Journal Le logiciel dévore le monde… depuis les États‐Unis

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
15
4
nov.
2012

Cher journal,

Je voudrais te faire partager un article que j’ai trouvé passionnant et qui cause de logiciel, mais surtout de la transformation du monde à cause de lui.

Cet article c’est Le logiciel dévore le monde… depuis les États‐Unis.

On a l’habitude de dire qu’Internet et ses logiciels sont une révolution équivalente à celle de l’imprimerie en envoyant les moines copistes. Je pense que cette belle image est largement en dessous de la réalité et qu’on n’en mesure pas encore les conséquences. Internet est créateur, oui, mais c’est aussi une arme de guerre économique monstrueuse. Regardez en arrière, le monde dans lequel on vivait il a encore 15 ans, et ce qu’il est devenu.

À la lecture de cet article, on comprend mieux pourquoi Eric Schmidt et François Hollande se sont rencontrés, une autre étape de l’invasion du logiciel.

Alors, oui, on est en guerre économique mondiale et les vainqueurs semblent être les États‐Unis, once again. Nos pays sont agressés et dépecés, nos marges détruites, nos industries détruites, les citoyens chômeurs, saurons‐nous réagir à temps ? Nos politiques seront‐ils être assez téméraires ? Nos systèmes sociaux seront‐ils s’adapter ?

Et les logiciels libres dans tout ça ? Ben, c’est l’une des armes de cette domination. À réfléchir, pour savoir s’ils pourraient être aussi notre salut.

  • # Les Logiciels Libres

    Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 04/11/12 à 23:30.

    Ne seraient-ils pas plutôt une ligne de défense ? D'où les investissements de firmes telles qu'Intel dans Linux. Tant que le marché des logiciel exploitants acceptablement leur matériel ne se réduit pas à peau de chagrin, leurs marges ne sont pas vampirisées. Ores, des logiciels libres de qualités nuisent gravement à la constitution d'oligopoles dans leur domaine ; QED.

    • [^] # Re: Les Logiciels Libres

      Posté par . Évalué à 2.

      Les grandes annonces des investissements d'Intel et Linux datent d'il y a 12 ans. https://www.google.fr/search?q=intel%20linux%20invest#hl=en
      Il faut constater qu'Intel fait le strict minimum avec Linux https://01.org/

      De plus, l'avantage des logiciels libres est qu'on en fait quasiment ce qu'on en veut. Donc ce sont autant des logiciels d'attaque que de défense, destructeurs ou sauveurs. Les groupes comme Google, amazon, Facebook n'auraient probablement pas pu exister sous cette forme sans Linux et les logiciels libres.

      • [^] # Re: Les Logiciels Libres

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Il faut constater qu'Intel fait le strict minimum avec Linux https://01.org/

        Bah je compte 31 projets, et je compte que dans le tas, bluez, j'utilise, les drivers intel pour carte graphique, j'utilise, kvm, etc.

        Je dirais pas que c'est le strict minimum

  • # Nos rentes d'abord !

    Posté par . Évalué à 10.

    Je pense que le morceau intéressant de cet article se situe au niveau de la discussion à propos des grandes entreprises françaises. L'auteur fait justement remarquer que Renault, par exemple, hésite encore à installer ne serait-ce qu'un peu de technologie «bling bling» genre iPad & co alors que cela ne coûte rien vu le prix de ses bagnoles. Je pense que ce cas illustre bien le peu d'entrain des grandes entreprises françaises pour la R&D et l'innovation, même très basique. En cherchant un peu sur Google, je suis rapidement tombé sur une note de 2009 du ministère français de l'enseignement supérieur et de la recherche qui explique que la France utilise 2,26% de son PIB pour la recherche alors que l'Allemagne est à 2.82% ; c'est-à-dire 6e position en Europe pour la France et 4e rang pour l'Allemagne. Tout au long des années 2000, et même avant, l'investissement dans la recherche a stagné en France.

    Travaillant moi-même comme sous-traitant d'un gros industriel français (qui vend à d'autres gros industriels), j'ai noté que :
    - le gros veut toujours que tout projet soit fini avant même d'avoir commencé (les délais et les montants des budgets semblent être tirés au sort) ; ce point implique des budgets au raz des pâquerettes ;
    - la R&D ne marque aucune séparation avec la production, il suffit juste de tester un peu plus un prototype, de lui donner une gueule un peu plus jolie et enfin de le rendre un peu plus robuste pour le transformer en un produit commercialisable (définir les besoins de la clientèle au départ et être à son écoute ?!) ;
    - le gros est prêt à laisser crever un sous-traitant dès qu'un autre propose des tarifs légèrement plus bas. Cela arrive même si le sous-traitant initial était le seul à maîtriser la techno ! Et cela arrive aussi si le nouvel arrivant montre clairement que ses marges sont quasi nulles et donc qu'il les augmentera sans aucun doute plus tard… (vision à long terme ? C'est quoi ça ?!) ;
    - le gros se prend toujours une marge délirante alors qu'il a, à peu près, rien branlé.

    Si ce que je vis de mon côté est similaire à d'autres grandes entreprises françaises, j'en conclue que l'innovation n'est que la 5e roue du carrosse. Apple et Google ont l'air de vouloir réinvestir énormément d'argent dans la R&D avant de partager le gâteau avec leurs actionnaires. En jouant la politique de l'enrichissement personnel au grand dam du développement, nos entreprises creusent leur cercueil. Et pendant ce temps là, on nous fait gentiment croire que le problème principal en France est le prix du travail avec, pour preuve, des moyennes des coûts des ouvriers allemands face aux employés dans le service en France. De la belle comparaison de choux et de carottes…

    • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      • le gros veut toujours que tout projet soit fini avant même d'avoir commencé (les délais et les montants des budgets semblent être tirés au sort)

      • le gros se prend toujours une marge délirante alors qu'il a, à peu près, rien branlé.

      On doit connaître les mêmes entreprises (encore que non, elles sont tellement nombreuses)…

      Evidemment, les délais et les montants des budgets attribués de manière "créative", finissent par demander une sérieuse rallonge (en temps, Euros, voire pénalités de retard). Et toutes ces entreprises ont des chartes qualité, éthiques, certifications "tout ce que tu veux".
      En fait c'est (aussi) un problème de management. Si la rallonge des chefs dépendait du fait de tenir les délais et les coûts, je parie que les budgets seraient étudiés plus sérieusement.

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Si la rallonge des chefs dépendait du fait de tenir les délais et les coûts, je parie que les budgets seraient étudiés plus sérieusement.

        Elle en dépend… Il suffit de bidonner en imputant les coûts d'un projet en retard à un autre projet, et en déclarant que le projet est terminé alors qu'il est loin d'être prêt.
        À force d'utiliser la compta analytique pour optimiser le travail des employés, les employés bidonnent la compta (c'est plus simple de tricher sur la mesure que de faire le travail attendu).

        • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          ces aimables magouilles ne fonctionnent que si on ne cherche vraiment pas.

          Quand un chef demande si c'est prêt, si on peut faire une démo à la boîte qui nous l'a commandé, facturer et être payé, ça ne marche plus.

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il y a aussi qu'aux USA on croient et on mises sur les startup qui deviennent le gros d'aujourd'hui et de demain.
      En France la startup qui commence dans un garage et devient une multinationale est considérée comme un mythe… Apple, Google, Microsoft, etc ont pourtant commencé comme ça, mais on a ici une vision des US comme si c'était des martiens.
      En France on y arrivera jamais tant qu'on croira que seul des grands comptes comme Atos, CapGemini pourraient fabriquer le Google européens… quelle vaste blague.

      Il y avait hier soir sur France5 Flore Pellerin avec un sujet qui montrait comment l’Angleterre a mis en place en environnement économique favorable aux startups. En France on en parle depuis des années mais on ne veut pas y croire, tout simplement, on a toujours une vision passéiste des vieux fleurons de l'industries française, qui elle devient de plus en plus un mythe.
      Le Logiciel est quelque chose de virtuel pour les politiciens et ne comprennent en rien la puissance économique qu'il est en train de devenir, ils ne comprennent pas ce que démontre Colin Verdier.
      Quant aux éditeurs de presse française en guerre contre Google, un tweet avait une analogie, en résumé : c'est comme si les villes, les restaurants, les hôtels, attaquaient le guide du routard.

      Avec cette génération de politique, quelque soit leur bord, il n'y a aucun avenir dans l'écosystème numérique qui est pourtant en train de devenir indispensable à tous les secteurs économique. Exemple, dans la domotique, ou le secteur automobile, le consommateur préfèrera t-il l'écosystème d'Apple/Google ou celui isolé du constructeur … ? Nos maisons, nos voitures, nos ampoules vont devenir de simple device pour l'écosystème que le consommateur devra choisir.
      Je bien suis d'accord avec Colin qui démontre que finalement les industries européenne ne seront que des fournisseurs à ces écosystème américain …
      Je ne crois pas que nos politiciens puissent comprendre cela et de toute manière qui croit encore en eux ?

      • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

        Posté par . Évalué à 5.

        En France la startup qui commence dans un garage et devient une multinationale est considérée comme un mythe… Apple, Google, Microsoft, etc ont pourtant commencé comme ça, mais on a ici une vision des US comme si c'était des martiens.

        Pour Apple peut être, pour Google surement pas, Google a démarré merci un programme de recherche financé par la NSF à l'université de Standford, Microsoft a démarré merci MIT et harvard qui ont fournit les ordinateurs et les salaires de Gates et Allen. Et n'oublions pas non plus que AUCUN des fondateurs

        Le mythe du créateur pauvre mais génial qui crée la futur multinational dans son garage est bien un mythe.

        Par contre le fait que les USA font en sorte de financer les jeunes talents cela ne l'est pas.

        La France a un budget recherche qui diminue tous les ans, demandent de plus en plus de "management" (les chercheurs passent de moins en moins de temps à chercher et de plus en plus à faire de l'administratif à la con), et dénigre au niveau social et salarial tout ce qui est technique. Les chercheurs sont payes au lance pierre, la désinformation sur les résultats scientifiques "minables" de la France bat son plein ("on a des chercheurs mais pas de trouveurs", "la france n'a aucun prix nobel de science" dixit un ministre de la recherche il y a quelques années en oubliant allègrement Charpak, de Gènes et j'en passe).

        • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

          Posté par . Évalué à 5.

          Le mythe du créateur pauvre mais génial qui crée la futur multinational dans son garage est bien un mythe.

          Tu as raison, c'est un mythe. Jobs et Wozniak ont bel n'ont pas fondé Apple dans un garage mais dans la chambre du premier chez ses parents. Ce n'est qu'après un certain temps que les activités furent transférées dans le garage familial :-)

          Par contre, Hewlett Packard a bel et bien été fondé dans un garage, le lieu est carrément devenu culte et a sa page Wikipédia.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Et n'oublions pas non plus que AUCUN des fondateurs

          Il manque pas la fin de la phrase ?

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

          • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

            Posté par . Évalué à 2.

            Pas du tout, il a juste eu son clavier qui s'est blo

          • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

            Posté par . Évalué à 3.

            Ah oui mal relu :)

            Donc je disais AUCUN des fondateurs n'etaient un pauvre gars sans le sous. Ce sont tous des personnes sortant de familles très aisés. Rockfeller est (comme HP dont je ne connaissais pas l'histoire) l'exception qui confirme la règle.

            • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

              Posté par . Évalué à 5.

              Je ne dirais pas que H & P était des "pauvres gars sans le sous"…

              Tous deux ingénieurs, l'un bossant chez GE (pouvant servir de repli en cas d'échec), l'autre sortant du MIT et de Stanford. Familles très aisés ou simplement aisée, je ne sais pas, mais on ne peut pas en tout cas dire qu'ils partaient défavorisés dans la vie et que leur boite est un miracle de l’ascension sociale…

        • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Google a démarré merci un programme […] Microsoft a démarré merci MIT et harvard

          Démarrer merci ? Cette tournure est bizarre, c'est pour faire comme en anglais ( thanks to ) ?

      • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Il y a aussi qu'aux USA on croit et on mise sur les startup qui deviennent le gros d'aujourd'hui et de demain.

        Tu mets le doigt sur un problème très français : les PME ne deviennent pas des moyennes entreprises (disons 500 à 3000 personnes). Elles se font racheter avant, ou choisissent de ne pas grandir (elles ont pourtant passé le cap des 50 salariés).
        Bon les entreprises américaines sont bien aidées par un marché intérieur de 300 millions d'habitants.

        Quelle est la seule entreprise française de technologie créée il y a moins de 30 ans et qui a un CA de plus d'un milliard d'Euros ? Free.

        Les US ont Google, Facebook, Amazon, Yahoo, voire Microsoft (je crois plus de 30 ans) et Apple, et j'en oublie sans doute plein.

        Quand tu regardes les grandes entreprises françaises, elles sont pour la plupart centenaires (Renault/Peugeot , Total, BNP, Société Générale, Sanofi Synthélabo, Lafarge, Essilor, Saint-Gobain…)

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

        • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Bon les entreprises américaines sont bien aidées par un marché intérieur de 300 millions d'habitants.

          Il y a quand même des d'entreprises non américaines qui se développent sur le marché international, par exemple spotify et 37signals qui me viennent à l'esprit. La différence avec la culture française et qu'ils ont compris l'importance de la R&D et plus globalement du logiciel.
          Quant à Free, c'est une des rares réussite française avec OVH, mais sans aides de l'Etat pour les 2, et c'est plutot l'exception qui confirme la règle malheureusement.

        • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

          Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 05/11/12 à 16:23.

          Il y a aussi qu'aux USA on croit et on mise sur les startup qui deviennent le gros d'aujourd'hui et de demain

          Sans invalider ce que tu dis, il ne faut pas non plus évacuer la question financière. Sans être spécialiste de ces questions complexes, quand tu vois qu'une crise financière d'origine Américaine est devenue une crise de la dette Européenne, tu es en droit de te demander à quel point nous finançons via la magie monétaire une partie des dépenses des EU.

          Par ailleurs est-ce typiquement Français ou Européen ? Ou mondial ? Quels sont les pays qui arrivent à créer géants à +1 milliard d'euro ?

          Au niveau Européen, on a le PIB par habitant le plus élevé au monde, un taux d'endettement moindre que les EU ou le japon et pourtant un manque chronique de pognon. Financer même la recherche à implications immédiates devient difficile. Je ne minimise pas l'incurie de nos dirigeants successifs mais il me semble qu'il y a une question structurelle plus profonde liée au système monétaire international.

          • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Sans être spécialiste de ces questions complexes, quand tu vois qu'une crise financière d'origine Américaine est devenue une crise de la dette Européenne

            Il y a une phrase célèbre (d'un américain): "le dollar c'est notre monnaie, c'est votre problème".

            If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

          • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

            Posté par . Évalué à 3.

            quand tu vois qu'une crise financière d'origine Américaine est devenue une crise de la dette Européenne

            Ce n'est pas si simple, la crise européenne a pour principale cause les politiques économiques européennes. La crise américaine a mis le feu au poudre, mais tout état en place pour l'explosion, et il pouvait y avoir une étincelle à un moment où un autre. Nos chers dirigeants avaient tout préparés, depuis 30 ans, par incompétence et lâcheté, et malgré les alertes sur la construction économiquement bancale de l'Europe.

            • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

              Posté par . Évalué à -10.

              Nos chers dirigeants avaient tout préparés, depuis 30 ans, par incompétence et lâcheté

              Il n'y a pas de caméra, n'aie pas peur de dire la vérité.

        • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

          Posté par . Évalué à 2.

          les PME ne deviennent pas des moyennes entreprises

          Tu me rappelles ce que signifie le "M" dans "PME" ?

          Merci !

          • [^] # Re: Nos rentes d'abord !

            Posté par . Évalué à 4.

            Il y a des PME qui ne sont pas moyennes. Qui pourraient donc le devenir, ou pas.

            Tu me rappelles ce que signifie le P dans PME ?

            Petites et moyennes entreprises.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.