• # Que faire?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Je suis super furieux, mais je vois pas trop quoi faire... Ecrire directement à Barroso?
    • [^] # Re: Que faire?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ecrire à ton député européen pour refaire passer l'amendement lorsque ça repassera devant le parlement européen.
      Après il y aura la phase de co-décision, e il faudra convaincre tous les représentants du parlement de ne pas lacher ce point là, ainsi que éventuellement quelques représentants de l'exécutif des autres pays (pour la France c'est foutu je pense).

      Ecrire à la commission c'est peine perdue. Ils sont vraiment trop proches de l'exécutif et même si la commission retient l'amendement le conseil pourra l'exclure
      • [^] # Re: Que faire?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Mon idée c'était de leur dire que c'était pas en marchant sur la démocratie européenne naissante qu'il amélioreraient la perception de l'UE dans la population (cf. débats au sujet de la constitution européenne). Cela dit, réécrire aux députés européens (on en a plusieurs il me semble) est pas une mauvaise idée.
        • [^] # Re: Que faire?

          Posté par . Évalué à 10.

          ils s'en tapent de la démocratie européenne naissante et encore plus de la perception qu'en a la population.

          Ce sont des politiciens : leur métier est de se faire élire, point barre.
          • [^] # Re: Que faire?

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            C'est facile à dire, mais c'est faux. Et puis ils ont besoin de la population si ils veulent faire accepter une europe politique plus forte.
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par . Évalué à 4.

              Une europe politique plus forte acceptée par la population? Si ça les intéressaient ils auraient fait un nouveau referendum.
              • [^] # Re: Que faire?

                Posté par . Évalué à 2.

                Si c'était si simple ... Ben non, déja il aurait fallu renégocier un traîté avec tous les partenaires, faire revoter le même texte c'était quand même un poil casse gueule.
                • [^] # Re: Que faire?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  faire revoter le même texte c'était quand même un poil casse gueule.
                  Heureusement ! Il a déjà été refusé au suffrage universel : le faire revoter c'est prendre les gens pour des cons en leur disant : "heu, vous êtes bien surs ?". Pour un individu pourquoi pas, mais pour un groupe d'individus c'est un peu n'importe quoi comme attitude (ça sous entend qu'il y a une majorité de gens qui ne comprennent rien).
                  Autant faire passer d'entrée le texte par une décision d'élite (élue ou désignée) si tu considère que le peuple est trop bête pour se guider, et oublier de se proclamer démocrate.
          • [^] # Re: Que faire?

            Posté par . Évalué à -1.

            N'importe quoi, on aura tout entendu !!!

            Les hommes politiques sont "des êtres humains comme nous"qui "agissent pour les autres".
            D'ailleurs faire de la politique "c'est plus dur que de faire de la musique, c'est un travail difficile".
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par . Évalué à 0.

              Vu le score de ton commentaire (-4 à l'heure où j'écris cela), je crois que beaucoup de personnes a laissé le second degré au vestiaire :o)

              « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

              • [^] # Re: Que faire?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                C'est intellectuellement pauvre et c'est pas drôle. Pourquoi est-ce que je devrais cliquer sur "pertinent"?
          • [^] # Re: Que faire?

            Posté par . Évalué à 3.

            Ce sont des politiciens : leur métier est de se faire élire, point barre.

            Ouais, et après de se tourner les pouces ? Bizarre, j'ai pas l'impression que ce soit exactement le cas.

            Et non, pour se faire élire, ils ont besoin de savoir ce que pense la population, au moins pour la caresser dans le sens du poil.
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Tout à fait d'accord, il y en a marre de ce discours simpliste. Comme si on pouvait mettre tous les politiques dans le même panier de toutes façons.
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par . Évalué à 2.

              Et non, pour se faire élire, ils ont besoin de savoir ce que pense la population, au moins pour la caresser dans le sens du poil.

              oui, mais ce ne sont pas la population qui paye les campagnes, mais les grands groupes industriels. Si l'élu ne fait rien pour eux, vont-il payer pour la prochaine campagne ?

              Tu sembles vivre au pays des Bisounours, donc je t'explique un peu comment ça se passe ici-bas : pour se faire élire, un politicien va, avant tout, chercher à soigner son image, pas son argumentation, pas son programme, pas justifier financièrement son programme, son image. Penses-tu que c'est une action responsable ? Ce qui cloche clairement ici bas, vois tu, c'est qu'on a des politiciens qui non seulement ne sont pas soumis à résultat, mais, en plus, ne sont pas inquiétés en cas de bourde ou de déficit en fin de mandat, non, les politiciens, ne font pas ce métier par passion de la res publica (la chose publique) mais par le pouvoir et les hautes positions.

              Sarkozy l'a dit à maintes reprises : "je suis un opportuniste", penses-tu qu'un homme, politique qui plus est, qui clame haut et fort "je suis un opportuniste" va faire réellement son possible pour que ses co-citoyens aient la vie la plus belle qui soit ? réellement ?
              Non, Sarkozy et ceux dont le métier est de se faire élire, le peuple : il s'en tapent. Il ont des conseillers en com qui savent arranger toutes les bourdes et les faire élire, encore et encore, ils savent les caresser dans le sens du poil, même après les avoir foutus dans la merde.
              • [^] # Re: Que faire?

                Posté par . Évalué à 2.

                Tu sembles vivre au pays des Bisounours, donc je t'explique un peu comment ça se passe ici-bas : pour se faire élire, un politicien va, avant tout, chercher à soigner son image, pas son argumentation, pas son programme, pas justifier financièrement son programme, son image. Penses-tu que c'est une action responsable ?

                Et pourquoi tu crois ça ? Parce que le peuple serait largué au bout d'une minute trente d'un vrai débat sur le budget. Toi, moi, y compris. Le peuple veut des idées fortes, du pouvoir d'achat, des retraites, une réduction et une amélioration des effectifs du services publics (exemples d'idées fortes, pas de ce que veut le peuple bien sûr.) Le peuple veut pas savoir quelle bidouille comptable compliquée il va falloir pratiquer pour arriver au résultat recherché.

                D'ailleurs c'est pas pendant la campagne qu'ils font le budget exact.


                Débat qui a déja eu lieux milles fois ... Tu trouveras PERSONNE à briguer le mandat si il risque la prison en cas de déficit, c'est déja trop dépendant de la conjoncture par exemple.

                "je suis un opportuniste"

                Tu sais quoi ? J'admire pas particulièrement Sarko, mais j'aurai bien plus peur d'un président dogmatique.

                J'avoue que je me suis complètement
                • [^] # Re: Que faire?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Et pourquoi tu crois ça ? Parce que le peuple serait largué au bout d'une minute trente d'un vrai débat sur le budget. Toi, moi, y compris. Le peuple veut des idées fortes, du pouvoir d'achat, des retraites, une réduction et une amélioration des effectifs du services publics (exemples d'idées fortes, pas de ce que veut le peuple bien sûr.) Le peuple veut pas savoir quelle bidouille comptable compliquée il va falloir pratiquer pour arriver au résultat recherché.

                  Entièrement d'accord ! sauf que t'as oublié que le peuple n'a pas élu le petit Nicolas pour qu'il serve les intérêts d'Universal et bafoue leurs libertés : ça il s'est bien gardé de dire qu'il allait le faire...

                  D'ailleurs c'est pas pendant la campagne qu'ils font le budget exact.

                  pas besoin d'être exact, mais simplement justifier du financement de telle ou telle mesure, apporter un semblant de justification sur les supposés bienfaits de telles autres : en somme, montrer que ça n'est pas que des idées fortes mais qu'il y a du concrêt.

                  Tu trouveras PERSONNE à briguer le mandat si il risque la prison en cas de déficit, c'est déja trop dépendant de la conjoncture par exemple.

                  J'ai pas parlé d'aller en prison, mais simplement de faire en sorte qu'on ne les retrouve pas aux élections suivantes, qu'on leur dise en gros "non seulement t'as pas su redresser la barre mais en plus la situation est pire qu'avant : tu ne pourras pas te re-présenter aux prochaines élections ou occuper un poste clé" pourquoi aller jusqu'à la prison ? le empêcher de sévir, au moins à la prochaine élection serait déjà très suffisent.
                  (Et puis des gens qui briguent un poste à haut risque dont le succès dépend d'éléments en grande partie non maîtrisables et qui risquent la prison s'ils échouent, il y en a, ne serait-ce que les médecins, les infirmiers, pharmaciens... alors pourquoi pas politiques ?)

                  Prenons le cas d'une entreprise en liquidation.
                  Les repreneurs doivent apporter autre chose que leurs fesses et leurs idées forte : ils doivent apporter la preuve qu'ils seront compétents pour reprendre les rennes avec, entre autres, un plan d'action chiffré et étayé.
                  Et ça, ça se fait même pour une toute petite entreprise de dimension très locale.

                  Pour le pays, qui n'est pas grand chose d'autre qu'une très grande entreprise en liquidation, les repreneurs (candidats) n'apportent que leurs fesses et leurs idées fortes.
                  Aucune obligation n'est faite pour eux de devoir apporter un plan d'action. Aucune obligation de devoir étayer un minimum leurs fameuses idées fortes. Plutôt que de devoir apporter 500 signatures, c'est un plan d'action qu'ils devraient apporter au conseil d'État, quelque chose de concret (un minimum), quelque chose qui montre que non seulement ils ont un super brushing et une Rolex, mais qu'en plus ils ont réfléchi un minimum à leur futur potentiel travail : en somme, montrer qu'ils ne sont pas là QUE pour la gloriole et le pouvoir... sans oublier les amis financeurs...
                  Je trouve quand même dingue que pour la moindre petite entreprise de dimension locale on doive monter un dossier béton avec un plan pluriannuel, alors que pour un pays, c'est pas rien un pays, on ne doivent qu'avoir 500 signatures... c'est tout simplement débile et inadapté, à mon humble avis.
                  • [^] # Re: Que faire?

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Entièrement d'accord ! sauf que t'as oublié que le peuple n'a pas élu le petit Nicolas pour qu'il serve les intérêts d'Universal et bafoue leurs libertés : ça il s'est bien gardé de dire qu'il allait le faire...

                    Mouais, faudrait regarder son programme, mais on savait qu'il prévoyait ce genre de meusures non ?

                    Et puis des gens qui briguent un poste à haut risque dont le succès dépend d'éléments en grande partie non maîtrisables et qui risquent la prison s'ils échouent, il y en a, ne serait-ce que les médecins, les infirmiers, pharmaciens... alors pourquoi pas politiques ?

                    Ils ne risquent la prison que si ils déconnent complètement, pas si ils échouent ... comme les politiques.


                    Les repreneurs doivent apporter autre chose que leurs fesses et leurs idées forte : ils doivent apporter la preuve qu'ils seront compétents pour reprendre les rennes avec, entre autres, un plan d'action chiffré et étayé.
                    Et ça, ça se fait même pour une toute petite entreprise de dimension très locale.


                    Comment et qui choisit les repreneurs ? Parce que les politiques c'est par une élection.


                    Aucune obligation n'est faite pour eux de devoir apporter un plan d'action. Aucune obligation de devoir étayer un minimum leurs fameuses idées fortes. Plutôt que de devoir apporter 500 signatures, c'est un plan d'action qu'ils devraient apporter au conseil d'État, quelque chose de concret (un minimum), quelque chose qui montre que non seulement ils ont un super brushing et une Rolex, mais qu'en plus ils ont réfléchi un minimum à leur futur potentiel travail : en somme, montrer qu'ils ne sont pas là QUE pour la gloriole et le pouvoir... sans oublier les amis financeurs...

                    Mouarf, après tu gueulerait après le conseil d'état parce qu'il a pas choisi les bons candidats. Qui élit le conseil d'état ?

                    Je trouve quand même dingue que pour la moindre petite entreprise de dimension locale on doive monter un dossier béton avec un plan pluriannuel, alors que pour un pays, c'est pas rien un pays, on ne doivent qu'avoir 500 signatures... c'est tout simplement débile et inadapté, à mon humble avis.

                    Héhé, si ce plan pluriannuel devait être élu par un panel d'électeur, même pas sûr qu'il survive ou qu'il se fasse bouffer par un plan plus démago. Tes 500 signatures écartent des candidats encore moins crédibles que ceux qui passent la barrière. Après avoir des objectifs chiffrés sur 20 ans ? C'est du "jusqu'où aller trop loin" entre les principaux partis que tu nous propose. Mettre le minimum pour pas prendre de risque mais pas trop petit pour promettre plus que l'adversaire ... En promettant plus pour ce qui rapporte le plus de voix.
                    • [^] # Re: Que faire?

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Mouarf, après tu gueulerait après le conseil d'état parce qu'il a pas choisi les bons candidats. Qui élit le conseil d'état ?

                      C'est pas une question de choisir "les bons" mais de choisir des gens qui ont réellement un plan d'action qui puisse se justifier d'une manière plausible et concrète. Ça n'est pas sur le fond que le Conseil d'État aurait à se prononcer mais sur qualité du travail de fond effectué pour préparer le mandat.

                      M'enfin c'est si compliqué à comprendre que j'ai (et je pense pas être tout seul quand même) envie d'avoir, enfin, quelqu'un de compétent au poste de Président ? quelqu'un qui a réfléchi à la chose, quelqu'un qui a élaboré un plan, voire plusieurs, en s'appuyant sur les faits, sur la réalité et qui ne fasse pas que promettre des choses sans aucune logique économique, juste pour être élu.

                      Héhé, si ce plan pluriannuel devait être élu par un panel d'électeur, même pas sûr qu'il survive ou qu'il se fasse bouffer par un plan plus démago.

                      Certes mais bizarrement je me dit que quelqu'un qui arrive à pondre un plan financé, justifié et explicité sera immensément plus "complétent" qu'un type qui n'a que des "idées fortes"... et puis le plan pluriannuel ne serait là que pour "prouver" que le poste est brigué avec un minimum de volonté de l'occuper sérieusement.

                      Tes 500 signatures écartent des candidats encore moins crédibles que ceux qui passent la barrière.

                      Parce qu'être crédible c'est avoir les signatures de 500 maires de hameaux où il y a plus de vaches et moutons que d'habitants ? (Chivardi), non crédible, pour moi, c'est avoir un minimum réfléchi à que faire durant le mandat, un minimum confronté ses "idées fortes" à la réalité, un minimum chiffré le coût et les bénéfices de tout ça... pas avoir 500 signatures...

                      Après avoir des objectifs chiffrés sur 20 ans ?

                      Pourquoi 20 ans ? j'ai dit 20 ans ? ça n'a pas de sens 20 ans, par contre au moins pour la moitié de la durée du mandat, soit 2 ans et demi... allez disons 3, c'est très faisable et plein de sens.

                      C'est du "jusqu'où aller trop loin" entre les principaux partis que tu nous propose. Mettre le minimum pour pas prendre de risque mais pas trop petit pour promettre plus que l'adversaire ... En promettant plus pour ce qui rapporte le plus de voix.

                      Non ça c'est ce qu'ils font déjà sans avoir une obligation d'expliciter et justifier leurs propositions.
                      Avec une obligation de justification et des objectifs clairs, on évite fatalement la démesure : on reste dans le concret.

                      Et en parlant de "mettre le minimum", si le minimum c'est faire en sorte qu'au moins ça n'empire pas, perso, ça me va presque.
                      • [^] # Re: Que faire?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Le problème c'est surtout que tu confond compétence avec ce que tu voudrais qui soit fait, amha.
                        • [^] # Re: Que faire?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          ben je vois mal un candidat, dans ce cas de figure, arriver avec un plan qui conduirait à la ruine du pays : c'est pas logique ni sérieux... fatalement les plans d'action mèneraient (sur le papier du moins) au pire à une stagnation, au mieux à une progression. donc oui dans un certain sens ça irai dans le sens de ce que je (et beaucoup d'autres) voudraient qu'il soit fait... logique... à mois que tu aimes la récession ?
                  • [^] # Re: Que faire?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.


                    Entièrement d'accord ! sauf que t'as oublié que le peuple n'a pas élu le petit Nicolas pour qu'il serve les intérêts d'Universal et bafoue leurs libertés : ça il s'est bien gardé de dire qu'il allait le faire...


                    Sa position sur le téléchargement illégal a toujours été claire, y compris pendant sa campagne.
                    • [^] # Re: Que faire?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      La campagne et l'élection présidentielle ne sont pas un plébiscite.

                      Personnellement j'en ai marre qu'on me dise que je dois fermer ma gueule parce que la France a voté pour lui et que tel ou tel point était annoncé pendant sa campagne.

                      La démocratie c'est par nature plein de compromis. Je ne trouverai certainement personne qui soit en accord sur tout avec quiconque. Le voir élu n'implique pas d'accepter en bloc tout ce qu'il a dit, et encore moins de fermer sa gueule pendant ce temps.

                      Tu crois vraiment que l'essentiel des gens qui l'ont élu l'ont élu pour ses positions sur le téléchargement ?
                      • [^] # Re: Que faire?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.


                        La démocratie c'est par nature plein de compromis. Je ne trouverai certainement personne qui soit en accord sur tout avec quiconque. Le voir élu n'implique pas d'accepter en bloc tout ce qu'il a dit, et encore moins de fermer sa gueule pendant ce temps.


                        Mais je suis entièrement d'accord avec toi! Je répondais juste à "Jeff_" qui prétendait que Sarkozy avait trompé les gens pendant sa campagne.
                        • [^] # Re: Que faire?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Je répondais juste à "Jeff_" qui prétendait que Sarkozy avait trompé les gens pendant sa campagne.

                          Où est-ce que j'ai dit ça ? tu peux citer la(les) phrase(s) qui disent clairement ça ?
                          J'ai juste dit que ça n'était clairement pas la priorité aujourd'hui, et qu'au lieu de gesticuler pour montrer à ses amis qu'il s'occupe bien d'eux, il devrait se creuser le bulbe pour éviter que le pays (et l'europe qu'il préside en ce moment) ne sombre trop bas et que son attitude montrait, si tant est qu'il y en ait encore besoin, que ce type là n'est pas à sa place et n'a rien à faire du peuple qui l'a élu, mais fait par contre plus cas des pertes minimes causées aux majors par suite de téléchargements "illégaux" de singles de Lorie (ta meilleure amie).
                    • [^] # Re: Que faire?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Sa position sur le téléchargement illégal a toujours été claire, y compris pendant sa campagne.

                      Sa position, oui, ses projets, non.
              • [^] # Re: Que faire?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Tu sembles vivre au pays des Bisounours,

                Toi tu vis dans le monde simpliste où "les puissants" sont les méchants et "le bon peuple" est opprimé. C'est tout aussi simpliste et faux.
                • [^] # Re: Que faire?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  j'ai dit que le peuplé était opprimé ? et quels "puissants" sont méchants ?

                  c'est pas ça du tout, c'est plus :
                  "on élit un type pour diriger un pays, coordonner sa politique intérieure et extérieure afin que le peuple ait un minimum de craintes pour l'avenir, pas un type dont le métier est de plaire à ses mécènes au risque de bafouer les libertés et l'idée même de république"

                  juste ça.
        • [^] # On retrolle sur le TCE?

          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

          la perception de l'UE dans la population (cf. débats au sujet de la constitution européenne).

          55% des français ont décidé, par leur vote, que la commission devait garder ses pouvoirs, et ne pas en transférer au parlement, comme il était proposé par le TCE (c'était justement une des modifications majeures proposées par le TCE, ça, ça changeait!)
          Ce sont donc les français, par leur vote, qui ont validé le principe d'un parlement faible par rapport à la commission... Donc ce sont les français qui ont dis démocratiquement "gardons une commission forte, c'est notre souhait".

          A croire que les nonistes ont voté non pour les choses qui ne changent pas (les trucs qui sont pareil qu'on vote oui ou non), mais ont oublié de regarder ce qui changeait vraiment (les trucs qui ne sont pas pareil suivant son vote)

          Voila, c'était ma parenthèse trollifère :)
          • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Ouais enfin dans le TCE il n'y avait pas que ça hein ...
            • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

              Posté par . Évalué à -3.

              Principalement ça.
              Le reste étant plus ou moins un résumé des traités existants.
              • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                rohh, c'est limite de la mauvaise foi ça.
                Surtout que si c'était vrai, le TCE n'aurait pas été le superbe compromis inchangeable dont tout le monde a parlé (à raison).
                • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Rien que « ça » c’est déjà source d’épineux compromis.
                  Je mets des guillemets, car effectivement, je ne parle pas seulement du rôle du parlement, puisqu’il y avait d’autres patches institutionnels (si c’est cette élision dans mon précédent commentaire, qui te faisait m’accuser de mauvaise foi… ). Enfin bref, c’est surtout la partie I, bien accueillie en France, qui était le fruit de ces compromis.
                  Mais la partie III, qui a fait capoter le référendum français, était plutôt consensuelle dans la phase d’élaboration (la question étant plutôt si cette partie devait figurer dans le traité ou, pas, si je ne m’abuse).

                  Sinon, dire que c’est inchangeable, ça c’est de la mauvaise foi. On n’en est pas au premier traité européen modifiant les précédents !
                  • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Mon "inchangeable" était pour dire "très difficile de refaire un nouveau compromis à la place de celui là s'il est refusé" pas "impossible à faire évoluer par la suite", désolé pour l'ambiguité.
          • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

            Posté par . Évalué à 5.

            Ah...
            Dans mon souvenir, le "non" l'avait emporté juste parce que MM. Chirac et Raffarin étaient au plus bas dans les sondages et l'opinion publique des français.
            Et que donc les français avaient plus voté contre la politique française du moment, que pour un traité qu'ils n'avaient jamais lu, jamais compris, et qu'on ne leur avait de toute façon pas vraiment expliqué.
            • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Je te remercie de m'expliquer les raisons de mon vote.
              Tu aurais vraiment du venir avec moi dans l'isoloir pour me tenir la main.

              Plus sérieusement cette constitution, je l'ai lu. Et j'ai décidé après une longue réflexion de voter non parce que le positif était tout le temps conditionné alors que le négatif était sans entrave.

              Pour prendre une comparaison parlante, la constitution était pleine de belle promesse du même genre que dans la notre : droit au logement , droit au travail, droit d'écrire à la commission (elle est super celle là).
              Mais concrètement et sans condition c'était la constitutionalisation des délires ultra libérales qui s'abattent depuis 20 ans sur l'europe comme des nuées de sauterelles.
              En vingt ans de vie politique je n'ai jamais vu autant de débat dans la population. Alors dire que les français ont voté sans savoir. C'est poussé le bouchon nettement trop loin.
              • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                Posté par . Évalué à -2.

                * Je n'ai jamais dit que tu avais voté juste pour faire chier le gouvernement, j'ai dit que c'était ce que la grande majorité des nonistes avaient fait !
                * Tu sembles supposer que vu mon propos, j'ai forcément voté oui, je te permets de te faire remarquer que mon propos ne contient aucun preuve permettant d'affirmer ou d'infirmer cela. Après tout, rien ne dit que je n'ai pas eu le même raisonnement que toi...
                • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                  Posté par . Évalué à 0.

                  j'ai dit que c'était ce que la grande majorité des nonistes avaient fait !
                  Et moi je dis que la grande majorité me dois 10 millions d'euros...

                  Moi c'est faux, pourquoi toi ca serait vrai ? Parce que tu t'apelle windu.2b ?

                  Je te permets de te faire remarquer que mon propos ne contient aucun preuve permettant d'affirmer ou d'infirmer cela.
                  Je me permet de te faire remarquer que ton propos montre quelques élements probant éclairant sur ta position à l'encontre du TCE.
                  Ensuite ces élements ne sont pas les seuls, certes, mais cela permet quand même d'avoir une petite idée du personnage.
                  • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    "Je me permet de te faire remarquer que ton propos montre quelques élements probant éclairant sur ta position à l'encontre du TCE.
                    Ensuite ces élements ne sont pas les seuls, certes, mais cela permet quand même d'avoir une petite idée du personnage.
                    "

                    Ok, alors indique moi quels sont ces éléments probants, je te prie...
                    J'ai défendu mon impression sur le résultat du vote : pour moi, le "non" l'avait emporté bien plus par rejet de la politique française du moment que par réel refus du TCE.
                    C'est mon opinion, et je la défends, je peux me tromper à ce sujet et dans ce cas je suis intéressé par des avis contraires et argumentés.

                    Mais je redis ce que je disais : rien dans mon propos ne te permet de deviner si j'ai voté "oui" ou "non" au TCE.
                    • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Ok, alors indique moi quels sont ces éléments probants, je te prie...

                      Facile :
                      Hypothèse
                      1 : - Tu es français (seul un francais à une assez grande geule pour expliquer aux AUTRES la raison de leur choix)
                      2 : - Tu as participé de près ou de loin au référundum sur le TCE (cf que tu en parle plus qu'un simple touriste).

                      Dans mon souvenir, le "non" l'avait emporté juste parce que MM. Chirac et Raffarin étaient au plus bas dans les sondages et l'opinion publique des français.
                      Déjà tu te désolidarise du non : "le non l'avait emporté parce que", et tu essaie de lui trouver une raison particulière.
                      On a jamaisrarement vu des "ouiistes" dire "le oui n'as pas remporté parce que"... ou des nonistes s'auto congratulé dans le dos "le non la remporté parce qu'on était contre chichi", c'eut fait mauvais genre.
                      (Rem spéciale pour l'UMP, ils sont capables de s'autocongratulé sur des bilans foireux aux dernières présidentielles, donc venant de ce parti, ca ne m'étonnerais pas trop, de toute façon il était pour le oui).
                      Bref, de façon générale, on parle peu de ce que son camp a fait, mais des tares de l'autre camps, c'est plus simple.
                      (Y'a qu'a voir les dernières présidentielles ou il y avait plus de noms d'oiseaux que de démarche concrète et qui tenaient la route).


                      Et que donc les français avaient plus voté contre la politique française du moment, que pour un traité qu'ils n'avaient jamais lu, jamais compris, et qu'on ne leur avait de toute façon pas vraiment expliqué.
                      Si tu a voté pour non, alors cela voudrait dire que TU as voté contre la politique française à ce moment plutot que contre le TCE (d'après l'hypothèse 1, tu es francais, tu fais donc parti de "ces francais qui n'ont pas voté contre le TCE")
                      Vu la teneur du propos (voté contre non pas le TCE mais contre autre chose qui n'a rien a voir), ce n'est certainement pas une chose dont tu vanterais (mais bon tu peut être maso aussi).

                      Ce qui m'amène à l'hypothèse de travail 3 :
                      3°) Tu n'es pas maso.

                      On constate donc que si le 1, 2, et le 3, sont vrai, alors la probabilité que tu ais voté pour le non est relativement faible.

                      De plus tes propos font état d'une chose assez connu : essayer de s'auto justifier :
                      Ce n'est pas possible que TU te sois trompé. Ton raisonnement/opinion serait faux par rapports aux autres. Ainsi ceux qui ont voté contre ne l'ont pas fait parce que ton raisonnement/tes opinions ne leur convenait pas, mais pour une toute autre raison... en tout cas tu aimerais bien t'en persuader.
                      Ce qui évite bien entendu toute remise en cause dans ce cas, vu que ce sont les autres, ces satanés "francais" qui n'ont pas compris qu'on votait pour le TCE et non pas contre chirac.
                      • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Démonstration forte intéressante...
                        Reprenons la ensemble si tu le veux bien :

                        "1 : - Tu es français (seul un francais à une assez grande geule pour expliquer aux AUTRES la raison de leur choix)"
                        Mon pseudo aurait même du te mettre la puce à l'oreille en ce qui concerne mon département d'origine (je te souffle la réponse : je viens de Haute-corse. Pourquoi avoir rajouté "2b" ? Parce qu'à l'époque où je l'avais choisi, "windu" tout court était déjà pris sur certains sites Web)...
                        Je vais en revanche t'avouer que tu as tout faux sur la fin de ta phrase : mon propos n'a jamais dit que quiconque avait eu tort de voter "oui" ou "non", je n'ai fait depuis le début que dire que, selon moi, les "nonistes" étaient, pour une grande partie, des voteurs-sanction de la politique du moment.

                        2 : - Tu as participé de près ou de loin au référundum sur le TCE (cf que tu en parle plus qu'un simple touriste)."
                        En effet : je l'ai lu (pas tout, je l'avoue), j'ai assisté/lu/vu des débats à ce sujet (mais je m'intéresse un peu à la politique depuis mon adolescence, donc ce n'est pas propre au TCE). Et bien sûr, j'ai voté.

                        "Déjà tu te désolidarise du non : "le non l'avait emporté parce que", et tu essaie de lui trouver une raison particulière."
                        Là où tu crois voir un aveu de ma part, moi j'ai simplement cherché à décrire les faits tels qu'ils m'ont semblé : pour moi, le "non" l'avait emporté parce que MM. Chirac et Raffarin étaient au plus bas dans l'opinion publique.
                        Mon impression est fausse ? Possible. Cela ne change rien au fait que dans ma phrase, je n'ai pris part ni pour un camp ni pour l'autre.

                        "3°) Tu n'es pas maso."
                        100% d'accord sur ce point :-)

                        "On constate donc que si le 1, 2, et le 3, sont vrai, alors la probabilité que tu ais voté pour le non est relativement faible."
                        Ah bon ? Je n'ai toujours pas compris comment tu en arrives à un tel raisonnement...

                        "De plus tes propos font état d'une chose assez connu : essayer de s'auto justifier :
                        Ce n'est pas possible que TU te sois trompé. Ton raisonnement/opinion serait faux par rapports aux autres. Ainsi ceux qui ont voté contre ne l'ont pas fait parce que ton raisonnement/tes opinions ne leur convenait pas, mais pour une toute autre raison... en tout cas tu aimerais bien t'en persuader.
                        Ce qui évite bien entendu toute remise en cause dans ce cas, vu que ce sont les autres, ces satanés "francais" qui n'ont pas compris qu'on votait pour le TCE et non pas contre chirac.
                        "
                        Ouais, c'est bien ce que j'avais cru comprendre à la lecture du précédent commentaire : tu crois depuis le début que je considère que les autres ont tous tort et que je pense être le seul à détenir la Vérité.
                        bon, je t'invite à relire mes commentaires (ici ou ailleurs) et à me montrer quand j'aurais affirmé une telle chose.

                        Je vais quand même conclure en révélant la chute de l'histoire : j'ai voté "non" !
                        Oui, je sais tu n'y crois sans doute pas, mais je te le dis quand même...J'ai voté "non" car je considérais que le TCE apportait plus d'emmerdes qu'autres choses, je considérais qu'il était bien trop énorme, qu'il comportait bien trop de choses qui n'avaient rien à foutre dans une constitution (je me souviens de passages parlant de la règlementation de la pêche en Europe... On se demande bien ce que ce genre de choses, qui auraient plutôt du être légiférés, viennent foutre dans une constitution).
                        Je sais qu'à coté de ça, il y avait de bonnes choses dedans, mais j'ai préféré voter "non", car je ne voulais pas d'une "victoire à la pyrrhus".
                        Et j'anticipe ta prochaine éventuelle question : non, je ne regrette pas mon choix.

                        J'oubliais... Je n'ai reproché à personne son vote. Que ce soit "oui" ou "non", que ce soit un vote-utile ou un vote-sanction. Chacun est libre de faire ce qu'il désire et je n'ai pas à juger les gens pour cela. Je te prierais donc d'éviter d'en faire autant à mon égard et de m'épargner tes conclusions hâtives.
                        • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Je vais en revanche t'avouer que tu as tout faux sur la fin de ta phrase : mon propos n'a jamais dit que quiconque avait eu tort de voter "oui" ou "non", je n'ai fait depuis le début que dire que, selon moi, les "nonistes" étaient, pour une grande partie, des voteurs-sanction de la politique du moment.
                          Y'avait un "selon moi", amha, ou tout autre expression indiquant un avis dans ta phrase ?
                          Non c'était une bonne grosse affirmation comme quoi les français qui ont voté non, ils ont voté non pour cette raison.

                          Ah si il y avait un "dans mon souvenir" , qui pour moi semble plus être la pour dire "c'était il y a longtemps, si je m'en souviens bien" que "c'est ce que j'ai cru".

                          Et d'ailleurs tu recommence Les "nonistes" étaient, pour une grande partie, des voteurs-sanction de la politique du moment. une affirmation (avec un selon moi au début quand même) : ou sont les arguments , ce qui te permet de penser ça ?
                          Ah oui nulle part...

                          Et puis c'est clair que dire que quelqu'un à voter X parce qu'il pensait voter contre Y, c'est un propos extremement positif...

                          pour moi, le "non" l'avait emporté parce que MM. Chirac et Raffarin étaient au plus bas dans l'opinion publique.
                          Il y avait un "pour moi" dans la phrase que tu avais dite?

                          C'est plus facile de rajouter tout ceci après en disant "mais non c'est pas ma faute a moi, c'était juste mon avis. Je n'ai jamais fait d'affirmations".

                          bon, je t'invite à relire mes commentaires (ici ou ailleurs) et à me montrer quand j'aurais affirmé une telle chose.
                          Je te l'ai fait, tu as pas voulu regarder, et tu as rajouter plein de précisions (des selons moi, pour moi, etc...)
                          J'ai pu mal lire/comprendre tes commentaires (errare humanum est)...
                          ou tu as pu mal écrire/t'exprimer...
                          (voir les deux en même temps).
                          Toujours est il que tu ne considères que la première option, ce qui a l'avantage de me conforter dans mon opinion.


                          De plus il n'y a AUCUN argument étayant des propos, alors difficile de croire que tu essayé d'expliquer ton propos plutot que de donner "la véritée".

                          Oui, je sais tu n'y crois sans doute pas, mais je te le dis quand même...J'ai voté "non" car je considérais que le TCE apportait plus d'emmerdes qu'autres choses,
                          Donc tu ne fais pas partie des français qui ont permis que le non l'emporte ?
                          Parce que, je te cite
                          le "non" l'avait emporté juste parce que MM. Chirac et Raffarin étaient au plus bas dans les sondages et l'opinion publique des français.

                          Ah moins que ce ne soit pas si simple, et que finalement ce que tu disais avant ... c'était juste un peu du gros n'importe quoi tant qu'il n'y a pas d'argument plus probant (que je n'ai toujours pas vu ?)

                          Je n'ai reproché à personne son vote. Que ce soit "oui" ou "non", que ce soit un vote-utile ou un vote-sanction. Chacun est libre de faire ce qu'il désire et je n'ai pas à juger les gens pour cela.
                          Non bien sur, quand tu explique/affirme que les gens ont pas du tout voté pour ce qu'ils ont voté mais contre un truc qui a rien a voir, tu n'émet pas de jugement négatif (parce que ca veut quand même dire "vous avez rien compris à ce vote") mais un pur commentaire objectif ... sans argument.

                          Alors oui désolé, mais pour moi, même si tu as finalement voté "non", tu tiens un discours sacrement proche du "oui".
                • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                  Posté par . Évalué à 5.

                  * Je n'ai jamais dit que tu avais voté juste pour faire chier le gouvernement, j'ai dit que c'était ce que la grande majorité des nonistes avaient fait !

                  C'est complètement faux (d'après les sondages fait après le référendum).
                • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  j'ai dit que c'était ce que la grande majorité des nonistes avaient fait !
                  c'est tellement caricatural qu'au début je croyais que tu faisais du second degré :D
          • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est pas grave, le "mini-traité" reprend l'essentiel du TCE, les ouistes sont sauvés.
          • [^] # Re: On retrolle sur le TCE?

            Posté par . Évalué à 2.

            n pages (n important) que tu résume en 5 lignes.
            Et une accusation (farfelue) par dessus ça (c'est la faute aux "nonistes")

            Moi je dis, tu devrais faire de la politique, tu es assez bon niveau désinformation et démagogie.
        • [^] # Re: Que faire?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Le truc c'est qu'ils ne marchent pas sur la démocratie du tout.
          La possibilité pour la comission de retenir ou pas des amendements, celle pour le conseil de faire eux aussi des amendemets, ça fait partie du système démocratique européen justement.
          Le parlement n'est pas seul à décider dans notre système actuel. On peut aimer ou pas, mais demander à la commission ou au conseil de ne pas faire le travail parce que le parlement est déjà passé, c'est ça qui ne respecterait pas le processus démocratique européen.
          • [^] # Re: Que faire?

            Posté par . Évalué à 5.

            Comme le précise l'article du Point, Sarkozy joue la Commission contre le Parlement européen.
            Il faut savoir que le Parlement européen est élu au suffrage universel alors que les membres de la commission sont nommés. Donc, Sarkozy essaie d'annuler l'effet d'une décision prise par une assemblée démocratique.

            "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par . Évalué à 8.

              Ne pas oublier que bien que les membres de la commission soient nommés, ils le sont par des dirigeants européens élus dans des pays démocratiques. Et ils doivent avoir l'aval du parlement.

              Je trouve donc que démocratique ou pas, ce genre d'arguments tournent un peu en rond. Ce qui me semble plus intéressant à retenir c'est le jusqu'au boutisme de notre président sur la question (bien qu'il paraît que cet amendement n'a aucune portée, faudrait savoir à la fin).
              • [^] # Re: Que faire?

                Posté par . Évalué à 7.

                < Ne pas oublier que bien que les membres de la commission soient nommés, ils le sont par des dirigeants européens élus dans des pays démocratiques.

                Les membres de la commission sont nommés après bien des tractations et petits arrangements qui n'ont rien de démocratiques. Vu son pouvoir, il serait indispensable que la commission européenne soit élue. Dans cette nouvelle situation, les citoyens accorderaient d'avantage de confiance à l'Europe, avec toutes les conséquences que cela suppose.
                Quant au "jusqu'au boutisme de notre président", il est logique si l'on connaît le modèle de société qu'il veut mettre en place, si l'on connaît sa proximité avec les lobbies concernés. Et ceci n'est qu'un début.

                "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

                • [^] # Re: Que faire?

                  Posté par . Évalué à 7.

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_européenne#Composition_de_la_Commission

                  Le mode de composition, les possibilités de censure par le Parlement (qui avaient provoqué la démission de la Commission Santer en 1999 et qui auraient par ailleurs été étendu par le Traité de Rome de 2004 ou le Reform Treaty) ne sont pas pires que l'élection indirecte de l'exécutif dans la majorité des pays européens à l'exception de la France.

                  Tu fais référence à notre Président. Etant extrêmement présidentialiste par opposition au farouche parlementarisme du reste de l'Europe, élire l'exécutif européen directement relèverait bien plus de sa doctrine que d'un idéal démocratique.

                  Mais enfin, pour revenir au sujet initial, si Sarkozy veut jouer la Commission contre le Parlement, on peut jouer à ça nous aussi. Surtout que ça devrait particulièrement échauffer les députés européens qui sont très jaloux de leurs prérogatives et ont toujours tendu à augmenter leur pouvoir (une des raisons pour laquelle la co-décision devenait la règle avec le Traité de Rome de 2004 alors qu'elle est actuellement l'exception).
                • [^] # Re: Que faire?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Notre gouvernement n'est-il pas désigné par des tractations et petits arrangements, avec à peine un vote de confiance devant l'assemblée ? (et un vote global, pas par ministre. Aucun droit de censure si un ministre est considéré incompétent par l'assemblée).

                  Personnellement je n'apprécie pas non plus le mode de désignation de la commission, car ce n'est pas non plus ma conception de désignation d'un exécutif. Mais avant de crier à l'absence de démocratie, il faudrait déjà commencer par nettoyer devant sa porte (typiquement, je trouve plus démocratique le mode d'élection des députés européennes que des députés français, cet avis n'engage que moi. Pourtant je n'irais certainement pas crier que la France est un régime non démocratique).

                  • [^] # Re: Que faire?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    avec à peine un vote de confiance devant l'assemblée ? (et un vote global, pas par ministre. Aucun droit de censure si un ministre est considéré incompétent par l'assemblée).

                    Historiquement, la seule fois où les ministres étaient acceptés un par un par un vote de l'Assemblée, c'était sous la quatrième république - et encore, ce n'était qu'un usage établi assez vite et non pas une règle constitutionnelle. Les résultats que l'ont connaît furent un pays difficilement gouvernable.
                    • [^] # Re: Que faire?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Les résultats que l'ont connaît furent un pays difficilement gouvernable.

                      Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
                      Car ailleurs (genre... Notre voisin allemand), ça marche : c'est le parlement qui élit l'exécutif. Et je peux te dire que démocratiquement, ben c'est quand même vachement plus légitime qu'une personne seule, même élue au suffrage universel, qui décide de tout l'exécutif.

                      Et ce sont les français qui ont décidé en partie de ce mode de fonctionnement (acceptation de la constitution de la 5è république qui donne plus de pouvoir au président, rejet du TCE qui donnait plus de pouvoir au parlement...)
                      • [^] # Re: Que faire?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Attention, je parle bien des élections par le parlement/l'assemblée de chaque ministre *individuellement* (comme le montre la citation que j'en fais :-), pas du choix du premier ministre/chancelier/etc. ou de la légitimité du gouvernement. Et la quatrième république souffrait bien évidemment d'autres maux...

                        "Le parlement qui élit l'exécutif" n'élit bien souvent que le chef du gouvernement (chancelier en Allemagne, premier ministre au Royaume-Uni, etc.).
                        Pour prendre le cas de l'Allemagne, le chancelier est choisi par le Bundestag sur proposition du président (http://de.wikipedia.org/wiki/Deutschland#Staatsgr.C3.BCndung : "Der Bundeskanzler wird auf Vorschlag des Bundespräsidenten vom Bundestag mit der Mehrheit seiner Mitglieder gewählt (Art. 63 GG) " ), et les ministres sont nommés par le président sur proposition du chancelier "Die Bundesminister werden auf Vorschlag des Bundeskanzlers ernannt (Art. 64 Abs. 1 GG)", http://bundesrecht.juris.de/gg/art_64.html de la même façon qu'en France le premier ministre propose des ministres au président (bien que le président et le premier ministres soient, en France, nommés différemment, ce n'es pas de ça que je parle ni ne parlais dans mon précédent post). Il n'y a qu'un vote global, pas par ministre, pour reprendre les propos de F. Florent.
                    • [^] # Re: Que faire?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      Il est à la mode de taper sur la quatrième république, mais sur le principe elle a les défaut d'une démocratie, voilà tout.

                      Pour décider de quelque chose, quand les gens sont relativement bien représenté, il faut faire plein de compromis. C'est une chose difficile, et impossible quand chacun tente de tirer la couverture à lui sans être constructif.

                      Bref, c'est dur d'obtenir une majorité, et la quatrième république en a souffert.

                      Maintenant la solution de la cinquième république au problème du compromis difficile c'est de faire en sorte que le compromis ne soit plus nécessaire : la plus grosse minorité décide de tout sans même se préoccuper de l'opposition. Ca résoud le problème de blocage mais côté démocratique on a vu mieux.

                      Là on a un système qui muselle toutes les opinions autres que les deux gros partis. C'est par la nature même du système à triple majorité (par circonscription, puis dans l'assemblée, puis dans le groupe majoritaire lui même). Résultat c'est que la décision c'est celle du plus gros courant dans le plus groupe de députés de l'assemblée qui eux même ne représentent que la plus grosse minorité de leur circonscription. Un parti qui aurait entre 10% et 20% dans chaque région n'aurait aucun pouvoir réel. Bref ... système démocratique, peut être, démocratie c'est moins sûr.

                      On a résolu le problème de la 4ième république, mais au prix de la démocratie , de la légitimité et de la représentativité du peuple.
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

              Donc, Sarkozy essaie d'annuler l'effet d'une décision prise par une assemblée démocratique.

              Sarkozy étant élu au suffrage universel direct (par contre, juste celui des français), d'un point de vue Français c'est un élu au suffrage direct contre une assemblée élue au suffrage direct (d'un point de vue Européen, ce sont des chieurs de français qui essayent d'imposer leur point de vue de façon non démocratique par contre ;-) ).

              Tout ce que je vois en fait, ce sont des français qui votent n'importe comment, un peu comme des girouettes, à la gueule du mec... Les français ont le président qu'ils ont demandé!
              • [^] # Re: Que faire?

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Tout ce que je vois en fait, ce sont des français qui votent n'importe comment, un peu comme des girouettes, à la gueule du mec
                Heureusement que les autres citoyens du monde ne font pas comme ça. Mouahahahahahah
          • [^] # Re: Que faire?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Oui enfin l'exécutif qui fait les lois, j'appelle pas ça la démocratie...
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par (page perso) . Évalué à -2.

              L'exécutif découle du peuple, qui lui-même a validé le principe par referundum il y a tout pile 50 ans : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionne(...)

              Donc bon, SI, c'est démocratique. Ou alors on change la constitution...
              • [^] # Re: Que faire?

                Posté par . Évalué à 10.

                >L'exécutif découle du peuple, qui lui-même a validé le principe par referundum il y a tout pile 50 ans : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionne(...)

                Et où est la séparation des pouvoirs ?
                C'est un principe fort en France, si on suit ton idée, nous n'avons qu'à voter pour un président qui choisira ensuite tout les membres de tout les pouvoirs, c'est vrai apres tout qu'est ce qu'on risque hein ?
                • [^] # Re: Que faire?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                  nous n'avons qu'à voter pour un président qui choisira ensuite tout les membres de tout les pouvoirs
                  Heu... c'est pas déjà comme ça avec notre souverain Sarko 1er ? :-)
                  Nan parceque ça y ressemble sacrément tout de même. Il n'a pas encore la main partout-partout, mais ce n'est qu'une question de temps.
          • [^] # Re: Que faire?

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            J'oubliais, il faut aussi tenir compte de l'écrasante majorité qui a voté cet amendement. Revenir dessus, c'est sans doute légal techniquement, mais sur le fond, c'est un déni de démocratie flagrant.
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Rien du tout. Sur le fond c'est simplement faire fonctionner le système comme il est prévu de le faire fonctionner, surtout sachant que le parlement aura une seconde navette ou l'amendement sera de nouveau en question.
            • [^] # Re: Que faire?

              Posté par . Évalué à 3.

              Ce n'est pas un déni de démocratie, c'est un conflit entre l'exécutif et le législatif, comme il en existe dans de nombreux pays. N'avons nous jamais vu notre gouvernement supprimer des amendements déjà votés ? Et nous ne sommes pas le seul pays dans cette situation.

              La bonne nouvelle c'est que si l'amendement est retiré, la parlement européen pourra le revoter en seconde lecture pour son intégration finale. Et ça, pour moi, c'est démocratique. C'est surtout un risque politique de se fâcher avec le parlement et avec les citoyens qui les élisent.
    • [^] # Infos supplémentaires

      Posté par . Évalué à 3.

      Le site écrans.fr rappelle (voir http://www.ecrans.fr/Exclusif-La-lettre-de-Sarkozy-a,5340.ht(...) fort justement :
      « Selon Philippe Aigrain, Nicolas Sarkozy et le ministère de la Culture ont « légèrement oublié que les Commissaires européens sont soumis à quelques règles. ». Il rappelle qu’« un article du statut de la fonction européenne (qui s’applique aux Commissaires) précise qu’ils ne sollicitent ni n’acceptent aucune instruction des autorités nationales. » Même si cela n’interdit pas la Commission de négocier avec les Etats-membres et particulièrement la présidence. »

      Et au passage publie la lettre adressé par M. Sarkozy à M. Durão Barroso : http://www.ecrans.fr/IMG/pdf/Lettre_Barroso.pdf

      J'en reste pantois et me demande : mais comment ose-t-il ?

      Ah bah je suis bête : Michel Audiard avait la réponse, tiens ...
  • # José ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je le vois appelé José Barroso, Manuel Barroso ou Emmanuel Barroso dans les journaux français. Pourtant, son nom complet est José Manuel Durão Barroso, les anglophones le nomment systématiquement José Manuel Barroso, les portugais l'appellent plutôt juste avec son nom (ou avec son nom et celui de sa mère) : Barroso ou Durão Barroso.

    Y a-t-il un lusophone dans l'assistance qui saurait dire comment il faudrait l'appeler et si prendre un de ses prénoms au hasard est correct ou insultant ?
    • [^] # Re: José ?

      Posté par . Évalué à 4.

      On a pas de règle en français ?

      C'est normalement :
      — José Manuel Durão Barroso
      — M. Durão Barroso

      Après il a peut-être une préférence entre les deux noms de famille ou entre ses deux prénom. Si cela se trouve il voudrait qu'on l'appelle « JoJo Manu le poilu ».

      (première utilisation du ~ mort sur le bépo \o/)
  • # C'est quand même inoui ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Sarkozy profite profite d'une réunion sur la crise financière actuelle pour discuter de cela.
    C'est sûr que cette crise ne mérite pas qu'on s'y intérresse sérieusement, complètement lors d'un mini sommet.
    • [^] # Re: C'est quand même inoui ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      <contenuhautementtrollifère=true>

      Tu t'emportes là...
      C'est juste une preuve supplémentaire pour que les citoyens les moins intelligents n'aient plus aucun doute sur le degré de compromission avec des intérêts privés en tout genre du pouvoir exécutif en place.
      • [^] # Re: C'est quand même inoui ...

        Posté par . Évalué à 8.

        Ce commentaire me fait remarquer 2 choses :
        * quand on ouvre une balise, on est prié de mettre des "" autour des arguments et de penser à refermer la balise !
        * Quand on a recours à la balise "'contenuhautementtrollifère', on est prié de respecter son utilité, en y mettant justement un contenu trollifère !

        Donc nous avons une erreur de syntaxe + une erreur sémantique...
        Bravo !!! :-p
        • [^] # Re: C'est quand même inoui ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Bien vu.
          J'assume mes erreurs. Je m'en vais tout de suite expier mes péchés dans la douleur en surfant à 3 reprises sur le site de l'Elysée :-)
        • [^] # Re: C'est quand même inoui ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Donc nous avons une erreur de syntaxe + une erreur sémantique...
          ou l'usage d'un protocole propriétaire (il n'y a pas de doctype, ça ne peut être du xml ou un de ses dérivés non ?)
      • [^] # Re: C'est quand même inoui ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        "les citoyens les moins intelligents" qui ont encore des doutes de ce côté là, ils ont déjà eu tellement de preuves en long et en large que si ils ne sont pas encore au courant c'est qu'ils ne le seront jamais.

        Une de mes grand-mère dit: "si un jour je vote, ce sera pour le plus beau. Ca ne peut pas être pire que de croire à ce qu'ils racontent".
        :-)
  • # Ce que dit la Quadrature du Net

    Posté par . Évalué à 1.

    De quoi alimenter le débtat :

    La Quadrature du Net :
    "Riposte graduée : l'Europe doit résister à l'autoritarisme de Nicolas Sarkozy"
    http://www.laquadrature.net/fr/leurope-doit-resister-a-lauto(...)

    Philippe Aigrain
    "M. Sarkozy voudrait-il que M. Barroso trahisse les devoirs de sa charge ?"
    http://paigrain.debatpublic.net/?p=169&lp_lang_view=fr

    "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.