Journal Comment j’ai mis fin à un chantage logiciel

58
28
mar.
2017

Dans notre laboratoire de mécanique, nous travaillons avec des machines de tractions. Ces machines permettent d’appliquer un déplacement imposé sur une éprouvette d’un matériau donné. Elles mesurent le déplacement et la force nécessaire pour imposer le déplacement.
À partir de ces essais on peut remonter à des propriétés mécaniques usuelles, telles que le module de Young, le coefficient de Poisson, la loi d’écrouissage, le facteur d’intensité des contraintes.

Nous utilisons souvent ces machines à la limite de ce pour quoi elles ont été prévues, nous créons nos moyens de mesure, tels que la vidéo‐extensométrie, la corrélation d’Images numériques, la thermographie…

Je ne m’étendrai pas ici sur les limitations imposées par les couches logicielles propriétaires, car il faudrait un journal entier pour détailler les contournements débiles que nous sommes amenés à faire du fait du manque d’API ouvertes.

Ce que je souhaitais évoquer et partager, c’est ma petite réussite personnelle. Les PC permettant de faire fonctionner ces machines sont sous Windows XP, si nous voulons changer les PC, nous ne pourrons plus installer Windows XP. Vous allez me dire qu’il faut être fou pour continuer d’utiliser une tel système, dans l‘absolu je serais d’accord avec vous, mais c’est là où le chantage des constructeurs intervient. Nous avons payé les licences des logiciels lors de l’achat des machines et, même si le niveau de prestation ne nous convient pas, ce qu’ils proposent dans leur nouvelle version de logiciel ne nous intéresse en rien. Si nous voulons mettre en place un PC moderne, il nous faudrait dépenser aux alentours de 10 k€ de logiciel pour passer de Windows XP à Windows 7 (les versions suivantes ne sont pas supportées). J’ai personnellement jugé que cela n’était pas acceptable, car je pourrais refaire une machine complète pour cette somme. J’ai donc mis en place une procédure simple de virtualisation.

Je vais tout d’abord expliquer pourquoi cela n’est pas trop risqué. Les ordinateurs ne contiennent pas l’intelligence, cette société a développé des électroniques et l’ordinateur ne fait que communiquer avec cette électronique au travers d’une interface, il fixe donc des limites et demande des actions à une électronique temps réel. Nos machines n’étant pas récentes l’interface est le GPIB. Mais, comme cela serait trop simple, ce n’est pas n’importe quel GPIB, mais le 488.2 qui est une extension du protocole développée par National Instrument de manière à augmenter le débit de ce bus.

J’ai donc tout d’abord acheté une interface USB/GPIB chez NI, puis j’ai monté une machine virtuelle Windows XP SP 3 sous VirtualBox. J’ai alloué le périphérique à Windows XP, installé tout ce qui devait être installé et, après une journée de galère, tout fonctionne !

J’ai créé un dossier partagé avec la machine hôte (sous GNU/Linux), ce qui fait que la machine n’est pas en réseau extérieur et peux échanger des fichiers avec le monde extérieur sans clef USB dans la machine Windows XP, ce qui devrait éviter les virus.

Bilan des courses, j’ai économisé 9 k€ et j’ai maintenant une machine virtuelle que je peux passer aux enseignants, chercheurs et doctorants, qui leur permet de faire ce qu’ils veulent sur leurs PC.

Je vais voir si je peux étendre cette démarche aux autres machines du laboratoire. Nous aurions ainsi une machine virtuelle sauvegardée entièrement fonctionnelle par machine physique, qu’il suffirait de redéployer en cas de problème.

Si je partage cela avec vous, c’est que je pense que beaucoup ont des problèmes similaires. Il existe des périphériques USB compatibles Windows XP pour beaucoup de bus, cela veut dire que, potentiellement, il est possible de continuer d’utiliser des matériels non compatibles avec les versions ultérieures à Windows XP et éviter une refacturation dans le cas d’une mise à jour de système d’exploitation qui n’est plus nécessaire.

Ce qui est dommage c’est qu’un périphérique USB-GPIB coûte normalement 200 € TTC et que celui de NI revient à 1 000 € TTC.

  • # Quid de la licence d'XP?

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

    Bonjour, votre astuce est très intéressante!
    Mais la multiplication des machines virtuelles ne pose-t-elle pas un problème de Licence?
    Quelle licence de Windows XP utilisez vous?

    • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+3/-3).

      Même s'il n'y a pas de licence pour l'utiliser, il me semble que ce n'est plus en vente et qu'il est donc impossible d'en acheter de nouvelles. Ceci est un avis personnel, mais il ne me semble pas bien probable que Microsoft aille se plaindre qu'on ne lui ait pas acheté un logiciel qu'ils ne vendent plus.

      • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

        Posté par . Évalué à 10 (+15/-0).

        Même si Microsoft n'est pas toujours genre à se plaindre quand on pirate son OS au lieu de l'acheter, il pourrait estimer que pirater une ancienne version lui empêche de vendre une copie d'une version plus récente de Windows.

        • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

          Il faut voir que pour une entreprise / institution, des quantités de PC sous XP sont passés à la benne ces dernières années. Donc oui, il y a une petite triche sur la licence et non, car un paquet de licence sont partis en fumée…

          • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

            Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

            Donc oui, il y a une petite triche sur la licence et non, car un paquet de licence sont partis en fumée…

            Argument douteux d'un point de vue droit des contrats, dans la mesure où dans la plupart des cas, ce sont des licences liées à la machine (et facturées en temps que tel).

            … Pour une fois que je suis d'accord avec Z< …

            • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

              dans la plupart des cas, ce sont des licences liées à la machine

              Dans les labos et les universités c’est rarement le cas. Les sites achètent des licences pour l’ensemble de leur parc (parfois/souvent même en plus des licences OEM vendues avec les machines mais c’est une autre histoire puisqu’il paraît que la vente liée est dans l’intérêt de l’acheteur).

              Il est donc possible qu’au contraire, les licences sites soient maintenant périmées, mais que la licence OEM (qui autorise l’usage en VM sur la machine) soit toujours valable !

      • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+18/-7). Dernière modification le 28/03/17 à 12:32.

        mais il ne me semble pas bien probable que Microsoft aille se plaindre qu'on ne lui ait pas acheté un logiciel qu'ils ne vendent plus.

        Ca ne change rien dans le fait que c'est illégal.

        Si l'auteur d'un soft GPL meurt et que sa famille s'en fout et ne se plaint pas, tu ne me critiqueras pas si je passe la chose en proprio?

        Bref, faut juste être clair sur le respect des licences, si on n'est pas dérangé par l'illégalité pourquoi pas (perso je sais que je ne fais pas que du légal parfois) mais il faut être clair qu'il ne faut pas non plus se plaindre si du libre est contrefait (perso je n'hurle pas quand il y a des violation de la GPL).

      • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 28/03/17 à 13:58.

        j'vois pas le rapport. C'est une question de licence, pas de médias ni de disponibilité. Cela-dit la licence de volume de Microsoft inclue il me semble une clause de "downgrade".

    • [^] # Re: Quid de la licence d'XP?

      Posté par . Évalué à 10 (+10/-0).

      On utilise une licence école

  • # Fin du chantage?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+14/-16). Dernière modification le 28/03/17 à 11:24.

    De ce que je lis, tu as contourné le chantage (tu as fait avec ce que tu avais sans rien changer chez le vendeur), mais tu n'y a pas mis fin (le vendeur demande toujours que tu payes pour l'upgrade), si c'est le cas le titre du journal est faux.
    Et quoi de nouveau? Ca fait des lustres qu'on utilise des VM pour faire tourner des logiciels dans leur environnement compatible, c'est une des raisons pour laquelle on fait des VM depuis des années.
    Et ton contournement n'est pas viable à long terme, des licences WinXP n'étant plus en vente (reste l'occasion certes, mais pour combien de temps?) et tu en as besoin d'une (non OEM) pour installer dans une VM.

    Bref, j'ai l'impression qu'il y a rien de bien nouveau, après il faut peut-être parfois rafraichir la mémoire des gens sur le fait que c'est (techniquement, moins sûr pour légalement cf licence WinXP) possible.

    • [^] # Re: Fin du chantage?

      Posté par . Évalué à 10 (+16/-0).

      Non en effet, il n'y a pas grand chose de nouveau, mais on ne communique pas toujours sur quelque chose de nouveau non ? Je me suis bien positionné dans le cas que tu sites, rappeler que c'est possible. Et montrer un exemple d'utilisation.

      Au niveau du chantage, le terme n'est de toute façon pas approprié :

      Un chantage est l’action d’extorquer de l’argent ou tout autre avantage par la menace, notamment de révélations compromettantes ou diffamatoires. Le maître chanteur est celui ou celle qui fait chanter ses victimes.

      On pourrait considérer qu'il n'y a plus de chantage car plus de blocage, mais c'est discutable.

      Pour l'instant il reste des licences sur le site, et après il faudra avoir une seule machine virtuelle sur un seul poste avec sa licence. Nous avons encore une grande quantité de CD avec les licences assosicées.

      • [^] # Re: Fin du chantage?

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        Cela-dit ce n'est pas parce que l'ancienne version "n'est pas supportée" qu'elle ne fonctionnerait pas sur une version plus moderne de windows. C'est au niveau des drivers que ça peut coincer ou te forcer à désactiver le driver signature enforcement mais qui ne tente rien n'a rien.

      • [^] # Re: Fin du chantage?

        Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

        Pour l'instant il reste des licences sur le site, et après il faudra avoir une seule machine virtuelle sur un seul poste avec sa licence. Nous avons encore une grande quantité de CD avec les licences assosicées.

        La prochaine étape sera de sniffer les échanges entre la machine et l'ordi et développer un petit logiciel maison.
        De mémoire le bus GPIB échange principalement des chaines de caractères et python gère bien ce bus
        A mon avis ça coûtera un peu plus de 10k€ mais à terme tant que machine vivra le logiciel vivra aussi ;-)

        PS : mon expérience avec GPIB se base sur ce module que j'avais fait acheter à une boite afin de mettre certains de leurs instruments sur le réseau pour les piloter hors des salles bruyantes et froides, ils étaient super content de l'interface web (wsgi) que je leur avais développé pour piloter ces appareils.

        Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

        • [^] # Re: Fin du chantage?

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          De mémoire le bus GPIB échange principalement des chaines de caractères

          De mémoire le bus GPIB échange des octets, mais ce sont les équipements qui "décident" du type de données échangées. Celà dit, mon expérience avec GPIB remonte à très longtemps (1995 - durant mes études - et je n'en ai pas de très bons souvenirs) et il est possible quoe ma mémoire me fasse défaut, ou que les protocoles aient évolué depuis.

        • [^] # Re: Fin du chantage?

          Posté par . Évalué à 10 (+15/-0).

          Je l'ai envisagé, mais il y a une quantité astronomique de données qui passent dans ce bus, c'est donc très complexe a analyser. Il existe une documentation de plus de mile pages sur le protocole mis en place sur les machines et c'est en la feuilletant que j'ai décidé de ne pas me lancer là dedans, trop compliqué, trop d'investissement pour un matériel obsolète chez le fabriquant. Lorsqu'il tombera en panne, il faudra changer de protocole et alors tout serait perdu. Le jeu n'en vaut pas la chandelle.

          Pour la pérennité, je ne vois pas de problème, tant que VirtualBox est capable de virtualiser un Windows XP et qu'il me permet d'exposer de l'USB2 alors cela fonctionnera car la licence est rentrée dans la machine et la machine est sauvegardée, c'est de ce fait garanti jusqu'à la fin de vie de l'électronique. Le changement d'électronique peut coûter jusqu'à 40k€ pour un axe, c'est extrêmement cher, je pense donc que lorsque les électroniques tomberont en panne je réfuterai la close d'exclusivité et je mettrais des spécialistes en concurrences. Payer 40k€ pour contrôler un axe aujourd'hui est totalement déraisonnable. Pour info les cartes d'axes que j'ai acheté pour les machines que nous avons conçu nous même ne dépassent pas les 1500€ pour des moteurs bien plus performant. de plus leur boucle de régulation n'est qu'à 3kHz, ce que je pourrais le faire sans forcer avec une arduino … Donc, même en n'étant pas un spécialiste d'automatisme tout cela me parait délirant lorsque l'on voit ce que l'on peut faire avec une beaglebone ou avec des cartes ramps.

          Après ce qui me retient dans cette aventure c'est la sécurité, on parle de machine qui peuvent imposer des efforts correspondant à une masse de 10T à 100T, c'est vraiment dangereux ! Je ne tiens pas à avoir cette responsabilité sur mes épaules et préfère que les éléments de sécurités soient assurés par un tiers responsable. C'est un peu lâche, c'est vrai mais après tout je suis mécanicien … et pas ingénieur en EEA.

    • [^] # Re: Fin du chantage?

      Posté par . Évalué à 10 (+9/-1).

      Et ton contournement n'est pas viable à long terme, des licences WinXP n'étant plus en vente (reste l'occasion certes, mais pour combien de temps?) et tu en as besoin d'une (non OEM) pour installer dans une VM.

      Si on a un compte MSDN, on peut toujours télécharger Windows XP.

      D'ailleurs, on peut toujours activer Windows XP (via Internet ou avec le numéro vert).

      Source : j'utilise tous les jours une copie de Windows XP téléchargée légalement grâce à mon abonnement MSDN. Je l'utilise sur un vieux PC à base de Pentium 3, et je l'ai réinstallé y'a quelques semaines. L'activation s'est faite via Internet lors de l'installation.
      Et cet article :
      https://answers.microsoft.com/fr-fr/windows/wiki/windows_xp-windows_install/activation-de-xp-apr%C3%A8s-le-8-avril-2014/92c204e2-15f0-4793-8e13-6895cee0c050

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # Temps réel

    Posté par . Évalué à 4 (+3/-2).

    demande des actions à une électronique temps réel

    et

    machine virtuelle

    Ça n'est pas trop compatible normalement, c'est du temps réel « mou » ?

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Temps réel

      Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

      ce que je comprends c'est que l'électronique fait du temps réel, et toi tu lui demandes des actions de manière asynchrone.

    • [^] # Re: Temps réel

      Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

      Il me semble que l'électronique temps réel sur la carte est indépendante du système qui l'héberge. La communication entre la carte et la machine de traction est en temps réel et la communication ultérieure des données au système hôte (XP dans une machine virtuelle) ne l'est pas.

      • [^] # Re: Temps réel

        Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

        C'est exactement ça, désolé si ce n'était pas clair.

        • [^] # Re: Temps réel

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Je crois que ça l'était, mais comme c'est une chose qui m'est familière… C'est le schéma d'une carte d'axes robotique, entre autres.

    • [^] # Re: Temps réel

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Ta remarque m'interpelle. J'ai toujours entendu la définition de l'informatique temps réel comme « la capacité à traiter une information avant quelle ne soit périmée ».

      Dans le cas du son bien sûr temps réel = sans latence, mais ça n'est pas généralisable à tous les contextes.

      • [^] # Re: Temps réel

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

        J'ai toujours entendu la définition de l'informatique temps réel comme « la capacité à traiter une information avant quelle ne soit périmée ».

        C'est exacte, mais même si ton information ne périme qu'au bout d'une seconde (ce qui est en général beaucoup), Linux et les machines virtuelles n'ont aucun moyen de garantir de manière absolue que cette info sera traitée à temps.

        Note que Windows XP non plus, n'étant pas lui même temps réel.

      • [^] # Re: Temps réel

        Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-0).

        Tu peux faire du temps réel pour mesurer l'évolution d'un glacier ou surveiller la dérive des continents. C'est des trucs qu'on peut faire avec une mesure par jour. Dans ce cas, tu n'auras pas vraiment de problèmes même avec un Linux standard sans aucun patch. Pourtant, c'est quand même du temps réel.

        Dans le cas du journal, si j'ai bien compris, l'ordinateur déclenche un processus temps réel (exécuté par une carte électronique), attend que le processus soit terminé, puis récupère les résultats. La partie sur l'ordinateur ne fait donc aucun traitement en temps réel.

      • [^] # Re: Temps réel

        Posté par . Évalué à 7 (+4/-0).

        J'ai toujours entendu la définition de l'informatique temps réel comme « la capacité à traiter une information avant quelle ne soit périmée ».

        La définition que j'utilise (en informatique) c'est « la capacité à traiter la donnée dans un quantum de temps fixe donné », si les noyaux comme linux ou NT peuvent avoir du mal à le faire quand ce dernier est sur une machine virtuelle tu n'a plus aucune garantie possible.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Temps réel

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          C'est la définition que j'en ai aussi : un traitement temps réel te garantit la durée de traitement. Temps réel ne veut pas forcément dire "traité vite", mais "on est sur que notre information sera traitée dans les x ms/s/mn/h/jours…

          • [^] # Re: Temps réel

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

            C'est en fait la même définition quand vous y réfléchissez.
            En effet, si vous fixez le quantum de temps au temps de validité de la donnée (ou inférieur), cela est identique.

            Car bon, un système temps réel avec un quantum de temps qui est supérieur à la durée de validité de la donnée, c'est inutile. Faut bien concevoir le système pour que cela soit possible.

            • [^] # Re: Temps réel

              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

              C'est en fait la même définition quand vous y réfléchissez.

              Tout à fait, c'est juste une précision apportée (dans la définition de Chimrod, la notion de durée de traitement garantie est implicite, et pas toujours perçue par tout le monde).

          • [^] # Re: Temps réel

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

            Ma définition du Temps Réel est presque identique, j’y ajoute juste la capacité a détecter un débordement du temps et une action adéquate dans ce cas (watchdog).

            L’action pouvant aller de la tentative de reprise à l’extinction de l’équipement en passant par l’éjection du pilote ;-), etc.

        • [^] # Re: Temps réel

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

          Moi comme définition j'ai "qui traite des informations pendant le déroulement d'un processus et influe sur ce dernier", que j'aime bien car ça ne s'avance pas trop sur la façon de mettre ça en oeuvre. On voit tout de suite l'opposition avec l'informatique classique non temps réel, qui sent bon l'époque du traitement par lots et des cartes perforées. Parce que oui, un ordinateur avec un écran et une souris, ça fait du temps réel :)

          • [^] # Re: Temps réel

            Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

            Parce que oui, un ordinateur avec un écran et une souris, ça fait du temps réel :)

            Toi, ça fait des années que tu n'as pas utilisé Firefox sur un site de presse :)

            * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

            • [^] # Re: Temps réel

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

              Toi, comme moi, ça fait des années qu'on tourne avec les mêmes vieilles bécanes.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # ReactOS

    Posté par . Évalué à 10 (+13/-5).

    Plutôt que d'utiliser un OS de Microsoft, as-tu pensé à tester ReactOS ?

    • [^] # Re: ReactOS

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

      ça serait intéressant si Reactos en était plus loin. La gestion du matériel arrive dans les prochaines versions.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: ReactOS

      Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

      Oui, j'y ai pensé mais la dernière fois que j'ai regardé, il ne gérait pas l'USB de manière propre.
      C'est donc impossible.

      Je serais ravi lorsque cela sera possible de le faire si le besoin s'en fait sentir. J'ai passé deux jours pour que tout marche, vu que mon salaire est payé par nos impôts, il faut aussi que je sache être raisonnable des fois ;-)

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à -7 (+2/-11).

    Les PCs permettant de faire fonctionner ces machines sont sous Windows XP, si nous voulons changer les PCs, nous ne pourrons plus installer Windows XP. Vous allez me dire qu'il faut être fou pour continuer d'utiliser une tel système, dans l'absolu je serais d'accord avec vous, mais c'est là où le chantage des constructeurs intervient. Nous avons payé les licences des logiciels lors de l'achat des machines et même si le niveau de prestation ne nous convient pas, ce qu'ils proposent dans leur nouvelle version de logiciel ne nous intéresse en rien. Si nous voulons mettre en place un PC moderne, in nous faudrait dépenser aux alentours de 10k€ de logiciel pour passer de windows XP à Windows 7 (les versions suivantes ne sont pas supportées). J'ai personnellement jugé que cela n'était pas acceptable, car je pourrais refaire une machine complète pour cette somme. J'ai donc mis en place une procédure simple de virtualisation.

    En gros, vous, vous seriez fous de dépendre de WinXP maintenant qu'il est enterré même par MS (mais bon comme on le voit plus tard, vous le faites quand même en fait…), mais le presta qui ne supporte plus ce système mort et facture sa mise à jour vers un système bien meilleur, est un salaud de chanteur. Et MS aussi. Et tous le monde à part vous et Linus en fait. Ouais OK.

    • [^] # Re: .

      Posté par . Évalué à 10 (+11/-0).

      Bon, je vais vous répondre en essayant de considérer que ce n'est pas un troll.

      Oui dépendre de Windows XP est fous, car si un PC lâche alors il est impossible de réinstaller de part la non prise ne charge des drivers des composants physiques associés au nouvel ordinateur. Donc, dans ce contexte, il faudrait être fou.

      Le fait d'avoir une machine virtuelle avec comme dépendance l'interface USB2 assure une pérennité certaine. Au moindre problème il suffit de réimporter le VM et le poste est fonctionnel, donc même en cas d'attaque virale, le danger est minime. L'import d'une VM se fait en 20 mins, et si c'est sur la même version de VirtualBox alors l'USB2, géré par les extension-guest est directement fonctionnel, dans le cas contraire il suffit de les réinstaller. Ce n'est pas un processus complexe et risqué, clairement pas. A vrai dire, je n'ai jamais rien eu d'aussi sécurisé même sur nos PCs de contrôle Linux.

      A titre personnel, je ne considère pas comme normal de devoir payer des sommes astronomiques pour pouvoir simplement faire fonctionner un matériel. Considéreriez vous comme normal que Canon vous facture la 10% du prix de votre imprimante pour avoir les drivers pour le nouvel ordinateur que vous achetez suite à une défaillance du précédent ? Personnellement, je trouve que c'est un abus de position dominante et je ne m'y résous pas. C'est déjà à la base clairement de la vente liée, c'est la vente d'un logiciel qui n'a d'autre but que de permettre d'utiliser sa machine, toute l'intelligence est dans l’électronique, leur logiciel n'est qu'un front-end orienté entreprise et mal adapté aux usages recherche, donc peu importe ce qu'ils ont amélioré, non merci … nous ne sommes pas la cible de leurs développements.

      Si la mise à jour vers ce "système bien meilleur" apportait une amélioration de l'utilisation, ce serait alors discutable mais dans ce cas de figure, ce n'est pas le cas.

      D'un point de vue général, vous ne semblez pas être un noobs sur internet, je me questionne donc sur l'agressivité de votre message surtout lorsque votre gagne pain est de vendre de la prestation.

      Je n'ai pas qualifié l'entreprise, que je prends grand soin de ne pas citer ici, de salaud, je considère juste que leur stratégie commerciale s'apparente à du chantage, c'est bien mon droit et cela ne m'empêche pas de les respecter et de trouver que leur système est tout de même performant, à défaut j'aurai tout viré. C'est donc plutôt une reconnaissance de leur ingénieurs mais une mise au pilori de leurs commerciaux. Après il faut bien qu'ils vivent, si je peux juste éviter que cela soit à nos dépend (et donc au contribuable) …

      • [^] # Re: .

        Posté par . Évalué à 8 (+6/-0). Dernière modification le 29/03/17 à 18:31.

        alors l'USB2, géré par les extension-guest est directement fonctionnel, dans le cas contraire il suffit de les réinstaller. Ce n'est pas un processus complexe et risqué, clairement pas.

        Je ne suis plus trop sûr de moi et je n’ai pas le temps de vérifier mais il me semble que les « extensions invités » ne sont pas libres.

        Donc légalement tu devrais faire l’acquisition d’une licence Oracle pour utiliser le support USB de VirtualBox dans un contexte professionnel. De mémoire, on ne peut l’utiliser sans licence que seulement dans un cadre personnel, ou dans le cadre de tests.

        À vérifier…

        • [^] # Re: .

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          Tu as raison !

          Ceci dit, je suis dans le cas d'une licence éducation (utilisation des machines pour des TP et projets ingé). et s'il fallait faire l'acquisition d'une licence cela coûte moins de 50€ c'est acceptable au regard des sommes économisées.

        • [^] # Re: .

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Je crois que tu fais bien de ne pas être sûr.

          Le code source des extensions est dans le dépôt de Virtual Box Open Source Edition: https://www.virtualbox.org/browser/vbox/trunk/src/VBox/Additions?order=name

          J'ai pas vérifié tous les fichiers mais ça semble être sous GPLv2.

          Je ne sais pas si le code pour l'USB est inclus, par contre. Cela dit, VirtualBox émule un contrôleur USB standard EHCI, donc en fait je ne vois même pas de quoi il a besoin dans les guest additions pour le faire fonctionner?

          • [^] # Re: .

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

            VirtualBox émule un contrôleur USB standard EHCI

            De l’USB 1 ? Pas sûr que ça aille pour son besoin.

            Le site VirtualBox indique que les extensions apportent :

            Support for USB 2.0 and USB 3.0 devices, VirtualBox RDP, disk encryption, NVMe and PXE boot for Intel cards.

            Cela dit oui, sur la page de download il est précisé que la licence "VirtualBox Personal Use and Evaluation License (PUEL)" concerne le binaire. Je ne sais pas ce qu’il en est du source.

            • [^] # Re: .

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 30/03/17 à 11:10.

              J'ai la flemme de vérifier mais je pense que là, il y a quiproquo entre vous : il faut distinguer les extensions de Virtualbox lui-même, qui ne sont pas libres et fournies sous la forme binaire couverte par la PUEL (Marotte<), qui fournissent USB2,3, RDP, chiffrement des fichiers VDI, etc. et les "guest additions", à priori libres, qui servent à faire comprendre à l'OS invité qu'il est virtualisé et qu'on peut faire des trucs super cool avec (pulkomandy<).

              • [^] # Re: .

                Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                Ah, en effet c'est pas la même chose! Je comprend mieux du coup, merci.

              • [^] # Re: .

                Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                C’est bien ça. Et oui, ces "guest additions" sont GPLv2

                La question que je pose est : le support de l’USB 2.0 dans VirtualBox est-il libre ? Ou en d’autres termes : le support de l’USB 2.0 fait-il partie des "guest additions" ou bien du "pack d’extensions" ?

                D’après https://www.virtualbox.org/manual/ch01.html#intro-installing :

                Starting with version 4.0, VirtualBox is split into several components.

                The base package consists of all open-source components and is licensed under the GNU General Public License V2.

                important le "all" ici…

                Additional extension packs can be downloaded which extend the functionality of the VirtualBox base package. Currently, Oracle provides the one extension pack, which can be found at http://www.virtualbox.org and provides the following added functionality:

                • The virtual USB 2.0 (EHCI) device; see Section 3.10.1, “USB settings”.

                • The virtual USB 3.0 (xHCI) device; see Section 3.10.1, “USB settings”.

                • VirtualBox Remote Desktop Protocol (VRDP) support; see Section 7.1, “Remote display (VRDP support)”.

                • Host webcam passthrough; see chapter Section 9.7.1, “Using a host webcam in the guest”.

                • Intel PXE boot ROM.

                • Experimental support for PCI passthrough on Linux hosts; see Section 9.6, “PCI passthrough”.

                • Disk image encryption with AES algorithm; see Section 9.31, “Encryption of disk images”.

                Je dirais que, clairement, non.

  • # Je compatis

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

    Je ne m'étendrais pas ici sur les limitations imposées par les couches logicielles propriétaires, car il faudrait un journal entier pour détailler les contournements débiles que nous sommes amenés à faire du fait du manque d'API ouverte.

    Nous avons exactement le même souci. Enfin moins maintenant depuis que 70 % de nos ordinateurs sont passées sous linux.
    Ça ne me gène pas qu'il existe des logiciels propriétaires couteux, mais pourquoi faut-il qu'ils soient toujours autant limités en import / export de données ? En gros, on a du moins bien pour plus cher.
    Sinon pour les quelques anciens appareils dont le logiciel de communication n'est plus mis à jour, on utilise également une machine virtuelle Windows XP, dédiée à ce seul usage.

    • [^] # Re: Je compatis

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      Nous avons exactement le même souci. Enfin moins maintenant depuis que 70 % de nos ordinateurs sont passées sous linux.

      C'est aussi notre cas. Nous avons développé un environnement en python nous permettant de mettre en place des essais compliqués et de piloter directement des machines de notre conception. Au final cela nous coûtes bien moins cher et permet de mutualiser beaucoup plus. Mais refaire toute l'électronique de toutes nos machines est un pas que nous ne franchirons pas tant qu'elles fonctionneront. Nous verrons bien lorsqu'elle tomberont en panne. Je pense que ces entreprises n'ont pas compris l'évolution des technologies qui a accompagné le DIY et qu'il est aujourd'hui beaucoup plus facile qu'il y a 15 ans de fabriquer des systèmes de robotique à moindre coût.

      • [^] # Re: Je compatis

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        Nous avons développé un environnement en python […] Au final cela nous coûtes bien moins cher

        Est ce que tu inclus le temps que tu as passé dessus ? Je ne pense pas que tu travaille gratuitement pour ton labo. Je ne sais pas combien de temps vous avez pris, mais il faut l'inclure dans le coût.

        le DIY et qu'il est aujourd'hui beaucoup plus facile qu'il y a 15 ans de fabriquer des systèmes de robotique à moindre coût.

        C'est vrai que c'est plus simple, mais quelqu'un qui achète un appareil de ce genre n'est pas un particulier : c'est une entreprise qui a besoin de garantie (respect de normes, taux de fonctionnement etc.). Tu le paies quand tu achètes l'appareil (et même si tu n'en as pas besoin)

        • [^] # Re: Je compatis

          Posté par . Évalué à 10 (+11/-0).

          Est ce que tu inclus le temps que tu as passé dessus ? Je ne pense pas que tu travaille gratuitement pour ton labo. Je ne sais pas combien de temps vous avez pris, mais il faut l'inclure dans le coût.

          Nous avons développé plusieurs machines avec cette solution :
          un machine biaxiale pour élastomère : n'existe pas dans le commerce, après demande de devis pour une telle machine par les entreprises spécialistes : 200k€ ! Coût matériel pour 25k€ avec un matériel d'un grade supérieur à celui proposé.
          une machine biaxiale pour métaux : coût public 250 k€. On a fait sous traiter une partie et le coût global est de 30k€.
          Machine d'essais multiaxiale in situ biomédical : n'existe pas. Estimation des entreprises 150 k€, coût globale 12k€.
          Pilotage d'un tribomètre de freinage : Prestation aux alentours des 150k€ coût en interne 60k€ (un an ingé + usinage et matériel divers).

          donc on est à 750k€ par des entreprises et ~130k€ pour nous soit 600k€ de marge ce qui fait 10 ans d'ingé pas trop mal payé (dans le public, en CDD on est plutôt à 50k€ chargé). Je pense donc que le bilan n'est pas négatif.

          C'est vrai que c'est plus simple, mais quelqu'un qui achète un appareil de ce genre n'est pas un particulier : c'est une entreprise qui a besoin de garantie (respect de normes, taux de fonctionnement etc.). Tu le paies quand tu achètes l'appareil (et même si tu n'en as pas besoin)

          Et bien il y a aussi les laboratoires de recherche et nous ne sommes pas encore soumis à toutes les normes pour nos manips d'essais, de toute manière même en faisant passer un le bureau veritas, nous aurions encore de la marge.

          En plus à titre personnel, je progresse en tant qu'ingé, j'ai la chance de pouvoir avec de l'encadrement de CDD avec une haute valeur ajoutée pour eux et nous. C'est dans un contexte très restreint, mais il est possible de faire de belles choses en interne et la plupart du temps, cela ne va pas coûter plus cher.

          • [^] # Re: Je compatis

            Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

            Merci pour les précisions, on oublie trop souvent qu'on a aussi un coût pour l'entreprise.
            Ca l'air effectivement plus économique, surtout si tu partages avec les autres labos qui ont peut être les mêmes problématiques : ça permet de répartir les coûts

            • [^] # Re: Je compatis

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 29/03/17 à 14:39.

              Malheureusement, le partage avec les autre labos n'est pas évident, car mon profil est un peu atypique est les autres ingénieurs des labos que je connais ont très peur lorsque ça devient un peu technique dans un domaine qui n'est pas leur domaine d'expertise spécifique …

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.