Journal Offre illimité d’Amazon sur les livres électroniques

23
18
juil.
2014

Amazon va proposer une offre d’accès illimité à une bibliothèque pour seulement 9,99$ par mois. Certes pour l’instant beaucoup de livres et d’éditeur ne ferons pas partie de cette liste, mais si cette offre se met en place, rien ne dit que tout le monde ne soient pas forcés de s’y mettre.

Je suis moi-même un grand adeptes du livre numérique, j’ai une liseuse Bookeen et je lis de nombreux epub, cependant, cette offre me met mal à l’aise. Peut-être parce qu’elle risque de mener assez rapidement à un monopole. Je ne vais pas payer 70€ par mois pour avoir accès à 10 bibliothèques, alors qu’aujourd’hui j’achète (ou télécharge) mes livres sur de nombreux sites sans que cela me coûtes plus cher.

Le kindle risque à terme de n’être compatible qu’avec cette offre et donc on ne pourra pas lire des livres indépendants sur les terminaux Amazon. Amazon aura donc la possibilité de filtrer ce que les gens lisent, alors que justement une des richesses des livres électroniques est de permettre d’éditer ses propres livres rapidement. Par exemple Mediapart a sa propre librairie électronique. Est-ce que la bibliothèque américaine va accepter de proposer leurs livres ?

De plus le principe de bibliothèque (par construction bourré de DRM) me dérange un peu. Il sera beaucoup plus simple de faire disparaître un livre. Rappelez-vous d’Amazon qui avait supprimé tout les livres d’Orwell de tous les kindles en appuyant sur un seul bouton ! Qu’importe les raisons, le plus gênant est que cela soit possible. Il sera aussi beaucoup plus simple de me tracer. Aujourd’hui j’achète mes livres sur de nombreux sites, mais demain ? Amazon saura quels livres je lis, quand est-ce que je les lis, si je les relis, etc.

Pour conclure mon problème n’est pas tant la dématérialisation qui permet aux petits acteurs d’être indépendant (exemple Mediapart, Framabook), de baisser le prix du livre et d’augmenter la disponibilité d’une offre. Non le problème c’est cette tendance à tout centraliser, tout contrôler, tout DRMiser par un seul acteur privé pour quelque chose aussi important que l’accès aux livres sous toutes ses formes.

Laché vo com’

Et vous qu’en pensez-vous ? Suis-je devenu un vieux con ?

L’article de rue 89

  • # Reponse courte : OUI !

    Posté par . Évalué à -10.

    Certes pour l’instant beaucoup de livres et d’éditeur ne ferons pas partie de cette liste, mais si cette offre se met en place, rien ne dit que tout le monde ne soient pas forcés de s’y mettre.

    Comment est-ce que les auteurs et editeurs pourraient se retrouver "forcés de s'y mettre" ?

    Je suis moi-même un grand adeptes du livre numérique, j’ai une liseuse Bookeen et je lis de nombreux epub, cependant, cette offre me met mal à l’aise. Peut-être parce qu’elle risque de mener assez rapidement à un monopole. Je ne vais pas payer 70€ par mois pour avoir accès à 10 bibliothèques,

    Un monopole à 7 acteurs (tu parles de 7 bibliotheques et de 7*10 euros d'abonnement), ca fait quand meme beaucoup !

    Le kindle risque à terme de n’être compatible qu’avec cette offre et donc on ne pourra pas lire des livres indépendants sur les terminaux Amazon. Amazon aura donc la possibilité de filtrer ce que les gens lisent

    Ils ne le feront jamais. S'ils faisaient ca, ce serait se tirer une balle dans le pied. Personne n'acheterait une voiture qui ne roule qu'a l'essence de chez Total.

    Par exemple Mediapart a sa propre librairie électronique. Est-ce que la bibliothèque américaine va accepter de proposer leurs livres ?

    Bah si leurs livres ne se trouvent pas dans cette bibliotheque, tu pourrais…. aller les prendre chez Mediapart ! Comment veux-tu que Amazone empèche Mediapart de publier leurs propres publications sur leur propre infrastructure ?

    De plus le principe de bibliothèque (par construction bourré de DRM) me dérange un peu. Il sera beaucoup plus simple de faire disparaître un livre. Rappelez-vous d’Amazon qui avait supprimé tout les livres d’Orwell de tous les kindles en appuyant sur un seul bouton !

    Justement, ca avait fait pas mal de bruit, et beaucoup de personnes à qui j'ai parlé de liseuse electronique m'ont dit boycotté le Kindle pour ca : un argument de plus pour dire que jamais Amazon ne restreindra l'utilisation de ses Kindle à sa seule bibliotheque.

    Aujourd’hui j’achète mes livres sur de nombreux sites, mais demain ?

    Demain aussi, tu acheteras (si tu le veux) tes livres sur de nombreux sites.

    • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Comment est-ce que les auteurs et editeurs pourraient se retrouver "forcés de s'y mettre" ?

      man monopole.

      Un monopole à 7 acteurs (tu parles de 7 bibliotheques et de 7*10 euros d'abonnement), ca fait quand meme beaucoup !

      T’as pas compris ce que je voulais dire. Justement puisque chaque personne en pratique ne choisira que la plus grosse bibliothèque (puisqu’il ne vont pas payer pour 7 d’entre elle) le monopole risque d’arriver rapidement.

      Ils ne le feront jamais

      Euh, si je ne dis pas de connerie on ne peux pas lire d’Epub (le format universelle) avec les kindles ! Donc si il le font déjà, le kindle n’est compatible qu’avec Amazon et il n’y a aucune raison que ça change. Au contraire, plus le poid d’amazon augmentera, plus Amazon aura intérêt à fermer son offre.

      Personne n'acheterait une voiture qui ne roule qu'a l'essence de chez Total.

      Sauf si total avait 90% de part de marché et que ses voitures coûtaient moins chère.

      J’ai l’impression que tu ne comprends pas le principe de monopole. En général les liseuses sont utilisé par des gros lecteur, donc des gens pour qui cette offre est super attractive ! Si 95% de ces lecteur passe sur Kindle, les éditeur n’auront aucun intérêt à faire de l’Epub, et auront des contrats d’exclusivité avec Amazon.

      Des boîtes comme Bookeen qui font des liseuses concurrentes seront en danger ; et bientôt on aura plus de liseuse capable de lire les epub. Alors oui tu pourras lire médiapart sur ton Ordi, mais l’ordi c’est bien pour les textes court, c’est dur de lire des pavés sur un écran qui te pète les yeux.

      • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

        Posté par . Évalué à 10.

        Euh, si je ne dis pas de connerie on ne peux pas lire d’Epub (le format universelle) avec les kindles !

        Pinaise il semblerait que tu as raison !
        J'appèlle toute la communité a moinser mon commentaire.

      • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

        Posté par . Évalué à 1.

        T’as pas compris ce que je voulais dire. Justement puisque chaque personne en pratique ne choisira que la plus grosse bibliothèque (puisqu’il ne vont pas payer pour 7 d’entre elle) le monopole risque d’arriver rapidement.

        Moui. Ou alors ils vont choisir celle qui correspond le mieux à leur style de bouquins : quel est l'intérêt d'avoir un abonnement à la plus grosse bibliothèque du Monde si tu es fan d'un genre dans lequel elle est notoirement pauvre?

      • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

        Posté par . Évalué à 2.

        Euh, si je ne dis pas de connerie on ne peux pas lire d’Epub (le format universelle) avec les kindles !

        Tu dis des conneries.

        Le kindle que j’ai acheté en décembre lis très bien les epub (et pdf)

        • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Je cite wikipedia (dans la version anglaise c’est la même chose)

          Le Kindle lit les documents électroniques au format propriétaire d'Amazon AZW (et KF8 pour les dernières), il prend en charge le format TXT, ainsi que le format audio MP3 et le format livre-audio de la société Audible.com mais pas le format EPUB supporté par de nombreuses autres liseuses.

          Donc donne des précisions. T’as acheté quel modèle ?

          Ensuite ça ne change rien à ce que je dis, dans la plupart des modèle, le kindle ne lisait pas l’EPUB. Donc oui, Amazon a tendance à vouloir fortement contrôler son écosystème quitte à utiliser des formats propriétaires, et il n’y a pas de raison qu’il ne recommence pas si son offre a du succès.

          • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Duokan est un OS alternatif pour le Kindle qui fournit le support des epub (entre autres bonnes choses). C'est du Python, Qt, Bash et autres choses du genre, mais c'est pas libre.

            « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

        • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

          Posté par . Évalué à 6.

          Es-tu sur que le logiciel qui met les livres sur ton kindle ne les transforme pas automatiquement en format mobi ou azw3?

        • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Bullshit.
          AUCUN Kindle, quel que soit son mois d’achat, ne lit les .epub en natif.

          • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

            Posté par . Évalué à 4.

            Content Formats Supported : Kindle Format 8 (AZW3), Kindle (AZW), TXT, PDF, unprotected MOBI, PRC natively; HTML, DOC, DOCX, JPEG, GIF, PNG, BMP through conversion

            Et oui et c'est ce que dit Amazon sur son site. Le epub ne fait pas partie des format supporte. Et vu que meme en conversion il n'est pas dedans, je soupconne l'utilisation de calibre et sa fonctin de conversion automatique.

      • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Euh, si je ne dis pas de connerie on ne peux pas lire d’Epub (le format universelle) avec les kindles

        Ça semble être le cas, et Amazon fourni un outil (non libre, mais avec une version Linux) pour transformer les Epub en un format compatible Kindle : http://www.amazon.com/gp/feature.html?ie=UTF8&docId=1000765211

        • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

          Posté par . Évalué à 4.

          Un outil libre pour convertir d'un format a l'autre et gerer sa bibliotheque:

          calibre

          c'est un must a avoir. Rien de ce que j'ai vu de proprio n'arrive a la cheville:

    • [^] # Re: Reponse courte : OUI !

      Posté par . Évalué à 10.

      Ils ne le feront jamais. S'ils faisaient ca, ce serait se tirer une balle dans le pied. Personne n'acheterait une voiture qui ne roule qu'a l'essence de chez Total.

      Yen a bien qui achètent des ordinateurs qui ne tournent que sous Ms Windows

  • # Va expliquer ça à Numérama

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    +10000
    Mais va expliquer ça aux groupies hypnotisées de Numérama, tiens…

  • # un vieux con avec un livre électronique ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Tout d'abord, la dématérialisation d'un domaine impose l'usage de l'ordinateur dans ce domaine, et l'ordinateur est (aussi) un outil de contrôle. Et tout outil de contrôle tend à être utilisé par les dominants sur les dominés que ce soit pour gagner de l'argent ou conserver le pouvoir. Si tu étais un dominant, tu ferais ça.

    Le livre électronique est un outil de contrôle. Il permet aux gouvernements de savoir ce que vous lisez. Il permet aux vendeurs de vous vendre plus (dans les deux sens de la vente). Voilà les véritables apports du livre électronique : ils ne sont pas pour vous. D'ailleurs, encore une fois, vous n'en vouliez pas jusqu'à ce qu'ils en étalent la publicité partout. Il y a de quoi être fier de pas acheter la lessive qui lave plus blanc que blanc et se faire là avoir comme un bleu.

    On entend souvent : un livre électronique peut contenir toute une bibliothèque. Mais votre tête ne peut pas contenir toute une bibliothèque. J'ai du mal à croire que ceux qui possèdent un livre électronique, lisent cent fois plus que les autres. Surtout quand ils ne sont pas reliés au secteur.

    Par ailleurs, je ne vois pas en quoi la dématérialisation permet aux petits acteurs d'être plus indépendants que, par exemple, passer par l'imprimeur du coin comme on peut le faire avec le papier, en toute discrétion si nécessaire.

    Comme souvent avec l'innovation technologique, on observe les avantages apportées par le livre électronique mais on ne fait pas l'effort d'imaginer le monde une fois transformé par le livre électronique. Un monde où il est devenu habituel que tout le monde sache à votre insu ce que vous lisez dans votre voisinage réseau, et partout ailleurs. Un monde où on ne peut pas savoir si le contenu d'un bouquin a été changé depuis son achat, que ce soit par le vendeur, un blagueur ou un intrus. Un monde où l'on doit demander la permission avant de prêter un livre, et où elle est toujours refusée. Un monde fluide.

    Et les annotations qu'on fait sur un bouquin qu'on va prêter ou pour mieux le mémoriser ? Eh bien, il faudra un nouveau format d'annotation : une nouvelle "solution" technique à ce problème apporté par une technique, le NOUVEAU livre électronique AVEC annotation (et abonnement associé, et "partagez vos annotation pour un euro par an") Et pour ce faire, il y aura des formats propriétaires, et il y aura des formats libres, et à la fin le format libre gagnera ; et les dominants, comme d'ailleurs ton voisin, pourront extraire de la bonne information pertinente sur leurs auteurs…

    Alors vieux con ? Certes, pleurer sur les DRM est un problème de vieux con tant se priver des "appliances" proposées (qui sont si simples et efficaces pour gérer passionnément votre bibliothèque) semble dépassé… mais de vieux con qui a tout de même pris l'habitude du livre électronique, donc, au choix, pas encore assez vieux, ou pas assez con, me semble-t-il.

    • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Par ailleurs, je ne vois pas en quoi la dématérialisation permet aux petits acteurs d'être plus indépendants que, par exemple, passer par l'imprimeur du coin comme on peut le faire avec le papier, en toute discrétion si nécessaire.

      Elle permet au moins aux auteurs de s'auto-editer (et donc, de gagner en indépendance).

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par . Évalué à -3.

        C'est vrai, la maison d'édition censure potentiellement l'auteur, modifie potentiellement son travail sans son accord. Plus de maison d'édition, plus de censure, plus de modification mais aussi : plus de diffusion. Pour la diffusion, soit on donne de main à main aux personnes intéressées ce qui paraît raisonnable, soit on met sur internet, et là c'est potentiellement tout le monde qui peut prendre le contrôle du site de diffusion et changer le contenu. Je ne suis pas certain qu'on gagne beaucoup au change.

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pour les rendre indépendants, il faudra déjà que leurs livres se vendent.
        Ça permet surtout à des écrivaillons refusés par toutes les maisons d’éditions, mais qui continuent à se prendre pour des génies, de s’auto-éditer, et puis c’est tout.
        Toutes les boutiques d’ebooks sont farcies de milliers de titres auto-édités au style bancal et à la narration de CM2, qui ne se vendent jamais à personne, mais qui rendent fier celui qui l’a pondu et croit du même coup emmerder le système (en passant par un géant comme Amazon, hi hi…).
        Deux ou trois succès imprévus ne changent pas la donne : l’auto-édition est miroir aux alouettes.

        • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Deux ou trois succès imprévus ne changent pas la donne : l’auto-édition est miroir aux alouettes.

          C'est la même chose avec le logiciel, pourtant je trouve ça génial.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            C'est la même chose avec le web.
            Avant il fallait faire partie des élus pour étaler son point de vue à la face du monde, ou publier sa vie privée. Ou écrire quelque chose d'intéressant.
            Maintenant n'importe qui peut le faire. 99 % des pages web sont totalement sans intérêt pour moi.
            Et donc ?
            Et donc le web est une sacrée avancée.

    • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il permet aux gouvernements de savoir ce que vous lisez.

      Comment ? À part si on lit chez Amazon.

      D'ailleurs, encore une fois, vous n'en vouliez pas jusqu'à ce qu'ils en étalent la publicité partout.

      Ah bon ? J'ignorais que je n'en voulais pas.

      Alors vieux con ? Certes, pleurer sur les DRM est un problème de vieux con tant se priver des "appliances" proposées (qui sont si simples et efficaces pour gérer passionnément votre bibliothèque) semble dépassé… mais de vieux con qui a tout de même pris l'habitude du livre électronique, donc, au choix, pas encore assez vieux, ou pas assez con, me semble-t-il.

      Ça donne surtout l'impression de parler de problème imaginaire.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Il permet aux gouvernements de savoir ce que vous lisez.

        Comment ? À part si on lit chez Amazon.

        L'achat d'un livre électronique sera généralement plus facilement traçable qu'un achat de livre en cash dans une libraire. Il y aura à la fois une trace via la connexion au site du vendeur, au téléchargement dudit livre, mais aussi au moyen de payement. Toutes ces informations peuvent potentiellement être interceptées / saisies par les autorités, et beaucoup plus facilement que si tu vas dans une boutique physique pour payer directement.

        • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

          Posté par . Évalué à 3.

          beaucoup plus facilement que si tu vas dans une boutique physique pour payer directement.

          À l'heure des caméras de surveillance/protection en cours de généralisation, des cartes bleues avec NFC troué par défaut, des smartphones bien bavards… je doute que ça fasse une grosse différence avec les eBooks sans DRM qu'on peut aussi plus facilement s'échanger sous le manteau.

    • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Euh, je ne comprend pas trop ta critique. Ce que tu critiques c’est les DRMs pas les livres électroniques.

      Les DRMs je suis fondamentalement contre et je n’utilise pas. Il y assez d’offre légal et de qualité pour s’en passer. Mais pour les livres électronique, clairement ça apporte un plus.

      Reprenons l’exemple de Mediapart. Ils vendent des petits livres (60 pages) à 3€ pas rentable pour imprimer en masse, et cela tout en étant indépendant et avec une offre qui dure (le livre n’est pas épuisé après un an). Pour moi c’est un énorme plus.

      Tous les classiques gratuits ? C’est un énorme autre plus.

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Les DRMs je suis fondamentalement contre et je n’utilise pas. Il y assez d’offre légal et de qualité pour s’en passer. Mais pour les livres électronique, clairement ça apporte un plus.

        Avec le mot 'pour', ta phrase semble dire que les DRM apportent un plus pour les livres electroniques (alors que le reste de ton commentaire dit bien que ce qui apporte un plus, c'est le livre electronique en lui meme, pas le DRM)

        Reprenons l’exemple de Mediapart. Ils vendent des petits livres (60 pages) à 3€ pas rentable pour imprimer en masse

        "Indignez-vous", 2euros, 30 pages. Je crois pas que l’éditeur ait perdu de l'argent. Certes, c'est un cas assez exceptionnel, j'avais juste envie de contredire :)

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par . Évalué à -1.

        Tous les classiques gratuits ? C’est un énorme autre plus. 
        

        Tous les classiques, voilà qui laisse rêveur… C'est pour faire un grep dessus ou pour lire ?

        Les "classiques" par définition, on les trouve partout en papier et tu vas pas les lire tous à la fois. Si c'est pas un ami qui te le donne ou le prête, pour le prix de ta liseuse, tu peux en acheter soixante, et en plus tu pourras les offrir à quelqu'un d'autre après.

        Et ce n'est pas vrai qu'ils sont gratuits pour toi, tes "classiques". Tu dois prendre en compte le renouvellement de l'ordinateur et batteries que tu utilises pour les lire. Un machin qu'on garde avec soi, qu'on transporte partout… sûr que ça doit durer longtemps : au moins quarante ans j'imagine, comme un mauvais bouquin.

        • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Tous les classiques, voilà qui laisse rêveur… C'est pour faire un grep dessus ou pour lire ?

          On s’en fout. Ce qui compte c’est de les avoir. C’est comme si tu disais que les librairies c’était idiot parce que de toute façons tu ne lira jamais plus de 1% de leur livre et qu’en pratique on pourrait de contenter des 30 livres qui sont dans mon supermarché. Ce qui est important c’est d’avoir le choix. Je ne regrette pas l’époque ou quand je partais en vacances, je devais me traîner Gargantua, le Père Goriot et les frères Kamarazov dans mon sac (en les abîmant) juste pour être sur d’avoir assez à lire, et ou bout du deuxième livre se dire, tiens j’aimerais un truc plus léger à lire, mais c’est con ma bibliothèque est en France.

          En voyage je lis facilement entre trois et quatre livres. Là j’ai fais plus d’un mois aux Amériques, j’ai lu Anna Karénine, les rêveries du promeneur solitaire, au bonheur des Dames, des évangiles et un essai en espéranto, un autre bouquin un peu trop niais pour dire le titre et sûrement d’autre dont j’ai oublié le titre. Et tout ça grâce à ma liseuse. Ça ma coûter 0€ et ça tenait dans moins lourds qu’un livre papier.

          Les "classiques" par définition, on les trouve partout en papier

          Payant

          le prix de ta liseuse, tu peux en acheter soixante

          Ma liseuse est largement rentabilisé.

          Tu dois prendre en compte le renouvellement de l'ordinateur et batteries que tu utilises pour les lire.

          Et pour les livres tu compte le prix de l’électricité pour t’éclairer, le prix du m² pour stocker les livres, le prix de la bibliothèque pour les ranger, le prix de l’usure des semelles quand tu vas chez le libraire ?

          Un machin qu'on garde avec soi, qu'on transporte partout…

          La liseuse et mes livres sont deux choses distinctes ! Si je perd ma liseuse, je garde ma bibliothèque. Donc même en m’achetant une liseuse tous les 5ans (un liseuse peut durer bien plus longtemps) je serais financièrement gagnant.

          Aujourd’hui j’ai 1322 livres sur ma liseuse pour 700M. C’est rien 700M. J’ai des copies sur ma liseuse et deux ordinateurs. Si tu veux on va s’amuser à peser ma bibliothèque physique, ça va être drôle :)

          • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

            Posté par . Évalué à -2.

            En voyage je lis facilement entre trois et quatre livres. Là j’ai fais plus d’un mois aux Amériques, j’ai lu Anna Karénine, les rêveries du promeneur solitaire, au bonheur des Dames, des évangiles et un essai en espéranto, un autre bouquin un peu trop niais pour dire le titre et sûrement d’autre dont j’ai oublié le titre. Et tout ça grâce à ma liseuse. Ça ma coûter 0€ et ça tenait dans moins lourds qu’un livre papier.

            Je lis beaucoup également, plus encore en voyage. J'ai voyagé près d'un an, sac au dos. Je pense avoir dépensé en tout et pour tout moins de 20€ pour la lecture, entre les librairies d'occasion, les bouquinistes, les échanges, les prêts… Ta liseuse t'a coûté moins cher ?

            Anecdote, un des livres que je lisais est tombé (brièvement) dans la mer : une fois sec, je l'ai fini et laissé dans une auberge de jeunesse (où j'ai récupéré un autre livre au passage). Et je te parle pas du livre que j'ai oublié chez des gens que je n'ai jamais revus.

            • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Le problème c’est qu’au Mexique, aux USA et à Rome, il y a peu de bouquiniste qui vendent des livres en Français.

              Ta liseuse t'a coûté moins cher ?

              Oui, c’était un cadeau. Et de plus 20€ par ans, ça fait 120€ en 6 ans. Donc si ma liseuse tiens 6 ans, oui ce sera rentabilisé :)

              Il faut arrêter avec les concours de kikalaplugross. Pour les gros lecteurs (au moins un livre par semaine), les liseuses sont financièrement très intéressantes. Alors on peut faire moins chère, mais clairement mon budget lecture n’est pas un gros budget.

              De plus la liseuse offre une excellente typographie bien plus reposante que celle des livres papiers (bien supérieure à celle d’un livre aux pages ondulée, aux caractères baveux, qui pue les algues et l’eau de mer et qui traîne dans une auberge !). Les gros caractères c’est monstrueusement agréable et j’avoue lire plus vite en me fatiguant moins sur liseuse.

    • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Tout d'abord, la dématérialisation d'un domaine impose l'usage de l'ordinateur dans ce domaine, et l'ordinateur est (aussi) un outil de contrôle. Et tout outil de contrôle tend à être utilisé par les dominants sur les dominés que ce soit pour gagner de l'argent ou conserver le pouvoir. Si tu étais un dominant, tu ferais ça.

      Maintenant que tu as écrit ça, forcément depuis un ordinateur, je ne peux que conclure que tu bosses pour une agence de renseignement occulte!

      Le livre électronique est un outil de contrôle. Il permet aux gouvernements de savoir ce que vous lisez. Il permet aux vendeurs de vous vendre plus (dans les deux sens de la vente).

      Les Chinois du FBI auront bien du mal à tracer les livres que je n'achète pas chez Amazon ou autre plate-forme peu respectueuse de la vie privée de ses utilisateurs. Tu mélanges tout!
      Ton ordinateur te permet de faire un tas de choses, tu crois que le gouvernement te piste à chaque touche du clavier que tu enfonces?

      D'ailleurs, encore une fois, vous n'en vouliez pas jusqu'à ce qu'ils en étalent la publicité partout. Il y a de quoi être fier de pas acheter la lessive qui lave plus blanc que blanc et se faire là avoir comme un bleu.

      Un peu comme les ordinateurs, et visiblement tu as marché dedans. T'as pas honte?

      Mais votre tête ne peut pas contenir toute une bibliothèque. J'ai du mal à croire que ceux qui possèdent un livre électronique, lisent cent fois plus que les autres. Surtout quand ils ne sont pas reliés au secteur.

      Ma tête je ne sais pas, mais mon sac, lui, va être catégorique: impossible de mettre une bibliothèque papier complète dedans.
      Et c'est bien de ça qu'on parle avec l'encombrement. Pourquoi diable est-ce que les utilisateurs de livres électroniques devraient lire plus que les lecteurs papier?

      Par ailleurs, je ne vois pas en quoi la dématérialisation permet aux petits acteurs d'être plus indépendants que, par exemple, passer par l'imprimeur du coin comme on peut le faire avec le papier, en toute discrétion si nécessaire.

      Je me demande aussi pourquoi les gens tiennent des blogs alors qu'il suffirait de réserver une page dans la gazette locale toutes les semaines.
      Les petits acteurs peuvent maintenant se mettre à la vente directe, parce que justement ils n'ont plus besoin de l'imprimeur et ses contraintes "vous prenez pour 1000 exemplaires? sinon je le fais pas au même prix!".
      Et je ne parle pas de la diffusion du livre dans le pays, voire le monde: juste impossible pour une personne seule. Y'a une raison pour laquelle les maisons d'édition existent.

      Un monde où il est devenu habituel que tout le monde sache à votre insu ce que vous lisez dans votre voisinage réseau, et partout ailleurs.

      Est-ce que tu sais ce que je lis en ce moment sur mon PC?
      À l'inverse, je te garantis que si je sors le Kamasutra dans un train, tout le monde dans mon voisinage réseau physique saura ce que je lis…

      Un monde où on ne peut pas savoir si le contenu d'un bouquin a été changé depuis son achat

      Ah parce que quand tu achètes dans une librairie tu le fais relire par l'auteur pour être sûr que rien n'a été changé?

      Un monde où l'on doit demander la permission avant de prêter un livre, et où elle est toujours refusée. Un monde fluide.

      C'est effrayant, mais sans rapport avec le livre électronique. Je peux écrire ça aujourd'hui sur un livre papier "interdiction de prêter ce livre". Et je peux acheter des livres électroniques dans des formats qui permettent la diffusion (ebook, PDF, etc.)

      Et les annotations qu'on fait sur un bouquin qu'on va prêter ou pour mieux le mémoriser ? Eh bien, il faudra un nouveau format d'annotation : une nouvelle "solution" technique à ce problème apporté par une technique, le NOUVEAU livre électronique AVEC annotation (et abonnement associé, et "partagez vos annotation pour un euro par an") Et pour ce faire, il y aura des formats propriétaires, et il y aura des formats libres, et à la fin le format libre gagnera ; et les dominants, comme d'ailleurs ton voisin, pourront extraire de la bonne information pertinente sur leurs auteurs…

      Si le Libre gagne, tout va bien.
      Au fait, c'est quoi le problème d'avoir la possibilité de partager tes annotations?
      Nan parce qu'aujourd'hui il est possible d'étaler sa vie sur Facebook, et ça ne semble pas déranger outre-mesure ceux qui ne le font pas.

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Pourquoi diable est-ce que les utilisateurs de livres électroniques devraient lire plus que les lecteurs papier?

        Je lis bien plus depuis que j'ai ma liseuse électronique pour plusieurs raisons :
        - j'ai toujours ma bibliothèque sur moi. Du coup, dès que j'attends, je sors ma liseuse. Avant, le livre prenait plus de place et risquait de s'abimer, ce qui faisait que je n'avais pas toujours un livre sur moi. Et si j'ai fini un livre, je peux en ouvrir un autre aussi sec
        - ne plus devoir se déplacer pour avoir un livre, et l'avoir immmédiatement : il est 22h, je viens de lire un article sur un livre, ce qui m'a donné envie de le lire. Hop, je l'achète et je l'ai tout de suite au lieu d'oublier ça dès le lendemain. Tu me diras que c'est pareil en commandant un livre physique. Bah, pas forcément : l'achat impulsif se verra freiné par le fait de devoir attendre deux jours avant de l'avoir.
        - les classiques : j'ai récupéré les Sherlock Holmes, ainsi que d'autres trucs du domaine public dont, pour certains, je n'avais jamais entendu parler (la conspiration des milliardaires par exemple, c'est pas mal)

        Bref, ça fait pas mal de raisons qui font qu'il est bien possible que les possesseurs de liseuse lisent plus qu'avant (difficile de dire que les lecteurs papier car c'était (et peut-être encore) sans doute des lecteurs papier).

        It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Ah mais comment veux-tu que je réponde à tout ça ?

        Ton ordinateur te permet de faire un tas de choses, tu crois que le gouvernement te piste à chaque touche du clavier que tu enfonces?

        Eh bien je sais, comme toi, sauf si tu lis les yeux fermés, qu'il est assez probable qu'il puisse le faire s'il le souhaite (Et tu sais, même, des fois, on chuchote qu'il analyserait peut-être les paquets sur le réseau. Heureusement, l'algorithme reconnaît automatiquement les paquets méchants et les gentils ne sont pas lus) Il le peut, mais est-ce qu'il le souhaite ? Bien sûr que non ! Je n'ai rien à me reprocher…

        Je me demande aussi pourquoi les gens tiennent des blogs alors qu'il suffirait de réserver une page dans la gazette locale toutes les semaines.

        Parce que la gazette locale, aussi médiocre qu'elle soit, n'accepterait pas le millième de ce qui est écrit dans lé blogz.

        Fanzines, sinon ?

        Ah parce que quand tu achètes dans une librairie tu le fais relire par l'auteur pour être sûr que rien n'a été changé?

        En quelque sorte. Les éditions des livres ont une histoire. Quand il y a plusieurs éditions, il y a des corrections, des reprises, des ajouts de notes, on y commente parfois les éditions précédentes, etc. Il y a des éditions rares, les différences sont connues. Quand le livre électronique est là, il devient possible de modifier le livre déjà acheté. Ce genre de modification est plus difficile avec le livre papier, conviens-en. Et pis si on parle de censure et interdiction, un livre papier qu'on cache sous un tapis n'envoie pas des trames wifi ou que sais-je pour se faire trianguler.

        Nan parce qu'aujourd'hui il est possible d'étaler sa vie sur Facebook, et ça ne semble pas déranger outre-mesure ceux qui ne le font pas.

        Joli, celui-ci ! Tu as tout à fait raison, les seules personnes que ça dérange possiblement d'étaler leur vie sur Facebook sont celles qui le font.

        Je t'invite à réfléchir à l'exemple de la voiture. Est-ce que tu penses que ça ne dérange pas ceux qui n'ont pas de voiture que les autres aient des voitures ? Ben la voiture a complètement changé physiquement le monde, le paysage, les déplacements et c'est le même monde pour ceux qui ont une voiture et ceux qui n'en ont pas. Facebook a changé un peu le monde, celui de ceux qui utilisent facebook, et celui de ceux qui ne l'utilisent pas, qui est le même. Idem pour le livre électronique.

        Bon ben sur ce, je te laisse te réjouir de tes poches intactes. N'oublie pas de contempler aussi avec satisfaction l'espace que tu as gagné dans ton salon en mettant ta bibliothèque dans une clé usb.

        Est-ce que tu sais ce que je lis en ce moment sur mon PC?

        facile : linuxfr.org

    • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Surtout quand ils ne sont pas reliés au secteur.

      Là tu parles plutôt d'une tablette. Une liseuse électronique, c'est plusieurs mois d'autonomie en lisant pas mal. L'encre électronique ne consomme quasiment rien. En tout cas c'est comme ça avec ma bookeen : j'ai du la recharger 2 ou 3 fois depuis fin janvier, et encore, j'étais pas en bout de course, c'était juste que j'y pensais ce jour là.

      It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Une liseuse électronique, c'est plusieurs mois d'autonomie en lisant pas mal.

        Ça doit varier beaucoup d’un modèle à l’autre, alors, parce que la mienne, c’est trois à quatre semaines maximum.

        Et ce qui est vraiment pénible, c’est que rien ne permet de prévoir que la batterie est presque complètement déchargée (le témoin de charge de la batterie n’est pas affiché en permanence, seulement à l’allumage). Résultat : tu es en train de lire, tu « tournes une page », et paf, « veuillez recharger votre appareil de lecture numérique ». Et pour couronner le tout, il n’est pas possible de continuer à lire pendant la charge, donc à ce moment-là tu n’as plus qu’à poser ta liseuse et ressortir un livre papier…

        • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

          Posté par . Évalué à 5.

          C'est quoi la marque qu'on l'évite?

          Depending on the time of day, the French go either way.

          • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Un Kobo Touch, version « by Fnac ».

            • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              J'ai utilisé un Kobo Glo (avec rétroéclairage) et je possède maintenant un Kobo Aura (Glo revu et amélioré) et suis très satisfait des deux.
              En effet, la batterie dure environ un mois en utilisation régulière. Mais (au moins depuis 2012), un indicateur de batterie est présent en haut à droite de l'écran (cf photo ci-dessous), et il est possible de recharger tout en continuant à l'utiliser. Losqu'on le branche à un ordinateur, il propose deux modes :

              • Charge uniquement : il est possible d'utiliser toutes les fonctionnalités, bien que le connecteur situé en bas de l'écran rende cela plutôt inconfortable ;
              • Transfert de fichiers : l'appareil se bloque jusqu'au démontage du lecteur mass storage par l'ordinateur

              Kobo Auro

              • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

                Posté par . Évalué à 2.

                J'ai un kobo aura HD et je ne suis pas totalement convaincu. J'ai eu un sony prs600 qui etait genial (on me l'a vole…) et un nook vraiment pas mal aussi. Le kobo il est bien mais il y a plein de petits bugs bien chiant, contournable certes mais chiant.

              • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                un indicateur de batterie est présent en haut à droite de l'écran (cf photo ci-dessous)

                Je ne sais pour le Glo et l’Aura, mais sur le Touch (offert en décembre 2011), cet indicateur de batterie n’est présent que sur l’écran que tu montres. Dès que tu sélectionnes un livre et passe en mode « lecture », il n’y a plus rien. Et comme en principe, tu ne reviens à cet écran qu’au moment de changer de livre…

                • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Les barres en haut et en bas disparaissent en effet lors de la lecture. Mais il suffit de toucher le haut de l'écran pour les faire réapparaître et y jeter un coup d’œil.
                  Je me contente de regarder l'état de la batterie lorsque je l'allume, et je le branche quand j'y pense, vers les 50%. Il est mauvais de décharger complètement une batterie Li-Ion, donc je préfère viser le 50%. Je ne suis jamais tombé en rade de batterie pour l'instant, même en voyage (chargeur micro-usb standard powa !)

    • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

      Posté par . Évalué à 0.

      Si tu étais un dominant, tu ferais ça.

      Il a écrit "Suis-je devenu un vieux con ?", pas "suis-je une vieille conne" !

      Oups, je me suis trompé de débat

    • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Sans même parler des DRM, je me demande si les enfants dont les parents n'ont que des livres électroniques liront autant que les enfants dont les parents ont beaucoup de livres physiques. J'ai un peu du mal à y croire, à vrai dire. La tendance est déjà depuis longtemps à la baisse, avant même les livres électroniques.

      • [^] # Re: un vieux con avec un livre électronique ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Ca… on verra bien. Par contre tu n'es pas oblige d'acheter avec DRM, il y a quelques editeurs qui ne les mettent plus comme TOR aux USA, bon certes en France on aime bien "l'exception culturelle" qui veut dire en realite que l'on maintient un monopole et que, a long terme, on tue la culture francaise mais bon ca encore c'est un autre debat.

        Par rapport a amazon, je me demande si le forfait permettra de lire "1984" :) Oui oui je sais c'est petit et mesquin mais c'est amusant je trouve.

  • # Ce qui me gène dans tout ça c'est qu'on focalise sur Amazon, ....

    Posté par . Évalué à -2.

    … alors que d'autres monopoles sont présents et méritent autant qu'on s'y attaque.

    On a interdit par exemple la gratuité des frais de ports, alors qu'à côté on autorise les constructeurs à bourrer leurs ordinateurs de crapware inutile pour faire baisser le prix des machines/OS. Et il y en a d'autres du genre.

  • # Tu t'inscris dans une bonne bibliothèque

    Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 18/07/14 à 19:27.

    Normalement, les bibliothèques sont en train de s'engager vers le numérique, et à terme, cela signifie que l'on aura accès à un catalogue fourni de livres électroniques. Du moins, on peut l'espérer…

    Parce que concrètement, c'est un peu plus compliqué: les éditeurs voudraient louer aux bibliothèques un service d'accès aux livres électroniques plutôt que de leur vendre ces livres, ils veulent des garanties contre la copie, et n'ont pas compris le sens du mot « inter-opérable ».

    Pour l'instant, à moins d'avoir un bibliothécaire convaincu à proximité, ce sont les bibliothèques universitaires qui se jettent à corps perdu là-dedans, pour avoir accès aux articles de leurs chercheurs. Elles ont donc beaucoup d'articles électroniques, même en sciences humaines, mais peut-être aussi un peu de littérature. Et une année d'inscription en bibliothèque universitaire doit être bien moins cher qu'une année d'accès à la bibliothèque d'Amazon.

    On pourrait même rêver en pensant à une bibliothèque nationale ou européenne de livres électroniques.

    • [^] # Re: Tu t'inscris dans une bonne bibliothèque

      Posté par . Évalué à 4.

      Pour les articles, ca peut marcher sauf pour les journeaux scientifiques. Les equations il n´y a pas encore un seul ereader qui sachent les presenter en format epub. Il faut la version 3 et je ne connais pas de ereader qui l'implementent.

      • [^] # Re: Tu t'inscris dans une bonne bibliothèque

        Posté par . Évalué à 3.

        epub n'a pas récupéré de facto tout le standard html avec mathml inclus (mal supporté par les navigateurs).

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # Liseuse Libre?

    Posté par . Évalué à 4.

    Vu que beaucoup de commentaires tournent autour du contrôle des liseuses par les constructeurs, est-ce qu'il existe des liseuses Libres (et supportées) avec un rapport matériel-prix décent (parce que souvent, le prix du Libre, c'est vraiment très très cher)?

    J'ai retrouvé un article sur une liseuse de InLibroVeritas, mais ça datait de 2010. Et depuis?

    • [^] # Re: Liseuse Libre?

      Posté par . Évalué à 1.

      Ce n'était qu'une bookeen, elle avait les même caractéristiques que la version officielle. Toutes les liseuses que l'on achète maintenant et qui supportent l'epub (à l'exception des liseuses amazon donc), permettent de lire dans un format ouvert et libre (et aussi accessoirement dans de l'epub avec drm)

    • [^] # Re: Liseuse Libre?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 19/07/14 à 15:36.

      Pour répondre plus précisément à ta question, non, malheureusement il n’existe pas sur le marché de liseuse vierge, sur laquelle on pourrait installer l’OS que voudrait.
      En même temps, je n’ai pas connaissance de distro Linux taillée pour ces terminaux-là. Je ne suis pas sûr par exemple que les pilotes des écrans eInk existent en version libre - eInk fournit des SDK uniquement à ceux qui achètent les écrans. C’est d’autant plus dommage que c’est techniquement possible, puisque toutes les liseuses du marché sont sous Linux (Busybox, je crois) ou Android.
      Et même en version hackée, c’est pas ultra-libre non plus. Certaines liseuses sous Android ont pu être rootées, ou accueillir des versions allégées de CyanogenMod (la Nook Touch, je crois), mais ça n’a jamais été plus loin, à ma connaissance. Les machines sont vraiment blindées contre les accès systèmes ou matériels.
      Ce qui serait bien, c’est une liseuse libre sous FirefoxOS.
      À l’heure actuelle, les liseuses les plus ouvertes à la bidouillabilité sont les PocketBook : il y a un SDK, des tutos pour compiler, et les forums de MobileRead proposent souvent des nouveaux programmes, ou des version améliorées de logiciels de lecture (comme CoolReader ou FBReader) dédiées aux machines PocketBook.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.