Sortie de Meteor 0.7.0

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, Pierre Maziere, olivierweb, Benoît Sibaud, jpuzzler, Nils Ratusznik, Jiehong et Nicolas Casanova. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags : aucun
19
6
jan.
2014
Internet

Meteor est un environnement ultra-simple pour construire des applications web modernes. Avec Meteor, vous écrivez des applications en JavaScript uniquement, qui envoient des données dans les tuyaux plutôt que du HTML et en utilisant vos bibliothèques open-source préférées.

La version 0.7.0 de Meteor est désormais disponible et apporte son lot de nouveautés et de corrections de bogues. La plus grosse nouveauté est centrée autour du pilote mongoDB qui utilise le journal de réplication (oplog). Celle-ci permet de sérieux gains de performances dus au fait qu’il n’est plus nécessaire de faire des requêtes intermédiaires pour connaître l’état de la base, et donc détecter plus efficacement les mises à jour des données.

C’est donc un changement majeur d’architecture nommée anciennement “polling architecture” vers une architecture qui permet une mise à l'échelle linéaire en temps réel des requêtes en bases par distribution sur les différents processus Meteor et MongoDB.

Quelques bugs/nouveautés ont aussi été corrigés/ajoutés :

  • un patch Meteor pour les versions 0.10 concernant les Websockets ; il est recommandé d’utiliser les versions 0.10.22 ou 0.10.23 afin que le patch puisse s’appliquer ; dans le cas de versions différentes, ce dernier ne le sera pas ;
  • l'API Meteor.onConnection a été ajoutée permettant ainsi d'enregistrer des données par client connecté ;
  • Code hot push a aussi changé : pour résumer, seul le changement du code destiné au client déclenchera le rechargement client ;
  • un nouveau paquetage, « facts », publie des statistiques de l’instance Meteor en cours ;
  • la mise à jour de plusieurs dépendances :
    • SockJS server de 0.3.7 à 0.3.8, incluant le nouveau module faye-websocket ;
    • Node de 0.10.21 à 0.10.22 ;
    • MongoDB de 2.4.6 à 2.4.8 ;
    • clean-css de 1.1.2 à 2.0.2 ;
    • uglify-js d'un fork de 2.4.0 à 2.4.7 ;
    • le module handlebars npm n'est plus disponible en dehors du paquetage handlebars.

Pour plus de détails veuillez jeter un coup d’œil sur les notes de publication.

  • # À utiliser de préférence bourré.

    Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 06/01/14 à 20:27.

    Parce que ça passe mieux dans les tuyaux et que ça évite de se prendre un astéroïde dans la poire et de finir dans les champs de houblon.

    Love – bépo

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.