Une nouvelle application en ligne de démonstration de la carte audio Linux

-51
22
déc.
2013
Son

Voici quelques nouvelles de la carte audio Linux (une carte électronique conçue pour lire des fichiers son dans un format créé par le même auteur). L'équipe a réalisé la version de la carte audio Linux 1.05 en utilisant un Arduino, puis est passée à une version bien plus aboutie, la 3.02, en utilisant un PIC 18F4550 sous Pinguino. Nous rencontrons quelques petits problèmes pour télécharger le bootloader, mais ce n'est pas vraiment important puisque cette partie est incluse dans la recherche de fabrication que nous avons lancée.

Maintenant que nous allons avoir un matériel qui correspond à notre technique de modélisation, j'ai amélioré le format du fichier audio pour qu'il soit plus cohérent et donc bien plus léger, les détails en sont donnés dans les liens ci-dessous. En attendant de pouvoir diffuser les nouvelles cartes audio accompagnées du nouveau format, (j'épargne et pense pouvoir avoir le tout bientôt), j'ai créé une application qui permet de commencer à se familiariser avec la création de nouveaux sons.

NdM : l'auteur a opté pour une licence non libre (Creative Commons By NC Sa 2.0 Fr avec une restriction supplémentaire interdisant tout usage hors du système d'exploitation Linux).

État du projet en cette fin d'année 2013

L'équipe a rencontré de réels problèmes dans la partie communication entre le PIC de la carte audio Linux et le PC car le choix de ce PIC entouré de licences restrictives n'était pas le meilleur. Finalement l'équipe a dȗ remplacer le PIC par une mini carte Pinguino (code GPLv2 et schémas sous CC By Sa 3.0) possédant le même PIC et s'adaptant au support tulipe du PIC se trouvant sur notre carte audio prototype, pour pouvoir faire fonctionner la dernière version de la carte audio.

Les problèmes de droits des divers protocoles de communication liés au port USB, demandent de reprendre une étude afin de pouvoir réaliser des cartes audio Linux à faible coût facilement. Et ceci demande un investissement financier que ne possède pas l'équipe. Après plusieurs appels à contributions sans obtenir de résultats, un des membres actifs s'est mis en sommeil, pendant que je suis retourné sur le développement du logiciel de manière à démontrer la puissance du format audio abadie.

Actuellement le logiciel le plus abouti se nomme lm3jo, il y a une version sous SDL, une sous Qt5 et une sous Gtk+ 3. Le code de cette application est disponible avec diverses restrictions.

Il est prévu de faire une version commerciale de ce logiciel (sous Windows) afin de pouvoir financer la réalisation de la carte audio Linux. La carte audio Linux peut être considérée comme possédant deux parties. La première partie est la partie communication entre la carte et le PC, elle est à reprendre pour pouvoir être compatible aux concepts tux. La deuxième partie est la carte audio Linux, elle-même, cette partie est fonctionnelle, mais pourrait très bien être aussi reprise en regroupant les fonctions dans quatre ou cinq tux-composants, il suffit de regarder les plans, pour s’apercevoir que la carte audio Linux peut être miniature, et qui dit moins de matière, dit coȗt plus faible et moins de consommation d'énergie. Pour ceux qui aiment continuer à souder les plans sont en ligne, mais je pense qu'une toute petite carte sera bien plus pratique.

En accompagnement, plusieurs projets construits autour du format audio et de la carte audio ont vu le jour, ils sont dirigés par une association du libre (NdM : Montpel'libre citée sur une autre page du site de l'auteur ?). Mais ils rencontrent le même problème avec le financement.

  • # Nom commun

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    carte audio Linux, c'est vraiment le nom du projet?
    Ca se branche dans un ordinateur ou un ordinateur(tm)?

    • [^] # Re: Nom commun

      Posté par . Évalué à 2.

      Bonjour,

      Oui, carte audio linux est vraiment le nom du projet donné au hard.
      L'idée de ce nom est apparue naturellement, car au salon du libre Paris, j'ai entendu ( et ça depuis quelques années,) que c'était dommage que le libre abandonne le hard (il n'y avait as encore l’essor des arduino, pinguino, …), juste un peu le début des imprimante 3D.

      Concernant l'utilisation du hard, en fait il se branche selon les besoins ou on veut, mais à chaque fois ce sera un projet différent et portera le nom de l'entreprise du libre qui l'aura développé.
      Actuellement, plusieurs projets sont en attente de financements, mais c'est Montpel'libre en relation avec des associations et des entreprises du libre qui gère. En premier je sais pas faire et en plus le peu de temps disponible je le consacre à découvrir de nouveaux sons et leurs effets qui semblent intéressant.

      Concernant le soft, je donne les codes et les principes. Si quelqu'un veut avoir des renseignement sur comment je fais ou encore comment je perçois, je lui réponds. Les entreprises du libre peuvent développer dans la limite du libre des applications qu'elles partagent ou qu'elles commercialisent sans avoir aucun compte à me rendre.

      Concernant la limitation, celle-ci ne concerne que le format audio abadie.jo. Il est tout à fait possible de reprendre mes codes (en exemple le piano qui joue plusieurs notes en même temps au clavier azerty) en remplaçant le format audio pour le commercialiser en dehors de linux sans avoir besoin de me contacter.

      Pour faire plus simple :
      Carte audio linux est le nom du hard standart qui représente le concept de base. Un produit qui considère que c'est simple, peu énergivore, avec une technologie basique peu couteuse pour avoir une qualité audio jamais égalée.
      Les hard dérivés porteront leurs propres noms, et c'est ceux qui porteront ces projets qui décideront.
      Le format audio abadie.jo possède déja plusieurs applications, je les nomme selon mon humeur. Si des entreprises du libre trouvent dans le libre un créneaux, je suis le premier à les encourager à créer leur propre nom, et à utiliser dans le libre le format audio et les codes comme ils l'entendent.

      La démarche est que j'ai essayé d'apporter une petite pierre sur le mur du libre, et que je suis d'avis qu'elle évolue comme elle l'entend. A aucun moment je me sens le droit d'imposer, juste je propose une forme d'outil qui peut être modifié à convenance. Sans chercher bien loin, un nom est toujours restricteur et enferme l'objet, le concept qu'il désigne, le mieux est d'en avoir un comme le mien qui laisse libre à chacun de mieux désigner selon ses besoins.

      Cordialement

      • [^] # Re: Nom commun

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        La démarche est que j'ai essayé d'apporter une petite pierre sur le mur du libre,

        Euh… il a fallu un NdM pour rappeler qu'une partie (au moins) est non libre.
        Donc quel autres pièges les libristes vont-ils avoir?

        Je me joins aux autres personne pour dire que tout ça est confus :
        - "L'idée de ce nom est apparue naturellement", ok, pour vous c'est naturel, mais pour ceux qui s'interessent à vous c'est tout sauf naturel. Surtout j'ai l'impression que vous comptez communiquer avec seulement 2-3% de la population mondiale (celle qui parle français), c'est super chaud dans ce dommaine, pour une viabilité long erme, de virer plein d'utilisateurs potentiels comme ça.
        - Il y a l'air d'avoir plein de sous-projets, on ne comprend pas vraiment qui/quoi/comment
        - Libre? On ne comprend pas ce qui est libre de ce qui ne l'est pas.

        Il serait peut-être bien de :
        - Donner un nom unique (le nom actuel n'est pas très compatible Google) à chaque projet ou sous projet
        - Décrire sous projet par sous projet ce que ça fait
        - Dire quel sous projet est libre ou pas (ou quelle partie est libre)
        - Expliquer en quoi ça apporte au libre en faisant (au moins une partie) non libre (généralement, quand on voit un projet avec des parties non libres, c'est que l'auteur veut se faire de la pub gratuite avec la partie qui raporte rien et qu'on peut mettre en libre pour vendre la partie interessante du projet qui lui est non libre, donc la on se pose des questions : la partie libre est-elle interessante?)

  • # Communication

    Posté par . Évalué à 10.

    Ta dépêche est très confuse. Il semble qu'il y a différentes parties dans ton projet mais tu ne les decrit pas vraiment.

    Le format audio, qu'apporte t'il sur l'existant ? Comment vous êtes vous assurés qu'il ne viole pas de brevet ?

    Ensuite carte audio Linux, c'est une carte comme les cartes creatives ? Elles ont quoi comme entrées et sorties ? Vous avez prévu qu'elles se connecte en usb de ce que j'ai compris ?

    Pour ce qui est du logiciel, j'ai pas compris ce que c'est ni à quoi il sert.

    Enfin pour quelqu'un qui utilise autant le mot libre, je suis sceptique sur le choix de la licence (qui n'est pas expliqué non plus). Quand on arrive sur un marché déjà bien pleins avec de grosses entreprises et que le principal avantage c'est de faire de l'open hardware, je pense qu'ajouter des restrictions artificielles est plus un frein à l'utilisation qu'autre chose.

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # du son ?

    Posté par . Évalué à 1.

    C'est possible d'avoir un échantillon du rendu sonore du prototype de la carte ? En wav ?

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 06/01/14 à 13:54.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Linuxfr relaye des propos discutables

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 06/01/14 à 13:54.

      Pas un charlatan (malgré l'ineptie de son blabla technique et des réalisations, que ce soit en son, en code ou en électronique), mais certainement quelqu'un qui a des soucis…
      http://www.youtube.com/user/9temps
      http://the-time.blogspot.fr/

    • [^] # Re: Linuxfr relaye des propos discutables

      Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 06/01/14 à 13:55.

      Qu'est-ce qui est passé par la tête des modérateurs de Linuxfr.org pour relayer ainsi un charlatan complet ?

      Je me pose aussi la question. La dépêche est dans la tribune de rédaction depuis des mois (un an ?) et je pensais qu'elle allait simplement disparaître.

      Ceci dit, l'équipe de modération n'a peut-être pas de raison de bloquer ce genre de dépêche. C'est un contenu proposé par un utilisateur du site et on n'y trouve rien de réprimandable. Ce sera simplement filtré par les autres utilisateurs qui descendront cette dépêche à -42 et puis on l'oubliera.

    • [^] # Re: Linuxfr relaye des propos discutables

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 06/01/14 à 13:55.

      Franchement, je ne m'attends pas à ce que l'équipe de modération soit experte sur tout et aille vérifier toutes les informations soumises en dépêche.

      Moi je pense plutôt (corrigez-moi si je me trompe) que une fois que la dépêche a atteint une certaine maturité en termes de contenu et de structure, ils n'ont plus aucune raison de la bloquer.

      Le fait que les modos puissent parfois corriger ou rectifier une dépêche tient plus au fait que les dépêches sont le plus souvent dans leur domaine d'expertise. Une fois sorti de ce domaine, on a 2 solutions: aucune dépêche faute d'expertise à la relecture, ou alors on laisse passer ce genre de dépêche également.

      C'est linuxfr ici, c'est un site géré par des bénévoles, ce n'est pas un magazine avec des gens payés pour vérifier les infos. Si le niveau technique des modos pêche dans certains domaines précis, faut pas hésiter à se proposer pour pallier le manque.

    • [^] # Re: Linuxfr relaye des propos discutables

      Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 06/01/14 à 13:55.

      Attends, attends, pas d'accord là. Je le connaissais pas ce mec, moi. Et maintenant, je me marre. Merci linuxfr

    • [^] # Message de modération

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      L'équipe de modération a retiré des attaques personnelles. Nous ne prenons pas position sur le fond, mais uniquement sur la forme utilisée, non argumentée. Merci de rester courtois dans les échanges.

  • # Gloire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Courage!
    L'auteur a encore un peu de travail, mais bientôt sera démontré que:
    - "la carte audio linux" peut produire des sons que nos ordinateurs sont incapables de produire
    - que l’algèbre est une vaste fumisterie

    Lisant de l'auteur "le format audio adn que j'ai créé sur les sons en est la preuve irréfutable, les applications en téléchargement libre sous linux en font la démonstration", je pense qu'il y est presque. A vu de nez, conclusion probable du projet au premières heures d'avril.

    Merci donc de modérer vos différentes moqueries sur ce sujet révolutionnaire !

  • # Tags

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'adore les tags de cette depeche :)

  • # Question

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est une carte son PCI ou USB ? (ou autre ?)
    peut-on voir le schéma autrement qu'en vidéo ? ainsi que le code source du programme du microcontroleur ?

    • [^] # Re: Question

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      C'est une carte son PCI ou USB ?

      Ni l'une ni l'autre, c'est une carte son Linux…

      • [^] # Re: Question

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et qui permet de faire apparaître des trous noirs dans ton processeur.

        Love – bépo

        • [^] # Re: Question

          Posté par . Évalué à 4.

          oui mais est-ce que c'est des trous noirs linux ?

  • # Montpel'libre...

    Posté par . Évalué à 3.

    Les membres de Montpel'libre ont toute ma sympathie.

  • # À mourir de rire

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    http://www.youtube.com/watch?v=cDsX_-rBTW4&feature=c4-overview&list=UU8nvL7tmlr6UxwggMIZbCEg

    « La version écrite en C sous SDL » sous LSD je dirais.

    Love – bépo

  • # rester lucide

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Une carte son "Linux", mais qu'est-ce que ça veut dire ?
    Quelles sont les caractéristiques attendues ?
    Je suis pas pro dans ce dommaine donc on va peu-etre m'apprendre mais je pense que l'on arrive pas à faire une carte décente avec un PIC16F…, qui d'après la description ne contient pas de DAC mais seulement un ADC.
    Donc on ne peut faire que de l'acquisition à priori contrairement a ce qui est énoncé dans l'un des liens.
    Et puis les convertisseurs ADC est limité à 10 bits, c'est pas énorme je crois.
    Sans compter que la bande passante audio doit être limitée par la communication usb.
    Je vois pas ce que l'on peut faire d'intérresant sans un DSP en audio, ou un companion à la CPU.
    Et des composants analogique soigneusement sélectionnés.

    Le projet n'est pas dénué d'intérêt, mais j'ai l'impression que la présentation surgonfle les attribus du matériel.

    Je n'ai lu qu'un des liens (caractère en bleu) et c'est confus. J'ai entre autre pu lire : "l'algèbre, cet outil incohérent inadapté pour développer des concepts." Difficile d'être pris au sérieux après ça.

    • [^] # Re: rester lucide

      Posté par . Évalué à 3.

      Le projet en lui-même est spectaculairement opaque, on est d'accord.
      Néanmoins :
      - Pas besoin de DAC intégré au PIC. Pour faire un DAC, il suffit d'autant de sorties logiques qu'on veut de bits de profondeur, et de résistances soigneusement ajustées : voir http://en.wikipedia.org/wiki/Resistor_ladder
      - l'USB suffit largement pour faire de l'audio. En USB Full Speed, on a un taux de transfert de 12Mbits/s. Un flux audio de base, c'est 16 * 44100 = 705600 bits/s. à titre de comparaison, j'ai une carte son USB Full Speed qui a 2 entrées et 2 sorties.

      Pour revenir au sujet, je ne vois rien de révolutionnaire. Au mieux, une façon alambiquée de faire de la synthèse granulaire et d'écrire de la musique. Et le peu d'explication que j'ai pu obtenir en vidéo concernant la réalisation du circuit électronique fait peur : pour ne parler que de l'alimentation, l'auteur compte réguler du 12 volts avec un régulateur 12 volts, sachant qu'un régulateur a besoin d'une tension en entrée qui soit supérieure à celle qu'il est censé fournir en sortie…

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 06/01/14 à 13:57.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: rester lucide

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        "Pas besoin de DAC intégré au PIC. Pour faire un DAC, il suffit d'autant de sorties logiques qu'on veut de bits de profondeur, et de résistances soigneusement ajustées"

        ==> Oui, on peut tout ou partie émuler en soft avec les GPIO, est-ce bien viable ici ? Je n'ai même pas oser y penser.

        " l'USB suffit largement pour faire de l'audio"

        => On s'est mal compris, je ne remets pas en cause la bande passante de l'usb (j'ai une M-audio fast-track pro USB), mais le surcout de son traitement (même si il y a un contrôleur dédié) en plus des fonctionnalités propre à l'audio. Et éventuellement tu rajoutes à ça ton DAC émulé… ça fait trop pour ce PIC.

        • [^] # Re: rester lucide

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 23/12/13 à 10:55.

          ça fait trop pour ce PIC.

          là on est d'accord :) Et en plus on a la même carte son. Pour avoir tâté de la synthèse numérique directe (2 oscillateurs 8 bits à 16KHz en PWM si je me souviens bien) et le besoin de garder un lien série (32150 bauds) sur un arduino à 16MHz, faut serrer les fesses pour réussir à tout faire en temps et en heure…

        • [^] # Re: rester lucide

          Posté par . Évalué à 1.

          un réseau r2r avec le pic c'est un vrai DAC, ce n'est pas vraiment de l'émulation. mais bon on est d'accord c'est un peu léger pour faire une carte son…

      • [^] # Re: rester lucide

        Posté par . Évalué à -4.

        Bonjour,
        Il y a combien d'alimentation sur la carte ? et combien de départs différents sur l'alimentation.
        L'alim utilisée (transfo) est en 24 alternatif, et la sortie audio est en 16 V continue.

        Quand au reste "Pour revenir au sujet, je ne vois rien de révolutionnaire. Au mieux, une façon alambiquée de faire de la synthèse granulaire et d'écrire de la musique. "
        Il faut y croire, mais d'après ce que j'ai pu lire de la synthèse granulaire, les concepts sont incompatibles avec ceux qui m'ont servit à écrire mes codes.

        Le résultat est là, je modélise avec quelques octets l'acoustique, je décris avec quelques formes simples plusieurs équilibres entre des niveaux possédant des lois différentes, juste avec de l'arithmétique et des actions proportionnelles. Je vous demande de tester encore et encore, ensuite de proposer, ensuite encore de confronter nos perceptions. Je ne dis pas que j'ai raison, mais je dis comment je suis passer pour pouvoir réaliser cette application acoustique qui a ma connaissance est largement au dessus de tout ce qu'il existe actuellement. Et ça c'est révolutionnaire dans le bon sens du terme.

        Cordialement

        • [^] # Re: rester lucide

          Posté par . Évalué à 3.

          Tester c'est bien gentil, encore faudrait-il que tu mettes le schéma de ta carte sur ton site, ainsi que le code source du programme du microcontroleur…

  • # Question évidente

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est compatible avec MultiDeskOS ?

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Réponse

    Posté par . Évalué à -5.

    Bonjour,
    Merci pour les nombreux commentaires.
    Car je considère que ceux-ci permettent de mieux définir le vrai du faux dans le projet.
    Je rappelle qu'avant de lire les postes négatifs, il faut tester pour pouvoir se faire son propre jugement.
    Les plans sont donnés sous kicad pour le hard, et les codes sont donnés pour les applications. Souvent je mets au débuts la ligne pour compiler l’exécutable afin que quel que soit le linux, ceux-ci soient utilisables.

    Proposition :
    il a fallu un NdM (Network Data Manager ?) pour rappeler qu'une partie (au moins) est non libre
    Réponse : non libre pour qui ? C'est annoncé clairement, sous linux les codes et les concepts sont donnés et chacun est libre de faire comme il l'entend. Les relations que je peux avoir avec le monde extérieur à linux sont sous cette forme et je n'ai pas pris cette décision à la légère.

    Proposition :
    Donc quel autres pièges les libristes vont-ils avoir?
    Réponse :
    C'est un procès d'intentions, comment peut-on imaginer un piège quand les codes et les concepts sont donnés sous linux ? Je n'apporte pas une application toute faite fermée, j'apporte un nouvel outil qui peut-être modifié.

    Proposition :
    Posté par Zenitram
    Réponse : la remarque est du même ordre que le terme « piège » vers une fermeture d'esprit. La richesse du projet est dans l'art d'associer les idées de différentes manières, alors que les propositions de Zenitran veulent imposer une forme d'association de pensées unique. Il est évident que c'est conflictuel, si j'arrive à le considérer comme faisant partie du libre, par contre j'ai besoin d'une culture qui s'appuie sur la richesse de ses traditions orales pour pouvoir exprimer les concepts que je défends dans les types d'applications que je développe. Je soutiens fortement Zenitram pour qu'il développe ses croyances sur l'audio ou autre avec son type de classement, mais je ne peux encourager la destruction des applications que je propose en voulant l'appliquer sur mes projets. C'est pas compatible, les différentes relations d'équilibres ne se marient pas avec les croyances et les classements pratiqués actuellement.

    Proposition Posté par Barret Michel
    Réponse, je trouve le commentaire bien négatif, quand à croire au père noêl qui protège un super brevet sur mes techniques et qui ne se serait pas manifesté depuis toutes ces années !!!
    En réponse, il n'y a qu'à lire mes explications, et tester pour s’apercevoir, qui fait des propositions confuses sans tester et à quoi peut servir les soft et les hard que je propose. La vérité est au bout du clavier.

    Proposition Posté par insert_coincoin
    Réponse, Je voudrai bien faire passer le son de la carte audio linux en wav, mais cela donne la même chose qu'avec les soft audio que je propose car la technologie actuelle est trop destructrice et ne respecte pas les lois de l'acoustique. En d'autres mots, j'ai essayé et je n'ai pas réussit à reproduire sur les cartes audio actuelles la qualité de la carte audio linux.

    Pour résumer, je propose une technique, j'apporte des softs et un hard qui prouve cette technique, libre à chacun de tester ou de croire ceux qui disent qu'il ne faut pas tester ou utilisent des termes bien tristes ou ont parfois des actes bien tristes contre un tux qui ne veut pas se soumettre à leur manière de penser.
    Cordialement

    • [^] # Re: Réponse

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Proposition :
      il a fallu un NdM (Network Data Manager ?) pour rappeler qu'une partie (au moins) est non libre
      Réponse : non libre pour qui ? C'est annoncé clairement, sous linux les codes et les concepts sont donnés et chacun est libre de faire comme il l'entend. Les relations que je peux avoir avec le monde extérieur à linux sont sous cette forme et je n'ai pas pris cette décision à la légère.

      NdM pour « note de modération », donc une information ajoutée en modération pour préciser tel ou tel point. En l'occurrence, en dehors de GNU/Linux, le code est non-libre (*) en raison de la restriction ajoutée. Et sous GNU/Linux, la clause CC non-commerciale le rend non-libre de tout façon. Bref le code est disponible, mais non-libre, et la NdM rappelle juste ce point (elle est venue préciser le texte original qui parlait pour la carte audio et les logiciels associés de « code donné sous restrictions » et de « téléchargement libre sous Linux », tandis que pour Pinguino il était juste dit « entouré de licences »).
      (*) on entend ici libre comme « licence libre accordant les 4 libertés au sens FSF ou les 10 points au sens OSI »

      L'autre NdM sur une association du libre a de même été ajoutée pour tenter de lever l'imprécision.

      • [^] # Re: Réponse

        Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 25/12/13 à 21:00.

        Merci pour la réponse.

        En premier pour le sens du terme NdM, je ne voyais ce qu'il représentait et je trouve normal de remettre les choses en question avant d'avoir vérifié par soi-même.

        Le fil a cela de bon qu'il mène à la discussion, et permet de clarifier.

        Oui dans les pages de codes il est indiqué des restrictions, mais celles-ci ne sont valable que jusqu'à que je les précises mieux.
        Vous pouvez effectuer un travail de recherche, auprès de nombreuses asso du libre (plusieurs reviennent régulièrement dans ce journal, voir les forums de tux, des correspondances mail avec des engagés du libre, ou bien même l'article ici présent). Il est claire que les entreprises du libre peuvent avoir des actions commerciales en développant sous linux. En d'autres mots, les termes de l'article en haut, qui se retrouvent en de nombreux lieux, dit que la clause CC non-commerciale ne s'applique plus quand on est sous linux ou freebsd (promesse faite au début du projet à freebsd au salon du libre Paris et comme l'homme c'est la parole, je la tiens).

        Merci de préciser le sens que vous accordez au terme libre.

        (*) on entend ici libre comme « licence libre accordant les 4 libertés au sens FSF ou les 10 points au sens OSI »

        Je pense que pour pouvoir juger, il faut clarifier les choses, or pour l'instant, je vois dans le fil principalement des attaques personnelles, et non pas de discutions sur les techniques du hard, les techniques des softs, les parties en gnu, la partie restreinte à linux et freebsd …

        Je lis :

        L'autre NdM sur une association du libre a de même été ajoutée pour tenter de lever l'imprécision

        Comme j'interviens en plusieurs lieux et fréquente des assos présentées en haut ici, puis-je connaitre le nom de cette association mise en cause ?

        Je pense que c'est un devoir de prévenir que le fait de m'accepter comme membre ou sympatisant, peut conduire à recevoir des NdM

        Cordialement

        • [^] # Re: Réponse

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ca clarifie donc bien : même si le projet était utile (il semble ne pas l'être), ça n'apporterai rien au libre car la personne qui diffuse n'aime pas le libre, et essaye juste de prendre la réputation du libre pour son projet sans en faire et l'aimer le moins du monde.

          Bref, ça n'apporte rien au libre, même pas un truc nul, vu que rien n'est libre (ou il fe me montrer ce qui est libre!)

          Le libre ne s'adapte pas suivant qui cause, car c'est une langue commune, avec une définition commune, sinon tous les mots auraient tous les sens, comment parlerions nous? Toujours aussi adorable les gens qui veulent prendre la réputation du libre sans avoir le moindre respect envers lui.

          Et ce n'est pas un procès d'intention, ce n'est pas une pensée unique, c'est un constat avec un vocabulaire commun, à la vue de ce qui est présenté. On attend toujours de connaitre l'apport au libre, mais l'auteur ne souhaite pas nous informer…

          • [^] # Re: Réponse

            Posté par . Évalué à -4.

            Merci pour la proposition, on va peut-être pouvoir avancer.
            Si on regarde le fil, les tags, il est difficile de nier les attaques personnelles, est-ce que celles-ci sont considérées comme les bonnes pratiques du libre ?
            Concernant l'utilité du projet, je côtoie plusieurs tux qui y trouvent un intérêt, je ne sais pas comment vous êtes arrivé à la conclusion "(il semble ne pas l'être)", le format audio est très léger, des formes comme celle du marteau sont sur wkimedia. Il n'y a qu'à tester lm3jo, regarder les tableurs et comparer le poids des fichiers audio.
            Bref, ça n'apporte rien au libre !
            Si tous les tux sont d'avis qu'il vaut mieux utiliser un format audio plus lourd, de moins bonne qualité, consommant plus d'énergie, qui utilisent des lecteurs sans que les codes soient expliqués, o.k. j'ai du me tromper. Mais si plusieurs tux trouvent une utilité à mon format alors cela vaut la peine que je prenne le temps de l'expliquer.

            Il est écrit
            Le libre ne s'adapte pas suivant qui cause, car c'est une langue commune, avec une définition commune !!!
            La l'affirmation est surprenante, il faut y croire. Pour avoir navigué dans plusieurs communautés du libre, j'en suis arrivé à la conclusion que sa force est sa pluralité, avec comme point commun le partage d'informations. Le libre n'appartient pas à un homme, ou à un système figé, le libre possède plusieurs lois qui s'ajustent selon les cas rencontrés. Ainsi tel ou tel type de licence, tel ou tel type de pratique. Le libre n'est pas là pour dire comment penser, et fouiller dans la culote de nos enfants, le libre est la pour offrir un système ouvert avec des licences qui changent selon les conditions.

            L'apport au libre de ce projet pour linux et freeBSD :
            Un concept avec des premières constructions matérielles.
            La possibilité d'utiliser un format audio très léger, et de créer de nouveaux sons à l'aide de concepts très simples.

            • [^] # Re: Réponse

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              L'apport au libre de ce projet pour linux et freeBSD

              Et les autres OS libres, ils puent le Maroilles moisi ?

              * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

              • [^] # Re: Réponse

                Posté par . Évalué à -5.

                Bonjour,
                Je ne sais ce que peut être des maroilles moisi ou pas.
                Pour avoir croisé et un peu testé freeBSD, et différents tux sur diverse distribes, je sais que c'est du libre que ce sont des O.S. dit libre (ce qui m'a pas empêché de croiser des utilisateurs bien douteux qui n'utilisaient l'outil que pour pouvoir controler et pister les utilisateurs et qui arrivaient même à dire il faut utiliser linux comme ça, car Dieu m'a confié pour mission de surveiller !!!).
                L'esprit est là, il suffit de préciser la demande pour telle ou telle distrib, et après les contacts et retour des copains, j'essaierai d'avoir une réponse gardant l'esprit.

                Il est à noté que j'ai demandé la suppression de ce fil, il y a presque un jour,car il contient trop d'attaques personnelles. Je remarque que rien n'a été fait pour respecter mes droits. En exemple, un repère qui permet de juger l'esprit libre en plus de la liberté d'echange d'informations, est qu'aucun de mes amis qui ont presque tous des sites, n'auraient fait ça.
                Sans plus d'informations, je ne peux juger, car même windows possède un stand au salon du libre Paris.

                Est-ce que le libre c'est la liberté de pouvoir insulter, et dire aux autres comment ils doivent associer les idées ?
                ou est-ce que le libre, c'est la liberté des savoirs et des informations en respectant l'autre ?
                J'essaie de faire attention de la libre utilisations des quelques codes que j'ai écris au deuxième cas.

                • [^] # Re: Réponse

                  Posté par . Évalué à -4.

                  Tu as surtout besoin d'aller de faire soigner…

    • [^] # Re: Réponse

      Posté par . Évalué à 5.

      "libre à chacun de tester" -> ok mais je répète encore une fois : il est où le schéma de la carte (il n'est pas visible sur ta vidéo), ainsi que le code source du programme du microcontrôleur ?

      j'ai parcouru le code source de ta page pour rechercher tous les liens (au cas où j'en aurais loupé un), je n'ai toujours rien trouvé…..

      • [^] # Re: Réponse

        Posté par . Évalué à -4.

        Bonjour,
        c'est bien vue, je me souviens d'avoir bien galéré pour la dernière carte, et au final j'ai du utiliser un pinguino tout fait qui s'adaptait sur le support tulipe. Ce pinguino avait tous les outils de dialogue fournit, j'ai peut-être laissé des traces du code sur mon blog, mais c'était hyper simple car un simple adressage de portes qui basculaient à chaque crète haute ou basse. Ce code ne présenteprocessing pas de vrai intérêt car dédié à la communication de prototype de dialogue non libre créé sur un pinguino.

        Si j'avais réussit à mettre le bon code pinguino libre dans le PIC, j'avais écris un code sous processing, il est peut-être sur mon blog, je pense qu'il est bon même si je n'ai pas pu le tester. Mais processing est vraiment idéal pour faire de l'adressage. En plus la le code est très simple car les seize portes basculent en même temps.
        En plus je pense que le DEV du soft pinguino pour pic a du énormément évoluer.
        Cette histoire de communication est le point faible de la carte, trop faible avec un arduino, je crois bien que j'avais utilisé une appli qui était aussi construite sous processing.
        Je ferai des recherche pour retrouver le code que je voulais utiliser en utilisant processing, avant d'avoir du utilisé un logiciel pour la carte proto d'adaptation. Mais de souvenir c'était du simple adressage, il suffit d'ouvrir le fichier audio en exemple deux octets par front, le c calcul la position des porte et la valeur de la capa pour avoir la bonne force de variation, ensuite c'est processing qui place les porte. Un truc tout simple grace à processing

        • [^] # Re: Réponse

          Posté par . Évalué à -5. Dernière modification le 26/12/13 à 18:27.

          En fouillant un peu mes très vieux mails, j'ai retrouvé quelques traces.
          Il y a deux codes de communication, celui que j'ai utilisé avec un appli propriétaire de carte prototype pinguino d'adaptation que j'ai acheté dans les pays de l'ESt
          Et celui que j'ai écris sous processing en prevision pour fonctionnement sous bootloader pinguino.
          Je les retrouverai et mettrais en ligne.
          Le concept, un code en C ouvre un fichier composé de 2 octets par front. le premier octet pour l'amplitude de crète, le deuxième octet pour la durée. (plusieurs variantes possibles jusqu'à 5 octets par fonts).
          Le code en C calcul la position de chacune des 16 portes pour obtenir la bonne tension qui place l'amplitude, le code en C calcule les 8 valeurs qui vont être envoyées aux démultiplexeur qui vont régler les capacités de manière à obtenir la bonne force (forme et vitesse de variation), en fin le langage en C lit la valeur du temps pour dire à quelle moment , on utilise le code de processing qui se contente de transmettre 16 valeurs en tout ou rien pour basculer les portes de position (la tension de l'amplitude vers laquelle on va, et les 8 valeurs tout ou rien qui vont permettre de piloter les capas.
          Processing ne fait que de l'adressage en tout ou rien, en fonction des 24 valeurs données par le langage C déduites de 2 octets.

          Le code est comme le reste de la carte, très simple. Je me souvient d'avoir créé le code pour arduino en moins de temps qu'il m'a fallut pour installé l'appli qui permet de le piloter, et c'était très rapide.

          • [^] # Re: Réponse

            Posté par . Évalué à 4.

            si j'ai bien compris, le code du PIC n'est pas de toi c'est ça ?
            mais ça ne nous dit toujours pas où est le schéma de la carte….

    • [^] # Re: Réponse

      Posté par . Évalué à 4.

      Réponse, Je voudrai bien faire passer le son de la carte audio linux en wav, mais cela donne la même chose qu'avec les soft audio que je propose

      Pour le moment, désolé, mais la qualité des sons que j'ai pu entendre venant de tes softs est tout simplement très en-dessous du wav traditionnel.

      car la technologie actuelle est trop destructrice et ne respecte pas les lois de l'acoustique.

      la technologie actuelle, en terme de bande passante et de dynamique, surpasse les qualités de l'oreille humaine de plusieurs ordres de grandeur. Quant aux "lois de l'acoustique", quelles sont-elles ? Peux-tu écrire à ce sujet ? En quoi ta technologie les respecte-t-elle plus que l'actuelle ?

      En d'autres mots, j'ai essayé et je n'ai pas réussit à reproduire sur les cartes audio actuelles la qualité de la carte audio linux.

      Donc si je te fournis un échantillon sonore en wav et que tu me le convertis dans ton format puis à nouveau en wav, il ne devrait y avoir aucune différence puisque ton format est supérieur au wav ?

  • # Conclusion de la publication sur cette page web

    Posté par . Évalué à -5. Dernière modification le 26/12/13 à 20:30.

    Bonjour,
    Je pense que le lieu n'est pas approprié au travail ou encore aux transferts d'informations.
    Le minimum requis pour construire ou créé, nécessaire à un tux n'est pas ici.
    Ce lieu ne respecte ni l'homme, ni les idées, en voulant imposer comment penser tux !!!
    Dans ces conditions, je préfère marquer ce lieux comme zone de perte de temps, et faire circuler l'information pour que d'autres tux évitent la même aventure attiré par des effets d'annonces vides de sens.
    La critique est toujours utile, mais il faut qu'elle ait un soupçon de justification et n'utilise pas les attaques personnelles.
    En conclusion, je suis content d'avoir trouvé ce lieu car même s'il inquiète car il égare les tux et m'a fait perdre du temps, en même temps, il rassure car il montre les plus bas instincts cherchant un public tuxIl

    • [^] # Re: Conclusion de la publication sur cette page web

      Posté par . Évalué à 5.

      C'est quoi ce langage de kikoo lol ?

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Conclusion de la publication sur cette page web

      Posté par . Évalué à 3.

      on veut bien essayer de comprendre quelque chose à ce que t'as fait, mais encore faut-il voir de quoi on parle. pas de schéma, pas de code source, pas de démonstration de la carte.
      après faut pas s'étonner que ça fasse perdre du temps à tout le monde…

      • [^] # Re: Conclusion de la publication sur cette page web

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        faut pas s'étonner que ça fasse perdre du temps

        Trolldi, c'est dans moins de deux heures, et là, ça ne sera plus de la perte de temps, parce qu'on a pas encore parlé de l'OS libre des grille-pains.

        * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

    • [^] # Re: Conclusion de la publication sur cette page web

      Posté par . Évalué à 6.

      Je pense que tu ne supportes aucune forme de contradiction.
      Je pense que tu es un délirant fini qui utilise des mots que tu ne comprends pas.
      Je pense que tu passes ton temps à aligner des prétentions sans commune mesure avec ce que tu réalises.
      Je pense que tu as réussi à emberlificoter des gens de Montpellier, attaché au libre, avec ton verbiage absurde.
      Je pense que tu es bon pour le cabanon, tu es pas un si doux dingue que ça, et que ça peut finir mal quand le gouffre entre ton délire et la réalité te reviendra en plein visage.
      Je pense que tu es un être profondément malhonnête et retors, plein de fiel et de rancœur, et que ton discours creux et lisse masque mal une profonde dissonance cognitive.

      Ce n'est pas la première fois que des demi-fous, demis-retors, totalement à la recherche d'adeptes tentent de se greffer sur le libre (dont il ne comprennent rien : tu l'as prouvé aussi).

  • # WOW!

    Posté par . Évalué à 2.

    Sur un premier plan, j'ai lu la dépêche, je suis aller sur tes blogs, etc… c'est du jamais vu pour ma part.

    C'est évident que tu sors certaines phrases sans même comprendre ce que tu dis, il y a des phrases que je n'ai tout simplement pas compris, car très mal formulé, l'utilisation des mots vraiment mal placé et sans aucun sens. (comme si tu avais piqué des phrases sur un site X, puis une autre phrase sur un site Y, puis concaténé le tout…)

    Maintenant, pour revenir un peu plus dans le contexte de ton projet, parce qu'il faut en parler, je n'arrive pas à comprendre en quoi ton "machin" est "le meilleur produit au monde", rien que sur le coté software, tu développe du code que tu n'as jamais testé, et ose en même temps dire que "c'est le machin ultime" et que ça fonctionne mieux que n'importe quoi (mieux que quoi déjà? parce qu'on ne sait pas)

    Je comprends pas l’intérêt de placer un/des TDA (distorsion du son d'environ 10%, un effet 'plastique' dans les oreilles, bref pas chère et mauvais) dans une carte son: c'est un ampli ou … c'est quoi ton truc EXACTEMENT?

    Et j'aimerais comprendre, pourquoi suis-je toujours en quête de créer des amplis à lampes digne de ce nom, si ton "machin" fait mieux que ce qui existe depuis plus de 60ans, tu parle d'harmonie, de dynamisme du son, etc… mais je crois que tu n'as jamais gouté au son des amplis à lampes, et je t'invite sincèrement à découvrir cette vieille technologie toujours aussi terrible !

    Mais attention ! si tu réalise un ampli à lampes de la même manière que tu écris sur internet, tu auras des problèmes ! (de santé)

    • [^] # Re: WOW!

      Posté par . Évalué à 4.

      Heu, le taux total de distortion harmonique du TDA2030A monte à 0.5% maximum… On est loin des 10%. Et certainement bien en-dessous de celui d'un ampli à lampes (j'ai le droit, c'est vendredi).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.