Bureautique Scribus 1.4

Posté par . Édité par Nÿco, Benoît Bâlon, baud123, Benoît Sibaud, Xavier Claude et NeoX. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags :
51
7
jan.
2012
Bureautique

Il n'est plus vraiment nécessaire de présenter Scribus, devenu un logiciel phare du monde des Logiciels Libres, aux côtés de Firefox et de LibreOffice, par exemple. Il propose une solution de PAO (en:DTP Desktop Publishing) simple d'usage et complète en fonctionnalités.

Scribus

Cette nouvelle version est le fruit de 4 ans de travail. Il s'agit d'une version majeure de par l'ampleur des corrections et modifications apportées. Développé en C++ Qt, il fonctionne sur les environnements majeurs que sont GNU/Linux, Mac OS X (Intel) et Windows (également sur OS/2), ainsi que la plupart des Unix. Le changement le plus notable concerne la feuille de route globale du logiciel : cette version marque une étape importante pour le projet, en proposant aujourd'hui une version stable et finie, basée sur Qt4, tout en stabilisant l'ensemble des nouveautés apparues au cours des versions précédentes.

Il s'agit donc d'une version que l'on peut réellement qualifier pour la production.

NdM : Merci à Nÿco et Benoît Bâlon pour l'aide à la rédaction de cette dépêche.

  • Nouveaux filtres d'importations, au bonheur des graphistes, et de ceux travaillant en équipe :

    • Adobe Illustrator EPS et PDF
    • Adobe Photoshop
    • Macintosh Picture PICT
    • Windows Metafile WMF
    • Xfig FIG
    • Calamus Vector Graphics CVG
    • Kivio Stencils SML
    • DIA Shapes SHAPE
  • Ajout d'une capacité (nommée « ferme de rendu ») à prendre comme entrée la sortie de tout logiciel générant du PDF, SVG et PostScript depuis la ligne de commande (tel que LaTEX & POV-Ray le proposent), au bonheur des scientifiques !

  • Amélioration de la fonction défaire/refaire, désormais disponible pour la globalité des actions relatives au texte, au bonheur de tous les pointilleux

  • Meilleure gestion des couleurs. en:LittleCMS en version 1 et version 2. Possibilités de palettes :

    • AI
    • EPS
    • GPL
    • PostScript
    • SOC
    • mais également les propriétaires Resene et DTP-studio
    • Celles usuelles de divers gouvernements et organisations gouvernementales
  • Correction de multiples petits bugs dans l'éditeur de texte intégré (changement de polices, changement de taille, et autres, ne nécessite plus la sélection de texte un peu laborieuse)

  • Ré-écriture complète du gestionnaire d'images intégré (ajouts de filtres et effets non-destructifs, prise en charge complète des informations EXIF, et le format BMP est de nouveau utilisable)

  • Inclusion d'objets vectoriels (tels que PDF ou en:Encapsulated PostScript) eux-mêmes encapsulés dans le fichier final.

  • Nombreux nouveaux patrons de documents (templates) inclus

    • Nombreuses autres améliorations, telles qu'une meilleure prise en charge des extensions glyphe, une gestion des styles de paragraphes améliorée, des citations (guillemets) désormais basées sur la langue utilisée, amélioration des possibilités de liaisons entre objets, mais aussi une amélioration continue de la gestion des placements et déformations des objets (fini le bug concernant la difficulté de ré-appliquer une autre déformation avec un même outil sur un même objet)

Commençons en pensant à ceux d'entre vous l'ayant essayé il y a longtemps : une nouveauté apparue dans les versions précédentes à celle-ci : l'ouverture des boîtes d'édition ne requiert plus de sélectionner à nouveau tout depuis zéro, ou depuis la configuration initiale. En effet, la sélection des éléments de configuration reprend automatiquement la précédente. C'est une illustration de ce qui peut être un micro-changement pour le logiciel, mais un changement majeur pour l'utilisateur : une simple petite touche d'ergonomie supplémentaire et c'est le confort et la rapidité qui s'en trouvent améliorés.

Continuons par une pensée pour les habitués de Scribus : l'éditeur de texte intégré est désormais consacré aux éditions plus poussées, puisqu'il est possible de presque tout contrôler en utilisant la boîte d'édition principale, et évitant la sélection de texte préalable au changement. L'éditeur de texte intégré reste nécessaire pour des changements précis, tels que l'utilisation d'une police de caractère sur une seule lettre en début de chapitre par exemple.

Et terminons par les astuces pour bien... démarrer avec Scribus :

  • Tout est objet, on commence par créer un objet texte vide.
  • Les options essentielles se trouvent dans la boîte apparaissant à la sélection de "propriétés"
    • Agrandissez cette boîte
    • Conservez-la en permanence sur le bureau : elle se mettra à jour automatiquement en fonction des divers objets sur lesquels vous intervenez au fur et à mesure de l'avancée du travail.
  • Utilisez la fonction « réunir avant exportation », permettant de grouper la totalité des éléments utilisés dans votre document (textes externes, images, polices) dans un dossier unique, facilitant l'exportation des sources de votre document.

Scribus 1.4 on Fedora 16 Gnome

Cette version de Scribus est une version majeure, destinée à la production. Elle passe désormais en mode maintenance. Toutes les distributions devraient rendre disponible Scribus 1.4 dans leurs mises à jour.

La feuille de route du projet reprend maintenant son rythme classique. La prochaine version majeure sera issue de la branche parallèle 1.5, et intègrera comme nouveautés le support de PDF/X-1a, /X-4 & /E, Mesh Gradients, l'import natif de PDF, et l'import natif de XAR. Comme d'habitude avec le rythme du projet, certaines fonctionnalités seront intégrées dans les versions mineures de la branche de production, du cycle de cette 1.4.

  • # typographie

    Posté par . Évalué à  1 .

    Le mot « glyphe » de la dépêche est le seul qui n'a pas son W en exposant signalant que c'est une définition Wikipédia. Il n'a pas non plus l'attribut title="Définition Wikipédia" qu'ont les autres liens vers Wikipédia.

    • [^] # Re: typographie

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 07/01/12 à 21:35

      oui, parce que glyphes (au pluriel donc) ne donne pas une page valide de wikipedia :/ (glyphes est pourtant souvent au pluriel, yaka créer la redirection sur wp tu me répondras... je peux ensuite modifier la dépêche :D).

      NdM : glyphes ne passait pas bien, d'où la suppression du s... du contournement àmha :/

      • [^] # Re: typographie

        Posté par . Évalué à  3 .

        Dans ce cas, il faudrait écrire quelque chose comme ça : [[glyphe|glyphes]]
        C'est ainsi que se font les liens internes, sur Wikipedia

      • [^] # Re: typographie

        Posté par . Évalué à  2 .

        La doc de markdown (donné en lien quand on écrit un commentaire) indique qu'on peut passer du code HTML brut (tant qu'on le met sur un paragraphe séparé). C'est désactivé sur linuxfr ?

  • # petit aparté

    Posté par . Évalué à  5 . Dernière modification : le 07/01/12 à 21:27

    Rebond sur un petit regrêt, concernant la gestion des palettes de couleurs : l'absence de la palette Pantone. Cette absence est dûe (à l'absence de) au "droit de copie" couvrant cette palette. Où comment, parfois, le copyright peut finir par tuer une référence historique. Finalement cette palette ne semble plus utilisée 'de nos jours numériques', et va finir par disparaître, emportant avec elle un petit pan d'histoire.

    Pourtant il ne faudrait pas grand chose pour que cette référence historique vive encore longtemps ...

    En savoir plus

    • [^] # Re: petit aparté

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      pantone est couvert par des droits d'auteur, ça les regarde de créer un truc dans leur coin, loin du format ouvert ;-) (franchement, des couleurs ça aurait été dommage de les breveter, ils ont fait plus con pour plus longtemps, doit rester 50 ans à tenir... pour moins cher pour eux, c'est ballot).

      • [^] # Re: petit aparté

        Posté par . Évalué à  2 .

        J'y connais rien mais qu'est ce qu'elle a de mieux cette palette?

        • [^] # Re: petit aparté

          Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 08/01/12 à 00:04

          qu'est ce qu'elle a de mieux (...) ?

          Par rapport aux autres ? Pas grand chose je présume... (en tant que palette numérique...). Ce qu'elle a de bien c'est qu'elle est identifiable, son nom suffit (à quelqu'un s'y connaissant) à repérer le nuancier disponible. (regarde l'article wikipedia pour en connaître les détails) C'est un exemple assez frappant d'un incompréhension (il me semble) de l'usage du copyright et du copyleft pour standariser et péréniser une référence. Ils opposent les deux.

          Là, je fais le pari que lorsque l'imprimerie sera réduite à seulement quelques publications, alors la marque, le nom, Pantone disparaitra. Alors qu'elle pourrait être présente, et pour longtemps, dans la culture globale, grâce à une standardisation pour le numérique. Car il s'agit dans ce contexte d'une "simple palette", faisant référence immédiatement à un choix.

        • [^] # Re: petit aparté

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          En imprimerie, tu utilises généralement de la quadrichromie : CYMK (cyan - jaune - magenta - noir) pour faire de la couleur, mais cela réclame un étalonnage de bout en bout pour obtenir les mêmes couleurs qu'à l'écran (qui est en RGB, rouge - vert - bleu).

          Avec pantone, l'encre est d'une couleur donnée et définie (bon ça dépend du papier choisi pour imprimer...) et le graphiste peut avoir la palette (le nuancier) sous les yeux : peu de surprise sur les couleurs à l'impression, peu d'écart entre le bon à tirer et l'impression finale (le BàT a généralement des couleurs plus chaudes que l'impression effective, ça a pu changer dernièrement...).
          Pour du bicolore (noir + une couleur pantone ou 2 couleurs pantones, pour un logo par exemple), cela peut être intéressant : uniquement 2 plaques et 2 passes à faire avec l'offset contre 4 en CYMK :)

          Voir aussi l'article wikipedia sur pantone comme l'indique tankey< ci-dessous.
          Bon, un petit souci, il n'y a pas bijection entre les espaces de couleurs RGB - CYMK - Pantone :/

          • [^] # Re: petit aparté

            Posté par . Évalué à  2 .

            Pourquoi le Bon à tirer aurait des couleurs plus chaudes que l'impression effective ? J'ai toujours cru que le bon à tirer était justement là pour essayer de se rapprocher à l'identique du rendu final.

            • [^] # Re: petit aparté

              Posté par . Évalué à  3 .

              Pourquoi le Bon à tirer aurait des couleurs plus chaudes que l'impression effective ? J'ai toujours cru que le bon à tirer était justement là pour essayer de se rapprocher à l'identique du rendu final.

              En théorie oui, en pratique pas mal de petits imprimeurs (et ça commence même à se répandre chez les plus grands) n'utilisent pas la même chaîne de production pour les épreuves de production que pour les épreuves de validation clients.
              Il n'est pas rare de voir des épreuves sorties par giclée (Imprimantes jet d'encre haut de gamme) servir de bon à graver/bon à tirer sur les petites commandes.

            • [^] # Re: petit aparté

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Le papier n'est pas forcément le même, par exemple : j'ai eu pas mal de BàT sur papier photo (brillant) alors que ça allait être passé à l'offset sur du papier mat (et qui absorbe plus l'encre). Bon c'était autour de 1995, ça a pu évoluer.

              L'objet du BâT, c'est aussi de valider le positionnement des papillons (permettant le bon calage des couleurs), s'assurer des dimensions, vérifier que les bonnes parties vont partir en fonds perdus (à la découpe)...

  • # IRC

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Un petit aparté pour dire que si vous avez besoin d'aide pour ce logiciel, le salon #scribus sur le serveur Freenode est multilingue (dont français) et il y a toujours des gens agréables et compétents pour vous aider.

  • # Franz Schmid

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    J'ai eu l'occasion de rencontrer Franz Schmid, le créateur de Scribus aux RMLL 2004. On peut le voir sur les photos Franz-*.jpg sur http://pjarillon.free.fr/docs/RMLL2004/

    Il m'avait alors fait un modèle pour imprimer les CD ou DVD imprimables, c'est DocWork.sla que vous trouverez dans le même répertoire.

  • # Très bon logiciel

    Posté par . Évalué à  9 .

    Juste un petit mot pour dire que Scribus est un EXCELLENT logiciel.

    Je ne suis pas graphiste. Je ne suis pas du tout habitué à ce type de logiciel. J'ai pu sans aucune difficulté créer des documents (carte de visite, papier à en-tête, à partir du travail d'un graphiste fourni sous forme d'image) au millipoil.
    Chaque fois que je me suis posé une question genre « comment puis-je décaler les lettres indépendamment les unes des autres ? » j'ai trouvé la réponse avec Google en quelques secondes. Pas minutes: secondes !

    Franchement super.

  • # Avec Scribus, c'est possible !

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Merci à tous ceux qui travaillent sur le projet de logiciel libre Scribus pour la publication professionnelle. « C'est possible ! »

    Je me permet d'insister car il n'y a pas longtemps, je lisais le contraire dans l'introduction d'un article [p40] du Linux Magazine Hors-Série n°57, « Carnet de root », « 100 % UNIX Old school », sympa' la publicité pour le logiciel privateur d'Adobe, présenté donc pour comme incontournable...

    Bref, merci quand même à Scribus avec lequel je travail régulièrement de manière professionnelle. Ne vous laissez pas découragez les gars ;)

    De manière générale, j'ai l'impression que la commodité de certains logiciels privateurs l'emporte régulièrement sur l'éthique des logiciels libres... Hors donc, pour ce qui est de la publication professionnelle : c'est possible avec Scribus !

    Le niveau de commodité/efficacité des chers logiciels privateurs n'est peut-être pas encore atteint. Mais pour ceux qui, pour des raisons étiques, souhaitent toujours utiliser des logiciels libres, Scribus est un beau projet. Il ne tient qu'à chacun de nous d'y contribuer pour qu'il s'améliore encore et toujours :)

    Voici deux exemples d'utilisation que je peux partager :
    http://www.cendrineetserge.be/code-source.htm
    http://www.spaceeman.be/chaines/

    • [^] # Re: Avec Scribus, c'est possible !

      Posté par . Évalué à  2 .

      Peut être qu'un jour Inkscape aura une ergonomie permettant de l'utiliser aussi facilement que Scribus... ?? En tout cas, pour le moment, Scribus est vraiment une belle référence, et Inkscape plus orienté graphisme. À propos de graphisme à quand le passage de Scribus dans le menu "bureautique" de XDG (les distribs que je connais le placent sous "graphisme" lol, ça se tient vu le moteur du logiciel, mais son usage principal reste la bureautique au sens création de document, non ?)

      • [^] # Re: Avec Scribus, c'est possible !

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        j'ai toujours vu Scribus dans bureautique... on a les distrib que l'on mérite.

        (défoulez-vous :) )

      • [^] # Re: Avec Scribus, c'est possible !

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        Je ne pense pas que Scribus et Inkscape soient vraiment concurrents. Ils n'ont pas le même but.
        Inkscape a pour but de travailler sur des images vectorielles et de produire du SVG.
        Scribus est un outil de composition qui peut utiliser du vectoriel du bitmap et du PDF que l'on place de façon artistique pour imprimer une jolie page A4, faire un dépliant publicitaire, une étiquette de bouteille de vin, de fromage ou de CD.

    • [^] # Re: Avec Scribus, c'est possible !

      Posté par . Évalué à  1 .

      pour donner un exemple du caractère "pro" de scribus, je signale que le magazine Le Tigre, journal à la belle maquette inventive, revendique son utilisation de scribus : http://www.le-tigre.net/Qu-est-ce-que-Le-Tigre.html

  • # Fonctions typographiques

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Petite question en passant:

    Scribus a-t-il intégré les algorythmes connus liés à la typographie, tel celui de Knuth-Plass, qui uniformise le gris typographique des paragraphes, et ceux de Hàn Thế Thành, qui améliorent le précédent en jouant sur la taille de glyphes et la micro-typographie?

    • [^] # Re: Fonctions typographiques

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      “Ajout d'une capacité (nommée « ferme de rendu ») à prendre comme entrée la sortie de tout logiciel générant du PDF, SVG et PostScript depuis la ligne de commande (tel que LaTEX & POV-Ray le proposent), au bonheur des scientifiques !”

      Si les algorithmes en question ne sont pas implémentés directement — ça se saurait — il semblerait que désormais la fenêtre leur soit ouverte à défaut de la porte. J’attends le paquet de ma distri pour voir ce que ça donne. Comment on fait pour écrire Hàn Thế Thành avec tous ses accents ?

      • [^] # Re: Fonctions typographiques

        Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 09/01/12 à 11:52

        Comment on fait pour écrire Hàn Thế Thành avec tous ses accents ?

        Ça a toujours été un manque de l'éditeur interne, ce problème avec les accents (ne serait ce que le circonflexe en fr). Tout ceci est désormais gérer dans Scribus. Merci de la remarque car il s'agit d'un gros manque dans la dépêche, cette histoire d'accent Néanmoins il est probable que pour la frappe au kilomètre le mieux reste d'utiliser un éditeur externe puis de réaliser l'importation dans Scribus (ce dernier étant capapble d'importer du txt, du cvs, de l'ODT, du sxw, de l'html...

      • [^] # Re: Fonctions typographiques

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Je crois que je ne vois pas le rapport.

        Ce que je comprends de cette « ferme de rendu » n'est rien de plus qu'une interface en ligne de commande de Scribus. Ça ne dit rien des algorythmes qu'utilise le moteur de rendu typogographique.

  • # Vos sources, s'il vous plaît

    Posté par . Évalué à  -10 .

    Allez, jouons à Wikipédia.

    Qu'est ce qui fait dire de Scribus "un logiciel phare du monde des Logiciels Libres, aux côtés de Firefox et de LibreOffice" ? La passion de l'auteur et sa subjectivité assumée, le nombre de téléchargements, sa qualité, la réponse à un besoin, autre chose ?

    Rien dans l'article pour m'éclairer.

    • [^] # Re: Vos sources, s'il vous plaît

      Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 08/01/12 à 22:31

      Ici on a le droit de s'enthousiasmer !
      si si j'te jure !

      Allez, jouons à Wikipédia.

      OK

      Depuis décembre 2010, Firefox est le navigateur le plus utilisé en Europe6 devant Internet Explorer et Google Chrome.

      A propos d'objectivité pure et de faits : tu ne voudrais pas corriger cette partie là : sur la page de wikipedia france, s'il te plait ? Et ça, aussi :

      à partir d’une base épurée

      Qu'est ce qui permet de dire qu'il s'agit d'une base épurée ? La passion de l'auteur et sa subjectivité assumée ? Rien dans l'article pour m'éclairer.

      Les contributeurs Mozilla sont constamment en train d’améliorer le support des standards de Firefox

      Ha oui, on s'en doute bien, les numéros ne versions ne sont pas là que pour faire joli. Inutile, non partiel. Plonk.

      FireTune qui disent permettre d’optimiser automatiquement

      Optimiser automatiquement ? S'il s'agit réellement d'optimisation automatique pour tous, pourquoi Mozilla n'inclut pas ces changements. Ça manque de preuves tout ça ...

      Bon, stop, l'article de wikipedia france n'est pas vraiment un modèle d'objectivité et de neutralité.

      • [^] # Re: Vos sources, s'il vous plaît

        Posté par . Évalué à  3 .

        Ha oui, on s'en doute bien, les numéros ne versions ne sont pas là que pour faire joli. Inutile, non partiel. Plonk.

        Vu le changelog, on peut se poser la question.

        De toute manière, vu qu'il y a réflexion sur la suppression du numéro de version, je crois qu'on peut imaginer qu'il ne sert que pour faire joli.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Vos sources, s'il vous plaît

        Posté par . Évalué à  -2 .

        Je n'ai pas compris. Ni la réponse de Tankey plutôt hors sujet, encore moins le moinssage.
        Si, juste qu'il ne faut pas contester la passion subjective par nature. Ha bon ! Les dépêches devraient pourtant (et le sont plutôt en général) être informative.

        Pas grave.

  • # Au risque d'enfoncer des portes ouvertes..

    Posté par . Évalué à  5 .

    Disons que cette version de Scribus est une avancée énorme par rapport aux précédentes.
    Outre l'aspect stabilité, pour le première fois, l'utilisateur peut insérer et formater du texte directement dans un cadre au lieu de passer, comme c'était le cas précédemment par l'éditeur intégré.
    Cela peut paraitre un détail mais disons que c'est comme si une voiture (vraiment performante )qui démarrait à la manivelle venait de se voir doter d'une clé.
    Merci les développeurs !

  • # Livre avec Scribus

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Quelqu'un a t-il déjà écrit un livre avec Scribus ?
    L'insertion de copie d'écrans (images) est-elle simple ? Le fait qu'elle ne soit pas liée au texte est le seul point bloquant que je rencontre :
    - J'écris un chapitre ;
    - Je l'illustre avec une copie d'écran ;
    - J'ajoute un nouveau chapitre avant celui-ci : la copie se décale et reste fixe dans la page
    (Je suis un débutant sous Scribus)...

    • [^] # Re: Livre avec Scribus

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Je n'ai pas tout compris dans ton explication mais je crois que tu as oublié un point c'est que scribus est un logiciel de PAO qui te laisse totalement maître de ta mise en page.

      L'objet image que tu insères, l'est à une page donnée et à des coordonnées données et ce peut importe les autres cadres de texte. Donc si tu rajoutes un chapitre avant celui que tu as déjà inséré le texte est décalé (tu as lié des cadres de texte ?) mais ça n'influe pas du tout sur le positionnement du cadre image (et donc dans ton cas, l'image n'est plus en phase avec le texte qu'elle est censée illustrer).

      Mais rien n'empêche de bouger le cadre de ton image pour le mettre à l'endroit qui te paraît le plus adapté. Tu es le maître à bord.

    • [^] # Re: Livre avec Scribus

      Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 10/01/12 à 02:35

      Pas sûr non plus d'avoir bien compris ta demande, alors je vais "élaguer" quelques possibilités, avant :

      1) Dans propriétés du document, tu as une option "déplacer les objets" : si une nouvelle page est insérée entre deux tout les objets déplacés. C'est le comportement par défaut, normalement. Tu peux désactiver cette option

      2) Dans "propriétés" : tu peux choisir de lier les objets...

      2.bis) En faisant une multi-sélection d'objets, tu peux tous les déplacer d'un coup. Ou faire un copier/coller ailleurs, pour par exemple conserver un meta-objet qui sera ré-utiliser dans ton livre (typiquement un patron, une organisation, ré-utiliser afin de re-avoir facilement exactement le même modèle pour chaque première page de chapitre)

      3) Pour certains objets (typiquement un tableau) tu peux sélectionner des types d'habillage pré-défini (par exemple un rectangle englobant)

      4) A l'intérieur d'un objet une bonne pratique est de réduire la taille de l'objet lorsqu'on utilise une image insérée. Soit de créer un 'paragraphe' fictif qui entoure (ou selon ton choix de présentation) l'image, puis de lier ces deux là en un méta-objet. Ainsi le décalage, par insertion de texte en amont, s'effectuera sur ce méta-objet et non sur l'ensemble... Donc : concrètement, lorsque tu créer ton cadre (pour définir que le texte va devoir s'adapter à une image à ses côtés) : créer le petit. La documentation de Scribus fait référence à un exemple qui correspond à une illustration générale (un paragraphe sur un sujet, pue importe où sera placée exactement l'image) Alors que tu sembles avoir besoin de faire une référence plus fine (l'image devant être attachée à une partie seulement du texte du paragraphe) -> donc créer un objet plus petit : découpe ton paragraphe en sous-objets (visuellement il n'y aura pas de différence finale, mais pratiquement tu ira plus vite en réalisation)

      Je pense que c'est cette dernière solution qui répond à ta question (est ce cela ?) c'est pourquoi elle est à la fin, car elle mérite un mot supplémentaire. En PAO il s'agit d'organisation plus que de contenu. Je déconseillerai donc (bien que loin d'être un spécialiste, hein) de concevoir son document en ayant une organisation de celui-ci qui correspond à l'organisation du texte.
      Par exemple, mettons une première de couverture d'un magazine : Un titre, un sous titre. Un titre thématique général. Une image de fond. Un cadre de sommaire. Des cadres de mises en valeur de certains articles. Ça c'est la représentation finale du tout, mais cela ne devrait pas être l'organisation permettant d'arriver à cette présentation finale. Il est fort probable qu'il soit bien plus confortable, bien plus rapide, d'utiliser trois objets différents pour faire un seul "cadre" (point de vue rendu) de mise en valeur d'un article...

      Penses que si tu fais des opérations typiquement vectorielle sur ton objet fini, tout s'adaptera correctement (par exemple transformer à postériori un rectangle de texte en polygone, et que la mise en page autour de l'image suivra). Ceci peut influer (influera à coup sûr) sur la manière dont tu va créer les cadres et les objets.

      Enfin, deux tits derniers mots. Si tu commences à utiliser Scribus pour ce type de création : laisse ouverte en permanence la boite des calques ;) elle t'évitera de perdre de temps lors de ré-organisation (plus qu'en bougeant les objets et plus qu'en jonglant sur les niveaux dessus-dessous de chaque, ce que j'avais tendance à faire au début : utiliser cette fonction pour ça aussi, alors que les calques sont là). Et se faire plein de petis objets ré-utilisables facilement ;)

      Scribus est vraiment impressive (et je ne connais pas 50% de ses fonctions!)

      • [^] # Re: Livre avec Scribus

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Merci pour cette réponse très précise...
        Pour info, mon livre est téléchargeable ici : Atelier Drupal
        Je n'ai pas eu le temps de refaire les manipulations que tu décris mais il est sur que je bookmark cette réponse.
        Une autre petite question, me conseillerais-tu d'utiliser Scribus pour un livre ou OpenOffice ?
        Merci encore.

        • [^] # Re: Livre avec Scribus

          Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 12/01/12 à 12:39

          Bonjour Cyprien,

          me conseillerais-tu d'utiliser Scribus pour un livre

          Je n'ai jamais eu affaire avec Scribus pour un tel livre.

          Scribus pour un livre ou OpenOffice ?

          A titre personnel je suis plus à l'aise avec Scribus. Mais mes besoins restent simples. Peut être qu'en fonction des habitudes et des besoins, il serait plus facile d'utiliser OpenOffice pour le texte pur (et le travail sur les polices, etc) puis de faire l'importation dans Scribus pour la mise en page ? (cad : préparer la mise en page "en vierge", la plupart des objets nécessaires, et y importer au fur et à mesure les bouts de textes). Mais vraiment, perso, je suis plus à l'aise avec Scribus : les fonctions de l'éditeur de textes me suffisent (depuis la gestion de ^ surtout :p), et mes besoins sont : soit des pages de textes purs (ou la mise en page est simple) comme un livre, soit des petits schémas et dessins (soit indépendant, soit illustrants des parties). Loin de ce qu'exige un journal, donc.

          Je ne sais pas vraiment, je m'abstiendrai donc de tout conseil à ce sujet.

          Pour info, mon livre est téléchargeable ici : Atelier Drupal

          Merci. Est il possible dans ton indesign de faire un export en PDF 1.3 ?
          Comme mentionné ailleurs, le but étant de disposer d'un fichier intermédaire, qu'il serait plus facile à traiter, voir à importer directement dans Scribus. Cela sera loin d'être idéal mais cela permettrait peut être d'avoir au moins une base évitant de tout refaire depuis un patron html. Je vais commander la version papier, puisqu'apprendre (à travailler avec et sur) Drupal sera certainement une bonne chose pour moi. Donc Merci pour tout. A ce sujet je me disais qu'aider à faire de la PAO sur Scribus (ayant lu ta demande sur Framasoft) serait une bonne chose pour lire le livre :-) Mais le travail en partant de l'html (ne sachant pas traiter le .inded) risque d'être dantesque. D'où ma question, et mes remarques, si tu voulais tester :

          Exporter en pdf 1.3 (ou PostScript). Eventuellement changer les polices (la table de conversion semble avoir quelques problèmes avec celle de ce pdf, à vérifier). Même si ça "casse" un peu la mise en page, ce n'est pas grâve si cela permet d'importer (et de re-créer) une bonne partie des objets à peu près correctement. Le travail pour obtenir un fichier source libre sera beaucoup plus léger.

          Pour le moment, ce pdf 1.6, il est importable, mais avec énormément d'erreurs : trop (et le fichier sla obtenu n'est plus ouvrable : 4Go de ram ne sont pas suffisantes :p il me faut faire un découpage préalable) --> Peut être essayer avec un pdf 1.3 ? ;-) (pour essayer un import direct ou en passant par un format intermédiaire). Bref, quelques essais et manipulations, assez rapide, qui pourraient (si l'une d'elle fonctionne) bien élaguer le boulot de refaire une pao dans Scribus.

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à  0 . Dernière modification : le 11/01/12 à 08:32

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: cette version marque

      Posté par . Évalué à  -4 . Dernière modification : le 11/01/12 à 18:57

      Ce commentaire a été supprimé par from_kobb.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.