Journal OpenDocument dans les ministères

Posté par (page perso) .
22
5
sept.
2012

Salut,

Suite à la lecture d'un article concernant la rétrocession de terrains de l'état aux communes, pour la construction de logements sociaux, je suis tombé sur cette page Mise en ligne de l’inventaire du foncier public disponible pour construire des logements, et là surprise au niveau des liens pour les documents mis en ligne:

  • Foncier public mobilisable - ( opendocument spreadsheet - 74.5 ko ) ¹
  • Foncier public mobilisable (en format brut pour usage OpenData) - ( opendocument spreadsheet - 57.7 ko )
  • Répartition régionale des terrains mobilisables - ( JPEG - 164.1 ko )

Je trouve que l'utilisation d'un format standard libre comme OpenDocument, de la part d'un ministère, est une bonne nouvelle. Manque plus qu'ils y passent dans les autres…

¹ Il y a aussi une version excel du "Foncier public mobilisable", pour les inconditionnels :-)

  • # Quand la main droite ignore ce que fait la main gauche...

    Posté par . Évalué à 2.

    Et pendant ce temps-là, les procédures de marchés publics (les formulaires à destination des acheteurs publics) sont toujours délivrées dans des fichiers RTF modérément standards, qui vont parfois jusqu'à provoquer des crash d'OpenOffice/LibreOffice. Et quand ils s'ouvrent, les marges sont complètement fuckées, au mieux.

  • # Et pour aller plus loin...

    Posté par . Évalué à 5.

    j'avais demandé sur le compte Twitter de ce Ministère s'il était possible d'avoir les mêmes infos, mais dans un fichier .kml, pour placer ça sur une carte.
    Réponse (rapidement obtenue) : difficile à faire, car RFF (qui fournit certains des terrains) a sa nomenclature propre.

    Bref, y a encore du boulot pour harmoniser les données au sein des divers ministères et entités publiques…

    • [^] # Re: Et pour aller plus loin...

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Hello,

      effectivement, c'est un vrai travail que d'harmoniser les données produites par de nombreuses entités parfois indépendantes. Toutefois, ça avance dans le bon sens. Au niveau de l'information géographique, il existe une commission d'élaboration de standards (COVADIS). Son travail est justement d'élaborer des documents qui précisent le contenu et la structure des données géographiques produites par les services de l’État. Vous pouvez trouver ces publications sur le site du CNIG.

      Pour nuancer ta remarque sur KML, il faut bien savoir qu'au niveau de l'information géographique, on est loin de l'adoption universelle d'un standard géographique ouvert. Même au niveau des implémentations logicielles de référence (GDAL/OGR, on traite encore de nombreux formats différents (et souvent propriétaires) et les producteurs de données ne vont certainement pas passer leur temps à faire des opérations de conversion. En règle générale, on utilise le format "standard de fait": le SHP (Esri Shapefile). OpenDocument a mis des années à émerger… je pense que ce sera encore plus long pour les données spatialisées.

  • # Ça fait déjà longtemps...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Hello,

    en fait, ça fait déjà quelques années qu'une grande partie des ministères français utilisent OpenOffice (ou LibreOffice). De ce que j'en sais (pour le vivre de l'intérieur), je peux lister (de mémoire) quelques entités qui l'utilisent officiellement pour tous leurs agents:

    En services déconcentrés (dans les départements et les régions):
    - Toutes les directions départementales interministérielles (DDT/DDCS/DDPP)
    - Toutes les préfectures de département (et sous-pref)
    - La gendarmerie
    - Les DRAAF et les DREAL

    Pour les services centraux (je passe les sigles, ça change trop souvent):
    - Le ministère en charge de l'agriculture (depuis au moins 2007)
    - Le ministère en charge du développement durable/logement/transport/etc. (depuis au moins 2006)
    - Le ministère de la justice

    Je dois forcément en oublier beaucoup… Je sais aussi qu'il existe un projet interministériel d'empaquetage de LibreOffice (le terme empaquetage est un vrai raccourci pour le travail de ce groupe).

    Globalement, ça commence à faire du monde et une masse critique et c'est plutôt positif de mon point de vue… y compris pour les finances publiques !

    • [^] # Re: Ça fait déjà longtemps...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Oui, même si l'échange de fichier se fait encore beaucoup sur le .doc, le travail notamment en préfecture se fait de plus en plus sur OpenOffice-LibreOffice avec effet d'entraînement très fort notamment sur les mairies, ainsi de suite.

    • [^] # Re: Ça fait déjà longtemps...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      une grande partie des ministères français utilisent OpenOffice (ou LibreOffice)

      Certes, mais le fait d'utiliser (Open|Libre)Office n'implique malheureusement pas l'utilisation d'OpenDocument, loin de là.

  • # chuuuut!

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 06/09/12 à 10:34.

    Il y a des personnes tres mal intentionne envers le libre qui font de la "veille technologique" pour eviter ce genre de chose. Faire la publicite de cela va probablement entrainer la viste de vendeurs d'une certaine boite americaine pour "expliquer" a quel point leur format est mieux et cela suffit pas "monkey man" va aller discuter avec le premier ministre.

  • # Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Car sauf erreur de ma part, ces documents ne sont pas destinés à être modifiés.
    Alors pourquoi les diffuser dans un format qui permette la modification ? (oui, je sais qu'on peut modifier du PDF, mais pas si facilement).
    D'ailleurs, plus généralement, je ne comprends pas qu'on diffuse des documents destinés seulement à être lus dans des formats qui permettent la modification, avec les possibilités d'erreurs de manipulation que ça permet.
    Surtout, lorsqu'il s'agit de ministères équipés de Libre/OpenOffice, l'export en pdf est natif …

    Et ça permettrait en plus à ceux qui ne disposent pas de la dernière version de M$Office/whatever de lire ces documents avec un "bête" lecteur PDF sur la plateforme de leur choix, en garantissant un rendu à peu-près homogène.

    Qu'en dites-vous ?

    • [^] # Re: Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Un fichier de tableur c'est plus pratique pour exploiter les données. Le fichier foncier_mobilisable_pour_chantiers_2012-2016_pour_opendata-2.ods serait nettement moins intéressant en PDF.

      • [^] # Re: Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Oups, au temps pour moi, j'avions pas fait attention qu'il s'agissait de feuilles de tableur.
        Ma remarque s'adressait plutôt aux documents "texte" (.doc, .odt, …)

        Mille excuses

        • [^] # Re: Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

          Posté par . Évalué à 0.

          Ma remarque s'adressait plutôt aux documents "texte" (.doc, .odt, …)

          Bah c'est pareil. Un ODT va souvent être plus à même de s'exporter dans un format pure texte ou autre, qu'un PDF, qui souvent n'inclut pas le format texte du contenu mais seulement sa représentation.

          Bien souvent c'est plus facile de récupérer le contenu (texte) d'un .doc que d'un .pdf !

    • [^] # Re: Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Sinon, il existe le meilleur des deux mondes : le PDF "hybride" (i.e. qui embarque le document source en fin de fichier). Comme ça, un lecteur PDF lambda peut le lire normalement, et OOo - muni de l'extension PDFImport - peut l'importer comme un document bureautique normal.

      Sauf que, aux dernières nouvelles, l'extension fait le minimum syndical au niveau de l'import, et impose par exemple de devoir re-passer par le processus d'export PDF pour enregistrer le document une fois modifié (au lieu de mémoriser qu'il est issu d'un PDF hybride et de le refaire automatiquement).

      Bon après, c'est sur que de toutes manières, ça augmente considérablement la taille du fichier.

    • [^] # Re: Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 06/09/12 à 12:06.

      "opendocument spreadsheet" étant le format pour LibreOffice Calc, je pense que ces documents contiennent beaucoup de nombres, qui son liés entre eux par une certaine logique et organisés en tableaux.
      En PDF on aurait quelque chose de très difficile à manier, si l'on veut le total de tel colone, la moyenne de tel chose, etc…
      Alors qu'avec le format adapté comme ici, on peut faire toutes sortes de graphes et de calculs avec les données. On peut même coder un truc qui analyse le fichier en entrée (ou au pire via LibreOffice convertir le fichier en csv pour avoir un truc simple à analyser derrière, alors que pour convertir un PDF en csv…).

      Bref, dans le cas de nombres, avec le PDF, tu perds de l'information, puisque celui-ci stocke des informations de mise en page et non de relations entre les nombres.

      [EDIT] houlà grillé par deux autres commentaires…

    • [^] # Re: Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Alors pourquoi les diffuser dans un format qui permette la modification ? (oui, je sais qu'on peut modifier du PDF, mais pas si facilement).

      C'est quoi un format "qui permette la modification" ? À ma connaissance ce n'est pas vraiment le format qui permet ou non la modification, mais le logiciel avec lequel on l'utilise. Le HTML, par exemple, c'est un format qui permet la modification ou pas ?

    • [^] # Re: Et pourquoi pas du PDF plutôt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Le pdf c'est un peu le bordel pour le lire, on en reçoit plein qu'on n'arrive pas à lire. Donc comme standard, il doit y avoir mieux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.