y va de sa proposition sur la durée de la protection.

              Il existe moultes manières de tirer bénéfice de son innovation et le fait de ne pas en tirer un revenu démesuré par une rente de situation est juste un problème d'équité. On n'est pas à la loterie nationale. Il ne doit pas y en avoir 1 qui tire le gros lot aux dépends des autres.

              Cette position est défendue par certains libéraux.
          • [^] # Re: Canada et ACTA

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le Parti Pirate ?
            • [^] # Re: Canada et ACTA

              Posté par . Évalué à 4.

              Le Parti Pirate français est un échec. Il n'a pas de ligne politique claire et est très décevant sur bien des aspects. Et pas uniquement parce qu'il a soutenu Wawamania, une organisation de cyber délinquants :

              http://fr.readwriteweb.com/2010/06/02/a-la-une/wawamania-lim(...)
              Le Parti Pirate Français, lui, n’a rien d’ultra libéral. Rassemblant un mélange improbable allant de l’anarchisme au communisme révolutionnaire en passant par le logi­ciel libre promu en modèle de société, il ne s’en dégage pas de ligne idéologie claire, si ce n’est une opposition farouche aux majors qui se confond avec une opposition au capitalisme. Une adaptation propre à en faire un succès en France, où le libéralisme n’a jamais fait recette, mais qui rend son sou­tien à Wawamania très délicat à assu­mer. Ce sou­tien est d’ailleurs selon nos information l’objet de très vives polémiques en interne, dont le seul résultat est un communiqué timide et tardif dénonçant le DDOS dont Bluetouf a été victime.
      • [^] # Re: Canada et ACTA

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Tu confonds droit d'auteurs (toute la vie + 70 ans) et droit des interprètes et producteurs (50 ans).
        L'extension du second droit vise surtout à prolonger les droits des maisons de disques pour augmenter la durée de leur rente sur leur catalogue.
        (une maison de disque a une espérance de vie bien supérieure à celle d'un interprète... et c'est bien dommage)

        Quand on voit qu'il n'y a déjà pas assez d'argent pour payer les interprètes pour un travail d'aujourd'hui, c'est effectivement une aberration de payer quelqu'un pour un travail vieux de 5 décennies.
        • [^] # Re: Canada et ACTA

          Posté par . Évalué à 2.

          Non non,
          au Canada le droit d'auteur est bien de 50 ans


          Au Canada[83], la protection accordée par le droit d'auteur dure 50 ans après le décès de l’auteur pour la plupart des œuvres. Le concept d'utilisation équitable limite le champ du copyright dans certaines hypothèses afin de garantir l’équilibre entre protection des œuvres et droit du public à l’information.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_d%27auteur.

          J'en veux pour preuve que toutes les oeuvres sur ebookgratuits (par exemple Colette) ne sont pas accessibles de France alors qu'elles le sont du Québec.

          Enfind'après Numerama, c'est sur ce droit qu'il y a des pressions.
  • # Redhat, le cloud, l'interopérabilité des clouds, et Oracle.

    Posté par . Évalué à 2.

    Bien que courte, (et avec de vraies fautes d'inattention inside, ça fait tjs bizarre dans un article pro, ça) l'interview est intéressante. Encore plus si on la met en parallèle avec cet article, issu de zone Oracle de LeMondeInformatique : http://www.lemondeinformatique.fr/partner_zone/oracle_archit(...)
  • # Orange et Hadopi

    Posté par . Évalué à 1.

    Ça ressemble à un firewall qui bloquerait les ports des logiciels P2P. J'imagine que ça gêne également le téléchargement P2P légal. Donc Orange ferait payer un supplément pour avoir au final moins de fonctionnalités ?
    • [^] # Re: Orange et Hadopi

      Posté par . Évalué à 3.

      Ça a toujours été plus ou moins leur philosophie, non ?
      Il y a internet, et internet par Orange...
      • [^] # Re: Orange et Hadopi

        Posté par . Évalué à 1.

        Au delà de la guerre de religion du choix du FAI, à votre avis; comment vont réagir les autres opérateurs ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.