Journal J'ai auto-édité un livre - Atelier Drupal (Suite)

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
33
28
sept.
2009
Il y a un an, j'écrivais ce journal (http://www.linuxfr.org/~cyprien1/27237.html ) pour décrire mon expérience de rédacteur-éditeur-distributeur de mon livre (http://www.atelierdrupal.net ).

Depuis un an donc, de l'eau a coulé sous les ponts, une deuxième édition est sortie en Février et le bilan est aujourd'hui plus que positif.

La deuxième édition :
- J'ai écris une deuxième édition avant tout parce que Drupal a beaucoup évolué en 6 mois (Entre août 2008 et Février 2009). C'est l'un des atouts de l'auto-édition, il est facile de mettre à jour les ouvrages et d'en sortir un nouveau.
- Il y a donc environ 30% de contenu en plus dans la deuxième avec l'ajout de deux chapitres sur de nouveaux modules de Drupal.
- J'en ai profité pour refaire les copies d'écran dont la qualité laissait à désirer. J'ai trouvé une solution artisanale pour cela (Vous allez bien rigoler) : J'agrandis l'image de Firefox à 150 % ! Ca marche franchement bien !
- J'ai également modifié le format du livre en 190*240.

Bilan financier pour le lecteur :
Le prix de la première édition était de 19,50 €. La seconde est passé à 23,90 €, en voilà les raisons.
- J'ai eu la désagréable surprise de constater que les prix de mon imprimeur avaient augmentés 30% ! Je me suis donc retourné vers un autre (Copy-Media) qui m'a fait une proposition correcte. Malgré tout, le prix d'impression au livre a pris 1,50 €. La qualité est encore meilleure que pour la première édition.
- Ayant ajouté du contenu à la deuxième édition (environ 30% en plus), le poids a lui aussi augmenté, les frais postaux également (+ 1,00 €)
- J'ai commencé à vendre la première édition aux librairies et ils pratiquaient 5% de réduction. J'ai donc pris les devants et appliqué moi-même cette réduction. Ce qui fait que le livre est à vendre 22,73 € sur mon site (Frais de port inclus).
- Je reste fidèle à Paypal pour les paiements. Je n'ai pas pris le temps d'explorer de nouvelles pistes (N'hésitez pas si vous en avez).
- Une dernière chose, je suis impardonnable d'avoir oublié d'intégrer au prix le versement sous forme de dons (1,50 € me paraitrait pas mal) d'une petite participation à la communauté Drupal (en particulier à l'asso drupalfr). Je le ferais pour la troisième
édition, j'espère qu'ils ne m'en tiendront pas grief (je pense que si, un peu ;)).
Ce sont de petites choses mais il faut y penser.

Bilan financier du redacteur-éditeur
- 450 exemplaires vendus et 7,30 € de marge moyenne sur chaque livre. Je vous laisse faire le calcul, je suis plutôt satisfait à mon niveau. Même si au temps passé ce n'est pas mirobolant, je pense que peu de rédacteurs de livres informatiques s'en sortent aussi
bien (Dites-moi si je me trompe ;))
- L'investissement est toujours assez conséquent (1200 € HT pour chaque commande de 200 exemplaires) et il y a toujours une grosse angoisse lorsque l'on reçoit la palette : Et si le stock me restait sur les bras ?

Retour des lecteurs
Cela fait toujours un immense plaisir d'avoir des retours positifs et j'en reçois régulièrement.
Quelques lecteurs m'ont apportés des marchés (Création de site avec Drupal), et ça, je ne l'attendais pas vraiment, c'est vraiment très bon.
Enfin, je garde toujours les droits sur ce que j'écris, cela me permet donc de publier les huit premiers chapitres sur mon site (environ le premier tiers du bouquin) ce qui constitue une vraie introduction à Drupal et pas seulement une « pub » pour mon bouquin. Je
vais peut-être les mettre bientôt aussi sur le site du zéro.

La suite ?
- Et bien il y a eu deux nouveaux livres sortis sur le sujet début Septembre donc, j'attends pour voir si mes ventes en pâtissent ;)
- J'attends la sortie de Drupal 7 pour réaliser ma troisième édition.
- Je travaille également à la rédaction d'un livre sur un autre sujet et je compte bien le sortir en... auto-édition !
A l'année prochaine pour la suite de ce journal !
  • # lulu.com

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour,

    as-tu essayer lulu.com ?
    http://www.lulu.com/fr/publish/index.php?cid=fr_tab_publish

    J'y ai acheter quelques bouquins très bien (sur l'IA)

    tu gardes les droits, et lulu ne fait qu'imprimer à la demande.

    cordialement
    • [^] # Re: lulu.com

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je viens de refaire la simulation et on arrive à 11€ 40 pour un livre de 270 pages... Donc, c'est 2 fois plus cher que par un imprimeur en 200 exemplaires.
      • [^] # Re: lulu.com

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Et si un jour tu choisissais d'adopter une licence libre(*) pour une prochaine version de ton livre, n'hésite pas à contacter le projet Framabook, en partenariat avec InLibroVeritas.

        Notre best seller Simple comme Ubuntu de Didier Roche est, dans son intégralité, en libre téléchargement sur le Net, ce qui n'empêche pas la version papier de s'être déjà vendue à plus de cinq mille exemplaires.

        (*) Ce qui ne serait pas totalement illogique puisque Drupal est lui-même un logiciel libre.
        • [^] # Re: lulu.com

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Au delà du fait que je soit d'accord avec ta remarque, je ne vois pas en quoi mettre son ouvrage sous licence CC ou autre pourrait l'aider à trouver des solutions pour l'édition de son livre...

          Par ailleurs, sa cible est quand même beaucoup plus réduite que celle d'un livre sur ubuntu, donc une comparaison de tirage ne me semble pas judicieuse.
        • [^] # Re: lulu.com

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Salut Aka,
          En fait, je vous avais contacté au tout début de la rédaction de mon livre.
          J'ai eu à ce sujet une assez longue correspondance avec Mathieu Pasquini.
          Le problème était d'ordre financier, je vais pas le cacher. D'ailleurs, j'en parle dans mon premier journal. Tu peux me contacter si tu veux plus de détails.
          • [^] # Re: lulu.com

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            @Cyprien : Effectivement nous ne sommes pas capables d'offrir aux auteurs une marge de 7 euros, sachant que l'une des caractéristiques des framabooks c'est aussi leur prix qui ne dépasse pas 15 euros.

            C'est un choix assumé puisque l'un des objectifs du projet Framabook c'est de contribuer à la diffusion du logiciel libre (tout comme Framasoft dans son ensemble). C'est un projet associatif et non commercial en fait.

            Après on fait tout pour que l'auteur s'y retrouve en incitant à acheter la version papier afin de montrer que licence libre n'est pas synonyme d'échec économique, mais on demeure attaché à ce caractère associatif.

            @tcourbon : D'accord. Mettre une licence CC (chez nous c'est sans clause NC et ND en plus) n'aide pas directement à trouver des solutions pour l'édition d'un livre.

            Par contre il est indéniable que ça participe à le faire connaître puisqu'on peut le découvrir dans son intégralité en version numérique. Et plus d'audience donne peut-être plus d'opportunités pour résoudre des problèmes.

            Sinon, même si il est vrai qu'Ubuntu est un cas un peu à part, notre framabook sur LaTeX ne s'en tire pas si mal (autour de 1000 exemplaires vendus), témoignant du fait que le modèle fonctionne même avec des logiciels pas forcément très grand public.
    • [^] # Re: lulu.com

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Mais la qualité d'impression est absolument ignoble. Blurb est un peu meilleur, mais les éditeurs PoD ne sont globalement pas terribles. C'est loin de ce qu'on peut voir en librairie.
  • # Copies d'écran

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    J'en ai profité pour refaire les copies d'écran dont la qualité laissait à désirer. J'ai trouvé une solution artisanale pour cela (Vous allez bien rigoler) : J'agrandis l'image de Firefox à 150 % ! Ca marche franchement bien !

    Si je comprends bien :
    - tu utilises un logiciel de mise en page qui ne permet pas de choisir la taille physique des images ;
    - du coup, tu grossis la taille de texte de Firefox avant de faire les captures ?

    Ce n'est pas sale, ça se fait, de choisir la taille de texte, pour un site donné. Si ça rend mal, c'est d'ailleurs le signe que le site est mal fait.
    • [^] # Re: Copies d'écran

      Posté par . Évalué à 3.

      Je pense que tu n'as pas compris du tout : il veut pas se faire ch*** pour faire une capture d'écran correcte pour l'impression, donc il utilise le zoom de FF qui ne fait pas qu'agrandir la taille du texte... (il fait un VRAI zoom sur la page, comme on le ferait sur un document PDF via evince par exemple) et non, si ça rend mal c'est que le thème ne s'y prête pas (boîtes trop peu larges pour accueillir de gros caractères), ce qui est le cas de la très grande majorité des thèmes graphiques qui sont un tant soit peu esthétiques...
      • [^] # Re: Copies d'écran

        Posté par . Évalué à -1.

        regarde mieux Firefox, ça a bougé à ce niveau là, avant il agrandissait que le texte, maintenant il agrandit tout.
      • [^] # Re: Copies d'écran

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Rectification : ce qui est le cas de la très grande majorité des thèmes graphiques réalisés sans souci de portabilité de d'accessibilité. Mal faits, donc.
        • [^] # Re: Copies d'écran

          Posté par . Évalué à 4.

          Non plus... c'était d'actualité (et encore.) lorsque les navigateurs ne grossissaient QUE le texte (et pas le reste) ce qui ne sert pas à grand chose du point de vue de l'accessibilité : les gens qui ont besoin de grossir le texte d'une page web, ont besoin de grossir le texte de TOUTE l'interface, et utilisent pour cela la "loupe" intégrée à leur environnement. La capacité à grossir le texte est une béquille quasi inutilisable en l'état, même avec un site "prévu pour" (suffit de tester pour s'en apercevoir : le texte perd toute sa structure visuelle et il devient pénible et déroutant de le lire).

          On peut produire des sites se conformant à WCAG-AAA (et testé par des humains) sans pour autant permettre un grossissement infini du texte, simplement parce qu'il est bien plus pratique (et utilisé) d'utiliser une "loupe" logicielle ou d'utiliser la fonctionnalité de zoom des navigateurs récents.
          Je pousserais même la chose plus loin : si tu veux vraiment faire de l'accessibilité, il conviendra de proposer une css paramétrable permettant d'augmenter le contraste en permettant de choisir une couleur différente pour le texte et le fond en plus de permettre le choix d'un type de police (chasse fixe, avec ou sans serif, neutralisation des italiques etc...) du document, en plus de la css par défaut.
  • # Mais pourquoi les bouquins techniques sont-ils si gros?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Je sens que je vais me faire moinsser mais tant pis.

    J'ai quelques bouquins O'Reilly et GNU chez moi, et ils sont tous grands, de l'ordre du tiens ( qui fait 190x240).

    Seulement, des fois j'aimerais bien lire un manuel technique dans le train, ou que ça ne prenne pas trop de place.

    Alors pourquoi ne pas en faire en format poche? Ça serait facile à transporter en déplacement professionnel, lisible dans les transports en commun... En un mot comme en cent: pratique!
  • # A comparer avec

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    l'expérience de Michael Foord, l'un des 2 auteurs du livre "ironPython in action"

    http://www.voidspace.org.uk/python/articles/technical-writin(...)

    C'est un peu comme dans ton cas, si on regarde au temps passé, ça fait un tarif horaire indécent.

    Il faut le faire par passion :-)

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: A comparer avec

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      En résumé, comme il dit, en se basant sur les ventes des 2 dernières années, je cite :

      "So I actually got a check for $701.27. Not bad for two years work."

      il faut écouter son conseil

      http://www.voidspace.org.uk/python/weblog/arch_d7_2009_07_18(...)

      "The money. Our advance was $5000 split 80/20 between Christian and myself. If the book pays off the advance we will make more on royalties. Based on the amount of time we put into the book this works out at something slightly below slave labour rates. Never write a technical book for the money. No really. Spend your evenings in McDonalds if you need extra cash."

      Donc, si je résume, il a touché un peu moins que la tarif de base d'un esclave.
      par contre, les e-books se sont bien vendus, je ne crois pas que tu le proposes ?

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: A comparer avec

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Franchement, je suis pas allé dans les détails, mais mon modèle semble meilleur (Pas d'impression à la demande). Par contre, j'ai un investissement de base.
        Si vous calculez, ca me fait dans les 3000 €. Je compte 6 mois de boulot, donc ca fait 500 € par mois pour la première année.
        C'est pas terrible, mais c'est un peu mieux que le RSA non ? ;)
        Pas de ebooks de mon coté, par crainte du piratage.
        • [^] # Piratage

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Pas de ebooks de mon coté, par crainte du piratage.

          Et dire qu'ici-même on parle du bénéfice sur les ventes en cas de piratage, que HADOPI c'est pas une solution pour augmenter les ventes etc... Comme quoi, si on n'arrive même pas à convaincre les libristes, c'est que l'argumentaire est vraiment pas au point...

          Pour information, nombre de bouquins (BD comprises) sont piratés, et ça n'empêche les ventes.
          • [^] # Re: Piratage

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Accepterais tu ce marché ?
            On compte la moyenne des livres que j'ai vendu, depuis 6 mois.
            Je met le livre en vente en pdf.
            On attend qu'il arrive sur emule et on constate l'évolution des ventes.
            Si elle est négative, tu me verses la différence.
            Si elle est positive, je te verse la différence.

            En clair, je suis persuadé que si je vendais de la musique, j'essayerais d'ajouter une forte plus value à l'objet disque (Photos, livret, etc.) Moi, ma plus value, c'est le livre + le contenu et non juste le livre.

            Ceci étant dit, je me trompe peut-être.
            • [^] # Re: Piratage

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Je ne suis pas joueur au point de suivre ton marché étant donné que dans ce marché il y a trop d'aléas (succès de Drupal, moins de publicité que tu fais pour ton bouquin etc...), je constate juste que ce qu'on reproche aux artistes pro-HADOPI "ces gens pas à jour de la technologie", on l'accepterai la. Exactement la même chose dans ton cas : eux considèrent que la plus-value est le contenu autant que toi tu le considères.

              Je fais juste remarquer que ta phrase est exactement la phrase tenue par les maisons de disques qui ne voulaient pas diffuser en numérique ou diffuser seulement avec DRM, avec le "procès" qu'on leur fait ici.
              Si on accepte l'idée que tu refuses de vendre un ebook par peur du piratage, il faut accepter que le dernier Harry Potter ne soit pas disponible non plus pour la même raison, et accepter que les Beattles ne soient pas disponibles sur iTunes pour la même raison.
              Je m'étonne seulement de la différence qu'on peut faire quand il s'agit de son business (bien que pour toi précisément, je ne connais pas ta position sur le sujet video ou audio : trouverais-tu normal que ton artiste préféré refuse de te vendre une musique par Internet par peur du piratage et que tu doives aller le chercher à la FNAC?)

              Soit dit en passant, une musique n'a que peu d'apport avec les "à côté" (c'est juste du bonus, la musique s'écoute de la même façon), pour ton bouquin l'apport des "à côté" est important (confort de lecture).
              • [^] # Re: Piratage

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                trouverais-tu normal que ton artiste préféré refuse de te vendre une musique par Internet par peur du piratage et que tu doives aller le chercher à la FNAC?
                Je trouverais normal que mon artiste préféré refuse de vendre une musique par Internet ET à la FNAC. Pour moi, le modèle économique idéal est celui qui a le moins d'intermédiaires possible et j'achète, tant que c'est possible, uniquement mes disques sur le lieu même du concert.
                Je vais une fois par semaine au marché pour la même raison, ma seule devise de consommateur est "Du producteur au consommateur".
                Personnellement, je n'ai jamais acheté un seul titre de musique en ligne (ni de bouquin PDF d'ailleurs), et je ne suis pas prêt de le faire tant que je ne sais pas quelle part de mon argent va à l'auteur (je crois qu'elle est nulle).
                Ceci étant dit, vous m'avez fait réfléchir à la vente de mon livre en PDF, je vais peut-être le proposer finalement, cela pourrait-être intéressant pour moi et mes clients. Je vous tiens au courant.
                • [^] # Re: Piratage

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  >j'achète, tant que c'est possible, uniquement mes disques sur le lieu même du
                  >concert.

                  Tu crois que c'est l'artiste qui l'a gravé avec son imac ?

                  le CD que tu achètes au concert, l'artiste, l'a acheté à sa maison de disque (sauf si c'est un auto-produit, auquel cas, quelque soit l'endroit ou tu l'achètes, la maison de disque c'est lui.
                  • [^] # Re: Piratage

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Justement, j'aime bien un certain nombre d'artistes disponibles sur le site
                    http://totoutard.com/

                    Quelqu'un sait-il combien un artiste reçoit quand j'achète un album sur ce site (en pourcentage du prix payé, par exemple) ?

                    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

                • [^] # Re: Piratage

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  tant que c'est possible, uniquement mes disques sur le lieu même du concert.

                  Mais comment seras-tu allé à son concert (comment l'auras-tu connu?) si pas de disque en publicité (pas piraté), et pas à la FNAC? C'est le serpent qui se mort la queue.
                  Bon, c'est pas le même sujet, car pour l'artiste il y l'argument "concert", qui n'a pas d'équivalent pour un bouquin (quoique... Comme tu l'as dis : ça t'a apporté des marchés)

                  et je ne suis pas prêt de le faire tant que je ne sais pas quelle part de mon argent va à l'auteur (je crois qu'elle est nulle).

                  Mais si ton artiste préféré estime qu'à cause du piratage il ne vend pas sur Internet, même si il reçoit 75% de ton argent (faut quand même l'hébergement, frais bancaires et la TVA au minimum... Et j'espère que par auteur tu comprends dedans le designer de la pochette, le compositeur, les musiciens etc... Car eux aussi ont travaillé, même si c'est dans l'ombre), ce serait dommage non?

                  Ceci étant dit, vous m'avez fait réfléchir à la vente de mon livre en PDF,

                  Bien... :)
                  Personnellement, je trouve le système de mettre le nom de la personne + email sur chaque page du PDF le plus correct comme système : ça responsabilise chacun. Ca se supprime, mais la personne qui le supprime aurait aussi bien pu scanner les pages, le tout est d'éviter le petit pirate de base. Et l'expérience "World of Goo" montre qu'ils sont content de ne pas avoir mis de DRM, même si ils ont 90% de piratage : il reste toujours 10% d'acheteurs, et les 90% n'auraient pas forcement acheté...
            • [^] # Re: Piratage

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Je crois franchement que tu te trompes.
              Si un livre en pdf a des avantages (évidents) sur un livre papier, en revanche il n'en a pas la souplesse:
              C'est pratique un bouquin, ça se range dans la bibliothèque, ça s'emporte dans un sac, ça tient ouvert sur les genoux, on y glisse des post-its, des notes griffonées, des croquis, c'est agréable à lire, ...
              Un pdf imprimé s'en rapproche, mais c'est lourd, les feuilles se trimballent, ... ou alors faut aimer les classeurs d'IBM!
              Pour ne pas exploser mon budget, je me force à lire beaucoup de docs sur écran, mais quand il s'agit d'un boulot, ou d'une documentation de longue haleine, j'achète un livre.

              A mon avis, les lecteurs copiant le pdf n'auraient pas acheté la version papier. C'est plus de la découverte ou pour chercher une info.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

              • [^] # Re: Piratage

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Mais tu ne peux pas faire ctrl-f dans un livre et c'est parfois bien pratique après avoir lu le livre pour retrouver un passage précis.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Piratage

              Posté par . Évalué à 1.

              Hmm, c'est presque tentant.

              En mettant le livre électronique à 10€ ou 15€, et en comptant en marge de l'auteur (plus grande pour la version électronique) plutôt que le nombre de livre brut...
              Et en proposant une version électronique + papier à 30€
              A mon avis c'est surtout celle là qui offre le plus grand intérêt (avec correctif de la version électronique pour avoir une version propre en cas d'erreur)


              Comme dit plus bas, le Ctrl+F est redoutable,

              Sinon, dans l'édition électronique, il y a les bouquins de JDR (chez Paizo ou ENworld/drivethrurpg il y a des fils de discussions et ouvrage qui parle des rouages, ça peut être intéressant) qui s'en sortent. Et grosso-modo, il y a les PDF de 4-5 pages à 1-2 ou 3$ et les gros bouquins 5$ ou 10$ plus cher pour être accompagné d'une version électronique.

              Le comportement, même s'il y a du piratage, est plutôt d'acheter la version papier si la version électronique convient (et puis il y a un service de mise à jour, qui permet de télécharger des versions corrigeant les fautes et erreurs).

              Sinon, pour "feinter" le contrefacteur en herbe, il y a la méthode du porno lesbien : on met un fichier de porno lesbien avec le nom du fichier qu'on ne veut pas se faire contrefaire (et en générale, après ça le contrefacteur ne grogne pas trop)
          • [^] # Re: Piratage

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            O'Reilly avait fait un choix intéressant pour vendre en ligne en permettant le partage (comme on prête un livre à un ami) tout en décourageant la contrefaçon massive : mettre le nom de l'acheteur sur les pages.
            • [^] # Re: Piratage

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              C'est pas comme si c'était compliqué de modifier un nom dans un pdf.

              Envoyé depuis mon lapin.

              • [^] # Re: Piratage

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Oh, compliqué, non, le but n'est pas d'empêcher complètement la contrefaçon : de toute façon, il y aura toujours quelqu'un d'assez doué pour en faire une. C'est juste pour responsabiliser un peu les gens.

                Ne pas vendre en ligne nuit aux ventes (je ne trouve pas, je cherche ailleurs ou je contrefais). Vendre en ligne et vouloir empêcher complètement la contrefaçon est vain, et excite les gens (ces connards ont mis des verrous sur leur bouquin, pour la peine je ne l'achète pas/je le craque et je le diffuse…). Mettre le nom de l'acheteur me semble un bon compromis. En tout cas, c'est l'idée d'O'Reilly.
                • [^] # Re: Piratage

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Exactement - C'est ce que fait également the Pragmatic Bookself [http://www.pragprog.com/].
                  Ils mettent le nom sur chaque page dans le pdf
                  On peut même commander une version 'beta' d'un livre, avant même sa parution en version papier, et ensuite, on recoit une notification par mail à chaque mises à jour pour les corrections

                  C'est bien foutu, et ca donne envie d'y retourner plutôt que de fouiller la mule
  • # Correction votre honneur

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Salut et merci pour ce retour d'expérience très intéressant.

    Voulant voir à quoi ton bouquin ressemblait je suis tombé sur un sommaire d'où les liens vers l'install linux et windows sont inversés tout en ne menant nulle part. ;)

    Sinon j'ai une trouille bleue des CMS (failles de sécu en tous genres), as-tu prévu un chapitre sur la sécurité pour ta prochaine édition ?
    • [^] # Re: Correction votre honneur

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Aie aie aie ! Et ca fait 6 mois que ca dure ;) C'est corrigé.

      Il y a un chapitre qui explique comment tenir à jour Drupal. Sinon, de temps en temps, j'indique qu'il faut mieux éviter telle ou telle pratique au fil du livre.
      Mais je n'aborde pas l'aspect développement, donc, non, pas de chapitre sécurité en vue.
      Il y a un livre en Anglais, qui est consacré à cela : Drupal : A Drop in the Bucket.
  • # 1200 €...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je ne vais pas m'étendre sur ma propre expérience d'autoédité (surtout qu'elle est très en dehors du domaine de l'informatique).

    Mais quand au prix... Essaie ce lien :
    http://www.jouve-print-services.com/

    Jouve, grosse structure professionnelle, service accomodant, résultat impeccable.
    Je m'en suis toujours tiré à moins de 5 € l'exemplaire pour des tirages de 100 (c'est dégressif), et jusqu'à un maximum de 170 pages.

    Question format, ton bouquin n'a rien à voir avec ce que j'ai produit, et si je suppose que tu y trouveras ton compte, ça reste un a priori.

    Mais l'intérêt du site, c'est que tu peux y faire réaliser des devis automatiques en ligne, qui ne t'engagent à rien. Tu peux même faire calculer un devis pour 100 exemplaire, un autre pour 150, pour 200...

    Une fois que tu as choisi, pas de surprise : la prestation reste au tarif indiqué sur le devis.
    Et quand il m'est arrivé de laisser passer une bourde technique sur les fichiers, au lieu d'augmenter la note on m'a averti que je devais envoyer un fichier corrigé.

    C'est pas de la pub, c'est un cri du cœur.
    • [^] # Re: 1200 €...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Arf, c'était mon premier imprimeur... :(
      Tu as utilisé le service quand ?
      • [^] # Re: 1200 €...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Effectivement, c'était en janvier 2008. Si c'est lui qui a augmenté ses tarifs depuis...

        J'ai trouvé le site de Media-Copy, une simulation de devis : 5 € l'exemplaire, quand à l'époque c'était 3 chez Jouve à caractéristiques presque identiques.

        Au moins pourrai-je comparer pour le prochain tirage et prendre le moins cher.

        Il y a aussi ICN mais c'est dans le Béarn et il n' a pas de site web.
  • # Ebook

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Quel dommage de ne pas faire un ebook.
    Heureusement qu’il y a des éditeur et auteurs bien moins frileux.
    Par exemple publie.net (livres en pdf, epub, liseuse en ligne) via le distributeurs l’immateriel (ancien O’reilly france, ils connaissent leur métier).
    L’immatériel propose, par exemple que tout livre acheté génère sur le pdf une « watermark » au nom de l’acheteur sur toutes les pages.

    Un livre de ce type, ce serait un bonheur de pouvoir faire une recherche plein texte et de l’avoir sur soi, dans son portable ou son livre électronique.

    Ça te permettrait de diminuer le coût de fabrication et celui de distribution. Le livre en deviendrait bien moins cher (si tu as la gentillesse de ne pas augmenter ta marge) et des plus de personnes seraient tentées de l’acheter.

    Vraiment je trouve plutôt nul qu’un ouvrage sur un CMS opensource ne passe même pas le cap du livre électronique sans drm (si, si, je trouve qu’il y a un lien).
  • # J'en profite

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'en profite vu que j'étudie ça aussi de mon côté. Le financement me refroidit quand même. Personnellement 7€50 sur 500 exemplaires ça me semble peu. J'avoue que je vise un minimum de 5000€/an


    Au cas où ça intéresse j'ai prospecté un peu sur le modèle à choisir : https://spreadsheets.google.com/a/survol.fr/viewform?hl=fr&a(...)

    Ce qui m'attire n'est pas tellement l'auto-édition mais le fait de fournir un contenu qui évolue (et dans l'idéal qui est rédigé avec les retours des lecteurs)

    Pour l'instant j'ai eu trop peu de réponses pour me faire une idée, mais dès que j'ai un bon échantillon je publierai les résultats.
    • [^] # Re: J'en profite

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      bah, c'est pas dur dans l'auto-edition :
      7,50 * 500 = 3750
      Si tu veut 5000 €, il faut que tu marge de 10 € / bouquin. Donc, tu augmentes le prix de 2,50 € par rapport à moi.
      Après, il faut voir si cela rebute tes clients.
  • # Édition pas auto

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    As-tu envisagé de t'adresser à un éditeur classique pour lui proposer ? Puisque le livre est déjà rédigé et se vend, tu peux carrément dire « Coucou, j'ai un livre tout rédigé, qui se vend déjà assez pour être rentable, ça vous intéresse ? ».
    • [^] # Re: Édition pas auto

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      J'avais fait cela au début (lire mon premier journal). Mais à la vue de la quantité de travail et de la faible rémunération, j'avais laissé tomber.
      Aujourd'hui, il faut que je sache si je pourrais ou non me débarrasser de mes droits sur le contenu et de mon autonomie.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.