Wind River et Intel roulent pour Linux

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
1
27
mai
2008
Mobile
L'éditeur de logiciel Wind River et le fabricant de processeurs Intel ont annoncé, le 20 mai dernier au Telematics de Detroit, un partenariat ayant pour objectif la mise en place d'une plate-forme de développement pour l'industrie automobile.

Autour de Linux et du nouveau processeur Atom ils espèrent fonder une communauté dynamique de développeurs. Ils mettent en avant les avantages tels que l'absence de verrou ou la flexibilité du modèle économique du libre pour garantir des temps de développement et d'arrivée sur le marché réduits.

Les entreprises BMW, Bosch, Delphi ou encore Magneti Marelli sont également de la partie, soutenant cette stratégie visant à centraliser les efforts de chacun et permettant une meilleure intégration informatique des différents systèmes présents dans les voitures (alarme, audio, vidéo, GPS…).

Cette nouvelle promet donc un avenir industriel à l'utilisation de Linux comme système d'exploitation pour les ordinateurs de bord où il devra notamment faire face à Microsoft soutenu par Fiat et Hyundai. Si la position d'Intel en faveur du libre a déjà été évoquée à mainte reprises voilà déjà quelques années que Wind River, l'éditeur de l'OS temps réel (et propriétaire) VxWorks, a amorcé son entrée dans le monde du libre.

Cependant, depuis quelque temps ce dernier repositionne sa stratégie de communication en faveur de Linux au point de faire passer son OS au second plan. Au moment où j'écris ces lignes Linux apparaît 5 fois sur la pages d'accueil du site contre 1 fois seulement pour VxWorks, le nombre de communiqué de presse traitant de Linux est également éloquent.
Wind River a également choisi de remplacer son environnement de développement propriétaire Tornado par une version personnalisée d'Eclipse ce qui permet de développer indistinctement pour VxWorks ou Linux.
Enfin, par son adhésion à l’Open Handset Alliance en novembre 2007 Wind River confirme son engagement dans cette voie.

Il ne faut cependant pas perdre de vue que si Wind River utilise Linux, il garde ses prérogatives sur le développement temps réel avec son propre ordonnanceur commercial, le Real-Time Core, aux sources fermées.
Pour en savoir plus sur le repositionnement de Wind River on se référera aux nombreux articles du dossier de LinuxDevices.
  • # Les sources

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Est-ce que ça veut dire que si j'achète une BMW dans quelques années, je peux demander les sources de Linux à mon revendeur?

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Les sources

      Posté par . Évalué à 10.

      Non parce que la voiture est une extension du réseau BMW et le client n'en a que l'usufruit, pas la propriété donc techniquement la voiture n'est pas distribuée.

      Hum non c'est pas ça je me trompe. ;-)
    • [^] # Re: Les sources

      Posté par . Évalué à 8.

      Oui les sources de Linux (que ce soit une version Wind River ou une autre) seront toujours accessible car GPL.
      Cependant pour les programmes temps réel il y a deux possibilités : soit tu utilises Open RTLinux et tu dois fournir les sources de tes programmes, GPL oblige, soit tu utilises la version commercial doté du Wind River Real-Time Core qui n'est pas GPL et tu peux fermer tes sources. C'est un peux le principe de la double licence chère à Trolltech mais ici chaque licence correspond à des produits bien distinct [cf. le tableau en bas de la page http://www.rtlinuxfree.com/index.html].

      Les constructeurs vont malheureusement sûrement choisir la version commercial et le support qui va avec, mais ce qui est réjouissant c'est qu'il sera normalement possible de bidouiller son ordinateur de bord pour lui ajouter des fonctionnalités… Linux quoi.
      • [^] # Re: Les sources

        Posté par . Évalué à 3.

        Euh petite précision : rien à voir avec la double licence TrollTech.

        Dans le cas du "Wind River Real-Time" ils devront redistribuer toutes les sources sous GPL, c'est à dire en gros tout sauf ce "Core".

        Dans le cas de TrollTech, on peux obtenir une Licence GPL pour les projets non-commerciaux. C'est pas tout à fait pareil.
        • [^] # Re: Les sources

          Posté par . Évalué à 3.

          Trolltech propose pour QT 2 licences : GPL ou commercial (les différences entre les deux QT sont minime) [http://trolltech.com/company/about/businessmodel]

          Dans le cas du développement temps réel sois tu prends RTlinux et tu redistribues les sources sois tu prends Wind River Linux + Wind River Real-Time Core et là tu n'es pas obligé de redistribuer les sources.

          Pour moi c'est (un peu) dans le même esprit.
          • [^] # Re: Les sources

            Posté par . Évalué à 3.

            On ne se comprend pas j'ai l'impression.

            Troll Tech est propriétaire du code de Qt (et non pas QT). Ce qui l'autorise à le publier sous toutes les licences qui lui passe par la tête.

            Wind River n'est pas propriétaire du code de Linux, donc si il vend un produit composé avec Linux il sera obligé de redistribuer au moins les sources son Linux très probablement patché. Après que son "Wind River Real-Time Core" soit fermé c'est une autre histoire. C'est un peux comme oracle qui vend une distribution Linux.
            • [^] # Re: Les sources

              Posté par . Évalué à 3.

              Troll Tech Wind River est propriétaire du code de Qt (et non pas QT) RTLinux. Ce qui l'autorise à le publier sous toutes les licences qui lui passe par la tête.

              Dans le cas du temps réel Linux n'est qu'un sous-module (dont les modifications apportés par WindRiver sont publiées).

              Les programmes temps réel ne tourne pas sous Linux mais sur le kernel de WindRiver (RTLinux) et c'est là qu'il y deux choix un commercial (avec sources fermées possible) et l'autre non (avec sources fermées impossible).

              Ici le gros du travail de WindRiver c'est le noyau temps réel pas la distribution Linux qui l'accompagne même si c'est évident que Linux apporte une plus value énorme au kernel de WindRiver.
              • [^] # Re: Les sources

                Posté par . Évalué à 3.

                RtLinux est quand même un patch du noyau Linux, qui lui est en GPL. Je ne vois pas comment tout leur code noyau peut ne pas être en GPL.

                Donc si les programmes temps réel sont développé en espace noyau, ils se linkent forcément au noyau, donc ils sont GPL. C'était tout le problème de RtLinux et RTAI à ses débuts et c'est une des raisons de la création de RHAL et Xenomai. Le seule solution pour éviter ce problème, c'est de faire tourner les programmes temps réel dans l'espace utilisateur.

                pl.
                • [^] # Re: Les sources

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Il faut patcher Linux, mais ce patch ce n'est pas RTlinux qui est un noyaux à part entière.

                  Après je cache pas qu'il y a controverse autour du respect de la GPL en espace noyau, mais de la à dire que la question est tranchée…
          • [^] # Re: Les sources

            Posté par . Évalué à 1.

            Ou alors tu prends du Xenomai, tu ne développes pas tes modules dans le kerne, et tu mets la licence que tu veux.

            pl.
    • [^] # Re: Les sources

      Posté par . Évalué à 2.

      Par contre, t'auras les sources, mais pas le droit de rouler avec ta caisse tunee vu qu'elle sera pas homologuee. Ca te fera une belle jambe.
      • [^] # Re: Les sources

        Posté par . Évalué à 2.

        Aujourd'hui les autoradios ne sont pas homologués à ce que je sache pourquoi ça se passerait différemment avec les ordinateurs de bords ? Ici on parle parle pas de correction de trajectoire ou de déclenchement des airbags (dommage ça pourrai être sympa pour une petite blague :) ) mais de GPS, de relevé de températures, de niveau d'essence, d'info trafic…
    • [^] # Re: Les sources

      Posté par . Évalué à 4.

      A propos de l'industrie automobile et Linux, on peut rappeler que Wolkswagen a récemment participé de manière très ouverte à l'élaboration de la pile CAN dans le kernel 2.6.25 :

      https://linuxfr.org//2008/04/17/23919.html
  • # Y'en a d'autres qui devraient puiser les bonnes idées là où elles son

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    [...] depuis quelque temps ce dernier repositionne sa stratégie de communication en faveur de Linux au point de faire passer son OS au second plan.
    Wind River a également choisi de remplacer son environnement de développement propriétaire Tornado par une version personnalisée d'Eclipse ce qui permet de développer indistinctement pour VxWorks ou Linux.


    Observe attentivement, Sun.
    • [^] # Re: Y'en a d'autres qui devraient puiser les bonnes idées là où elles

      Posté par . Évalué à 6.

      sauf que Sun propose un OS libre, OpenSolaris et un environnement de dev libre, NetBeans.

      Je pense que Sun n'a pas de leçon à prendre de ce côté...

      Même Stallman a dit : "I think Sun has contributed more than any other company to the free software community in the form of software. It shows leadership. It's an example I hope others will follow."

      http://www.fsf.org/news/fsf-welcomes-gpl-java.html


      Sinon par rapport à la dépêche, c'est évidemment une bonne nouvelle que des industriels et développeurs d'envergurent fassent la promotion de linux et des logiciels libres !

      En tout cas on ne fera pas de pub pour Fiat et Hyundai qui n'ont pas peur des écrans bleus dans les rétroviseurs...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Ordonnanceur fermé ???

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Quelqu'un peut m'expliquer par quel tour de magie Wind River peut proposer un ordonnanceur pour linux a source fermé? J'ai hiberné trop longtemps, on est en 2042 et Linux 3.12 est en license BSD?
    • [^] # Re: Ordonnanceur fermé ???

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Quelqu'un peut m'expliquer par quel tour de magie Wind River peut proposer un ordonnanceur pour linux a source fermé? J'ai hiberné trop longtemps, on est en 2042 et Linux 3.12 est en license BSD?

      # apt-get install ipot

      http://urlalacon.com/wqA854
    • [^] # Re: Ordonnanceur fermé ???

      Posté par . Évalué à 5.

      un ordonnanceur userland ?
    • [^] # Re: Ordonnanceur fermé ???

      Posté par . Évalué à 10.

      D'après mes souvenirs de cours d'informatique temps réel (et en espérant pas dire de conneries), il suffit de choisir une approche similaire à celle de RTAI (http://www.rtai.org/ ) avec un micro-noyau temps réel par dessus lequel tourne le noyau Linux en tant que tâche de plus basse priorité. L'ordonnanceur temps réel fait donc partie du micro-noyau temps réel pour lequel a priori il n'y a aucun soucis à être propriétaire. Il faut patcher le noyau Linux pour qu'il s'interface au noyau temps réel, ce qui sera a priori GPL mais par contre le micro-noyau se contentant de fournir des interfaces peut rester propriétaire.

      Cf. http://www.windriver.com/products/product-overviews/realtime(...)

      La qualité de l'ordonnanceur en temps réel c'est un peu l'essentiel de la valeur ajoutée et Wind River ne semble pas prêt à le partager. Par contre ils ont compris qu'il y avait de plus en plus de développeurs qui connaissent Linux comme environnement de développement et ils ont très envie de les voir venir vers leur produit pour en faire une plate-forme attractive.
  • # VxWorks vs Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Cependant, depuis quelque temps ce dernier repositionne sa stratégie de communication en faveur de Linux au point de faire passer son OS au second plan.

    Ca me paraît un peu exagéré. Dans une interview zdnet (de 2005, oui c'est vieux), le CEO de Wind River dit:



    What's the revenue split between Linux and VxWorks?
    Klein: Linux is still less than 10 percent.


    et aussi:

    We're still in the really early days. The Linux revenue is dampened because it's sold as subscription. There's no product license fee or royalty. It'll roll in slowly over time.

    (source : http://news.zdnet.com/2100-9590_22-5657239.html )

    Puis les cibles sont quand m'ont quand même l'air différentes. Linux (si on oublie uClinux) va bien pour les plus gros systèmes embarqués et moins pour les plus petits (mmu less). Et pour le temps réel, Linux c'est encore pas tout à fait ça.
    • [^] # Re: VxWorks vs Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      Je comprend pas trop en quoi les arguments que tu avances on un rapport avec la com de Wind River. J'ai pas dit que Wind River allait jeter VxWorks à la poubelle ni que c'est pas ce qui leur rapporte de l'argent. J'ai juste écrit que Wind River change sa communication et font clairement passé Linux devant.

      Pareille pour les cibles, dans le temps réel le marché est extrêmement segmenté, j'allais pas tout décrire les possibilités avec la concurrence, etc ; je suis pas patrick_g !

      Ici on parle des constructeurs de voiture et de la communication faite par Wind River autour de Linux, pas de la Nasa et des robots qui vont sur Mars [http://www.windriver.com/fr/press/pr.html?ID=164].
  • # Linux et l'industrie automobile

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Cette nouvelle promet donc un avenir industriel à l'utilisation de Linux comme système d'exploitation pour les ordinateurs de bord où il devra notamment faire face à Microsoft soutenu par Fiat et Hyundai.

    On aura peut être bientôt un kernel Linux MISRA compliant.
    • [^] # Re: Linux et l'industrie automobile

      Posté par . Évalué à 5.

      Pour ceux qui comme moi ne savent pas ce que MISRA signifie, il semblerait que ce soit l'acronyme de Motor Industry Software Reliability Association.
      MISRA publie donc, d'après ce que j'ai compris , des préconisations concernant le développent de logiciels embarqués dans le monde de l'automobile, MISRA étant composé de différents intervenants du monde automobile.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.