Journal Journal de l'epoésie

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
30
31
août
2016

En cette journée spéciale de veille de rentrée, je te propose de jouer au sein de ce journal :

Que tout commentaire posté doive plaire à Calliopê, et qu'enrobés de miel, même tes mots trolleux sonnent mieux à nos oreilles. Par la métrique, la rime ou même via l'oulipo, chaque commentaire tentera ainsi d'être le plus beau.

Quand à toi lecteur, tu nommeras le vainqueur : tu marqueras d'un plus celui qui touche Venus. Et nous compterons demain le linuxien poète avec le plus de points.

Et si tu ne sais pas faire viens quand même essayer ! Tu n'as rien à gagner en restant à te taire.

Ou si tu aimes l'idée, tu pourras sans offenses te l'approprier : ce texte est sous licence j'en ai rien à cirer !

  • # Puisqu'il faut un premier

    Posté par . Évalué à 10.

    Puisqu'il faut un premier, un hardi qui se mouille
    Au bel art du quatrain que l'on dit suranné
    De faire honneur au mieux je vais ma fois tenter
    C'est vous qui jugerez du prix de ma bafouille

    Ma plume hélas est sèche et couverte de rouille
    La faute en est sans doute à l'usage du clavier
    Mais le défi m'amuse et je vais m'y coller
    Et pour rester premier il faut que je me grouille

    Mais que dirai-je ensuite, et quel prochain couplet?
    La forme m'emprisonne, et le fond disparaît
    J'aurais pourtant voulu en faire des kilobits

    J'avais dit des quatrains, et voici des tercets
    N'aurais-je pas ici composé un sonnet?
    À vous de vérifier, et de répondre ensuite!

    • [^] # Re: Puisqu'il faut un premier

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Électronique poésie
      Rime automatique

      ssh vers le paradis
      Vpn vers le mystique

      Machine de Turing de Baudelaire
      Ce commentaire à tout pour plaire

      Gcc même ne saura m'interpréter
      Ni même les muses, prêter
      Le sens correct à ces codes
      Nul binaire ne sort de cette ode!

      Au mieux je balise et pas xml
      Ce virus se propage
      N'attendez pas de lui des ailes
      Mais bien plutôt la pire rage

      Criez hurlez comme flat volume;
      Même systemd fait moins jaser
      Même pulse audio fait moins de bruit
      Hurlez le libre à l'infini!

    • [^] # Re: Puisqu'il faut un premier

      Posté par . Évalué à 10.

      Horreur, que vois-je là?
      Mon attention perdue
      M'a fait écrire "fois"
      Où "foi" eût convenu!

      S'il se trouve un modo
      Qui passe dans le coin
      Qu'il corrige illico
      Mon mauvais baragouin !

    • [^] # Re: Puisqu'il faut un premier

      Posté par . Évalué à 8.

      C'est beau comme l'antique, millimétré comme du systemd,
      mais je crains que le fond ne se perde dans la forme,
      et que ces rimes acrobatiques, bien que plus séduisantes qu'un burkini,
      dévoilent finalement moins ta pensée qu'un menu panini.

      Tu es sans contexte le plus poète d'entre nous,
      et tes mots bien rodés m'ont malgré tout chamboulé,
      mais je voulais juste avec ce texte un peu mou,
      noter à quel point tu ne t'étais pas foulé.

      • [^] # Re: Puisqu'il faut un premier

        Posté par . Évalué à 6.

        J'en conviens tout à fait:
        Dans mon second tercet
        Je l'ai d'ailleurs écrit
        Ma muse était partie!

        L'heure matitunale
        Qui vit ces vers bancals
        Éclore en mon esprit
        Excuse-t-elle ceci?

        • [^] # Re: Puisqu'il faut un premier

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Nul n'excusa. Car la license est publique
          l'artiste ouvert a la responsabilité lourde
          lorsque l'on rime C-C alors on rime sans bourde
          et garde le maillot pour ne point voir sa bite

    • [^] # Re: Puisqu'il faut un premier

      Posté par . Évalué à 8.

      Les rimes sont jolis et les pieds bien comptés
      à l’école primaire ton maître t’aurait félicité
      mais la poésie hélas mon ami Julien
      la poésie hélas s’est perdue en chemin

      Où sont les tremblements de l’âme
      les frémissements des corps
      les tourments les remords 

      Où sont l’exaltation la flamme 
      la traversée des ombres
      le cœur qui bat l’esprit qui sombre

      Les rimes sont bien faites et les pieds bien posés
      mais je ne me sens pas en fête tout est empesé
      la terre sous nos pieds la terre est desséchée
      la vie… évaporée

      • [^] # Re: Puisqu'il faut un premier

        Posté par . Évalué à 10.

        Un heureux programmeur, par un jour sans nuage
        Décida de créer -ô l'admirable idée-
        Un logiciel utile à sa communauté
        (Il décida bien sûr de le mettre en partage)

        Il se mit au travail, et choisit un langage
        Qu'il connaissait fort peu: il voulait essayer
        Mais dès que ses fichiers furent à tous révélés
        Il dut subir l'opprobre des experts par trop sages

        Lors ne sachant que faire, il cessa de coder
        Et du choix de licence fit sa priorité
        Funeste décision, qu'avait-il donc fait là?

        Les indigestes trolls, jusque là bien cachés
        Étaient sortis du bois : GPL ! MIT !
        Masquant comme toujours le vrai cœur du débat…

  • # Michel

    Posté par . Évalué à 4.

    Je suis Ingénieur Informaticien,
    Je suis Ingénieur Informaticien,
    J'aime les ordinateurs,
    Windows 98,
    Ingénieur Informaticien,
    Je suis Ingénieur Informaticien,
    J'aime les ordinateurs,
    Windows 98,

    Je fais des concours de calculatrice,
    Je suis vraiment trop con,
    Je fais le concours du robot,
    Qui balancera des balles en haut,
    Trop con,

    • [^] # Re: Michel

      Posté par . Évalué à -4.

      Bon alors… il est mieux que Windows 95 ou pas à la fin ?!

      • [^] # Re: Michel

        Posté par . Évalué à 7.

        Il est possible qu'il te manque une référence
        Cette lacune rendant ton commentaire rance
        Mais si tu cliques sur l'hyperlien.
        La réponse à ta question tu auras à la fin.

        Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

        • [^] # Re: Michel

          Posté par . Évalué à -8.

          Dans ma mémoire il disait « Windows 98 ? Est-il mieux que Windows 95 ? là est la question. »

          Voilà. J’ai une mauvaise mémoire et Windows 98 est mieux que Windows 95, la question ne se pose pas.

          • [^] # Re: Michel

            Posté par . Évalué à 10.

            On avait demandé de répondre en rime,
            espèce de pousse-au-crime,
            en allitérations ou en quatrains,
            espèce de sombre crétin,

            Mais pour ce vil commentaire dénué de poésie,
            pour cette prose vide et moisie,
            Les moules unanimement valideront ta sentence
            par un petit clic sans bienveillance.

            • [^] # Re: Michel

              Posté par . Évalué à 9.

              Si j’avais su que ce matin,
              On me traiterait de sombre crétin,
              Je ne n’aurais pas poser un pied par-terre
              Pour venir troller sur linuxfr

              J’en appelle aux gentils modérateurs
              Afin qu’ils atténuent ma douleur
              En supprimant le post de zurvan l’inculte
              Qui n’est rien d’autre que de l’insulte !

              :)

              • [^] # Re: Michel

                Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 31/08/16 à 14:33.

                Si j'avais su mon cher Marotte,
                qu'il fallut vous insulter pour, telle une carotte,
                déclencher une telle vocation,
                Je l'aurais fait tous les jours, jusqu'à l'indigestion.

                Comprenez bien que pour une blague facile
                Je vendrais pères et mères, tel un imbécile,
                alors vous imaginez qu'un inconnu avec un tel avatar,
                (un alien mal luné d'une petite série télé)
                se fasse bien aussi facilement insulter
                de petite crétin voire même de profond connard.

                Rassurez-vous même si la morale à bon dos,
                malgré ma véhémence, je n'en pense pas un mot.

                ;)

                • [^] # Re: Michel

                  Posté par . Évalué à 8.

                  Vous pouvez gardez l’esprit léger,
                  Ce nom d’oiseau était mérité.
                  Fautif de cette vilaine prose,
                  On me reconnait à cela, j’ose.

                  ;)

            • [^] # Re: Michel

              Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 31/08/16 à 14:12.

              J'ai bien parlé de troll
              Quand j'ai ouvert le bal
              Toutefois je demande que l'on reste cordial
              Et que ces mots blessants ne prennent pas leur envol.

              On tient compte de la forme,
              Mais également des normes
              Et l'étiquette importe
              Quand on joute de la sorte.

              Si l'on ne peut respecter
              Ces règles sans s'insulter
              Gardez la langue plombée
              Ou bien laissez tomber.

              • [^] # Re: Michel

                Posté par . Évalué à 6.

                La cause de cette ire :
                La forte chaleur estivale,
                Un taureau fâché.

  • # À mon tour

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je remercie d'avance tous les participants,
    Au défi que je lance, qui répondront présents.
    Moi aussi dans l'arène je viens vous retrouver
    Mais c'est avec grand peine que je pense y arriver.

    La nuit fut chaude et claire, bon pour l'inspiration,
    Quand on cherche le sommeil le temps nous semble long.
    Puis la chaleur s'en vint, j'ai retrouvé Morphée,
    Mais déjà le matin (là j'ai pris un café).

    Et si le thème amuse,
    et bien qu'on en abuse
    Qu'on goute la poésie
    Ipot ou poudre verte,
    Mettons sur notre desserte
    Un soupçon d'ambroisie !

    • [^] # Re: À mon tour

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ligne de poésie pour le beau terminal,
      sa ligne de commande, et son pipe cordial :

      devant l'O.S. béni, je ne suis qu'un manchot
      son kernel est partout ; jusque dans nos autos

      le hobby fut un temps? devenu référence
      l'enfer de bsd? devenu paradis.
      Les cancers de jadis? devenus thérapies
      leur atout infini? leur si belle license

  • # Excusez-moi d'avance

    Posté par . Évalué à 10.

    LImité que je suis,
    NUl en poésie,
    Que rien, à priori,
    C'EST ce que je puis
    EFFort inoui
    ERRigé ici…
    MAIS que voici ?
    AIR de rien, sois surpris !
    SI ! si ! si !
    Linuxfr, merci !

    • [^] # Re: Excusez-moi d'avance

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 31/08/16 à 10:39.

      Ultime
      NIQUE Sa mère si ce thème d'exploitation libraire ou vert

    • [^] # Re: Excusez-moi d'avance

      Posté par . Évalué à 10.

      L'acrostiche discret!
      Il fallait le trouver
      Noyé dans tes couplets
      Un bijou bien caché…
      Xyloglotte fouillis?
      Franchement, pas ici
      Rien que la poésie!

      • [^] # Re: Excusez-moi d'avance

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Craie hative, comme onomatopée,
        Creative common, m'a topé

        Et pour le déssert, jeu : "j'eus lien,
        hey! pour le Serge Julien!"

      • [^] # Re: Excusez-moi d'avance

        Posté par . Évalué à 2.

        le saint roi, ses chevaliers,
        Dans Kaamelott sur M6,
        Pour Alexandre bien fêter
        ont validé cet exercice

        Pourrions nous à notre tour,
        Chaque année sur ce forum,
        Définir, choisir un jour
        Et instituer la même chose ?

        • [^] # Re: Excusez-moi d'avance

          Posté par . Évalué à 3.

          À toi de ne pas oublier,
          Quand une année aura passé.
          De cet exercice réitérer,
          Tu devras te charger !

          Le dernier jour du moi d’août,
          Nul besoin d’avoir le moindre doute,
          Cette date de fin de l’été,
          Me paraît toute indiquée.

  • # 1< <3

    Posté par . Évalué à 8.

    Nous pouvons choisir la métrique?
    Ruons-nous sur l'octosyllabe!
    C'est la magie informatique,
    L'harmonie de l'octet affable

    Unité qui s'envole à gauche
    D'une très saine trinité
    Bit unique esthète démarqué
    L'accompagner serait bien moche

    Prétend la toute puissance de deux
    Le huit binaire est savoureux!

  • # Haille cul

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Café du matin
    Renversé sur mon clavier
    Oh ! Kernel Panic !

  • # La forme antique

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Alice matra pas il y lontemps
    Avant qu'Oric emplisse mon atmos sphère.
    Ma jeunesse Atari avec le temps
    Pour arriver au PC en cette ère.

    Linux arrivé, me prit à contre pieds
    épris de liberté j'aspire à m'élever
    mais pour communiquer je m'y prends comme un pied
    et c'est maintenant à vous, de troller.

  • # Haiku

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 31/08/16 à 18:09.

    On est entré, de la lumière
    Resté troller linuxfr, il se fait tard
    Encore un vers

  • # Un petit détournement pour la route

    Posté par . Évalué à 6.

    Ô rage ! ô désespoir ! ô viellesse ennemie !
    En vieux réac tu as transformé tous mes amis

  • # Le sot naît au mauvais moment [CC0]

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pardonnez-moi, je vois que je n’ai…
    Que je n’avais point vu ce journal !
    Je le découvre si matinal,
    Si je suis en retard, est-ce mal ?

    L’idée est bonne et cela me plaît,
    Je tente quelques mots, quelques vers,
    Et si cela ne vous convient guère,
    Eh bien vous les lirez à l’envers !

    Mais il est tôt, ou bien il est tard,
    Je me suis perdu dans ce bazar,
    Je vous laisse, parce que je m’en vais.

    Voici déjà une heure, là, ça y est,
    Alors donc je laisse courir les pieds,
    Je file, file, file à mon oreiller.

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.