Journal [HS] Journée de la Jupe

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
28
25
nov.
2010
Aujourd'hui c'est la journée de la jupe, journée organisée par Ni Putes ni Soumises pour dénoncer et sensibiliser sur la violences physique et morales (harcèlement, insultes, rabaissement...) subies par les filles et les femmes. Violence dans les quartiers de banlieues, violences conjugales etc.

La journée de la jupe est, semble-t-il, une réponse essentiellement à la domination de groupes masculins à l'idéologie très... arrêtée, on va dire, sur le rôle de la femme qui ne devrait exister que dans un contexte très délimité, essentiellement la maison (sauf le canapé devant la TV), les rayons alimentations et hygiène du casino et un chemin balisé entre le hall d'entrée et le dit Casino. Et surtout qui ne doit pas attiser la convoitise d'autres hommes, ou la jalousie d'autres femmes.

Seulement cette journée c'est de la grosse daube. Premièrement selon les époques et les régions, et selon le temps, il y a des femmes pour qui c'est naturel de mettre une jupe. Et si ça ne l'est pas, ce n'est pas en "carnavalisant" la jupe qu'on va la démocratiser et permettre aux femmes de trouver naturel de dévoiler leurs mollets.

Ensuite, il faut savoir de quoi on parle. Parle-t-on de ségrégation ou de mode ? Jusque dans les années 50 les femmes n'avaient pas le droit de porter des pantalons, ou alors c'étaient des filles de mauvaise vie. Certaines femmes, aujourd'hui, ont obligation de venir travailler en jupe tailleur. Et puis il y a la mode, les coutumes, qui, c'est vrai peuvent déplaire. Si on dérive du sujet de la violence systématique subies par certaines filles et femmes, pour en arriver à la mode, alors on peut dériver sur le fait qu'un homme ne puisse pas porter de jupe... pression sociale ou ségrégation ? Sauf que beaucoup d'hommes ne conçoivent même pas de porter de jupe, par formatage, culture, tout ce qu'on veut... Et, pour les mêmes raisons, de nombreuses femmes ne conçoivent pas de porter autre chose qu'un pantalon. On s'en fout dans ce contexte des hommes et de leur jupe ? Oui, sûrement, mais déjà ça montre que la communication est floue sur le sujet.

Vient alors le sujet du droit aux femmes d'être belle de communiquer à l'extérieur, de manière verbale, mais aussi non verbale avec l'entourage : "Je suis belle, regardez moi, montrez moi que vous me trouvez belle" etc. Agir comme ça est naturel, pour de nombreuses espèces animales, et en théorie pour l'humain aussi. Et c'est là que le bas blesse...

Le problème est que certaines filles, ou femmes, ne peuvent plus communiquer ainsi, parce que le message de retour est violence, rejet, insulte ou humiliation. Les hommes d'ailleurs, comme souvent dans ce contexte, ne savent pas communiquer autrement. Ils ne peuvent pas, ils sont formatés. Alors les femmes elles même se reformatent, et changent de discours, et se conforment au discours qui dit qu'une femme n'a pas à se montrer belle, sinon c'est une salope.

Donc cette journée de la jupe, c'est juste n'importe quoi, ça n'aide pas du tout à déformater les esprits, ça crée juste un non-évènement.

Ah, et NPNS, parlons en... Ma femme s'intéressait à ce mouvement, il y a quelques années vu qu'on habite dans ce genre de quartier, et qu'on est témoin de ce qu'il peut s'y passer.

Déjà je trouve dommage d'avoir mis le mot "pute" dans une lutte féministe, comme si les putes, les vraies donc, n'avaient pas le droit d'être protégées de la violence et comme si, déjà, elles n'étaient plus des femmes.

Ensuite, ma femme s'était elle même faite, il y a 3 ou 4 ans, taxer de venir "habillée comme une pute" par plusieurs filles de NPNS, parce qu'elle était venue en jupe à une de leur manifestation sur Paris, justement, alors que la majorité étaient en jean, col roulé (comme on pouvait le voir sur le affiches de NPNS de l'époque, apparemment ça a du évoluer un peu depuis)

Ensuite il y a peu de démarches de solidarité, ça fait, sur ce point, penser au film "Chaos" de Coline Serreau, la scène dans les locaux de SOS racisme.

Il avait été proposé, à l'époque, par un petit groupe de femmes de mon quartier, aux responsables de NPNS, de faire de véritables démarches, comme s'installer et discuter dans des endroits dans les cités qui ne sont occupés que par des hommes, tranquillement, sans agression mais juste montrer leur présence, comme sur les bancs devant les cités ou il n'y a que des hommes, le café en face de la gare etc. Bref, dénouer régulièrement et quotidiennement les habitudes de discrimination, car ce n'est que par la répétition que ce qui est inhabituel devient "naturel".

Bref, des actions solidaires, et dans les lieux ou il y en a besoin, et pas juste une journée carnaval.

C'est un peu comme si pour défendre le logiciel libre, on nous demandais de se déplacer une fois par an avec un costume de manchot, de Gnou ou déguisé en diablotin.
  • # Intérêt ?

    Posté par . Évalué à  4 .

    Personnellement, je ne vois pas en quoi mettre une jupe va lutter contre les violences sur les femmes de quelque manière que ce soit.

    Franchement, tout est dit dans cette image : http://bulbe.org/wp-content/uploads/2010/11/Jupette.jpg

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Intérêt ?

      Posté par . Évalué à  2 .

      J'ai vu le film avec Adjani récemment, et la ministre dans le film disait (à peu près) :
      "On s'est battu pour arriver à porter des pantalons, je ne vois pas pourquoi on reviendrai en arrière en instaurant une journée de la jupe."

      Tiens, je vais proposer une journée du short au boulot, pour l'été, c'est scandaleux qu'on ne puisse pas en porter au travail quand il fait trop chaud, alors que les femmes peuvent venir en jupe.

      Plus sérieusement, je comprend bien le message que vous voulez faire passer, mais je ne suis pas du tout convaincu par la formule.
      • [^] # Re: Intérêt ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        Les hommes aussi peuvent venir en jupe (j'en ai vus). Il n'y a aucun interdit, mais il faut avoir l'aplomb de supporter le regard de l'autre si tu prends les transports en commun.
        • [^] # Re: Intérêt ?

          Posté par . Évalué à  4 .

          "EdM" faisait surement une allusion à une certaine société dans laquelle un employé s'est fait virer car il est venu en short en été (il faisait plus de 35⁰C dans les locaux), et c'était interdit.
          • [^] # Re: Intérêt ?

            Posté par . Évalué à  2 .

            Le règlement peut exclure certains vêtements, mais l'existence d'une discrimination entre hommes et femmes pourrait être attaquée devant le tribunal (celui qui a jugé le licenciement pour short fondé). Si les femmes peuvent porter la robe (éventuellement avec des bas ou collants pour dissimuler leurs jambes), les hommes devraient pouvoir faire de même.

            D'ailleurs si on peut argumenter que le short fasse négligé (et donne une mauvaise image de l'entreprise, blabla), ce n'est pas le cas de la robe noire longue, apanage des clercs et lettrés (hommes) depuis des siècles et toujours de règle dans certaines professions.
          • [^] # Re: Intérêt ?

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Le blog de la personne licenciée http://bermuda.canalblog.com .
            Il a perdu avec des motifs additionnels (ne pas adhérer aux valeurs fondamentales de la société).
            • [^] # Re: Intérêt ?

              Posté par . Évalué à  3 .

              Je pense qu'il a une personnalité provocatrice, qu'il s'est braqué quand on l'a rappelé au règlement et que ça a dégénéré. Si le problème est la chaleur, il pouvait aussi porter un bas ample, comme des braies (sans lacet) ou un pantalon-jupe (il y en a en unisexe). En faisant plusieurs propositions, il montrait sa bonne foi ; en sélectionnant des vêtements qui sont officiellement nommés « pantalons » (bien que amples et en matériau léger), il donnait plus de sécurité juridique à sa démarche.
              • [^] # Re: Intérêt ?

                Posté par . Évalué à  1 .

                Une personnalité provocatrice est un élément suffisant pour le virer. Ils ne devraient même pas avoir besoin de sortir l'excuse de "porter atteinte à l'image de la société". Non mais que ce c'est que ce mec croyant qu'on l'a embauché pour ses valeurs techniques ? Valeurs techniques, ok, maintenant s'il rentre pas dans le moule et s'il n'accepte pas de cirer les pompes, zou dehors ! Au goulag !
                Une jupe, en plus, non mais voyez vous ça monsieur ? Je me demande comment on peux encore de pas rendre obligatoire et omniscients les tests de personnalités à l'embauche ! La capacité à être dans le moule devrait primer sur tout autre savoir ! Et on devrait l'inculquer dès le plus jeune age !
                https://linuxfr.org/~grid/30483.html

                perso je préfère être dans la moule que dans le moule, mais bon...
                • [^] # Re: Intérêt ?

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  > Non mais que ce c'est que ce mec croyant qu'on l'a embauché pour ses valeurs techniques ?

                  Ça dépend du niveau de l'emploi. Pour un cadre, les compétences techniques ne sont qu'un des motifs de l'embauche ; pour un cadre de haut niveau, une divergence de vues avec la hiérarchie (sur le futur de l'entreprise, les choix techniques...) peut appuyer un licenciement: Pour un technicien de base, il faudrait plutôt argumenter sur l'incompétence.
        • [^] # Re: Intérêt ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Je ne suis pas sûr que ce soit possible dans toutes les sociétés.

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

    • [^] # Re: Intérêt ?

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ça se veut être une action symbolique. Seulement là, le symbole est particulièrement mal choisi, à mon avis. Parce que, aujourd'hui, si on porte une jupe, on est supposé être féministe. Si on porte un pantalon, short, whatever, on est "une connasse égoïste" (dixit l'Arabe sur C'est la gêne : http://cestlagene.com/2010/11/25/ni-pute-ni-pute/ ).
    • [^] # Re: Intérêt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Si au moins c'était la journée de la jupe sans culotte…

      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: Intérêt ?

        Posté par . Évalué à  7 .

        Ton pseudo m'a donné une autre idée, mais ça devient trash... J'ai honte...

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Intérêt ?

        Posté par . Évalué à  3 .

        Journée "commando" ?! ;-)
    • [^] # Re: Intérêt ?

      Posté par . Évalué à  3 .

      Seulement, la jupe n'est qu'un symbole, et a l'origine, cette journee de la jupe consistait en une action pedagogique, sous forme de debat avec les eleves, le but etant justement de les faire reflechir sur le respect.

      Donc non, ce n'est pas juste une journee carnaval (du moins pas a l'origine).
      • [^] # Re: Intérêt ?

        Posté par . Évalué à  4 .

        C'est aussi la journée sans accent ?

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

        • [^] # Re: Intérêt ?

          Posté par . Évalué à  4 .

          Si, mais dans le film c'est plutôt celui de la banlieue.
    • [^] # Re: Intérêt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      maintenant avec la vie électronique, plus besoin de possession ni d'affichage dans la rue ! suffit de rejoindre le groupe facebook dédié et voilà ! paraît qu'on y trouve plein de gens (j'en sais rien j'ai pas de compte fb), c'est plus facile de s'acheter le consentement des autres participer à une grande cause.

      Un jour Haiku vaincra !

      • [^] # Re: Intérêt ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        Tu veux dire, comme les contre-manifestations contre les grèves organisées par l'UNI ? Efficace en effet !
  • # pub sournoise ?

    Posté par . Évalué à  -4 .

    En même temps, pourquoi perdre du temps à démonter un truc dont personne n'entend ou n'a entendu parler.

    A par pour faire entendre parler de cette supposée journée, donc en faire de la pub, je ne vois pas vraiment d'intérêt à ton journal.
    • [^] # Re: pub sournoise ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Ben...

      C'est vrai, tu m'as démaqué, je suis leur agent de comm déguisé et je sévis sur linuxfr en espérant inciter les femmes qui consultent ce site à porter une jupe aujourd'hui.
      • [^] # Re: pub sournoise ?

        Posté par . Évalué à  -6 .

        Je n'ai dis pas ça, mais faire parler d'un truc qui n'existe pas à la base, c'est quelque part vouloir le faire exister.
        • [^] # Re: pub sournoise ?

          Posté par . Évalué à  3 .

          Dire que ça n'existe pas, c'est abusé.
          Si on te suit, quand on trouve que quelque chose est absurde, mal fait, on ne devrait pas en parler ?
          • [^] # Re: pub sournoise ?

            Posté par . Évalué à  1 .

            non c'est pas ça.

            Question bête : As-tu remarqué qu'il y'avait plus de femmes en jupe que d'habitude aujourd'hui ?

            Si la réponse est comme pour moi et je suppose des millions de gens "non", c'est que cet évènement n'existe pas.
  • # film

    Posté par . Évalué à  2 .

    Tu devrais voir ce film:

    https://secure.wikimedia.org/wikipedia/fr/wiki/La_Journ%C3%A(...)

    "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

    • [^] # Re: film

      Posté par . Évalué à  2 .

      C'est libre? On a le choix entre enfreindre la loi et financer ACTA pour le voir?

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: film

      Posté par . Évalué à  4 .

      s/film/flim/g

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: film

      Posté par . Évalué à  9 .

      Je crois qu'avec ce film, on tient une des plus grosses bouses du cinéma français. Rien n'est crédible, le jeu d'acteur est pitoyable, et le film ne fait qu'accumuler les clichés tous plus énormes les uns que les autres sur la banlieue : les profs gauchistes qui refuseraient de voir le problème de l'immigration, les jeunes de banlieue qui ont 18 ans au collège et qui ont des vidéos de tournantes sur leur téléphone portable, qui sont forcément tous noirs et arabes, et qui plus est antisémites... même le chinois qui tient, forcément, un restaurant chinois (ça aurait aussi pu être un pressing).

      Mais il faut le voir, ne serait-ce que pour voir la façon dont la droite et l'extrême-droite s'imagine les banlieues, sans jamais y avoir mis les pieds. Et pour rigoler un bon coup au passage. Pas étonnant avec tout ça que le film ait été encensé par tous les chroniqueurs les plus réactionnaires (Valeurs Actuelles, Ivan Rioufol...). Tout ceux qui se découvrent une fibre féministe quand on peut montrer les étrangers comme étant d'infâmes misogynes.

      Ceci dit, Mona Chollet critique le film bien mieux que moi :
      http://blog.mondediplo.net/2009-04-12-Ils-ne-comprennent-que(...)

      Du coup, s'inspirer de ce film pour monter une journée de la jupe et inciter toutes les femmes à porter un vêtement précis, pour, parait-il, "exprimer leur liberté", c'est un peu contradictoire. Mais venant de NPNS, je n'en suis pas très surpris...
      • [^] # Re: film

        Posté par . Évalué à  -5 .

        J'adore les gens qui critique un film sans l'avoir vu.

        "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

        • [^] # Re: film

          Posté par . Évalué à  3 .

          Et tu parles de qui là ? Parce que je l'ai vu et Mona Chollet aussi, hein...
        • [^] # Re: film

          Posté par . Évalué à  10 .

          Tu es nouveau ici ?

          Je te rappelle qu'on a aussi des experts en géopolitique, en macro-économie, en finances, etc

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: film

            Posté par . Évalué à  9 .

            Même de Windows, c’est dire !
          • [^] # Re: film

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Et des experts en expertise!
            • [^] # Re: film

              Posté par . Évalué à  3 .

              Ainsi que des spécialistes en spécialités
              • [^] # Re: film

                Posté par . Évalué à  2 .

                Des consultants en consulting.
                Qui dit mieux ?...
                • [^] # Re: film

                  Posté par . Évalué à  7 .

                  "mieux"

                  \o/
                  • [^] # Re: film

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Perdu, les réponses valides sont "Davy Defaud" et "windu.2b".
                • [^] # Re: film

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Chuck Norris est intervenu sur ce site.
                  Mais son commentaire était tellement pertinent que les bits du disque dur qui l'abritait ont explosé!
      • [^] # Re: film

        Posté par . Évalué à  2 .

        D'un coup tu me donnes envie de voir ce film.

        Ma compagne l'a acheté (et ça m'avait foutu les boules, à force de lire la prose de Grunt j'étais prêt à lui dire de rembarquer ses merdes à la Fnac) et je lui ai dit de le regarder sans moi : je flairais une grosse bouse.

        Elle l'a vu et je ne sais plus ce qu'elle m'en a dit, si ce n'est qu'elle déplorait des clichés ce à quoi j'ai répondu que le cinéma était une forme d'art qui reposait souvent et nécessairement sur les clichés - je me trouvais brillant sur le coup.

        Il ne me semble pas qu'elle s'en soit indigné par contre.
        • [^] # Re: film

          Posté par . Évalué à  2 .

          Qu'un film puisse être bourré de clichés, certes, mais là c'est surtout que le film se veut réaliste, et beaucoup le considèrent comme tel.
        • [^] # Re: film

          Posté par . Évalué à  3 .

          Elle l'a vu et je ne sais plus ce qu'elle m'en a dit
          Et elle a portée une jupe aujourd'hui ?
          • [^] # Re: film

            Posté par . Évalué à  1 .

            Non, elle est de ces féministes mi-putes mi-soumises qui considèrent qu'on peut être féministe et porter un voile.

            Je lui ai demandé son avis, elle a beaucoup apprécié le film en fait, et ne l'a pas du tout interprêté de la même manière que Moogle et M. Chollet.
            Selon elle, le personnage joué par Adjani est aussi issu de l'immigration (contrairement à ce qu'indique Chollet sur son blog) - détail à prendre en compte. Elle indique aussi que le fait que le film soit plébiscité/récupéré par l'extrême-droite ne suffit pas à en faire une oeuvre conçue dès le départ comme un outil de propagande raciste.

            "Et puis il y a Jacky Berroyer dedans, c'est pas un partisan du FN Jacky !", s'est-elle exclamée.

            Je cite Mona Chollet :

            "Les personnages n’ont aucune épaisseur propre, aucune individualité ; ils sont là pour incarner des stéréotypes."
            C'est ce que semble dire ma compagne aussi.

            "Ainsi, quand le jeune Karim (celui qui a saccagé le café-tabac de l’Asiatique) s’assied sur une chaise qui se brise soudain en deux, cet incident n’a lieu que pour permettre de lui faire dire : « C’est quoi, cette chaise de feuj ! »"
            Quand j'étais dans un collège de banlieue j'ai pu remarquer qu'il y avait un racisme très présent chez les collégiens de 6ème déjà, et "chien de juif" était un titre dont étaient régulièrement gratifiés les "blancos". Mais il n'y avait pas besoin d'incident pour le justifier. Occulter ce genre de (non)réflexion pour éviter de colporter des clichés n'aurait pas de sens puisque, de ce que je comprends, c'est justement le propos du film.

            "Et pour permettre à Sonia Bergerac de lui ordonner élégamment, en le braquant avec son arme : « Répète après moi, pelle à merde ! “En France, l’injure raciste est punie par la loi.” » Le garçon finit par s’exécuter. Orgasme collectif dans la salle de cinéma."
            Je crois que ça dénote surtout le caractère pathétique du personnage de la prof, et de celui des spectateurs de la salle de cinéma. Mais bon, ça reste mon interprétation à la lecture du blog.
            • [^] # Re: film

              Posté par . Évalué à  2 .

              Selon elle, le personnage joué par Adjani est aussi issu de l'immigration

              Selon le film aussi. A un moment, la prof parle à ses parents, qui ressemble à n'importe quels vieux d'origine algérienne, en arabe, ce qui étonne les élèves.

              "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

              • [^] # Re: film

                Posté par . Évalué à  3 .

                Selon elle, le personnage joué par Adjani est aussi issu de l'immigration (contrairement à ce qu'indique Chollet sur son blog)

                C'est bien indiqué dans le blog de Chollet :

                Finkielkraut s’émerveille aussi de ce que l’héroïne n’ait jamais voulu révéler à ses élèves qu’elle était elle-même d’origine arabe, « car nous sommes dans une école laïque ». C’est aussi l’interprétation de Natacha Polony, qui, dans Marianne (4-10 avril 2009), explique cette discrétion par le fait que, pour la prof, « la laïcité n’est pas négociable ». Renversant. En quoi le fait d’avoir des origines arabes est-il incompatible avec la laïcité ? Et, dans ce cas, comment ceux qui, contrairement à Isabelle Adjani, ne peuvent dissimuler leurs origines, sont-ils censés faire pour « respecter la laïcité » ? Ce que dit La Journée de la jupe, c’est que le « bon » enfant d’immigré, c’est celui qui, comme Sonia Bergerac, se fond dans le paysage dès la deuxième génération, sans modifier en rien le visage de la société.
                • [^] # Re: film

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  se fond dans le paysage dès la deuxième génération, sans modifier en rien le visage de la société.

                  Je ne comprends pas pourquoi elle est contre ce point là. C'est malheureusement la réalité. Soit les immigrés intègre les valeurs des locaux soit ils sont rejetés. Je sais qu'il y un point d'équilibre entre assimilation et communautarisme mais on sait que le denier point ne fonctionne pas non plus.

                  "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

                  • [^] # Re: film

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Parce que justement, il y a un point d'équilibre entre assimilation et communautarisme, et là la thèse du film, c'est qu'un étranger doit tout abandonner de ses origines et tout faire pour ne pas indiquer qu'il est étranger ou a des origines étrangères, en allant même jusqu'à changer de prénom. C'est d'ailleurs bien caricatural dans le film puisque la prof a un nom typiquement français (Bergerac), et le visage pas du tout typé maghrébin (forcément, c'est Adjani...). Il faudrait donc que les étrangers changent de nom et se fassent blanchir à la Michael Jackson pour avoir la peau moins bronzée pour pouvoir s'intégrer correctement ?
                    • [^] # Re: film

                      Posté par . Évalué à  4 .

                      Peut-être que la thèse du film c'est que ce que tu décris là est précisément l'attente absurde de la Société française vis-à-vis des immigrés ?
                  • [^] # Re: film

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Soit les immigrés intègre les valeurs des locaux soit ils sont rejetés.
                    Ha, la bonne vieille intégration, l'assimilation des valeurs des locaux (des autochtones, des pures souches ?), que bien sûr ces derniers partagent unanimement !
                    C'est merveilleux cette idée de se sentir en droit d'attendre (d'exiger) des immigrés qu'ils partagent ses valeurs, ou de présupposer que les autres ont de fait les mêmes que soi.

                    Notre bon président, en arrivant au pouvoir, les a rappelées, les valeurs de la France. Parmi elles figuraient travail, famille, patrie et religion \o
                    • [^] # Re: film

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Je ne dis pas que c'est bien, je constate, c'est tout.

                      Il suffit de voir les réactions face à un voile, un hidjab, un polygame, une personne qui prie 5 fois par jour, ceux qui répudie leur femme, ceux qui ne parle pas français, n'accepte pas l'égalité homme-femme, etc...

                      "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

                    • [^] # Re: film

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Bon… je me dévoues.

                      « Parmi elles figuraient travail, famille, patrie et religion. » Tu parles de quel président ?
                  • [^] # Re: film

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Peut être que l'équilibre se trouve dans la volonté ?

                    Que l'opposition des deux notions ne devraient pas avoir lieu, elles pourraient être complémentaires. La volonté d'intégration/assimilation au pays d'accueil, en donnant des prénoms du pays d'accueil à ses enfants. N'est pas contradictoire avec le besoin de respecter ses racines, et d'avoir des pratiques culturelles communautaires. Bref ne pas toujours opposer les deux notions, mais les voir comme deux outils pour un même but. Lorsqu'on considère le pays d'accueil seulement comme une opportunité de richesse, forcément la volonté n'est pas la même, et pour cela il n'est pas nécessaire de ressentir le besoin d'intégration.

                    Et puis l'histoire ne nous aide pas, lorsqu'on voit comment nous avons transformé certains foyers sonacotra en maison de retraite, où on voit ces hommes de la première génération ayant toujours travaillés, se retrouver avec toute leur vie et leur liberté dans une pièce de 2m,5 sur 1m,5... honte à nous. Honte aussi à leur pays d'origine, bien content de recevoir une grande partie de leur revenus gagnés ici, mais qui au moment où ces hommes ont besoin d'eux, ils ne veulent plus les accueillir dignement.
  • # Le bas plisse

    Posté par . Évalué à  7 .

    et c'est bien utile ... avec une jupe.

    Sinon, c'est le "bât" qui blesse:
    http://fr.wiktionary.org/wiki/l%C3%A0_o%C3%B9_le_b%C3%A2t_bl(...)
  • # La jupe et le bas...

    Posté par . Évalué à  8 .

    « Et c'est là que le bas blesse »
    Ce bas-là ne blesse aucunement, il est même particulièrement seyant avec ladite jupe.
  • # "Pour nous, les hommes"...

    Posté par . Évalué à  6 .

    > [...] alors on peut dériver sur le fait qu'un homme ne puisse pas porter de jupe...
    > pression sociale ou ségrégation ?

    C'est pas vrai. Moi j'ai déjà porté une jupe. Plus d'une fois. C'était drôle, j'ai bien aimé. Par contre, je ne le referai plus en hiver, ca fait froid.... Avec un effet, comment dire, diminuant sur l'aspect "taille"... :-)

    Et puis j'ai aussi porté (et porte encore parfois) un kilt, un vrai, avec tout qui va bien. Un kilt c'est bien vu pour les hommes. Tout de suite tu as plein de minettes qui s'approchent de toi. En plus, c'est gratifiant, d'être enfin attirant. ;-)

    Plus sérieusement... Il me semble qu'il y a des actions plus importantes à entreprendre sur le respect des femmes. Tout d'abord, dans l'éducation. Il faut arrêter d'orienter les filles et les garçons dans certaines filières sous prétexte uniquement du sexe. Trop souvent, l'orientation est biaisée (enfin, ca fait bien longtemps que je suis sorti de la filière éducation, alors ca a peut-être changé, mais en écoutant mon petit frère qui y est encore, je n'en ai pas l'impression).

    Ensuite, professionellement, à travail égal, salaire égal. Il y a une loi (des lois ?) sur le sujet, mais sont-elles réellement respectées ? Dans mon entourage, je remarque fréquemment des différences notables, à responsabilités, expériences, etc... équivalentes, entre les rémunérations de mes amis et celles de mes amies. Les sanctions envers les employeurs non-respectueux de cette parité devraient être exemplaires, afin de dissuader les autres, ou plutôt de les inciter à corriger le tir.

    Et tellement d'autres points tellement plus importants que la jupe...

    > [le] droit aux femmes d'être belle de communiquer à l'extérieur, de manière
    > verbale, mais aussi non verbale avec l'entourage

    s/femmes/hommes/g; s/belles*/beaux/g;

    Ah et puis aussi, supprimer le masculin/féminin de la langue française, et utiliser un nouveau genre, le neutre. Ca serait un message fort ! :-P

    > C'est un peu comme si pour défendre le logiciel libre, on nous demandais de se
    > déplacer une fois par an avec un costume de manchot, de Gnou ou déguisé en
    > diablotin.

    <flame>Diablotin, pas pour moi, mais manchot, je suis pour.</flame> Et pas qu'une fois par an. Et pas que pour défendre le FLOSS. Juste comme ça, parceque j'en ai envie. Et je suis aussi pour que quiconque a envie de se déguiser en Diablotin puisse le faire. Ou en carotte, ou en n'importe quoi, tant qu'on est "à l'aise". Qu'on ne soit pas jugé(e)s (que) sur notre apparence. :-)
    • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

      Posté par . Évalué à  1 .


      Et pour nous, les geeks il y a le Towerl Day. [http://fr.wikipedia.org/wiki/Towel_Day]
      • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

        Posté par . Évalué à  3 .

        > Towerl Day

        Towel. Sans 'r'. Le jour de la serviette. Pas hygiénique, du coup, vu tout ce qu'elle est censée pouvoir contenir... ;-)

        Mais oui, une fois par an, on me regarde de travers au boulot, sous prétexte que j'ai une serviette autour du cou. Et les vannes salaces de fuser, style "Salut ca va ?", ou "tu viens, on va bouffer !", "on va en pauses, tu viens fumer une clope ?"... Et vraiment, je me sens humilié, sali, rabaissé... :-]

        Je propose donc une journée de "la journée de la serviette". Que tous les porteurs et porteuses de serviette sortent de chez eux avec une serviette autour du cou ! :-]

        Par contre, je n'ai pas encore testé kilt + serviette le même jour ! :-)
    • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

      Posté par . Évalué à  3 .

      >> Ah et puis aussi, supprimer le masculin/féminin de la langue française, et utiliser un nouveau genre, le neutre. Ca serait un message fort ! :-P <<

      Il est vrai que donner un genre à des objets inanimé est vraiment bizarre, et dans le même genre pour avoir une langue plus logique, on devrait aussi remplacer les "ê" par des "è".

      C'est un changement mineur, donc il ne devrait pas y avoir pour de defenseur de la langue(*) pour s'y opposer, non?

      Ah? Peut-être que si..


      *: plus familièrement connu sous le nom d'uraniseurs de musca domestica.
      • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

        Posté par . Évalué à  3 .

        > il ne devrait pas y avoir pour de defenseur de la langue(*) pour s'y opposer, non?
        Pas besoin de s'y opposer, il suffit de constater que cela ne se passera, ou pas simplement parce que tu le souhaites.

        Mais sans aller jusqu'au neutre, tu peux utiliser des tournures épicènes (sans distinction de genre audible). C'est contraignant, je sais, il faut éviter les articles, les accords...
      • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

        Posté par . Évalué à  2 .

        Il suffirait juste de ne plus appeler le masculin et féminin par ces mots et le problème serait résolu (pour ceux à qui ça posait un problème). Dans la plupart des langues qui ont des genres, ça n'a rien à voir avec une quelconque question sexuelle.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Genre_(grammaire)
    • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

      Posté par . Évalué à  2 .

      « Pour une journée de l'homme en jupe », blog de Le Monde.
      http://mode.blog.lemonde.fr/2010/11/25/pour-la-journee-de-lh(...)

      Le problème aussi c'est que les jupes pour homme sont chères, et on n'a pas envie de dépenser qutant d'argent juste pour rigoler un jour et garder la jupe dans l'armoire le reste du temps. Pour des prix www.jupe.be
    • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Moi je circulerais bien uste avec une serviette orange autour de la taille
      • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

        Posté par . Évalué à  4 .

        Tu ne crains pas de choquer quant même, lorsqu'au détour d'une rue ton regard croisera une jolie... jupe ? Ou alors ta serviette orange est livrée avec du bromure ?
    • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Bon, je sais que je ne vais pas faire l'unanimité, mais tant pis.

      Si tu veux l'égalité salariale et les mêmes opportunités pour les hommes et les femmes, les questions "comptez-vous faire des enfants? quand/combien?" doivent être autorisées pendant l'entretien d'embauche, et limite avec des clauses sur la tentative de respect des réponses.
      Ben oui.
      L'égalité sur le salaire ne peut être justifiée économiquement par le patron que s'il a la garantie de l'égalité d'efficacité ET de DISPONIBILITÉ!

      Exemple dont on m'a parlé:
      - Manager! On embauche une femme, une gagneuse à l'entretien!
      Elle a travaillé dans la boite par périodes de 6 mois, n'a jamais pu encadrer un projet du début jusqu'à la la fin pour causes de grossesses répétées, et revenait à chaque fois complètement larguée reprendre ses fonctions.
      Du coup il a fallu la mettre plus ou moins au placard et embaucher un autre manager à la place pendant ces 3 années. Curieux, ce coup-ci ils ont embauché un homme...

      C'est dégueulasse, tout ce que vous voulez, mais la réalité c'est qu'une femme peut disparaitre pendant plusieurs mois, et qu'à partir d'un certain niveau de responsabilités, même en étant prévenu à l'avance, il devient difficile de la remplacer, surtout sachant que ce remplacement devra être temporaire.
      On ne remplace pas un cadre comme on remplace un ouvrier sur une chaîne de production.
      • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

        Posté par . Évalué à  3 .

        On ne remplace pas un cadre comme on remplace un ouvrier sur une chaîne de production.

        Marrant, on répète à tout ceux qui demande des augmentations, que personne n'est irremplaçable.

        Je rappelle juste que la grossesse n'est pas une maladie, et qu'une société qui éradique les grossesses pour disposer de toute la force de travail des femmes, va avoir de gros soucis. Mais je trouve dingue de devoir le rappeler.

        L'autre solution est d'avoir un congé paternité aussi long que celui des femmes :)

        "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

        • [^] # Re: "Pour nous, les hommes"...

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Personne n'est irremplaçable, mais crois-moi, quel que soit l'entretien d'embauche que tu passes, la question du "combien de temps il va rester??" est étudiée par le recruteur.
          Pour les "simples" ingénieurs (au moins en micro-élec), en dessous de 2 ans, pas de combat, quasiment inutile.
          J'ai déjà eu, ainsi que mon épouse, des réponses négatives après plusieurs entretiens sous la forme "nous croyons que vous n'allez pas rester chez nous bien longtemps".

          En ce qui concerne la solution congé paternité aussi long que maternité, je vais te dire: pourquoi pas?
          Si ça coûte trop cher à la sécu, on peut imaginer que monsieur peut prendre 6 mois à condition que madame ait un congé légèrement réduit?
          Mais encore une fois, je dirais: l'employeur potentiel devrait avoir le droit de connaître l'intention du candidat pendant l'entretien.

          Enfin, je réponds à ta remarque concernant le fait que la grossesse n'est pas une maladie, tout ça.
          C'est certain. Les employeurs sont aussi des êtres humains, qui ont pour la plupart une famille, donc si le recruteur n'est pas une recruteuse, tu peux au moins supposer qu'il a une épouse, et que celle-ci travaille sans doute?

          Et après? Son rôle, c'est d'assurer qu'il fait le bon choix pour son entreprise, pas de défendre un modèle de société! L'entreprise a besoin de cette force de travail, et doit tenir compte des risques à l'embauche de tout candidat ou candidate.
  • # Ah, d'accord...

    Posté par . Évalué à  0 .

    C'est uniquement réservé aux femmes.
    Moi qui m'étais acheté une p'tite jupe à volant, par solidarité, j'ai l'air malin... (en plus y caille)

    Sinon, elles (ils? les hommes sont acceptés?) n'auraient pas pu profiter du passage de leur ancienne présidente au gouvernement pour faire quelque chose d'utile?

    Marc

  • # Plus que dommage..

    Posté par . Évalué à  10 .

    >> Déjà je trouve dommage d'avoir mis le mot "pute" dans une lutte féministe, comme si les putes, les vraies donc, n'avaient pas le droit d'être protégées de la violence et comme si, déjà, elles n'étaient plus des femmes. <<

    Je ne trouve pas ça seulement "dommage", mais carrèment choquant comme nom d'association!
    Encore plus pour une association féministe..
    Ce qui fait qu'à priori, je ne leur accord *aucune* crédibilité.





  • # Tu es joueur

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Seulement cette journée c'est de la grosse daube.

    Combien de temps est-ce que ça va tenir avant qu'on t'accuse d'être misogyne pour avoir osé critiquer une association "féministe" (je met les guillemets, car bon, se dire féministe et oublier que les féministes d'origine se battaient contre la jupe, c'est très fort.)
    • [^] # Re: Tu es joueur

      Posté par . Évalué à  3 .

      La version du film c'est qu'une femme ne peut plus porter de jupe sans passer pour une allumeuse qui cherche les ennuis.

      "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

      • [^] # Re: Tu es joueur

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Je n'ai pas vu le film, donc soit.
        Mais prendre pour référence un film qui a fait un bide et que tout le monde oublie, et oublier le côté historique, ça me laisse quand même dubitatif, c'est quand même un peu insultant pour les féministes de la première heure non? Certes, il faut vivre avec son temps, mais je reste dubitatif sur le symbole et la symbolique.
        • [^] # Re: Tu es joueur

          Posté par . Évalué à  4 .

          Une amie travaillais du côté de Saint-Denis, à la fac. Au début elle s'habillait comme d'habitude (ie : elle pouvait mettre des jupes, des bottes qui allaient avec, ou bien un ensemble, ou... bref, elle s'habillait de façon féminine</> -- la jupe n'étant qu'une façon de montrer sa féminité). Après moultes apostrophes, insultes en tous genres (dont des « pute » ou « salope » récurrents), elle a fini par faire comme toutes les autres filles là-bas : jeans, sweat-shirts, baskets. Trop peur de finir aggressée plus que par des mots.

          Pourtant, elle est féministe, tout ça, tout ça. Sauf que le féminisme au quotidien dans un univers non-seulement machiste, mais réellement violent, à plusieurs niveaux, quand on se sent seul, ben... On l'oublie et on pense d'abord à passer la journée de façon à rentrer chez soi intact.
          • [^] # Re: Tu es joueur

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Je pense qu'il est temps de napalmiser le 93. J'y suis jamais allé mais à vous écouter, on a l'impression d'être retourné à l'époque des chouans et des jacqueries, depuis qu'on a inondé la Bretagne de lisier de porc, il n'y a plus de problème.
            • [^] # Re: Tu es joueur

              Posté par . Évalué à  2 .

              En lisant l'article suivant, on a vraiment l'impression qu'il y a eu une faille spatio-temporel et que c'est gens sont issue du moyenne age.

              Si vous me dîtes qu'à Paris, la plupart des filles couchent avant le mariage, ça ne m'étonne pas, je sais que c'est normal pour vous. Mais nous, c'est quand même une chienne. Ça marginalise.

              http://www.rue89.com/2010/08/31/je-vois-une-fille-je-dis-ell(...)

              "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

              • [^] # Re: Tu es joueur

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Le film a été largement critiqué pour avoir forcé les caractères, ne pas refléter la réalité, et avoir eu des personnes manipulées pour leur faire dire ce qu'on voulait.
                --> Poubelle, ne pas en tenir compte. Il y a des problèmes certes, mais utiliser ce genre de propagande est contre-productif.
                • [^] # Re: Tu es joueur

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  C'est ca qui est bien avec ce genre de film.
                  On peut se réfugier derrière le mot "fiction" pour ne pas assumer les critiques sur la rigueur journalistique d'un documentaire et ca n'empêche pas de faire passer les idées que l'on a envie de faire passer, qu'elles soit relayées par les neuneus de bases sans esprit critique comme si elles étaient absolues.
                • [^] # Re: Tu es joueur

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  Je ne parles pas du film mais de l'article, de la réaction des 2 interviewés.

                  "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

      • [^] # Re: Tu es joueur

        Posté par . Évalué à  3 .

        Oui, mais uniquement dans les banlieues islamisées pleines d'étrangers antisémites.
    • [^] # Re: Tu es joueur

      Posté par . Évalué à  5 .

      Tu pourrais attendre que ça arrive au lieux de te plaindre en avance.
  • # L'important ce n'est pas la jupe

    Posté par . Évalué à  9 .

    Les féministes d'hier se battaient pour le droit de porter le pantalon, celles d'aujourd'hui pour porter la jupe.

    Mais au fond, je crois que le dénominateur commun, c'est de pouvoir porter ce qu'elles veulent porter sans essuyer les critiques des hommes "aux idées bien arrêtées sur le rôle de la femme".

    Mais forcément, une journée de "portez ce que vous voulez", ce serait un peu moins lisible...
  • # Point de vue féminin

    Posté par . Évalué à  10 .

    Je suis une femme, je suis une geeke et je suis féministe. Et je remarque avec amusement que je suis (à l'heure où j'écris ces lignes et dans la mesure où je peux devenir le sexe des participants grâce à leurs pseudos et leurs propos) la première femme à répondre.
    Je n'ai pas mis de jupe aujourd'hui.
    Parce que je n'aime pas être en jupe au boulot tout simplement. Se mettre à 4 pattes sous un bureau pour aller débrancher des câbles quand on est en jupe, ce n'est pas pratique ! Ça entrave les mouvements, ça remonte, il faut faire attention de ne pas filer ses collants (sauf l'été).
    Mais aussi parce que je ne pense pas que l'initiative de NPNS apportera quelque chose. L'action est symbolique, certes, mais changera-t'elle les choses sur le long terme ? Je ne pense pas. L'ironie de cette journée n'aura pas échappé à certains d'entre vous. Il y a un peu plus de 40 ans, nos mères et nos grand-mères brûlaient leur soutien-gorge et réclamaient de pouvoir porter des pantalons. Aujourd'hui, une femme qui porte une jupe est assimilée à une prostituée dans certains endroits de notre pays … Il faut réussir à changer les mentalités, à faire comprendre aux hommes et aux femmes (car ce ne sont pas que des hommes qui lancent ces insultes) que nous avons tous le droit de nous habiller comme nous le souhaitons, de faire le métier que nous souhaitons, de sortir le soir et rentrer à l'heure qui nous chante. Ce n'est pas notre sexe qui doit définir notre avenir.
    Mon féminisme n'est pas militant dans le sens de celui de NPNS ou du MLF. Je reconnais leur engagement, tout ce qu'elles ont fait pour nous. Mais je ne me reconnais pas dans la haine des hommes que manifestent certaines d'entre elles. Alors, je préfère essayer de faire avancer les choses à petit pas, à mon échelle.
    Le ratio femmes/hommes en informatique est loin de 1 et il est encore plus bas dans le mouvement du logiciel libre. Pourquoi donc ? Et comment arriver à un meilleur équilibre ?

    PS : Aujourd'hui est avant tout la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes (http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_internationale_pou(...) thème qui est une « cause nationale » pour l'année 2010 (ce qui ne c'est pas tellement vu dans les budgets des associations).
    C'est également le jour choisi pour lancer la campagne Contre le viol [http://www.contreleviol.fr/] dont le slogan est « la honte doit changer de camp ».
    • [^] # Re: Point de vue féminin

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Et je remarque avec amusement que je suis la première femme à répondre.

      C'est toujours le problème avec les sites fréquenté par 99% d'hommes ;-).

      Mais je ne me reconnais pas dans la haine des hommes que manifestent certaines d'entre elles.

      On se rejoint, excepté que je pense, après avoir discuté avec plusieurs femmes qui sont allé "jeter un oeil" dans des associations (certes, je n'y suis pas allé directement, donc c'est des "on m'a dit que", mais de la part de femmes très intéressée par leur libertés), qu'elles peuvent faire plus de mal que de bien en montant les femmes contre les hommes, plutôt que d'expliquer qu'on peut vivre ensemble.

      Le ratio femmes/hommes en informatique est loin de 1 et il est encore plus bas dans le mouvement du logiciel libre. Pourquoi donc ? Et comment arriver à un meilleur équilibre ?

      On va revenir à nos précédents débats ;-).
      La question de départ ne serait-elle pas : est-ce absolument obligatoire d'avoir une égalité dans le nombre d'hommes et de femmes faisant de l'informatique? Tu dis juste avant "de faire le métier que nous souhaitons" pour ensuite vouloir diriger les femmes vers des métiers afin de remplir le quota.
      "Et comment arriver à un meilleur équilibre" n'est donc pas forcément la bonne question à poser, mais plutôt "pour celles qui seraient intéressées, qu'est-ce qui empêche de faire le pas? (si il y a quelque chose qui a empêché)"
      • [^] # Re: Point de vue féminin

        Posté par . Évalué à  3 .

        Pourquoi aussi peu d'infirmiers, d'instituteurs, de maïeuticien, de secrétaire (hommes) ?

        Parce que les modèles sociaux sont les femmes font des métiers "humains" et les hommes de la technique.

        Il faudrait arriver à un meilleur équilibre à ce niveau, à ce qu'on ne dise pas une jeune fille de faire des études dans la santé et à un jeune homme de faire de la mécanique
        • [^] # Re: Point de vue féminin

          Posté par . Évalué à  8 .

          B'soir, je suis une fille aussi. Je n'ai pas mis de jupe non plus, parce qu'il ne me semblait pas que ça eût servi à grand-chose.
          De plus, ce qui me chiffonne, c'est que nos modèles sociaux relaient également l'idée que les violences conjugales ou le viol sont typiquement, voire uniquement subis par des femmes. Certes elles en sont les majoritaires victimes (et encore, on n'a que peu de chiffres concernant les hommes battus), mais ça n'me semble pas une raison suffisante pour éluder le problème du côté des hommes.
          Et ça me semble plus important que veiller à la parité dans tous les milieux professionnels.
        • [^] # Re: Point de vue féminin

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Parce que les modèles sociaux sont les femmes font des métiers "humains" et les hommes de la technique.

          Une femme très à cheval sur l'égalité m'a elle-même dit qu'il fallait se rendre quand même à l'évidence : il y a des différences entre l'homme et la femme, et il ne faut pas le nier, et cela va aussi bien pour le type de métiers que chacun(e) fait, et que donc il ne fallait pas nier le fait que certains domaines étaient très peu accueillant pour ceux/celles qui voulaient y aller, mais que ce n'était pas que ça : juste que c'est dans nos hormones de manière générale, il n'y a pas que les modèles sociaux.

          à ce qu'on ne dise pas une jeune fille de faire des études dans la santé et à un jeune homme de faire de la mécanique

          Certes. Mais il ne faut pas trouver non plus anormal qu'il y ait peu de femmes dans l'informatique, cela ne changera peut-être pas même si on équilibre l'information aux ados lorsqu'ils choisissent ou la vision qu'on peut avoir des femmes informaticiennes, ça peut juste être "normal".

          Pour te donner un exemple bien bourrin, on peut tout à fait se battre pour la tolérance au niveau de l'homosexualité (combat encore bien pire dans les citées, mais toujours tabou...), ça ne fera pas qu'un équilibre "normal" est 50% d'homos (la nature est plutôt dans les 5%), c'est pareil pour les métiers : combattre la discrimination ne veut pas dire qu'il faut 50% de femmes dans toues les métiers (ni 50% de sages-hommes, tu ne m'auras pas avec les noms compliqués pour les métiers ;-) )..
          • [^] # Re: Point de vue féminin

            Posté par . Évalué à  6 .

            c'est dans nos hormones de manière générale, il n'y a pas que les modèles sociaux.

            Il ne suffit pas qu'une femme le dise (et prétende que ce soit une évidence) pour que ce soit vrai. En dehors des différences de masse musculaire qui rendent certains métiers physiques moins accessibles à la plupart des femmes, je n'ai pas connaissance d'une différence "hormonale" qui aurait été démontrée et qui expliquerait, par exemple, que les femmes n'aiment pas l'informatique ou que les hommes ne souhaitent pas être sage-femmes. C'est d'ailleurs loin de me sembler être "une évidence".
    • [^] # Re: Point de vue féminin

      Posté par . Évalué à  9 .


      Le ratio femmes/hommes en informatique est loin de 1 et il est encore plus bas dans le mouvement du logiciel libre. Pourquoi donc ? Et comment arriver à un meilleur équilibre ?


      Il y a un truc qui me chiffonne, pourquoi tout le monde est tellement obsédé par la parité partout partout ?

      Si un grand nombre de femmes veulent faire de l'informatique (et du libre, si possible) et qu'on les en empêche, alors oui, il faut absolument faire quelque chose.

      Mais si finalement, les goûts personnels des individus - dictés ou non par leurs natures intrinsèques respectives - font qu'il y a moins de femmes que d'hommes en informatique, parce que les hommes aiment plus ça ou parce que les femmes aiment moins ça, alors pourquoi vouloir changer la nature et les penchants des individus sous prétexte que quand il y n'y a pas parité, il y a forcément injustice ?

      Pour ce qui est du manque de femmes dans le logiciel libre, c'est simple : les femmes étant, en général et par conception, peu enclines à la violence, elles ont moins tendance à embrasser les vocations trollifères et logiciel libre, c'est bien connu, va de pair avec troll, CQFD.
      • [^] # Re: Point de vue féminin

        Posté par . Évalué à  2 .

        Si un grand nombre de femmes veulent faire de l'informatique (et du libre, si possible) et qu'on les en empêche, alors oui, il faut absolument faire quelque chose.

        Plutôt que de les empêcher de faire de l’informatique (ou autre), peut-être simplement qu’on (la société, les habitudes…) les empêche de vouloir faire de l’informatique (ou autre).

        Facile de dire que l’on a jamais empêché une femme de faire tel ou tel métier (ou telles ou telles études) quand on l’habitude fait qu’aucune ne l’a jamais fait et donc qu’aucune ne pense même pouvoir le faire.

        Avant que la première femme ait voulu et réussi à passer son bac, combien voulait le passer ? Maintenant, il y a plus de filles que de garçons qui le passent (et plus de filles qui l’ont).
      • [^] # Re: Point de vue féminin

        Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

        Il y a un truc qui me chiffonne, pourquoi tout le monde est tellement obsédé par la parité partout partout ?

        Par que si on les laisse entre eux/elles, les hommes deviennent débiles et les femmes méchantes :-)

        Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

      • [^] # Re: Point de vue féminin

        Posté par . Évalué à  2 .

        > pourquoi tout le monde est tellement obsédé par la parité partout partout ?

        Je comprend le mot 'parité' comme 'égalité'. Egalité, comme dans "Liberté, Egalité, Fraternité". 'Parité', c'est la même racine que 'pair', comme dans "être jugé par ses pairs", ou dans notre milieu "revue par les pairs".

        J'entend 'parité' comme une égalité de respect, d'appréciation, de reconnaissance. Que chacun, homme ou femme, puisse être apprécié à sa juste valeur. Je ne crois pas qu'il faille entendre 'parité' comme avoir autant d'hommes que de femmes dans chaque domaine.

        Comme dit précedemment, les hommes et les femmes sont différents, et l'attirance ou pas envers certaines activités ne doit pas être remise en cause. Ce qui doit être remis en cause, c'est l'orientation basée sur le sexe.

        Ceci dit, 'parité' peut s'appliquer à d'autres catégorisations arbitraires : les blancs, les noirs, les jaunes, les rouges, les verts... les athés, les chrétiens, les musulmans, les boudhistes, les... les jeunes, les vieux, les hommes, les femmes (ah non, deja discutés, ces deux-là), les rigolos, les cons, les moches, les pas moches, les moi, les pas-moi...
    • [^] # Re: Point de vue féminin

      Posté par . Évalué à  5 .

      Et si le simple fait d'en parler était suffisant ?
      Suffisant, non, bien sûr, mais le fait d'en parler fait certainement un (tout petit) peu les choses.

      En cela, bien que j'ai apprécié la prose de "BruceLeNain", il me semble que de ce point de vue cette journée est une réussite. Au lieu de faire une journée à thème "intelligent", elles ont trouvées le canal de la niaiserie plus pertinent, et je suis bien d'accord. Faire cette journée de la jupe semble tellement stupide à de nombreuses personnes, que cela déclenche des discussions. Et au delà de "la jupe" c'est bien finalement de la condition féminine dont nous parlons. Un peu. La jupe n'étant plus alors qu'un vecteur dont tout à chacun peux/va facilement s'approprier, la plupart du temps pour dire que c'est inutile et/ou stupide. Permettant ainsi de poser facilement un sujet plus important.

      Je ne crois pas que la réussite de cette journée se mesure aux nombres de jupes portées aujourd'hui, mais bien aux discussions enclenchées par ce biais.
    • [^] # Re: Point de vue féminin

      Posté par . Évalué à  4 .

      > Dans la mesure où je peux devenir le sexe des participants grâce à leurs pseudos et leurs propos

      Comment est-ce possible ? OO`

      Ça me rappelle certains cas de panique dans des pays d'Afrique où des personnes sont suspectées d'avoir volé ou rapetissé le pénis à d'autres rien qu'en les touchant (Rétrécisseur_de_sexe).

      The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

      • [^] # Re: Point de vue féminin

        Posté par . Évalué à  2 .

        Je voulais taper "deviner" bien sûr

        Pardon pour la faute de frappe
      • [^] # Re: Point de vue féminin

        Posté par . Évalué à  2 .

        Accroche toi : je pense être capable de deviner sans même avoir lu ni les propos, ni les noms, avec une marge d'erreur inférieure à 10% !
        • [^] # Re: Point de vue féminin

          Posté par . Évalué à  4 .

          Moi aussi. J'ai entrainé un petit algo de classification sur les données de linuxfr. J'obtiens des résultats impressionnant, une précision autour de 95%.

          Des résultats surprenants vue la simplicité du classifieur obtenu. Apparemment, le sexe des participants ne semble pas du tout conditionner par leurs pseudos, ce dont il parle ou la manière dont ils en parlent (j'en avais chié pour récoller toutes les données).

          Je vous le livre, parce que je suis cool.

          -> Sexe => "M"
          • [^] # Re: Point de vue féminin

            Posté par . Évalué à  2 .

            je serai intéressée par le fonctionnement d'un tel logiciel (au moins son principe de classification), et surtout le taux d'erreurs, et comment tu as pu vérifier l'exactitude des résultats :)

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Point de vue féminin

      Posté par . Évalué à  7 .

      L'ironie de cette journée n'aura pas échappé à certains d'entre vous. Il y a un peu plus de 40 ans, nos mères et nos grand-mères brûlaient leur soutien-gorge et réclamaient de pouvoir porter des pantalons.

      J'adore cette référence.

      Nos mères et nos grand-mères n'ont à quelques exceptions près (j'imagine bien qu'il y'en a quelques unes qui l'ont fait) n'ont jamais brûlées leur soutien gorge.

      Ce mythe urbain remonte à une manifestation à Atlantic City ou des femmes manifestaient contre l'élection de miss america. Elles avaient symboliquement jeté leurs soutien-gorge dans une poubelle mais n'avait rien brûlé du tout. A priori l'idée avait été avancée mais elles n'avaient pas envie de foutre le feu partout ni de se brûler donc elle n'ont rien fait de cela.

      Sauf qu'un journaliste qui relatait l'affaire à parlé de soutien-gorge qui avaient été brûlés et les media du monde entier ont relayé l'affaire, créant ce mythe urbain.

      Et puis quand à inclure toutes les femmes dans cette "lutte". Hum. Les femmes qui ne voulaient pas porter de jupe ont simplement commencé à porter le pantalon, elles n'ont pas eu besoin de manifester pour cela.

      Les grands combats du féministe, ce sont des combats pour le droit à travailler, des combats pour l'égalité au travail, des combats comme le manifeste des 343 qui ont abouti à la loi Veil, pas des histoires de soutien-gorges et de pantalon.
  • # Pas convaincu.

    Posté par . Évalué à  9 .

    Une journée de la Jup', pourquoi pas, mais je préférerais une journée de la Chimay.
    Les hommes savent pourquoi.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Une bonne initiative

    Posté par (page perso) . Évalué à  -9 .

    Ni Putes Ni Soumises n'est pas une association féministe gauchiste et ça se voit. Ce n'est pas pour rien que Fadela Amara est entrée au gouvernement. Contrairement aux féministes tendance Simonne de Beauvoir qui veulent que les femmes soient considérées comme des hommes, NPNS se concentre sur l'essentiel : dénoncer le problème des banlieues. Car c'est bien dans les quartiers islamisés que les femmes sont battues, jamais dans les beaux quartiers et chez les Français de souche.

    La raison est bien sûr culturelle, mais c'est également car dans les familles traditionnelles françaises, nous n'avons pas eu de délires gauchistes soixante-huitards et savons respecter la loi. Chez nous, la jupe longue ou la robe, c'est tous les jours pour les femmes. Pas de tenues aguicheuses et juste ce qu'il faut de maquillage pour entretenir nos fières entreprises comme L'Oréal. Que certaines ne s'étonnent pas de se faire violer si elles portent des jupes de prostituées !

    L'initiative de NPNS est donc particulièrement appréciable, puisqu'elle montre que, loin des clichés sur les femmes qui aimeraient porter le pantalon, les femmes veulent surtout revenir à des valeurs plus traditionnelles et au respect de la famille. Pour l'instant, ce n'est qu'une journée, mais il se pourrait qu'à force de persuasion, cela devienne quotidien.

    Il serait d'ailleurs bon que NPNS lance d'autres initiatives similaires. Elle pourrait par exemple proposer une journée sans contraception, pendant laquelle les femmes s'engageraient à faire des enfants et surtout à ne pas avorter. Une façon de protester contre la perte morale qu'a engendré le droit à l'avortement et à la contraception !

    Enfin, comment ne pas citer le magnifique film La journée de la jupe, dans lequel Isabelle Adjani a un rôle splendide ! Loin des clichés gauchiste sur la banlieue, on sent que le réalisateur a voulu faire sauter les tabous et le politiquement correct en montrant le quotidien d'un collège difficile. Ce film a dû ouvrir les yeux à beaucoup sur ces zones de non droit complètement islamisées. C'est bien la réalité qui est montrée, et pas des délires marxistes comme dans l'infâme Entre les murs qui n'est qu'une fiction absolument pas crédible où tout le monde est beau et gentil et de toute les couleurs.
    • [^] # Re: Une bonne initiative

      Posté par . Évalué à  5 .

      Troll, retourne dans ta caverne !

      Flûte, je lui ai donné à manger... :-/
      • [^] # Re: Une bonne initiative

        Posté par . Évalué à  3 .

        J'vais lui donner à manger aussi.
        La dernière femme battue que j'ai vu était une flic. Tabassé par son mari, flic aussi. Il a fallut le trouver d'urgence une place dans un foyer d'accueil spécialisé, parceque cette fois il était aller vraiment loin, le gars. Une bien blanche, bien française, bien chrétienne et tout, tout comme son mari. Il y avait un côté cocasse à la situation, de voir cette personne, certes en grande détresse, mais avec des idées qu'elle ne cachait qu'à peine, dans ce foyer là, même s'il s'agissait plutôt d'un trois étoile... Cela a dû la chambouler plus que ce qu'elle croyait... En tout cas, elle a sû garder la tête haute.
        Allez une dernière, le dernier maton de prison que j'ai croisé, il allait... en prison, car son directeur et quelques uns de ses collègues n'avaient trouvé de mieux que d'organiser la prositution forcée des femmes de sa taule. Et cela a duré des années avant qu'une se lève pour le dénoncer, puis une autre, avant qu'une enquête sérieuse ne soit menée.
        Alors les discours à deux balles, ils ne tiennent pas une seconde en face de la réalité.
        • [^] # Re: Une bonne initiative

          Posté par . Évalué à  2 .

          Au passage, il y a là un vrai problème. Pourquoi est ce à la victime de quitter le foyer ? Nous en sommes encore là aujourd'hui. A partir du moment où les faits sont constatés, c'est à l'autre d'être fichu dehors.

          L'accueil des femmes victimes de violences s'est amélioré, on trouve maintenant dans certains commissariats des femmes tenant des permanences, afin que le premier témoignage soit recueilli dans les meilleures conditions possible. Mais il reste du chemin à faire, des bonnes volontés pour convaincre procureur et commissaire de l'importance de cet accueil.
          • [^] # Re: Une bonne initiative

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Au passage, il y a là un vrai problème. Pourquoi est ce à la victime de quitter le foyer ? Nous en sommes encore là aujourd'hui. A partir du moment où les faits sont constatés, c'est à l'autre d'être fichu dehors.

            Parce que le logement n'appartient pas forcément à la victime et que les faits ne sont pas forcément reconnus (il faut donc un jugement pour pouvoir faire quelque chose). Et dans ce cas, il ne vaut pas mieux attendre avant d'agir.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: Une bonne initiative

              Posté par . Évalué à  1 .

              logement n'appartient pas forcément à la victime
              Tout à fait :-)
              Cela devrait être le seul critère de choix dans ce cas là. A qui appartiens le titre de propriété, ou quel nom se trouve le bail locatif.

              En tout cas il vaut mieux ne pas attendre avant d'agir
              Tout à fait :-)
              On imagine pas laisser libre un agresseur :-) C'est à l'agresseur d'aller sentir la bonne odeur du cachot.
          • [^] # Re: Une bonne initiative

            Posté par . Évalué à  7 .

            >> Au passage, il y a là un vrai problème. Pourquoi est ce à la victime de quitter le foyer ? <<

            Tu oublie un "détail", il me semble qu'il vaut mieux que le mari ne sache pas ou se trouve sa femme ce qui réduit les risques de récidives..

            Je comprends ta question, mais en pratique cela me parait difficile..
            • [^] # Re: Une bonne initiative

              Posté par . Évalué à  2 .

              En fait, non.

              En pratique il existait des injonctions de soins et/ou de suivis thérapeutiques, ainsi que la possibilité de définir un périmètre de sécurité (ce n'est plus très utilisé en France, cela l'a été pas mal auparavant, et dans ce cas cela pourrait être utile). Ensuite faire peser la récidive potentielle comme un élément clef d'une lourde condamnation. C'est difficile parceque ces agressions ne sont à l'heure actuelle jugées à leur juste valeur.

              Pour le moment , on se contente de mettre la femme "à l'abri". De victime tabassée elle passe au status de personne n'étant plus libre de ses mouvements. Super \o/

              Si tu promet du ferme lourd, ils vont se tenir à carreau et n'approcheront pas du périmètre.

              En pratique, aujourd'hui c'est donc difficile parce que ces agressions sont considérés comme secondaire, elles sont considérés comme secondaires sur le reliquat du fait que la femme appartient à l'homme. Imagine t on de déplacer un pépé, victime d'une agression, ailleurs que chez lui, pour le "mettre à l'abri" ? Bizarre, non.
              • [^] # Re: Une bonne initiative

                Posté par . Évalué à  2 .

                Si tu promet du ferme lourd, ils vont se tenir à carreau et n'approcheront pas du périmètre.

                Je ne serai pas aussi affirmatif que toi. C'est pas parce que le meurtre est sévèrement puni qu'il n'existe pas (c'est un exemple extrême, mais pour moi l'idée est là)
                • [^] # Re: Une bonne initiative

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  Il y a 2 types de crimes, le passionnel et l'argent.

                  Ceux qui cherche l'argent, font un calcul risque/bénéfice. Si tu leur promet du lourd, tu augmentes la case risque. Cela calme les tueurs à gages et autres braqueurs de banque.

                  Pour le passionnel, vu que la personne joue sur des pulsions, ses émotions, l'intellect agit peu (d'autant moins que la personne n'est pas très futé). Donc l'effet dissuasif de la peine joue peu.

                  "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

                  • [^] # Re: Une bonne initiative

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Certes, et comme dans les agressions entre époux, on est dans le passionel..
                    C'est pour cela que la mise en pratique me parait difficile, et puis il y a aussi la présomption d'innocence.
                • [^] # Re: Une bonne initiative

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  On ne peux pas prendre les extrèmes comme point de repères à la reflexion. "ce n'est pas parcequ'il est interdit de rouler à plus de 160 que personne ne le fait", etc etc. Certes ce n'est pas idéal, mais rien n'est idéal ni ne résout tout.
                  Ce qui est sûr c'est que retiré de la liberté et de l'autonomie à la victime de violence conjugale trouve sa source quelque part... Où ? Ce qui est sûr aussi c'est qu'il est possible de faire autrement, même si ce n'est pas parfait.

                  Par exemple, on vire quelqu'un parcequ'il a porté un short. Pourtant on ne vire pas quelqu'un parcequ'il a tapé sur sa femme. Bizarre vous trouvez pas ?
              • [^] # Re: Une bonne initiative

                Posté par . Évalué à  2 .

                L'explication est personnelle (reliquat de la place accordée), et peut être fausse.

                Par contre le constat sur "en pratique cela parait difficile" est juste je crois. La situation actuelle du traitement de la violence conjugale n'est pas satisfaisante. Placer la victime "à l'abri" c'est aussi lui retirer de sa liberté et son autonomie.

                Il est tout à fait possible, et faisable, que cela soit à l'agresseur de quitter les lieux... (en plus d'arrêter d'infantiliser la femme, cela couterait moins cher \o/)
        • [^] # Re: Une bonne initiative

          Posté par . Évalué à  2 .

          "Allez une dernière, le dernier maton de prison que j'ai croisé, il allait... en prison, car son directeur et quelques uns de ses collègues n'avaient trouvé de mieux que d'organiser la prositution forcée des femmes de sa taule. Et cela a duré des années avant qu'une se lève pour le dénoncer, puis une autre, avant qu'une enquête sérieuse ne soit menée.
          Alors les discours à deux balles, ils ne tiennent pas une seconde en face de la réalité.
          "
          Dans ce cas, le maton ne serait-il pas plutôt une matonne ? Ou bien y a-t-il des hommes dans les prisons pour femmes (et vice-versa) ? J'aurais pensé que non, pour éviter le genre de débordements dont tu parles
          • [^] # Re: Une bonne initiative

            Posté par . Évalué à  2 .

            En fait il y a différents niveaux de prisons (maison d'arrêt, centrale, etc). Et certaines, dont celle à laquelle je fais référence sans la citer, est une de ces prisons mixtes, ou effectivement il y a du personnel féminin, mais où le personnel masculin encadre également la partie de la taule réservé aux femmes, bien qu'il ne soit pas en théorie directement amener au "contact physique", oui.
        • [^] # Re: Une bonne initiative

          Posté par . Évalué à  5 .

          > La dernière femme battue que j'ai vu était une flic.
          > [...]
          > le dernier maton de prison que j'ai croisé, il allait... en prison [...] n'avaient
          > trouvé de mieux que d'organiser la prositution forcée des femmes de sa taule.

          J'ai eu l'occasion de rencontrer des femmes battues (et leurs enfants) dans un foyer d'accueil, lors d'un spectacle d'impro qu'on y a donné.

          Ce que je peux dire, c'est que les résidentes étaient de tous horizons et de toutes origines : des prolos, des bobo, venant des banlieues ou des beaux quartiers, des jeunes et des moins jeunes...

          Ca m'a fait un choc. Nous n'avons pas echangé sur leurs histoires, mais leurs réactions à certaines situations laissaient entendre qu'elles n'étaient pas drôles, ces histoires.

          Le plus choquant, c'étaient les enfants. On pouvait comprendre que la plupart, sinon tous, avaient été les témoins de ces violences. La moindre situation où la violence, ne serait-ce que verbale, s'insinuait (c'était de l'impro, on dérivait parfois sans le vouloir), provoquait des réactions de panique...

          Bref, en tant qu'homme, je suis reparti honteux que d'autres hommes, que d'aucun qualifierait de mes semblables, puissent avoir commis des actes de violence, envers leurs femmes, en présence, voire a l'encontre même, de leurs enfants...

          Ce fut une expérience très intéressante, une rencontre très riche en enseignements.
          • [^] # Re: Une bonne initiative

            Posté par . Évalué à  3 .

            >> Bref, en tant qu'homme, je suis reparti honteux que d'autres hommes, que d'aucun qualifierait de mes semblables, puissent avoir commis des actes de violence, envers leurs femmes, en présence, voire a l'encontre même, de leurs enfants... <<

            Tu as le droit d'avoir des sentiments illogiques, mais pourquoi être honteux d'acte de violence avec lesquels tu n'es relié en rien? Masochisme?
            • [^] # Re: Une bonne initiative

              Posté par . Évalué à  1 .

              Quoi, tu ne te sens pas honteux (d'être un homme|d'être européen | de promouvoir le logiciel libre), après ce qu'a fait Hans Reiser ?
    • [^] # Re: Une bonne initiative

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      joli commentaire de merde.

      pour info, mais je ne pense pas que tu puisses comprendre, la violence envers les femmes touche tous les milieux, aisé ou pauvre.
      • [^] # Re: Une bonne initiative

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        C'est tellement gros que c'est de l'humour non ?
        • [^] # Re: Une bonne initiative

          Posté par . Évalué à  6 .

          C'est le problème avec winner75 : soit il est sérieux, et c'en est risible, soit il plaisante, mais ça a l'air tellement sérieux que... ça fout toujours le doute !
          • [^] # Re: Une bonne initiative

            Posté par . Évalué à  1 .

            Je ne trouve pas que ça ait l'air sérieux, mais c'est peut-être que j'ai trop foi en l'espèce humaine. Non, sérieux, la journée sans contraception, ça a l'air sérieux ? :)
      • [^] # Re: Une bonne initiative

        Posté par . Évalué à  2 .

        Laisse tomber, c'est un rigolo.

        Va faire une tour sur son blog, c'est collector.
        • [^] # Re: Une bonne initiative

          Posté par . Évalué à  1 .

          avec un chapeau de blog qui commence comme ça "Etre un winner, sa ce mérite"

          effectivement ca démarre fort
    • [^] # Re: Une bonne initiative

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      jamais dans les beaux quartiers et chez les Français de souche

      Les préjugés ont la vie dure...

      La raison est bien sûr culturelle,

      Bis.

      Pour le reste, la je peux même plus le croire : c'était pour rire c'est ça? Tu pousses à l’extrême tous les stéréotypes pour mieux plaisanter dessus?
      Met des smileys!
      • [^] # Re: Une bonne initiative

        Posté par . Évalué à  5 .

        Euh.

        N'apparaît-il pas nettement au fil du commentaire que c'est de l'humour ?

        Les gros réac' de linuxfr n'ont pas une aussi belle prose en général.
        • [^] # Re: Une bonne initiative

          Posté par . Évalué à  1 .

          Les gros réac' de linuxfr n'ont pas une aussi belle prose en général.

          Les préjugés ont la vie dure... (BIS) :P

          Sur LinuxFR, on trouve au hasard plusieurs personnes adeptes des identitaires avec des beaux relents d'anti-semitisme et de racisme, un gros tare aux tendances pedophiles, plusieurs bon gros homophobes et autres joyeusetes.

          Pourtant, c'est pas avec juste leur facon d'ecrire que ca se voit et je pense que tu serais bien incapable de faire la difference avec du troll pur.

          J'aimerais aussi souvent croire que c'est de l'humour tout simplement parce que ca parait tros gros, malheureusement ca n'est souvent pas le cas.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.