Journal L'Ubuntu Community Council dit au leader de Kubuntu d'arrêter

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
55
27
mai
2015

(Attention, même s'il s'efforce de rester assez objectif, ce journal ne peut pas prétendre être complètement neutre. Je n'apprécie pas l'Ubuntu Community Council sur ce coup-là. Et puis je rédige essentiellement de mémoire, après avoir lu quand même la plupart des échanges sur le sujet.)

Johnathan Riddel est le leader de-facto de Kubuntu depuis de nombreuses années, il a travaillé sur le projet pendant presque 10 ans. Il a été employé par Canonical, puis a quitté la société en 2012 quand celle-ci a décidé d'arrêter de financer Kubuntu. Il est depuis employé par Blue Systems pour continuer ce même travail. Apprécié des autres contributeurs du projet, il est connu pour avoir critiqué certaines décisions ou pratiques de Canonical et d'Ubuntu, pour avoir posé des questions « qui fâchent » et pour s'être assuré, en étant tenace dans ses relances, qu'elles recevaient une réponse.

En particulier, il pose depuis quelques années la question de la licence que Canonical impose aux distributions dérivées d'Ubuntu pour l'utilisation (entre autres) des paquets binaires. Selon Canonical, sans cet accord, les distributions ne peuvent pas utiliser la marque déposée Ubuntu et doivent reprendre le code source, retirer toute mention d'Ubuntu et autres trademarks de Canonical, et recompiler. Johnathan Riddel (et de nombreuses autres personnes) comprend que cela puisse s'appliquer à certains paquets spécifiques à Ubuntu et à ceux produits par Canonical, mais considère que cela ne peut pas s'appliquer aux autres paquets sans enfreindre à la liberté de redistribution des Logiciels Libres.

L'Ubuntu Community Council (UCC) est censé représenter la communauté d'Ubuntu, notamment de ses contributeurs principaux. L'objectif est de permettre de discuter des éventuels problèmes au sein de la communauté, d'aider à résoudre les difficultés d'organisation, de communication, etc. Il est composé de membres proposés par la communauté, acceptés par Mark Shuttleworth, puis élus par les contributeurs d'Ubuntu. Johnathan Riddel s'est notamment tourné vers lui quand ses questions sur les licences ou l'allocation des donations reçues sont restées sans réponse.

Le Kubuntu Council (KC), quand à lui, représente la communauté Kubuntu, et est élu par elle (sans filtre).

Récemment, le Kubuntu Council et Johnathan Riddel ont reçu un mail privé de l'UCC disant en gros que suite au comportement de ce dernier envers les membres de l'UCC (aggressivité, incapacité à écouter, impatience, anxiété causée chez certains membres qui ne veulent plus interagir avec lui), il devait cesser de tenir son rôle de leader de Kubuntu, ne plus communiquer avec l'UCC, mais qu'il n'était pas pour autant exclu d'Ubuntu, car on lui laissait ses droits d'accès techniques, et dans douze mois l'UCC accepterait peut-être de revoir son cas.

Le Kubuntu Council a très mal pris cette exigence et a réaffirmé clairement son soutien à Johnathan Riddel. Au fil d'échanges avec des membres de l'UCC, plusieurs reproches ont été formulés. Le mail de l'UCC, présenté comme une décision finale, a été reçu en privé, sans qu'aucun dialogue préalable, aucune médiation n'aient été tentés, alors que les deux conseils travaillent régulièrement ensemble. Les accusations de l'UCC, compromettant sérieusement la réputation de Johnathan Riddel, n'ont été étayées par aucun élément factuel, l'UCC mettant systématiquement en avant le caractère privé des échanges concernés, et ayant pris sa décision au cours de discussions privées entre ses membres. Le Kubuntu Council considère qu'un tel comportement est une bien pire violation du Code de Bonne Conduite Ubuntu que celles dont l'UCC accuse Johnathan Riddel. Enfin, le Kubuntu Council a rappelé à l'UCC qu'il n'avait pas à dicter qui faisait partie du Kubuntu Council, qu'il n'y avait pas de rôle de leader dans cette organisation, et que Johnathan Riddel ne pouvait donc pas cesser de l'être.

Au beau milieu du débat, Mark Shuttleworth est intervenu pour soutenir sans faille l'UCC, affirmant notamment que l'UCC est libre de ne pas accepter les leaders d'autres communautés.

L'Ubuntu Community Council s'est dit prêt à discuter avec le Kubuntu Council de la meilleure manière de procéder sans Johnathan Riddel. Le Kubuntu Council a refusé de discuter plus avant avec l'UCC tant que la demande initiale n'est pas retirée.

Et aux dernières nouvelles, on en est là.

Sources :

  • # chérie ça va forker !

    Posté par . Évalué à 4.

    C'est bien triste comme information, le bon côté c'est que ça pourrai amener Canonical mettre de l'eau dans sont vin. Et si il si refuses le fork ne sera pas loin.

    • [^] # Re: chérie ça va forker !

      Posté par . Évalué à 10.

      Je ne pense pas qu'il y aura de fork. S'il devait y avoir une scission définitive entre les gens qui travaillent sur les paquets KDE et Ubuntu, ceux-ci se mettront probablement à travailler à 100 % pour Debian. Et finalement ce serait peut-être une bonne chose…

      • [^] # Re: chérie ça va forker !

        Posté par . Évalué à 10.

        D'autant qu'il y a depuis quelques temps un bon rapprochement : KUbuntu utilise de plus en plus directement les dépôts git de Debian/KDE.

  • # En même temps

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    C'est plutôt normal, Kubuntu utilisent les paquets Ubuntu, c'est un dérivé d'Ubuntu. Si Kubuntu commence à packager son propre noyau, son propre Xorg, …, ce ne sera plus Ubuntu.

    Le problème se pause aussi chez Ubuntu GNOME qui aimerait bien packager des versions plus récentes de certains paquets.

    Et je vois pas ce que viens faire le logiciel libre dans le cas de paquets binaires…

    • [^] # Re: En même temps

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      je vois pas ce que viens faire le logiciel libre dans le cas de paquets binaires…

      Pourquoi (et sur quel principe légal) serait-il nécessaire de payer une licence pour pouvoir télécharger grep_2.16-1_amd64.deb sur un miroir Ubuntu et l'utiliser ensuite à volonté ?

      • [^] # Re: En même temps

        Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 28/05/15 à 10:29.

        Qui a dit que la licence était à titre onéreux ?

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: En même temps

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Qui a dit que la licence était à titre onéreux ?

          Canonical. Plus précisément, c'est à sa discrétion. Extrait de l'IPP :

          (…) you will require a licence agreement from Canonical, for which you may be required to pay.

          • [^] # Citation incomplète

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ouh là là, gros menteur!
            C'est pas bien de déformer les citations. ;-)
            Il y manquait si vous nous demander d'approuver, de certifier ou de fournir des versions modifiées… Donc en gros ça dit : "faudra payer si tu nous demande de faire heures supplémentaire"

            Any redistribution of modified versions of Ubuntu must be approved, certified or provided by Canonical if you are going to associate it with the Trademarks. Otherwise you must remove and replace the Trademarks and will need to recompile the source code to create your own binaries. This does not affect your rights under any open source licence applicable to any of the components of Ubuntu. If you need us to approve, certify or provide modified versions for redistribution you will require a licence agreement from Canonical, for which you may be required to pay. For further information, please contact us (as set out below).

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Citation incomplète

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Ouh là là, gros menteur!

              Super, une insulte, c'est constructif.

              C'est pas bien de déformer les citations. ;-)

              J'ai pas déformé la citation. La partie que je n'ai pas citée renforce l'obligation, et tu as mal compris le sens des phrases en anglais.

              Il y manquait si vous nous demander d'approuver, de certifier ou de fournir des versions modifiées…

              Traduction incorrecte de ta part. De plus le début du paragraphe c'est "Toute redistribution de versions modifiées d'Ubuntu doit être approuvée, certifiée ou fournie par Canonical". Et la phrase que tu as cherché à traduire c'est "Si vous avez besoin que nous approuvions, certifiions ou fournissions des versions modifiées…".

              Donc en gros ça dit "tu dois nous demander de faire des heures supplémentaires … et si tu nous demandes de faire des heures supplémentaires, faudra peut-être payer".

              • [^] # Re: Citation incomplète

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Pas du tout. Sa citation c'est "si vous voulez modifier Ubuntu et l'appeler Ubuntu quand même, faudra qu'on soit d'accord. Si vous avez besoin qu'en plus on bosse pour vous le permettre, raquez.". C'est exactement ce que font Mozilla ou Redhat vis à vis d'Iceweasel ou CentOS.

                • [^] # Re: Citation incomplète

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Mais si, cf. le lien que j'ai posté, j'ai fait un sérieux effort de faire des traductions fidèles de la source elle-même. La traduction que tu donnes est une paraphrase si approximative qu'elle en devient incorrecte. Le texte parle d'associer une version modifiée aux trademarks de Canonical, et juridiquement, c'est très flou (et c'est la question de Johnathan Riddel que de clarifier les limites de cela).

                  On comprend bien l'objectif : si tu dis que tu es dérivé d'Ubuntu, que c'est "Ubuntu qui marche mieux" (alors que tu as tout pété), Canonical peut vouloir contrôler cela. Et RedHat fait effectivement la même chose. Et dans l'ensemble, ça ne me gêne pas.

                  Maintenant, Canonical prétend que le simple fait d'avoir compilé un paquet pour Ubuntu le rend "associé" à Ubuntu, et qu'il faut donc obligatoirement recompiler le paquet, et ça, c'est beaucoup plus discutable. (Je crois qu'ils ont aussi affirmé que quand le numéro de version du paquet contient -ubuntu- ça oblige à prendre une license ou à utiliser un autre numéro de version, mais je n'ai pas de source pour ça.)

                  • [^] # Re: Citation incomplète

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    J'ai lu ton lien IPP et il n'y a rien de ce que tu dis. Les deux seules occurences de package sont :

                    You can redistribute Ubuntu in its unmodified form, complete with the installer images and packages provided by Canonical (this includes the publication or launch of virtual machine images).

                    En gros c'est de la protection d'image comme font RH ou Mozilla : si tu distribues un CD d'install que tu marketes comme Ubuntu, mais que tu as charcuté jusqu'à le rendre inutilisable, c'est néfaste pour leur image de marque, donc si tu bidouilles tu changes de nom.

                    The disk, CD, installer and system images, together with Ubuntu packages and binary files, are in many cases copyright of Canonical (which copyright may be distinct from the copyright in the individual components therein) and can only be used in accordance with the copyright licences therein and this IPRights Policy.

                    C'est un poil flou (many cases), mais là encore le CD d'install vu comme un tout (ils rappellent bien que la licence des composants individuels n'a rien à voir avec cette règle sur le trademark), y compris donc notamment le nom et l'image Ubuntu, sont protégés. Essaie de distribuer un "CD d'install Redhat" avec dessus une copie de Stuxnet pour rigoler.

                    Dans tous les cas, le reste du lien se résume, concernant les dérivées, à ce que moi ou d'autres défendent : de la protection d'image de marque comme d'autres même libres font. Je suis le premier à apprécier un bon petit Ubuntu bashing et/ou du Fedora/RH loving, mais je vois pas bien où vous essayez d'en venir GeneralZod et toi ?

                    • [^] # Re: Citation incomplète

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      J'ajouterai le bout de citation qui a été escamoté, même dans ce fil, sur les paquets à certifier :

                      This does not affect your rights under any open source licence applicable to any of the components of Ubuntu.

                      Pris dans son ensemble ce paragraphe ne me paraît vraiment absolument pas scandaleux. Si t'as recompilé les sources de grep fournies par Ubuntu avec dieu sait quelles options à la con de GCC qui le feront planter, bah merde tu le présentes pas comme un paquet Ubuntu ! Ou alors si tu veux pouvoir le faire tu leur demandes de le certifier pour qu'il puisse se prétendre des standards de qualité d'Ubuntu (et tu leur paies le boulot parce que c'est pas tes esclaves)

                • [^] # Re: Citation incomplète

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Non du tout, on te demandera juste de ne pas utiliser la trademark. C'est pour ça que Fedora & RHEL fournisse des paquets génériques pour se substituer aux paquets contenant les trademarks. Le but c'est de faciliter au maximum, le travail des distributions dérivées, dans le cas de Fedora (RHEL, c'est encore autre chose), on peut parfaitement réutiliser les binaires sans conditions que respecter les licences propres à chaque logiciel.

              • [^] # Re: Citation incomplète

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Ouh là là, gros menteur!
                C'est pas bien de déformer les citations. ;-)

                Super, une insulte, c'est constructif.

                Toi t'as loupé le smiley en-dessous.
                Sans rancune, hein ;-)

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: En même temps

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Le problème est plus complexe que ça. Et ça peut dépendre de la licence de chaque soft, qui peuvent imposer des restrictions lors d'une redistribution sous forme de binaire.

        D'un point de vu légal, j'ai compris qu'il s'agissait d'un problème de protection de marque.
        Note préliminaire : je ne suis pas avocat. Mais notez que RedHat fait de même (cf. CentOS, qui est juste une recompilation de RHEL).

        Grep est un mauvais exemple je pense, prenons plutôt Unity/Compiz ou autre paquet plus haut niveau.

        Le dernier .deb de Unity est sensé fonctionné avec telle version de telle autre bibliothèque.
        Si je décide de faire ma propre distro basée sur Ubuntu en utilisant les mêmes binaires mais que j'introduis une version plus récente de la bibliothèque en question, peut être que Unity ne fonctionnera plus du tout. Et si c'est le cas, vu que Unity contient des références à Ubuntu, cela peut ternir la marque.

        D'où la demande, dans des cas comme ça, d'imposer la recompilation du binaire Unity en ayant enlevé les références à Ubuntu au préalable.

        C'est ce que j'ai compris du fondement légal en tout cas.
        Il y avait eu exactement ce problème avec Linux Mint qui reprenait les dépôts binaires d'Ubuntu tout en backportant des composants qui pétaient le système par endroit. Je ne sais pas comment ça c'est réglé au final, mais vu qu'ils utilisent toujours les paquets binaires d'Ubuntu, soit ils ont trouvé un accord soit ils sont passé à la caisse.

        • [^] # Re: En même temps

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Grep est un mauvais exemple je pense, prenons plutôt Unity/Compiz ou autre paquet plus haut niveau.

          Mais non justement, le problème posé par la licence est bien là, je n'ai pas pris grep par hasard.

          Je ne crois pas qu'il y ait contestation du fait que des paquets "phares", associés fortement à la marque "Ubuntu" doivent être nettoyés et qu'il soit bien clair qu'Ubuntu et Canonical n'ont rien à faire avec ces variantes.

          Le problème est que la licence prétend s'appliquer à tous les paquets compilés par Ubuntu, y compris tous ceux qui n'ont pas d'association particulière avec la marque "Ubuntu".

          • [^] # Re: En même temps

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Oui, ça s'applique aussi à grep mais j'ai juste pensé que l'explication serait plus claire avec Unity.

            Tout ça reste du travail de juriste, j'imagine que c'est assez compliqué de définir « les paquets "phares", associés fortement à la marque "Ubuntu" ». Du coup, on fait simple et on l'applique à tout.

            Dans la liste des échanges on apprend que Canonical travaille avec la FSF pour améliorer/clarifier le texte de la licence en question, donc ça ne m'inquiète pas plus que ça.

            • [^] # Re: En même temps

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              L'une des frustrations de Johnathan Riddel (et autres membres de la communauté) est que les réponses à ses relances (sur plusieurs mois, voire années) sont toujours "on y travaille", "ça avance", "faut voir ça avec les avocats", "faut voir ça avec le Council", "faut pas croire mais en coulisse on s'active", ce qui est peut-être vrai, mais donne le sentiment que Canonical n'a pas envie de trancher le problème et temporise autant que possible, et que les éléments de réponse ne sont fournis que quand les demandes se font trop pressantes.

              • [^] # Re: En même temps

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Les questions juridiques prennent du temps, rien de nouveau sous le soleil.

                C'est personnellement ce que j'ai compris : la question de Jonathan est parfaitement légitime et l'UCC a lancé la longue procédure pour clarifier la situation. Vu que c'est très long Jonathan hausse le ton, ce qui frustre les membres de l'UCC qui font ce boulot très chiant pour lui dans les coulisses.

                De l'extérieur on ne peut pas savoir jusqu'où le ton est monté, mais je peux concevoir que la décision de l'UCC puisse être fondée.

                • [^] # Re: En même temps

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Tu appelles ca hausser le ton?

                  • [^] # Re: En même temps

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    Un mail, sur un échange sensé s'étaler sur plusieurs années.
                    On est pas encore vendredi.

                  • [^] # Re: En même temps

                    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                    Ah mais il pratique le top-posting, je comprends qu'ils veuillent s'en débarrasser.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: En même temps

          Posté par . Évalué à 5.

          Note préliminaire : je ne suis pas avocat. Mais notez que RedHat fait de même (cf. CentOS, qui est juste une recompilation de RHEL).

          Non, c'est faux. RHEL ne fournit les binaires qu'aux personnes ayant une souscription et fournit les sources à tous ce qui permet l'existence du projet CentOS. Si tu as récupéré un binaire via une souscription, tu peux l'utiliser comme bon te semble, même le redistribuer, par contre, tu n'as pas le droit de t'utiliser les marques.

          A aucun moment, si tu as obtenu les paquets RPM par un moyen quelconque, Red Hat n'exige que tu les recompiles (hint: je connais des cas où on redistribue des paquets binaires compilés par le build system de Red Hat). Et Fedora n'a jamais exigé et n'exigeras jamais cette condition stupide.

          Que Canonical protége sa trademark, c'est normal, forcer inutilement la recompilation des paquets pour une dérivée "non approuvée", c'est juste de l'obstruction. Quand Ubuntu réutilisait directement des paquets Debian, ils étaient bien contents que Debian n'ait pas ce genre de règles idiotes.

  • # De l'eau dans le gaz ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'avoue que j'ai suivi de loin cette histoire. En tout cas, quelque soit l'opinion qu'on puisse avoir Ubuntu et de ses dérivées reconnues ou "non-officielles", c'est un message qui risque de faire très mal à tout le monde.

    Une chose est certaine : de l'extérieur, on a l'impression que l'UCC veut mettre la main sur le KC, et faire une espèce de coup d'état.

    Autant dire que les deux distributions n'en sortiront pas indemnes. Dommage, surtout quand on sait que la Kubuntu est la version dérivée officielle la plus ancienne. Sauf erreur de ma part, sa première version est la 5.04, non ?

    Un libriste qui en a sa claque des puristes.

    • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

      Posté par . Évalué à -1.

      moi j'ai surtout l'impression que Johnathan Riddel aime foutre la merde et que les membres du UCC ont en marre et ne veulent plus avoir à faire à lui.

      • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        C'est difficile de juger une personne sans BIEN la connaître, donc bosser avec pendant une durée certaine. Et je dis cela en l'ayant un peu fréquenté à l'occasion sur KDE et quelques savoureuses bières…

        J'en ferai pas un pote de 20 ans, mais je n'ai pas l'impression d'une personnalité asociale comme il en existe parfois dans le libre.
        Mais si on cherche la vérité, autant regarder factuellement les choses:
        - Il est apprécié de ses collègues contributeurs, à la fois chez KDE que chez Kubuntu. Cela veut dire quelque chose.
        - Lorsqu'il y a conflit, par exemple au niveau de Wayland+KDE d'un coté, et Mir+Ubuntu de l'autre, on a vu qu'il choisit les intérêts de Kubuntu et de KDE avant ceux de Ubuntu. N'hésitant pas à contredire Mark…

        Peut-être que le problème avant tout, c'est qu'il n'est pas le gentil toutou sachant rester dans la niche, niche où Kubuntu est censé rester, et effectivement il est probablement temps de prendre son envol. De toute manière, c'est plus ou moins inévitable avec Mir/Wayland.

        • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          D'autant plus que (actualité de ce matin), Mark Shuttleworth a confirmé qu'il réfléchissait à une introduction en bourse de Canonical. Pour lui, ce n'est clairement pas le moment d'avoir des voix dissonantes dans ses rangs qui émettent des doutes sur certaines affirmations juridiques de la société.

          • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            C'est un peu ridicule.

            D'une part, ça fait des mois que ça dure. D'autre part, Jonathan peut faire tout autant de bruit avec ou sans l'aval de l'UCC. La seule différence, c'est que l'UCC a dit "on demande à bosser avec quelqu'un d'autre". Croire que Kubuntu a une influence sur une potentiel entrée en bourse de Canonical, c'est se leurrer sur l'importance du libre pour le reste du monde.

            Le fait d'avoir des gros clients, etc, ça, ça peut influencer. les discussions d'une personne sur le web, pas trop.

            • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Des risques juridiques sur l'activité de l'entreprise peuvent faire baisser le prix de l'action (ou le cours d'entrée en bourse), peu importe que ça concerne le libre ou une usine de conserve de poisson.

              • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Canonical arrive parfaitement à justifier leur affirmation, ensuite, ça deviens avocat vs non avocat. Et personne n'a envie de faire un procés à Canonical parmi les libristes, car çe ne ferait que rajouter encore plus d'incertitudes sur tout l'ecosystéme du libre. C'est aussi pour ça que le SFLC ne garde ça qu'en dernier recours.

                Et il y a des tas d'autres soucis. Par exemple, Canonical est assez léger sur la gestion des brevets par rapport à d'autres boites.

                Et je crois pas trop à une entrée en bourse dans l'état des choses ( ie, sous moins de 2 ans ). Mark promet des trucs, mais tout n'arrive pas ( exemple, promesse d'avoir un gros déploiment d'ubuntu phone lors du financement participatif, qui n'est jamais arrivé, il a tendance à refaire 2 fois d'affilé les mêmes annonces lors des keynotes de l'openstack summit, etc, etc ).

            • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

              Posté par . Évalué à 6.

              Non l'UCC n'a pas demande a travailler avec quelqu'un d'autre. Ils ont exige que J. Riddell n'ai plus de rapport avec eux ET de le degager du Kubuntu Council. Eventuellement le premier point, si il y a des vrais problemes (a prouver) mais le deuxieme?

        • [^] # Re: De l'eau dans le gaz ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mais si on cherche la vérité, autant regarder factuellement les choses:
          - Il est apprécié de ses collègues contributeurs, à la fois chez KDE que chez Kubuntu. Cela veut dire quelque chose.
          - Lorsqu'il y a conflit, par exemple au niveau de Wayland+KDE d'un coté, et Mir+Ubuntu de l'autre, on a vu qu'il choisit les intérêts de Kubuntu et de KDE avant ceux de Ubuntu. N'hésitant pas à contredire Mark…

          Personne ne lui reproche ça.
          Et puis je ne vois pas le rapport avec la choucroute puisque rien n’empêchera Kubuntu d'utiliser Wayland. C'est d'ailleurs ce qui est prévu.
          Pour info, les libwayland sont inclues dans la section main : elles sont supportées officiellement par Canonical.
          Pas la peine de chercher des polémiques et complots là où il n'y en a pas.

  • # Grmblbl

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Le Kubuntu Council (KC), quand à lui, représente la communauté
    Kubuntu, et est élu par elle (sans filtre).

    Alors faut préciser, le KC est la communauté des contributeurs. Si tu as pas le temps, pas l'envie ou pas les capacités de contribuer, tu oublies toute participation démocratique.

    C'est un peu l'équivalent des grands électeurs en politique.

    C'est bien joli d'avoir "une personne, une voix", mais "sans filtre" est trompeur faux. Il y a le filtre de pouvoir contribuer assez longtemps.

    • [^] # Re: Grmblbl

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Oui c'est vrai, mais c'est quand même nettement moins filtré que le "accepté par Mark Shuttleworth".

      • [^] # Re: Grmblbl

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/05/15 à 14:16.

        Ce qui ne veux pas dire grand chose.
        Mark a en quelque sorte un droit de veto, mais à ma connaissance il ne l'a jamais exercé.

        Pour moi l'Ubuntu Community Council est suffisamment indépendant.
        En tout cas il n'est pas à la botte de Canonical/Mark comme certains voudraient le faire croire dans cette affaire…

        Mark est d'ailleurs resté effacé : il à juste dit qu'il faisait confiance à l'UCC.

        • [^] # Re: Grmblbl

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Mark est d'ailleurs resté effacé : il à juste dit qu'il faisait confiance à l'UCC.

          Sur ce point, je ne suis pas d'accord. Le ton employé était très ferme, il s'agit clairement d'un soutien ferme et sans ambiguïté. On aurait pu s'attendre à ce qu'il se présente très neutre dans un tel conflit entre deux Councils, ou qu'il facilite les discussions, par exemple en demandant à l'UCC de suspendre sa demande le temps de discuter en public. Il n'a rien fait de tout cela : il a très clairement pris parti.

      • [^] # Re: Grmblbl

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        En fait, en regardant plus en détails, c'est le communauté des membres qui votent. Et les membres sont acceptés par le council en premier lieu. Donc tu veux te présenter au KC, faut avoir eu l'aval une fois du conseil ( sinon, tu es pas membre ), et se faire élire par les membres ( eux même nommé par le KC ).

        Donc la seule différence avec l'UCC, c'est que c'est pas présenté de manière aussi explicite qu'il y a reproduction de l'existant.

        Et je pense qu'en effet, on est loin de la démocratie tel qu'on l'imagine ou la majorité des gens ont le droit de vote juste par le fait d'être né à un endroit, voir d'y vivre.

  • # cela semble logique

    Posté par . Évalué à 4.

    Ubuntu veut imposer ses propres technos Mir, snappy, unity 8 au detriment de la communaute et de l'esprit du libre (collaboration, partage, participation externe…).

    Les derives ne sont donc plus etre en odeurs de saintete chez Canonical et sont donc pris, a just titre, comme des concurrents. Kubuntu est le derive le plus ancien et le plus populaire.

    Le UCC a donc pris un pretexte pour affaiblir kubuntu et les pousser a aller voir ailleurs. De plus en plus de monde sont en train de dire qu'il faut que le projet parte vers debian (je suis assez d'accord avec eux).

    Canonical a probablement fait une enorme erreur d'appreciation de la reaction que cela allait entrainer. Mais bon de mon cote, ca fait deja quelques temps que j'explore les autres distributions pour savoir vers quoi je vais aller car je n'aime pas la direction prise par Canonical.

    • [^] # Re: cela semble logique

      Posté par . Évalué à 2.

      Pareil. Et je ne serais pas contre un peu de soutien à Debian/KDE.

    • [^] # Re: cela semble logique

      Posté par . Évalué à 5.

      Ubuntu veut imposer ses propres technos Mir, snappy, unity 8 au detriment de la communaute et de l'esprit du libre (collaboration, partage, participation externe…).

      L'esprit du Libre, c'est les 4 libertés, point.

      Mir, Unity (qui est un très bon DE, ne t'en déplaise), Launchpad, et snappy respectent ces 4 libertés, et donc l'esprit du Libre.

      Le reste, c'est juste tes préférences.

      J'espère qu'au moins l'esprit du Libre permet d'avoir ses propres projets…

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: cela semble logique

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Quand on voit l'effort fait par les devs d'Ubuntu pour permettre à Ubuntu GNOME d'exister, j'en déduis que ta prose est un ramassis de bêtises ;)

      Donc, oui, il y'a un conflit entre Kubuntu et Canonical mais merci de ne pas généraliser aux autres dérivés…

      • [^] # Re: cela semble logique

        Posté par . Évalué à -2.

        Peut que ma prose est un ramassis de betise mais t'es tu pose la question que si ubuntu ne dit pas non a gnome c'est parceque ubuntu ait … fonde sur gnome donc laisser faire le travail (meme en aidant un peu) c'est tout benef pour eux. Au contraire kubuntu ne leur fait que de la concurrence. Mais je me trompe probablement et au contraire Canonical adore l'existence de kubuntu.

        • [^] # Re: cela semble logique

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ça fait bien longtemps qu'Ubuntu s'éloigne au contraire de Gnome pour se rapprocher de KDE.
          Pour rappel, tout l'écosystème de Unity 8 et donc le futur d'Ubuntu est basé sur Qt…

          • [^] # Re: cela semble logique

            Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 28/05/15 à 15:36.

            Ça fait bien longtemps qu'Ubuntu s'éloigne au contraire de Gnome pour se rapprocher de KDE.

            Source? Parceque au derniere nouvelle c'est essentiellement du Gtk les outils Ubuntu

            Pour rappel, tout l'écosystème de Unity 8 et donc le futur d'Ubuntu est basé sur Qt…

            Qt n'est pas KDE et de plus ils ont forker (tiens un autre fork) QML.

            Je cite Aaron Seigo sur le sujet:

            their own QML API from scratch

            Donc comme rapporochement on fait mieux. Ils utilisent Qt car c'est le seul toolkits multiplateforme (en particulier sur le mobile) qui soit dispo pour eux mais cela n'a strictement rien avoir avec un rapprochement quelconque avec KDE surtout quand tu modifies un des composants de base du toolkits donc en realite ils utilisent une version perso de Qt meme pas le Qt que tout le monde utilise.

            • [^] # Re: cela semble logique

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Le fait est que la part de Gnome se réduit de plus en plus au sein d'Ubuntu, au profit d'outils développés en Qt.

              Le fait est également que la version de Qt utilisée par Ubuntu est exactement la même que celle utilisée par Kubuntu. Je ne vois donc pas de quel fork tu veux parler.
              Ubuntu/Canonical ont en effet développés un framework QML pour leurs besoins (convergence…), mais de ce que j'ai vu il ne s'agit que de ça. Qt en lui même n'a pas été forké. Et les devs collaborent avec upstream.

        • [^] # Re: cela semble logique

          Posté par . Évalué à 3.

          Et Lubuntu, Xubuntu, Ubuntu Studio, Ubuntu GNOME, Edubuntu, Ubuntu Kylin, MythUbuntu, Ubuntu MATE, (bref, toutes les dérivées officielles) c'est aussi de la concurrence mal venue ?

          Ça n'a aucun sens !

          "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

          • [^] # Re: cela semble logique

            Posté par . Évalué à -4.

            J'aimerai bien connaitre les parts de marche (nombre de download) de chacun des derives et comparait cela a la version officielle de ubuntu. Mais si vous etes content avec toute cette histoire et comment l'UCC gere cela c'est cool et cela demontre qu'ils ont raisons.

            • [^] # Re: cela semble logique

              Posté par . Évalué à 3.

              Il dit qu'il voit pas le rapport.

              "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

              • [^] # Re: cela semble logique

                Posté par . Évalué à 1.

                De tout de facon, on diverge. Le probleme n'est pas les questions pose etc. Le probleme est le comportement de l'UCC envers Johanaton Riddell et le Kubuntu Council.

                Ils ont pris une decision sans fournir de preuve, sans concertation avec qui que ce soit et sans mediation. C'est ceci est rien d'autre qui est conteste.

                • [^] # Re: cela semble logique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Prendre une décision en privé n'est pas un mal en soit, c'est généralement mieux que de tout déballer en public.

                  Maintenant je suis d'accord sur le fait que l'UCC aurait dû anticiper les réactions face à cette décision et donc préparer un argumentaire plus consistant.

                  Tu sembles persuadé que l'UCC à forcément tort sur le fond. Ce n'est pas mon cas.
                  On ne peut tout simplement pas tirer de conclusion à notre niveau puisque nous n'avons pas tous les éléments (les fameuses discussions en privé).

                  • [^] # Re: cela semble logique

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Je ne dis pas que l'UCC a tort, je fais comme le KC je demande des preuves. D'apres les echanges d'emails ca fait deja quelques temps que ce probleme est en discussion avec le KC et que l'UCC ne fournit strictement aucun fait qui soutient leur decision.

                    C'est l'exemple que j'ai donne des americains sur les armes en Irak: "mais puisque l'on vous dit qu'elles y sont vous pouvez nous croire nous on est les gentils".

            • [^] # Re: cela semble logique

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Je pense que Xubuntu est plus populaire que Kubuntu… En tout cas de ce que je vois autour de moi…

            • [^] # Re: cela semble logique

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 29/05/15 à 07:43.

              A vue de nez, j'ai bien l'impression que Xubuntu et même Lubuntu ont l'air plus populaires. C'est du pifomètre blogosphérique, je me plante peut-être.

              EDIT : redite :s

              • [^] # Re: cela semble logique

                Posté par . Évalué à 1.

                D’après distrowatch,

                • 2:Ubuntu
                • 15: Lbuntu
                • 24: SteamOS (Quand même)
                • 26: Xbuntu
                • 28: Kubuntu

                Niveau popularité, on peut pas dire que Kubuntu soit si bien placé que ça…

                En aparté, j’ai mis SteamOs que je ne m’attendais pas à trouver si haut dans le classement…

                • [^] # Re: cela semble logique

                  Posté par . Évalué à 4.

                  C'est là qu'il est bon de rappeler que DistroWatch ne veut rien dire : ça ne compte la "popularité" que via le nombre de visites des pages des dostros sur Distrowatch…

                  (Non parce que voir SteamOS si haut : c'est juste impossible en termes d'installation réelles)

                  "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

                • [^] # Re: cela semble logique

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Comme je l'ai dit j'aimerai voir les stats de telechargement a partir du site de ubuntu. Et je ne sais absolument pas les resultats. Toutefois j'ai un peu de mal a croire que kubuntu soit si loin.

                  • [^] # Re: cela semble logique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    Je le répète, en dehors des gens croisés au Capitole du libre dans les conférences KDE:
                    - Je n'ai jamais vu un informaticien sous KDE (Univ lille3, Rectorat de Nantes, Univ Toulouse, …)
                    - Je n'ai encore moins vu un non informaticien sous KDE: Unity ou XFCE.

                    • [^] # Re: cela semble logique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      Pour Google Trends (qui est mondial, contrairement a toi), en gros, Kubuntu = Xubuntu = Lubuntu (=Opensuse). J'aurai cru Kubuntu largement devant, mais cela n'aurai été le cas que jusqu'en 2010-2011 (la courbe est intéressante).

                    • [^] # Re: cela semble logique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Je me marre toujours autant quand je vois ça.
                      Deja c'est sorti de ton chapeau, et de plus combien de distributions n'ont simplment pas gnome dans leurs depots?

                      • Je n'ai encore moins vu un non informaticien sous KDE: Unity ou XFCE.

                      Bon bein si il te faut un début, le voila, je suis non informaticien et je suis utilisateur de kde depuis 2006…
                      En meme temps tu ne cherches pas loin, mandriva etait avant tout une distribution kde, opensuse l'est aussi…

        • [^] # Re: cela semble logique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          fonde sur gnome donc laisser faire le travail (meme en aidant un peu)

          Non, justement ils font le travail et Ubuntu GNOME a interdiction de modifier ce dernier pour faire fonctionner GNOME Shell… C'est pour rien qu'il y'a Gedit 3.10 avec GNOME Shell 3.14 sous Ubuntu

          • [^] # Re: cela semble logique

            Posté par . Évalué à 0.

            Si j'etais cynique je dirais que c'est une autre methode de pourrir ubuntu gnome (c'est assez amusant aussi les trucs en doublons dans le panneau de conf quand tu as unity et ubuntu) mais je ne suis pas cynique donc je ne dis pas ca.

    • [^] # Re: cela semble logique

      Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 28/05/15 à 14:04.

      Je sais que tu as probablement un clavier QWERTY, mais essaie STP de faire un effort et change de layout, ton texte sans accent est illisible (notamment le "derive" pour dérive/dérivé, j'ai du lire 3 fois la phrase avant de la comprendre). Les accents ont pleine valeur orthographique en français.

      • [^] # Re: cela semble logique

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        D'autant que le qwerty avec un layout US international est vraiment facile à utiliser, autant en anglais qu'en français

        \Ö<

  • # mauvaise augure

    Posté par . Évalué à 3.

    Ah c'est con, moi qui venais tout juste d'installer la toute dernière Kubuntu pour profiter du fabuleux Plasma 5 !
    Au-delà de l'immense gâchis évident que cette histoire représente, je me garderai de porter un jugement sur l'une ou l'autre partie, par expérience je sais qu'on ne connaît jamais tous les aspects de ce genre de conflit et que les torts sont souvent partagés.

    • [^] # Re: mauvaise augure

      Posté par . Évalué à 10.

      _les torts sont souvent partagés. _

      il y a de grandes chances mais le probleme c'est que l'UCC ne veut pas donner la moindre preuve qui a amene a cela. Toutes les archives publics vont totalement a l'encontre de leur decision. Du coup ils pretendent que cela a ete lors d'echange prive. Le KC a demande plusieurs fois d'avoir les preuves (meme de facon confidentiel) et aucun membre n'en a eu.

      Tout cela me rappelle la dialectique entre les americains et les francais pour aller en guerre en Irak:

      "On a des preuves"
      "Montrez les"
      "On a des preuves mais c'est confidentiel"
      "On y va pas"
      "On a des preuves"
      "Montrez les"

      10 ans plus tard:

      "Ben finalement il n'y en avait pas d'armes de destruction massives en Irak".

      • [^] # Re: mauvaise augure

        Posté par . Évalué à 6.

        J'espère que les répercussions seront moindres quand même.

      • [^] # Re: mauvaise augure

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Le problème c'est que la communauté Kubuntu fait un caca nerveux pour un truc qui est clair depuis le départ.

        J'ai discuté avec les mainteneurs de Ubuntu GNOME récemment sur le sujet, il est clair que pour faire parti des dépôts officiels, il faut utiliser uniquement les paquets des dépôts officiel. Ce n'est pas un truc que Canonical vient de sortir de son chapeau…

        En gros, personne n'a forcé Kubuntu a devenir un dérivé officiel d'Ubuntu…

        • [^] # Re: mauvaise augure

          Posté par . Évalué à 5.

          Le probleme n'est pas la. J. Riddell s'est fait degage pour soit disant violation du code de conduite et cela sans aucune preuves ni aucune mediation (comme prevu dans le code de conduite).

          https://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-community-team/2015-May/000468.html

          Tu crois vraiment que ca c'est un comportement deraisonable?

        • [^] # Re: mauvaise augure

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          il est clair que pour faire parti des dépôts officiels, il faut utiliser uniquement les paquets des dépôts officiel.

          Le problème, et la question posée par Jonathan Riddel n'est pas du tout là. C'est plutôt l'inverse : Canonical exige qu'une licence soit signée (et possiblement payée) par les distributions non-officielles, même une distro qui n'utilise pas les trademarks de Canonical (par exemple Linux Mint), à partir du moment où la distro utilise des fichier deb compilés par Ubuntu.

  • # L'Ubuntu Community Council dit au leader de Kubuntu de ne rien arrêter du tout

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Ce qu'il faut comprendre c'est qu'en pratique l'UCC a simplement dit "on ne veut plus discuter avec Jonathan Riddel".

    L'UCC et le Kubuntu Council sont indépendants, rien n’empêche Jonathan de continuer à prendre toutes les décisions qu'il veut pour Kubuntu, celui-ci n'est juste plus accepté en tant que porte parole de Kubuntu.

    Le mail de l'UCC est assez clair, ils critiquent la forme des interventions de Jonathan, pas le fond (qui a d'ailleurs été pris en considération). Si un autre porte parole plus « constructif » que Jonathan prend sa place en reprenant les même problèmes à bras le corps, ça devrait passer.

    • [^] # Re: L'Ubuntu Community Council dit au leader de Kubuntu de ne rien arrêter du tout

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 28/05/15 à 15:13.

      L'UCC et le Kubuntu Council sont indépendants, rien n’empêche Jonathan de continuer à prendre toutes les décisions qu'il veut pour Kubuntu, celui-ci n'est juste plus accepté en tant que porte parole de Kubuntu.

      Tu devrais lire l'email de l'UCC avant de dire ca. Je cite

      This request will require him to step aside from leadership in Kubuntu as well.

      Le mail de l'UCC est assez clair, ils critiquent la forme des interventions de Jonathan

      En effet c'est la forme qui est critique mais malheureusement dans les echanges publiques personne n'a reussi a trouver le moindre exemple de mauvaise conduite (suivant le code de conduite de ubuntu) et le UCC ne donne aucune preuve des critiques qui justifie la mise a pied. C'est ca et uniquement cela que le KC critique ET rejete (a juste titre). En fait le KC rejete aussi le fait que aucune mediation n'a ete faite (contrairement a ce que prevoit le code de conduite), que personne au KC n'ait ete implique, que la decision a ete faite de facon secrete. Enfin pas mal de breches … au code de conduite de Ubuntut. Rajoute a cela MS qui dit que l'UCC n'a pas a se conformer au code de conduite et la ca fait plus que deborde le vase.

  • # Ubuntu Yes-Men Council

    Posté par . Évalué à -2.

    Le Community Council est une mascarade:
    * aucun pouvoir, un rôle uniquement consultatif
    * membres cooptés par le "SABDFL" => que des Yes-Man, les voix dissonantes se feront dégagés fissa
    * l'historique des meetings montrent que même quand le Community Council s'oppose au "SABDFL", il s'en fout et ça passe quand même.

    Pour ceux qui ont lu "Art Of Community", la partie qui parle de la gouvernance d'Ubuntu c'est de la pure fiction, c'est la moins communautaire des distros "sponsorisées".
    En clair, si vous voulez un truc purement communautaire, allez chez Debian directement et oubliez la farce Ubuntu ;)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.